21/12/2014

Mon inconnu serait-il un aulne ?

Je vous l’avais montré en octobre 2013 dans l’espoir que quelqu’un le reconnaitrait :

1 inconnu romi 19 oct 2013 006 (5).jpg

Le plus remarquable, c’était ces racines caulinaires :

2 inconnu romi 19 oct 2013 006 (2).jpg

Mais elles auraient pu être provoquées chez plusieurs plantes hygrophiles par les inondations prolongées durant 6 semaines. On avait surtout évoqué les saules mais ils ont des feuilles étroites et même celui qui a les feuilles les plus larges, Salix caprea ne les a pas aussi « rondes ». Ce qui nous a éloignés de la solution, c’est le bout pointu de quelques feuilles, peut-être dû au jeune âge de l’arbuste, ou de l’arbre. J’espérais trouver la solution par ses fleurs ou fruits mais il n’a toujours pas fleuri. Il a au moins 6 ans mais c’est obligatoirement une plante de semis.

Le 20 décembre 2014, plus d’un an après les inondations, il a toujours des racines adventives caulinaires, certaines à au moins 60cm au-dessus du sol et encore plus nombreuses qu’après les inondations :

3 alnus romi 20 déc 2014 034.jpg

4 alnus romi 20 déc 2014 035.jpg

5 alnus romi 20 déc 2014 036.jpg

Je crois que seuls les aulnes sont capables d’en produire autant et en dehors des périodes d’inondations. Il y a beaucoup d’aulnes glutineux à quelques centaines de mètres au bord de la Seine et j’ai déjà eu un semis qui a pris plus rapidement la forme d’un arbre. J’ai repris les photos. Tout y est : la croissance lente, les lenticelles, les feuilles alternes, la forme des feuilles aussi larges que longues et surtout, par recadrage, j’ai pu trouver des feuilles au bout tronqué, typiques de cet arbre :

6 inconnu rec romi 19 oct 2013 013 (1).jpg

7 inconnu f romi 19 oct 2013 013 (1).jpg

De telles feuilles ne peuvent être que celles de Alnus glutinosa. Mais tout n’est pas clair. Pourquoi a-t-il aussi des feuilles avec une pointe ? Pourquoi a-t-il autant de troncs ? Est-ce vraiment dû à son jeune âge ou il y a-t-il une autre explication ? On parle beaucoup de son hybridation facile avec l’aulne blanc, Alnus incana qui a une grande capacité à produire des rejetons comme le mien. On parle beaucoup de leur hybride, pubescens ou badensis ou hybrida mais je n’en ai trouvé aucune description.

11:24 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les derniers feux de l'automne

C’est le 20 décembre, la veille du solstice d’hiver mais il fait beau et doux, les plantes n’y croient pas.

On nous dit qu’il ne faut pas laisser les rosiers fructifier, cela les épuise et diminue la floraison. Ceux qui disent cela ne connaissent pas ‘Red Parfum’. Non seulement il a de nombreux cynorrhodons mais le 20 décembre il arbore encore 2 roses et un gros bouton qui va bientôt s’ouvrir. C’est un rosier à la fois très dense et très haut. Sa plus grosse rose est à au moins 3m de hauteur. Elle était à contre-jour et malgré le ciel bleu, elle aurait eu besoin du flash qui n’a pu l’atteindre. Comme elle est d’un rouge très sombre, j’ai dû éclaircir la photo pour bien la voir :

1 red parfum romi 20 déc 2014 020 (1).jpg

2 red parfum romi 20 déc 2014 020 (2).jpg

Sur cette photo de l’autre rose, les feuilles jaunes derrière, ce sont les dernières feuilles d’un Rosa rugosa car ce rosier a un magnifique feuillage jaune en automne :

3 red parfum romi 20 déc 2014 020 (3).jpg

4 red parfum romi 20 déc 2014 020 (5).jpg

5 red parfum romi 20 déc 2014 020 (4).jpg

A quelques mètres, Cornus alba, toujours en rouge, lui répond :

6 cornus alba romi 20 déc 2014 012 (1).jpg

Derrière, sur sa gauche, on aperçoit une touffe claire. C’est un Miscanthus dont le feuillage a déjà fané mais qui exhibe fièrement sa floraison :

7 miscanthus romi 20 déc 2014 037.jpg

09:21 Publié dans Plantes, roses | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2014

