Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2016

Quels sont les besoins de la symphorine ?

Quels sols conviennent à la symphorine ? Certains disent tous sols même pauvres, d’autres disent sol calcaire et frais et mon expérience me fait penser que ces derniers ont raison.


J’avais planté il y a plus de 10 ans 3 pieds à Veneux, Symphoricarpos doorenbosii ‘Mother of Pearl’. Le terrain est de pur sable, pauvre et sec. Certes, ils ont survécu mais uniquement avec du feuillage et environ 60cm de haut ! Au printemps dernier je me suis décidée à leur mettre de l’engrais et j’ai obtenu pour la première fois une grappe de fruits, une seule sur un seul pied :

1 symphorine veneux 24 nov 2015 025.jpg

Il y a un an j’ai transplanté un pied à Romilly pour voir. Succès immédiat puisqu’au bout d’un an seulement voilà le résultat :

2 symphorine romi 2 dec 2015 004 (1).jpg

3 symphorine romi rec 2 dec 2015 004 (1).jpg

4 symphorine romi 2 dec 2015 079.jpg

symphorine rec romi 2 dec 2015 079.jpg

Le sol est argileux, calcaire, assez riche et reste frais même en été.

 

20:06 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

09/02/2016

Hellébores et perce-neige

Je viens devant l’ordinateur parce que le vent s’est calmé mais c’est provisoire. J’ai très peur de ces tempêtes qui n’étaient pas des évènements normaux de cette région. Cette tempête, je la craignais depuis des semaines parce que les deux grandes tempêtes précédentes se sont produites après des températures anormalement élevées en hiver. Effet du réchauffement climatique ? La première, que tout le monde semble avoir oubliée et qui pourtant a été la plus dévastatrice pour la forêt, et pour mon terrain, ce fut celle de janvier 1990. Elle est survenue à la fin d’un mois de janvier chaud, jusqu’à 20°C.


Depuis le vent me fait peur, mon esprit est court-circuité par la peur. Car nos grands arbres de forêt ne sont pas programmés pour de tels vents, leur grande hauteur les fragilise. Je profite donc de cette accalmie pour parler de choses plus agréables.


Le joli groupe hellébore fétide – hellébore de corse est en fleurs depuis plus de 2 mois et toujours aussi beau :

1 helleborus foet argutifolius veneux 5 fev 2016 009.jpg

Pourtant ce ne sont plus tout-à-fait des fleurs, des fruits sont en formation.

Helleborus foetidus :

2 helleborus foetidus veneux 5 fev 2016 021.jpg

3 helleborus foetidus veneux 9 fev 2016 004.jpg

Plus étonnant : je vous avais montré la grappe de fleurs cassées que j’avais mise dans un verre avec un peu d’eau le 7 décembre. Deux mois plus tard la grappe est aussi décorative. La seule différence : les fleurs n’ont pas formé de fruits et quelques pétales commencent à sécher ;

4 helleborus foetidus veneux 9 fev 2016 005.jpg

Helleborus argutifolius :

5 helleborus arguti veneux 5 fev 2016 010.jpg

6 helleborus arguti veneux 5 fev 2016 011.jpg

7 helleborus arguti veneux 6 fev 2016 022.jpg

Les perce-neige sont de plus en plus nombreux. Je n’en avais planté qu’une poignée il y a quelques années.

8 galanthus nivalis veneux 6 fev 2016 009.jpg

9 galanthus nivalis veneux 6 fev 2016 010.jpg

10 galanthus nivalis veneux 5 fev 2016 017.jpg

11 galanthus nivalis veneux 5 fev 2016 005.jpg

Ce sont les Galanthus nivalis. Je vous montre la zone la plus fleurie mais ils ont envahi tout le terrain.


Je vous avais montré les premières fleurs du grand perce-neige, Galanthus elwesii le 9 décembre. Ils sont maintenant en fin de floraison et on peut voir les premiers fruits :

12 galanthus elwesii veneux 6 fev 2016 001.jpg

13 galanthus elwesii veneux 6 fev 2016 003.jpg

14 galanthus elwesii veneux 5 fev 2016 002.jpg

 

21:20 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

07/02/2016

Iris et Crocus

Les iris nains lancent la grande saison des iris. J’ai des petits Iris reticulata (les danfordiae leurs ressemblent mais sont jaunes). Sur la première photo, on voit à gauche le démarrage du feuillage des colchiques qui deviendra beaucoup plus grand. A droite, c’est le feuillage des Sternbergia qui deviennent très abondants et vont étouffer les iris. Je vais devoir dédoubler la touffe de sternbergia.

1 iris sternbergia colchique veneux 6 fev 2016 011.jpg

Ces jolis petits iris d’un violet sombre ont des pétales dressés et des sépales plus larges et joliment décorés :

2 iris veneux 7 fev 2016 007 (2).jpg

3 iris veneux 6 fev 2016 013.jpg

4 iris veneux 7 fev 2016 007 (1).jpg

5 iris veneux 7 fev 2016 007 (3).jpg

Les crocus botaniques sont maintenant nombreux :

6 crocus veneux 6 fev 2016 004.jpg

7 crocus veneux 6 fev 2016 015.jpg

8 crocus veneux 6 fev 2016 016.jpg

9 crocus veneux 6 fev 2016 027.jpg

Ils font le bonheur des abeilles qui ont pourtant des perce-neige et des jonquilles à profusion :

crocus abeille veneux 6 fev 2016 007.jpg

crocus abeille veneux 6 fev 2016 008.jpg

 

20:19 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Dracaena massangeana fragrans

On dit du Dracaena qu’il est une belle plante d’intérieur mais qui a besoin de beaucoup de soleil, qui ne supporte pas moins de 17° et qu’il ne faut donc pas le sortir l’été, qu’il ne fleurit presque jamais en appartement, qu’il faut le rempoter tous les 3 ans, qu’il ne dépasse pas 2m en appartement. Le mien contredit tout ça.


Mon dragonnier a au moins 30 ans. Il est dans un très grand pot mais n’a jamais été rempoté, je n’aurais pas la force de le faire. L’été, je le traine sur la terrasse et il y passe tout l’été sans jamais le moindre dommage. Il y a 2 pieds, le plus grand mesure actuellement 2m mais pour cela j’ai dû l’étêter. En 2009 il mesurait plus de 3m (la barre métallique qui tient les stores est à 3m) et j’avais sans doute oublié de l’arroser :

0 dracaena 4 dec 2009 002.jpg

Le voici aujourd’hui, la taille lui a fait du bien. Il est à droite du ficus, encore plus vieux :

1 dracaena fragrans veneux 7 fev 2016 002 (1).jpg

2 dracaena fragrans veneux 7 fev 2016 002 (4).jpg

3 dracaena fragrans veneux 7 fev 2016 002 (3).jpg

Ses pieds sont envahis par des clivias, des semis spontanés non autorisés (déjà visibles sur la photo de 2009) mais ils s’entendent si bien. Ils ont sans doute les mêmes besoins, en particulier des arrosages limités en hiver.

