Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2013

Marée haute

 

Ce matin je suis partie heureuse vers Romilly. Le temps était magnifique, j'ai du mettre le pare-soleil car je roule vers l'est. le soir ce n'est pas mieux puisque je roule vers l'ouest, toujours vers le soleil et en hiver il est très bas.

Arrivée à Romilly ma joie s'est ternie. Je me doutais déjà d'un problème car sur la route j'ai vu de nouveaux champs inondés, d'autres plus inondés que précédemment. J'ai dû laisser la voiture à l'entrée du terrain. Tout le terrain est inondé, c'est aussi haut que lors de la crue de 6 semaines en mai-juin :

1 romi 20 nov 2013 029.jpg

2 romi 20 nov 2013 012.jpg

3 romi 20 nov 2013 009.jpg

4 romi 20 nov 2013 010.jpg

J'ai pensé aux agriculteurs dont j'ai vu les terrains encore plus inondés que le mien sur France3. Pourtant le site officiel des crues met la tête sous le sable et nie l'évidence. Et comme pour l'autruche son gros cul dépasse toujours. Ce qu'on lit depuis 1 mois :

Crue habituelle (!) mais marquée pour la saison. Les niveaux devraient rester stables dans les prochaines heures

C'est ce qui est écrit absolument tous les jours depuis un mois. Mais les chiffres disent le contraire . J'ai constaté l'inondation le 30 octobre. Voici les chiffres que j'ai notés :

le 2 novembre : 268m3/s 6,14m

le 11 novembre : 292m3/s 6,18m

le 20 novembre : 312m3/s 6,21m

Je pense qu'on est de nouveau partis pour 6 semaines (ou plus ?).

J'ai découvert ce terrain en septembre 2007. J'ai vu la première montée des eaux, limitée à la périphérie du terrain au bord des fossés et une seule marche de la mare, en janvier 2011. Puis de petites inondations de moins de 10 jours en février et mai 2012. En 2013 petite inondation normale de peu de jours en février, grande inondation jusqu'à 40cm au-dessus du sol pendant 6 semaines en mai et juin, et maintenant grande inondation depuis déjà plus de 3 semaines qui est aujourd'hui à son maximum depuis le début.

On joue à quoi ? A l'autruche, je sais. Mais les causes ? Et que vont devenir les agriculteurs concernés qui auront sans doute perdu toutes leurs récoltes de l'année ? L'autruche, c'est pour ne pas les indemniser et pour ne pas leur rendre de comptes ?

J'ai créé une rubrique inondations colonne de droite pour retrouver désormais facilement toutes mes notes sur le sujet.

 

08/11/2013

A marée basse

 

Hier j'ai osé aller à Romilly et j'ai osé amener la voiture à son endroit de stationnement habituel au bout de la grande allée d'entrée. Les bords du terrain sont toujours inondés mais la mare a libéré une marche de l'escalier et dans la zone inondée au bout de l'allée on ne voit pas l'eau en surface mais elle est là, juste sous la surface. La voiture a dérapé par endroits mais ne s'est pas embourbée. A noter que lorsque le sol est humide uniquement à cause de la pluie, il draine bien et je ne dérape pas.

Cette crue de la Seine ne semble intéresser personne, on croirait que je rêve. Pourtant France 3 Champagne Ardennes a osé en parler et a interviewé un agriculteur de l'Aube que nous avions vu lors de la crue précédente. Ils nous ont montré son champ bien plus inondé que mon terrain. Le pauvre homme a perdu toute sa récolte au printemps et maintenant son maïs est dans l'eau au moment où il devrait être récolté. Il a osé dire ce que je pense : le niveau de la Seine est régulé grâce aux grands lacs de retenue mais uniquement dans le but de maintenir un niveau suffisant pour la centrale de Nogent et un niveau bas pour Paris sans penser un instant aux conséquences pour les agriculteurs et les villes. Car les villes ne sont pas épargnées même si on fait semblant de ne rien voir. Voici la pancarte qui se trouve en ce moment sur la petite route qui part de la N19 et mène à Marnay sur Seine, peu avant la pancarte d'entrée du village :

crue marnay romi 7 nov 2013 100.jpg

Sur le site officiel de surveillance des crues, on voit depuis le début de cette crue et quel que soit le niveau que la zone en jaune s'arrête juste à Nogent, pile à la frontière entre l'Aube et la Seine et Marne.

