Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2016

D'autres pyrales

J’ai rencontré d’autres pyrales sur des plantes sauvages à Romilly.

Pyrale de l’eupatoire, Anania lancealis :

pyrale eup romi 1 sept 2013 033 (2).jpg

pyrale eup rec romi 1 sept 2013 037.jpg

Pyrale du houblon, Pleuroptya ruralis :

pyrale houblon romi 28 juin 033.jpg

pyrale houblon romi 9 août 248.jpg

pyrale houblon  romi 9 août 122.jpg

Pyrale de l’ortie, Eurrhypara hortulata :

pyrale ortie romi 16 juin 079.jpg

pyrale ortie romi 16 juin 108.jpg

pyrale ortie romi 23 mai 071.jpg

Pyrale de la menthe, Pyrausta aurata et Pyrausta purpuralis d’aspect proche :

pyrausta purpuralis.jpg

pyrausta purpuralis romi 3 juil  2012 032 (3).jpg

pyrausta purpuralis tête romi 3 juil  2012 p 037.jpg

 

20:22 Publié dans papillons | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2016

Un seul petit buis et déjà la pyrale

Le buis ne fait pas partie des plantes qui m’intéressent. Donc je n’en ai pas sauf un : un petit Buxus ‘Elegantissima’ que j’ai trouvé en cadeau dans un colis de plantes et que j’ai gardé car il est ravissant avec son petit feuillage panaché. Le 16 juillet 2016 :

1 buxus elegantissima veneux 16 juil 2016 018 (1).jpg

1 buxus elegantissima veneux 16 juil 2016 018 (5).jpg

Hier, en balayant le séjour, j’ai trouvé une petite chose qui s’agitait. C’était un petit papillon. Comme la pyrale ne fait pas partie de mes fréquentations, je ne l’ai pas reconnue et je l’ai généreusement mise dehors pour qu’elle reprenne ses esprits.

2 pyrale du buis veneux 28 août 2016 002.jpg

Ce matin je suis partie sur Internet à a recherche de son identité. Je suis alors allée vers mon petit buis. Il est intact, aucune chenille, aucune ponte sous les feuilles.

Je suppose que cette pyrale vient des buis d’un jardin voisin. Je me suis mise à espérer que mon petit buis ne serait pas reconnu à cause de son feuillage panaché. Ce n’était qu’un rêve. J’ai trouvé sur un forum des avis de décès de Buxus Elegantissima. Il ne me reste plus qu’à surveiller mon buis. Il ne doit pas être trop difficile de débarrasser un exemplaire unique de ses parasites.

 

26/08/2016

Un intrus dans le séjour

Juste un très petit intrus, tout-à-fait inoffensif et totalement sans défenses.

Deux nuits de suite, alors que je regardais la télé, éclairage éteint, j’ai vu passer au sol une bestiole assez rapide. En direct sur le jardin, il est fréquent de voir passer une araignée mais la démarche n’y ressemblait pas. Le temps d’allumer et elle avait disparu.

Aujourd’hui, en plein jour, elle est repassée au même endroit. C’est un mignon grillon.

grillon 25 août 2016 002.jpg

grillon 25 août 2016 009.jpg

grillon 25 août 2016 010.jpg

grillon 25 août 2016 011.jpg

grillon 25 août 2016 013.jpg

grillon 25 août 2016 016.jpg

grillon 25 août 2016 019.jpg

La première année d’occupation de cette maison, nous avions entendu un grillon chanter dans la cheminée sans jamais le voir. Cette fois je n’ai rien entendu mais c’est normal si elle est seule, c’est une femelle donc elle ne chante pas.

Dans la soirée je l'ai de nouveau trouvée tout près de moi sur mon fauteuil. Pas farouche la petite bête mais si on veut l'attraper elle fait un bond.

 

 

00:49 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (5)

24/08/2016

Acer pseudoplatanus

J’ai plusieurs érables sycomores, Acer pseudoplatanus sur mon terrain. Ils étaient déjà là et grands il y a 45 ans. Ils n’ont pas la forme habituelle large de cet érable. C’est sans doute parce qu’ils sont nés dans une forêt (à l’époque) entourés de grands arbres qui les ont forcés à chercher la lumière. Leur tronc est sans branches sur plusieurs mètres et les premières branches sont au-dessus de la maison. Cela ne facilite pas la photographie des fleurs et des fruits.

En ce moment ils sont très chargés en samares :

1 acer pseudoplatanus veneux 20 août 2016 003.jpg

2 acer pseudoplatanus veneux 20 août 2016 005.jpg

3 acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 019.jpg

4 acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 021.jpg

5 acer pseudoplatanusveneux 24 août 2016 020.jpg

Ces samares (en fait disamare ou samare double qui provient d’un ovaire à 2 carpelles) tombent en grappes :

6 acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 028.jpg

Et au printemps il y aura des dizaines de jeunes pousses que je devrai arracher une par une, il y a déjà bien trop d’arbres sur ce terrain.

Mais j’ai trouvé d’autres samares, un peu différentes :

7 acer platanoides veneux 24 août 2016 022.jpg

Ce sont des samares de l’érable plane, Acer platanoides. Je sais depuis longtemps qu’il y a un érable plane sur un terrain voisin car j’en trouve quelques jeunes pousses que j’arrache aussi. J’ai gardé et laissé grandir un de ces jeunes arbres que j’ai transplanté à Romilly où il se plait bien.

Il y a des différences faciles à voir entre ces deux érables.

Les feuilles de l‘érable plane ont des lobes qui se terminent en pointe aigüe. Une feuille de celui de Romilly déjà très abimée en automne mais la forme reste typique sur la partie droite :

8 acer platanoides romi 9 nov 2014 007 (4).jpg

Un peu rongée en septembre :

9 acer plat romi 24 sept 2015 019.jpg

Feuille de l’érable sycomore aux lobes moins pointus :

10 acer pseudopl veneux 19 avril 2015 024 (2).jpg

Les fleurs de l’érable plane apparaissent avant les feuilles mais je ne peux vous les montrer, mon trop jeune érable n’a pas encore fleuri. Celles de l’érable sycomore apparaissent avec les feuilles :

11 acer pseudopl veneux 19 avril 2015 024 (2).jpg

12 acer pseudopl veneux 19 avril 2015 025 rec.jpg

Les deux parties des samares de l’érable plane forment un angle très ouvert :

13 acer platanoides veneux 24 août 2016 025.jpg

14 acer platanoides veneux 24 août 2016 024.jpg

Samares de l’érable sycomore :

acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 026.jpg

acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 027.jpg

 

23:32 Publié dans acer | Lien permanent | Commentaires (0)

23/08/2016

Un agrion parasité ?