4 clivia  veneux 7 fev 2016 001.jpg

5 clivia veneux 7 fev 2016 010.jpg

6 clivia veneux 7 fev 2016 011 (1).jpg

7 clivia veneux 7 fev 2016 011 (2).jpg

Mon Dracaena se prépare à fleurir pour la troisième fois ! C’est sans doute l’intense luminosité du séjour avec de grandes baies vitrées jusqu’à 6m de haut qui l’encourage :

8 dracaena fragrans veneux 7 fev 2016 002 (2).jpg

Mais cette année il y a un gros problème. Cette floraison sera très, très parfumée. Un parfum délicieux sauf que le soir ce parfum devient si intense, si entêtant, que l’atmosphère du séjour devient irrespirable. Son qualificatif fragrans est amplement mérité. Les deux premières fois il avait fleuri au printemps comme sur cette photo le 16 avril 2007 :

Dracaena fragrans 'Massangeana' 16 av 2007.jpg

A cette saison, j’ai pu l’expulser sur la terrasse. Il n’en est pas question en hiver.

 

12:39 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2016

Clematis armandii 'Apple Blossom' se prépare

Elle a été plantée avec un Pileostegia Viburnoides (floraison fin d’été) cet automne. Elle est derrière les grilles :

1 pileostegia veneux 4 octobre 2015 001 (1).jpg

2 clematis armandii veneux 4 octobre 2015 004.jpg

Elle n’a pas eu le temps de grandir mais son beau feuillage vernissé et persistant s’est épaissi. J’avais repéré le grossissement de ses boutons floraux mais toujours verts et ils sont encore verts dans le bas de la plante :

3 clematis apple blossom rec veneux 5 fev 2016 013 (2).jpg

Aujourd’hui les boutons les plus élevés étaient roses :

4 clematis apple blossom veneux 5 fev 2016 013 (1).jpg

5 clematis apple blossom veneux 5 fev 2016 013 (3).jpg

6 clematis apple blossom rec veneux 5 fev 2016 013 (1).jpg

Il devrait fleurir dès mars et être à son maximum en avril.

 

20:06 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

04/02/2016

Les lamiers

Cela vient de m’être demandé, vous propose de vous montrer les différents lamiers que j’ai pu observer. Tous sont répandus en France et sauf maculatum s’ébattent dans mes jardins.


Lamium galeobdolon me parait le plus couvrant, le plus rapide car ses tiges couchées se marcottent et il se ressème facilement puisque j’en trouve où je n’en ai jamais planté. Il forme un tapis plus bas que les autres lamiers. Je n’ai pas de photo de l’espèce sauvage mais la seule différence avec ma variété argentée, c’est le vert uni des feuilles. Les fleurs jaunes sont identiques.

0 lamium galeobdolon veneux 19 avril 2015 028 (3).jpg

Lamium album, le lamier blanc, a des tiges plus dressées. C’est celui qu’il est le plus difficile de distinguer des orties quand il n’est pas encore en fleurs, soit au tout début du printemps. Plus tard, les orties sont beaucoup plus hautes et le lamier se fait remarquer par sa floraison, remontante en automne.


Tapis de lamier blanc devant un tapis de consoude bleue un 1 mai :

1 lamium alb romi 1 mai 2013 006.jpg

2 lamium alb romi 24 avril 2011 017.jpg

3 lamium alb romi 24 avril 2011 018.jpg

La couronne de fleurs autour de la tige carrée :

4 lamium alb romi 24 avril 2011 024.jpg

5 lamium alb romi 25 avril 2011 024.jpg

Début avril, les plantes sont très petites, les orties aussi. On peut déjà bien repérer le lamier à sa floraison. Cette photo montre les feuilles des 2 plantes. Le lamier est au centre, il a des feuilles triangulaires avec des petites dents. Les orties sont en bas, à droite et à gauche, avec des dents plus profondes.

6 lamier ortie 10 avril 051.jpg

Lamium purpureum, le lamier pourpre pousse aussi spontanément à Veneux et à Romilly. Son nom est dû à la couleur pourpre des feuilles terminales, ses fleurs sont plutôt roses. Il peut former, lui aussi un tapis dense mais de développement moins rapide et de hauteur pas toujours régulière.

Le 15 avril à Romilly à Romilly lorsque je l’ai vu la première fois :

7 lamier pourpre romi 15 avril 2015 027.jpg

Mieux entretenu, le 18 mars 2015 au Jardin des Plantes :

8 lamier pourpre paris 18 mars 2015 028.jpg

10 lamier pourpre paris 18 mars 2015 029.jpg

11 lamier pourpre paris 18 mars 2015 030.jpg

A Romilly il disparait dès le milieu de l’été. Je le garde mais je ne peux l’utiliser comme tapis.


J’ai pu photographier Lamium maculatum, le lamier tacheté au Jardin des Plantes. Il semble aussi couvrant et de développement rapide que galeobdolon, il a une longue floraison comme album. Ses fleurs sont violacées. Un 1 décembre :

12 lamium maculatum paris 1 dec 2013 067 (4).jpg

13 lamium maculatum paris 1 dec 2013 073 (2).jpg

14 lamium maculatum paris 1 dec 2013 073 (3).jpg

15 lamium maculatum paris 1 dec 2013 073 (4).jpg

Il existe de nombreuses variétés horticoles de tous ces lamiers.

 

 

03/02/2016

Lamium galeobdolon

Ce n’est pas en hiver qu’il est le plus beau. Je vous le montre aujourd’hui pour vous faire apprécier son aspect tapissant permanent. En hiver il est très près du sol mais il ne manque pas une feuille et il est très tapissant en toute saison et empêche totalement les germinations intempestives. Il n’empêche pas les vivaces hautes ou les arbustes qui existaient avant son envahissement mais j’ai coupé tout ce qui dépassait et ne me plaisait pas la première année et rien n’est réapparu, et surtout pas les horribles ronces bleues. J’ai planté en 2013 2 touffes prélevées à Veneux et il couvre déjà environ 50m2.

Le 20 décembre :

0 lamium galeobdolon romi 20 déc 2014 028.jpg

Le 1 février :

1 lamium galeobdolon romilly 1 fev 2016 008.jpg

A Veneux il a réussi à escalader et envahir une butte assez haute. Mais je le trouve maintenant dans d’autres zones plus ombragées du terrain où il se mélange au lierre et aux pervenches.

2 lamiascum gal veneux 23 mars 2014 005 (2).jpg

3 lamiascum 29 avril 001.jpg

En avril-mai il sera plus haut et en fleurs. J’y ai laissé pousser les consoudes et on y verra plus tard les eupatoires :

4 lamium gal romi 1 mai 2013 004.jpg

5 lamium gal romi 28 avril 2012 100.jpg

6 lamium gal veneux 1 mai 2012 062.jpg

Sa seule limite : il n’aime pas trop l’excès de soleil. Dans les zones en plein soleil, j’ai un tapis aussi dense de consoudes bleues. Lamium ou consoude, ce sont des zones qui ne nécessitent plus d’entretien.


