Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2017

Déjà en migration ?

migration romi 31 aout 2017 001.jpg

Ce n’est pas une banderole publicitaire, c’est un alignement d’oiseaux sur 3 fils électriques.

Pour tenter de comprendre de quels oiseaux il s’agit, j’ai fait un recadrage-agrandissement. Je ne peux agrandir davantage, cela devient trop flou, car ils étaient vraiment très loin. Mes compétences ornithologiques ne m’ont pas permis de faire un diagnostic. Ils m’ont semblé au moins de la taille d’un gros pigeon. Si quelqu’un a une idée… Cela se passe sur le circuit des migrations à partir ou pour le lac du Der.

migration rec 2 romi 31 aout 2017 001.jpg

 

20:08 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (2)

25/07/2017

Un oisillon s'assomme sur la vitre

A 13h35, malgré la présence du rideau de perles, un jeune oiseau est venu s’assommer sur la vitre. J’ai entendu le choc puis je l’ai vu agrippé au rideau :

1 charbonnière jeune veneux 25 juil 2017 002 (1).jpg

2 charbonnière jeune veneux 25 juil 2017 002 (2).jpg

De profil un grand trait noir partant de l’œil m’a d’abord fait croire que c’était une très jeune sittelle :

3 charbonnière jeune veneux 25 juil 2017 002 (3).jpg

4 charbonnière jeune veneux 25 juil 2017 002 (4).jpg

Elle est restée ainsi agrippée mais immobile pendant de longues minutes. Je ne pouvais rien faire. Je ne pouvais la décrocher alors qu’elle était probablement incapable de voler correctement et aurait été à la merci d’un chat. Mon terrain est un circuit touristique réputé pour chats.

A 13h40 elle a bougé :

5 charbonnière jeune veneux 25 juil 2017 002 (5).jpg

6 charbonnière jeune veneux 25 juil 2017 002 (6).jpg

7 charbonnière jeune veneux 25 juil 2017 002 (7).jpg

J’ai pu alors voir son ventre. Ce n’est pas une sittelle, la large bande noire sur son ventre prouve que c’est une mésange charbonnière. La coloration noire encore incomplète de sa calotte donne cette impression de trait noir.

Elle est restée dans cette position encore de longues minutes. Elle s’est envolée à 13h59.

 

14:34 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (2)

19/04/2017

Amours de geais, la suite

En ce moment je vois fréquemment le couple de geai. Ils n’en sont pas encore à couver car j’en vois souvent deux au même moment, venant de loin, l’un derrière l’autre avec une brindille dans le bec. Leur course se termine toujours au même endroit. Mais il y a d’abord une arrivée, ou un départ, sur une branche proche d’un autre arbre.

geai veneux 15 avril 2017 033 (1).jpg

geai veneux 15 avril 2017 033 (2).jpg

geai veneux 15 avril 2017 033 (3).jpg

geai veneux 16 avril 2017 007 (1).jpg

geai veneux 16 avril 2017 007 (2).jpg

La course se termine toujours sur la même branche qui se termine devant une énorme dense masse de lierre sur le tronc d’un grand chêne au bord de la maison et ils disparaissent dans la masse du lierre où ils préparent certainement le nid :

geai veneux 16 avril 2017 007 (5).jpg

geai veneux 16 avril 2017 007 (4).jpg

Tous les ans il y a un nid de geais au même endroit dans la masse de lierre. Peut-être est-ce toujours le même couple. Un couple de geais est souvent uni longtemps ou même pour la vie. Ils peuvent vivre jusqu’à 18 ans.

23:09 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2017

Sterna hirundo ?

C’est un petit lac dans la plaine de Sorques. En plein milieu, très loin donc zoom à fond, j’avais photographié une île flottante le 22 avril 2010. C’était en fait le nid flottant d’un couple de grèbes huppés qui l’avaient fabriqué avec des brindilles :

1 grèbes 22 avril 2010 019.jpg

2 grèbes 22 avril 2010 022.jpg

3 grèbe 22 avril 2010 039.jpg

4 grèbe 22 avril 2010 026.jpg

5 grèbe au nid 22 avril 009.jpg

6 grebes nid 22 avril 055.jpg

Mais ce que j’ai observé cette fois-ci, le 11 avril 2017, est aussi une île flottante mais de toute évidence de fabrication humaine car il y a des éléments nettement artificiels.

Cette île est beaucoup plus grande qu’un simple nid de grèbes et elle accueille de nombreux oiseaux de différentes espèces.

Il y en a un gros au plumage à dominante marron et je crois bien que c’est un grèbe qui couve. Il y en a de plus petits, des gris et des blancs.

7 île sorques 11 avril 2017 003.jpg

8 île sorques11 avril 2017 004.jpg

9 île sorques 11 avril 2017 009.jpg

10 île sorques rec 11 avril 2017 016.jpg

11 île sorques rec p 11 avril 2017 016.jpg

12 île sorques rec p 11 avril 2017 001.jpg

J’ai pu tirer un portait assez précis d’un oiseau blanc à calotte noire (ce sont les plus nombreux sur l’île). Il ressemble beaucoup à une sterne pierregarin, Sterna hirundo : noirceur et forme de la calotte, bec rouge terminé par une pointe noire, pattes rouges :

13 île sorques sterne 11 avril 2017 001.jpg

14 île sorques sterne 11 avril 2017 014.jpg

15 île sorques sterne 11 avril 2017 010.jpg

C’est formidable cette entente entre des oiseaux d’au moins 3 espèces différentes sur un si petit espace.

http://www.oiseaux.net/oiseaux/sterne.pierregarin.html

 

20:53 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

10/04/2017

L'arche des amoureux

Je vous avais montré le couple de geais amoureux :

0 geai couple rec veneux 9 avril 2015 013.jpg

C’est sur cette même arche que les tourterelles se font de gros câlins.  En fait les tourterelles s’y posent tous les jours en hiver. C’est parce que au pied de l’arche il y a des graines de tournesol ou des cacahuètes. Elles s’y tiennent en général à environ 30 cm de distance mais je crois qu’en ce moment elles sont plus tendres. Mais toute l’année je ne les vois que deux par deux.

1 tourterelles veneux 8 avril 2017 001.jpg

2 tourterelles veneux 8 avril 2017 001.jpg

Des photos prises l’an dernier :

3 tourterelles 16 janv 2016 008 (1).jpg

4 tourterelles rec veneux 15 mars 2016 004.jpg

Je me pose des questions pour les pigeons ramiers. Eux aussi sont monogames. Pourtant depuis deux jours j’en vois trois en même temps et ils se poursuivent. Une rivalité ? Peut-être des jeunes encore célibataires qui cherchent à former un couple.

 

20:53 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

07/04/2017

Cherchons nid d'amour douillet dans un grand arbre

Tous les ans un couple de geais niche dans le lierre sur le grand chêne proche de la maison. J’ai craint de les avoir perdus à cause du remplacement du bois qui complétait mon terrain au nord par une cité de béton pur après abattage d’absolument tous les arbres.

