Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2017

Feuillages de novembre

A Veneux

Les grands arbres :

1 arbres veneux 15 nov 2017 002.jpg

2 arbres veneux 15 nov 2017 003.jpg

Néflier, Mespilus germanica :

3 mespilus veneux 15 nov 2017 005.jpg

Ses rejets sont encore verts :

4 mespilus rejets veneux 15 nov 2017 006.jpg

Actinidia melanandra :

5 actinidia melanandra veneux 15 nov 2017 007.jpg

6 actinidia melanandra veneux 15 nov 2017 008.jpg

Les Actinidia arguta sont encore petits mais deviendront sans doute aussi décoratifs :

7 actinidia arguta veneux 15 nov 2017 004.jpg

Alors que les Actinidia deliciosa sont toujours verts et perdront leurs feuilles sans prendre une coloration intéressante :

8 actinidia deliciosa veneux 12 nov 2017 006 (1).jpg

9 actinidia deliciosa veneux 12 nov 2017 006 (2).jpg

Le châtaignier :

10 chataignier veneux 12 nov 2017 014.jpg

Forsythia suspensa :

11 forsythia suspensa veneux 12 nov 2017 013.jpg

Prunus subhirtella autumnalis :

12 prunus subhirtella veneux 12 nov 2017 010.jpg

Hydrangea quercifolia :

13 hydrangea quercifolia veneux 12 nov 2017 011.jpg

 

25/10/2017

Le rouge d'octobre

Diospyos kaki ‘Jiro’ :

diospyros kaki jiro veneux 24 oct 2017 011.jpg

 Prunus subhirtella autumnalis et derrière Hydrangea quercifolia :

prunus autumnalis + hydangea quercifolia veneux 24 oct 2017 014.jpg

prunus subhirtella autumnalis veneux 24 oct 2017 015.jpg

hydrangea quercifolia veneux 24 oct 2017 016.jpg

Le sedum écrasé par le petit camion d’un fournisseur qui ne maitrise pas la marche arrière :

sedum veneux 24 oct 2017 013.jpg

La vigne vierge qui envahit toute la région vient de s’installer chez moi :

vigne vierge veneux 24 oct 2017 009.jpg

 

27/07/2017

Prunus Shirotae le magnifique

Le Jardin des Plantes de Paris a eu droit au label Arbres Remarquables pour 5 de ses arbres, 4 pour leur très grand âge, leur taille et leur beauté et un pour son aspect et sa beauté extraordinaires. Deux autres arbres sont cités mais n’ont pas reçu le label sans doute parce qu’ils ne sont plus présentables, dans un état de sénescence trop avancé, voire en soins palliatifs.

Parmi ces arbres que j’admirais quand j’avais encore la force de passer une journée dans ce jardin, deux m’ont particulièrement marquée et je voudrais en reparler.

Le Prunus ‘Shirotae’ (serrulata, groupe Sato-Zakura) est le plus jeune de ces arbres remarquables, né en 1960, mais c’est peut-être le plus extraordinaire, le plus beau Prunus du monde lorsqu’il est en fleurs début avril. Il attire des foules incroyables. J’ai dû aller au lever du soleil pour pouvoir le photographier sans cette foule. Le 26 mars 2008 :

1 shirotae  de loin Paris 26 mars 044.jpg

2 shirotae Paris 26 mars 003.jpg

Le reste de la journée, c’était l’horreur absolue. Les gens pénétraient sous ses branches jusqu’au tronc, laissaient leurs enfants grimper sur ses branches, des branches fragilisées par leur disposition horizontale. Bêtise et inconscience.

A partir de 2009 il a été protégé par des barricades. Le 6 avril 2009 :

3 shirotae paris 6 avril 141.jpg

4 shirotae paris 6 avril 079.jpg

5 shirotae paris 6 avril 018.jpg

Détails de sa floraison incroyablement dense de fleurs doubles et parfumées :

6 shirotae paris 6 avril 004.jpg

7 shirotae paris 6 avril 005.jpg

8 shirotae paris 6 avril 009.jpg

En automne, le 6 et le 30 octobre :

9 shirotae paris 6 oct 029.jpg

10 shirotae paris 29 oct  2011 004 (2).jpg

11 shirotae paris 30 oct  2010 038.jpg

En hiver pour voir sa structure :

12 shirotae paris 21 janv 2012 087 (2).jpg

L’autre arbre remarquable qui m’a fascinée, c’est le Pistacia vera mâle. Vous ne le remarqueriez peut-être pas vraiment avant qu’on ne vous dise son âge, il a été semé en 1702, et son apport à la botanique.

