24/04/2014

Quercus pubescens, le rescapé

Je l'avais planté en février 2010 :

1 quercus pub romi 5 fev 2010 050.jpg

Ses jolies feuilles duveteuses quand il débourre :

2 quercus pub romi 7 mai 2011 005.jpg

Le 23 juin 2011 :

3 quercus pub romi 23 juin 2011 105.jpg

4 quercus pub romi 23 juin 2011 111.jpg

Ensuite, c'est la catastrophe. Je l'avais sans doute insuffisamment protégé pour l'hiver et il a été dévoré par un chevreuil probablement. Il n'en restait qu'un bout de tronc. Mais il s'accroche à la vie. Sur le bout de tronc restant il a fait 2 branches disposées à angle droit l'une de l'autre :

5 quercus pubescens romi 22 avril 2014 009 (3).jpg

6 quercus pubescens romi 22 avril 2014 009 (6).jpg

7 quercus pubescens romi 22 avril 2014 009 (5).jpg

8 quercus pubescens romi 22 avril 2014 009 (4).jpg

J'espère qu'il va s'en sortir. Je voulais avoir au moins une deuxième espèce de chêne et il est bien adapté à ce terrain calcaire. Mais j'y tiens aussi parce qu'il est mycorhizé avec Tuber uncinatum, la truffe de Bourgogne.

 

20:11 Publié dans quercus | Lien permanent | Commentaires (0)

Elaeagnus umbellata et multiflora

J'avoue ne pas bien comprendre ces deux arbustes fruitiers. J'ai planté il y a 4 ans, en même temps, 3 Elaeagnus umbellata. L'un d'eux s'est développé beaucoup plus que les deux autres qui peut-être sont trop près de grands arbres et exposés à la voracité de leurs racines. Mais tous trois (3m, 1m50, 1m20) sont en pleine santé et ont fleuri dès la première année. Voici le plus grand :

1 elaeagnus umb romi 18 avril 2014 042.jpg

Le 11 avril ils étaient en fleurs, une formidable densité de fleurs :

2 elaeagnus umb romi 11 avril 2014 073 (1).jpg

3 elaeagnus umb romi 11 avril 2014 073 (2).jpg

4 elaeagnus umbellata fl romi 11 avril 2014 011 (1).jpg

Mais l'an dernier la floraison était déjà aussi intense et je n'ai jamais eu un seul fruit. J'aimerais tellement les voir couverts de fruits en octobre comme à l'arboretum des Barres, pas seulement pour les manger mais aussi pour la beauté du spectacle :

5 elaeagnus umbellata  barres 12 oct 2013 018 (6).jpg

6 elaeagnus umbellata rec barres 12 oct 2013 018 (3).jpg

Que se passe-t-il avec les miens ? Sont-ils vraiment autofertiles comme on le dit, mais je n'ai pas l'impression que cet arbuste ait été sérieusement étudié. Au Jardin Botanique de Marnay sur Seine, il y en a un très grand et je n'y ai jamais vu de fruits. Mais il est seul. Les miens sont trois mais c'est peut-être le même clone. Ou bien ont-ils besoin comme Cornus mas et officinalis d'atteindre un certain âge pour produire ?

J'ai planté il y a un an un Elaeagnus multiflora (goumi du Japon). J'espérais qu'une fécondation croisée aiderait la production. Ils sont en effet très proches et leurs fleurs se ressemblent tellement que je crois que je ne saurais dire lequel c'est si j'en voyais un dans un autre jardin que le mien. Il mesure 1m et fleurit dès cette année mais sa floraison est décalée et le 11 avril il était en boutons. Je n'ai vu quelques fleurs ouvertes que le 22 avril. Cependant les fleurs de E. umbellata sont encore là, peut-être parce qu'encore une fois elles n'ont pas été fécondées.

Elaeagnus multiflora le 11 avril :

7 elaeagnus multiflora romi 11 avril 2014 013 (1).jpg

8 elaeagnus multiflora romi 11 avril 2014 013 (2).jpg

9 elaeagnus multi romi 11 avril 2014 076 (2).jpg

Elaeagnus multiflora le 22 avril :

10 elaeagnus multi romi 22 avril 2014 070.jpg

11 elaeagnus multi romi 22 avril 2014 074.jpg

12 elaeagnus multi fl romi 22 avril 2014 073.jpg

Elaeagnus umbellata le 22 avril, les ovaires n'ont pas grossi et les stigmates semblent toujours disponibles :

elaeagnus umbellata romi 22 avril 2014 075 (1).jpg

elaeagnus umbellata romi 22 avril 2014 075 (2).jpg

elaeagnus umbellata romi 22 avril 2014 075 (3).jpg

elaeagnus umbellata z fl romi 22 avril 2014 075 (4).jpg

00:44 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

23/04/2014

Rosmarinus sauvé des eaux

Après une inondation continue de 6 semaines puis une autre de 4 semaines, je n'avais aucun espoir pour mon tout jeune romarin à peine planté.  C'est une plante de terrain sec. Il semblait pourtant au moins partiellement vivant et sa récupération se confirme avec sa floraison un an après le déluge, certes timide. Il a survécu, on ne peut pas en dire autant des sureaux noirs botaniques donnés pour tolérants aux inondations.