Le Lamium galeobdolon est une plante spontanée,à l’extension beaucoup plus rapide que les autres Lamium, répandue dans toute la France mais il a un feuillage vert. Celui que j’ai planté, au feuillage joliment panaché d’argent, c’est Lamium galeobdolon ‘Florentinum’ :

7 lamiascum 29 avril 007.jpg

 



22:35 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (4)

02/02/2016

Hypericum androsaemum

Sa beauté m’avait séduite mais j’avais hésité à planter l’androsème officinal car certains sites le disent caduc (même Rustica), d’autres semi-persistant et je cherche des couvre-sol fiables toute l’année.


J’ai bien fait de faire confiance à ceux qui le disent persistant. Peut-être est-il semi persistant en zones froides. Mais chez moi, il prouve pour le deuxième hiver consécutif qu’il est totalement persistant. Facile à vivre, il n’a besoin d’aucun soin.


Le 1 février il est bien dense et rien d’autre ne pousse dans ce joli massif coloré :

hypericum androsaemum romilly 1 fev 2016 029 (1).jpg

hypericum androsaemum romilly 1 fev 2016 029 (2).jpg

hypericum androsaemum romilly 1 fev 2016 029 (3).jpg

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/01/12/hypericu...

 

20:26 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

01/02/2016

Cornus mas et Cornus officinalis

Les Cornus mas et officinalis de Romilly sont très en avance sur les Cornus mas sauvages de Veneux puisqu’ils sont en pleine floraison. Quelle en est l’explication ? Certainement pas le climat local, la période froide a sans doute été un peu plus sévère à Romilly. La variété ? Je crois plutôt que les Cornus mas de Veneux ne sont pas très heureux dans le sable, ils vont avoir droit à une ration de nourriture.


Cornus mas ‘Jolico’ :

0 cornus jolico romilly 1 fev 2016 010 (3).jpg

1 cornus jolico romilly 1 fev 2016 010 (2).jpg

2 cornus jolico romilly 1 fev 2016 010 (1).jpg

3 cornus jolico romilly 1 fev 2016 015.jpg

4 cornus jolico rec romilly 1 fev 2016 014.jpg

5 cornus jolico rec romilly 1 fev 2016 015.jpg

Recadrage sur l’amateur de pollen :

6 cornus jolico rec mouche romilly 1 fev 2016 014.jpg

Cornus mas ‘Yellow’ à fruits jaunes grandit très lentement (c’était le cas pour Jolico au début) :

7 cornus yellow romilly 1 fev 2016 025.jpg

8 cornus yellow romilly 1 fev 2016 026.jpg

9 cornus yellow fl romilly 1 fev 2016 026.jpg

10 cornus yellow romilly 1 fev 2016 040 (1).jpg

Par contre Cornus officinalis planté en même temps que Jolico est 2 fois plus grand et plus large. La masse noire au milieu de la ramure est un nid de l’été dernier. Je le laisse parce qu’il est en bon état, il pourra peut-être resservir. Les fleurs sont vraiment semblables.

11 cornus off romilly 1 fev 2016 020.jpg

12 cornus off romilly 1 fev 2016 021.jpg

13 cornus off romilly 1 fev 2016 020 (3).jpg

14 cornus off romilly 1 fev 2016 027.jpg

15 cornus off romilly 1 fev 2016 020 (4).jpg

19:51 Publié dans cornus | Lien permanent | Commentaires (0)

31/01/2016

La méthode pour avoir des pommes décoratives tout l'hiver

Vous avez peut-être un pommier à fleurs et vos admirez ses jolies petites pommes en automne, encore plus visibles en début d’hiver quand il a perdu ses feuilles. Mais cela dure rarement longtemps parce que ces petites pommes sont dévorées par les oiseaux. J’ai vu beaucoup de ces charmants Malus dans divers parcs et jardins mais je n’ai jamais pu photographier une seule pomme au-delà de l’automne, ma photo la plus tardive est du 6 décembre.


Sur le parking Jardiland je vous avais montré ce très beau Malus :

1 malus jardiland 19 sept 2013 001 (1).jpg

2 malus jardiland 19 sept 2013 001 (2).jpg

Mais ces photos sont du 6 septembre et, bien sûr, en plein hiver il n’a plus une seule pomme.


Pourtant sur ce parking, le 27 janvier, il y a un autre pommier couvert de jolies pommes rouges :

3 malus jardiland 27 janv 2016 037 (1).jpg

4 malus jardiland 27 janv 2016 037 (2).jpg

Il commence à perdre ses pommes mais par chute naturelle, il y en a beaucoup au sol, elles ne sont pas mangées. Son secret : il est au bord d’une rue fréquentée du centre commercial. C’est sans doute l’agitation de la circulation des voitures qui fait fuir les oiseaux.

 

19:43 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (7)

30/01/2016

Sorques, tout est prêt pour la migration des batraciens

Aujourd’hui j’ai eu la surprise de voir que les barrières à crapauds étaient déjà installées sur la route de Moret à Montigny :

1 crapauduc  001.jpg

Je vous ai déjà raconté les aventures des crapauds de la plaine de Sorques. Il y a 20 ans, à l’époque des amours, cette route était un véritable cauchemar pour les automobilistes dont la voiture était cernée par des hordes de batraciens et qui n’avaient aucune solution pour ne pas en écraser. Puis de jolies barrières en bois permanentes ont été installées, des fosses, un couloir bétonné sous la route. C’était sur environ 300m entre la forêt et la plaine de Sorques où des plans d’eau accueillent les amoureux.

2 sorques 13 mars 081.jpg

3 crapauds 20 mars 008.jpg

Cela semblait une solution efficace mais l’effet n’a pas duré longtemps. Les batraciens remontaient toujours plus haut vers Moret contournant les barrières. Des barrières en plastique amovibles sont ajoutées fin janvier mais je vois leur longueur augmenter chaque année. Les fosses sont complétées par des seaux qu’il faut relever tous les jours :

4 crapauduc 30 janv 2016 006 (2).jpg

5 crapauduc 30 janv 2016 006 (4).jpg

Un petit couple à la Dubout photographié dans une fosse un 20 mars, la grosse dame porte son petit mari :

6 crapauds 20 mars 007.jpg

http://amphibiens.natureparif.fr/?q=crapauducs/109

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2008/02/17/la-plain...

Cela me fait penser qu’il faut que je finisse de nettoyer mes mares. Les feuilles mortes continuent d’y tomber jusqu’au printemps et les grenouilles arrivent entre le 27 février et le 3 mars.

 

28/01/2016

Un lierre bien dressé

J’ai rencontré un lierre original à tiges dressées qui peut former un tapis intéressant. Ses tiges ne montent pas à plus de 60cm de haut. Je pense qu’il s’agit de Hedera helix ‘Erecta' :

hedera helix erecta jardiland 27 janv 2016 005.jpg

hedera helix erecta jardiland 27 janv 2016 008.jpg

hedera helix erecta jardiland 27 janv 2016 007.jpg

18:19 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

27/01/2016

Les ajoncs de Fontainebleau

C’est la première fois que je rencontre Ulex Europaeus en forêt de Fontainebleau. C’est sur une route que je ne prends pas souvent. Il y en avait 4 grandes touffes de 1m50 à 2m sur environ 300m.

ajonc forêt 27 janv 2016 044 (1).jpg

ajonc forêt 27 janv 2016 044 (2).jpg

ajonc forêt 27 janv 2016 044 (3).jpg

ajonc forêt 27 janv 2016 044 (4).jpg

ajonc forêt 27 janv 2016 044 (5).jpg

ajonc forêt 27 janv 2016 044 (6).jpg

ulex romi 23 avril 2015 079.jpg

Des épines superbes :

ajonc forêt 27 janv 2016 044 (7).jpg

C’est étonnant qu’il n’y en ait pas davantage, le terrain siliceux, sec et pauvre souvent, lui convient parfaitement. C’est sans doute la présence des grands arbres qui le gêne.