J’ai pris cette photo d’un agrion butinant un Hydrangea paniculata tout à fait par hasard sans y prêter beaucoup d’attention. C’est seulement en examinant la photo sur l’ordinateur que j’ai  vu l’anomalie : 2 grosses « boules » à l’insertion des ailes. J’ai photographié beaucoup d’agrions, c’est la première fois que je vois ça.

L’image n’est pas parfaite puisque la mise au point n’a pas été faite exactement sur la zone anormale. Cela semble être des parasites ou des œufs de parasites.

agrion parasité marnay 5 août 2016 022.jpg

agrion parasité près marnay 5 août 2016 022.jpg

 

10:54 Publié dans odonates | Lien permanent | Commentaires (0)

22/08/2016

Viburnum lantana, la remontée

Je n’ai trouvé nulle part mention de cette remontée florale de la viorne lantane. C’est pourtant la deuxième fois que je la constate. La première fois, c’était en août 2014. Mais je ne sais si elle n’a pas eu lieu d’autres années car je vais rarement à Romilly en août à cause des moustiques.

Cette viorne semée par les oiseaux fleurit magnifiquement en avril et mai :

1 vib lantana romi 23 avril 2015 109 (1).jpg

2 vib lantana romi 23 avril 2015 109 (2).jpg

3 vib lantana romi 23 avril 2015 109 (4).jpg

4 vib lantana romi 23 avril 2015 pr 109 (6).jpg

Le 5 août l’arbuste portait les fruits de la première floraison, à photographier d’urgence car les oiseaux en sont friands et les attaquent dès qu’ils virent au noir :

5 ‫viburnum lantana 5 août 2016 063.jpg

Mais il portait aussi de nouveaux corymbes de fleurs. Ces corymbes sont plus petits que ceux du printemps et moins visibles car le feuillage est maintenant dense mais il y en a du haut en bas de l’arbuste, jusqu’au sol :

6 viburnum lantana romi 5 août 2016 062.jpg

7 vib lantana romi 9 août 2014 029 (1).jpg

Cette viorne ne pense qu’aux fleurs. En novembre les boutons floraux sont déjà de belle taille :

8 viburnum lantana romi 4 nov 2012 044 (2).jpg

9 viburnum lantana romi 4 nov 2012 044 (1).jpg

En mars :

viburnum lantana romi 18 mars 2014 063.jpg

 

23:12 Publié dans viburnum | Lien permanent | Commentaires (0)

20/08/2016

Hydrangea quercifolia, sa période rose

C’est Hydrangea quercifolia ‘Snow Queen’. Depuis début juillet ses inflorescences étaient blanches :

1 hydrangea quercifolia veneux 10 juil 2016 001.jpg

2 hydrangea quercifolia veneux 9 juil 2016 014.jpg

Depuis quelques jours elles virent au rose :

3 hydrangea quercifolia veneux 20 août 2016 010.jpg

4 hydrangea quercifolia snow veneux 29 juil 2015 002.jpg

5 hydrangea quercifolia veneux 20 août 2016 011.jpg

 

21:40 Publié dans hydrangea | Lien permanent | Commentaires (0)

19/08/2016

Rubus phoenicolasius

Cette ronce a besoin d’un sol riche et frais. Je n’arrive pas à la cultiver à Veneux malgré l’ajout d’Or Brun et les arrosages fréquents et la plantation en automne pour qu’elle s’installe avant la sécheresse. Le sol est trop sec et trop pauvre.

Elle se plait à Romilly et elle y est exubérante et envahissante. Mais elle est belle et il faut seulement gérer son marcottage.

Je vous l’avais montrée le 10 novembre 2015 :

1 rubus phoenico romi 10 nov 2015 038 (1).jpg

Mais on voyait encore mieux l’architecture de son marcottage le 14 mars 2016 sur les tiges encore nues :

2 rubus phoeni romi 14 mars 2016 028.jpg

Apparition des magnifiques bourgeons floraux en juin :

3 rubus phoenicolasius bourgeons romi 20 juin 2015 039.jpg

4 rubus phoenicolasius bourgeons romi 20 juin 2015 038.jpg

Les fleurs sont autofertiles et les fruits se forment souvent à l’intérieur du bourgeon floral avant son ouverture. Le 13 juillet :

5 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 026 (1).jpg

6 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 026 (2).jpg

Le 5 août 2016 elle forme un massif dense et impénétrable et fructifie toujours :

7 rubus phoenicolasius romi 5 août 2016 069.jpg

8 rubus phoenicolasius romi 5 août 2016 070.jpg

9 rubus phoenicolasius romi 5 août 2016 071.jpg

Sur des « boules » qui sont un mélange de fruits récents et de fruits pourris parce que non récoltés à temps.

Tiges vertes puis rouges :

10 rubus phoenico rec veneux 2 août 2014 004 (5).jpg

11 rubus phoeni veneux 28 fev 2015 003.jpg

12 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (3).jpg

Feuilles à revers argenté :

13 rubus phoenico veneux 2 août 2014 004 (6).jpg

Marcottage fin septembre : une jeune tige se plante verticalement dans le sol.

14 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (1).jpg

Elle ne donnera une jeune pousse qu’au printemps. C’est en automne qu’il faut gérer ce marcottage pour que la belle ne dépasse pas la surface autorisée. Elle serait capable d’envahir tout le terrain.

 

11:22 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

18/08/2016

Une belle cabane

Dans un commentaire, Claudette m’avait promis des photos de ses « trompe l’œil ». Je les ai reçues par mail et j’ai envie de vous faire partager mon enthousiasme.