1 rosmarinus romi 20 avril 2014 056 (2).jpg

2 rosmarinus romi 20 avril 2014 056 (1).jpg

rosmarinus romi 20 avril 2014 056 (4).jpg

rosmarinus romi 20 avril 2014 056 (5).jpg

19:52 Publié dans légumes | Lien permanent | Commentaires (0)

Agrypnus murinus

La belle saison bat son plein maintenant et hier j'ai eu le plaisir de revoir mon acteur préféré, le taupin farceur :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2011/06/30/agrypnus...

Il n'est pas encore au mieux de sa forme, plutôt endormi. Je ne l'ai pas dérangé et il est resté sur sa feuille tout l'après-midi. Je l'ai vu vers 14h et je suis passée sans cesse devant son groseillier car c'était un grande séance d'arrosage, il n'a pas plu depuis début mars. Il changeait un peu de position mais pas de feuille.

agrypnus 1 romi 22 avril 2014 038.jpg

agrypnus 2 romi 22 avril 2014 037.jpg

agrypnus 3 romi 22 avril 2014 041.jpg

agrypnus 4 romi 22 avril 2014 051.jpg

 

agrypnus 5 romi 22 avril 2014 043.jpg 

A 17h10, il m'a sans doute vue car il a commencé son cinéma en abaissant tristement ses antennes. Je me suis éloignée, je connais la suite de la scène et je ne suis pas là pour terroriser les taupins.

agrypnus romi 22 avril 2014 065.jpg

Plus tard, j'ai cru en voir un autre, même taille, même couleur, sur le même groseillier. Mais c'était une punaise aux épaulettes bien saillantes, guère plus vive que le taupin :

punaise romi 22 avril 2014 059.jpg

punaise romi 22 avril 2014 061.jpg

punaise romi 22 avril 2014 064.jpg

punaise romi 22 avril 2014 068.jpg

12:40 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

21/04/2014

Wisteria ou la fureur de vivre

Les glycines sont les lianes les plus puissantes sous nos climats tempérés. A moins de la conduire en arbre à force de tailles sévères répétées, il faut un solide et très grand support. On la voit sur des grilles mais il faut tailler souvent et la survie des grilles en fer forgé, voire même de piliers en pierre n'est pas garantie à long terme. Si on veut la laisser vivre libre sans la tailler, ce que j'ai tendance à préférer pour la plupart des plantes, seul un arbre très fort et de très grande taille peut convenir. La longueur et le volume de végétation atteints par une glycine libre sont incroyables.

Je vous ai déjà montré les monstrueuses glycines des Grandes Bruyères :

1 glycine gdes bruy 8 mai 2011 283.jpg

2 glycine rec gdes bruy 8 mai 2011 281.jpg

Je vous ai montré la glycine qui escalade le grand chêne de plus de 100 ans à l'entrée du terrain de Veneux, une glycine du Japon à floraison plus tardive. C'est une marcotte prise il y a plus de 30 ans sur une glycine d'un jardin ami, une glycine qui avait décidé de coloniser le trottoir après être passée par dessus un haut mur de clôture. Son expansion en hauteur ne lui suffit pas. Elle a décidé d'aller chercher plus de soleil vers le sud en se servant du rosier liane, imposant lui aussi et qui a courbé une aubépine pour former une arche au-dessus de l'entrée :

3 wisteria veneux 24 mai 2013 004.jpg

4 wisteria veneux 26 mai 2013 013 (1).jpg

5 wisteria veneux 26 mai 2013 013 (2).jpg

6 veneux 24 avril 2011 032.jpg

Et cette année, j'ai eu une surprise en levant la tête. Dans cette zone, il y a ce que j'appelle l'HLM : un tronc énorme d'un hêtre énorme décédé d'un chancre il y a 30 ans, maintenant couvert de lierre. A cause du danger, je n'avais pu garder que le tronc, environ 7m de haut. Je l'appelle HLM parce qu'il grouille d'oiseaux, les plus visibles sont les pigeons et les tourterelles, d'écureuils, et sans doute de chauve-souris que je vois la nuit en été. Vers l'est, un grand hêtre, vivant celui-là. Au sud, chez le voisin, un grand houx mâle que j'ai connu très petit et qui a fait une grosse poussée de croissance jusqu'à 5m50. C'est lui qui avait assuré la fécondation de mes femelles quand mon vieux houx mâle est mort et avant qu'un jeune se décide à fleurir. Lorsque j'ai planté une glycine, il y a plus de 20 ans, je n'y connaissais rien. J'ai cru naïvement qu'un arceau métallique lui suffirait. Mais elle n'était pas de cet avis. Le tronc du hêtre contre lequel elle a été plantée n'avait pas encore de lierre et elle ne pouvait s'accrocher sur ce tronc lisse. Je crois qu'elle avait repéré le hêtre à l'est mais pour cela elle devait d'abord couvrir plusieurs mètres, s'accrochant à toutes mes plantes, rendant la zone inextricable. Tous les ans j'ai coupé, encore coupé, toujours coupé. Maintenant il n'y a plus rien à l'est et je la croyais morte. Erreur. Elle fleurit tout en haut de l'HLM et s'est dirigée vers le sud pour atteindre le sommet du houx :

wisteria romi 20 avril 2014 003 (1).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 003 (2).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 003 (3).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 003 (4).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 013 (1).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 013 (2).jpg

J'ai cherché son tronc pour ne pas l’abîmer en cas de plantation à proximité.

wisteria veneux 21 avril 2014 008 (1).jpg

wisteria veneux 21 avril 2014 008 (2).jpg

 

20:08 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Cydonia oblonga

Le Cydonia oblonga 'Aromatnaya' est maintenant en pleine floraison. Sur cette photo il se projette sur le Cornus officinalis qui pousse beaucoup plus vite que Cornus mas et a maintenant une belle ampleur.

