Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2016

Lagerstroemia indica

C’est en 2010 que j’avais remarqué ces deux beaux petits arbres en bordure d’une rue à Veneux. Leur tronc était encore tuteuré. Il y en avait aussi dans un jardin à proximité. C’est en août que la floraison est la plus somptueuse. Photo du 13 août 2010 :

1 lagerstroemia 13 août 2010 001.jpg

Fin septembre la floraison est encore très belle. Le 27 septembre 2016 le tronc s’est épaissi et n’a plus besoin de tuteur :

2 lagerstroemia veneux  27 sept 2016 001 (2).jpg

3 lagerstroemia veneux  27 sept 2016 001 (6).jpg

4 lagerstroemia veneux  27 sept 2016 001 (7).jpg

5 lagerstroemia veneux  27 sept 2016 001 (5).jpg

6 lagerstroemia veneux  27 sept 2016 001 (4).jpg

7 lagerstroemia 13 août 2010 009.jpg

8 lager boutons 13 août 2010 007.jpg

9 lager romi 17 août 2010 pp 016.jpg

10 lager bouton romi 17 août 2010 p 015.jpg

11 lager fl près romi 5 août 2010 p 029.jpg

Ils ont été traités sur tige pour leur donner l’aspect d’un petit arbre. Mais le lilas des Indes n’oublie pas qu’il est un arbuste et il refait des jeunes pousses à sa base. Elles sont même déjà fleuries :

12 lagerstroemia veneux  27 sept 2016 001 (9).jpg

Il faut donc supprimer régulièrement ces repousses pour lui garder l’aspect de petit arbre.

Voici des troncs de vieux Lagerstroemia laissés à leur développement naturel.

Au Prieuré d’Orchaise :

13 lagerstoemia orchaise 11 juin 2011 021.jpg

Ou rendu à son aspect naturel à Paris :

14 lager tronc paris 29 oct  2011 054.jpg

 

12:23 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

27/09/2016

Acer negundo 'Variegatum'

Ce bel érable panaché a été planté en 2013. Les deux premières années sa croissance a été lente. Cette année il a démarré à grande vitesse et approche 3m. J’espère avoir des fleurs et des fruits dès l’année prochaine.

Le 5 juin 2013 :

1 acer negundo var romi 5 juin 2013 023.jpg

Le 31 août 2014 :

2 acer negundo var romi 31 aoûtv  2014 063 (1).jpg

Le 24 septembre 2015, il y a juste 1 an, il mesurait 1m20 :

3 acer negundo var romi 24 sept 2015 015.jpg

Le 27 septembre 2016 :

4 acer negundo variegatum romi 27 sept 2016 016 (1).jpg

Derrière lui Acer platanoides planté un an après lui à partir d’un semis spontané à Veneux et ne mesurant alors que 30cm a grandi encore plus vite et de façon plus continue :

5 acer negundo variegatum romi 27 sept 2016 016 (2).jpg

Les feuilles sont d’abord vert foncé bordé de vert clair

6 acer negundo variegatum romi 27 sept 2016 016 (3).jpg

7 acer negundo variegatum romi 27 sept 2016 016 (5).jpg

puis elles deviennent vert foncé bordé de blanc :

8 acer negundo variegatum romi 27 sept 2016 016 (4).jpg

 

20:31 Publié dans acer | Lien permanent | Commentaires (0)

25/09/2016

Cyclamen hederifolium

Mes cyclamens de Naples sont en fleurs depuis déjà un mois. Ils ont le sol et l’exposition qui leur conviennent, sous les grands arbres, sol bien drainé, couverture de feuilles l’hiver qui est l’essentiel de leur apport de nourriture.

Au départ j’avais planté 3 bulbes blancs groupés et 3 bulbes roses groupés. Depuis ils se sont répandus jusqu’à plusieurs mètres, de l’autre côté des arbustes. Je n’aime pas trouver les fourmis dans un pot mais pour le transport des graines de cyclamen, merci les fourmis. Un groupe de cyclamen blancs déborde dans un chemin, je vais devoir le déplacer mais je sais que cela ne sera pas facile, les bulbes deviennent vite énormes, de la taille d’une assiette.

Pour l’instant il n’y a que les fleurs. Les feuilles que l’on voit autour sont celles du lierre que les cyclamens supplantent. Les feuilles apparaitront après la floraison.

1 cyclamen hederifolium veneux 25 sept 2016 001.jpg

2 cyclamen hederifolium veneux 23 sept 2016 007.jpg

3 cyclamen hederifolium veneux 25 sept 2016 002.jpg

4 cyclamen hederifolium veneux 23 sept 2016 008.jpg

5 cyclamen hederifolium veneux 23 sept 2016 011.jpg

6 cyclamen hederifolium veneux 25 sept 2016 005.jpg

7 cyclamen hederifolium veneux 23 sept 2016 009.jpg

8 cyclamen hederifolium veneux 25 sept 2016 003.jpg

8 cyclamen hederifolium veneux 25 sept 2016 008.jpg

9 cyclamen hederifolium veneux 25 sept 2016 010.jpg

10 cyclamen hederifolium veneux 25 sept 2016 009.jpg

11 cyclamen 23 sept 015.jpg

12 cyclamen 23 sept 016.jpg

13 cyclamen barres rec 11 oct 2014 071 (6).jpg

 

19:16 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

23/09/2016

Hibiscus

J’ai envie de revoir les fleurs d’Hibiscus et la beauté de leurs organes sexuels en reprenant tous les Hibiscus que j’ai eu l’occasion de photographier. Le cœur de la fleur comporte un grand nombre d’étamines qui sont soudées entre elles formant un très long tube. L’ovaire a  5 carpelles dont le long style passe au centre du canal des étamines et le dépasse pour montrer ses 5 stigmates. Les stigmates s’épanouissent vraiment quand les étamines sont flétries (pour faciliter une fécondation croisée). C’est pourquoi ils peuvent varier en couleur, tantôt roses d’emblée, tantôt blancs puis roses, tantôt blancs.