 

26/01/2016

Bilan, suite

Le froid n’a pas fait de dégâts sur les plantes en fleurs ou en fruits.


Hellébores :

1 helleborus foetidus arguti veneux 23 janv 2016 014.jpg

2 helleborus niger veneux 23 janv 2016 022.jpg

3 helleborus niger veneux 23 janv 2016 023.jpg

3 helleborus niger veneux 26 janv 2016 009.jpg

Jonquille :

4 jonquille veneux 23 janv 2016 024.jpg

5 jonquille près veneux 23 janv 2016 020.jpg

Très jeune acanthe mais c’est en été qu’il périt :

6 acanthe veneux 23 janv 2016 026 (1).jpg

Lonicera fragrans n’a même pas perdu son feuillage et c’est ce que je lui reproche. Ce feuillage persistant ne permet pas d’admirer vraiment la floraison :

7 lonicera frag veneux 23 janv 2016 018 (1).jpg

8 lonicera frag veneux 23 janv 2016 018 (3).jpg

Le seul Lycium (gogi) qui a gardé son feuillage :

9 lycium veneux 23 janv 2016 027.jpg

Le persil frisé couché par les tiges démesurées du persil plat :

10 persil veneux 23 janv 2016 024.jpg

Passiflora caerulea :

11 passiflora caerulea veneux 23 janv 2016 028 (2).jpg

Photinia :

12 photinia veneux 23 janv 2016 015.jpg

13 photinia boutons veneux 23 janv 2016 015.jpg

Mahonia aquifolium ouvre déjà quelques fleurs :

14 mahonia aq veneux 26 janv 2016 005.jpg

Viburnum tinus :

15 vib tinus veneux 23 janv 2016 006.jpg

16 vib tinus veneux 23 janv 2016 007.jpg

17 vib tinus fl veneux 23 janv 2016 007.jpg

Arbutus andrachnoides :

18 arbutus andrachnoides veneux 25 janv 2016 037 (2).jpg

Les boutons trop avancés du céanothe ont bien supporté le froid :

19 ceanothus arb veneux 23 janv 2016 005.jpg

20 ceanothus arb boutons veneux 23 janv 2016 005.jpg

La floraison du Cornus mas commence :

21 cornus mas veneux 23 janv 2016 009 (1).jpg

22 cornus mas veneux 23 janv 2016 009 (3).jpg

Les premiers crocus :

23 crocus veneux 26 janv 2016 006 (3).jpg

24 crocus veneux 26 janv 2016 006 (2).jpg

Au passage, sur un grand tas de brindilles laissées pour le hérisson (réveillé par les températures douces il vient manger dans la gamelle du chat) un adorable minuscule troglodyte avec sa mignonne petite queue verticale :

troglodyte veneux 23 janv 2016 036.jpg

21:52 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

25/01/2016

Bilan

Après la semaine d’hiver. Voyons d’abord les sureaux persistants ou semi persistants dont certains sont en limite de rusticité (hookeri, palmensis).


Sambucus hookeri à feuillage totalement persistant est intact :

1 hookeri veneux 23 janv 2016 022.jpg

2 hookeri veneux 23 janv 2016 023.jpg

Mais mon expérience à Romilly m’a montré que vers -8 à -10°C il perd son feuillage. Certes, il le refait mais aussitôt, avant la fin de l’hiver. Si un autre gel important survient, je ne suis pas certaine qu’il parviendra à faire de nouveau du feuillage. Je ne conseille pas de le tenter en dessous de la zone 8.


Sambucus palmensis, le sureau des Canaries, ne perd son vieux feuillage que lorsque le nouveau se met en place, en janvier. Il n’a pas souffert de ce froid. Il n’est pas facile à photographier car il est très grand et pousse en arbre sur un ou deux hauts troncs nus avec une couronne de feuillage au sommet. Sur cette photo il a déjà son nouveau feuillage :

3 palmensis veneux 23 janv 2016 001.jpg

J’en ai un autre beaucoup plus petit, une bouture de celui-ci. Il m’a permis de faire des photos de près. On voit bien que ce sont de jeunes feuilles et il reste par endroit une feuille de la saison précédente flétrie et prête à tomber :

4 palmensis veneux 26 janv 2016.jpg

5 palmensis  veneux  2 25 janv 2016.jpg

Sambucus chinensis, herbacé, déjà reparti :

chinensis veneux 23 janv 2016 012.jpg

Sambucus adnata, l’herbe de sang du Népal, repart timidement aussi :

adnata veneux 23 janv 2016 030.jpg

Ces deux sureaux sont dans un pot mais dehors, sans même une protection des racines autour du pot.

 

23/01/2016

Zanthoxylum subtrifoliatum

Je l’ai enfin mon poivrier de Sichuan à feuillage persistant.

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/08/21/zanthoxy...

Il est encore tout petit, il a été planté cet automne, mais le 23 janvier il a toujours tout son feuillage :

zantho subtrifoliatum  veneux 23 janv 2016 032 (1).jpg

zantho subtrifoliatum  veneux 23 janv 2016 032 (2).jpg

zantho subtrifoliatum  veneux 23 janv 2016 032 (3).jpg

22/01/2016

Eriobotrya japonica

Un court hiver a eu lieu cette semaine. J’ai noté un gel de nuit de -2°C et même -3°C cette nuit. Mais c’est fini. Il me semble que mon terrain est favorisé, il y a des zones bien plus froides dans les Yvelines puisqu’on y a noté -8°C.


Ne sachant quelle intensité atteindrait le gel, j’ai protégé l’unique grappe de fleurs du petit Eriobotrya japonica ‘Oliver’. On dit que les fleurs ne résistent pas à -6°C. En fait elles n’ont pas couru de risque. Les voilà emballées :

1 eriobotrya oliver veneux 22 janv 2016 008.jpg

2 eriobotrya oliver romi 2 janv 2015 038.jpg

Il était en pleine floraison le 12 novembre. Il ne produirait qu’à partir de 5 ans, ce qui s’est produit pour le plus vieux, mais Oliver n’a qu’un an.

