Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2016

Thomasville, un agrume délicieux pour l'Ile de France

citrangequat thomasville veneux 5 dec 2016 013 (1).jpg

Sa croissance est désespérément lente mais il est bien sain alors qu’il va commencer son 4è hiver à Veneux sans aucune protection.

Le citrangequat ‘Thomasville’ est un hybride trigénérique  (kumquat, poncirus, citrus) créé en 1909. Le premier introduit en Ile de France y survit depuis 1923.

C’est le plus résistant au froid des agrumes comestibles (on ne peut dire que Poncirus est comestible). Son fruit est déclaré partout comme excellent, à consommer comme un citron vert et donnant de bonnes marmelades.

Je l’avais reçu en décembre 2013 de la pépinière du Bosc. Mais il semble qu’il soit long à produire. La principale qualité du jardinier n’est-elle pas la patience ?

http://www.pepinieredubosc.fr/agrumes-rustiques/#thomasvi...

 

16:44 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

06/12/2016

Laurus nobilis, l'envahisseur prépare déjà ses armes

C’est le splendide laurier-sauce femelle de mon voisin, 40 ans, au moins 6m de haut, débordant au-dessus de mon terrain (je ne lui reproche pas ce débordement) :

laurus nobilis 2007.jpg

Ce qui est plus gênant, c’est la multitude de rejetons qui envahissent mon terrain tous les ans sur toute sa surface (les oiseaux…). Je n’avais pas remarqué qu’il prépare ses fleurs avant même le début de l’hiver :

laurus nobilis veneux 5 dec 2016 021.jpg

 

04:20 Publié dans légumes | Lien permanent | Commentaires (0)

05/12/2016

Ribes fasciculatum

Le superbe groseillier Ribes fasciculatum femelle commence à prendre sa parure d’automne :

Ce groseillier est d’une taille inhabituelle pour un groseillier, plus de 2m en hauteur et en largeur et très dense. Il est surtout très décoratif toute l’année car s’il est dit caduque, le site Flora of China reconnait qu’il a des feuilles presque toute l’année. Il ne perdra sa parure d’automne qu’à la pousse des nouvelles feuilles.

C’est un véritable fruitier. Vous lirez que ses fruits sont immangeables. C’est vrai seulement s’il y a un mâle. Dans ce cas les grains prennent toute la place de la pulpe. C’est la perte de mon mâle, vraiment peu vigoureux même avant son décès précoce, qui m’a fait découvrir la qualité des fruits non fécondés. Un seul pépiniériste, Ribanjou, vend les deux sexes dûment sexés. Les autres ne précisent pas qu’il est dioïque et vendent sans doute uniquement des femelles. S’il vous plait, plantez-le pour sa beauté et si vous voulez déguster ses fruits, ne plantez qu’une femelle.

ribes fasciculatum romi 23 nov 2016 007.jpg

ribes fasciculatum romi 23 nov 2016 027.jpg

ribes fasciculatum romi 23 nov 2016 042.jpg

J’ai déjà expliqué en détails les caractéristiques de cette belle plante :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/10/26/ribes-fa...

 

 

19:40 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

04/12/2016

Mes cognassiers en automne

Mes cognassiers à gros fruits comestibles ont bien fleuri mais très peu fructifié cette année. J’attribue ce défaut de fructification à la pluie trop fréquente au printemps qui a gêné la pollinisation. Les voici maintenant en automne.

Cydonia oblonga ‘Krymsk’ à Romilly :

1 cydonia krymsk romi 23 nov 2016 010.jpg

On devine derrière un large arbuste à feuillage persistant et rameaux très arqués, c’est Rosa multiflora installé spontanément sur le terrain, à la floraison superbe et aux petits fruits nourrissants pour les oiseaux.

Cydonia oblonga ‘Krymsk’ à Veneux :

2 cydonia krymsk veneux 25 nov 2016 001.jpg

Pseudocydonia sinensis qui chez moi reste vert une grande partie de l’hiver. C’est la première fois qu’il montre quelques feuilles jaunes en novembre :

3 pseudocydonia romi 23 nov 2016 008.jpg

Il a perdu son fruit unique cette année :

4 pseudocydonia romi 23 nov 2016 009.jpg

Chaenomeles cathayensis est un bébé issu de semis que je viens de planter. Il est volontairement planté dans une zone non nettoyée pour échapper aux regards de mes voleurs :

chaenomeles cathayensis romi 23 nov 2016 022.jpg

 

12:18 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (4)

01/12/2016

Hibiscus mutabilis en hiver

Tous mes autres hibiscus (syriacus, moscheutos, paramutabilis) ont perdu leur feuillage depuis des semaines après une période de feuillage jaune.

Hibiscus mutabilis ne se comporte pas ainsi. C’est un hibiscus tropical que certains prétendent ne pouvoir cultiver qu’en appartement. D’autres, qui l’ont mieux étudié, le donnent résistant à -12°C. Certes, en hiver il va perdre tout son feuillage ou même devra repartir du pied au printemps.