Le lierre aussi est fou

Le lierre est un magnifique atout de la nature. Il aide et protège les arbres qu’il recouvre contre le feu, contre le gel, contre les mangeurs d’écorce. Il monte toujours très verticalement et n’enserre pas le tronc. Il protège le sol contre l'érosion, il protège les plantes fragiles contre le gel, contre la sécheresse. Sa floraison tardive décalée par rapport à la plupart des autres plantes nourrit de nombreux insectes pollinisateurs qui, encore cette année tardent à hiberner à cause de la douceur des températures. Une abeille solitaire lui est même inféodée. Son feuillage les abrite pour l’hiver et particulièrement le beau papillon citron. Il sert aussi d’abri aux oiseaux et leur apporte ses fruits hivernaux quand ils n’ont plus rien à manger.
C’est avec ces fruits qu’il y a un problème depuis au moins 2 hivers. Ils sont censés être mûrs à partir de février quand tous les autres fruits, en particulier sur mon terrain les faines dont ils se régalent là où elles sont bien accessibles depuis que j’ai enlevé les feuilles mortes, ont disparu. C’est en fin d’hiver que les oiseaux risquent de manquer de nourriture alors que le froid est à son maximum. Or, déjà l’hiver dernier les fruits du lierre ont mûri trop tôt. Le 4 janvier 2004 :

1 hedera veneux 4 janv 2014 019 (3).jpg

Cet hiver, qui n’a pas encore commencé, c’est pire. J’ai vu des fruits mûrs avec 2 mois d’avance le 6 décembre dans le chemin qui prolonge ma rue :

2 hedera helix veneux 6 déc 2014 010.jpg

3 hedera helix fruits veneux 6 déc 2014 010.jpg

A 50m de là, sur mon terrain, le lierre n’est pas aussi avancé, sans doute parce qu’il est à l’ombre mais ce n’est qu’un retard de quelques jours :

4 hedera 19 déc 2014 001.jpg

5 hedera 19 déc 2014 004.jpg

Évidemment mon restau du cœur compensera mais tous les oiseaux ne viennent pas aux mangeoires.

18/12/2014

Un bain avec Scutigera

Pas tout-à-fait, alors que la baignoire se remplissait, je l’ai vu à temps pour le sauver de la noyade tandis qu’il tentait désespérément l’ascension de la paroi verticale.

Scutigera coleoptrata est une étonnante bestiole. Ce n’est pas un insecte puisqu’il a 15 paires de pattes (d’un côté il en a perdu au moins 3, il les perd facilement). C’est un Myriapode, classe des Chilopodes avec une paire de pattes par anneau. Il est fréquent dans les maisons, surtout dans les lieux humides comme la salle de bains. Il est inoffensif et chasse des insectes plus gênants, il est à considérer comme une aide. A vrai dire, il pourrait piquer mais pour cela il faudrait être assez vicieux pour le serrer fortement dans la main et la piqure serait inoffensive. Il semblerait que dans des pays plus chauds, il y ait une variété qui pique plus facilement avec des conséquences plus graves. Il a couru sur ma main, il est si léger que je n’ai même pas ressenti des chatouilles.

En cours d’ascension désespérée :

1 scutigera18 déc 2014 002 (1).jpg

Il a de très longues antennes et des pattes très fines, fragiles, et très longues, surtout les 2 dernières. Ces 2 dernières pattes sont ici accolées car il est mouillé, il glissait souvent vers l’eau.

Le voici plus sec mais on voit parfois une goutte d’eau :

2 scutigera18 déc 2014 002 (7).jpg

3 scutigera18 déc 2014 002 (2).jpg

4 scutigera avant 18 déc 2014 002 (7).jpg

5 scutigera tête18 déc 2014 002 (2).jpg

6 scutigera ar 18 déc 2014 002 (7).jpg

7 scutigera centre 18 déc 2014 002 (7).jpg

 

19:24 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2014

Noël

Pour la première fois depuis des années il y a un arbre de Noël dans mon séjour. Sauf les guirlandes électriques, il est entièrement décoré par Juliette, 6 ans, et Elise, 9 ans. Il y a même une chouette, un écureuil, et, plus inattendu dans un arbre, un hérisson à piquants blancs.

arbre de noel veneux 17 déc 2014 006.jpg

arbre de noel veneux 17 déc 2014 010.jpg

arbre de noel veneux 17 déc 2014 008.jpg

L’arbre est toujours dans une forêt mais une forêt tropicale avec ficus, dracaena et clivia.