Il y avait alors un autre pistachier dans un autre jardin de Paris, un arbre femelle (il n’existe plus). Lorsqu’ils ont été en âge de fleurir, il était déroutant que ni l’un ni l’autre ne fructifiait. Sébastien Vaillant avait remarqué que les fleurs des deux arbres étaient différentes. Il a eu l’idée de porter une branche fleurie de celui du Jardin des Plantes sur celui de l’autre jardin. Et l’arbre femelle a produit des fruits, les premières pistaches à Paris. C’était en 1716.

Auparavant, on pensait sans doute que les fleurs avaient pour but de charmer notre vue, peut-être un peu aussi pour les insectes qui semblaient s’y intéresser. C’est en 1716 qu’on a découvert que les fleurs sont les organes sexuels des plantes.

J’ai perdu mes photos du Pistacia vera mâle de Paris lors du crash d’un ancien disque dur. Mais vous pouvez les revoir ici :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2011/07/15/pistacia...

 

 

15:15 Publié dans Prunus | Lien permanent | Commentaires (1)

20/04/2016

Cerisiers

Mes cerisiers sont en fleurs. Mais pas tous, seuls ceux qui produisent des cerises douces sont en pleine floraison. Ce sont les descendants de Prunus avium, le merisier. J’en ai deux, Early Rivers, une guigne, et Sweetheart, un bigarreau à la floraison très précoce mais à la production tardive. Le troisième, un griottier, descendant de Prunus cerasus, le cerisier acide, est encore en boutons. Mes cerisiers sont très jeunes, ils n’ont encore jamais produit.

Early Rivers :

1 cerisier early river romi 19 avril 2016 023.jpg

2 cerisier early river romi 19 avril 2016 021.jpg

3 cerisier early river romi 19 avril 2016 022.jpg

Sweetheart, plus précoce,  a aussi le feuillage déjà assez bien développé et cela me permet de vous montrer la preuve que c’est bien un Prunus avium : les pétioles portent 2 glandes rouges à proximité du limbe.

4 cerisier sweetheart romi 19 avril 2016 035.jpg

5 cerisier sweetheart romi 19 avril 2016 037.jpg

6 cerisier sweetheart romi 19 avril 2016 044.jpg

7 cerisier sweetheart romi 19 avril 2016 040.jpg

cerisier sweetheart rec romi 19 avril 2016 044.jpg

 

11/04/2016

Prunus spinosa

C’est maintenant la floraison des prunelliers :

1 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 015.jpg

2 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 016.jpg

3 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 017.jpg

4 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 014.jpg

5 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 018.jpg

Ce petit arbre est presque accolé à un autre arbre plus haut, au port plus dressé, à la floraison assez semblable mais qui n’est plus en fleurs. Il a été le premier Prunus sauvage en fleurs. Il était en pleine floraison le 23 février alors que Crimson Glo (Prunus salicina), myrobolan (Prunus cerasifera) et myrobolan Pissardii commençaient à peine :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2016/03/07/crimson-...

Je me suis longuement demandé quel était cet arbre. Les fleurs, très nombreuses, m’ont paru plus petites que celles du myrobolan, les feuilles ont mis beaucoup plus de temps à apparaitre puisqu’elles ne sont à peu près développées qu’aujourd’hui, soit presque 2 mois plus tard.

Les Prunus sauvages se ressemblent beaucoup, sauf les dates des fleurs et du feuillage. J’ai eu un doute avec Prunus avium mais pour en être certaine il fallait voir les feuilles qui ont des nectaires sur le pétiole près du limbe. Je sais maintenant que ce n’est pas lui.

Je pense qu’il s’agit d’un myrobolan très sauvage : C’est le premier Prunus sauvage en en fleurs, dès la mi-février et c’est à la fleur de mon myrobolan que sa fleur ressemble avec une teinte rosée à la base des pétales.

