Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2018

Castanea sativa, la floraison

J’avais planté il y a bien longtemps un châtaignier, Castanea sativa ‘Marron de Lyon’. C’est une variété autofertile. Il avait grandi, grandi, et dépassait la hauteur de la maison (8m de ce côté). Il avait déjà produit mais je ne trouvais au sol que des bogues vides. Les voleurs étaient sans doute les écureuils. Ils n’ont jamais été traduits en justice car leur responsabilité n’a pu être prouvée, ils n’ont jamais été pris sur le fait. Mais je ne voyais qu’eux pour accomplir cette vilaine action, je n‘élève pas de cochons. Je ne leur en veux pas, j’aime bien les écureuils, il m’arrive de leur mettre des noisettes en hiver. Mais j’étais certaine de ne jamais goûter mes châtaignes, ils seront toujours plus rapides que moi.

Il y avait un autre problème : il était incroyablement longiligne, il n’avait poussé qu’en hauteur, un tronc sans fin sans branches latérales, seulement une grosse touffe au sommet. Cette croissance anormale était sans doute due à la recherche du soleil. Je me suis décidée à l’automne 2014 à le faire rabattre. Je n’avais laissé qu’un tronc sans branches de 3m, je pensais m’en servir pour faire grimper un rosier ou une clématite.

Mais, quelle surprise au printemps suivant : une explosion de vie sur ce tronc qui était nu :

1 castanea veneux 30 juil 2016 002.jpg

2 castanea veneux 30 juil 2016 004.jpg

La structure est plus lisible sur le feuillage d’automne :

3 castanea veneux 14 nov 2016 008.jpg

Autre surprise cette année : la reprise de la floraison. Apparition de longs chatons de fleurs mâles le 20 juin :

4 castanea sativa veneux 20 juin 2018 004.jpg

5 castanea sativa veneux 20 juin 2018 005 (1).jpg

6 castanea sativa fl m veneux 20 juin 2018 004.jpg

Les fleurs sont plus épanouies le 24 juin mais les fleurs femelles ne sont toujours pas visibles. C’est normal, elles apparaissent plus tard :

7 castanea sativa veneux 24 juin 2018 005 (3).jpg

Les fleurs femelles apparaissent par 3 à la base des chatons. Le 6 juillet :

8 castanea sativa fl f veneux 6 juil 2018 002 (2).jpg

9 castanea sativa fl fem veneux 6 juil 2018 003.jpg

Je suis désolée pour la mauvaise définition de certaines images mais les fleurs ne sont qu’au sommet de l’arbre et je suis au maximum du zoom.

 

21:16 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Quel bonheur de voir ces détails, merci ! Je découvre ce blog dont le nom me rappelle des souvenirs et j'y reviendrai. J'aime ces observations précises.
J'ai déjà fait un tour du côté des oiseaux. A Bruxelles, où je vis en appartement avec une terrasse en guise de "jardin suspendu", nous avons déjà observé en intérieur d'îlot, en plus des mésanges, merles, pies et corneilles, sans parler des pigeons, un troglodyte, un pinson des arbres, un geai, un verdier - à moins que ce soit un tarin, le doute subsiste.

Écrit par : Tania | 10/07/2018

Le plus évident peut-être pour distinguer tarin et verdier : le tarin est un oiseau très fin, le verdier est plus massif avec un gros bec :
http://sureaux.blogspirit.com/archive/2017/01/23/tarin-et-verdier-3086742.html

Écrit par : sambuca | 11/07/2018

Je découvre votre blog et sa richesse me séduit, pas de châtaigne dans mon jardin Bourguignon calcaire ! Merci, c'est très interessant

Écrit par : Berger Brigitte | 16/08/2018

Écrire un commentaire