Il faut dire que Claudette Allongue est peintre. Mais elle aime comme moi la nature sans chimie ni destructions inutiles et la faune adorable qu’on peut voir dans ces conditions. Les peintures que je vais vous montrer sont réalisées sur les parois de sa cabane dans les bois :

Chat :

chat 1.jpg

chat 2.jpg

Écureuil :

ecureuil bardage 1.jpg

ecureuil bardage 2.jpg

Loir :

loir 1.jpg

loir 2.jpg

loir 3.jpg

Pic épeiche :

pic epeiche 1.jpg

La cabane dans les bois :

x exterieur 1.jpg

Détail de la cabane. A droite on voit le pic-épeiche qui semble vraiment être sur un arbre dans la forêt :

x pic epeiche 2.jpg

 

13:58 Publié dans Tourisme | Lien permanent | Commentaires (2)

16/08/2016

Pterocarya stenoptera

L'arbre aux noix ailées car il fait partie de la famille des Juglandaceae. C‘est celui du jardin botanique de Marnay. Je vais d’abord vous remontrer des photos de juin 2014 parce qu’il est devenu tellement grand que je n‘ai pu le photographier en entier. Aussi parce qu’il est devenu tellement dense que j’ai eu du mal à photographier correctement fruits et feuilles faute de lumière. Il atteint en moyenne 25m de haut et 15 de large. Ce n’est pas un arbre pour petit jardin.

1 pterocarya steno marnay 12 juin 2014 068.jpg

2 pterocarya marnay 12 juin 2014 072 (4).jpg

3 pterocarya marnay 12 juin 2014 072 (1).jpg

Les fruits, en longues grappes pendantes, sont ailés. C’est à l’arboretum du Breuil que j’ai réussi la meilleure photo. Mais c’était en mai, ce sont peut-être encore des fleurs :

4 pterocarya stenoptera breuil 21 mai 2011 109.jpg

En juin à Marnay :

5 pterocarya marnay 12 juin 2014 072 (7).jpg

Le 5 août les fruits sont toujours présents :

6 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 055.jpg

7 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 050.jpg

8 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 057.jpg

9 pterocarya stenoptera breuil 21 mai 2011 113.jpg

10 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 056.jpg

Ce qu’il y a de remarquable aussi, c’est son incroyable capacité à drageonner :

11 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 054.jpg

12 pterocarya stenoptera 5 août 2016 053.jpg

J’ai rencontré deux autres espèces de Pterocarya. Ils sont aussi grands, aussi larges, et aussi drageonnants.

Pterocarya rehderiana est un hybride. Le voici à Segrez. Je ne sais pas ce qu’il est devenu car en 2007 il était sévèrement attaqué par un champignon.

13 pterocarya x rehderiana 7 oct 003.jpg

Toujours à Segrez, Pterocarya fraxinifolia, un de ses parents à qui on avait laissé ses drageons, avait réussi à former une forêt à lui tout seul :

14 Pterocarya fraxinifolia Segrez 008.jpg

 

11:46 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

14/08/2016

Hydrangea radiata

C’est une variété naturelle de Hydrangea arborescens trouvée dans le sud des montagnes Appalaches. Sa principale différence avec arborescens, c’est la couleur argentée de la face inférieure des feuilles. Il est appelé silver-leaf hydrangea. C’est joli lorsqu’il y a un peu de vent.

Il est en fleurs en juillet-août (fin juin à début septembre s’il ne fait pas trop chaud). L’inflorescence est un corymbe plat et comporte essentiellement des fleurs fertiles blanches très serrées, ce qui donne un aspect neigeux (snowy hydrangea) entourées d’un petit nombre de fleurs stériles.

Il est très rustique (-30°C), accepte tous les terrains aussi bien acides que calcaires, supporte mal les grandes chaleurs (plus de 30°C). Sa seule difficulté de culture : son énorme besoin en eau qui le rend difficile à cultiver en sol très sableux. Le mien a plusieurs années, il est à mi-ombre, il est arrosé sans cesse et n’arrive pas à dépasser 1m de haut.

Il en existe une variété remarquable. C’est ‘Samantha’, presque identique à ‘Annabelle’ mais au feuillage à revers argenté.

1 hydrangea radiata veneux 18 juil 2016 023.jpg

2 hydrangea radiata veneux 18 juil 2016 022.jpg

3 hydrangea radiata veneux 18 juil 2016 035.jpg

4 arborescens inflo epa 14 juil  2010 p 024.jpg

5 arborescens fl 14 juil  2010 018.jpg

6 arborescens fl fert 14 juil  2010 pp 012.jpg

7 arborescens 14 juil  2010 029.jpg

8 arborescens radiata 1 nov 2012 003.jpg

9 arborescens radiata 1 nov 2012 002.jpg

 

19:28 Publié dans hydrangea | Lien permanent | Commentaires (0)

11/08/2016

Lunaria annua pour un bouquet sec

C’est une bien jolie plante mais bisannuelle. Cependant elle se ressème à profusion.

La floraison est très belle :

1 lunaria veneux 9 avril 2011 018.jpg

Elle est suivie par la formation des siliques d’abord de couleur verte. A ce stade elles ne se conserveraient pas en bouquets.

2 lunaria veneux 24 mai 022.jpg

Ensuite elles deviennent brunes :

3 lunaria 5 août 2016 001.jpg

Ce n’est pas très joli pour un bouquet sec. Pourtant on appelle cette plante monnaie du Pape à cause de ses jolies siliques argentées. Pour obtenir ce bel aspect argenté

4 lunaria siliques 15 sep veneux.jpg

il faut que les pellicules externes des fruits tombent en laissant apparaître la cloison centrale transparente et brillante. Mais la plante est alors en fin de vie et va s’effondrer voire casser avant que les parties ternes soient tombées :

5 lunaria annua veneux 11 août 2016 135.jpg

Pour faire un beau bouquet sec, on vous dit qu’il faut enlever manuellement les pellicules externes ternes. C’est un travail fastidieux et il faut être très délicat  et très doué pour ne pas casser une bonne partie des pédoncules fins et fragiles.

Je vais donc vous parler de ma méthode. Alors que la plante se tient encore bien droite et que les siliques sont bien sèches, je fais sauter les parties ternes au jet d’eau (pas la pomme large mais le jet fin). Les pédoncules résistent parfaitement, je ne perds aucune cloison argentée.

Après 5 mn de ce traitement, il ne reste plus qu’à cueillir et faire le bouquet. Si quelques siliques résistent au traitement, il suffit de revenir quand elles sont plus sèches 2 jours plus tard.