J’étais rassurée alors que je voyais un geai depuis plusieurs jours. Mais aujourd’hui ils étaient deux, c’était magnifique. Ils se poursuivaient. Parfois ils étaient l’un près de l’autre puis l’un d’eux s’enfuyait et l’autre le suivait aussitôt. Ils étaient de nouveau ensemble puis la poursuite recommençait. Je soupçonne que c’est la demoiselle qui provoquait le jeune mec et l’incitait à la suivre. C’était si rapide que je ne pouvais en photographier qu’un à la fois :

1 geai 7 avril 2017 001.jpg

2 geai 7 avril 2017 002.jpg

3 geai 7 avril 2017 004.jpg

4 geai 7 avril 2017 005.jpg

5 geai 7 avril 2017 006.jpg

Quelques recadrages pour voir les charmantes bestioles de plus près :

6 geai rec 7 avril 2017 001.jpg

7 geai rec 7 avril 2017 002.jpg

8 geai rec 7 avril 2017 006.jpg

9 geai rec 7 avril 2017 008.jpg

10 geai rec 7 avril 2017 012.jpg

A force de patience j’ai réussi à les avoir tous les deux sur la même photo mais pas très proches :

11 geai 7 avril 2017 014.jpg

A la même date en 2015 j’avais eu la chance de faire cette photo tendresse :

geai couple rec veneux 9 avril 2015 013.jpg

 

23:47 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

23/03/2017

Mon couple de geais est toujours là

0 geai veneux 25 janv 2015 071.jpg

Je craignais qu’il ne niche plus chez moi. Mon environnement s’est désertifié au nord, fait de maisons entourées de béton. J’ai eu peur que mes arbres ne lui suffisent plus. Il nichait pourtant tous les ans dans une grosse masse de lierre sur le tronc d’un vieux chêne près de la maison. Cette année il a bien niché ici en été mais je ne l’ai pas revu en hiver.

Hier soir mon cœur a fait un grand bond. J’ai cru le voir très haut dans un arbre, dans une zone très sombre. Je n’étais pas certaine mais j’ai pu faire rapidement des photos avec le zoom à fond. J’ai un peu éclairci les images :

1 geai veneux 22 mars 2017 IMG_2854.jpg

2 geai veneux 22 mars 2017 IMG_2855.jpg

3 geai veneux 22 mars 2017 IMG_2856.jpg

4 geai veneux 22 mars 2017 IMG_2857.jpg

J’ai recadré pour agrandir. C’est bien lui avec ses grosses moustaches noires :

5 geai rec veneux 22 mars 2017 IMG_2856.jpg

6 geai rec veneux 22 mars 2017 IMG_2857.jpg

Et surtout ses plumes bleues au bord de l’aile :

7 geai rec veneux 22 mars 2017 IMG_2855.jpg

 

19:20 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

19/03/2017

Carduelis carduelis

chardonneret ppp 17 mars 003.jpg

chardonneret  12 mars 2012 017.jpg

chardonneret rec IMG_2724.jpg

Cet adorable petit oiseau, multicolore, joyeux et excellent chanteur est en grand danger en Europe, il a presque disparu dans certaines régions d’Afrique du Nord. La cause principale, c’est son braconnage. Des dizaines de milliers d’oiseaux seraient capturés chaque année et de la façon la plus cruelle qui soit, à la glu qui oblige souvent à les mutiler pour les en dégager. Il est totalement protégé en Europe mais les peines, amendes et prison, sont insuffisantes pour être dissuasives. Pensez qu’un gramme de chardonneret rapporte autant qu’un gramme de cannabis mais les peines pour le cannabis sont plus lourdes. Un chardonneret se vend en moyenne 150 € et jusqu’à 1000 € pour un chardonneret à gorge blanche.

Jusqu’à présent j’avais la visite d’un petit nombre de chardonnerets, peu de jours en hiver. Pas étonnant vu sa raréfaction et l’absence des graines qui l’intéressent alentours car il est essentiellement granivore : béton au nord de mon jardin avec la nouvelle cité de style HLM horizontal, jardins trop bien entretenus dans les autres directions et plus loin le forêt domaniale dense à peine traversée d’une route aux bordures bien tondues.

Tout a changé cet hiver, d’abord quelques chardonnerets puis de plus en plus nombreux. Maintenant c’est l’affluence. A toute heure du jour, il y en a au moins trois et même jusqu’à 6 en même temps sur les deux petites tours de graines de tournesol. Et il y a une autre tour de l’autre côté de la maison qui est vidée en une seule journée. Ils ne sont absent que lorsqu’un chat apparait mais reviennent vite après son départ :

chardonnerets x 6 veneux 18 mars 2017 IMG_2801.jpg

J’ai supprimé toutes les installations de nourrissage mais je ne peux me décider à supprimer ces tours de tournesol étant donné leur fréquentation de plus en plus intense. En les nourrissant cet hiver, j’ai signé une sorte de contrat moral. En mars ils ont déjà prévu l’installation de leurs nids, ils ont les grands arbres, particulièrement les érables qui leur conviennent pour cela. Mais ils ne peuvent trouver à proximité les plantes sauvages à graines qui leur sont nécessaires. Mon terrain est trop boisé pour que chardons, bardanes, astéracées s’y installent. Leur supprimer les graines de tournesol, ce serait peut-être les condamner à mort ou condamner leurs nichées.

J’ai acheté un grand sac de tournesol, je vais les nourrir tout l’été s’ils continuent à venir le consommer. Je n’en fais pas de complexe, de plus en plus de voix s’élèvent pour conseiller de poursuivre le nourrissage l’été dans les zones urbaines car les plantes sauvages y sont trop rares.

https://blog.zooplus.fr/2011/02/08/nourrir-les-oiseaux-sa...

 

04:23 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (5)

21/02/2017

Le prix Cognacq-Jay

Lorsque j’étais jeune, on parlait tous les ans du prix Cognacq-Jay attribué à des familles nombreuses, 5 enfants ou plus. Mais cette famille bat tous les records :

famille nombreuse 6 juillet 001.jpg

famille nombreuse mère 6 juillet 001.jpg

En fouillant dans mes photos d’oiseaux, j’ai retrouvé avec plaisir cette photo. J’ai compté 12 petits, parfaitement disciplinés. J’avais rencontré cette famille dans un chemin et ma voiture ne les a pas impressionnés. J’ai dû suivre la troupe au pas. J’ai pris la photo de l’intérieur de la voiture de peur de les faire fuir en sortant.

 

18:19 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

20/01/2017

Et pigeons gelés

Ce matin il y avait des boules dans les arbres. Sur cette photo prise à 9h30 on en devine au moins 4. Si j’avais pu faire une photo avec un champ plus large, on en verrait davantage. Ces « boules » sont essentiellement des pigeons ramiers qui sont restés dans cette position toutes plumes gonflées et immobiles jusqu’à midi. En début d’après-midi, il y avait de telles « boules » dans d’autres arbres, peut-être les mêmes pigeons paralysés par le froid. Il y avait aussi des pies mais moins longtemps immobiles.

pigeons veneux 20 janv 2017 003.jpg

Les tourterelles n’étaient guère plus vaillantes. Elles s’étaient approchées des mangeoires mais restaient bloquées longtemps immobiles sur le grillage :

tourterelle veneux 20 janv 2017 005.jpg

 

18:55 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

30/12/2016

Les étourneaux sont là, c'est l'hiver

Aujourd’hui les étourneaux étaient nombreux et, d’après mes expériences des années précédentes, cela veut dire que l’hiver est installé, sans doute parce qu’ils ont fui des régions encore plus froides.

1a étourneaux veneux 30 dec 2016 005.jpg

1b étourneaux veneux 30 dec 2016 007.jpg

Ils semblent frigorifiés alors qu’habituellement ils sont bruyants et bagarreurs. Il faut dire qu’il faisait – 2°C ce matin mais surtout il n’a pas dégelé dans la journée, c’est rare. On voit le givre sur le mahonia aquifolium derrière et sur le grand camellia complètement à gauche.