1 cydonia romi 20 avril 2014 040.jpg

Je rappelle que Aromatnaya est proposé pour ses fruits plus tendres et non astringents pouvant être mangés frais. En fait tous les coings peuvent être consommables frais mais dans des régions plus chaudes que la France, certaines régions du Portugal par exemple, où les automnes sont chauds et prolongés (il lui faut cependant une période de froid en dessous de 7°C pour fructifier). Ils peuvent ainsi réellement parvenir à maturité. Aromatnaya, une sélection russe, a la particularité d'un cycle plus court qui lui permet de bien mûrir chez nous.

Je vous ai dit que j'en ai planté un à Veneux cet hiver. Il est en bonne santé mais ne fleurira pas cette année. Mais mon envie de croquer dans un coing délicieusement parfumé m'en a fait planter un autre, lui aussi cet hiver. Il s'appelle 'Krymsk' mais c'est la même variété. Aromatnaya = Krymsk, cela varie sans doute selon la région d'origine de sa production. Je suppose que Krymsk est son nom russe d'origine. Je viens de découvrir que lui aussi fleurit, avec juste quelques jours de retard sur l'autre mais il vient d'être planté, il est donc excusé.

2 cydonia oblonga krymsk veneux 21 avril 2014 001 (2).jpg

3 cydonia oblonga krymsk veneux 21 avril 2014 002 (1).jpg

4 cydonia oblonga krymsk veneux 21 avril 2014 002 (2).jpg

12:53 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

Sorbus torminalis

Mon sorbier torminal est maintenant un beau petit arbre. Ses premières branches démarrent à 4m alors que je ne l'ai jamais taillé ni élagué. Il fleurit en ce moment :

1 sorbus torminal  20 avril 2014 007 (1).jpg

2 sorbus torminal  20 avril 2014 007 (2).jpg

3 sorbus torminal  20 avril 2014 007 (3).jpg

4 sorbus torminal  rec 20 avril 2014 007 (3).jpg

Ses feuilles ont une forme peu courante :

sorbus torminal  20 avril 2014 007 (4).jpg

sorbus torminal  20 avril 2014 007 (5).jpg

sorbus torminal romi 20 avril 2014 015.jpg

En forêt de Fontainebleau il s'est hybridé spontanément avec Sorbus aria pour donner l'alisier de Fontainebleau, Sorbus latifolia. Cet hybride parvient à se multiplier par apomixie.

20/04/2014

Ajuga reptans, la mutation

Ajuga reptans est une plante sauvage sur mon terrain de Romilly. Je l'y ai toujours vue et elle forme de vastes tapis aux jolies fleurs bleues, toutes rigoureusement de la même couleur. Pourtant aujourd'hui j'en ai vu une rose. Sur les centaines de fleurs du terrain, c'est la seule et c'est la première fois que j'en voit une rose.

ajuga reptans romi 20 avril 2014 061 (1).jpg

ajuga reptans romi 20 avril 2014 061 (2).jpg

ajuga reptans romi 20 avril 2014 061 (3).jpg

ajuga reptans romi 20 avril 2014 061 (4).jpg

 

Juglans regia

On commence par s'occuper d'assurer la descendance, pour le feuillage, on verra plus tard.

1 juglans regia romi 20 avril 2014 044 (6).jpg

2 juglans regia rec  romi 20 avril 2014 044 (2).jpg

3 juglans regia romi 20 avril 2014 044 (1).jpg

 

romi 22 avril 2014 024.jpg

romi 22 avril 2014 025.jpg

juglans rec romi 22 avril 2014 024.jpg

juglans étam romi 22 avril 2014 024.jpg

Que celui qui prétend que rien ne pousse sous un noyer vienne défricher sous mon noyer, cela lui donnera le temps d'y réfléchir.

juglans regia romi 20 avril 2014 044 (5).jpg

21:35 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (1)

19/04/2014

Bombus terrestris

C'est le gros bourdon à cul blanc. Il est très banal, le premier sorti à la fin de l'hiver, le plus abondant. Je l'ai tout de même photographié parce que j'ai trouvé touchante son attraction pour les fleurs de Berberis. Enthousiasmé, il a visité toutes les fleurs.

bombus terrestris romi 18 avril 2014 032 (1).jpg

bombus terrestris romi 18 avril 2014 032 (2).jpg

bombus terrestris romi 18 avril 2014 032 (4).jpg

bombus terrestris romi 18 avril 2014 034.jpg

bourdon tête romi 18 avril 2014 034.jpg

22:09 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Muguet de mai

 

J'ai vu hier le premier brin en boutons.

convallaria romi 18 avril 2014 020.jpg

 

Il sera donc prêt pour le 1er mai, comme tous les ans. Il n'est pas en serre, je ne contrôle pas sa date de floraison, pas plus pour celui-ci planté à Romilly (mais il y en a d'autres sur le terrain) que pour le petit sauvage de Veneux. Et pourtant il est toujours en fleurs le 1er mai quel que soit le temps, quel qu'ait été l'hiver, même après l'hiver si dur de l'an dernier. Je me demande s'il n'aurait pas un calendrier caché dans son joli feuillage. Ou bien est-il sensible de façon extrêmement précise à la longueur du jour. 