Avant :

6 lunaria annua veneux 11 août 2016 138.jpg

7 lunaria annua veneux 5 août 2016 003.jpg

Après :

7 lunaria annua veneux 11 août 2016 137.jpg

 

10/08/2016

Phlox paniculata

A Marnay sur Seine, le massif de phlox est remarquable :

1 phlox marnay 5 août 2016 037.jpg

2 phlox marnay 5 août 2016 038.jpg

3 phlox marnay 5 août 2016 039.jpg

A Romilly, faute de moyens, je n’en ai planté que 2 touffes. Ils sont aussi très beaux et se mélangent gracieusement aux Veronicastrum :

4 phlox veronicastrum romi 5 août 2016 068.jpg

5 phlox romi 5 août 2016 075.jpg

6 veronicastrum romi 5 août 2016 074.jpg

7 veronicastrum romi 5 août 2016 073.jpg

8 phlox romi 19 juil 2015 177.jpg

veronicastrum rec romi 16 juil 2014 005 (11).jpg

veronicastrum romi 13 juil 2015 009 (2).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (2).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (5).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (6).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (7).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (9).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (10).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (15).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 077 (2).jpg

veronicastrum romi 16 juil 2014 092.jpg

veronicastrum romi 23 juil 2014 005 (2).jpg

16:34 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

09/08/2016

Plante mystère : Veratrum nigrum

Un mystère pour moi car je n’ai pas trouvé le nom de cette superbe plante. Une grande hampe florale couverte de fleurs sur ses ramifications s’élève au-dessus de larges feuilles faisant penser à celles des hostas mais la floraison est très différente.

1 marnay 5 août 2016 030.jpg

2 marnay 5 août 2016 032.jpg

3 marnay 5 août 2016 031.jpg

4 marnay rec 5 août 2016 031.jpg

 

12:21 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (5)

08/08/2016

Hibiscus paramutabilis

Hibiscus paramutabilis commence à fleurir. Il mesure un peu plus de 2m, ses fleurs blanches sont superbes, plus grandes que celle de H. syriacus, ses feuilles aussi sont plus grandes. Il a été planté en 2009. Il n’est jamais arrosé mais le sol de Romilly garde bien l’humidité. Il a supporté les inondations cette année et celles pires de 2013. Il est aussi rustique que H. syriacus.

1 hibiscus paramutabilis romi 5 août 2016 065.jpg

2 hibiscus paramutabilis romi 5 août 2016 066.jpg

3 hibiscus para veneux 29  juil  2010 004.jpg

4 hibiscus para veneux 29  juil  2010 008.jpg

J’ai aussi des Hibiscus syriacus mais je préfère vous montrer celui que j’ai rencontré à Moret. Je n’avais jamais rencontré un hibiscus aussi grand (environ 3m), aussi large, aussi dense et aussi fleuri :

5 hibiscus syriacus moret 2 août 2016 035 (1).jpg

 

08:47 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

07/08/2016

Flore sauvage à Varennes

Sur la bande d’herbe entre les yèbles et la route, il y a de jolies petites fleurs. L’origan domine, un origan sauvage semblable à celui de Romilly, plus grand que celui que j’ai planté à Veneux, mais ce sont les mêmes fleurettes

1 origan varennes  2 août 2016 002.jpg

2 origan varennes  2 août 2016 003.jpg

3 origan varennes 2 août 2016 001.jpg

4 achillée varennes  2 août 2016 005.jpg

5 achillée varennes  2 août 2016 018.jpg

6 achillée varennes 2 août 2016 006.jpg

7 berce varennes 2 août 2016 020.jpg

8 marguerites varennes 2 août 2016 019.jpg

9 varennes  2 août 2016 007.jpg

10 varennes 2 août 2016 023.jpg

L’origan est particulièrement attractif pour les insectes. Photographié dans mon jardin à Veneux :

11 origanum veneux 18 juillet 2013 016.jpg

origan 15 juil 2014 002.jpg

origan 15 juil 2014 003.jpg

origanum 26 juillet 2013 003.jpg

origanum 26 juillet 2013 004.jpg

origanum 26 juillet 2013 015.jpg

origanum 26 juillet 2013 016.jpg

origanum 26 juillet 2013 018.jpg

origanum 26 juillet 2013 019.jpg

origanum 26 juillet 2013 031.jpg

origanum 26 juillet 2013 035.jpg

origanum 26 juillet 2013 036.jpg

origanum romi 21 juillet 2013 013 (1).jpg

origanum romi 21 juillet 2013 013 (3).jpg

origanum veneux 21 juillet 2013 005 (4).jpg

 

03/08/2016

Une longue haie de yèble

Personne ne cherche à supprimer cette magnifique haie de sureau yèble (ou hièble) très longue le long d’une route à l’entrée de Varennes et je l’admire tous les ans. Sa largeur est limitée d’un côté par un fossé et la tonte du bord de route, de l’autre par un champ cultivé.

Ce sureau herbacé disparait l’hiver et repart de plus belle au printemps. Sa floraison très belle dégage un parfum d’amande amère (acide cyanhydrique). La haie était encore plus belle il y a 15 jours car elle était en pleine floraison, aujourd’hui beaucoup de fleurs ont déjà donné des fruits.

1 ebulus varennes 2 août 2016 008.jpg

2 ebulus varennes 2 août 2016 009.jpg

3 ebulus varennes 2 août 2016 017.jpg

4 ebulus varennes 2 août 2016 010.jpg

5 ebulus varennes 17 juil 022.jpg

6 ebulus et p 27 juin 035.jpg

7 ebulus 2 fleurs p 27 juin 2010 009.jpg

8 ebulus étamines.jpg

9 ebulus varennes 2 août 2016 016.jpg

10 ebulus varennes 2 août 2016 015.jpg

11 ebulus varennes 2 août 2016 014.jpg

Plus tard le décor sera assuré par les fruits noirs dressés vers le ciel (contrairement à ceux du sureau noir). Le 18 septembre 2015 :

12 ebulus varennes 18 sept 2015 002.jpg

13 ebulus varennes 18 sept 2015 004.jpg

14 ebulus varennes 18 sept 2015 003.jpg

 

20:07 Publié dans Sureaux | Lien permanent | Commentaires (0)