Mais le mahonia Charity continue à dresser fièrement ses fleurs :

1c charity veneux 30 dec 2016 009.jpg

Même mon hérisson familier continue à venir toutes les nuits sans exception terminer les croquettes du chat.

1d herisson 003.jpg

 

20:47 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2016

Colombidés, deux couples amis

Ils semblent s’entendre à merveille. Aucune agressivité, aucune fuite. Les deux gros sont des ramiers, les petits sont des tourterelles turques :

1 pigeons tourterelles veneux 7 dec 2016 006.jpg

2 pigeons tourterelles veneux 7 dec 2016 003.jpg

3 pigeons touterelles veneux 7 dec 2016 007.jpg

Je les vois toujours en couples, du moins en hiver, à la belle saison les deux membres du couple ont une activité différente pour la nichée.

4 pigeon ramier veneux 5 nov 2016 002.jpg

5 tourterelles veneux 9 dec 2016 003.jpg

6 pigeons couple près 14 dec 010.jpg

Je ne sais où nichent les tourterelles. Pour les ramiers je pense qu’ils logent dans ce que j’appelle l’HLM, je les en ai vu sortir :

hlm 18 dec 2016 008.jpg

Les deux espèces sont sédentaires chez moi et je les vois été comme hiver depuis des dizaines d’années.

 

18:49 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

10/11/2016

Cygnus olor, un juvénile

Il fait un sale temps, moche et pas chaud, il y avait même un vent désagréable hier. Pourtant l’hiver n’est pas encore là. Ce qui me fait dire cela, c’est la présence des bernaches. Il y a des bernaches sédentaires sur le Loing à Moret, elles sont là même en été. Mais sur le lac de Montcourt-Fromonville elles ne viennent que l’hiver et je les ai déjà vu arriver sur le lac en vol bruyant. Elles viennent quand le froid est trop vif ailleurs et ce n’est pas encore le cas.

Le lac était peu occupé, surtout des cygnes et des mouettes et une seule foulque macroule :

1 foulque montcourt 10 nov 2016 015.jpg

Je fus étonnée de voir parmi les cygnes un juvénile. Il était sans doute né au printemps, il avait donc plusieurs mois. Il avait la taille d’un adulte. Il était même agressif, je l’ai vu chasser et poursuivre un adulte. En fait je n’avais pas réalisé le temps qu’il faut pour qu’un cygnon prenne les couleurs d’un adulte. Il ne devient blanc que lors du premier hiver, et pas toujours totalement, il perd ses dernières plumes grises lors du deuxième hiver. Il reste avec ses parents jusqu’au premier printemps. Il est mature à 3 ans.

2 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 007.jpg

3 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 009.jpg

4 cygne juvenile rec montcourt 10 nov 2016 008.jpg

5 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 014.jpg

6 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 010.jpg

7 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 011.jpg

8 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 012.jpg

Il m’a beaucoup amusée car il prenait plaisir à se rouler dans l’eau :

9 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 013.jpg

Mais tous les jeunes cygnes ne sont pas bruns (le vilain petit canard). Parfois il nait des cygnons bien blancs dès la naissance. Ils sont parfois appelés cygnes polonais mais c’est bien la même espèce, juste une variation génétique. Il arrive que les parents les refusent et les chassent J’ai eu envie de ressortir mes photos d’un couple de cygne très prolifique avec deux bébés bruns et deux très blancs encore couverts de duvet.

cygnes 25 juin 084.jpg

cygnes 25 juin 100.jpg

 

20:44 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

20/10/2016

Automne à Romilly, fleurs et fruits

Un autre signe de l’automne à Romilly, c’est l’assiduité de mon aide jardinier. Certes, il m’approche toute l’année mais en ce moment il est à côté de moi dès que j’arrive et m’accompagne de près pendant au moins 2 heures. C’est sans doute parce qu’il trouve moins d’insectes. S’il pouvait parler, il me dirait qu’il préfère que j’utilise la bêche plutôt que le sécateur qui ne déterre pas les vers. Hier il est resté longtemps à moins d’un mètre de moi, même pas gêné par un mouvement un peu brusque. Je crois qu’il me fait entièrement confiance.

1 rouge-gorge romi 19 oct 2016 010 (1).jpg

2 rouge-gorge romi 19 oct 2016 010 (4).jpg

3 rouge-gorge romi 19 oct 2016 010 (3).jpg

Admirez l’intensité de son regard noir :

5 rouge-gorge oeil romi 19 oct 2016 010 (3).jpg

Le Fuchsia reitzii continue inlassablement sa floraison :

6 fuchsia reitzii romi 19 oct 2016 003.jpg

Les Hydrangea paniculata et arborescens sont en fin de floraison. Ils garderont leurs inflorescences sèches tout l’hiver et je les couperai au début du printemps :

7 vanille fraise romi 19 oct 2016 027.jpg

8 hydrangea paniculata romi 19 oct 2016 029.jpg

9 annabelle romi 19 oct 2016 030.jpg

Le houblon a profité de mon absence pour envahir arbres et arbustes. Les cônes femelles sont maintenant desséchés :

10 humulus romi 19 oct 2016 009 (1).jpg

11 humulus romi 19 oct 2016 009 (2).jpg

12 humulus romi 19 oct 2016 009 (3).jpg

Les fusains d’Europe sont couverts de fruits mais ne montrent pas encore l’arille :

13 euo euro romi 19 oct 2016 004.jpg

Un autre signe fort de l’arrivée de l’automne (et de l’ouverture de la chasse) : la présence des chevreuils. Ils ont attaqué le tronc du cognassier Krymsk qui était pourtant caché par les ronces bleues :

14 cydonia kymsk romi 19 oct 2016 023 (2).jpg

15 cydonia krymsk romi 19 oct 2016 023 (1).jpg

Je l’ai aussitôt protégé, j’espère qu’il s’en remettra :

16 cydonia krymsk romi 19 oct 2016 023 (5).jpg

 

12/09/2016

Poule d'eau et myocastor

Il n’y a plus de canards sur le plan d’eau de Marnay sur Seine, sans doute parce que toute la surface est couverte de lentilles d’eau. Le 5 août j’y ai vu des oisillons. Ils étaient tellement légers qu’ils semblaient marcher sur l’eau, en fait sans doute sur des herbes immergées. Je les ai reconnus à leur bec rouge terminé de jaune, des bébés poule d'eau :

1 poule d'eau marnay 5 août 2016 005.jpg

2 poule d'eau marnay 5 août 2016 006.jpg

3 poule d'eau marnay 5 août 2016 007.jpg

4 poule d'eau marnay 5 août 2016 008.jpg

5 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 008.jpg

6 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 006.jpg

7 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 005.jpg

Je suis restée longtemps dans l‘espoir de voir les parents. J’ai aperçu une poule d’eau adulte mais tellement farouche qu’elle se cachait aussitôt dans les hautes herbes des berges, si vite que je n’ai pu la photographier.

