22/11/2014

La primevère est en fleurs !

Drôle d’année. Je vous ai montré la floraison inhabituellement remontante du forsythia, du lamier blanc, de la reine de près dont un pied est encore fleuri.

La surprise aujourd’hui, c’était la floraison des primevères sauvages, Primula vulgaris :

Remontée ou floraison très, très, précoce ? Comme son nom l’indique, c’est une fleur de début de printemps, floraison à partir de février.

0 primula romi 22 nov 2014 041 (2).jpg

1 primula romi 22 nov 2014 041 (1).jpg

Sur la première photo la primevère est entourée de fraisiers sauvages, de feuilles mortes, de mousse. En bas de la photo on voit 5 jeunes plants de reine des près, c’est une bonne année pour cette plante.

Ces jeunes plants sont très reconnaissables, bien qu’ils n’aient encore qu’une seule feuille, à l’aspect des folioles et surtout à la foliole terminale palmée à 3 ou 5 lobes :

filipendula romi 22 nov 2014 041 (2).jpg

filipendula feuille romi 22 nov 2014 041 (2).jpg

filipendula fe romi 22 nov 2014 041 (2).jpg

Automne

 Mon petit bois se décide enfin à prendre des couleurs.

Le plus flamboyant est le sorbier torminal :

1 sorbus torminalis veneux 19 nov 2014 004 (9).jpg

2 sorbus torminalis veneux 19 nov 2014 004 (10).jpg

3 sorbus torminalis veneux 19 nov 2014 004 (8).jpg

4 sorbus torminalis veneux 19 nov 2014 004 (11).jpg

Le forsythia pleureur surmonté de feuillage d’érable :

5 forsythia  veneux 19 nov 2014 016 (1).jpg

Des charmes :

6 carpinus veneux 19 nov 2014 018 (1).jpg

Les chênes ont encore beaucoup de feuillage vert. Les feuilles rousses en haut à gauche, c’est un charme, les feuilles jaunes en bas à droite, c’est la glycine qui l’escalade jusqu’au sommet.

quercus veneux 19 nov 2014 018 (4).jpg

 

08:06 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2014

L'oiseau du jour

Je suis bien sage devant l’ordinateur lorsque soudain j’entends des tit-tit stridents, vraiment d’un niveau sonore élevé. Quelle puissance dans un si petit corps ! Je repère aussitôt une toute petite boule de plume très agitée. C’est un troglodyte. Ces minuscules oiseaux sont de moins en moins farouches. Au printemps il faut fermer les portes de garage avant que l’installation d’un nid soit complète.

Par où est-il entré ? toutes les portes et fenêtres étaient fermées sauf une très petite fenêtre au-dessus du lavabo des toilettes. Il a d’abord cherché à se cacher dans le ficus et le bégonia puis, alors que je lui ouvrais des portes à proximité, il s’est envolé vers la mezzanine puis dans une chambre à l’étage. J’ai ouvert de nombreuses portes et fenêtres sans pouvoir l’orienter vers elles, il repartait toujours dans l’autre sens.


Je ne l’entends plus. Je lui avais proposé beaucoup d’issues de secours, je crois qu’il a réussi sa sortie. Il n'est pas du genre à rester enfermé sans rien dire.

troglo 21 nov 2014 003.jpg

troglo 21 nov 2014 004.jpg

14:00 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

20/11/2014

Rhododendron x intermedium

Je vous l’avais montré il y a 1 an lorsque je l’ai acheté.

1 rhodo intermedium barres 23 nov 2013 011.jpg

C’était une si jeune bouture que je l’ai gardé 1 an en pot. Il en a bien profité et il est maintenant planté à Romilly :

2 rhodo intermedium romi 22 oct 2014 061 (2).jpg

Il a pour compagnon un Hydrangea quercifolia. Ce qui les entoure et les sépare, c’est un grand tapis de petits fraisiers sauvages :

rhodo intermedium romi 22 oct 2014 061 (3).jpg

Rhododendron x intermedium est un petit rhododendron, hybride naturel de R. ferrugineum qui ne tolère que les sols acides et de R. hirsutum qui vit en sol calcaire. Cette hybridation se produit dans les Alpes, là où des sols acides et des sols calcaires sont contigus. Leur enfant n’est pas difficile, il supporte aussi bien les sols acides que les sols calcaires.