02/08/2016

Les bernaches du Canada se sédentarisent chez nous

C’était pour moi une espèce nordique qui ne venait chez nous que pour hiverner au chaud, sa zone de nidification étant en Europe du côté de la Scandinavie. J’ai vu plusieurs fois son arrivée en vol bruyant, aussi bruyant que celui de l’oie cendrée et cela vous force à lever la tête. La dernière fois, c’était le 8 janvier 2016 lorsqu’elles sont arrivées sur le lac de Moncourt-Fromonville. Cela parait un peu tard mais l’hiver était très doux :

1 bernaches vol montcourt 8 janv 2016 002.jpg

Elles passent l’hiver près d’une rivière ou d’un plan d’eau dans les zones urbanisées car elles y sont nourries. Elles sortent même de l’eau pour se lancer à l’assaut des distributeurs de pain, un 11 janvier à Moret :

2 bernaches sortent 11 janv 098.jpg

J’ai découvert que certaines étaient sédentaires chez nous le 20 mai 2008 au bord du lac de Chamarande. J’ai pu alors admirer de superbes oisons autour de leurs parents :

3 bernaches couple et petits 20 mai 2008 101.jpg

4 bernaches couple et petits 20 mai 2008 100.jpg

Elles ne sont pas farouches même accompagnées de leur nichée. Chaque année je vois davantage de bernaches qui passent l’été chez nous. Aujourd’hui sur le Loing à Moret :

5 bernaches moret 2 août 2016 024.jpg

6 bernaches moret 2 août 2016 025.jpg

7 bernaches moret 2 août 2016 026.jpg

8 bernaches moret 2 août 2016 027.jpg

9 bernaches moret 2 août 2016 028.jpg

10 bernaches moret 2 août 2016 031.jpg

11 bernaches moret 2 août 2016 030.jpg

12 bernaches moret 2 août 2016 032.jpg

13 bernaches moret 2 août 2016 029.jpg

Une belle troupe. Je ne les avais jamais vues aussi nombreuses en été. Même le réchauffement climatique ne les empêche pas d’apprécier le climat d’Ile de France.

J’ajoute une photo prise par Rachel un autre jour :

bernaches moret 1 août 2016.jpg

Elles sont vraiment très à l’aise. Moret est un paradis pour les bernaches. Elles y trouvent tout ce dont elles ont besoin, le contact bienveillant avec les humains car elles ne sont plus complètement sauvages, l’absence de prédateurs en ville (renards…)

Mais elles ne sont pas appréciées partout :

https://www.google.fr/#q=bernaches+du+canada+en+france

 

 

22:00 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Des limaces nourries aux croquettes

Je nourris une chatte errante par pitié parce qu’elle est handicapée. Ma belle-fille l’a appelée Cassonade (un mot de français qui lui a beaucoup plu car elle est américaine) et je l’ai fait stériliser. Le véto m’a alors dit que sa patte trop courte n’est pas due à un accident  comme je le pensais mais à une malformation.

Ce que Cassonade laisse dans son assiette nourrit les pies, les hérissons la nuit, et les limaces dès qu’il pleut un peu. Je suis une vraie mère nourricière. Ces nombreuses limaces pourront améliorer le menu des hérissons ce soir.

1 limaces veneux 2 août 2016 007.jpg

Dès que la chatte s’éloigne, c’est la ruée :

2 limaces veneux 2 août 2016 013.jpg

3 limaces veneux 2 août 2016 012.jpg

Il y en a même sur la vitre. Recto :

4 limaces veneux 2 août 2016 004.jpg

5 limaces veneux 2 août 2016 009.jpg

5 limaces veneux 2 août 2016 010.jpg

6 limaces veneux 2 août 2016 006.jpg

Et verso :

7 limaces veneux 2 août 2016 001.jpg

8 limaces veneux 2 août 2016 011.jpg

9 limaces veneux 2 août 2016 002.jpg

Pour nettoyer la vitre, il va falloir frotter, leur bave est collante. Mais le plus grave, c’est leur présence sur un carrelage extérieur. S’il pleut, il faut regarder où on met les pieds, le pied sur une limace et ça dérape, c’est la chute assurée.

 

12:42 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (2)

31/07/2016

Castanea sativa, increvable

Comme je suis un peu folle et inconsciente, j’ai planté il y a plus de 10 ans un châtaignier, une belle sélection, Marron de Lyon. C’était juste un coup de cœur, pour ses châtaignes bien sûr et aussi parce que le terrain lui convient, sableux, sans calcaire, juste un peu limite en humidité, il lui faut 700 à 800mm de pluviométrie, donc je l’arrosais l’été. Il dépassait 6m, je n’avais pas compris que ça peut devenir un arbre immense. Mais il n’était pas beau, tout dégingandé. Il commençait à fructifier mais je n’ai jamais pu goûter une châtaigne, les écureuils les dévoraient avant moi et je ne trouvais au sol que des bogues vides.

Aucun intérêt esthétique, aucune production du moins pour moi, j’ai demandé à mon fils de l’abattre cet hiver. Il avait laissé 2m de tronc, un tronc tout nu, sans la moindre branche. Au printemps il s’est révolté et il ne cesse de faire des branches sur toute la hauteur du tronc restant même près du sol. Il est magnifique, le feuillage est très sain. Maintenant il me plait :

castanea veneux 30 juil 2016 002.jpg

castanea veneux 30 juil 2016 004.jpg

Il est reparti pour quelques centaines d’années.

 

11:52 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

29/07/2016

Myrobolan sauvage

Je vous avais montré un Prunus sur le parking Gamm Vert à Ecuelles qui était en pleine floraison le 23 février. A cause de sa grande précocité et de la ressemblance de ses fleurs avec mon myrobolan, seulement légèrement plus petites, j’avais pensé qu’il s’agissait d’un myrobolan très sauvage, Prunus cerasifera.

1 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (3).jpg

2 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (7).jpg

J’attendais la fructification pour confirmer son identité. J’ai un peu trop tardé et j’ai d’abord été très déçue de ne trouver aucun fruit. Les oiseaux avaient tout mangé. Mais j’ai longuement fouillé dans ce petit arbre touffu et j’ai fini par trouver l’unique prune bien cachée par les branches et le feuillage que les oiseaux n’avaient pas trouvée :

3 prunus cerasifera ecuelles 28 juil 2016 011.jpg

C’est donc bien un myrobolan. Mais je ne peux vous dire quel goût elle a, elle était hors de portée de ma main.