 

 

03/11/2013

La troisième inondation, suite

 

A cause de la Seine, presque tous les ans il y a une inondation sur mon terrain de Romilly, mais une seule durant quelques jours. Elle a lieu en hiver ou début de printemps. L'eau dépasse le niveau du sol en bordure de terrain noyant des arbres qui en ont l'habitude et une zone au bout de la grande allée d'entrée. Cette année cette inondation que je considère comme normale et qui ne laisse aucun dégât sur mes plantes a eu lieu à la mi-février.

Mais une deuxième inondation est survenue à une date inhabituelle et elle a duré plus d'un mois, tout le mois de mai et les dix premiers jours de juin. Elle a atteint un niveau que je n'avais jamais vu, a submergé la totalité du terrain jusqu'à 40cm au-dessus du sol. Elle a laissé de gros dégâts.

Le 30 octobre j'ai eu la surprise de voir les bords du terrain débordés par l'eau des fossés, les arbres habituels dans l'eau. Le service de surveillance des crues disait que c'est une crue habituelle pour la saison !!!??? Je me demande quelle est la saison sans crue. Il disait la situation stable, voire en légère régression et prévoyait au moins la stabilité. Avant de partir à Romilly j'ai consulté encore une fois ce service : rien n'avait bougé et aucune aggravation n'était prévue. J'ai revérifié le soir en rentrant :

1 niveau pont .jpg

Pont sur Seine est à 7 ou 8 km de mon terrain, moins à vol d'oiseau. Je suis donc partie en toute confiance. Il faut comprendre qu'il faut bien que je stationne ma voiture et elle n'est pas amphibie. Mais contrairement à ce que disaient ces joyeux optimistes (ou fieffés menteurs ?) l'eau était montée. Voici ce que j'ai trouvé dans la zone de circulation de ma voiture :

2 romi 2 nov 2013 007.jpg

Le niveau de la mare aussi avait monté, toutes les marches d'accès sont dans l'eau :

3 romi 2 nov 2013 012.jpg

L'arbre couché en travers est le chêne tombé en 2009 à cause de l'érosion de la berge. Je l'appelle par dérision Quercus decubitus et il est toujours vivant, une branche fait office de flèche.

Voici une photo du 16 mars 2009, une marche était déjà dans l'eau, pour apprécier la hauteur d'eau à ajouter pour tout noyer :

4 romi 16 mars 2009 015.jpg

Et voici une photo de la crue du 8 janvier 2010 qui montre par rapport au chêne que le niveau était plus bas qu'aujourd'hui :

5 romi 8 jan 2010 103.jpg

On a donc une vraie belle crue. Pourquoi ? Il n'y a pas eu de pluies diluviennes, juste des pluies d'automne, pas tous les jours, pas toute la journée les jours pluvieux, et il fait doux, 17° hier. Je n'irai pas à Romilly avant mercredi, je n'ai pas envie d'embourber ma voiture. Mais comment savoir comment sera le niveau mercredi ? Les services officiels disaient hier que l'eau n'avait pas monté et elle avait beaucoup monté. Ils reconnaissent une aggravation seulement ce matin. J'admets une possibilité d'erreur pour des prévisions mais pour des constatations ?