Hibiscus coccineus :

1 hibiscus coccineus paris 24 sept 2011 084.jpg

2 hibiscus coccineus paris 3 sept 2011 120.jpg

Hibiscus rosa-sinensis ‘Exodus :

3 hibiscus exodus jardin des plantes 10 oct 015.jpg

4 hibiscus exodus jardin des plantes 10 oct 018.jpg

5 hibiscus exodus jardin des plantes 10 oct 019.jpg

Hibiscus manihot :

6 hibiscus manihot 2 juillet  035.jpg

7 hibiscus mani coeur 24 juin 033.jpg

Hibiscus moscheutos :

8 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 100.jpg

9 hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (11).jpg

10 hibiscus moscheutos 20 août 013.jpg

Hibiscus mutabilis :

11 hibiscus mutabilis veneux 19 sept 2016 004.jpg

12 hibiscus mutabiis veneux 19 sept 2016 003.jpg

Hibiscus paramutabilis :

13 hibiscus para veneux 29  juil  2010 004.jpg

14 hibiscus para détail veneux 29  juil  2010 008.jpg

15 hibiscus para romi fl 19 juil 2015 169 (2).jpg

16 hibiscus para romi 19 juil 2015 169 (2).jpg

Hibiscus syriacus :

17 hibiscus syr veneux 29  juil  2010 019.jpg

18 hibiscus syr veneux 23 sept 2016 005.jpg

20:51 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

22/09/2016

Hibiscus mutabilis rubrum

Mon Hibiscus mutabilis rubrum a ouvert ses deux premières fleurs le 18 septembre. Elles sont très belles, très colorées, mais mesurent environ 10 cm, moins grandes que celles de moscheutos ou paramutabilis mais c’est le seul qui pouvait supporter le terrain de Veneux car il est moins exigeant en eau et mon arrosage lui suffit. Sur la première photo vous remarquerez que feuilles et pétales sont dévorés et je ne sais par quoi. Les limaces ne sont pas visibles en période de sécheresse et leur poids aurait fait plier et basculer le pétale.

1 hibiscus mutabilis veneux 19 sept 2016 001.jpg

2 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 002.jpg

3 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 004.jpg

4 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 018.jpg

Le gynécée est remarquable, d’un rouge encore plus vif que les pétales et il dépasse les étamines, terminé par 5 stigmates rouge vif :

5 hibiscus mutabiis veneux 19 sept 2016 003.jpg

6 hibiscus mutabilis veneux 19 sept 2016 004.jpg

7 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 008.jpg

Tiges et pédoncules sont couverts de fins poils :

8 hibiscus mutabilis rec veneux 18 sept 2016 017.jpg

9 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 019.jpg

Certains décrivent ces poils comme étoilés. Ce n’est pas visible à l’œil nu. J’ai même dû agrandir une zone d’une macro photo pour le voir :

10 hibiscus mutabilis rec veneux 18 sept 2016 019.jpg

10 hibiscus mutabilis veneux 19 sept 2016 011.jpg

11 hibiscus mutabilis poils veneux 19 sept 2016 010.jpg

C’est la première fois que je remarque la beauté du gynécée parce qu’il est de couleur vive. La prochaine fois je les montrerai sur tous les hibiscus que j’ai photographiés.

A noter que la rusticité de cet hibiscus est limite en zone 8, en zone plus froide il faut le cultiver en pot à rentrer l’hiver.

 

21:00 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2016

Erythrina cristagalli

C’est une floraison surprenante, très belle. Elle est cultivée en pot car sa rusticité est limite en zone 8 (-10°C).

erythrina cristagalli marnay 11 sept 2016 087.jpg

erythrina cristagalli marnay 11 sept 2016 088.jpg

erythrina cristagalli marnay 11 sept 2016 089.jpg

Pour l’extérieur en pleine terre, on court moins de risques avec Erythrina herbacea et leur hybride Erythrina x bidwillii qui supportent -14° avec paillage l’hiver.

 

 

20:09 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

18/09/2016

Inachis io, le festin

Un massif de Sedum spectabile est envahi de papillons. Ce sont tous des paons du jour :

1 paon marnay 11 sept 2016 062.jpg

2 paon rec marnay 11 sept 2016 064.jpg

4 paon marnay 11 sept 2016 066.jpg

5 paon marnay 11 sept 2016 067.jpg

Je n’ai vu qu’une seule exception, un unique vulcain aux couleurs assez semblables :

6 vulcain marnay 11 sept 2016 072.jpg

Ils ignorent complètement les autres fleurs toutes proches :

3 paon marnay 11 sept 2016 073.jpg

Le paon du jour est mon papillon préféré. Parce qu’il est très beau mais aussi parce que c’est le papillon qui m’est le plus familier, même un intime souvent.

A Romilly je le vois toujours lorsque j’y suis en été. Ses fleurs préférées sont les eupatoires

7 eupatoire paon romilly 2 septembre 2012 001 (2).jpg

Et plus tôt dans l’été les veronicastrum :

8 veronicastrum paon romilly 22 juil  2012 012 (6).jpg

A Veneux je ne le vois dans le jardin qu’en fin d’hiver et début de printemps, quand les arbres ne font pas d’ombre. Si je dis que c’est souvent un intime, c’est parce qu’il rentre dans ma maison quand le temps ne lui convient pas. Il se réfugie dans la buanderie ou un garage quand il fait trop chaud en été. Le voici sur une lampe, heureusement à ampoule froide, en août :

9 lampe garage paon 18 août 2013 009.jpg

Vers novembre il entre dans la maison, sans doute à la recherche d’un lieu d’hibernation :

10 séjour paon 18 nov  2011 012.jpg

A l’occasion d’une porte ouverte il trouve un coin idéal pour l’hiver : le petit garage. C’est la seule pièce au sous-sol qui reste sombre même le jour car elle n’a pas de fenêtre. Il m’est arrivé 2 fois de condamner ce garage en hiver pour cause d’hibernation.

Un 8 décembre :

11 garage paon 8 déc 2013 001 (1).jpg

Un 30 janvier, il commence à bouger les ailes lorsque j’approche :

12 garage paon du jour ouvert 30  janv 003.jpg

Le 8 février c’est le réveil, je le trouverai dans le jardin 2 jours plus tard :

13 garage réveil paon 8  fev 020.jpg

 

20:22 Publié dans papillons | Lien permanent | Commentaires (1)

17/09/2016

Zanthoxylum americanum

Voilà un Zanthoxylum que je n’avais jamais vu. Il est pourtant de grande taille et superbe. Il est dans le Jardin Botanique de Marnay sur Seine.