Le 23 février :

6 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (1).jpg

7 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (3).jpg

8 prunus cerasifera ecuelles 26 fev 2016 001.jpg

9 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (5).jpg

10 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (8).jpg

11 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (7).jpg

12 prunus cerasifera fl ecuelles 23 fev 2016 014 (8).jpg

Le 10 juin :

13 prunus cerasifera ecuelles 10 avril 2016 019 (4).jpg

14 prunus cerasifera ecuelles 10 avril 2016 019 (2).jpg

Il commence à former ses fruits :

15 prunus cerasifera ecuelles 10 avril 2016 019 (1).jpg

 

20/03/2016

Golden Japan, va-t-il survivre ?

Par crainte de la mort prochaine de mon Prunus cerasifera sauvage (myrobolan), j’ai commandé pour la pollinisation de Prunus salicina ‘Crimson Glo’ le Prunus salicina ‘Golden Japan’ (pour rappel, ils sont incompatibles pour la pollinisation avec les pruniers européens cultivés).

Étant donné que ces arbres ont déjà débourré et même fleuri depuis presque un mois, il ne me paraissait plus possible de l’acheter en racines nues. J’ai donc soigneusement recherché sur Internet un jeune arbre en pot. Malheureusement, j’ai été trompée. J’ai reçu un gobelet de plusieurs années vu l’épaisseur de son tronc en racines nues et hors végétation. Comment est-ce possible ? Le pépiniériste a-t-il une méthode pour retarder le débourrage ? Il a aussi de très grosses racines taillées très court et très peu de racines fines. J’ai des doutes sur sa reprise.

1 prunier golden japan veneux 20 mars 2016 023.jpg

Le seul signe de vie : ces deux bourgeons, pas un de plus, en désaccord total avec le développement normal d’un salicina :

2 prunier golden japan veneux 20 mars 2016 025.jpg

Mais j’ai heureusement découvert que mon myrobolan n’est pas en danger. En fait, je n’avais pas compris la différence de floraison entre salicina et cerasifera.

Les deux espèces commencent leur floraison en même temps. Mais Prunus salicina fleurit aussitôt de façon massive et montre en même temps ses feuilles.

Prunus cerasifera, et j’ai constaté la même chose sur le Prunus cerasifera ‘Pissardii’ du parking de Varennes, a une floraison progressive qui n’est massive que presque un mois plus tard et son feuillage n’apparait qu’après la floraison.

Mon myrobolan est aujourd’hui en pleine floraison mais, vu sa taille, je n’ai pu photographier les fleurs qu’au zoom :

3 prunus cerasifera veneux 20 mars 2016 031.jpg

Seul problème : j’aurai du mal à cueillir ses fruits.

 

14/03/2016

Prunus salicina sauvage et Prunus cerasifera rouge

Je vous ai montré récemment la floraison du Prunus salicina ‘Crimson Glo’, sélection horticole, et du Prunus cerasifera sauvage (myrobolan) sur mon terrain de Veneux.

Cette fois nous sommes à Romilly.

Le Prunus salicina est la forme type, le sauvage. Ses fruits ne sont d’ailleurs pas aussi gros que ceux des fruitiers horticoles, plus proches de la taille des prunes européennes.

Aujourd’hui il est en fin de floraison. Il dépasse 3m de haut et son tronc est haut, les fleurs ne sont pas faciles à photographier, il faudrait un escabeau. Sa floraison très précoce dès février me fait le déconseiller, comme Crimson Glo, en zone plus froide que la zone 8 :

1 prunus salicina romi 14 mars 2016 020.jpg

2 prunus salicina romi 14 mars 2016 021.jpg

3 prunus salicina romi 14 mars 2016 022.jpg

Il est autostérile mais il a heureusement un Prunus cerasifera à proximité et il m’a donné des fruits dès la première floraison de celui-ci.