21:37 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Cydonia oblonga 'Aromatnaya'

Le cognassier était autrefois planté dans tous les jardins pour la beauté de sa floraison, son feuillage d'automne, la beauté et le merveilleux parfum de ses fruits. Mais ses fruits ne peuvent se manger que cuits. On n'a plus le temps de faire des gelées ou des pâtes de fruits. Donc, on l'a oublié.

Les russes ont mis au point Cydonia oblonga 'Aromatnaya'. Comme son nom l'indique ses fruits sont très parfumés et ils sont bien sucrés au point qu'on peut les manger frais. L'arbre est totalement autofertile et résistant aux maladies. Je l'avais planté il y a 4 ans et je ne le voyais plus. J'ai pensé qu'il était mort ou qu'il avait été volé (on m'a volé tellement d'arbres...). L'an dernier, j'ai remarqué un petit arbre au beau feuillage. J'ai pensé à lui mais je me suis vite occupée d'autre chose. Cette année il m'a interpelée par sa floraison débutante. C'est bien lui, c'est bien sa délicate floraison rose très pâle :

cydonia aromatnaya romi 18 avril 2014 023 (1).jpg

cydonia aromatnaya romi 18 avril 2014 023 (2).jpg

cydonia aromatnaya fleur romi 18 avril 2014 024.jpg

A sa base, j'ai trouvé une multitude de trous tout autour des racines. Encore un coup des campagnols. J'ai tout rebouché avec de la bonne terre et de l'Or Brun et j'ai arrosé. J'espère qu'ils n'ont pas rongé trop de racines.

Le croyant perdu, j'en ai planté un autre à Veneux mais il ne fleurira pas avant deux ans.

 

13:47 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

18/04/2014

Ribes alpinum, les fleurs

Des fleurs tellement minuscules et de la couleur du feuillage que j'ai bien failli ne pas les voir. Le groseillier des Alpes est un arbuste dioïque qui peut dépasser 2m et qui produit des fruits pas extrêmement goûteux mais comestibles et très nombreux comme on le verra sur mon tout petit plant femelle. Les deux pots de mon petit couple attendaient patiemment depuis quelques semaines l'un près de l'autre sur la terrasse d'être plantés. J'ai tellement commandé que j'ai du mal à suivre la cadence des arrivages. Lorsque j'ai pris les pots, j'ai vu des irrégularités du feuillage, c'étaient les fleurs.

  Donc les fleurs sont minuscules, moins de 2mm et verdâtres. Cette grappe de fleurs mâles mesure 1cm dans sa plus grande largeur et il y a plus de 5 fleurs.

1 ribes alpinum mâle17 avril 2014 034.jpg

De si petites fleurs ont été difficiles à photographier mais j'ai trouvé facilement les fleurs mâles. Il y a même encore des boutons. Ce qu'on pourrait prendre pour des pétales, ce sont les sépales, beaucoup plus grands que les pétales. Le pied mâle :

2 ribes alpinum mâle 17 avril 2014 033.jpg

3 ribes alpinum bouquet mâle 17 avril 2014 016.jpg

4 ribes alpinum fl mâle 17 avril 2014 p 037.jpg

Le pied femelle est plus grand et plus étalé que le pied mâle. Mais il semble exister un décalage entre les floraisons des deux sexes. Cependant la concomitance est suffisante pour assurer la fécondation de toutes les fleurs femelles et la production est très abondante pour un si petit pied :

5 ribes alpinum femelle 17 avril 2014 032.jpg

6 ribes alpinum femelle 17 avril 2014 006.jpg

7 ribes alpinum femelle17 avril 2014 022.jpg

8 ribes alpinum femelle 17 avril 2014 023.jpg

9 ribes alpinum femelle 17 avril 2014 030.jpg

10 ribes alpinum femelle17 avril 2014 007.jpg

J'ai cependant réussi à trouver une grappe, une seule, où la nouaison est suffisamment récente pour qu'on puisse encore reconnaître les éléments de la fleur. Comme chez beaucoup de plantes dioïques, la fleur femelle a des étamines mais atrophiques et stériles où on ne voit pas les deux loges polliniques. Par contre le pistil qu'on ne voyait pas sur la fleur mâle est ici bien développé avec un beau stigmate à deux lobes bien gluant :

ribes alpinum fl fem 17 avril 2014 004.jpg

Il faut ajouter, pour ceux qui s'intéresseraient à ce petit fruitier, qu'il aime les zones forestières et a besoin d'humidité.