Le mien est resté bien vert jusqu’au 29 novembre avec même des groupes de boutons floraux qui ne pourront s’ouvrir faute de chaleur ou de lumière. Le voici le 29 novembre :

1 hibiscus mutabilis veneux 29 nov 2016 007.jpg

2 hibiscus mutabilis veneux 29 nov 2016 008.jpg

Mais le lendemain, le 30 novembre, il a gelé pour la première fois, - 4°C au petit matin, et mon bel hibiscus a lâché prise :

hibiscus mutabilis veneux 1 dec 2016 004.jpg

Il est maintenant en hibernation. Je lui ai mis une grande quantité de feuilles mortes au pied, c’est un matériau abondant ici.

Son comportement m’a étonnée : seul le gel lui a fait abandonner son feuillage, sans passage par des couleurs d’automne. Il est bien caduc ici, mais un caduc forcé. Et s’il ne gelait jamais ?

J’ai beaucoup cherché et j’ai trouvé : en climat tropical ou subtropical il a un feuillage permanent et même, il fleurit toute l’année.

http://flore-la-reunion.blogspot.fr/2012/08/hibiscus-muta...

Caesalpinia gilliesii  a été planté en même temps que lui au début de l’été. Trop tard pour fleurir et peut-être trop jeune mais il garde son feuillage :

caesalpinia gilliesii veneux 1 dec 2016 007.jpg

 

21:40 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

29/11/2016

Les viornes d'hiver se préparent

Viburnum tinus, le laurier tin est en retard cette année. Il est souvent en fleurs dès début octobre et  là, il est encore en boutons. Mais les promesses de fleurs sont abondantes et les arbustes un peu plus nombreux chaque année car ils se marcottent et se ressèment, en plein sable donc, sans aucun apport de nourriture ou d’eau.

vib tinus 29 nov 2016 006.jpg

vib tinus veneux 29 nov 2016 004.jpg

vib tinus veneux 29 nov 2016 005.jpg

Viburnum fragrans( =farreri) aussi est en boutons avec un retard plus léger. Il est couvert de boutons floraux, il va être magnifique. Je l’ai planté à Romilly il y a 3 ans parce que Viburnum bodnantense que j’avais planté à Veneux a rapidement rendu l’âme, sans doute pour cause de sécheresse mais il n’avait pas soulevé mon enthousiasme. C’est pourquoi j’ai choisi fragrans que j’ai souvent admiré à Paris, plus touffu et si florifère. Il dépasse 2m mais a encore besoin de s’étoffer. Quelques boutons sont entrouverts.

viburnum fragrans 25 nov 2016 008 (1).jpg

viburnum fragrans 25 nov 2016 008 (2).jpg

viburnum fragrans 25 nov 2016 008 (3).jpg

 

17:29 Publié dans viburnum | Lien permanent | Commentaires (0)

28/11/2016

Arbutus unedo redécouvre le soleil

Mon arbousier n’a pas fleuri l’an dernier et cela se voit encore puisqu’il ne porte pas de fruits. La raison en est la présence pas très loin d’un grand hêtre. Jusqu’alors il ne gênait pas, les branches étaient très haut et n’empêchaient pas le passage du soleil. Mais il s’est mis à faire une très grande branche qui de plus s’inclinait vers le sol et le pauvre arbousier n’a plus vu le soleil. J’ai fait couper cette branche à l’automne dernier et j’espérais revoir l’arbousier fleurir. J’étais déçue de ne pas voir des fleurs mais c’est seulement qu’il est en retard. Les fleurs ne sont pas encore totalement ouvertes mais elles sont nombreuses, au bout de toutes les branches

1 arbutus unedo 25 nov 2016 002 (1).jpg

2 arbutus unedo veneux 27 nov 2016 009.jpg

3 arbutus unedo veneux 27 nov 2016 008.jpg

4 arbutus unedo 25 nov 2016 002 (2).jpg

5 arbutus unedo veneux 27 nov 2016 007.jpg

6 arbutus unedo 25 nov 2016 002 (3).jpg

7 arbutus unedo veneux 27 nov 2016 006.jpg

Pendant ce temps Arbutus andrachnoides est toujours en fleurs depuis plus d’un mois :

arbutus andrachnoides veneux 27 nov 2016 010.jpg

 

00:07 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

26/11/2016

Euonymus europaeus et Euonymus americanus

Mon Euonymus alatus et mes deux Euonymus phellomanus sont aujourd’hui tout secs. C’est vraiment l’aspect qu’ils donnent avec leurs arêtes liégeuses. Ils n’ont plus ni feuilles ni fruits.

Mais maintenant c’est Euonymus europaeus qui fait son show. Son grand show car il y en a partout sur le terrain et à Romilly ils sont de grande taille. C’est notre fusain européen, bien sauvage, qui s’installe et se répand sans demander notre avis. Ses fruits sont maintenant ouverts et montrent leurs arilles :

0 euo euro romi 10 nov 2015 005 (1).jpg

0 euo euro romi 10 nov 2015 005 (2).jpg

1 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (1).jpg

2 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (4).jpg

3 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (2).jpg

4 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (5).jpg

5 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (7).jpg

6 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (10).jpg

7 euo euro romi 22 nov 2014 001 (4).jpg

Un autre fusain montre encore de la vitalité, c’est Euonymus americanus. Il a tout son feuillage vert.

8 euo americanus romi 23 nov 2016 036 (2).jpg

9 euo americanus romi 23 nov 2016 036 (4).jpg

10 euo americanus romi 23 nov 2016 036 (3).jpg

Il est entouré de 3 rangées de grillage à poules  car en Amérique il est considéré comme un plat de fête pour les chevreuils.