Il est originaire de régions plutôt froides d’Amérique du Nord, nord-est des USA, Ontario, Québec. Il est donné pour les zones 3 à 7 mais celui que je vais vous montrer se plait en zone 8. Il atteint 7m de haut voire même 10m.

Les amérindiens sucent ses fruits pour soulager les douleurs dentaires et utilisent son écorce en décoction contre fièvre, rhumes, plaies, rhumatismes.

1 zantho americanum marnay 11 sept 2016 033.jpg

2 zantho americanum marnay 11 sept 2016 032.jpg

3 zanthoxylum americanum marnay 11 sept 2016 028.jpg

4 zantho americanum marnay 11 sept 2016 027.jpg

5 zantho americanum marnay 11 sept 2016 030.jpg

6 zantho americanum marnay 11 sept 2016 029.jpg

7 zantho americanum marnay 11 sept 2016 031.jpg

Magnifique.

 

16/09/2016

Asimina triloba

Mes asiminiers sont encore trop petits, celui du Jardin des Plantes de Paris est le plus vieux, le plus beau, mais il ne porte jamais de fruits parce qu’il est seul et la pollinisation croisée est indispensable sauf pour quelques sélections récentes autofertiles. Je vais donc encore une fois vous montrer ceux du Jardin Botanique de Marnay sur Seine.

La floraison avait eu lieu en mai sur les branches nues car il débourre très tardivement, presque début juin. Ces fleurs très belles ont beaucoup de fans couverts de pollen :

1 asimina fleur marnay 8 mai 2014 007 (7).jpg

2 asimina romi 15 mai 2014 039 (7).jpg

3 asimina romi 15 mai 2014 039 (5).jpg

4 asimina bestiole romi 15 mai 2014 039 (5).jpg

Asimina triloba  (asiminier, paw-paw) est autostérile. J’ai vu 3 spécimens à Marnay, peut-être un peu trop distants, s’ils étaient plus rapprochés ils auraient plus de fruits mais ils en portent tous.

Le plus vieux que je vous montre déjà depuis plusieurs années drageonne comme un fou :

5 asimina 1 marnay 11 sept 2016 012.jpg

6 asimina 1 marnay 11 sept 2016 010.jpg

7 asimina 1 marnay 11 sept 2016 007.jpg

8 asimina 1 marnay 11 sept 2016 009.jpg

9 asimina 1 marnay 11 sept 2016 008.jpg

Celui-ci est en plein soleil et sur une butte. Il est plus jeune mais drageonne déjà un peu :

10 asimina 3 marnay 11 sept 2016 074.jpg

11 asimina 3 marnay 11 sept 2016 075.jpg

12 asimina 3 marnay 11 sept 2016 076.jpg

Enfin celui-là est celui qui avait été cassé. Il a fait plusieurs branches au niveau de la plaie et on ne voit plus trace de la mutilation :

12 b asimina 2 marnay 11 sept 2016 082.jpg

Il est planté en sous-bois, complètement à l’ombre. C’est celui qui porte le plus de fruits :

13 asimina 2 marnay 11 sept 2016 084.jpg

14 asimina 2 marnay 11 sept 2016 078.jpg

15 asimina 2 marnay 11 sept 2016 079.jpg

16 asimina 2 marnay 11 sept 2016 080.jpg

17 asimina 2 marnay 11 sept 2016 081.jpg

Si vous voulez planter des Asimina, au minimum 2 de clone différent, au mieux 3, dites-vous qu’il vous faudra vous armer de patience au début. C’est ce que j’ai découvert. Je m’inquiétais de ne pas les voir grandir. Je suis partie explorer les sites qui en parlent. Le comportement de mes bébés est normal. Pendant 3 ans la croissance est nulle, ils installent leurs racines dont une très longue racine pivotante et ne font que ça. Ensuite la croissance sera rapide. Pour cette raison également il faut planter des sujets très jeunes, ou semer, en terre profonde.

20:59 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (6)

15/09/2016

Ephedra equisetina

J’ai découvert cette plante au jardin botanique de Marnay sur Seine et je me demande si ce ne serait pas une solution à l’envahissement des ronces bleues qui reviennent sans cesse sans oublier les orties. Elle forme en effet un couvre sol d’une densité incroyable sur 1m de haut. Floraison jaune au printemps suivie de baies rouges. Très rustique et tolérante à la sécheresse, feuillage permanent.

Mais je n’ai pas trouvé d’autres renseignements, en particulier sa facilité à s’étendre car il n’est pas question d’en acheter des dizaines de plants.  

1 ephedra equisetina marnay 11 sept 2016 001.jpg

2 ephedra equisetina marnay 11 sept 2016 004.jpg

ephedra equisetina marnay 11 sept 2016 003.jpg

 

20:28 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Cydonia oblonga 'Krymsk'

Cette année n’est pas une bonne année pour mes cognassiers. A Veneux Cydonia oblonga ‘Vranja’ et Cydonia oblonga ‘Krymsk’ n’ont donné aucun fruit malgré une belle floraison.

A Romilly Cydonia oblonga et Cydonia oblonga ‘Krymsk’ n’ont eu chacun qu’un seul fruit malgré là aussi une très belle floraison au printemps. Pourtant l’an dernier le plus vieux avait eu une dizaine de fruits alors que ‘Krymsk’ était trop jeune.

1 cydonia romi 30 août 2015 004 (1).jpg

La raison en est sans doute le printemps très pluvieux qui a empêché la fécondation par les abeilles, leur principal pollinisateur.

Le cognassier donne en France des fruits certes très parfumés mais durs, astringents et acides qui ne sont consommés que cuits. C’est dû à un manque de maturation. Plus au sud, au Portugal ou en Grèce par exemple, un automne long et chaud leur permet de mûrir et ils sont alors comestibles frais, comme des pommes.

Une variété mise au point par les russes, ‘Krymsk’ (= Aromatnaya) murit plus rapidement et le fruit peut être consommé frais en octobre, du moins si l’automne reste assez chaud jusque-là.

Voici le 11 septembre le tout premier fruit du très jeune Cydonia Krimsk :

2 cydonia krymsk romi 11 sept 2016 093.jpg

Le 14 septembre le fruit de l’autre cognassier :

3 cydonia romi 14 sept 2016 007.jpg

Il est encore assez vert, loin de la maturité mais de la même taille.