Hier j’ai vu sans doute un de ces petits. Avec un mois de plus, il a la taille d’un adulte mais on voit qu’il est encore immature à ses couleurs encore peu tranchées :

8 poule d'eau marnay 11 sept 2016 043.jpg

9 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 043.jpg

10 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 044.jpg

11 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 045.jpg

Mais il y avait une autre bestiole. Tout cela se passe très loin, peut être 30m et vous voudrez bien excuser la mauvaise qualité des photos. Ce que j’ai vu de si loin et qui nageait à fleur d’eau m’a fait croire à l’œil nu que c’était un serpent. C’est l’appareil photo qui m’a donné son identité : un adorable ragondin (je sais, il est considéré comme nuisible mais cela ne l’empêche pas d’être très mignon). Même la queue est en surface et c’est ce qui m’avait donné l’impression d’un serpent.

a ragondin marnay 11 sept 2016 048.jpg

b ragondin marnay 11 sept 2016 047.jpg

c ragondin marnay 11 sept 2016 050.jpg

d ragondin marnay 11 sept 2016 054.jpg

e ragondin marnay 11 sept 2016 046.jpg

f ragondin rec marnay 11 sept 2016 046.jpg

g ragondin marnay 11 sept 2016 058.jpg

h ragondin marnay 11 sept 2016 059.jpg

i ragondin rec marnay 11 sept 2016 059.jpg

 

02/08/2016

Les bernaches du Canada se sédentarisent chez nous

C’était pour moi une espèce nordique qui ne venait chez nous que pour hiverner au chaud, sa zone de nidification étant en Europe du côté de la Scandinavie. J’ai vu plusieurs fois son arrivée en vol bruyant, aussi bruyant que celui de l’oie cendrée et cela vous force à lever la tête. La dernière fois, c’était le 8 janvier 2016 lorsqu’elles sont arrivées sur le lac de Moncourt-Fromonville. Cela parait un peu tard mais l’hiver était très doux :

1 bernaches vol montcourt 8 janv 2016 002.jpg

Elles passent l’hiver près d’une rivière ou d’un plan d’eau dans les zones urbanisées car elles y sont nourries. Elles sortent même de l’eau pour se lancer à l’assaut des distributeurs de pain, un 11 janvier à Moret :

2 bernaches sortent 11 janv 098.jpg

J’ai découvert que certaines étaient sédentaires chez nous le 20 mai 2008 au bord du lac de Chamarande. J’ai pu alors admirer de superbes oisons autour de leurs parents :

3 bernaches couple et petits 20 mai 2008 101.jpg

4 bernaches couple et petits 20 mai 2008 100.jpg

Elles ne sont pas farouches même accompagnées de leur nichée. Chaque année je vois davantage de bernaches qui passent l’été chez nous. Aujourd’hui sur le Loing à Moret :

5 bernaches moret 2 août 2016 024.jpg

6 bernaches moret 2 août 2016 025.jpg

7 bernaches moret 2 août 2016 026.jpg

8 bernaches moret 2 août 2016 027.jpg

9 bernaches moret 2 août 2016 028.jpg

10 bernaches moret 2 août 2016 031.jpg

11 bernaches moret 2 août 2016 030.jpg

12 bernaches moret 2 août 2016 032.jpg

13 bernaches moret 2 août 2016 029.jpg

Une belle troupe. Je ne les avais jamais vues aussi nombreuses en été. Même le réchauffement climatique ne les empêche pas d’apprécier le climat d’Ile de France.

J’ajoute une photo prise par Rachel un autre jour :

bernaches moret 1 août 2016.jpg

Elles sont vraiment très à l’aise. Moret est un paradis pour les bernaches. Elles y trouvent tout ce dont elles ont besoin, le contact bienveillant avec les humains car elles ne sont plus complètement sauvages, l’absence de prédateurs en ville (renards…)

Mais elles ne sont pas appréciées partout :

https://www.google.fr/#q=bernaches+du+canada+en+france

 

 

22:00 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2016

Printemps, le réveil

Les insectes sont maintenant un peu plus nombreux. Je vois des papillons, citrons et paons du jour, mais ils ne se posent pas malgré la multitude de fleurs. Mes petites-filles se sont passionnées pour les coccinelles mais elles semblent endormies, ne s’envolent pas facilement.

Ce gros bourdon aussi semble endormi, ou saoulé par l’odeur de la fleur de jacinthe, il est resté immobile malgré mes tentatives de le faire s’envoler :

1 bourdon veneux 26 mars 2016 009.jpg

 

Je vois sur la photo une petite bestiole à côté du bourdon. J’ai fait un recadrage. C’est un tout petit coléoptère qui sort sans doute du même endroit car il est saupoudré de pollen :

2 bestiole rec veneux 26 mars 2016 009.jpg

Les insectes les plus actifs étaient des petites abeilles et des fourmis au cœur des fleurs de Camellia ‘Adolphe Audusson’. Je ne m’étais jamais préoccupée du nectar des camellias. Ils sont pourtant de gros fournisseurs pour les abeilles en hiver (et aussi les colibris mais pas ici). Les bestioles vont fouiller jusqu’à la base de étamines :

3 adolphe abeille veneux 26 mars 2016 004.jpg

4 adolphe veneux 26 mars 2016 001.jpg

5 adolphe audusson coeur 16 avril 2013 010.jpg

6 adolphe coeur 4 avril 017.jpg

7 adolphe audusson 16 avril 2013 015.jpg

adolphe veneux 26 mars 2016 003.jpg

Il y a aussi de l’agitation du côté des oiseaux. C’est la période du flirt et des fiançailles :

tourterelles veneux 28 mars 2016 006.jpg

 

29/02/2016

Le paon a récupéré sa queue

Je n’y connais rien en oiseaux, sauf ceux qui vivent dans mon jardin et ceux que j’observe dans la nature. Mais pour les oiseaux d’ornement, je suis nulle.


Le 18 février j’avais observé aux Jardins de Provence un gros oiseau complètement gris et sans queue.

1 paon 18 fev 2016 036.jpg

Je n’avais pas compris qui il était, c’est Marie qui m’avait dit que c’était un paon sans queue pour cause de mue. Et c’était vrai car aujourd’hui, soit 11 jours plus tard, il ressemble vraiment à un paon. Non seulement il a récupéré une magnifique queue mais le plumage sur son corps qui était gris et terne a pris de superbes couleurs, des verts et des bleus. Il a même récupéré une crête de plumes sur la tête. C’est presque la transformation d’une chenille en papillon.


Les photos n’étaient pas faciles, un grillage me sépare de ces beaux oiseaux. Sur la première photo, sa petite femelle est à sa gauche contre le grillage et on devine le faisan doré derrière près du mur.

2 paon 29 fev 2016 010.jpg

3 paon 29 fev 2016 011.jpg

4 paon 29 fev 2016 012.jpg

5 paon 29 fev 2016 016.jpg

6 paon 29 fev 2016 015.jpg

7 paon tête 29 fev 2016 013.jpg

8 paon 29 fev 2016 027 (1).jpg

9 paon 29 fev 2016 027 (2).jpg

10 paon crête 29 fev 2016 027 (2).jpg

11 paon crête 29 fev 2016 027 (3).jpg

Sa femelle :

12 paon fem 29 fev 2016 014.jpg

Du nouveau aussi pour le faisan doré. Le couple ne quitte pas la proximité de sa cabane et le mâle y rentre souvent.
Le mâle n’est plus aussi excité sexuellement et nous montre enfin sa tête :

13 faisan doré 29 fev 2016 018.jpg

14 faisan doré 29 fev 2016 019.jpg

15 faisan doré 29 fev 2016 022.jpg

16 faisan doré 29 fev 2016 023.jpg

17 faisan doré 29 fev 2016 021.jpg

18 faisan doré 29 fev 2016 020.jpg

19 faisan doré tête 29 fev 2016 023.jpg

Il part se réfugier dans sa cabane :

20 faisan doré 29 fev 2016 024.jpg

21 faisan doré 29 fev 2016 025.jpg

La longue queue qui dépasse, c’est la sienne, pas celle de sa compagne :

22 faisan doré fem 29 fev 2016 026.jpg

La petite poule faisane :

faisan doré fem 29 fev 2016 017.jpg

 

19:52 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

18/02/2016

La conquête d'un territoire

C’est sûr, la saison des amours approche. Je vous ai montré les tourterelles qui vivent maintenant accolées deux par deux. Autour de la maison c’était un concert tonitruant des pies. Elles se battent, chassent les corneilles. C’est la mise en place d’un territoire libre autour de l’emplacement qu’elles ont choisi pour leur nid. Sur la route, on voit des nids apparaitre dans les arbres.