 

31/10/2013

Une nouvelle crue

 

Le niveau de la mare sur mon terrain de Romilly est encore monté. Les bords de mon terrain commencent à être inondés comme lors des crues "normales" des années précédentes mais pas à la même époque. Habituellement, lors d'une inondation les fossés de drainage qui m'entourent voient leur niveau monter et noyer mes arbres de bordure. Il y a alors aussi une petite zone inondée après l'allée d'entrée, ce qui n'est pas encore le cas mais il n'y manque que quelques centimètres et l'entrée d'un terrain voisin est inondée.

Les bords ouest et nord de mon terrain le 30 octobre :

romi 30 oct 2013 029.jpg

romi 30 oct 2013 030.jpg

romi 30 oct 2013 031.jpg

romi 30 oct 2013 032.jpg

Cette année je ne comprends pas le comportement de la Seine. Mais j'ai trouvé la confirmation de la montée de la Seine sur un site officiel. Nous sommes en zone de la Bassée :

http://www.vigicrues.gouv.fr/niv_spc.php?idspc=6

Je n'y comprends plus rien. Ce n'est tout de même pas déjà la fonte des neiges. Je me demande à quoi on joue cette année.

  

06/06/2013

L'eau est toujours là

 

Je n'en croyais pas mes yeux, tous les terrains au nord de Romilly sont toujours dans l'eau et le mien aussi, c'est peut-être même pire :

1 romi 5 juin 2013 003.jpg

J'espérais qu'une partie du terrain serait maintenant accessible, ne serait-ce que par l'évaporation. J'ai dû remplir les 2 petites mares de Veneux pendant 1h chacune pour avoir seulement un niveau acceptable pour les têtards et les larves de libellules. J'ai lu quelque part à quoi servent les moustiques. Ils n'ont qu'une seule utilité mais essentielle, nourrir les larves de libellules.

Comment donc est-ce possible ? J'ai rencontré mon voisin qui m'a expliqué qu'entre mes deux passages le niveau d'eau était remonté. Il m'a dit aussi que les lacs de retenue avaient été partiellement vidés alors que les terrains étaient encore inondés. Normal, la saison de la plaisance commence. Nous sommes maintenant dans l'eau depuis un mois, d'abord pour protéger Paris (la crue ne s'est pas répercutée au-delà de Nogent) et maintenant pour que les plaisanciers puissent faire joujou sur les lacs. C'est répugnant. Je ne parle pas pour mon petit terrain et ma petite collection de sureaux. Je pense surtout aux agriculteurs dont les champs sont toujours inondés, aux conséquences sur leurs revenus et sur l'avenir de leurs exploitations. Maintenant la morale est celle de l'argent, pas l'argent des petits mais celui de ceux qui ont les moyens de s'amuser.

Quant au retentissement sur la nappe phréatique, la commune de Romilly ne fait rien pour maintenir sa qualité. Je vous ai déjà montré le dépôt de vieilles carcasses de véhicules hors d'état de circuler, pneus crevés, roues absentes, carrosseries défoncées

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2012/09/14/zone-de-...

 

Rien n'a changé, sauf qu'il y a quelques véhicules supplémentaires. Vous imaginez le carburant et l'huile qui partent dans la nappe phréatique. Et aujourd'hui, juste devant le terrain de mon voisin, je vois une nouvelle décharge sur le chemin

2 romi 5 juin 2013 056.jpg

3 romi 5 juin 2013 058.jpg

 

et dans le fossé de drainage :

4 romi 5 juin 2013 057.jpg

 

Mon voisin a aussitôt contacté la police municipale (il a renoncé à voir la mairie qui s'en tape) et le SMIR (Service municipal d'intervention rapide sensé intervenir sur la propreté) . Ils lui ont d'abord dit que cela ne les concerne pas parce que c'est un chemin privé. Le voisin leur a expliqué que ce n'est pas un chemin privé mais un chemin rural (confirmé par le cadastre et sur mon titre de propriété signé par le maire) et il fait suite à une rue de Romilly. Ils lui ont alors dit qu'ils avaient autre chose à faire.