Il est dit caduc mais ici il est plutôt semi-caduc car il garde son feuillage une grande partie de l’hiver, des feuilles très grandes pour un fusain. Voici une série de photos en 2014. Jeunes feuilles le 16 février, elles ont fait tomber les vieilles :

11 euo americanus romi 16 fev 2014 052 (2).jpg

Le 22 novembre :

12 euo americanus romi 22 nov 2014 023 (1).jpg

Le 14 décembre :

13 euo americanus romi 14 déc 2014 018.jpg

C’est à peine si les feuilles ont rougi en novembre :

15 euo americanus romi 25 nov 2014 009 (2).jpg

Mais c’était plus net le 13 novembre 2013 lorsque je l’ai acheté à l’Arboretum des Barres où le climat est plus rude l’hiver et où il est sans doute nettement plus caduc (c’est le même problème qu’avec Pseudocydonia sinensis) :

16 euo americanus barres 23 nov 2013 012 (2).jpg

Il n’a que 3 ans, mesure déjà un peu plus de 2m, mais il lui reste à s’étoffer. Il a un peu fleuri :

17 euo americanus romi 8juin 2014 017.jpg

Mais n’a pas encore fructifié. Il me tarde de voir ses fruits, sans doute parmi les plus beaux des fruits des fusains, les couleurs de ceux du fusain d’Europe mais avec l’enveloppe du fruit couverte de pointes rouges. Image prise sur le net :

euo americanus fruit.jpg

 

 

 

13:23 Publié dans euonymus | Lien permanent | Commentaires (0)

23/11/2016

Pyrus caucasica, mon bébé étincelant

J’avais obtenu quelques bébés Pyrus caucasica à partir du semis de graines d’un fruit tombé sous un arbre du Jardin des Plantes.

1 pyrus caucasica avril 2012.jpg

2 pyrus caucasica avril2012.jpg

J’en ai planté un à Romilly l’an dernier. Cela lui a plu. Il mesure maintenant environ 1m50. Il n’a encore jamais fleuri mais il m’offre aujourd’hui pour la première fois son magnifique feuillage d’automne. Le feuillage presque noir derrière lui, c’est Euonymus grandiflorus :

3 pyrus caucasica romi 23 nov 2016 031 (6).jpg

4 pyrus caucasica romi 23 nov 2016 031 (3).jpg

pyrus caucasica romi 23 nov 2016 031 (2).jpg

Variété naturelle du poirier commun, ses fruits sont comestibles mais petits et seraient insipides. Son intérêt, c’est sa superbe floraison au printemps :

pyrus caucasica  6 avril 148.jpg

 

21/11/2016

Hellébores, mahonias, ils préparent leur floraison

Les hellébores fétide et de Corse se préparent à la floraison. Les boutons sont déjà gros mais un peu en retard sur l’an dernier. Ces hellébores sont donnés pour une floraison à partir de janvier ou février mais ce n’est pas ce que je constate ici. En 2014 et 2015 j’ai des photos de leurs fleurs ouvertes le 5 décembre. De plus leur feuillage est totalement persistant et abondant tout l’été.

Helleborus foetidus est le plus vigoureux, il forme une masse imposante. Helleborus argutifolius est en parfaite santé mais moins large et se couche sur son copain qui semble lui servir de tuteur :

1 helleborus foetidus argutifolius, veneux 21 nov 2016 005.jpg

Les boutons de Helleborus foetidus sont les plus avancés. L’arbuste qui se dresse derrière sur la première photo, c’est le poivrier de Sichuan qui garde son feuillage tout l’hiver :

2 helleborus foetidus veneux 21 nov 2016 007 (5).jpg

3 helleborus foetidus veneux 21 nov 2016 007 (1).jpg

4 helleborus foetidus veneux 21 nov 2016 007 (4).jpg

Les boutons de Helleborus argutifolius sont moins avancés :

5 helleborus argutifolius veneux 21 nov 2016 006.jpg

Mais les premières fleurs des 2 plantes s’ouvriront début décembre comme les autres années et dureront jusqu’en avril ou mai comme le montre cette photo du 16 avril 2016 :

6 helleborus foetidus argutifolius veneux 16 avril 2016 008 (2).jpg

Ce sont les hellébores les plus faciles à cultiver sur mon terrain et ceux qui me donnent le plus de satisfaction.

Les mahonias d’hiver eux aussi se préparent. Alors que le mahonia ‘Soft Caress’ est encore en fleurs :

7 mahonia soft caress veneux 18 nov 2016 002 (1).jpg

8 mahonia soft caress veneux 18 nov 2016 002 (2).jpg

9 mahonia soft caress veneux 18 nov 2016 002 (3).jpg

Les autres sont prêts à prendre le relais. Mahonia x media ‘Charity’ encore en boutons alors que je l’ai déjà vu en pleine floraison un 7 novembre :

10 mahonia charity veneux 14 nov 2016 018.jpg

Mahonia x media ‘Winter Sun’ toujours un peu plus tardif. Les feuilles mortes sont celles des arbres au-dessus mais pour les enlever il faut s’équiper de gants épais.