Je suis allé voir ce qui se passait sur le lac des oiseaux à Montcourt. D’abord le lac m’a paru vide. Pas un oiseau sauf au loin une troupe d’oiseaux presque immobiles. J’avais du mal à les distinguer. Il m’a semblé que c’étaient des mouettes mais je n’en ai eu confirmation que sur l’agrandissement des photos. J’ai toujours vu les mouettes voler sans cesse au-dessus du Loing ou dans les champs derrière un tracteur. C’est la première fois que je les vois en grand groupe aussi calme.

1 mouettes montcourt 18 fev 2016 001.jpg

2 mouettes montcourt rec 18 fev 2016 001.jpg

3 mouettes montcourt 18 fev 2016 002.jpg

4 mouettes montcourt 18 fev 2016 031.jpg

5 mouettes montcourt 18 fev 2016 028.jpg

Puis sont apparus tranquillement une oie bernache

6 bernache 18 fev 2016 003.jpg

Et des canards dont un couple de canards blancs qui ensuite ne se sont pas quittés un instant. C’est la première fois que je les vois. Sont-ils échappés d’un parc ?

7 canards montcourt 18 fev 2016 004.jpg

8 canards blancs montcourt 18 fev 2016 005.jpg

9 canards bernache montcourt 18 fev 2016 009.jpg

Soudain, un vol de cygnes s‘abat sur le lac :

10 cygnes vol montcourt 18 fev 2016 012.jpg

11 cygnes vol montcourt 18 fev 2016 013.jpg

12 cygnes montcourt 18 fev 2016 014.jpg

13 cygnes montcourt 18 fev 2016 015.jpg

Ils sont de tous âges. Certains ont le bec encore gris. Voici le plus jeune, au plumage tacheté, vraiment immature :

13 cygne immature 18 fev 2016 025.jpg

14 cygne immature montcourt 18 fev 2016 027.jpg

15 cygne immature montcourt 18 fev 2016 026.jpg

Il se fera violemment chasser par un adulte. Car le calme ne dure pas longtemps. Bientôt, la plupart des cygnes prennent leur envol. Ils marchent sur l’eau avant de s’envoler et de se précipiter sur un autre cygne pour le chasser. Il est bien connu que le cygne a besoin d’un grand territoire.

16 cygnes montcourt 18 fev 2016 016.jpg

17 cygnes montcourt 18 fev 2016 017.jpg

18 cygne montcourt 18 fev 2016 020.jpg

19 cygne montcourt 18 fev 2016 021.jpg

20 cygne montcourt 18 fev 2016 022.jpg

21 cygne montcourt 18 fev 2016 023.jpg

22 cygne montcourt 18 fev 2016 024.jpg

23 cygne montcourt 18 fev 2016 029.jpg

24 cygne montcourt 18 fev 2016 030.jpg

Ensuite, je suis allé faire le plein de cacahuètes et autres victuailles pour mes oiseaux aux Jardins de Provence. Il faut qu’ils soient en pleine santé pour faire de beaux oisillons. Au bord du parking, il y a un enclos avec 2 moutons, sans doute pour la tonte du gazon qu’ils vendent, des poules naines, ce qui me semble être une pintade,

25 pintade 18 fev 2016 032.jpg

26 pintade 18 fev 2016 036.jpg

Et un adorable couple de faisans. Pas n’importe quels faisans, des faisans dorés. Madame est grise et ressemble à toutes les faisanes, mais Monsieur est superbe et très excité sexuellement. Tellement excité qu’il a gonflé ses plumes d’une collerette et ses plumes sur sa tête. Au point que je n’ai pu bien photographier sa tête, on ne voyait que le bec qui dépassait. Madame faisait la coquette au point qu’il a dû la poursuivre jusqu’entre les pattes d’un mouton.

27 faisan doré 18 fev 2016 033.jpg

28 faisan doré rec 18 fev 2016 033.jpg

29 faisan doré 18 fev 2016 034.jpg

30 faisan doré 18 fev 2016 035.jpg

31 faisan doré rec 18 fev 2016 032.jpg

faisan doré 18 fev 2016 039.jpg

Si vous voulez voir sa tête quand il veut bien la montrer, loin de toute femelle :

http://www.fermedebeaumont.com/faisan-isabelle-p-770.html

 

 

22:06 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (4)

15/02/2016

Le printemps arrive

C’est du moins ce que me disent quelques plantes.


L’Actinidia kolomikta mâle qui a déjà plusieurs années présente sur toutes ses branches de jeunes feuilles d’un vert très tendre déjà teintées de rose :

1 actinidia kolomikta mâle veneux 15 fev 2016 001 (2).jpg

2 actinidia kolomikta mâle veneux 15 fev 2016 016.jpg

3 actinidia kolomikta mâle veneux 15 fev 2016 001 (1).jpg

Elle est encore bien petite, à peine 1m de haut, et je n’ai pas pensé à vérifier aussitôt sa jeune femelle. Je l’ai photographiée presque à la nuit :

4 actinidia kolomikta fem veneux 15 fev 2016 006.jpg

5 actinidia kolomikta fem veneux 15 fev 2016 007.jpg

Une jolie surprise aujourd’hui : le feuillage déjà bien avancé de l’ail des ours, Allium ursinum :

6 allium ursinum veneux 15 fev 2016 013.jpg

7 allium ursinum veneux 15 fev 2016 011.jpg

8 allium ursinum veneux 15 fev 2016 012.jpg

Le persil avait allongé ses branches démesurément en hiver, peut-être à la recherche d’un soleil insuffisant. J’ai coupé ces branches et il redémarre du pied. Il est juste un peu envahi par la ficaire qui a réussi à envoyer des graines aussi haut sur le bac :

9 persil frisé veneux 5 fev 2016 003.jpg

10 persil plat veneux 5 fev 2016 002.jpg

Les fleurs de la Clematis armandii ‘Apple Blossom’ commencent à s’ouvrir :

11 apple blossom veneux 15 fev 2016 007.jpg

Ouvertes, l’intérieur est blanc :

12 apple blossom veneux 15 fev 2016 008.jpg

Dans la maison, le bégonia bambou qui n’a jamais manqué de fleurs, en petit nombre en hiver, redémarre une floraison :

13 begonia veneux 15 fev 2016 024 (1).jpg

14 begonia veneux 15 fev 2016 024 (3).jpg

15 begonia veneux 15 fev 2016 024 (2).jpg

Et les tourterelles sont de plus en plus amoureuses :

tourterelles veneux 15 fev 2016 019 (2).jpg

Mais les prévisions de Météo France tempèrent cet enthousiasme : trois matinées de gel sont prévues, ensuite il semble que l’hiver soit fini. Ce soir, j’ai de nouveau emballé les jeunes fruits du néflier Oliver, bien que leur seuil de résistance ne doive pas être dépassé.