06:00 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

17/04/2014

Ajuga reptans

1 ajuga romi 11 avril 2014 068 (2).jpg

N'est-ce pas marrant toutes ces petites chandelles violettes dans l'herbe drue ? Ce sont les épis floraux de Ajuga reptansencore en boutons. Voilà ce que cela donne en pleine floraison :

2 ajuga romi 2 mai 008.jpg

3 ajuga romi 24 avril 2011 032.jpg

4 ajuga romi 24 avril 2011 044.jpg

5 ajuga romi 24 avril 2011 043.jpg

6 ajuga fleur romi 25 avril 2011 p 019.jpg

ajuga fleur pr romi 25 avril 2011 011.jpg

Cette bugle est spontanée et très abondante sur le terrain de Romilly. Elle forme un très beau couvre-sol. Je ne passerai la tondeuse qu'après la floraison. La lame de ma tondeuse est toujours assez haute et le feuillage ne sera pas détruit.

16/04/2014

Winter Banana

Les derniers fruitiers à fleurir sont les pommiers. Il ne m'en reste qu'un en état de fleurir. Le pommier 'Ariane' a été volé. Le pommier 'Linéous Pippin' (appelé aussi Belle Fleur Jaune) a été rongé il y a 3 ans jusqu'à l'os. Je le croyais mort et l'année suivante il n'a pas eu une seule feuille. J'ai pourtant laissé le tronc et un an plus tard il est reparti et, ô miracle, au-dessus du point de greffe. Mais il ne fleurira probablement pas encore cette année. Les pommiers sauvages, Malus sylvestris, sont encore trop jeunes.

'Winter Banana' est en pleine santé. Il a déjà produit de belles pommes que je n'ai jamais goûtées. Elles ont été volées, comme les poires, avant maturité. L’œuvre des sales gosses qui ne brillent pas par l'intelligence. Je ne comprends pas qu'après avoir goûté un fruit et constaté qu'il est immangeable, ils continuent à goûter tous les autres et les jeter tous. Ne voir dans l'école que le plaisir des bagarres à la récré (ils ont déjà été changés d'école pour cela) ne va pas améliorer leurs capacités intellectuelles. Admirons donc la belle floraison rose pâle de Winter Banana .

Le 4 avril :

winter bananaromi 4 avril 2014 026 (1).jpg

winter bananaromi 4 avril 2014 026 (2).jpg

winter bananaromi 4 avril 2014 026 (3).jpg

winter bananaromi 4 avril 2014 026 (4).jpg

Le 11 avril :

winter banana romi 11 avril 2014 039 (1).jpg

 

winter banana romi 11 avril 2014 039 (2).jpg

12:48 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

15/04/2014

Berberis julianae

Pour ceux qui s'intéressent aux commentaires, voici quelques précisions sur Berberis julianae. Je n'ai pas de photos de sa floraison. Elle est jaune et poche de celle de B. ottawiensis.

Ce qui diffère , c'est le feuillage à grandes feuilles persistantes qui prennent des tons rouges en automne. Un 26 septembre à Paris :

berberis julianae paris 24 sept 2011 094.jpg

berberis julianae paris 26 sept  2010 315.jpg

berberis julianae paris 26 sept  2010 316.jpg

berberis julianae rec paris 26 sept  2010 316.jpg

Il est donc efficace comme écran visuel mais aussi comme clôture défensive. Ses épines sont si efficaces que la SNCF l'utilise pour remplacer des grillages. Il est dense (plus que celui des photos) et peut atteindre 2m50 de haut

18:09 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Clematis

Le grillage sans fin que m'ont imposé les voyous du quartier doit disparaître sous la végétation. J'ai déjà installé des actinidias pas encore présentables sans feuilles, un fuchsia grimpant encore trop petit pour vous le montrer et des clématites dont deux printanières en fleurs. Une troisième est la clématite increvable à Veneux où elle survit depuis des années malgré ma négligence. C'est Clematis jackmanii qui fleurira plus tard.

Clematis 'Early Sensation' :

clematis early sensation 1 romi 13 avril 2014 054 (1).jpg

clematis early sensation 2 romi 13 avril 2014 054 (2).jpg

clematis early sensation romi 11 avril 2014 007 (3).jpg

clematis early sensation romi 11 avril 2014 007 (4).jpg

Clematis montana 'Mayleen':

clematis mayleen  1 romi 13 avril 2014 054 (3).jpg

clematis mayleen  romi 13 avril 2014 054 (4).jpg

14:07 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Berberis ottawensis

Il est encore trop jeune avec un aspect un peu dégingandé mais son feuillage et sa floraison sont prometteurs. Je vais tenter des boutures pour compléter mon grillage avec ses épines.