11 mahonia winter sun veneux 14 nov 2016 026.jpg

Ce sera la deuxième floraison du jeune Mahonia japonica ‘Hivernant’. L’an dernier il avait fleuri début janvier.

12 mahonia hivernant veneux 14 nov 2016 019.jpg

D’autres sont loin de montrer leurs bourgeons mais ils pointent déjà et ils vont faire vite car ils fleurissent habituellement les derniers jours de décembre. Ce sont les perce-neige géants, les Galanthus elwesii :

13 galanthus elwesii veneux 21 nov 2016 018.jpg

 

19:29 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2016

Le réveil d'un hérisson

Je n’avais pas vu de hérisson depuis au moins 15 jours. Je les vois habituellement, lorsque les températures sont encore douces, dans la gamelle de la chatte errante que je nourris par pitié parce qu’elle est handicapée. C’est le bruit de l’assiette qu’ils font tomber au bas du rebord de porte qui m’informe de leur présence.

Ils étaient donc en hibernation. Mais hier soir j’ai vu la chatte sur un bord de fenêtre. Elle semblait faire de signes de détresse alors que je lui avais mis de la nourriture. La raison : un hérisson avait pris possession de sa gamelle et elle n’osait défendre sa bouffe.

J’ai rajouté des croquettes devant le nez du hérisson. J’ai mis une deuxième assiette pour la chatte, bien garnie pour qu’elle en laisse pour le hérisson.

Au petit matin j’ai retrouvé la deuxième assiette également renversée. Il s’est donc bien gavé.

Pourquoi est-il sorti d’hibernation ? Cela leur arrive quand il fait très froid et ils peuvent alors épuiser leurs réserves de graisse et en mourir. Mais ce n’était pas le cas, les températures étaient bien remontées. C’est sans doute ce passage au-dessus de 10° qui l’a réveillé mais je m’applique à le nourrir car c’est sans doute un jeune, il n‘est pas bien gros et il a encore à survivre à tout un hiver.

herisson veneux 18 nov 2016 006.jpg

hérisson veneux 18 nov 2016 007 (2).jpg

 

10:56 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (1)

17/11/2016

La chalarose du frêne est arrivée... chez moi

J’ai fait une très grosse crise de procrastination. Les constatations sur mon terrain de Veneux m’ont tellement traumatisée que j’ai eu du mal à écrire cette note sur mes horribles constatations d’il y a environ une semaine.

En 40 ans mon terrain en est à sa troisième catastrophe. La première a été un gros chancre sur un énorme hêtre, le tronc de hêtre le plus gros que je n’aie jamais vu. Il avait sans doute été traumatisé par des travaux sur un terrain voisin. J’avais fait intervenir un spécialiste : curage à la tronçonneuse puis traitement, rien n’y a fait. A la chute de sa première énorme branche j’ai dû me résoudre à faire supprimer toutes ses branches, le danger était trop grand. Le tronc est toujours là. Couvert de lierre, c’est mon HLM pour oiseaux et chauve-souris.

Quelques années plus tard, ce fut la graphiose des ormes. J’en ai perdu 13, plus ou moins grands. Le vide ne se voit plus, les autres arbres l’ont comblé avec leurs branches.

L’atteinte de mon frêne, je l’ai découverte par la présence d’une énorme touffe d’armillaire à son collet. Mais l’armillaire n’a fait que profiter de la situation.

Le feuillage vert qu’on voit derrière le charme et le sorbier torminal, c’est une branche encore saine du frêne :

1 frêne veneux 12 nov 2016 001 (2).jpg

Mais si on vise plus bas, on voit toutes les branches mortes :

2 frêne veneux 12 nov 2016 001 (5).jpg

3 fraxinus malade veneux 7 nov 2016 006 (1).jpg

A la base du tronc l’écorce est pourrie sur toute la circonférence :

4 fraxinus malade veneux 7 nov 2016 006 (4).jpg

L’armillaire :

fraxinus armillaire veneux 6 nov 2016 001.jpg

fraxinus armillaire veneux 6 nov 2016 003.jpg

fraxinus armillaire veneux 6 nov 2016 004.jpg

fraxinus armillaire veneux 6 nov 2016 005.jpg

Évidemment, il est condamné. Et j’ai un deuxième frêne !

 

15/11/2016

Couleurs

L’or de Castanea sativa, un beau feuillage d’automne qui dure longtemps :

1 castanea veneux 14 nov 2016 008.jpg

Hibiscus paramutabilis alors que H. mutabilis est toujours très vert :

2 hibiscus paramutabilis veneux 14 nov 2016 001.jpg

2j hibiscus mutabilis veneux 14 nov 2016 004.jpg

L’or plus rouge du sorbier torminal :

3 sorbus torminalis veneux 5 nov 2016 005.jpg

Le feuillage maintenant rouge très sombre de Euonymus grandiflorus :

4 euonymus grandiflorus romi 31 oct 2016 013.jpg

A côté des calices roses de Heptacodium jasminoides :

5 heptacodium romi 31 oct 2016 014.jpg

Hydrangea quercifolia :

6 hydrangea quercifolia veneux 15 nov 2016 004.jpg

6 hydrangea quercifolia veneux 14 nov 2016 007.jpg

Prunus subhirtella :

7 prunus subhirtella veneux 14 nov 2016 006.jpg

Sambucus nigra laciniata :