Mon Prunus cerasifera est une forme pourpre spontanée, intermédiaire entre la forme type et le Prunus ‘Pissardii’. Pissardii a d’emblée des fleurs roses et des feuilles rouges et ses fruits existent mais tombent avant maturité. Le mien a des fleurs blanches avec juste une touche de rose à la base des pétales et ses feuilles naissent vertes pour devenir rapidement pourpres. Ses fruits parviennent à maturité. Il y en a 2 exemplaires presque accolés :

4 prunus rouge romi 14 mars 2016 023.jpg

Le plus vieux atteint au moins 4m :

5 prunus rouge romi 14 mars 2016 024.jpg

Il est encore en pleine floraison :

6 prunus rouge romi 14 mars 2016 027.jpg

7 prunus rouge romi 14 mars 2016 026.jpg

8 prunus rouge romi 14 mars 2016 025.jpg

9 prunus cera rouge romi 1 avril 2015 120 (6).jpg

10 prunus romi 21 mars 2011 038.jpg

Sa couleur un 8 juin :

prunus rouge romi 8juin 2014 011 (1).jpg

 

07/03/2016

Crimson Glo et autres pruniers

Mon prunier ‘Crimson Glo’ est en fleurs depuis la mi-février et en ce moment les fleurs perdent leurs pétales. Je n’espère pas de fruits cette année car il est très jeune et a eu un nombre limité de fleurs. Le 24 février :

1 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 014 (1).jpg

2 prunier crimson glo 29 fev 2016 008.jpg

3 prunier crimson glo 2 mars 2016 001 (3).jpg

4 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 016.jpg

5 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 014 (2).jpg

Crimson Glo est un Prunus salicina, prunier japonais, autostérile et incompatible pour la fécondation avec nos pruniers cultivés européens qui par ailleurs fleurissent plus tard :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/04/02/le-pruni...

Ce qui est grave, c’est que les vendeurs de pruniers japonais ne donnent aucune indication sur ce problème de fécondation, voire même ils les appellent domestica. Heureusement, si vous vous êtes fait avoir par Crimson Glo (tous les pruniers japonais ne sont pas aussi rigoureusement autostériles), il a la chance de pouvoir être fécondé par notre prunier sauvage, Prunus cerasifera, le prunier myrobolan, fréquent dans la nature et sa forme ‘Pissardii’, encore plus fréquente dans les villes, et sans doute proche de votre jardin. Pissardii, c’est ce bel arbre d’alignement au feuillage rouge et à la floraison rose. Les cerasifera ont le même nombre de chromosomes et fleurissent en même temps que les salicina. J’ai déjà eu une production fruitière de mon P. salicina type à Romilly.

Le même jour j’ai photographié mon myrobolan sauvage. Il m’a donné les années passées beaucoup de prunes délicieuses mais cette année il est très grand et peu fleuri, non à cause de son jeune âge mais à cause de son âge avancé. Il n’a que 40 ans mais a passé toutes ces années dans un sol très pauvre et très sec en été et il et trop à l’ombre. Je n’ai pu photographier correctement ses fleurs, elles sont situées trop haut :

6 prunus cerasifera 2 mars 2016 001 (1).jpg

7 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (1).jpg

8 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (5).jpg

9 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (3).jpg

10 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (4).jpg

Je crois qu’il est en fin de vie et il me faut penser à donner un autre compagnon à Crimson Glo. Je pense à un autre prunier japonais (Friar, Black Amber, Fortune, Golden Japan). Ce sera sans doute Golden Japan qui est autofertile, précoce comme Crimson Glo, et dont j’ai gardé un excellent souvenir : des quantités de grosses prunes jaunes. Il n‘a pas vécu très longtemps, c’est le seul problème des pruniers japonais.


Toujours le même jour, j’ai photographié les premières fleurs de Prunus cerasifera ‘Pissardii’ :

11 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (1).jpg

12 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (3).jpg

13 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (2).jpg

14  prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (5).jpg

15 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (4).jpg

16 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (5).jpg

 Crimson Glo a été créé aux USA. Il y est donné pour la zone 9. Les américains ne cultivent pas comme nous préférentiellement Prunus domestica mais Prunus salicina. Le prunier japonais est bien rustique mais ce qui limite son utilisation comme arbre fruitier, c’est la précocité de sa floraison.