 

25/07/2016

Sambucus hookeri

C’est le sureau à la mode. Depuis qu’il a été montré dans l’émission jardins de France5 il est souvent proposé à la vente. C’est vrai qu’il est intéressant : taille modérée qui met ses corymbes à portée des yeux, feuillage persistant, floraison continue de fin juin jusqu’à l’automne. Il est donc en ce moment en fleurs, entre Sambucus nigra ‘Laciniata’ et un jeune Sambucus palmensis qui ont terminé leur floraison.

1 hookeri veneux 16 juil 2016 003 (2).jpg

2 hookeri veneux 16 juil 2016 003 (3).jpg

3 hookeri veneux 16 juil 2016 014 (2).jpg

4 hookeri veneux 20 juil 2016 007.jpg

5 hookeri veneux 16 juil 2016 014 (3).jpg

6 hookeri veneux 16 juil 2016 014 (4).jpg

7 hookeri détail romi 4 sept  2010 003.jpg

Il est beau, sa floraison est remontante comme celle de Sambucus canadensis mais, cela n’est pas souvent précisé, il est plus difficile à cultiver. On le dit rustique jusqu’à -10°. C’est vrai à condition que cela n’arrive pas trop souvent dans l’hiver. C’est un sureau subtropical et à feuillage persistant, comme Sambucus chinensis et Sambucus palmensis, en limite de rusticité en zone 8. En cas de gel vers -10° ces deux sureaux perdent leur feuillage mais ce n’est pas grave, ils le referont à la fin de l’hiver. Ainsi S. chinensis, sureau herbacé, est persistant à Veneux mais disparait complètement en hiver à Romilly, comme notre Sambucus ebulus et il réapparait en mars. Le problème avec Sambucus hookeri, c’est qu’en cas de destruction par le gel, il refait son feuillage aussitôt alors que l’hiver n’est pas terminé. En cas de nouveau gel important, cela recommencera. Je ne pense pas qu’il puisse refaire 3 fois de suite son feuillage.

Son autre difficulté, c’est qu’il supporte mal la sécheresse. En été, en cas de terrain sableux, il faut l’arroser presque tous les jours. Température 33°, pas arrosé depuis un peu plus de 24h, les feuilles pendent :

8 hookeri veneux 20 juil 2016 001.jpg

J’ai déjà étudié ce sureau en détail. Si vous voulez en savoir plus :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2010/09/08/sambucus...

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2010/09/08/sambucus...

 

21:51 Publié dans Sureaux | Lien permanent | Commentaires (0)

21/07/2016

Eriobotrya japonica, mes premiers fruits

Oui, pour la première fois, j’ai des nèfles. Pas celles de Mespilus germanica, pas très bonnes et à consommer blettes mais celles du néflier du Japon, Eryobotrya japonica, des nèfles jaune-orangé sucrées et juteuses ;

Mon néflier du Japon a plus de 20 ans. C’est un bel arbre d’aspect exotique aux très grandes feuilles épaisses et gaufrées, persistantes en hiver. Un 8 janvier, on devine les fleurs qu’elles cachent :

1 eriobotrya 8 janv 2014 002.jpg

2 eriobotrya 1 veneux 6 nov 2015 027 (2).jpg

Cet arbre fruitier peut être cultivé jusqu’en zone 8, il supporte -10° voire un peu moins pour un temps court. Mais en dehors des zones 9 et 10, la difficulté est d’avoir des fleurs et des fruits car les fleurs sont présentes d’octobre à janvier et les fruits en plein hiver et le gel peut les détruire. Depuis quelques années j’ai tous les ans des fleurs, de belles panicules de fleurs nombreuses, blanches couvertes d’un duvet roux avec 5 pétales et 20 étamines :

Le 31 octobre :

3 eriobotrya 1 veneux 31 oct 2015 005 (7).jpg

12 novembre :

4 eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (4).jpg

23 novembre :

5 eriobotrya oliver rec veneux 23 nov 2015 002 (1).jpg

2 janvier :

6 eriobotrya oliver rec veneux 2 janv 2016 023.jpg

Pour les fleurs, il n’y a en général pas de problème. Elles brûlent entre -3 et -5° mais le gel survient surtout fin janvier et février.

Pour les fruits, c’est plus difficile. Début de formation des fruits le 22 janvier 2016 :

7 eriobotrya 1 fr veneux 22 janv 2016 012.jpg

Mais cet hiver, il n’a presque pas gelé, à peine -1° un ou deux matins. Et pour la première fois, j’ai des fruits. J’en ai compté 7 mais il y en a peut-être davantage, s’il y en a plus haut que 4m, ils me sont cachés par les grandes feuilles.

Le 31 mai ils sont encore verts :

9 eriobotrya veneux 31 mai 2016 011.jpg

Le 18 juillet :

8 eriobotrya veneux 18 juil 2016 019.jpg

10 eriobotrya veneux 18 juil 2016 021.jpg

11 eriobotrya veneux 18 juil 2016 020.jpg

 

20:41 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

20/07/2016

Heracleum sphondylium

C’est la berce commune, une belle grande plante qui me dépasse largement en hauteur. Le plus souvent bisannuelle, elle peut être vivace et cela semble le cas pour la mienne car elle réapparait tous les ans exactement au même endroit sans se disséminer. Elle aime les zones humides  et si elle persiste dans le sable uniquement à cet endroit, c’est parce qu’elle pousse contre l’érable à sucre qui souffre de la sécheresse du sable et que donc j’arrose tout l’été, la berce en profite. A sa droite sur les photos, c’est un grand camellia, bien arrosé lui aussi.

1 berce veneux 18 juil 2016 026.jpg

2 berce veneux 18 juil 2016 027.jpg

3 berce veneux 18 juil 2016 028.jpg

4 berce veneux 18 juil 2016 029.jpg

5 berce 17 juil 082.jpg

6 berce veneux 18 juil 2016 030.jpg

7 berce romi 22  juil  2010 188.jpg

8 berce fl veneux 18 juil 2016 030.jpg

9 berce veneux 18 juil 2016 031.jpg

10 berce 17 juil 084.jpg

Je l‘admire mais je n’y touche pas. Il lui arrive de donner des irritations cutanées mais elle est bien moins dangereuse que la grande berce du Caucase, Heracleum mantegazzianum, une vraie peste envahissante et qui cause des lésions cutanées graves.