3 eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (3).jpg

Encore en fleurs, bien qu’un peu flétries, le 9 décembre :

4 eriobotrya oliver veneux 9 dec 2015 (3).jpg

Aujourd’hui j’ai enlevé la protection :

5 eriobotrya oliver veneux 22 janv 2016 009.jpg

6 eriobotrya oliver veneux 22 janv 2016 010.jpg

7 eriobotrya oliver fr veneux 22 janv 2016 010.jpg

J’ai aussi photographié la grappe la plus basse du grand néflier :

8 eriobotrya 1 veneux 22 janv 2016 012.jpg

9 eriobotrya 1 veneux fr 22 janv 2016 012.jpg

Un fruit est en cours de formation mais moins avancé, on voit encore les étamines. Je me demande si ce n’est pas la protection posée quelques jours sur les fleurs d’Oliver qui a accéléré la formation des fruits car en pleine floraison il était légèrement en retard sur le grand. Mais le grand n’a pas été protégé, il est beaucoup trop grand et a plusieurs grappes.


Pour référence, j’ai le néflier du Jardin des Plantes photographié 20 jours plus tard, un 10 février :

10 eriobotrya paris 10 fév 2015 072 (2).jpg

20:33 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

20/01/2016

Les columbidés et l'hiver

Les pigeons des villes, descendants du pigeon biset, sont abondants dans les grandes villes. Ici, les petites villes ont l’aspect de villages et les pigeons y trouvent peu de nourriture distribuée par les humains. A Veneux j’en ai vu un petit groupe récemment dans une rue près de chez moi. A Moret ils sont un peu plus abondants. Beaucoup sont installés sur les toits près du Loing comme ici sur le toit de la porte de Bourgogne :

1 porte de bourgogne Moret 15 déc 054.jpg

C’est qu’ils profitent de la distribution de nourriture aux oiseaux aquatiques :

2 pigeons loing 27 janvier 048.jpg

Mon terrain ne les intéresse pas, il est trop boisé. Mais, peut-être, découvriront-ils un jour les mangeoires.


L’autre pigeon, le pigeon ramier, aime les arbres et il niche et vit tout l’année dans mon jardin. Mais il ne s’intéresse pas beaucoup aux mangeoires. En ce moment il passe tout son temps dans les amas de lierre sur les arbres et se gave de fruits du lierre :

3 pigeon ramier veneux 1 janv 2016 019.jpg

4 pigeon ramier veneux 15 janv 2016 020.jpg

5 pigeon ramier veneux 15 janv 2016 019.jpg

6 pigeon ramier graine rec veneux 15 janv 2016 022.jpg

Pris le fruit noir au bec :

7 pigeon ramier graine près veneux 15 janv 2016 022.jpg

Mais il lui arrive aussi de venir chiper une cacahuète qu’il ramasse au sol et il s’envole aussitôt à l’abri :

8 pigeon ramier cacahuète veneux 15 janv 2016 021.jpg

Les tourterelles turques viennent plus franchement aux mangeoires :

9 tourterelle 6 janv 2012 003.jpg

Mais elles n’apprécient pas l’agitation des étourneaux et depuis qu’ils sont là elles mangent au sol. Pour elles, et pour d’autres, je jette des graines au sol.

11 tourterelles 14 mai 2015 007.jpg

12 tourterelles 14 mai 2015 009.jpg

13 tourterelles 14 mai 2015 005.jpg

14 tourterelles 14 mai 2015 004.jpg

Elles viennent toujours en couple.

Il y a au moins un couple de tourterelles des bois sur mon terrain. Mais elles sont incroyablement farouches, ne se montrent presque jamais. Bien sûr, je ne les ai jamais vues aux mangeoires. Je n’ai pu en photographier une qu’une seule fois, dans de très mauvaises conditions. Elle était très loin et cachée dans une zone sombre :

15 tourterelle des bois 16 dec 005.jpg

La photo a été prise un 16 décembre, elle ne migre donc pas. Elle est facile à reconnaitre à son collier :

16 tourterelle des bois tête16 dec 005.jpg

Collier de la tourterelle turque :

17 tourterelle tête veneux 27 mars 2014 024.jpg

 

20:27 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

18/01/2016

L'hiver est arrivé

Les arrivées de bernaches et de cygnes migrants l’avaient annoncé et l’hiver est là. Cette nuit il a fait -2°C. Et cela peut se voir sur mon terrain.


Au petit matin, Sambucus hookeri, sureau du Nepal, un des rares sureaux à feuillage persistant, montre son indignation devant ce petit gel (il peut supporter jusqu’à -10°C) en laissant pendre ses feuilles. Il est visible depuis la fenêtre de la cuisine et il me sert de repère pour voir s’il gèle lorsque je me lève, sans sortir pour voir un thermomètre. Les branches nues en haut sont plus loin, ce sont celles d’un Sambucus nigra ‘Laciniata’.

1 hookeri veneux 18 janv 2016 002.jpg

Un autre sureau qui garde du feuillage l’hiver, c’est Sambucus chinensis. Mais c’est un sureau herbacé qui se renouvelle en janvier. Il a encore le feuillage de la saison passée

2 chinensis veneux 18 janv 2016 001.jpg

Et déjà le jeune feuillage au pied des vieilles tiges

3 chinensis veneux 11 janv 2016 005.jpg

Mais il ne craint pas ce petit gel, il a déjà supporté la neige sans se plaindre lors d’un hiver plus sévère :

4 chinensis neige 9 dec 025.jpg

Une autre preuve du froid : ce ballon dans le lierre. Si on regarde bien, la sphère est surmontée d’une petite tête :

5 pigeon ramier veneux 18 janv 2016 004.jpg

6 pigeon ramier veneux 18 janv 2016 003.jpg

De profil on peut vérifier qu’il s’agit d’un pigeon ramier tout gonflé. Mes pigeons ne sont pas obèses. Il gonfle ses plumes pour s’isoler du froid.

7 pigeon ramier veneux 18 janv 2016 006.jpg

Les mignonnes tourterelles en font autant :

8 tourterelles 16 janv 2016 008 (2).jpg

et bien collées l’une à l’autre, c’est encore mieux :

9 tourterelles 16 janv 2016 008 (1).jpg

Un autre signe de l’arrivée du froid, c’est l’augmentation du nombre d’étourneaux :

10 étourneaux veneux 18 janv 2016 007.jpg

11 étourneaux veneux 18 janv 2016 009.jpg

12 étourneaux veneux 18 janv 2016 010.jpg

13 étourneaux veneux 18 janv 2016 011.jpg

14 étourneaux veneux 18 janv 2016 012.jpg

Et, à partir de 3, c’est la guerre :

15 étourneaux veneux 18 janv 2016 013.jpg

16 étourneaux 16 janv 2016 003 (3).jpg

17 étourneaux 16 janv 2016 003 (2).jpg

18 étourneaux combat veneux 15 janv 2016 006.jpg

 

16/01/2016

Le geai des chênes

Les bernaches et les cygnes qui fuyaient les pays plus froids l’avaient annoncé : l’hiver arrive. Hier il est tombé quelques flocons qui n’ont pas tenu au sol. A mon réveil ce matin les températures étaient déjà positives mais les thermomètres indiquaient pour la nuit -1°C à l’est de la maison et 0° au nord. Il est prévu encore -1° lundi mais ensuite les températures vont rapidement remonter. Cependant il fait franchement froid et les oiseaux ont besoin de calories.