Le 14 septembre le fruit de Krymsk est toujours bien jaune mais il a éclaté :

4 cydonia krimsk romi 14 sept 2016 006.jpg

Du fait de cet éclatement, j’ai été obligée de le cueillir sinon il aurait pourri. Je l’ai goûté. Il est suffisamment tendre (comme une pomme bien ferme), absolument sans astringence ni acidité donc consommable. Mais il n’est pas du tout sucré car il n’est pas encore mûr, sa maturité est annoncée pour octobre. Cet incident dont j’ignore la cause ne m’a pas permis de le goûter mûr, avec un mois de plus, il serait sans doute sucré. J’espère pouvoir vous confirmer cette qualité l’an prochain.

 

00:02 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

12/09/2016

Poule d'eau et myocastor

Il n’y a plus de canards sur le plan d’eau de Marnay sur Seine, sans doute parce que toute la surface est couverte de lentilles d’eau. Le 5 août j’y ai vu des oisillons. Ils étaient tellement légers qu’ils semblaient marcher sur l’eau, en fait sans doute sur des herbes immergées. Je les ai reconnus à leur bec rouge terminé de jaune, des bébés poule d'eau :

1 poule d'eau marnay 5 août 2016 005.jpg

2 poule d'eau marnay 5 août 2016 006.jpg

3 poule d'eau marnay 5 août 2016 007.jpg

4 poule d'eau marnay 5 août 2016 008.jpg

5 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 008.jpg

6 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 006.jpg

7 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 005.jpg

Je suis restée longtemps dans l‘espoir de voir les parents. J’ai aperçu une poule d’eau adulte mais tellement farouche qu’elle se cachait aussitôt dans les hautes herbes des berges, si vite que je n’ai pu la photographier.

Hier j’ai vu sans doute un de ces petits. Avec un mois de plus, il a la taille d’un adulte mais on voit qu’il est encore immature à ses couleurs encore peu tranchées :

8 poule d'eau marnay 11 sept 2016 043.jpg

9 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 043.jpg

10 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 044.jpg

11 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 045.jpg

Mais il y avait une autre bestiole. Tout cela se passe très loin, peut être 30m et vous voudrez bien excuser la mauvaise qualité des photos. Ce que j’ai vu de si loin et qui nageait à fleur d’eau m’a fait croire à l’œil nu que c’était un serpent. C’est l’appareil photo qui m’a donné son identité : un adorable ragondin (je sais, il est considéré comme nuisible mais cela ne l’empêche pas d’être très mignon). Même la queue est en surface et c’est ce qui m’avait donné l’impression d’un serpent.

a ragondin marnay 11 sept 2016 048.jpg

b ragondin marnay 11 sept 2016 047.jpg

c ragondin marnay 11 sept 2016 050.jpg

d ragondin marnay 11 sept 2016 054.jpg

e ragondin marnay 11 sept 2016 046.jpg

f ragondin rec marnay 11 sept 2016 046.jpg

g ragondin marnay 11 sept 2016 058.jpg

h ragondin marnay 11 sept 2016 059.jpg

i ragondin rec marnay 11 sept 2016 059.jpg

 

11/09/2016

Hibiscus moscheutos 'Solène'

Hibiscus mutabilis à Veneux n’a pas encore ouvert ses boutons floraux. Pour vous faire patienter je vous présente le superbe Hibiscus moscheutos ‘Solène’ série Planet à Romilly. Il dépasse un peu le 1m50 promis et le rose de ses fleurs est très soutenu. Il se plait à Romilly dans ce sol qui retient bien l’eau et la nappe phréatique très proche. Je ne l’arrose jamais. Mais ses besoins en eau sont grands et il ne pourrait survivre à Veneux même avec arrosages.

Sur la première photo, les fruits jaunes en bas à droite sont ceux d’un Pyracantha qui ne cesse de s’étendre

1 hibiscus moscheutos solene 11 sept 2016 099.jpg

2 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 102.jpg

3 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 106.jpg

4 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 101.jpg

5 hibiscus moscheutos solene 11 sept 2016 100.jpg

Il repart tous les ans sur de nouvelles tiges :

6 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 107.jpg

 

20:19 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

09/09/2016

Hippophae rhamnoides 'Sandora'

Cette année encore je n’ai aucun fruit sur l’argousier femelle pourtant planté en 2009 en même temps que le mâle. La raison : je ne m’étais pas assez documentée sur les conditions de plantation. Je sais maintenant que mâle et femelle doivent être planté à 1m-1m50, au pire 3m l’un de l’autre. Ils fleurissent en fin d’hiver et il y a peu d’insectes à cette époque. La pollinisation est donc assurée par le vent et les fleurs minuscules ont peu de pollen. Mon couple est espacé de 6m et c’est trop.

Il faudrait que je prenne le temps de faire une bouture du mâle à planter plus près de la femelle mais cela va demander des années avant qu’il fleurisse.

La solution de facilité : une femelle autofertile. J’ai planté ‘Sandora’ en 2012. Elle a donné un petit nombre de fruits dès 2013 et davantage chaque année. Ce sont des fruits sans graine. Cela présente un avantage pour l’utilisation culinaire. La voici le 5 août cernée par les eupatoires :

1 hippophae sandora 5 août 2016 076.jpg

2 hippophae sandora 5 août 2016 077.jpg

20:31 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

08/09/2016

Lycium barbarum 'Korean Big'

J’ai planté Lycium barbarum à Romilly. Un seul a survécu et il végète. J’ai donc tenté Lycium chinense. Il a démarré aussitôt, a fleuri l’année de la plantation, il est même exubérant. Pourquoi cette différence ? Ils semblent avoir les mêmes besoins pourtant.

J’ai donc tenté Lycium barbarum à Veneux. J’ai planté 3 sélections. Un a disparu, un autre est en bonne santé mais pousse lentement. Le 3è pousse vite et fleurit, c’est ‘Korean Big’.

Il mesure déjà 1m20. Sa floraison est tardive, il a commencé fin août, mais il a des excuses : il n’a qu’un an et Lycium barbarum fleurit souvent à 2 ou 3 ans. C’est une sélection polonaise sur laquelle je n’ai pas de renseignements. Il porte une magnifique étiquette mais entièrement rédigée en polonais, une langue que je ne maitrise pas.

lycium korean 1 001.jpg

lycium korean 02 001.jpg

J’ai cependant trouvé un texte en anglais sur le site du producteur :

http://www.clematis.com.pl/en/encyklopedia?view=plant&...

mais cela n'indique pas la différence avec les autres sélections.

