Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2017

Prunus Shirotae le magnifique

Le Jardin des Plantes de Paris a eu droit au label Arbres Remarquables pour 5 de ses arbres, 4 pour leur très grand âge, leur taille et leur beauté et un pour son aspect et sa beauté extraordinaires. Deux autres arbres sont cités mais n’ont pas reçu le label sans doute parce qu’ils ne sont plus présentables, dans un état de sénescence trop avancé, voire en soins palliatifs.

Parmi ces arbres que j’admirais quand j’avais encore la force de passer une journée dans ce jardin, deux m’ont particulièrement marquée et je voudrais en reparler.

Le Prunus ‘Shirotae’ (serrulata, groupe Sato-Zakura) est le plus jeune de ces arbres remarquables, né en 1960, mais c’est peut-être le plus extraordinaire, le plus beau Prunus du monde lorsqu’il est en fleurs début avril. Il attire des foules incroyables. J’ai dû aller au lever du soleil pour pouvoir le photographier sans cette foule. Le 26 mars 2008 :

1 shirotae  de loin Paris 26 mars 044.jpg

2 shirotae Paris 26 mars 003.jpg

Le reste de la journée, c’était l’horreur absolue. Les gens pénétraient sous ses branches jusqu’au tronc, laissaient leurs enfants grimper sur ses branches, des branches fragilisées par leur disposition horizontale. Bêtise et inconscience.

A partir de 2009 il a été protégé par des barricades. Le 6 avril 2009 :

3 shirotae paris 6 avril 141.jpg

4 shirotae paris 6 avril 079.jpg

5 shirotae paris 6 avril 018.jpg

Détails de sa floraison incroyablement dense de fleurs doubles et parfumées :

6 shirotae paris 6 avril 004.jpg

7 shirotae paris 6 avril 005.jpg

8 shirotae paris 6 avril 009.jpg

En automne, le 6 et le 30 octobre :

9 shirotae paris 6 oct 029.jpg

10 shirotae paris 29 oct  2011 004 (2).jpg

11 shirotae paris 30 oct  2010 038.jpg

En hiver pour voir sa structure :

12 shirotae paris 21 janv 2012 087 (2).jpg

L’autre arbre remarquable qui m’a fascinée, c’est le Pistacia vera mâle. Vous ne le remarqueriez peut-être pas vraiment avant qu’on ne vous dise son âge, il a été semé en 1702, et son apport à la botanique.

Il y avait alors un autre pistachier dans un autre jardin de Paris, un arbre femelle (il n’existe plus). Lorsqu’ils ont été en âge de fleurir, il était déroutant que ni l’un ni l’autre ne fructifiait. Sébastien Vaillant avait remarqué que les fleurs des deux arbres étaient différentes. Il a eu l’idée de porter une branche fleurie de celui du Jardin des Plantes sur celui de l’autre jardin. Et l’arbre femelle a produit des fruits, les premières pistaches à Paris. C’était en 1716.

Auparavant, on pensait sans doute que les fleurs avaient pour but de charmer notre vue, peut-être un peu aussi pour les insectes qui semblaient s’y intéresser. C’est en 1716 qu’on a découvert que les fleurs sont les organes sexuels des plantes.

J’ai perdu mes photos du Pistacia vera mâle de Paris lors du crash d’un ancien disque dur. Mais vous pouvez les revoir ici :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2011/07/15/pistacia...

 

 

15:15 Publié dans Prunus | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

merci de nous parler de cette merveille . j'ai noté la date sur mon agenda

Écrit par : ANNE | 28/07/2017

Écrire un commentaire