Tout est comestible dans cette plante, pour l’homme et pour le lapin, et ses fleurs attirent une foule d’insectes.

Ces photos d’inflorescences couvertes d’insectes dont beaucoup de syrphes ont été prises à Romilly, zone plus sauvage et ensoleillée :

11 berce 17 juil 063.jpg

12 berce 17 juil 071.jpg

13 berce 2 bestioles 23 juillet 2008 030.jpg

14 berce 17 juil 081.jpg

berce 17 juil 076.jpg

berce 17 juil 082.jpg

berce 17 juil 139.jpg

berce 17 juil 142.jpg

berce bestiole rouge 23 juillet 2008 029.jpg

berce bestiole rouge 23 juillet 2008 030.jpg

La formation des graines en août :

1 berce romi 5 août 2010 020.jpg

2 berce graines 27 août 2008 034.jpg

berce graines 27 août 2008 034.jpg

 

19/07/2016

Viburnum foetidum

Je l’ai acheté à l’Arboretum des Barres sous le nom Viburnum foetidum var quadrangulatum en novembre 2013 :

1 viburnum foetidum barres 23 nov 2013 001.jpg

Le voici peu après sa plantation le 6 janvier 2014 :

2 viburnum foetidum quad veneux 6 janv 2014 001 (1).jpg

Et sa première floraison le 14 juillet 2014 :

3 viburnum foet 14 juil 2014 005.jpg

C’est un Viburnum, c’est certain mais je n’ai rien trouvé de fétide (Maurice Laurent, spécialiste des Viburnum ne comprend pas davantage son nom). Il a un feuillage permanent, c’est rare chez les Viburnum et c’est la raison de mon choix. Il devrait atteindre un jour 3m x 3m mais quand ? En largeur il y parviendra rapidement mais en hauteur sa croissance est plutôt lente, il mesure aujourd’hui environ 1m20, 2 ans ½ après sa plantation. En largeur il s’étale, il s’étale. Mais curieusement car personne ne décrit ce type de développement, absolument toutes les tiges partent directement du sol, donc il drageonne. Peu importe sa méthode, il est beau :

4 viburnum foetidum veneux 10 juil 2016 006 (1).jpg

5 viburnum foet 14 juil 2014 003.jpg

6 viburnum foetidum veneux 10 juil 2016 006 (4).jpg

7 viburnum foetidum;veneux 18 juil 2016 032.jpg

8 viburnum foetidus rec veneux 18 juil 2016 032.jpg

9 viburnum foetidus pr veneux 18 juil 2016 032.jpg

viburnum foet 14 juil 2014 007.jpg

viburnum foet 14 juil 2014 010.jpg

viburnum foet 14 juil 2014 012.jpg

viburnum foet 14 juil 2014 013.jpg

viburnum foet 14 juil 2014 015.jpg

x1 viburnum foetidum barres 23 nov 2013 003 (3).jpg

x2 viburnum foet 14 juil 2014 002.jpg

x3 viburnum foetidum barres 23 nov 2013 027 (1).jpg

http://www.efloras.org/florataxon.aspx?flora_id=2&tax...

 

11:26 Publié dans viburnum | Lien permanent | Commentaires (0)

18/07/2016

Anguis fragilis

Ce matin, pendant que j’arrosais, un orvet, adorable et inoffensif lézard sans pattes, s’est glissé à mes pieds. Il se déplaçait lentement, n’avait pas peur de moi, j’ai eu le temps d’aller chercher l’appareil photo. Je pense que ce qui l’intéressait, c’était l’humidité de mon arrosage. C’est sans doute un mâle, sa couleur est assez uniforme. La femelle est plus « décorée » avec des bandes longitudinales. Il mesurait environ 35 cm.

1 orvet veneux 16 juil 2016 006 (1).jpg

2 orvet veneux 16 juil 2016 006 (6).jpg

3 orvet queue veneux 16 juil 2016 006 (1).jpg

4 orvet veneux 16 juil 2016 006 (7).jpg

Il avançait en tirant la langue mais c’était tellement rapide que je n’ai pu la photographier qu’une seule fois. On voit qu’elle est bifide avec un petit épaississement au bout que l’on voit bien sur la moitié gauche :

5 orvet tête veneux 16 juil 2016 006 (4).jpg

J’avais photographié une femelle à Romilly. Je l’avais trouvée dans la terre car c’est un animal volontiers fouisseur (recherche de vers de terre) et elle ne pensait qu’à s’y enfouir de nouveau.

6 orvet p romi 1 juin 027.jpg

7 orvet romi 1 juin 020.jpg

8 orvet romi 1 juin 022.jpg

9 orvet tête p romi 1 juin 030.jpg

 

00:05 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

17/07/2016

Buxus 'Elegantissima'

Je n’ai jamais eu d’attirance pour le buis. Feuillage persistant dense, immuablement vert, floraison discrète sans attrait, croissance très lente, il sert surtout pour topiaires et haies parfaitement taillées. Je préfère les haies d’aspect libre, naturel, pour lesquelles le troène est plus adapté avec une belle floraison.

Cependant j’ai reçu en cadeau dans un colis de plantes un petit Buxus sempervirens ‘Elegantissima’. Je l’ai gardé car il est ravissant avec ses petites feuilles largement marginées de jaune. Mais sa croissance est incroyablement lente, moins de 0,50m à 10 ans. C’est plutôt un petit bijou à planter en pot. A sa plantation le 1 février 2013 :

1 buxus elegantissima 1 fév 2013 001.jpg

Aujourd’hui :

2 buxus elegantissima veneux 16 juil 2016 018 (1).jpg

3 buxus elegantissima veneux 16 juil 2016 018 (5).jpg

4 buxus elegantissima veneux 16 juil 2016 018 (6).jpg

5 buxus elegantissima rec veneux 16 juil 2016 018 (3).jpg

6 buxus elegantissima veneux 16 juil 2016 018 (4).jpg

Buxus sempervirens, les fleurs blanches qui le parsèment sont celle d’un envahissant Calystegia sepium, le liseron des haies :

7 buxus sempervirens paris 21 juil  2012 042.jpg

8 buxus semper feuilles paris 21 juil  2012 043.jpg

Buxus sempervirens ‘Suffruticosa’ adapté aux bordures basses car il ne dépasse pas 70cm :

9 buxus suffruticosa paris 21 juil  2012 037.jpg

1 buxus suffruticosa paris 21 juil  2012 041.jpg

Buxus balearica, au feuilles un peu plus grandes, moins rustique mais supportant sans problème la zone 8. Sa floraison est intéressante :

buxus balearica 9 avril 084.jpg

 

16/07/2016

Ligustrum ovalifolium

Je vais terminer la série des troènes avec ce Ligustum ovalifolium appelé troène de Californie mais dont l’origine n’est pas la Californie mais le Japon. Sous sa forme verte, il ressemble beaucoup aux autres troènes. Il est très rustique jusqu’à -15° et même -20° avec quelques brulûres du feuillage. Mais pour les zones très froides il faut lui préférer Ligustrum vulgare.