 

20/01/2016

Les columbidés et l'hiver

Les pigeons des villes, descendants du pigeon biset, sont abondants dans les grandes villes. Ici, les petites villes ont l’aspect de villages et les pigeons y trouvent peu de nourriture distribuée par les humains. A Veneux j’en ai vu un petit groupe récemment dans une rue près de chez moi. A Moret ils sont un peu plus abondants. Beaucoup sont installés sur les toits près du Loing comme ici sur le toit de la porte de Bourgogne :

1 porte de bourgogne Moret 15 déc 054.jpg

C’est qu’ils profitent de la distribution de nourriture aux oiseaux aquatiques :

2 pigeons loing 27 janvier 048.jpg

Mon terrain ne les intéresse pas, il est trop boisé. Mais, peut-être, découvriront-ils un jour les mangeoires.


L’autre pigeon, le pigeon ramier, aime les arbres et il niche et vit tout l’année dans mon jardin. Mais il ne s’intéresse pas beaucoup aux mangeoires. En ce moment il passe tout son temps dans les amas de lierre sur les arbres et se gave de fruits du lierre :

3 pigeon ramier veneux 1 janv 2016 019.jpg

4 pigeon ramier veneux 15 janv 2016 020.jpg

5 pigeon ramier veneux 15 janv 2016 019.jpg

6 pigeon ramier graine rec veneux 15 janv 2016 022.jpg

Pris le fruit noir au bec :

7 pigeon ramier graine près veneux 15 janv 2016 022.jpg

Mais il lui arrive aussi de venir chiper une cacahuète qu’il ramasse au sol et il s’envole aussitôt à l’abri :

8 pigeon ramier cacahuète veneux 15 janv 2016 021.jpg

Les tourterelles turques viennent plus franchement aux mangeoires :

9 tourterelle 6 janv 2012 003.jpg

Mais elles n’apprécient pas l’agitation des étourneaux et depuis qu’ils sont là elles mangent au sol. Pour elles, et pour d’autres, je jette des graines au sol.

11 tourterelles 14 mai 2015 007.jpg

12 tourterelles 14 mai 2015 009.jpg

13 tourterelles 14 mai 2015 005.jpg

14 tourterelles 14 mai 2015 004.jpg

Elles viennent toujours en couple.

Il y a au moins un couple de tourterelles des bois sur mon terrain. Mais elles sont incroyablement farouches, ne se montrent presque jamais. Bien sûr, je ne les ai jamais vues aux mangeoires. Je n’ai pu en photographier une qu’une seule fois, dans de très mauvaises conditions. Elle était très loin et cachée dans une zone sombre :

15 tourterelle des bois 16 dec 005.jpg

La photo a été prise un 16 décembre, elle ne migre donc pas. Elle est facile à reconnaitre à son collier :

16 tourterelle des bois tête16 dec 005.jpg

Collier de la tourterelle turque :

17 tourterelle tête veneux 27 mars 2014 024.jpg

 

20:27 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

18/01/2016

L'hiver est arrivé

Les arrivées de bernaches et de cygnes migrants l’avaient annoncé et l’hiver est là. Cette nuit il a fait -2°C. Et cela peut se voir sur mon terrain.


Au petit matin, Sambucus hookeri, sureau du Nepal, un des rares sureaux à feuillage persistant, montre son indignation devant ce petit gel (il peut supporter jusqu’à -10°C) en laissant pendre ses feuilles. Il est visible depuis la fenêtre de la cuisine et il me sert de repère pour voir s’il gèle lorsque je me lève, sans sortir pour voir un thermomètre. Les branches nues en haut sont plus loin, ce sont celles d’un Sambucus nigra ‘Laciniata’.

1 hookeri veneux 18 janv 2016 002.jpg

Un autre sureau qui garde du feuillage l’hiver, c’est Sambucus chinensis. Mais c’est un sureau herbacé qui se renouvelle en janvier. Il a encore le feuillage de la saison passée

2 chinensis veneux 18 janv 2016 001.jpg

Et déjà le jeune feuillage au pied des vieilles tiges

3 chinensis veneux 11 janv 2016 005.jpg

Mais il ne craint pas ce petit gel, il a déjà supporté la neige sans se plaindre lors d’un hiver plus sévère :

4 chinensis neige 9 dec 025.jpg

Une autre preuve du froid : ce ballon dans le lierre. Si on regarde bien, la sphère est surmontée d’une petite tête :

5 pigeon ramier veneux 18 janv 2016 004.jpg

6 pigeon ramier veneux 18 janv 2016 003.jpg

De profil on peut vérifier qu’il s’agit d’un pigeon ramier tout gonflé. Mes pigeons ne sont pas obèses. Il gonfle ses plumes pour s’isoler du froid.

7 pigeon ramier veneux 18 janv 2016 006.jpg

Les mignonnes tourterelles en font autant :

8 tourterelles 16 janv 2016 008 (2).jpg

et bien collées l’une à l’autre, c’est encore mieux :

9 tourterelles 16 janv 2016 008 (1).jpg

Un autre signe de l’arrivée du froid, c’est l’augmentation du nombre d’étourneaux :

10 étourneaux veneux 18 janv 2016 007.jpg

11 étourneaux veneux 18 janv 2016 009.jpg

12 étourneaux veneux 18 janv 2016 010.jpg

13 étourneaux veneux 18 janv 2016 011.jpg

14 étourneaux veneux 18 janv 2016 012.jpg

Et, à partir de 3, c’est la guerre :

15 étourneaux veneux 18 janv 2016 013.jpg

16 étourneaux 16 janv 2016 003 (3).jpg

17 étourneaux 16 janv 2016 003 (2).jpg

18 étourneaux combat veneux 15 janv 2016 006.jpg

 

16/01/2016

Le geai des chênes

Les bernaches et les cygnes qui fuyaient les pays plus froids l’avaient annoncé : l’hiver arrive. Hier il est tombé quelques flocons qui n’ont pas tenu au sol. A mon réveil ce matin les températures étaient déjà positives mais les thermomètres indiquaient pour la nuit -1°C à l’est de la maison et 0° au nord. Il est prévu encore -1° lundi mais ensuite les températures vont rapidement remonter. Cependant il fait franchement froid et les oiseaux ont besoin de calories.


Même si je vous ai montré des fleurs et des arbustes en fleurs, le spectacle en cette saison est surtout assuré par les oiseaux. Je m’installe sur le divan devant les grandes vitres à l’est et j’en vois des dizaines dans les arbres et aux mangeoires. Je ne vous parlerai pas des petits, nombreux aux mangeoires depuis des semaines, mésanges, sittelles, rouge-gorge.


Le geai des chênes est farouche et seule la recherche de nourriture le pousse à se montrer. Depuis des années il y en a au moins un couple dans mon jardin, très amoureux en avril :

1 geai veneux 9 avril 2015 005 (8).jpg

C’est en avril que je les vois le plus souvent. Ils vont à la recherche de nourriture mais ne rentrent au nid que de façon compliquée, changeant de direction, sans doute pour ne pas montrer l’emplacement du nid. Ce nid je ne l’ai jamais vu, il est d’ailleurs succinct. Mais je sais où il est pour avoir vu plusieurs fois un geai disparaitre dans le lierre épais sur une branche basse d’un chêne.


Plus tard, c’est en hiver que je vois de temps en temps un geai, quand la réserve de glands s’épuise, dès le mois de décembre en 2012, un hiver plus froid que cette année et l’année de ma première distribution de cacahuètes. S’il a le choix, il ne mange que ça. Inspection de la table :

2 geai 1 déc 2012 006.jpg

Et choix d’une délicieuse cacahuète :

3 geai 13 déc 2012 019.jpg

En janvier il est parfois au sol, sans doute à la recherche d’un dernier gland :

4 geai veneux 25 janv 2015 067.jpg

Ou plus haut à proximité des mangeoires, vérifiant la sécurité des lieux :

5 geai veneux 25 janv 2015 047.jpg

6 geai veneux 4 janv 2016 005.jpg

7 geai veneux 4 janv 2016 006.jpg

Pour s’envoler enfin vers les cacahuètes convoitées :

8 geai veneux 4 janv 2016 007.jpg

Un regard pour les repérer :

9 geai 13 janv 2016 003.jpg

Et c’est finalement au sol qu’il en trouve le plus :

geai 13 janv 2016 004.jpg

 

19:00 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

13/01/2016

Que mangent les cygnes ?