Le sac à droite contient des narcisses. Chaque arbuste planté a ses racines entourées de bulbes de narcisses. C‘est pour les protéger des campagnols qui une année ont fait de gros dégâts sur mes plantes. Les narcisses (toxiques) sont d’ailleurs les seuls bulbes qui survivent sur ce terrain, les tulipes n’ont même pas le temps de fleurir.

13:50 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

L'Heptacodium, version rose

Je vous ai montré sa floraison blanche en septembre. En octobre elle a progressivement viré au rose et en novembre tout est rose. Ce n’est pas une nouvelle floraison, c’est la chute des corolles blanches qui a mis en évidence les calices roses :

0 heptacodium romi 20 sept 2014 040 (7).jpg

01 heptacodium romi 20 sept 2014 028 (2).jpg

1 heptacodium romi 7 nov 2013 025 (1).jpg

2 heptacodium romi 7 nov 2013 025 (2).jpg

3 heptacodium romi 18 oct 2012 034.jpg

4 heptacodium rec romi 29 oct 2014 009 (2).jpg

heptacodium rec romi 7 nov 2013 025 (4).jpg

10:26 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2014

Viscum album attaque mon plus bel arbre

C’est le cadeau de la nature pour cette année : une boule de gui femelle dans mon plus grand arbre, le peuplier grisard, mais je ne pourrai l’enlever, même pas pour le mettre dans le séjour pour le baiser de l’an neuf. Il est situé vraiment très haut, la photo est prise au maximum du zoom.

1 grisard viscum album romi 11 nov 2014 012.jpg

Il doit être là depuis plus d’un an puisqu’il y a déjà des boules :

2 grisard viscum album pr romi 11 nov 2014 012.jpg

3 grisard viscum album fe romi 11 nov 2014 012.jpg

Pourtant, je n’avais rien vu. J’ai repris des photos depuis 1 an et je ne vois toujours rien. Si vous voyez des branches noires sur les photos, ce sont celles du frêne qui lui est presque accolé. L'écorce des branches les plus jeunes du grisard est toujours très blanche.

Le 29 octobre 2013 :

4 grisard romi 29 oct 2013 033 (1).jpg

4 grisard romi 29 oct 2013 048.jpg

Le 16 février 2014 :

5 grisard romi 16 fev 2014 061.jpg

Le 20 avril 2014 :

6 grisard romi 20 avril 2014 043.jpg

Ou peut-être ça sur un fort recadrage du 29 octobre 2013. Les feuilles vertes ne ressemblent pas vraiment à celles du gui mais ce ne sont certainement pas celles du grisard (ses feuilles n’ont pas cette forme et surtout elles ne sont jamais de ce vert franc :

7 grisard romi 29 oct rec 2013 050 (1).jpg

18/11/2014

Cornus alba

Cornus alba peut former des haies denses et très colorées en hiver :

1 cornus alba 16 février 004.jpg

Imaginez cette haie doublée d’arbres ou d’arbustes à feuillage persistant avec, à son pied des hellébores et des bulbes à floraison hivernale. Avec ça, l’hiver n’est plus triste.

Vous pensez qu’il faut beaucoup de plants et que ça coûte cher pour obtenir une telle haie. Pas nécessairement. Il suffit de profiter de ses capacités de multiplication. Voici le mien en janvier 2012 :

2 cornus alba romi 6 janv 2012 001 (1).jpg

Et le 22 octobre 2014 :

3 cornus albaromi 22 oct 2014 064.jpg

Il s’est beaucoup épaissi et s’est étalé vers le grillage et latéralement. Il commence à s’emmêler avec les arbustes voisins et je vais devoir en prélever. Comment fait-il ? Toutes les méthodes sont bonnes : drageons, semis :

4 cornus alba semis romi 14 sept 2011 p 044.jpg

Et aussi, comme intentionnellement, il envoie des branches basses au ras du sol pour les marcotter :

5 cornus alba romi 18 janv 2014 048 (2).jpg

J’en ai soulevé une. Elle avait raciné, même pas dans le sol, dans les feuilles mortes :

6 cornus alba romi 18 oct 2012 073 (8).jpg

Il a d’autres attraits que ce bois rouge. Le feuillage d’automne le 17 octobre 2013 :

7 cornus alba romi 17 oct 2013 019 (1).jpg

8 cornus alba romi 18 oct 2012 073 (2).jpg