Même si je vous ai montré des fleurs et des arbustes en fleurs, le spectacle en cette saison est surtout assuré par les oiseaux. Je m’installe sur le divan devant les grandes vitres à l’est et j’en vois des dizaines dans les arbres et aux mangeoires. Je ne vous parlerai pas des petits, nombreux aux mangeoires depuis des semaines, mésanges, sittelles, rouge-gorge.


Le geai des chênes est farouche et seule la recherche de nourriture le pousse à se montrer. Depuis des années il y en a au moins un couple dans mon jardin, très amoureux en avril :

1 geai veneux 9 avril 2015 005 (8).jpg

C’est en avril que je les vois le plus souvent. Ils vont à la recherche de nourriture mais ne rentrent au nid que de façon compliquée, changeant de direction, sans doute pour ne pas montrer l’emplacement du nid. Ce nid je ne l’ai jamais vu, il est d’ailleurs succinct. Mais je sais où il est pour avoir vu plusieurs fois un geai disparaitre dans le lierre épais sur une branche basse d’un chêne.


Plus tard, c’est en hiver que je vois de temps en temps un geai, quand la réserve de glands s’épuise, dès le mois de décembre en 2012, un hiver plus froid que cette année et l’année de ma première distribution de cacahuètes. S’il a le choix, il ne mange que ça. Inspection de la table :

2 geai 1 déc 2012 006.jpg

Et choix d’une délicieuse cacahuète :

3 geai 13 déc 2012 019.jpg

En janvier il est parfois au sol, sans doute à la recherche d’un dernier gland :

4 geai veneux 25 janv 2015 067.jpg

Ou plus haut à proximité des mangeoires, vérifiant la sécurité des lieux :

5 geai veneux 25 janv 2015 047.jpg

6 geai veneux 4 janv 2016 005.jpg

7 geai veneux 4 janv 2016 006.jpg

Pour s’envoler enfin vers les cacahuètes convoitées :

8 geai veneux 4 janv 2016 007.jpg

Un regard pour les repérer :

9 geai 13 janv 2016 003.jpg

Et c’est finalement au sol qu’il en trouve le plus :

geai 13 janv 2016 004.jpg

 

19:00 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2016

La première jonquille

Encore une plante déboussolée par le retard de l’hiver. Aujourd’hui, j’ai vu la première jonquille :

1 jonquille veneux 15 janv 2016 001.jpg

Notre jonquille sauvage, c’est Narcissus pseudonarcissus et non la vraie jonquille Narcissus jonquilla. Comme les perce-neige elle a envahi mon terrain mais elle n’a pas été plantée par moi, elle était spontanée sur le terrain il y a 40 ans. Normalement, elle fleurit en mars.


Je pense toutefois que les vagues de floraisons vont à peu près suivre les dates habituelles soit des milliers de perce-neige en février :

2 galanthus nivalis veneux 28 fev 2015 014.jpg

Suivis du tapis jaune des jonquilles en mars :

3 jonquilles veneux 19 mars 2013 024.jpg

 

13/01/2016

Que mangent les cygnes ?

Les cygnes tuberculés sont nombreux dans la région mais je ne les voyais que sur les plans d’eau.


Puis, j’avais vu l’an dernier un groupe de cygnes qui avaient colonisé un champ peu après Montereau en direction de Romilly. Faute de pouvoir stationner, je ne les avais pas photographiés mais je les y avais vus durant plusieurs semaines.


Maintenant je les observe dans un champ entre un plan d’eau et la N6 sur le territoire de Varennes. Je me suis d’abord dit que c’était juste un passage. Mais ils sont toujours là depuis 10 jours. J’ai pu m’arrêter. Ils mangent, ils ont presque continuellement le bec dans l’herbe ou dans la terre et consomment. Voici les photos prises de loin depuis la route. Vos remarquerez que certains ont encore le bec gris, ce sont des juvéniles :

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (1).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (2).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (3).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (4).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (5).jpg

cygnes varennes 13 janv 2016 017 (6).jpg

Je suis partie aux renseignements. Il semble que les cygnes sont de plus en plus nombreux chez nous et depuis un petit nombre d’années il y a des plaintes de maraichers pour les dégâts aux cultures. Certains même demandent une réduction des effectifs. Ces gracieux oiseaux s’intéressent aux céréales, aux légumes et beaucoup au colza. Il y a beaucoup de champs de colza dans la région et ce champ en est peut-être un : ils s’y intéressent quand les plantes sont encore petites.

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/11/22/le...

 

19:34 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

12/01/2016

Perce-neige

Je vous ai montré le 9 décembre Galanthus elwesii monostictus qui fleurit habituellement vers Noël puis le 28 décembre Galanthus elwesii type, lui aussi très en avance.


L’avance des floraisons des perce-neige continue puisque j’ai vu la première touffe de Galanthus nivalis, le plus répandu dans les jardins et dans la nature, le 1 janvier, avec un mois d’avance :

1 galanthus nivalis veneux 2 janv 2016 017.jpg

Maintenant il y en a un peu partout :

2 galanthus veneux 11 janv 2016 006.jpg

3 galanthus nivalis veneux 12 janv 2016 002.jpg

Et même dans la zone des Galanthus elwesii où ils se sont ressemés en périphérie des touffes. On les voit bien en bas à droite :

4 galanthus veneux 12 janv 2016 001.jpg

La présence des Galanthus nivalis est encore bien discrète, dans 2 ou 3 semaines ils formeront un dense tapis blanc sur une grande partie du terrain. Je suis étonnée de ne pas encore les voir le long des routes, là où je sais qu’ils sont présents. Mon terrain aurait-il un microclimat ? Ou bien est-ce un massacre à la tondeuse ?


Pour comparaison, de gauche à droite, Galanthus elwesii type, Galanthus elwesii monostictus, le plus précoce et le plus grand, Galanthus nivalis :

5 galanthus veneux 4 janv 2016 008 (1).jpg

6 galanthus elwesii veneux 4 janv 2016 001 (2).jpg

7 galanthus elwesii monostictus veneux 4 janv 2016 001 (3).jpg

8 galanthus nivalis fleur veneux 4 janv 2016 008 (1).jpg

9  galanthus veneux 4 janv 2016 008 (2).jpg

Mais le feuillage de Galanthus elwesii sera encore plus grand et plus large en fin de floraison. Un 4 mars :

galanthus 4 mars 2011 005.jpg

21:07 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

11/01/2016

Les fleurs de Pringy

Pringy est une petite ville à 20 km au nord de Fontainebleau vers Paris. Elle comporte un grand nombre de jardins mais je n’ai pas visité, j’ai juste vu le petit nombre qui borde la RN7.
Ce qui m’a incitée à m’arrêter, c’est l’aspect de 2 spécimens de laurier-tin dans un jardin. Ils ont une floraison très dense couvrant totalement le feuillage mais il y en a bien d’autres aussi fleuris dans la région. Ce qui m’a fait les remarquer, c’est l’aspect de petit arbre aux troncs nus sur plus d’un mètre de haut. Cela a certainement été formé par la taille.