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (1).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (2).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (3).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (4).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (5).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (6).jpg

05:18 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

14/04/2014

Prunus padus 'Colorata'

1 prunus padus colorata romi 13 avril 2012 049.jpg

2 prunus padus colorata romi 11 avril 2014 059 (5).jpg

3 prunus padus colorata romi 13 avril 2012 049 (3).jpg

4 prunus padus colorata romi 11 avril 2014 059 (9).jpg

5 prunus padus colorata romi 11 avril 2014 059 (6).jpg

6 prunus padus romi 22 avril 2012 079.jpg

7 prunus padus colorata romi 13 avril 2012 049 (1).jpg

prunus padus col rec romi 13 avril 2012 052.jpg

Il est beau. Mais je le trouve insuffisamment fleuri. Je vais le nourrir et fortement élaguer le saule qui lui fait trop d'ombre. D'autres arbres lui font de l'ombre mais ils sont chez le voisin.

20:47 Publié dans Prunus | Lien permanent | Commentaires (0)

Nouaisons

Quelques jeunes fruits, encore rares, sur Prunus tomentosa, le ragouminier :

prunus tomentosa romi 13 avril 2014 023.jpg

Des fruits à la coloration très rapide, comme s'ils étaient déjà mûrs, sur le Prunus à feuillage rouge dont je n'ai toujours pas trouvé le nom. Ils ont la taille d'un petit pois. J'en ai goûté un, plutôt insipide, et je n'ai pas senti de graine. Hybride stérile ?

prunus rouge romi 11 avril 2014 021.jpg

prunus rouge romi 11 avril 2014 023.jpg

La nouaison commence à peine sur Ribes rubrum :

ribes rubrum 1 romi 13 avril 2014 038 (1).jpg

mais la plupart des grappes ont encore l'aspect de fleurs :

ribes rubrum romi 13 avril 2014 038 (2).jpg

Sur Ribes fasciculatum, fleuri beaucoup plus tôt, la nouaison aussi a eu lieu plus tôt et les jeunes fruits sont bien avancés. Mais a-t-on le droit de parler de nouaison quand il n'y a pas fécondation ?

ribes fasciculatum romi 13 avril 2014 040 (1).jpg

ribes fasciculatum romi 13 avril 2014 040 (2).jpg

13/04/2014

Fragaria vesca

Fragaria vesca, mon joli petit fraisier sauvage, forme de beaux tapis là où je l'ai débarrassé d'autres plantes qui le gênaient. Il commence à fleurir :

fragaria vesca romi 13 avril 2014 034 (1).jpg

fragaria vesca romi 13 avril 2014 034 (3).jpg

fragaria vesca romi 13 avril 2014 034 (4).jpg

12/04/2014

Le réveil des érables

Acer capillipes a maintenant bien ouvert ses feuilles. Mais, même le 4 avril, si j'avais été plus observatrice, j'aurais remarqué son étonnant petit tronc et je n'aurais pas eu besoin d'Antoine pour le reconnaître. On ne s'attend pas à ce qu'un tronc aussi petit sur un aussi jeune arbre soit déjà aussi caractéristique :

1 acer capillipes romi 11 avril 2014 032 (3).jpg

2 acer capillipes romi 11 avril 2014 032 (1).jpg

Acer campestre 'Carnival' déploie ses jeunes feuilles aux délicates couleurs pastel :

3 acer carnival romi 4 avril 2014 059 (1).jpg

4 acer carnival romi 4 avril 2014 059 (2).jpg

5 acer carnival romi 4 avril 2014 059 (4).jpg

6 acer carnival romi 4 avril 2014 059 (3).jpg

Acer negundo 'Variegatum' prend davantage son temps pour débourrer :

7 acer negundo romi 4 avril 2014 063.jpg

8 acer negundo romi 4 avril 2014 064.jpg

Acer griseum a ébourré plus tôt. Ce qui est remarquable c'est son écorce déja très caractéristique alors qu'il ne mesure qu'1m de haut :

9 acer griseum romi 18 mars 2014 035 (2).jpg

10 acer griseum romi 18 mars 2014 p 035 (1).jpg

Le jeune feuillage, encore rose, est couvert d'un joli duvet blanc :

1 acer griseum romi 13 avril 2014 024 (2).jpg

2 acer griseum romi 13 avril 2014 024 (3).jpg

3 acer griseum romi 13 avril 2014 024 (4).jpg

Je viens de leur ajouter un érable plane, Acer platanoides récupéré à Veneux. Il se sème facilement dans le sable mais ensuite n'y survit pas car il supporte moins bien que le sycomore la pauvreté du sol.

acer plat romi 13 avril 2014 029 (1).jpg

acer plat romi 13 avril 2014 029 (2).jpg

23:17 Publié dans acer, écorces | Lien permanent | Commentaires (0)

Quercus decubitus

Vous ne trouverez cette espèce de chêne dans aucun livre de botanique. C'est un nom que j'ai donné à mon chêne par dérision, pour me moquer de sa curieuse façon de continuer à vivre et même se développer.

C'est un chêne pédonculé. Il y en a plusieurs dans la partie très boisée du terrain. Mais celui-ci s'était semé tout au bord de la mare, en haut d'une paroi verticale. Lorsqu'il a atteint un poids que le peu de terre au bord de la paroi ne pouvait plus tenir, il est tombé. Il s'est couché en travers de la mare, les branches terminales ont pris appui sur l'autre rive. Cela s'est passé au cours de l'été 2010. Depuis il vit, et même bien, allongé au-dessus de la mare. Des branches latérales ont pris le rôle de houppier et, comme vous pouvez le voir sur cette photo alors qu'il débourre en même temps que les autres chênes, elle sont très saines et bien chargées de feuilles.