7q nigra laciniata veneux 14 nov 2016 016.jpg

Sedum spectabile :

8 sedum spectabile veneux 14 nov 2016 005.jpg

Cyclamen :

9 cyclamen veneux 15 nov 2016 006.jpg

Les fruits sont plus nombreux que les fleurs. Callicarpa bodinieri :

10 callicarpa veneux 14 nov 2016 003.jpg

11 callicarpa veneux 14 nov 2016 002.jpg

Les fruits du Pyracantha étaient si nombreux que les oiseaux n’ont pas encore réussi à tous les dévorer :

12 pyracantha veneux 14 nov 2016 010.jpg

Viburnum foetidus :

13 viburnum foetidus veneux 14 nov 2016 012.jpg

Les fruits de Lycium barbarum, les oiseaux n’y touchent pas :

lycium korean veneux 15 nov 2016 001.jpg

lycium korean veneux 15 nov 2016 002.jpg

18:32 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

14/11/2016

Arbutus x andrachnoides, sa première arbouse

Je vous ai montré le début de sa floraison il y a un mois. Il est toujours très fleuri, une grosse grappe au bout de chaque branche. Mais la surprise, le miracle aujourd’hui, c’est une arbouse.

Mon arbre a 4 ans et c’est sa première fructification. Si je parle de miracle, c’est parce que cet hybride a la réputation de très peu fructifier et c’est sa première arbouse alors qu’il ne dépasse pas 1m de haut. Mais il est vigoureux, touffu, en pleine santé. Cette arbouse, un cadeau de la floraison de l’an dernier, est aussi belle mais un peu, à peine plus petite que celles de Arbutus unedo.

arbutus andrachnoides veneux 14 nov 2016 020 (1).jpg

arbutus andrachnoides veneux 14 nov 2016 020 (2).jpg

arbutus andrachnoides veneux 14 nov 2016 020 (3).jpg

arbutus andrachnoides veneux 14 nov 2016 020 (6).jpg

arbutus andrachnoides veneux 14 nov 2016 020 (5).jpg

arbutus andrachnoides fruit veneux 14 nov 2016 020 (5).jpg

13:52 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

12/11/2016

Un weigelia en fleurs en automne ou Abelia

Pour vous, comme pour moi, le weigelia ou weigela est un arbuste à floraison printanière. Pourtant j’en ai trouvé un en fleurs le 12 novembre, une haie d’1m20 de haut sur le parking d’un petit centre commercial devant un restaurant asiatique.

1 weigelia vulaines 12 nov 2016 006.jpg

2 weigelia vulaines 12 nov 2016 007.jpg

J’ai voulu comprendre. J’ai trouvé une remontée en été pour quelques arbustes, une remontée en septembre-octobre pour l’un d’eux :

http://www.plantes-et-jardins.com/p/4180-weigela-pink-pop...

Nous sommes d’ailleurs ici en fin de floraison car on voit beaucoup de rose alors que les fleurs sont blanches. Ce rose est celui des calices de fleurs dont la corolle est tombée :

3 weigelia vulaines 12 nov 2016 008.jpg

4 weigelia vulaines 12 nov 2016 009.jpg

On trouve même des calices qui entourent déjà un fruit :

5 weigelia vulaines fruits 12 nov 2016 008.jpg

Vous me direz, on ne voit jamais les calices sur les photos de weigelia. C’est vrai, les photos sont prises au « meilleur »moment de la floraison, donc en pleine floraison avant que les fleurs ne fanent. J’ai pourtant trouvé une photo d’un Weigela hortensis à fleurs blanches où on voit de magnifiques calices rouge vif :

Antoine a raison. Ce sont des Abelia. Cela explique leur petite taille en hauteur et la très longue floraison, jusqu’en octobre. Ceux-là font du zèle puisqu’ils seront en fleurs presque tout le mois de novembre malgré le temps anormalement froid.

Je n’y connais pas grand-chose parce que je n’ai jamais été attirée par ces arbustes dont je trouve l’aspect de la floraison un peu « brouillon ». Mais une floraison jusqu’en novembre va me les faire reconsidérer. J’ai de belles floraisons d’hiver mais rien en octobre-novembre.

 

 

20:50 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

10/11/2016

Cygnus olor, un juvénile

Il fait un sale temps, moche et pas chaud, il y avait même un vent désagréable hier. Pourtant l’hiver n’est pas encore là. Ce qui me fait dire cela, c’est la présence des bernaches. Il y a des bernaches sédentaires sur le Loing à Moret, elles sont là même en été. Mais sur le lac de Montcourt-Fromonville elles ne viennent que l’hiver et je les ai déjà vu arriver sur le lac en vol bruyant. Elles viennent quand le froid est trop vif ailleurs et ce n’est pas encore le cas.

Le lac était peu occupé, surtout des cygnes et des mouettes et une seule foulque macroule :

1 foulque montcourt 10 nov 2016 015.jpg

Je fus étonnée de voir parmi les cygnes un juvénile. Il était sans doute né au printemps, il avait donc plusieurs mois. Il avait la taille d’un adulte. Il était même agressif, je l’ai vu chasser et poursuivre un adulte. En fait je n’avais pas réalisé le temps qu’il faut pour qu’un cygnon prenne les couleurs d’un adulte. Il ne devient blanc que lors du premier hiver, et pas toujours totalement, il perd ses dernières plumes grises lors du deuxième hiver. Il reste avec ses parents jusqu’au premier printemps. Il est mature à 3 ans.