Cette année la floraison des pruniers japonais et des myrobolans est en avance de presque un mois. En général ils fleurissent à partir de la deuxième partie du mois de mars. Mon Golden Japan me donnait des fruits tous les ans sans exception mais il ne faut pas espérer une fructification tous les ans dans une zone plus froide que la zone 8. Ailleurs vous aurez des fleurs et c’est ce qui est recherché pour Pissardii mais sans doute rarement des fruits. Cela aussi n‘est pas précisé par les vendeurs.

01/12/2015

Prunus x subhirtella 'Autumnalis'

D’abord des nouvelles de l’élagage qui me faisait peur. Mais cela n’avait rien à voir avec la brutalité de ce que j’avais subi au printemps à partir du terrain voisin. Tout fut parfait. Il n’y a pas eu le moindre dégât, pas une plante abimée, pas une feuille ne manque. L’élagueur était un véritable artiste. Mon admiration fut totale pour la plus grosse branche du hêtre à au moins 7m de hauteur. Elle fut débitée puis la plus grosse partie fut encordée avant d’être sciée et descendue délicatement au bout de la corde. C’est Jardins et Clos, une entreprise de Veneux.
Mon jeune Prunus x subhirtella ‘Autumnalis’ a 3 ans. Il grandit vraiment très lentement et son début de floraison ne le rend pas impressionnant car ses fleurs sont petites. Il sera plus coloré dans quelques jours avec davantage de fleurs.

1 prunus subhirtella  autumnalis veneux 1 dec 2015 001 (1).jpg

2 prunus subhirtella  autumnalis veneux 1 dec 2015 001 (2).jpg

3 prunus subhirtella  autumnalis veneux 1 dec 2015 001 (3).jpg

4 prunus subhirtella  autumnalis veneux 1 dec 2015 001 (5).jpg

5 prunus subhirtella  autumnalis veneux 1 dec 2015 001 (4).jpg

Ces petites fleurs sont délicates avec des pétales délicieusement nacrés :

6 prunus subhirtella veneux 26 déc 2013 017 (6).jpg

7 prunus subhirtella veneux 26 déc 2013 002 (1).jpg

8 prunus subhirtella  autumnalis veneux 1 dec 2015 001 (7).jpg

Il est en retard cette année. Je l’ai déjà photographié en fleurs un 30 octobre alors qu’il avait toutes ses feuilles :

9 prunus subhirtella veneux 30 oct 2012 010 (6).jpg

10 prunus subhirtella fl veneux 30 oct 2012 010 (7).jpg

11 prunus subhirtella veneux 30 oct 2012 010 (9).jpg

Mon petit arbre n’est pas près d’atteindre la taille de celui du Jardin des Plantes :

12 prunus subh paris 4 déc  2011 054 (1).jpg

Il est aussi très dense mais il est greffé et de façon étrange, peut-être des greffes multiples :

13 prunus subhirtella automnalis paris 31 janv 2015 185 (2).jpg

Son feuillage d’automne est très beau :

15 prunus subhirtella veneux 8 oct 2015 003 (3).jpg

16 prunus subhirtella veneux 15 nov 2014 004.jpg

17 prunus subhirtella veneux 15 nov 2014 005.jpg

20:33 Publié dans Prunus | Lien permanent | Commentaires (2)

07/08/2015

Prunier myrobolan

C’est à Veneux, un Prunus cerasifera forme sauvage sans aucune sélection que j’ai planté il y a de nombreuses années. Il y prospère, plutôt à l’ombre, sans aucun soin, sans aucun arrosage même par les pires sécheresses d’été (il a survécu à l’été 2003) dans le sable pur, pauvre et sec.

Ses fruits commencent à mûrir, de petites prunes très agréables, rouges à maturité :

1 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (2).jpg

2 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (1).jpg

3 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (7).jpg

4 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (3).jpg

5 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (4).jpg

Mais vais-je y goûter ? Regardez, celle qui est presque mûre est déjà sérieusement grignotée :

6 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (5).jpg

Il est impossible d’y mettre un filet, l’arbre est trop haut et trop étendu. J’aurai sans doute plus de chance avec les fruits du Cornus mas. Certains sont à maturité, d’un rouge presque noir, et aucun merle n’y touche. Ils sont sans doute trop occupés avec les prunes du myrobolan. Il est vrai que les cornouilles ne sont pas sucrées, même plutôt acides. Peut-être faut-il attendre encore plus de maturité, presque blettes.