1 vib tinus pringy 11 janv 2016 007.jpg

La clôture m’empêche de bien vous montrer les troncs. J’ai recadré derrière le portail :

2 vib tinus rec pringy 11 janv 2016 007.jpg

3 vib tinus pringy 11 janv 2016 008.jpg

4 vib tinus pringy 11 janv 2016 010.jpg

5 vib tinus près pringy 11 janv 2016 010.jpg

L’autre est plus loin :

6 vib tinus pringy 11 janv 2016 009.jpg

Je me demande si je ne vais pas tailler ainsi l’un des miens car j’en ai plusieurs par semis spontanés mais pas aussi fleuris.


Derrière un autre grillage, une symphorine à fruits blancs :

7 symphorine pringy 11 janv 2016 024.jpg

8 symphorine pringy 11 janv 2016 025.jpg

Le coin du jardinier communal planté surtout de pensées :

9 pensées pringy 11 janv 2016 015.jpg

10 pensées pringy 11 janv 2016 016.jpg

11 pensées pringy 11 janv 2016 017.jpg

12 pensées pringy 11 janv 2016 018.jpg

13 pensées pringy 11 janv 2016 019.jpg

Mais il y a aussi ce qui me parait être une heuchère dont on est loin de la période de floraison et qui porte pourtant une tige florale surmontée de boutons avancés :

14 heuchera pringy 11 janv 2016 021.jpg

15 heuchera pringy 11 janv 2016 022.jpg

16 heuchera boutons pringy 11 janv 2016 022.jpg

Il y a bien sûr un cognassier du Japon car ils sont tous en fleurs dans la région :

17 chaenomeles pringy 11 janv 2016 023.jpg

18 chaenomeles pringy 11 janv 2016 011.jpg

19 chaenomeles pringy 11 janv 2016 013.jpg

20 chaenomeles pringy 11 janv 2016 012.jpg

Bien plus à contre-saison, une achillée fleurit dans la bande de gazon au milieu du trottoir :

achillée pringy 11 janv 2016 028.jpg

Le long des routes le décor est assuré par des pâquerettes en foules serrées, du colza en fleurs, des ombellifères blanches que je n’ai pas pris le temps d’aller examiner.

20:26 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (3)

09/01/2016

Chaenomeles

Encore un arbuste en avance de floraison mais pour celui-ci d’un mois seulement. Des cognassiers du Japon sont en fleurs dans ma rue et un peu partout alentour. En voici un photographié à Montcourt-Fromonville :

1 chaenomeles montcourt 8 janv 2016 017.jpg

2 chaenomeles montcourt 8 janv 2016 018.jpg

Il y a même quelques feuilles :

chaenomeles près montcourt 8 janv 2016 018.jpg

On peut voir aussi de ci, de là, quelques fleurs isolées de kerria :

kerria montcourt 8 janv 2016 019.jpg

Ravissant aussi ce lierre, une forme horticole, qui exhibe fièrement ses grappes de fruits :

hedera montcourt 8 janv 2016 020.jpg

hedera rec montcourt 8 janv 2016 020.jpg

18:42 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

08/01/2016

Les bernaches arrivent, elles annoncent l'hiver

Des bernaches sont sédentaires dans la région mais le plus gros des troupes arrive avec l’hiver. Encore ces jours-ci, il y en avait peu et pas du tout sur le lac de Montcourt-Fromonville qui pourtant grouille d’oiseaux en hiver :

http://sureaux.blogspirit.com/album/le_lac_aux_oiseaux/

Lorsque je suis arrivée au bord du lac, il y avait très peu d’oiseaux, à peine 2 mouettes, 2 canards et un cygne. Soudain, j’ai entendu un vol bruyant et j’ai à peine eu le temps de faire 2 photos. Ces photos sont très sombres car le temps est très sombre, tôt le matin. C’est un vol d’oies bernaches qui s’abat sur le lac. Au fond il y a aussi une troupe d’oiseaux blancs déjà posés :

1 bernaches vol montcourt 8 janv 2016 001.jpg

2 bernaches vol montcourt 8 janv 2016 002.jpg

3 bernaches vol rec montcourt 8 janv 2016 001.jpg

4 bernaches vol rec montcourt 8 janv 2016 002.jpg

Les oiseaux blancs au fond, ce sont des cygnes :

5 cygnes montcourt 8 janv 2016 011.jpg

Les bernaches s’abattent sur le lac près du bord. Ce sont sans doute celles de l’année dernière qui savent où a lieu la distribution alimentaire.

6 montcourt 8 janv 2016 004.jpg

7 montcourt 8 janv 2016 006.jpg

8 bernaches montcourt 8 janv 2016 007.jpg

9 montcourt 8 janv 2016 008.jpg

10 montcourt 8 janv 2016 005.jpg

Les cygnes aussi se sont rapprochés de la berge :

11 cygnes montcourt 8 janv 2016 012.jpg

Mais un homme s’approche et commence à distribuer du pain et c’est aussitôt un joyeux mélange d’oiseaux :

12 montcourt 8 janv 2016 014.jpg

13 montcourt 8 janv 2016 015.jpg

14 montcourt 8 janv 2016 016.jpg

15 bernaches montcourt 8 janv 2016 010.jpg

bernache montcourt 8 janv 2016 009.jpg

C’est la deuxième fois que je vois arriver un vol de bernaches. La première fois elles arrivaient sur le Loing à Moret, un autre de leurs sites familiers où elles savent qu’elles sont bien nourries. Mais c’était en novembre pour un hiver qui arrivait à une date normale :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2008/11/23/les-bern...

 

14:50 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (3)

06/01/2016

Mahonia japonica

Parmi les arbustes, pas si rares que ça, qui nous offrent la gaieté d’une floraison d’hiver, figurent les mahonias. Celui qui se remarque aujourd’hui dans mon jardin, c’est Mahonia japonica ‘Hivernant’.
Le 1 janvier il est en début de floraison. C’est sa deuxième floraison, il a à peine plus d’un an :

1 mahonia hivernant veneux 1 janv 2016 031.jpg

C’est celui de gauche, le plus haut :

2 mahonia hivernant veneux 4 janv 2016 011.jpg

3 mahonia hivernant veneux 4 janv 2016 012.jpg

4 mahonia hivernant veneux 6 janv 2016 004.jpg

5 mahonia hivernant veneux 6 janv 2016 005.jpg

Celui de droite, c’est un Mahonia x media, un hybride, encore plus jeune :

6 mahonia veneux 1 janv 2016 033.jpg

Il est encore en fleurs parce qu’il est très jeune, un bébé de l’année. Les autres mahonias hybrides en sont déjà à la fructification. Mahonia x media ‘Winter Sun’ :

7 mahonia winter veneux 6 janv 2016 001.jpg

Mahonia x media ‘Charity’ :

8 mahonia charity veneux 6 janv 2016 002.jpg

Ces fruits deviendront bleus, si les oiseaux me laissent alors le temps de les voir.
‘Hivernant’ est un Mahonia japonica. Le mien est la forme type, il ne dépassera pas 1m50 (la variété ‘Bealei’ est beaucoup plus grande). Son feuillage ressemble beaucoup à celui des Mahonia x media car c’est l’un de leurs parents. Son intérêt, ce qui m’a poussée à le planter, c’est qu’il fleurit plus tard et prolonge ainsi la floraison. Les hybrides ont davantage des floraisons d’automne débutant dès novembre avec des grappes de fleurs plus longues. Winter sun un 29 décembre :