Les cygnes tuberculés sont nombreux dans la région mais je ne les voyais que sur les plans d’eau.


Puis, j’avais vu l’an dernier un groupe de cygnes qui avaient colonisé un champ peu après Montereau en direction de Romilly. Faute de pouvoir stationner, je ne les avais pas photographiés mais je les y avais vus durant plusieurs semaines.


Maintenant je les observe dans un champ entre un plan d’eau et la N6 sur le territoire de Varennes. Je me suis d’abord dit que c’était juste un passage. Mais ils sont toujours là depuis 10 jours. J’ai pu m’arrêter. Ils mangent, ils ont presque continuellement le bec dans l’herbe ou dans la terre et consomment. Voici les photos prises de loin depuis la route. Vos remarquerez que certains ont encore le bec gris, ce sont des juvéniles :

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (1).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (2).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (3).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (4).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (5).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (6).jpg

Je suis partie aux renseignements. Il semble que les cygnes sont de plus en plus nombreux chez nous et depuis un petit nombre d’années il y a des plaintes de maraichers pour les dégâts aux cultures. Certains même demandent une réduction des effectifs. Ces gracieux oiseaux s’intéressent aux céréales, aux légumes et beaucoup au colza. Il y a beaucoup de champs de colza dans la région et ce champ en est peut-être un : ils s’y intéressent quand les plantes sont encore petites.

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/11/22/le...

 

19:34 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

08/01/2016

Les bernaches arrivent, elles annoncent l'hiver

Des bernaches sont sédentaires dans la région mais le plus gros des troupes arrive avec l’hiver. Encore ces jours-ci, il y en avait peu et pas du tout sur le lac de Montcourt-Fromonville qui pourtant grouille d’oiseaux en hiver :

http://sureaux.blogspirit.com/album/le_lac_aux_oiseaux/

Lorsque je suis arrivée au bord du lac, il y avait très peu d’oiseaux, à peine 2 mouettes, 2 canards et un cygne. Soudain, j’ai entendu un vol bruyant et j’ai à peine eu le temps de faire 2 photos. Ces photos sont très sombres car le temps est très sombre, tôt le matin. C’est un vol d’oies bernaches qui s’abat sur le lac. Au fond il y a aussi une troupe d’oiseaux blancs déjà posés :

1 bernaches vol montcourt 8 janv 2016 001.jpg

2 bernaches vol montcourt 8 janv 2016 002.jpg

3 bernaches vol rec montcourt 8 janv 2016 001.jpg

4 bernaches vol rec montcourt 8 janv 2016 002.jpg

Les oiseaux blancs au fond, ce sont des cygnes :

5 cygnes montcourt 8 janv 2016 011.jpg

Les bernaches s’abattent sur le lac près du bord. Ce sont sans doute celles de l’année dernière qui savent où a lieu la distribution alimentaire.

6 montcourt 8 janv 2016 004.jpg

7 montcourt 8 janv 2016 006.jpg

8 bernaches montcourt 8 janv 2016 007.jpg

9 montcourt 8 janv 2016 008.jpg

10 montcourt 8 janv 2016 005.jpg

Les cygnes aussi se sont rapprochés de la berge :

11 cygnes montcourt 8 janv 2016 012.jpg

Mais un homme s’approche et commence à distribuer du pain et c’est aussitôt un joyeux mélange d’oiseaux :

12 montcourt 8 janv 2016 014.jpg

13 montcourt 8 janv 2016 015.jpg

14 montcourt 8 janv 2016 016.jpg

15 bernaches montcourt 8 janv 2016 010.jpg

bernache montcourt 8 janv 2016 009.jpg

C’est la deuxième fois que je vois arriver un vol de bernaches. La première fois elles arrivaient sur le Loing à Moret, un autre de leurs sites familiers où elles savent qu’elles sont bien nourries. Mais c’était en novembre pour un hiver qui arrivait à une date normale :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2008/11/23/les-bern...

 

14:50 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (3)

15/12/2015

Le premier étourneau

Les tourterelles turques ont faim. Mais elles restent perchées au-dessus des mangeoires et semblent avoir peur d’approcher :

1 tourterelles veneux 15 dec 2015 013.jpg

2 tourterelles veneux 15 dec 2015 011.jpg

Les mangeoires sont en bas à gauche. Recadrages sur les oiseaux de cette photo :

3 tourterelle veneux 15 dec 2015 009.jpg

4 tourterelle veneux 15 dec 2015 008.jpg

Et à gauche devant le lierre, un étourneau, le premier de l’année :

5 étourneau rec veneux 15 dec 2015 012.jpg

Puis elles se mettent juste au-dessus des mangeoires

6 tourterelles veneux 15 dec 2015 006.jpg

car l’étourneau est descendu :

7 étourneau veneux 15 dec 2015 014.jpg

8 étourneau veneux 15 dec 2015 002.jpg

C’est rare de voir un étourneau seul, ils viennent en bandes bruyantes. C’est sans doute un prospecteur qui va attirer le reste de la troupe si le restaurant est valable. Cela semble le cas puisqu’il s’est bâfré toute la journée. Un deuxième est arrivé. J’aurai sans doute le reste de la troupe demain. Pour l’instant, à deux, ils ne sont pas bruyants et les mésanges ne les craignent pas :

9 étourneaux veneux 15 dec 2015 020.jpg

étourneaux veneux 15 dec 2015 019.jpg

Ils affolent les petits oiseaux, qu’ils n’agressent jamais, quand ils sont nombreux et se battent en hurlant.
Mais les tourterelles sont plus craintives et se sont contentées de grignoter des graines sous la table.
L’arrivée des étourneaux me parait un mauvais signe car d’habitude ils viennent quand ils sont refoulés par le froid.

19:44 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (2)

14/12/2015

Les oiseaux et les chats

A Veneux aussi j’ai installé des mangeoires et les clients sont nombreux, ça tourbillonne en permanence.
Bien qu’il ne fasse pas froid, je les ai installées car je ne voyais plus de fruits consommables. Depuis peu cependant, les premiers fruits mûrs du lierre sont visibles.