7 cornus mas veneux 5 août 2015 010 (1).jpg

8 cornus mas veneux 5 août 2015 010 (2).jpg

Je vous quitte pour aller capturer ma quatrième libellule affolée contre la grande vitre du séjour. Je ne comprends pas pourquoi ni comment elles entrent. Je ne laisse qu’une porte ouverte, occultée par un rideau de perles où la largeur de leurs ailes ne devrait pas leur permettre le passage. Je ne peux pas vivre enfermée comme en hiver. A l’instant, ça s’aggrave : j’entends des cris d’oiseau et des chocs sur les vitres.

16/04/2015

Le pêcher

Prunus persica ‘Lacrima’ est encore plus fleuri que les années précédentes si cela est possible. Ce magnifique pêcher pleureur aux fleurs de grande taille en comparaison des autres pêchers vaut en beauté les arbres à fleurs et il donnera des pêches délicieuses. Il résiste bien à la cloque. S’il arrive parfois qu’il ait 2 ou 3 feuilles atteintes, je les enlève et c’est terminé.

1 pêcher lacrima romi 15 avril 2015 084 (2).jpg

pêcher lacrima romi 15 avril 2015 084 (3).jpg

pêcher lacrima romi 15 avril 2015 084 (5).jpg

pêcher lacrima romi 15 avril 2015 084 (4).jpg

04/04/2015

La floraison des fruitiers, la suite

Le 1 avril le prunier-pêche ‘Ingrid’ est en fleurs :

1 prunus ingrid romi 1 avril 2015 029.jpg

2 prunus ingrid romi 1 avril 2015 030 (3).jpg

3 prunus ingrid romi 1 avril 2015 030 (2).jpg

4 ingrid romi 18 mars 2014 004 (5).jpg

Pour ceux qui n’ont jamais lu ou ont oublié mes explications sur cet arbre :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2012/09/27/l-amande...

On ne trouve la description et la vente de cet arbre qu’en anglais. Il existe en France depuis très longtemps des hybrides amandier-pêcher mais sans valeur pour la production fruitière. Ingrid a été mis au point par les anglais pour obtenir un amandier à floraison tardive et il produit des amandes qui sont bonnes, j’ai pu y goûter. Cependant la floraison est plus tardive que celle de l’amandier mais seulement de quelques jours. Ses fleurs sont plus grandes que celles des pêchers sauf ‘Lacrima’ qui a de très grandes fleurs. Il fleurit avant les pêchers qui le même jour sont encore en boutons.

Pêcher ‘Lacrima’ :

5 lacrima romi 1 avril 2015 008.jpg

6 lacrima romi 1 avril 2015 009.jpg

Le pêcher ‘Pourpre de St Genis Laval’ montre aussi déjà sont jeune feuillage rouge sombre :

7 pourpre de st genis romi 1 avril 2015 050 (1).jpg

8 pourpre de st genis romi 1 avril 2015 050 (2).jpg

9 pourpre de st genis romi 1 avril 2015 050 (4).jpg

10 pourpre de st genis romi 1 avril 2015 050 (3).jpg

Les fleurs de l’argousier mâle, Hippophae rhamoides, sont plus faciles à voir

11 hippophae mâle romi 1 avril 2015 019 (3).jpg

11 hippophae mâle romi 1 avril 2015 019 (5).jpg

12 hippophae mâle romi 1 avril 2015 019 rec (4).jpg

que les fleurs d’un sujet femelle :

13 hippophae fem romi 1 avril 2015 103.jpg

L’arbuste autofertile a le même aspect que la plante femelle, c’est une femelle parthénocarpique :

14 hippophae autof romi 1 avril 2015 107.jpg

14 hippophae autof romi 1 avril 2015 111.jpg

Un fruitier sauvage, Prunus spinosa, le prunellier, commence tout juste à fleurir :

prunus spinosa romi 1 avril 2015 082 (1).jpg

prunus spinosa romi 1 avril 2015 082 (2).jpg

prunus spinosa romi 1 avril 2015 082 (3).jpg

Ribes fasciculatum, à feuillage quasi permanent, est très vigoureux, très sain, et couvert de fleurs. Ce sont des fleurs femelles. Il n’y a pas de mâle, il n’a pas repris, et c’est préférable. Cette femelle donnera une grande quantité de fruits parthénocarpiques agréables à manger alors que ce n’est pas le cas des fruits fécondés bourrés de graines dures.