9 winter sun veneux 29 déc 2011 005 (2).jpg

L’an dernier Winter Sun a fleuri plus longtemps mais c’est rare, le 29 janvier :

10 mahonia winter sun veneux 29 janv 2015 018.jpg

Hivernant a encore un autre intérêt décoratif, son feuillage va bientôt devenir rouge vif. Fin janvier 2015 :

11 mahonia hivernant veneux 29 janv 2015 015.jpg

12 hivernant veneux 15 janv 2015 006.jpg

Mais la floraison des mahonias n’est pas terminée. Dans un mois ce sera le tour des Mahonia aquifolium. Ils occupent une bonne partie du terrain car ils étaient déjà là il y a 40 ans et se propagent par semis et marcottage. Plus bas, ils servent de couvre-sol aux autres mahonias. Les bourgeons floraux sont en avance cette année et on peut voir déjà la couleur des pétales le 1 janvier :

13 mahonia aqui veneux 4 janv 2016 004.jpg

14 aquifolium veneux 1 janv 2016 024.jpg

Ils seront magnifiques en février et mars :

15 mahonia  27 mars 2011 024.jpg

Mes mahonias sauvages restent verts toute l’année mais j’en ai un autre qui s’est installé sans y être invité à l’entrée du terrain près de la rue et celui-ci, également un Mahonia aquifolium rougit en hiver :

16 aquifolium veneux 19  fev 064.jpg

17 mahonia hort pr veneux 24 jan 2011 038.jpg

18 mahonia pr veneux 24 jan 2011 010.jpg

Je n’ai pas de floraisons de mahonia pour l’été mais dès le début de l’automne il y aura Mahonia nitens ‘Cabaret’ à la floraison rouge

19 cabaret 4 oct  2010 008.jpg

Et le délicat Mahonia eurybracteata ‘Soft Caress’ :

soft caress 18 oct 2013 003.jpg

14:18 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

04/01/2016

Ceanothus arboreus panique

Ceanothus arboreus est un grand arbuste à feuillage persistant et floraison printanière, en avril-mai. Il m’avait séduite en mai dans un parc de château

1 ceanothe 17 mai 2008 102.jpg

Et à Paris, également un 4 mai :

2 ceanothes paris 4 mai 056.jpg

Je l’ai planté à Veneux en février 2015. Il a fleuri fin avril :

3 ceanothus arboreus veneux 25 avril 2015 001 (1).jpg

On voit qu’il est tout petit, il surplombe à peine le lamium. Il a beaucoup grandi cet été, il atteint maintenant 1m de haut. Mais ce n’est plus un céanothe de printemps, c’est un céanothe d’hiver ! Il présente déjà sur toute sa hauteur des bourgeons floraux très avancés où on devine déjà la couleur des pétales :

4 ceanothus arb veneux 4 janv 2016 015.jpg

5 ceanothus arb veneux 4 janv 2016 014.jpg

Ils en sont au même stade que le 13 avril l’an dernier :

6 ceanothus arboreus veneux 13 avril 2015 059 (1).jpg

Depuis presque 2 mois, je ne cesse de vous montrer de ces floraisons hors saison, même sur des arbustes (celle des photinias était spectaculaire). L’hiver n’a pas fait mine de commencer, depuis des semaines il y a au moins 5° le matin, parfois bien plus, 10 à 12° l’après-midi. Des plantes en sont complètement perturbées, des animaux aussi.

14:55 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

02/01/2016

Elsie Jury

Le cadeau du jour, c’est le début de floraison du Camellia x williamsii ‘Elsie Jury’ :

1 elsie jury veneux 2 janv 2016 013.jpg

elsie jury veneux 2 janv 2016 008 (1).jpg

elsie jury veneux 2 janv 2016 008 (2).jpg

elsie jury veneux 2 janv 2016 008 (3).jpg

elsie jury veneux 2 janv 2016 008 (4).jpg

elsie jury veneux 2 janv 2016 008 (5).jpg

elsie jury veneux 2 janv 2016 008 (6).jpg

elsie jury veneux 2 janv 2016 008 (7).jpg

elsie jury veneux 2 janv 2016 008 (8).jpg

L’ordre de floraison des camellias est différent chaque année et c’est la première fois qu’Elsie Jury inaugure la saison. L’an dernier les premiers avaient été Gloire de Nantes et Adolphe Audusson le 30 novembre.


Comme la plupart des x williamsii, il perd ses fleurs fanées avant qu’elles ne soient laides et reste ainsi toujours propre et beau. Il mesure 3m et a un port étroit pour un camellia.


Il est très beau. La beauté d’un camellia vaut bien celle d’un rosier et illumine une autre saison.

17:41 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (6)

01/01/2016

Bonne année 2016, couverte de fleurs

Car il y a des fleurs toute l’année, même le 1 janvier. Dans mon jardin il y en a surtout des blanches et des jaunes. Voyons d’abord les blanches.
Les hellébores sont en fleurs depuis début décembre et leur aspect n’a pas changé depuis. Ce sont les hellébores de Corse et fétide qui méritent le nom de rose de Noël chez moi car l’hellébore noir ne se plait pas dans mon jardin

1 helleborus veneux 28 dec 2015 017.jpg

2 helleborus arguti fl veneux 25 déc 2014 013.jpg

3 helleborus argutifolius veneux 6 décembre 2015 002.jpg

4 helleborus argutifolius veneux 5 déc 2014 011 (4).jpg

5 helleborus argutifolius veneux 1 janv 2016 026.jpg

6 helleborus foetidus veneux 1 janv 2016 030.jpg

7 helleborus foetidus veneux 1 janv 2016 028.jpg

8 helleborus foetidus veneux 1 janv 2016 029.jpg

Ce qui est remarquable, c’est la longévité de chaque fleur. Le 7 décembre, j’avais trouvé une grappe de fleurs cassée et je l’avais mise dans un verre :

9 helleborus foetidus veneux 7 dec 2015 013.jpg

Ensuite, je n’étais plus là, je ne m’en suis plus occupée. Le premier janvier elle est restée identique :

10 helleborus foetidus veneux 1 janvier 2016 001 (1).jpg

11 helleborus foetidus veneux 1 janvier 2016 001 (3).jpg

12 helleborus foetidus rec veneux 1 janvier 2016 001 (5).jpg

helleborus foetidus veneux 1 janvier 2016 001 (4).jpg

Parmi les taches blanches, il y a, bien sûr, toujours les perce-neige,

galanthus elwesii monostictu veneux 28 dec 2015 009.jpg

Mais aussi quelques exemplaires de laurier-tin (semis spontanés et déplacement de drageons)

vib tinus veneux 1 janv 2016 039.jpg

Et le feuillage argenté toujours présent des cyclamens

cyclamen hederifolium veneux 1 janv 2016 040.jpg

Et du Lamium galeobdolon :

galeobd veneux 11 déc 2010 012.jpg

18:58 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)