1 lycium korean big veneux 7 sept 2016 001.jpg

2 lycium korean big veneux 7 sept 2016 004.jpg

2 lycium korean big veneux 7 sept 2016 011.jpg

3 lycium korean big veneux 7 sept 2016 005.jpg

4 lycium korean big veneux 7 sept 2016 009.jpg

5 lycium korean big veneux 7 sept 2016 012.jpg

La nouaison :

6 lycium korean big veneux 7 sept 2016 010.jpg

20:20 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (1)

07/09/2016

Hydrangea quercifolia

C’est Hydrangea quercifolia ‘Snow Queen’. Il est en fleurs depuis fin juin.

Nous avons vu sa période blanche :

1 hydrangea quercifolia veneux 10 juil 2016 001.jpg

2 hydrangea quercifolia veneux 9 juil 2016 014.jpg

Puis sa période rose :

3 hydrangea quercifolia veneux 20 août 2016 010.jpg

4 hydrangea quercifolia veneux 20 août 2016 011.jpg

Il en est maintenant à sa période brune :

5 hydrangea quercifolia veneux 4 sept 2016 007.jpg

6 hydrangea quercifolia veneux 4 sept 2016 009.jpg

La prochaine étape sera le rougissement du feuillage en automne, un feuillage rouge qu’il gardera une partie de l’hiver.

 

19:52 Publié dans hydrangea | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2016

La pyrale du buis, suite

J’ai trouvé de nouveau une pyrale morte dans la maison. Elles entrent probablement la nuit attirées par l’éclairage. Il y a sans doute des dégâts dans un jardin voisin.

1 pyrale buis veneux 6 sept 2016 015.jpg

2 pyrale buis veneux 6 sept 2016 020.jpg

3 pyrale buis veneux 6 sept 2016 023.jpg

4 pyrale buis veneux 6 sept 2016 019.jpg

5 pyrale buis veneux 6 sept 2016 008.jpg

6 pyrale buis veneux 6 sept 2016 017.jpg

7 pyrale buis veneux 6 sept 2016 005.jpg

Mon tout petit buis panaché n’est toujours pas atteint. Je le vérifie à fond 2 fois par jour. Il semble bien isolé entre un grand mur de 2m et de grandes plantes denses de plus de 2m. Aujourd’hui j’y ai trouvé un insecte, un seul : une coccinelle qui faisait la sieste bien abritée du soleil derrière une feuille :

8 coccinelle veneux 6 sept 2016 010.jpg

9 coccinelle veneux 6 sept 2016 003.jpg

10 coccinelle veneux 6 sept 2016 001.jpg

20:29 Publié dans papillons | Lien permanent | Commentaires (0)

05/09/2016

Mes plantes qui aiment la chaleur

C’est la première fois que je plante Hibiscus mutabilis qui est un arbuste et non un hibiscus herbacé comme H. moscheutos. J’ai à Romilly 2 magnifiques Hibiscus paramutabilis depuis plusieurs années mais mutabilis est moins rustique. Il ne peut être cultivé qu’en pot pour pouvoir être rentré l’hiver en zone plus froide que la zone 8. C’est pourquoi je croyais pouvoir le garder quelque temps en pot faute de pouvoir le planter aussitôt à cause de problèmes de santé. Je l’avais reçu en mars. Mais il ne se développait pas du tout. C’est pourquoi j’ai demandé à ma belle-fille de le planter en urgence il y a un mois. Il a aussitôt démarré. Il ne mesure encore qu’1m mais il est splendide et la canicule l’a encore stimulé, il est prêt à m’offrir sa floraison :

1 hibiscus mutabilis veneux 4 sept 2016 002.jpg

2 hibiscus mutabilis veneux 4 sept 2016 003.jpg

Les Sedum sont là depuis de nombreuses années mais ils sont plus beaux que jamais et commencent à se teinter de rose :

3 sedum veneux 4 sept 2016 006.jpg

sedum veneux 4 sept 2016 004.jpg

Toutes les plantes que je n’ai pas citées ont bien résisté à la chaleur, bien arrosées évidemment, même les rhododendrons si sensibles à la sécheresse.

20:05 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les effets de la canicule

Plusieurs jours de canicule et il y a eu des catastrophes dans le jardin malgré mes arrosages.  On nous a parlé d’un peu de pluie pour ces deux derniers jours mais je n’ai pas vu la moindre goutte et mes pluviomètres n’ont rien vu.

Beaucoup de sureaux ont souffert même les sauvages mais eux ne sont pas arrosés parce qu’ils poussent sans problème en forêt de Fontainebleau où personne ne les arrose. Ils résistent habituellement à la sécheresse d’été et gardent même souvent des feuilles jusqu’en hiver.

Le plus atteint des sureaux, c’est le sureau des Canaries. Il est totalement défeuillé, il ne reste que les grappes de fruits.

palmensis veneux 31 août 2016 001.jpg

Pourtant je l’ai arrosé mais c’est maintenant un arbre et il est impossible d’arroser un arbre. Sa bouture qui est encore limitée à 3m a bien résisté grâce aux arrosages qui sont encore valables pour un arbuste. Il va peut-être refaire du feuillage. Un autre sureau tropical, Sambucus mexicana, a un feuillage permanent comme lui et, comme lui le renouvelle en hiver. Mais il lui arrive d’être caduc mais à contretemps, il perd son feuillage en été pour se protéger contre une sécheresse excessive. C’est peut-être ce qui s’est produit pour mon sureau et il va refaire son feuillage au retour des pluies. Du moins je l’espère. Bien qu’il ait plus de 10 ans, je ne connais encore pas tout de ce sureau et il est peu décrit.

Un autre sureau a beaucoup souffert. C’est Sambucus hookeri. Mais il n’a pas attendu la canicule pour souffrir. Il n’a fleuri qu’une seule fois, n’a pas fructifié et périclite depuis. J’en avais déjà parlé mais je confirme ici que ce sureau n’est pas fait pour un terrain très sec et trop drainant.