Enfin pour comble de bonheur les moustiques sont là, des Culex pipiens sans doute mais qui piquent toute la journée dès le matin. La météo annonçait 24° à l'ombre, imaginez ce que cela donne au soleil. J'avais tout prévu, bottes neuves Aigle, pantalon et veste imperméables. Avec la chaleur je n'ai tenu que 3h. Je devrai pourtant revenir m'occuper de mes plantes en détresse, chaque fois pour 3h seulement car les vêtements sont la seule protection efficace, je l'ai vérifié l'an dernier. 

1 moustique romi 5 juin 2013 086.jpg

2 romi 5 juin 003.jpg

romi 5 juin 2013 076.jpg

romi 5 juin 2013 078.jpg

 

02/06/2013

L'eau à Marnay sur Seine

 

Le niveau de l'eau est toujours le même à Romilly. Tous les champs et bois au nord de la ville sont toujours inondés, et le niveau ne baisse pas.

Je suis donc allé revoir le jardin botanique de Marnay sur Seine. Évidemment, il est lui aussi dans l'eau. Je m'y attendais, il est situé entre des noues.

marnay 1 juin 2013 086.jpg

marnay 1 juin 2013 092.jpg

marnay 1 juin 2013 094.jpg

marnay 1 juin 2013 098.jpg

marnay 1 juin 2013 099.jpg

marnay 1 juin 2013 100.jpg

La mare est totalement envahie par le myriophylle, et cela n'a rien à voir avec les inondations :

mare marnay 1 juin 2013 082.jpg

mare marnay 1 juin 2013 083.jpg

Jusqu'en 2009 les visiteurs étaient accueillis à l'entrée par un couple charmant :

canards marnay 19 août 2009 021.jpg

En 2010 déjà ces charmants canards n'avaient plus beaucoup de place :

canards marnay 18 sept  2010 181.jpg

canards marnay 18 sept  2010 182.jpg 

 

28/05/2013

Que d'eau, que d'eau...

 

Je déprime. Hier, je me serais bien laissé couler dans ma piscine de Romilly.

Deux semaines après l'annonce de la décrue lente de la Seine je suis allée à Romilly pour faire le bilan des dégâts. Le bilan sera pour plus tard. Dès la sortie nord de Romilly tous les terrains étaient dans l'eau. Le mien aussi était entièrement noyé sous 15 à 30cm d'eau, sauf quelques mètres à l'entrée, juste la longueur de la voiture. La zone où habituellement je gare la voiture :

romi 27 mai 001.jpg

romi 27 mai 003.jpg 

J'ai juste fait rapidement le tour du terrain, les pieds dans l'eau car cela a été l'occasion de constater que mes vieilles bottes ne sont plus étanches. Les arbres fruitiers et les rosiers semblent en bon état, les rosiers ont arrêté le développement des bourgeons floraux que j'avais remarqués la dernière fois. Les dégâts les plus visibles sont sur des sureaux, même et surtout des nigra. Sambucus nigra est réputé pour sa tolérance aux inondations mais cela n'est pas le cas de ses cultivars sophistiqués, en particulier ceux à feuillage rouge ou panaché et aussi Urban Lace. Ils ont l'aspect de plantes qui ont soif !

Sambucus nigra 'Black Lace' :

black lace 1 romi 27 mai 013.jpg

black lace 2 romi 27 mai 015.jpg 

Sambucus nigra 'Black Beauty' : 

black beauty 1 romi 27 mai 010.jpg

black beauty 2 romi 27 mai 011.jpg

black beauty 3 romi 27 mai 012.jpg 

Sambucus nigra 'Thundercloud' :

thundercloud romi 27 mai 009.jpg 

Sambucus nigra 'Naomi' : 

naomi romi 27 mai 014.jpg 

Sambucus racemosa :

racemosa romi 27 mai 023.jpg

 

Les mauvaises herbes n'ont pas peur de l'eau, elles ont tout envahi sur au moins 50cm de haut. Il y a même des orties où il n'y en avait plus. Un forsythia et une aubépine déracinés sont couchés.