2 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 007.jpg

3 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 009.jpg

4 cygne juvenile rec montcourt 10 nov 2016 008.jpg

5 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 014.jpg

6 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 010.jpg

7 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 011.jpg

8 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 012.jpg

Il m’a beaucoup amusée car il prenait plaisir à se rouler dans l’eau :

9 cygne juvenile montcourt 10 nov 2016 013.jpg

Mais tous les jeunes cygnes ne sont pas bruns (le vilain petit canard). Parfois il nait des cygnons bien blancs dès la naissance. Ils sont parfois appelés cygnes polonais mais c’est bien la même espèce, juste une variation génétique. Il arrive que les parents les refusent et les chassent J’ai eu envie de ressortir mes photos d’un couple de cygne très prolifique avec deux bébés bruns et deux très blancs encore couverts de duvet.

cygnes 25 juin 084.jpg

cygnes 25 juin 100.jpg

 

20:44 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

07/11/2016

Hibiscus mutabilis fait de la résistance

Il fait anormalement froid depuis plusieurs jours. Il a même neigé à Paris et en Ile de France. L’Essonne a été le département le plus atteint. Ici, comme souvent, cela ne s’est pas produit. Est-ce la protection de la forêt ? Il n’a pas gelé mais la température la plus basse a été atteinte ce matin, + 2°C.

Pourtant mon Hibiscus mutabilis, considéré comme le moins rustique des hibiscus que j’ai plantés à Veneux et à Romilly, est le seul qui se croit toujours en plein été.

Sur le même terrain, à Veneux, voici mes dernières photos de Hibiscus syriacus, le plus rustique, le seul que la plupart des jardiniers osent cultiver, le 18 et le 25 octobre. Deux jours plus tard, tout ce feuillage jaune était tombé.

1 hibiscus syriacus veneux 18 oct 2016 017.jpg

2 hibiscus syriacus veneux 25 oct 2016 012.jpg

Et pourtant, aujourd’hui 7 novembre et malgré le froid, Hibiscus mutabilis a toujours toutes ses feuilles et bien vertes. Il a de plus au bout de chaque branche un bouquet de boutons de fleurs entrouverts :

3 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (5).jpg

4 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (3).jpg

5 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (1).jpg

6 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (2).jpg

7 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (4).jpg

J’ai trouvé peu de renseignements, et contradictoires, sur cet hibiscus et en particulier sur sa rusticité. Il est généralement donné pour supportant -10°C mais de là à tenter de fleurir en novembre en plein froid…Je vous informerai sur les suites de son comportement.

 

16:54 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2016

Euonymus phellomanus

Sur le terrain de Romilly j’ai un fusain ailé, Euonymus alatus, et deux fusains qui à priori lui ressemblent, Euonymus phellomanus, beaucoup moins connu.

Ma préférence va à Euonymus phellomanus. Toutes les caractéristiques du fusain ailé y sont sublimées, en particulier les ailes de liège plus larges et presque continues. 

0 euo phellomanus romi 6 oct 2016 002.jpg

1 euo phellomanus romi  oct 2016 001 (1).jpg

2 euo phellomanus romi  oct 2016 001 (4).jpg

3 euo phello romilly 7 mai 2015 050 (2).jpg

4 euo phello romi 17 août 2014 060 (5).jpg

5 euo phellomanus romi 6 oct 2016 023.jpg

Sa parure d’automne :

6 euo phellomanus romi 31 oct 2016 016.jpg

7 euo phellomanus romi 31 oct 2016 017.jpg

8 euo phello romi 22 nov 2014 060 (1).jpg

Les ailes de lièges sont si importantes qu’on ne peut le confondre mais s’il y a un doute, un signe certain, c’est la couleur de l’arille. Les fruits sont roses en fin d’été dans les 2 espèces. Mais l’arille de phellomanus est rose très vif, presque rouge :

9 euo phellomanus romi 6 sept 2015 046 (2).jpg

10 euo phello romi 31 aoûtv  2014 038.jpg

Alors que celle de alatus est orange :

11 euonymus alatus arille16 septembre 023.jpg

euo phellomanus barres 12 oct 2013 005 (2).jpg

21:06 Publié dans euonymus | Lien permanent | Commentaires (0)

05/11/2016

L'automne des Actinidia

Toutes les espèces d’Actinidia sont cultivées pour leurs fruits. Mais certaines présentent un autre intérêt, les couleurs de leur feuillage.