Les autres victimes sont les actinidias. Les Actinidia deliciosa ont les feuilles qui pendent et aucun arrosage ne parvient à les redresser. Mais les plus atteints sont les Actinidia melanandra qui ont de nombreuses branches desséchées

actinidia melanandra veneux 31 août 2016 003 (1).jpg

Pourtant, lorsque j’ai vu leurs feuilles pendre, j’ai arrosé en quantité tous les jours. Cet actinidia est originaire de forêts de montagne, c’est peut-être l’explication.

Les grands arbres semblent avoir bien résisté, aucun n’a pris un feuillage d’automne, mais pourtant il y a déjà beaucoup de feuilles mortes au sol.

Certaines plantes par contre ont été boostées par la chaleur. J’en parlerai la prochaine fois.

01/09/2016

Mahonia nitens 'Cabaret'

L’obtenteur l’a présenté comme un hybride nitens x gracilipes. Mais je n’y crois pas et personne n’y croit, il est présenté partout comme Mahonia nitens ‘Cabaret’. Il ne présente en effet que des caractéristiques de Mahonia nitens. Il n’a pas les feuilles plus allongées et blanches au revers de gracilipes, ni sa taille beaucoup plus grande, ni la couleur ni la disposition des fleurs. Difficile de croire qu’un hybride n’a aucune des caractéristiques d’un de ses parents, ni même une caractéristique intermédiaire.

Mahonia nitens se multiplie spontanément et facilement par semis et parmi les rejetons il y a des variations. Cabaret est sans doute simplement l’un des plus beaux.

C’est un tout petit mahonia, le mien atteint 50cm au bout de 3ans (M. gracilipes 1m50). L’autre arbuste derrière lui près du carrelage fait penser plutôt à un palmier mais c’est aussi un mahonia que je vous montrerai en octobre quand il sera en fleurs :

1 mahonia cabaret veneux 24 août 2016 002.jpg

Le 24 août Cabaret est en boutons :

2 mahonia cabaret veneux 24 août 2016 011.jpg

3 mahonia cabaret veneux 24 août 2016 007.jpg

4 mahonia cabaret veneux 24 août 2016 012.jpg

5 mahonia cabaret veneux 24 août 2016 018.jpg

Mais la surprise cette année, c’est qu’il y a 2 « touffes » d’inflorescences :

6 mahonia cabaret veneux 24 août 2016 013.jpg

C’est qu’il y a maintenant un deuxième tronc à distance du premier :

7 mahonia cabaret veneux 24 août 2016 014.jpg

A sa plantation en décembre 2013 il n’avait qu’un tronc :

8 mahonia cabaret veneux 29 déc 2013 007 (1).jpg

En fait il y a une 3è touffe, encore toute petite et discrète qui apparait au bas du premier tronc :

9 mahonia cabaret veneux 31 août 2016 006.jpg

Le 28 août des fleurs s’ouvrent :

10 mahonia cabaret veneux 28 août 2016 006.jpg

11 mahonia cabaret veneux 28 août 2016 004.jpg

Il n’en ouvrira pas plus, il a trop souffert de la canicule malgré mes arrosages et bien qu’il soit à l’ombre d’un grand néflier d’Europe.

Les fleurs de M. gracilipes sont rouges et espacées.

Les feuilles sont identiques à celles des mahonias d’hiver, seulement très légèrement plus petites.

Contrairement aux feuilles de gracilipes, leur face inférieure n’est pas couverte d’un duvet blanc, elle est seulement un peu plus claire que la face supérieure :

12 mahonia cabaret veneux 31 août 2016 007.jpg

Exactement comme la face inférieure des autres mahonias :

mahonia veneux 31 août 2016 008 (1).jpg

mahonia veneux 31 août 2016 008 (2).jpg

 

10:02 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

30/08/2016

D'autres pyrales

J’ai rencontré d’autres pyrales sur des plantes sauvages à Romilly.

Pyrale de l’eupatoire, Anania lancealis :

pyrale eup romi 1 sept 2013 033 (2).jpg

pyrale eup rec romi 1 sept 2013 037.jpg

Pyrale du houblon, Pleuroptya ruralis :

pyrale houblon romi 28 juin 033.jpg

pyrale houblon romi 9 août 248.jpg

pyrale houblon  romi 9 août 122.jpg

Pyrale de l’ortie, Eurrhypara hortulata :

pyrale ortie romi 16 juin 079.jpg

pyrale ortie romi 16 juin 108.jpg

pyrale ortie romi 23 mai 071.jpg

Pyrale de la menthe, Pyrausta aurata et Pyrausta purpuralis d’aspect proche :

pyrausta purpuralis.jpg

pyrausta purpuralis romi 3 juil  2012 032 (3).jpg

pyrausta purpuralis tête romi 3 juil  2012 p 037.jpg

 

20:22 Publié dans papillons | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2016

Un seul petit buis et déjà la pyrale

Le buis ne fait pas partie des plantes qui m’intéressent. Donc je n’en ai pas sauf un : un petit Buxus ‘Elegantissima’ que j’ai trouvé en cadeau dans un colis de plantes et que j’ai gardé car il est ravissant avec son petit feuillage panaché. Le 16 juillet 2016 :

1 buxus elegantissima veneux 16 juil 2016 018 (1).jpg

1 buxus elegantissima veneux 16 juil 2016 018 (5).jpg

Hier, en balayant le séjour, j’ai trouvé une petite chose qui s’agitait. C’était un petit papillon. Comme la pyrale ne fait pas partie de mes fréquentations, je ne l’ai pas reconnue et je l’ai généreusement mise dehors pour qu’elle reprenne ses esprits.

2 pyrale du buis veneux 28 août 2016 002.jpg

Ce matin je suis partie sur Internet à a recherche de son identité. Je suis alors allée vers mon petit buis. Il est intact, aucune chenille, aucune ponte sous les feuilles.

Je suppose que cette pyrale vient des buis d’un jardin voisin. Je me suis mise à espérer que mon petit buis ne serait pas reconnu à cause de son feuillage panaché. Ce n’était qu’un rêve. J’ai trouvé sur un forum des avis de décès de Buxus Elegantissima. Il ne me reste plus qu’à surveiller mon buis. Il ne doit pas être trop difficile de débarrasser un exemplaire unique de ses parasites.

 

26/08/2016

Un intrus dans le séjour

Juste un très petit intrus, tout-à-fait inoffensif et totalement sans défenses.