Combien de plantes vais-je perdre ? Que se passe-t-il ? Le niveau de la Seine est descendu mais l'eau ne peut plus la rejoindre. L'eau ne peut être absorbée par la nappe phréatique saturée. Et avec 18° les meilleurs jours, il ne faut pas compter sur l'évaporation. Curieusement la crue de la Seine n'est pas allée plus loin. Que Paris se rassure, l'Aube sert d'éponge.

Une consolation : j'espère que tous les campagnols sont noyés.

07/05/2013

La Seine à Romilly, la fête à Cugny

 

Il semble que la crue de la Seine arrive à Romilly. Inutile donc d'y aller cette semaine, je ne pourrais rien y faire, même pas empêcher l'eau de monter.

 

Mais j'ai en vue une saine occupation pour jeudi : la fête des plantes de Cugny. C'est la fête des plantes la plus proche de chez moi, à peine 11 km. Et, de plus, la visite est gratuite. Quand on connaît le prix d'entrée exorbitant de certaines fêtes des plantes, ça donne envie d'y aller.

 

cugny affichediffusion500.jpg

Cugny a longtemps été connu pour sa dynamiterie. Celle-ci a fermé depuis plus de 20 ans et Cugny est maintenant un très petit hameau caché à 1 km de sa ville, La Genevraye. C'est champêtre, c'est charmant, c'est le calme absolu à l'entrée d'un joli bois.

 

http://www.tela-botanica.org/page:evenements?action=8&...

 

 

17/02/2013

Avoir la Seine chez soi

Tout le monde le sait, la Seine déborde. Pas seulement à Paris. J'ai trouvé à Romilly ce que je craignais, mon terrain inondable était inondé.

 

L'eau n'était pas loin

 

1 romi 16 fév 2013 078.jpg

ou même dessus :

 

2 romi 16 fév 2013 081.jpg

Le fossé qui cerne mon terrain y débordait :

 

3 romi 16 fév 2013 088.jpg

La mare aussi déborde

 

4 romi 16 fév 2013 089.jpg

et on ne voit plus les marches d'accès :

 

5 romi 16 fév 2013 091.jpg

Le chêne couché depuis 3 ans mais toujours vivant commence à faire trempette :

 

6 chêne romi 16 fév 2013 092.jpg

J'ai voulu planter Cydonia oblonga 'Krymsk' dont les coings non âpres peuvent être mangés comme des pommes dans une zone qui me paraissait moins inondable. Mais j'ai vite trouvé l'eau :

 

7 romi 16 fév 2013 101.jpg

J'ai cessé de creuser, rebouché un peu, et je lui ai aménagé une légère butte :

 

 

cydonia oblonga krymsk romi 16 fév 2013 102.jpg

 

11/05/2012

Inondation

 

Je n’étais pas allée à Romilly depuis le 28 avril. Deux jours sans pluie, beaucoup de chaleur hier (le thermomètre a noté un maximum de 31°), je croyais que l’herbe était bien sèche et j’avais amené la tondeuse. Je ne m’attendais pas à l’énorme surprise : un terrain complètement inondé.

 

Pour la première fois en janvier 2011 j’avais vu un niveau très élevé de la nappe phréatique qui m’avait fait admettre que le terrain était effectivement inondable. Mais il n’était inondé que dans sa limite nord au bord du fossé de drainage.

 

Aujourd’hui, toutes les allées étaient sous l’eau et aussi la zone de la haie de cornouillers sanguins. Voici la zone où habituellement je fais demi-tour et je stationne. J’ai aménagé la possibilité d’un demi-tour sans marche arrière pour ne pas m’embourber en cas de terrain humide parce que je n’ai que deux roues motrices.