Actinidia kolomikta est apprécié pour son feuillage panaché au printemps :

1 actinidia kolomikta mâle.jpg

2 actinidia kolomikta m 728960318.jpg

Il a été le premier à présenter une couleur d’automne mais ce feuillage d’automne n’est pas très intéressant car les feuilles tombent aussitôt, au point que j’ai tout juste eu le temps de photographier ces quelques feuilles sur le sujet femelle :

3 actinidia kolomikta f veneux 25 oct 2016 002.jpg

Actinidia arguta a présenté son feuillage d’automne juste après. Pour l’instant il n’est pas impressionnant. Il était même encore au ras du  sol au printemps et il a fait une belle poussée de croissance de plus de 2m au cours de l’été. L’intérêt de son feuillage d’automne, c’est qu’il dure plus d’une semaine :

4 actinidia arguta veneux 30 oct 2016 010.jpg

5 actinidia arguta veneux 25 oct 2016 005.jpg

6 actinidia arguta veneux 30 oct 2016 018.jpg

Une bonne semaine plus tard ce fut le début de coloration du plus beau, celui qui m’éblouit tous les ans, Actinidia melanandra. Début de coloration le 1 novembre :

7 actinidia melanandra veneux 1 nov 2016 006.jpg

Les deux pieds supportés par une succession d’arcades forment une belle tonnelle dorée :

8 actinidia melanandra veneux 5 nov 2016 003.jpg

9 actinidia melanandra veneux 5 nov 2016 004.jpg

Les Actinidia deliciosa et chinensis ont encore tout leur feuillage bien vert. Les feuilles finiront par tomber mais je sais qu’il n’y aura pas de beau décor d’automne.

actinidia deliciosa veneux 1 nov 2016 007.jpg

 

20:26 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

04/11/2016

Rhus typhina, les feux de l'automne

Le sumac de Virginie est réputé envahissant. C’est ce que semblent prouver les « boules de feu » qui attirent le regard sur la route vers Montereau. Ces belles masses rouges bordent un champ. Mais ils ont peut-être été plantés volontairement car ils masquent un étang, une zone de pêche « no kill ».  Le premier large massif semble démontrer son envahissement par drageonnage.

1 rhus typhina varennes 31 oct 2016 001 (1).jpg

2 rhus typhina varennes 31 oct 2016 001 (4).jpg

3 rhus typhina varennes 31 oct 2016 001 (3).jpg

4 rhus typhina rec varennes 31 oct 2016 001 (3).jpg

Sans doute une des plus belles colorations d’automne, trop loin pour des photos plus précises. Son feuillage embrasé donne envie de le planter dans son jardin. S’il parait presque banal parce que trop planté dans votre quartier, il y a la solution de sa forme ‘Dissecta’ d’aspect si léger et qui deviendra aussi lumineux en automne :

5 rhus typhina dissecta marnay 23 juin 2013 123 (5).jpg

6 rhus typhina dissecta marnay 23 juin 2013 123 (1).jpg

7 rhus typhina dissecta marnay 23 juin 2013 123 (2).jpg

8 rhus typhina dissecta marnay 23 juin 2013 123 (4).jpg

Une belle femelle :

9 rhus typhina dissecta marnay 23 juin 2013 123 (7).jpg

10 rhus typhina dissecta marnay 23 juin 2013 123 (6).jpg

11 rhus typhina dissecta marnay 23 juin 2013 123 (8).jpg

12 rhus typhina dissecta marnay 23 juin 2013 123 (9).jpg

 

10:26 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

01/11/2016

Mahonia 'Soft Caress'

La saison des mahonias continue.

Je vous ai montré récemment la floraison de Mahonia nitens ‘Cabaret’ (1 septembre) et sa remontée (10 octobre).

Alors qu’il est depuis longtemps en boutons, voici maintenant la floraison du gracieux Mahonia eurybracteata ‘Soft Caress’. C’est un petit mahonia qui ne ressemble pas aux autres. Ses feuilles longues et fines le font ressembler à un palmier miniature. Mais ses fleurs en longues grappes ressemblent bien à celles des mahonias d’hiver :

1 mahonia soft caress veneux 1 nov 2016 011.jpg

2 mahonia soft caress veneux 1 nov 2016 002 (6).jpg

3 mahonia soft caress veneux 1 nov 2016 002 (4).jpg

4 mahonia soft caress veneux 1 nov 2016 002 (3).jpg

5 mahonia soft caress près veneux 1 nov 2016 002 (3).jpg

C’est une variété horticole. Le mahonia sauvage a des feuilles d’aspect plus proche de celles des autres mahonias bien que plus étroites :

6 euryb paris 21 janv 2012 059.jpg

7 euryb paris 21 janv 2012 059 (1).jpg

8 mahonia euryb paris 27 nov  2010 030 (4).jpg

9 mahonia euryb paris 18 mai 028.jpg

Soft Caress a des feuilles plus fines, plus longues et sans épines.

La suite, ce sera la floraison des Mahonia x media, les mahonias d’hiver. L’un d’eux a déjà de longues grappes de boutons. Ensuite mon jardin verra la floraison des mahonias de fin d’hiver et de printemps, les Mahonia aquifolium. A eux tous ils donnent une longue floraison et sont décoratifs en permanence par leur original et beau feuillage persistant.