Deux nuits de suite, alors que je regardais la télé, éclairage éteint, j’ai vu passer au sol une bestiole assez rapide. En direct sur le jardin, il est fréquent de voir passer une araignée mais la démarche n’y ressemblait pas. Le temps d’allumer et elle avait disparu.

Aujourd’hui, en plein jour, elle est repassée au même endroit. C’est un mignon grillon.

grillon 25 août 2016 002.jpg

grillon 25 août 2016 009.jpg

grillon 25 août 2016 010.jpg

grillon 25 août 2016 011.jpg

grillon 25 août 2016 013.jpg

grillon 25 août 2016 016.jpg

grillon 25 août 2016 019.jpg

La première année d’occupation de cette maison, nous avions entendu un grillon chanter dans la cheminée sans jamais le voir. Cette fois je n’ai rien entendu mais c’est normal si elle est seule, c’est une femelle donc elle ne chante pas.

Dans la soirée je l'ai de nouveau trouvée tout près de moi sur mon fauteuil. Pas farouche la petite bête mais si on veut l'attraper elle fait un bond.

 

 

00:49 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (5)

24/08/2016

Acer pseudoplatanus

J’ai plusieurs érables sycomores, Acer pseudoplatanus sur mon terrain. Ils étaient déjà là et grands il y a 45 ans. Ils n’ont pas la forme habituelle large de cet érable. C’est sans doute parce qu’ils sont nés dans une forêt (à l’époque) entourés de grands arbres qui les ont forcés à chercher la lumière. Leur tronc est sans branches sur plusieurs mètres et les premières branches sont au-dessus de la maison. Cela ne facilite pas la photographie des fleurs et des fruits.

En ce moment ils sont très chargés en samares :

1 acer pseudoplatanus veneux 20 août 2016 003.jpg

2 acer pseudoplatanus veneux 20 août 2016 005.jpg

3 acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 019.jpg

4 acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 021.jpg

5 acer pseudoplatanusveneux 24 août 2016 020.jpg

Ces samares (en fait disamare ou samare double qui provient d’un ovaire à 2 carpelles) tombent en grappes :

6 acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 028.jpg

Et au printemps il y aura des dizaines de jeunes pousses que je devrai arracher une par une, il y a déjà bien trop d’arbres sur ce terrain.

Mais j’ai trouvé d’autres samares, un peu différentes :

7 acer platanoides veneux 24 août 2016 022.jpg

Ce sont des samares de l’érable plane, Acer platanoides. Je sais depuis longtemps qu’il y a un érable plane sur un terrain voisin car j’en trouve quelques jeunes pousses que j’arrache aussi. J’ai gardé et laissé grandir un de ces jeunes arbres que j’ai transplanté à Romilly où il se plait bien.

Il y a des différences faciles à voir entre ces deux érables.

Les feuilles de l‘érable plane ont des lobes qui se terminent en pointe aigüe. Une feuille de celui de Romilly déjà très abimée en automne mais la forme reste typique sur la partie droite :

8 acer platanoides romi 9 nov 2014 007 (4).jpg

Un peu rongée en septembre :

9 acer plat romi 24 sept 2015 019.jpg

Feuille de l’érable sycomore aux lobes moins pointus :

10 acer pseudopl veneux 19 avril 2015 024 (2).jpg

Les fleurs de l’érable plane apparaissent avant les feuilles mais je ne peux vous les montrer, mon trop jeune érable n’a pas encore fleuri. Celles de l’érable sycomore apparaissent avec les feuilles :

11 acer pseudopl veneux 19 avril 2015 024 (2).jpg

12 acer pseudopl veneux 19 avril 2015 025 rec.jpg

Les deux parties des samares de l’érable plane forment un angle très ouvert :

13 acer platanoides veneux 24 août 2016 025.jpg

14 acer platanoides veneux 24 août 2016 024.jpg

Samares de l’érable sycomore :

acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 026.jpg

acer pseudoplatanus veneux 24 août 2016 027.jpg

 

23:32 Publié dans acer | Lien permanent | Commentaires (0)

23/08/2016

Un agrion parasité ?

J’ai pris cette photo d’un agrion butinant un Hydrangea paniculata tout à fait par hasard sans y prêter beaucoup d’attention. C’est seulement en examinant la photo sur l’ordinateur que j’ai  vu l’anomalie : 2 grosses « boules » à l’insertion des ailes. J’ai photographié beaucoup d’agrions, c’est la première fois que je vois ça.

L’image n’est pas parfaite puisque la mise au point n’a pas été faite exactement sur la zone anormale. Cela semble être des parasites ou des œufs de parasites.

agrion parasité marnay 5 août 2016 022.jpg

agrion parasité près marnay 5 août 2016 022.jpg

 

10:54 Publié dans odonates | Lien permanent | Commentaires (0)

22/08/2016

Viburnum lantana, la remontée

Je n’ai trouvé nulle part mention de cette remontée florale de la viorne lantane. C’est pourtant la deuxième fois que je la constate. La première fois, c’était en août 2014. Mais je ne sais si elle n’a pas eu lieu d’autres années car je vais rarement à Romilly en août à cause des moustiques.

Cette viorne semée par les oiseaux fleurit magnifiquement en avril et mai :

1 vib lantana romi 23 avril 2015 109 (1).jpg

2 vib lantana romi 23 avril 2015 109 (2).jpg

3 vib lantana romi 23 avril 2015 109 (4).jpg

4 vib lantana romi 23 avril 2015 pr 109 (6).jpg

Le 5 août l’arbuste portait les fruits de la première floraison, à photographier d’urgence car les oiseaux en sont friands et les attaquent dès qu’ils virent au noir :

5 ‫viburnum lantana 5 août 2016 063.jpg

Mais il portait aussi de nouveaux corymbes de fleurs. Ces corymbes sont plus petits que ceux du printemps et moins visibles car le feuillage est maintenant dense mais il y en a du haut en bas de l’arbuste, jusqu’au sol :

6 viburnum lantana romi 5 août 2016 062.jpg

7 vib lantana romi 9 août 2014 029 (1).jpg

Cette viorne ne pense qu’aux fleurs. En novembre les boutons floraux sont déjà de belle taille :

8 viburnum lantana romi 4 nov 2012 044 (2).jpg

9 viburnum lantana romi 4 nov 2012 044 (1).jpg

En mars :

viburnum lantana romi 18 mars 2014 063.jpg

 