 

1 romi 11 mai 2012 007.jpg

2 romi 11 mai 2012 008.jpg

 

Le pluviomètre indiquait 40 mm pour 13 jours. Ce n’est donc pas la quantité de pluie qui est la cause de cette inondation, cela n’a pu faire monter d’un mètre la nappe phréatique. C’est, bien sûr, cette fois encore, le niveau de la Seine. J’ai vérifié : la section dite Seine troyenne correspondant aux départements 10 et 51 est la seule en alerte jaune (le premier niveau). Il a dû beaucoup pleuvoir sur les montagnes.

 

J’ai remballé ma tondeuse et les 4 plantes que je voulais installer. Avec la pluie et quelques poussées de chaleur, les orties et les ronces bleues sont reparties de plus belle et il ne sert à rien d’y retourner avant plusieurs jours. Ensuite un travail monstrueux m’attend.

08/01/2012

Quand la Seine monte

romi 8 janv 2012 009.jpg

Ce que vous voyez sur cette photo, c'est le niveau de la nappe phréatique par rapport à la surface du terrain à Romilly.

 

L'escalier d'accès à la mare a une marche dans l'eau, la deuxième c'est pour bientôt..

 

Bien sûr, ce n'est plus la sécheresse du début de l'année, il pleut de temps en temps, mais des pluies raisonnables qui ne peuvent être la cause de ce niveau de l'eau.

 

Le niveau de la nappe est dû à la Seine. Le Zouave du pont de l'Alma a lui aussi les pieds dans l'eau.

11/01/2011

Inondations

Samedi je suis allée à Romilly pour la première fois depuis presqu'un mois. Avant, le gel et la neige m'auraient empêché de travailler, puis l'alerte inondations me faisait craindre l'impossibilité d'y accéder.

 

J'y allais donc un peu angoissée. Mon terrain avait-il été inondé ? En chemin j'ai vu que le ru au bord duquel se trouve le vieux lavoir était bien large. Le plancher du lavoir était sous l'eau.

 

Mais mon terrain n'a pas été inondé sauf une petite zone en bordure d'un fossé toujours rempli d'eau sauf en fin d'été. Mais dans cette zone chênes et frênes ont les pieds dans l'eau. Le frêne aime l'eau, il peut être utilisé à stabiliser les berges. Le chêne pédonculé aime bien les zones humides.

 

Le plus gros chêne, au bord de l'eau :

arbres quercus eau romi 9 jan 004.jpg

 

 

et c'est bien un chêne pédonculé, long pédoncule et feuille avec oreillettes :

 

quercus pédoncule romi 8 jan 043.jpg

 

 

quercus feuilles romi 9 jan.jpg

 

 

Des frênes complètement dans l'eau :

 

arbres fraxinus eau romi 9 jan 005.jpg

 

 

ainsi que d'autres arbres, trop loin pour que je leur donne un nom :

 

arbres eau romi 9 jan 034.jpg

 

 

arbres eau romi 9 jan 035.jpg

 

 

Le niveau de la mare a beaucoup monté. L'escalier d'accès n'a plus qu'une marche au lieu de quatre. La colonne à plantes grimpantes qui me sert à accrocher la pompe d'arrosage l'été est loin de la berge et il ne dépasse plus grand-chose de ses 2m de haut. L'arbre en travers de la mare est tombé cet été. Il était en pleine santé mais penchait trop et je m'y attendais. Je le laisse comme je laisse tous les arbres morts qui ne présentent pas de danger. En plus d'abriter et de nourrir de nombreuses bestioles, celui-là peut permettre la traversée à des petits mammifères. Des terriers de mammifères que je n'ai jamais vus sont maintenant sous l'eau.

 

mare romi 8 jan 102.jpg

 

 

Et la nappe phréatique est très haut. Par endroits j'ai trouvé l'eau à seulement un fer de bêche.