Son principal intérêt réside dans l’existence de formes colorées, panachées en jaune ou argent, ‘Aureum’ et ‘Argenteum’ ou totalement jaunes ‘Lemon and Lime’.

Je ne peux vous montrer que ‘Lemon and Lime’ que j’ai planté en décembre 2012 :

1 ligustrum lemon romi 21 déc 2012 002.jpg

Puis je l’ai entouré de grillage pour le protéger des chevreuils :

2 ligustrum lemon romi 29 avril 2013 069.jpg

Sa croissance a été assez rapide au début, en octobre 2013 il débordait largement sa protection de grillage :

3 ligustrum lemon romi 2 nov 2013 024.jpg

J’ai laissé en place ce grillage pour protéger le tronc, il est difficile et peu esthétique de protéger l’ensemble. Il atteint maintenant 2m :

4 ligustrum lemon romi 23 avril 2015 071.jpg

Il surplombe les hydrangeas :

6 ligustrum lemon hydrangea romi 20 sept 2014 036 (2).jpg

En hiver il est moins uniformément vert mais persistant :

5 ligustrum lemon romi 20 déc 2014 005.jpg

Et il assure une belle présence dans ce coin du jardin avec Ribes fasciculatum de même taille au premier plan et Hydrangea Annabelle :

ribes fasciculatum romi 27 fév 2015 044.jpg

ligustrum lemon sept 2012 007.jpg

 

13:20 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

14/07/2016

Le lampyre participe à la fête nationale

Hier soir un pique-nique avait été organisé par la municipalité allée Malborough devant chez moi

1 pique-nique veneux 13 juil 2016 003.jpg

Ensuite a eu lieu la distribution des lampions et le départ de la retraite aux flambeaux puis le feu d’artifice. Lorsque mon fils, sa femme et mes deux petites-filles sont rentrés, les flambeaux encore allumés, ils ont eu la surprise de trouver un flambeau imprévu, certes un flambeau minuscule mais très brillant, d’un beau vert fluo. C’était un ver luisant, Lampyris noctiluca femelle. Elle était à côté de la première marche d’accès à l’entrée de la maison :

2 lampyre veneux 14 juil 2016 008.jpg

Elle n’est pas facile à voir dans les feuilles mortes où elle se trouve le plus souvent. Recadrage pour mieux la voir :

3 lampyre rec veneux 14 juil 2016 008.jpg

En fait on ne la repère que grâce à sa petite lumière à l’extrémité de l’abdomen. Je l’ai rentrée dans la maison pour la photographier avant de la remettre dehors à l’emplacement où on l’avait trouvée :

4 lampyre veneux 14 juil 2016 003.jpg

5 lampyre veneux 14 juil 2016 005.jpg

6 lampyre veneux 14 juillet 2016 003.jpg

7 lampyre veneux 14 juillet 2016 002.jpg

Ce n’est pas un ver mais un coléoptère. Les larves se nourrissent surtout d’escargots et de limaces. Les femelles adultes gardent la forme de larve, elles sont aptères. Presque immobiles, elles attirent les mâles grâce à leur petite lumière.

Il est presque impossible de voir les mâles. Ils sont très sombres et volent la nuit. En 2009, j’ai eu l’occasion d’en voir un. J’avais repéré la femelle puis un mâle est venu s’accoupler :

8 lampyre fem 24 juin 027.jpg

9 lampyre 24 juin 002.jpg

J’en avais déjà vu un le 31 juillet 2008 parce qu’il était posé sur la sonnette de la porte d’entrée et un autre le 2 juillet 2008 posé sur le lampadaire du séjour. Ils avaient sans doute été attirés par l’éclairage dans la maison. On pense que la pollution lumineuse pourrait être une cause du déclin de cette espèce.

10 lampyre  sonnette 31 juillet 2008 006.jpg

11 lampyre pp 2 juil 022.jpg

12 lampyre p 2 juil 025.jpg

13 lampyre pp 2 juil 027.jpg

14 lampyre pp 2 juil 030.jpg

15 lampyre  sonnette 31 juillet 2008 015.jpg

16 lampyre pp 2 juil 028.jpg

 

10:54 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

13/07/2016

Ligustrum vulgare

C’est notre troène commun, celui qui borde les routes dans la forêt de Fontainebleau, partout où il trouve une trouée de lumière. Il arrive même à se ressemer en ville dès qu’une zone propice est libre comme celui-ci devant la gare de Veneux un 3 juin :

1 troène 3 juin 2008 188.jpg

2 troène 3 juin 2008 187.jpg

3 troène 13 juin 2008 006.jpg

4 troène 13 juin 2008 008.jpg

5 troène 3 juin 2008 187.jpg

6 troène fl 3 juin 2008 187.jpg

Notre troène est très beau. Si Anne n’a vu que des haies atrophiées, c’est parce que des jardiniers dont les goûts me paraissent douteux les taillent anormalement, voire même en font des topiaires. J’ai horreur des topiaires qui me semblent correspondre à un besoin sadique de dominer et mutiler les plantes. Notre troène est vigoureux et peut atteindre 3m si on le laisse libre de croitre comme il l’entend. Voici ce que peut être une haie de troènes libres, environ 3m de haut, c’est dans le jardin botanique de Marnay sur Seine :

7 ligustrum 30 juin 2012 153 (3).jpg

8 ligustrum 30 juin 2012 153 (2).jpg

Les fleurs ont des pétales un peu moins récurvés, les feuilles sont plus étroites que celles de Ligustrum japonicum.