ribes fasc romi 1 avril 2015 015 (4).jpg

ribes fasc romi 1 avril 2015 015 (2).jpg

ribes fasc romi 1 avril 2015 015 (1).jpg

 

02/04/2015

Le prunier 'Crimson Glo'

‘Crimson Glo’ est un Prunus salicina, prunier du Japon :

http://www.patentgenius.com/patent/PP12856.html

Je l’ai acheté pour la beauté de ses grosses prunes à chair rouge. J’avais eu autrefois un ‘Golden Japan’ à très grosses prunes jaunes et c’est aussi un Prunus salicina.

Malheureusement les vendeurs de ces pruniers oublient de préciser que pour la pollinisation ils sont auto-incompatibles et également incompatibles avec nos pruniers européens. Ils ont une excuse : ils n’ont rien compris.

Il y a en effet 2 grands groupes de pruniers cultivés pour leurs fruits.

Les pruniers européens, Prunus domestica, cultivés pour leurs fruits uniquement en Europe, sont hexaploïdes (2n = 48). On suppose que cette espèce s’est produite spontanément par fécondation et addition des génomes d’un Prunus cerasifera diploïde (2n = 16) et d’un Prunus spinosa tétraploïde (2n = 32). Ils sont souvent auto-incompatibles et, à cause de leur hexaploïdie, seulement compatibles entre eux si la date de floraison correspond.

Sur les autres continents, et en particulier aux USA, c’est Prunus salicina qui est presque exclusivement cultivé. C’est là que nos joyeux vendeurs de pruniers à très gros fruits vont les trouver mais sans rien comprendre.

En effet, le deuxième groupe de pruniers donnant des fruits comestibles comprend plusieurs espèces diploïdes( 2n = 16) compatibles entre elles mais incompatibles avec les pruniers européens : Prunus salicina, Prunus cerasifera et plusieurs espèces américaines.

Vous comprendrez que si vous achetez un de ces fruitiers à gros fruits, vous n’obtiendrez pas obligatoirement des fruits. Cet écueil est tempéré par la présence de nombreux Prunus cerasifera dans la nature et surtout dans les villes où la variété pourpre Prunus ‘Pissardii’, non fruitière mais très décorative, est très abondamment plantée. S’il n’y en a pas à proximité de votre jardin, il faudra lui donner un copain, une autre variété de salicina ou de cerasifera (myrobolan) dont il existe de bonnes variétés fruitières ou décoratives.

Prunus salicina est un peu plus petit que Prunus domestica, de durée de vie plus courte, de floraison plus précoce, à fruits plus gros.

Mon prunier ‘Crimson Glo’ a été planté cet automne. Il a commencé sa première floraison il y a quelques jours et il en est au même stade de floraison que le Prunus salicina type à Romilly et le Prunus cerasifera type à Veneux. C’est sur ce myrobolan que je compte pour la fécondation. C’est grâce à lui, il a plus de 30 ans, que j’avais, à l’époque sans comprendre, de magnifiques récoltes de prunes Golden Japan.

1 prunier crimson glo veneux 30 mars 2015 002.jpg

2 prunier crimson glo veneux 28 mars 2015 013 (1).jpg

3 prunier crimson glo veneux 28 mars 2015 013 (2).jpg

4 prunier crimson glo veneux 30 mars 2015 034 (6).jpg

5 prunier crimson glo veneux 30 mars 2015 034 (4).jpg

6 prunier crimson glo veneux 30 mars 2015 034 (3).jpg

Le Prunus salicina type à Romilly est lui aussi en début de floraison (léger retard sur le cerasifera qui doit le féconder mais la floraison du cerasifera dure suffisamment longtemps) :

7 prunus salicina romi 1 avril 2015 035 (4).jpg

8 prunus salicina romi 1 avril 2015 035 (2).jpg

 Ils sont très en avance sur les Prunus domestica :

prunier romi 1 avril 2015 174.jpg

 