23:12 Publié dans viburnum | Lien permanent | Commentaires (0)

20/08/2016

Hydrangea quercifolia, sa période rose

C’est Hydrangea quercifolia ‘Snow Queen’. Depuis début juillet ses inflorescences étaient blanches :

1 hydrangea quercifolia veneux 10 juil 2016 001.jpg

2 hydrangea quercifolia veneux 9 juil 2016 014.jpg

Depuis quelques jours elles virent au rose :

3 hydrangea quercifolia veneux 20 août 2016 010.jpg

4 hydrangea quercifolia snow veneux 29 juil 2015 002.jpg

5 hydrangea quercifolia veneux 20 août 2016 011.jpg

 

21:40 Publié dans hydrangea | Lien permanent | Commentaires (0)

19/08/2016

Rubus phoenicolasius

Cette ronce a besoin d’un sol riche et frais. Je n’arrive pas à la cultiver à Veneux malgré l’ajout d’Or Brun et les arrosages fréquents et la plantation en automne pour qu’elle s’installe avant la sécheresse. Le sol est trop sec et trop pauvre.

Elle se plait à Romilly et elle y est exubérante et envahissante. Mais elle est belle et il faut seulement gérer son marcottage.

Je vous l’avais montrée le 10 novembre 2015 :

1 rubus phoenico romi 10 nov 2015 038 (1).jpg

Mais on voyait encore mieux l’architecture de son marcottage le 14 mars 2016 sur les tiges encore nues :

2 rubus phoeni romi 14 mars 2016 028.jpg

Apparition des magnifiques bourgeons floraux en juin :

3 rubus phoenicolasius bourgeons romi 20 juin 2015 039.jpg

4 rubus phoenicolasius bourgeons romi 20 juin 2015 038.jpg

Les fleurs sont autofertiles et les fruits se forment souvent à l’intérieur du bourgeon floral avant son ouverture. Le 13 juillet :

5 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 026 (1).jpg

6 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 026 (2).jpg

Le 5 août 2016 elle forme un massif dense et impénétrable et fructifie toujours :

7 rubus phoenicolasius romi 5 août 2016 069.jpg

8 rubus phoenicolasius romi 5 août 2016 070.jpg

9 rubus phoenicolasius romi 5 août 2016 071.jpg

Sur des « boules » qui sont un mélange de fruits récents et de fruits pourris parce que non récoltés à temps.

Tiges vertes puis rouges :

10 rubus phoenico rec veneux 2 août 2014 004 (5).jpg

11 rubus phoeni veneux 28 fev 2015 003.jpg

12 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (3).jpg

Feuilles à revers argenté :

13 rubus phoenico veneux 2 août 2014 004 (6).jpg

Marcottage fin septembre : une jeune tige se plante verticalement dans le sol.

14 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (1).jpg

Elle ne donnera une jeune pousse qu’au printemps. C’est en automne qu’il faut gérer ce marcottage pour que la belle ne dépasse pas la surface autorisée. Elle serait capable d’envahir tout le terrain.

 

11:22 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

18/08/2016

Une belle cabane

Dans un commentaire, Claudette m’avait promis des photos de ses « trompe l’œil ». Je les ai reçues par mail et j’ai envie de vous faire partager mon enthousiasme.

Il faut dire que Claudette Allongue est peintre. Mais elle aime comme moi la nature sans chimie ni destructions inutiles et la faune adorable qu’on peut voir dans ces conditions. Les peintures que je vais vous montrer sont réalisées sur les parois de sa cabane dans les bois :

Chat :

chat 1.jpg

chat 2.jpg

Écureuil :

ecureuil bardage 1.jpg

ecureuil bardage 2.jpg

Loir :

loir 1.jpg

loir 2.jpg

loir 3.jpg

Pic épeiche :

pic epeiche 1.jpg

La cabane dans les bois :

x exterieur 1.jpg

Détail de la cabane. A droite on voit le pic-épeiche qui semble vraiment être sur un arbre dans la forêt :

x pic epeiche 2.jpg

 

13:58 Publié dans Tourisme | Lien permanent | Commentaires (2)

16/08/2016

Pterocarya stenoptera

L'arbre aux noix ailées car il fait partie de la famille des Juglandaceae. C‘est celui du jardin botanique de Marnay. Je vais d’abord vous remontrer des photos de juin 2014 parce qu’il est devenu tellement grand que je n‘ai pu le photographier en entier. Aussi parce qu’il est devenu tellement dense que j’ai eu du mal à photographier correctement fruits et feuilles faute de lumière. Il atteint en moyenne 25m de haut et 15 de large. Ce n’est pas un arbre pour petit jardin.

1 pterocarya steno marnay 12 juin 2014 068.jpg

2 pterocarya marnay 12 juin 2014 072 (4).jpg

3 pterocarya marnay 12 juin 2014 072 (1).jpg

Les fruits, en longues grappes pendantes, sont ailés. C’est à l’arboretum du Breuil que j’ai réussi la meilleure photo. Mais c’était en mai, ce sont peut-être encore des fleurs :

4 pterocarya stenoptera breuil 21 mai 2011 109.jpg

En juin à Marnay :

5 pterocarya marnay 12 juin 2014 072 (7).jpg

Le 5 août les fruits sont toujours présents :

6 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 055.jpg

7 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 050.jpg

8 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 057.jpg

9 pterocarya stenoptera breuil 21 mai 2011 113.jpg

10 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 056.jpg

Ce qu’il y a de remarquable aussi, c’est son incroyable capacité à drageonner :

11 pterocarya stenoptera marnay 5 août 2016 054.jpg

12 pterocarya stenoptera 5 août 2016 053.jpg

J’ai rencontré deux autres espèces de Pterocarya. Ils sont aussi grands, aussi larges, et aussi drageonnants.

Pterocarya rehderiana est un hybride. Le voici à Segrez. Je ne sais pas ce qu’il est devenu car en 2007 il était sévèrement attaqué par un champignon.

13 pterocarya x rehderiana 7 oct 003.jpg

Toujours à Segrez, Pterocarya fraxinifolia, un de ses parents à qui on avait laissé ses drageons, avait réussi à former une forêt à lui tout seul :

14 Pterocarya fraxinifolia Segrez 008.jpg

 

11:46 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)