J’ai aussi mon arbre de Noël au fond du jardin. C’est Camellia ‘Contessa Lavinia Maggi’ qui m’a offert une nouvelle énorme fleur :

contessa  veneux 17 déc 2014 002.jpg

09:49 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

16/12/2014

Décor de décembre

Je m’efforce de vous montrer de belles floraisons mais c’est à Veneux et les camellias ne supporteraient pas le terrain de Romilly. Malgré mes efforts le terrain de Romilly n’est pas fleuri. J’ai pourtant transplanté du jasmin d’hiver mais il tarde à démarrer. J’ai planté un Viburnum farreri (fragrans). Il a 1 an, il est beau, il approche 2m mais son feuillage est toujours là, bien vert, et il ne fleurit pas. Un espoir cependant à la mi-décembre : une floraison se dessine, une seule, tout en bas de l’arbuste.

1 vib fragrans romi 14 déc 2014 023.jpg

L’Alcea Park Rondell continue à fleurir, il est même encore chargé de boutons, et il a tout son feuillage, mais on ne le remarque pas car il s’est maintenant complètement couché. J’espère que l’an prochain il repartira plus dru et se tiendra mieux.

2 alcea park rondell romi 14 déc 214 027.jpg

Cornus alba met un peu de gaieté rouge dans ce triste jardin. Sur la première photo on voit sur la gauche comme il se marcotte, en fait dans toutes les directions. Je vais transplanter ces marcottes un peu partout.

3 cornus alba romi 14 déc 214 013.jpg

4 cornus alba romi 14 déc 214 014.jpg

Le Nandina domestica est encore plus beau que lorsque je l’ai planté il y a un mois :

5 nandina romi 14 déc 214 005.jpg

Mais le roi du terrain en ce moment, c’est le fusain d’Europe qui s’est multiplié à profusion. Tous les fusains ont maintenant perdu leur feuillage (sauf americanus) mais aussi leurs fruits. Lui en profite pour mieux les montrer et il y en a tellement que les oiseaux ne sont pas sur le point d’en venir à bout. Il y a même sous les grands chênes une très belle scène, les fruits se projettent sur le feuillage sombre d’un if femelle. L’artiste qui a réalisé ce ravissant spectacle, ce n’est pas moi, c’est le fusain qui s’est semé tout autour de l’if  et ils ont vite grandi car l’if n’a que 2 ans :

6 euo euro romi 14 déc 214 020.jpg

7 euo euro romi 14 déc 214 019.jpg

8 euo euro romi 22 nov 2014 001 (4).jpg

Les oiseaux n’ont laissé que de rares fruits de Viburnum opulus :

9 vib opulus romi 22 nov 2014 048.jpg

10 vib opulus romi 22 nov 2014 047.jpg

Les fruits des rosiers botaniques sont nombreux mais vraiment trop petits pour être remarqués. Seul Rosa rugosa apporte leur couleur :

11 rosa rugosa romi 22 nov 2014 050 (2).jpg

J’ai l’intention de ramener de Veneux des Viburnum tinus (semis et marcottes spontanés). Ils devraient davantage fleurir qu’à Veneux en situation plus ensoleillée.  Je voudrais faire aussi des boutures du Lonicera fragrantissima. Pour les fruits, je vais tenter des boutures de mon Callicarpa bodinieri, le Callicarpa dichotoma à fruits blancs que j’ai planté pousse vraiment trop lentement.

Pour la suite de l’hiver, j’ai d’autres floraisons mais décembre est le mois le plus pauvre en fleurs pour l’instant.

 

15/12/2014

Une larve de tipule ?

C’est encore dans du bois en cours de pourrissement (un frêne qui s’est brisé il y a 5 ans) que j’ai trouvé cette larve blanche, environ 2cm. Une chenille est exclue, j’ai eu beau la tourner et la retourner, je n’ai pas vu la moindre patte. Je n’ai pas non plus nettement vu une tête. C’était pourtant bien vivant. J’ai vu se contracter et se courber un peu ce qui me parait être la partie postérieure, en bas sur l’image. Je pense à une larve de tipule.

1 tipule romi 14 déc 214 029 (2).jpg

2 tipule romi 14 déc 214 029 (1).jpg

3 tipule cul romi 14 déc 214 029 (2).jpg

4 tipule cul romi 14 déc 214 029 (1).jpg