Le 4 avril :

quercus 1 decubitus romi 4 avril 2014 096 (1).jpg

Le 11 avril :

quercus 2 romi 11 avril 2014 071.jpg

quercus 3 romi 11 avril 2014 072.jpg

18:21 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Crioceris lilii, la jolie peste rouge

J'ai planté il y a au moins dix ans un lys de la Madone. Il n'a fleuri qu'une fois, une floraison partielle rapidement mise à mal. Depuis il s'entête à survivre et le bulbe s'est même multiplié. La rosette de feuilles basales apparaît à l'automne. Il passe ainsi tout l'hiver mais au printemps il est incapable de hisser sa tige florale, elle est immédiatement dévorée. Inutile de demander qui est le prédateur, c'est la terreur de tous les amateurs de lys et Lilium candidum attire particulièrement bien le criocère.

Que faire ? La destruction manuelle ? Il faudrait y aller tous les jours et j'ai beaucoup de répulsion à tuer. Un insecticide ? Même naturel et soit-disant bio il serait actif sur tous les coléoptères y compris les coccinelles. J'avais renoncé lorsque j'ai appris l'effet répulsif du marc de café. Je préfère la répulsion à la tuerie.

J'ai vu le premier criocère au tout début mars, encore en plein hiver ! J'ai aussitôt noyé mes rosettes de lys dans le marc de café. Et ça marche, les hampes florales commencent à monter. Mais il faut en remettre sans cesse et je ne l'ai pas fait, pensant que j'en avais mis assez. Il n'a pas plu depuis des semaines. Il y a deux jours j'ai copieusement arrosé. Cela a dilué voire éliminé le marc de café et j'aurais dû y penser. Voilà la petite peste, bien jolie il est vrai, observée ce matin :

criocere 001.jpg

criocere 003.jpg

Heureusement j'avais des réserves de marc. J'ai aussitôt noyé la bestiole et les lys sous la précieuse poudre noire :

criocere 005.jpg

Aurais-je des fleurs ? A suivre...

 

11/04/2014

Viburnum lantana

C'est celui qui s'est installé sans crier gare dans un grand bac sans fond destiné à quelques légumes. Je ne l'ai pas déplacé de crainte de l’abîmer et le bac n'ayant pas de fond il est en fait en pleine terre.

1 vib lantana romi 11 avril 2014 044 (1).jpg

2 vib lantana romi 11 avril 2014 044 (2).jpg

3 vib lantana romi 11 avril 2014 044 (3).jpg

vib lantana bord romi 11 avril 2014 p 044 (2).jpg

Merci les oiseaux.

21:59 Publié dans viburnum | Lien permanent | Commentaires (0)

Les cerisiers

Nous venons de voir le cerisier 'Sweetheart' qui était en fleurs le 4 avril. Aujourd'hui, tous les autres cerisiers sont en fleurs, du moins ceux qui n'ont pas été volés.

Le giottier 'Kelleris' à port pleureur, greffé sur un tronc de 2m pour mieux pleurer a mal commencé sa vie, j'ai bien cru le perdre. Maintenant il est bien reparti, dès que les branches se seront allongées, il pleurera comme prévu.

1 cerisier kelleris romi 11 avril 2014 051 (2).jpg

2 cerisier kelleris romi 11 avril 2014 001 (3).jpg

3 cerisier kelleris romi 11 avril 2014 001 (4).jpg

4 cerisier kelleris romi 11 avril 2014 001 (5).jpg

5 cerisier kelleris romi 11 avril 2014 001 (6).jpg

'Early River' :

6 cerisier early river 11 avril 2014 (2).jpg

7 cerisier early river 11 avril 2014 (4).jpg

8 cerisier early river 11 avril 2014 (3).jpg

et le très, très vieux, celui dont je suis particulièrement fière. La première année sur le terrain, je ne l'avais même pas vu. Je l'ai découvert l'année suivante quand j'ai débroussaillé cette zone. Il était dans un état lamentable, presque toutes les branches mortes, une seule et unique fleur. Je l'ai débarrassé des orties, des ronces et bien d'autres cochonneries qui le recouvraient complètement. J'ai coupé les branches mortes. Je l'ai nourri et arrosé. Cette année il est magnifique :

cerisier vieux romi 11 avril 2014 042.jpg

Ils sont tous définitivement blancs. Les cerisiers roses, ce sont les cerisiers à fleurs.

10/04/2014

Le cerisier 'Sweetheart'

Ce cerisier acheté aux anglais m'étonne et j'ai l'intention de le suivre de près. Le 4 avril c'est le seul cerisier en fleurs, les autres sont en boutons. Il est en effet dit que sa floraison est très précoce, vers mi-mars. Pourtant sa production est tardive, pas avant juillet et même plus tard car il faut attendre que la cerise soit presque noire.

cerisier sweetheart romi 4 avril 2014 010 (1).jpg

cerisier sweetheart romi 4 avril 2014 010 (2).jpg

cerisier sweetheart romi 4 avril 2014 010 (3).jpg

C'est un Prunus cerasus, comme les griottiers et comme eux il est autofertile. C'est donc un cerisier idéal pour un petit jardin. La cerise est grosse, juteuse, bien sucrée, très résistante à l'éclatement. Il est réputé aussi pour sa mise à fruits rapide. C'est une création canadienne.