1 hedera veneux 12 dec 2015 015.jpg

Mais maintenant les mésanges ont pris goût à mes plats exquis que j’ai installés sur et autour de 2 tables, l’une au nord, l’autre à l’est :

2 veneux 9 dec 2015 001.jpg

3 veneux 10 dec 2015 002.jpg

J’ai remonté les plats sur des bassines car il y a un problème : les chats. Ils sont de plus en plus nombreux, même pas castrés. Mais tous ces chats errants restent au sol et c’est sans risque, mes mangeoires sont en hauteur. Des oiseaux préfèrent manger au sol ce que les autres laissent tomber mais ils sont trop gros pour les chats et souvent agressifs : merles, tourterelles, pies…
Le vrai problème, c’est Cassonade. Je vous ai déjà parlé de cette chatte errante que je nourris depuis un an à l’extérieur parce que j’ai eu pitié d’elle à cause de son handicap. J’ai pensé qu’elle était incapable de se nourrir seule et la SPA n’était pas une solution, c’était l’euthanasie assurée. Pour me remercier, au printemps, elle a construit un nid contre la maison et y a déposé 4 chatons jolis et sans malformation. J’ai réussi à les placer mais je ne pouvais accomplir cet exploit 2 fois par an. Je l’ai donc fait stériliser à mes frais. Sur cette photo, on voit qu’il lui manque une patte antérieure. Je croyais que c’était un accident mais la vétérinaire m’a dit que c’est une malformation :

4 cassonade rec veneux 9 dec 2015 004.jpg

5 cassonade veneux 10 dec 2015 001.jpg

6 cassonade veneux 10 dec 2015 003.jpg

J’ai donc ajouté des pots pour encombrer la table :

7 oiseaux veneux 14 dec 2015 011.jpg

Mais cela ne suffit pas, elle trouve toujours un endroit où se caser. Je ne vois pas d’autre solution que le tapis de fakir à clous. Si vous connaissez un fournisseur …


Mes clientes les plus fidèles sont les mésanges charbonnières, bleues et nonnettes. Les nonnettes n’étaient pas si abondantes l’an dernier mais le bouche-à bouche, ou bec-à-bec, fait ma réputation. Ce qui a le plus de succès, et on y fait la queue : le tournesol noir dont je remplis tous les jours 4 mangeoires :

8 veneux 26 nov 2015 013.jpg

9 veneux 26 nov 2015 020.jpg

Et les plaques de graisse :

10 oiseaux veneux 14 dec 2015 008.jpg

On y vient même en famille :

11 oiseaux veneux 14 dec 2015 006.jpg

Mais tous les records sont battus par les cacahuètes que j’achète par sacs de 10 kg.


Toutes les photos sont prises de 4m à l’intérieur du séjour et sans flash car il éclaire la vitre et rend la zone visée illisible. J’ai ensuite augmenté la luminosité de l’image.


Je nourris aussi 3 hérissons qui ne sont toujours pas en hibernation et sont dans l’assiette toutes les nuits. Il y a un gros et deux plus petits, sans doute une mère et ses petits de l'année.

12 herisson veneux 19 oct 2015 010 (5).jpg

Cassonade n’ose pas s’y attaquer. Ils ont même réussi à tirer ses assiettes et elle renifle leur emplacement habituel sans rien y comprendre :

13 herisson veneux 10 juin 2015 003 (1).jpg

Je suis la grande mère nourricière.

13:33 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (8)

11/12/2015

Les fusains et les oiseaux

A Romilly j’ai commencé à installer des mangeoires : boules de graisse, tournesol noir, plus fin que le tournesol strié et seul utilisable par les minuscules becs des mésanges à longue queue, et cacahuètes. Lorsque j’y suis retournée quelques jours plus tard, c’était presque intact. Pourtant l’hiver, la fréquence de ma présence me rend difficile le remplissage continu des mangeoires. Que se passe-t-il ? Il y a pourtant toujours autant d’oiseaux et en ma présence ils ont consommé des cacahuètes.
C’est vrai qu’il n’a pas encore fait vraiment froid mais en cette saison, la plupart des insectes sont cachés et les fruits sont rares. Mais à Romilly il y a encore d’énormes quantités d’arilles de fusain. Les arbustes ont beaucoup de feuilles et presque tous leurs fruits :

1 euo eur romi 7 dec 2015 006.jpg

Ils commencent cependant à en venir à bout, il y a des zones entières de fruits vides :

2 euo eur romi 2 dec 2015 032.jpg

Ce sont probablement les oiseaux qui ont tout mangé car ces fruits sont totalement vides, les arilles ont été en totalité enlevés :

3 euo eur fr romi 2 dec 2015  032.jpg

Voici ce que donnent ceux qui n’ont pas été consommés, l’arille est toujours en place et son enveloppe noircit et se déchire laissant voir la graine qui va tomber seule :

4 euo eur romi 7 dec 2015 008.jpg

5 euo eur romi 7 dec 2015 010.jpg

6 euo eur romi 7 dec 2015 009.jpg

19/10/2015

Erithacus rubecula, mon aide-jardinier

Encore une horrible journée de nettoyage à Romilly. La ronce bleue repart de plus belle. Rien ne la calme, même pas l’automne. Et elle en profite parce que je ne peux pas aller souvent à Romilly à cause de mon vieux chat. Le pauvre Armel a sans doute fait un accident vasculaire et un glaucome de l’œil gauche. J’étais chaque jour chez la vétérinaire depuis 10 jours.

Mon seul espoir, c’est dégager des zones où je pourrai passer la tondeuse et ailleurs installer des couvre-sol. Mais pour cette corvée j’ai un aide ménager. C’est vrai qu’il n’est pas très efficace en nettoyage mais il me remonte le moral avec ses petits sauts, sa gaieté, son enthousiasme. Je le remercie en lui offrant son diner, des vers bien dodus.

1 rouge gorge romi 18 oct 2015 044 (3).jpg

2 rouge gorge romi 18 oct 2015 044 (2).jpg

3 rouge gorge romi 18 oct 2015 044 (6).jpg

4 rouge gorge rec romi 18 oct 2015 044 (1).jpg

Mais que fait-il maintenant sur cette bassine noire ?

5 rouge gorge romi 18 oct 2015 044 (5).jpg

6 rouge gorge romi 18 oct 2015 044 (4).jpg

C’est son contenu qui l’intéresse : de la terre fraichement extraite pour récupérer des rhizomes de sureau chinois et une marcotte spontanée de Rubus phoenicolasius qui m’ont été demandés :

7 romi 18 oct 2015 076.jpg

Sambucus chinensis est un sureau herbacé qui disparait en automne pour reparaitre au printemps. Aujourd’hui certaines tiges sont complètement fanées. C’est le cas de ce rhizome qui pourtant a déjà fait une jeune pousse pour le printemps :

8 chinensis romi 18 oct 2015 077.jpg

Contrairement à notre sureau yèble il est très actif en permanence. Dès janvier en pot à Veneux et dès mars en pleine terre à Romilly les nouvelles plantes seront bien visibles.

12:04 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

01/08/2015

Et maintenant une charbonnière

Vraiment, depuis 24h la maison est très agitée. C’est sans doute la rançon d’un terrain où la nature est en grande partie préservée et l’alimentation des oiseaux assurée pendant l’hiver. On voit des oiseaux partout et on entend leurs chants. Cette fois ce sont des cris d’oiseaux et des chocs répétés sur les vitres qui m’ont alertée :

charbonnière veneux 1 août 2015 001.jpg

Elle n’a cessé de se cogner pour tenter de s’échapper et a fini par se mettre KO. J’ai alors pu l’attraper et la porter dehors sur la table en restant à côté jusqu’à ce qu’elle s’envole.

charbonnière veneux 1 août 2015 002.jpg

charbonnière veneux 1 août 2015 004.jpg

charbonnière veneux 1 août 2015 005.jpg

charbonnière veneux 1 août 2015 007.jpg

charbonnière veneux 1 août 2015 008.jpg

charbonnière veneux 1 août 2015 009.jpg

J’ai reconnu une très jeune mésange charbonnière à sa longue cravate pas encore tout-à-fait noire mais bien nette. La tête aussi est encore grise et le collier pas complètement marqué.

Pourquoi est-elle entrée ? Les adultes entrent en passant sous le rideau pour chiper les poils que le chat répand sans cesse. Je suis certaine que c’est leur motivation car j’en ai déjà observé une passant sous le rideau pour se précipiter sur une touffe de poils. Mais celle-là est un bébé, elle ne cherche pas encore à confectionner un nid. Mais les jeunes sont curieux et téméraires.

17:15 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)