 

01/04/2015

Mon ragouminier

Je vous ai montré le 27 mars le Prunus tomentosa du Jardin des Plantes. Le mien à Romilly devrait être aussi grand ou plus. L’an dernier il était presque 2 fois plus haut mais sa plus haute branche a cassé en été, je ne sais pourquoi. Aujourd’hui presque toutes les fleurs sont ouvertes :

0 prunus tomentosa romi 1 avril 2015 091.jpg

1 prunus tomentosa romi 1 avril 2015 094 (1).jpg

2 prunus tomentosa romi 1 avril 2015 094 (2).jpg

3 prunus tomentosa romi 1 avril 2015 094 (3).jpg

4 prunus tomentosa romi 1 avril 2015 142 (1).jpg

prunus tomentosa romi 1 avril 2015 142 (3).jpg

prunus tomentosa romi 1 avril 2015 142 (5).jpg

prunus tomentosa romi 1 avril 2015 142 (6).jpg

prunus tomentosa romi 1 avril 2015 142 (8).jpg

prunus tomentosa romi 1 avril 2015 142 (9).jpg

prunus tomentosa romi 1 avril 2015 142 (10).jpg

27/03/2015

Prunus tomentosa

C’est encore un fruitier précoce. Le 18 mars à Paris le ragouminier est en pleine floraison :

1 prunus tomentosa paris 18 mars 2015 091.jpg

2 prunus tomentosa paris 18 mars 2015 093.jpg

3 prunus tomentosa paris 18 mars 2015 097.jpg

4 prunus tomentosa paris 18 mars 2015 095.jpg

5 prunus tomentosa paris 18 mars 2015 094.jpg

6 prunus tomentosa paris 18 mars 2015 096.jpg

7 prunus tomentosa fl romi 18 mars 2014 018 (3).jpg

8 prunus tomentosa fl romi 8 mars 2014 053 (4).jpg

prunus tomentosa paris 18 mars 2015 098.jpg

25/03/2015

Prunus subhirtella

Prunus subhirtella ‘Autumnalis’ m’avait beaucoup déçue cet automne. Il a eu seulement 3 fleurs et, comme elles sont très petites, cela ne se voyait pas. Celui de Paris était pourtant magnifique en décembre :

1 prunus subh paris 4 déc  2011 054.jpg

Il est dit que cet arbre a une croissance moyenne mais très lente au début. Il vient de passer seulement son deuxième hiver et n’a presque pas grandi depuis sa plantation. C’est sans doute à son très jeune âge qu’il faut attribuer sa faible floraison d’automne. Mais son feuillage était magnifiquement coloré en novembre :

2 prunus subhirtella veneux 15 nov 2014 004.jpg

Les feuilles plus grandes et d’un rouge très sombre derrière lui sont celle d’un Hydrangea quercifolia.

Le printemps l’a rendu plus joyeux. Derrière lui, sur  la première photo, c’est l’Edgeworthia toujours en fleurs et plus loin le Camellia ‘Désir’ :

3 prunus sub aut veneux 23 mars 2015 005.jpg

3 prunus sub aut veneux 23 mars 2015 037.jpg

4 prunus sub aut veneux 23 mars 2015 006.jpg

prunus sub aut veneux 23 mars 2015 007 (1).jpg

prunus sub aut veneux 23 mars 2015 007 (2).jpg

prunus sub aut veneux 23 mars 2015 007 (3).jpg

prunus sub aut veneux 23 mars 2015 007 (4).jpg

10:52 Publié dans Prunus | Lien permanent | Commentaires (0)

15/03/2015

Prunus dulcis et cerasifera en fleurs

Les fruitiers les plus précoces se réveillent. A Paris, il y a un alignement d’arbres fruitiers mais cette année ils ont tous perdu leur étiquette. Un seul est en fleurs le 6 mars.

1 prunus dulcis paris 6 mars 2015 015.jpg

2 prunus dulcis paris 6 mars 2015 014.jpg

3 prunus dulcis paris 6 mars 2015 013.jpg

4 prunus dulcis paris 6 mars 2015 rec 013.jpg