09/04/2014

Allium ursinum

 

allium ursinum 7 avril 2014 004.jpg

J'ai aperçu ses premières feuilles le 15 février :

1 allium ursinum veneux 15 fev 2014 004 (2).jpg

En mars :

2 allium ur veneux 26 mars 2011 011.jpg

3 allium 18 mars 004.jpg

Le 7 avril le feuillage est surmonté de ces chandelles blanches qui sont les inflorescences en boutons :

4 allium ursinum 7 avril 2014 005.jpg

Je vous ai montré plusieurs fois l'ail des ours, selon l'époque les fleurs ou les fruits. J'ai envie cette fois de montrer le cycle complet de cette jolie vivace. Je reprends donc des photos des années précédentes. Les dernières photos sont du 15 juin. Le feuillage est alors encore vert mais après la fructification il va vite faner et disparaître en juillet pour réapparaître en février l'année suivante;

5 ail des ours en fleurs 16 av.jpg

6 allium 27 avril 007.jpg

8 allium ursinum 1075485182.jpg

9 allium fleur veneux 1 mai 005.jpg

10 ail fleur veneux 23 avril 013.jpg

11 allium ursinum 2546563832.jpg

12 allium ursinum 2877265616 (3).jpg

13 allium ursinum 2877265616 (1).jpg

14 allium ursinum 2877265616 (6).jpg

15 allium ursinum 2877265616 (8).jpg

16 allium ursinum 2877265616 (2).jpg

17 allium ursinum 592489406.jpg

18 allium ursinum 2877265616 (7).jpg

Les bulbes :

19 allium ursinum bulbes (4).jpg

 

Les ours adorent cette plante et ils ont raison. Tout le plaisir de l'ail sans l'haleine qui va avec et qui pourrait incommoder les tout jeunes oursons. L'ail des ours peut être utilisé en cuisine dans toutes les utilisations de l'ail et même cuit comme des épinards. On peut utiliser les bulbes et les feuilles, les fleurs en boutons comme des câpres. Mais pour ne pas détruire la plantation, et même permettre l’extension du joli tapis, je n'utilise que les feuilles en en prenant une par bulbe. La saison est courte mais on peut le conserver en mixant les feuilles avec de l'huile et du sel.

On dit qu'il peut être confondu avec des plantes toxiques comme le muguet et les colchiques. La confusion n'est pas possible pour qui connaît ces plantes. Pour les moins connaisseurs on peut dire que les colchiques ne peuvent prêter à confusion qu'en février,

colchique veneux 31 janv 2014 023 (2).jpg

plus tard leurs feuilles sont vraiment très grandes.

colchiques veneux 16 mars 003.jpg

Le muguet se développe un peu plus tard mais c'est le plus grand risque de confusion.

convallaria romi 24 avril 2011 036.jpg

Cependant les feuilles de colchique s'enroulent les unes sur les autres sans pétiole visible. Les feuilles de muguet sont groupées au moins par deux avec ce qui semble un pétiole unique pour les deux et le bas des limbes s'enroule l'un sur l'autre. L'ail des ours a des feuilles très indépendantes avec un pétiole pour chacune. Surtout, il suffit de froisser une feuille d'ail des ours pour percevoir l'odeur qui ne peut prêter à confusion.

 

 

01:13 Publié dans légumes | Lien permanent | Commentaires (3)

08/04/2014

Christmas Cheer

Maintenant, qu'ils soient en début ou en fin de floraison, tous mes camellias sont en fleurs. Les premières fleurs de rhododendron se montrent le 6 avril. C'est 'Christmas Cheer', un rhodo plutôt de petite taille très précoce mais qui n'a jamais fleuri à Noël.  

christmas cheer romi 6 avril 2014 005.jpg

Juste à côté c'est l'explosion du kerria. Je taille dans le vif tous les ans et il y en a toujours plus.

1 kerria romi 6 avril 2014 001.jpg

2 kerria romi 6 avril 2014 002.jpg

3 kerria romi 6 avril 2014 004.jpg

4 kerria veneux 25 avril 2013 052.jpg

5 kerria veneux 16 avril 2019.jpg

00:22 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

06/04/2014

Inconnu

Sur mon terrain de Romilly j'ai découvert cette plante. Il est certain que c'est moi qui l'ai plantée mais je ne mets pas d'étiquette à cause des voleurs et je ne vois pas ce que c'est. Bien sûr je la reconnaîtrai certainement à ses fleurs et à ses fruits mais si quelqu'un a une idée dès maintenant, cette idée est la bienvenue. Les feuilles sont légèrement bronze, tiges, pétioles et stipules sont rouges.

inconnu romi 4 avril 2014 055 (1).jpg

inconnu romi 4 avril 2014 055 (2).jpg

inconnu romi 4 avril 2014 055 (3).jpg

inconnu romi 4 avril 2014 055 (4).jpg

inconnu romi rec 4 avril 2014 055 (4).jpg


 

20:39 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)