 

20:25 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Libellule d'automne

J’étais très étonnée de voir un 31 octobre des libellules, loin de l’été et à 30m de la mare. Elles étaient nombreuses, en groupes d’une dizaine, volant près du sol et se posant sur des feuilles mortes. Peut-être est-ce Sympetrum striolatum, la libellule qui chez nous a la plus longue durée de vie à l’état adulte et est souvent visible jusqu’en novembre.

sympetrum striolatum romi 31 oct 2016 008 (1).jpg

sympetrum striolatum rec romi 31 oct 2016 008 (1).jpg

 

09:56 Publié dans odonates | Lien permanent | Commentaires (0)

31/10/2016

Parrotia et Lagerstroemia

Un beau décor avec les feuillages d’automne d’un jeune Parrotia persica encore jaune et d’un jeune Lagerstroemia indica à Romilly. Complètement à droite, c’est le feuillage très vert (ici le feuillage est permanent en hiver) de Pseudocydonia sinensis :

parrotia lagerstroemia romi 31 oct 2016 011.jpg

Le Parrotia n’en est qu’à son début de coloration, il deviendra rouge. C’était un tout petit semis récupéré au pied d’un grand arbre en juin 2012 :

parrotia persica 10 juin 2012 002.jpg

Il a mis beaucoup de temps à s’installer et cet été il a repris sa croissance.

 

20:16 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

30/10/2016

Cyclamen

J’ai parfois du mal à m’y retrouver dans les espèces qui fleurissent sur mon terrain car les fourmis sèment leurs graines un peu partout. Je n’ai aucun doute lorsqu’ils fleurissent là où je les ai plantés et à la bonne période. Mais il y a des surprises.

Les cyclamens de Naples sont toujours en fleurs depuis fin août, juste un peu recouverts par les feuilles d’érable :

1 cyclamen hederifolium veneux 30 oct 2016 001.jpg

Mais il y a une autre touffe apparue récemment de l’autre côté de la maison. Il est évident que je ne l’ai pas plantée car elle monte à l’assaut du tronc d’un arbre. Derrière c’est un Epimedium qui se décide enfin à envahir l’espace :

2 cyclamen cilicium veneux 30 oct 2016 001.jpg

3 cyclamen cilicium veneux 30 oct 2016 002.jpg

Donc une floraison plus tardive et les feuilles commencent tout juste à apparaitre, encore très petites. Je pense qu’il s’agit de Cyclamen cilicium.

Comparaison des fleurs. Cyclamen hederifolium :

4 cyclamen hederifolium rec veneux 25 sept 2016 009.jpg

Cyclamen cilicium :

5 cyclamen cilicium veneux 30 oct 2016 003.jpg

6 cyclamen cilicium veneux 30 oct 2016 004.jpg

Les pétales de cilicium sont un peu plus étroits, moins dressés et cachent moins la base de la fleur.

Comparaison des feuilles. Cyclamen hederifolium :

6 cyclamen hederifolium veneux 15 oct 2016 023.jpg

7 cyclamen hederifolium veneux 4 janv 2014 001 (2).jpg

Cyclamen cilicium :

cyclamen cilicium veneux 30 oct 2016 005.jpg

cyclamen cilicium veneux 30 oct 2016 006.jpg

cyclamen cilicium veneux 30 oct 2016 007.jpg

Les feuilles marquent encore plus la différence. Celles de cilicium sont plus arrondies avec un dessin plus simple et moins contrasté.

Certains me diront que ces feuilles font penser à Cyclamen coum. C’est vrai mais sa floraison est encore plus tardive et ses fleurs différentes, d’un rose vraiment très soutenu. Le voici photographié en janvier et février :

cyclamen coum 17 janvier 001 (3).jpg

cyclamen coum veneux 4 février 024.jpg

 

12:23 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

29/10/2016

Arbutus andrachnoides

Cet hybride spontané (unedo x andrachne) a une croissance vraiment très lente. Le mien a 4 ans. Il mesure à peine 1m. Il est cerné de tuteurs parce qu’il veut absolument se coucher.

1 arbutus andrachnoides veneux 18 oct 2016 008 (5).jpg

Il présente une belle écorce rouge qui s’exfolie avec l’âge. Le mien a déjà une belle écorce mais elle sera beaucoup plus belle quand il vieillira. Il faut que je coupe les petites branches basses pour mieux la mettre en évidence. C’est pour cette écorce surtout qu’il est cultivé. Il la tient de Arbutus andrachne dont la rusticité est très moyenne, vers -10°.

2 arbutus andrachnoides veneux 25 oct 2016 009.jpg

Voici ce que cela donnera lorsqu’il sera plus vieux :

3 arbutus andrachnoides branches 16 septembre 093.jpg

Sa longue floraison en grappes pendantes ressemble à celle de Arbutus unedo. Le début de sa floraison varie selon les années. J’ai des photos de ses fleurs de septembre à mai selon les années. Cette année il fleurit tard. On dirait qu’il attendait la saison des pluies pour s’épanouir, comme bien d’autres plantes. L’arrosage ne sert qu’à les faire survivre. Maintenant il pleut régulièrement, pas beaucoup, au mieux 21mm en 2 jours, une toute petite pluie mais fréquente.

Il a fleuri en abondance dès sa première année, une grappe à chaque extrémité de branche, toutes sans exception. Le 18 octobre il est encore en boutons :

arbutus andrachnoides veneux 18 oct 2016 004.jpg

arbutus andrachnoides veneux 18 oct 2016 008 (2).jpg

arbutus andrachnoides veneux 18 oct 2016 008 (3).jpg

arbutus andrachnoides veneux 18 oct 2016 013.jpg

Le 25 octobre une des grappes ouvre ses premières fleurs :

arbutus andrachnoides veneux 25 oct 2016 011.jpg

arbutus andrachnoides veneux 25 oct 2016 008.jpg

arbutus andrachnoides veneux 25 oct 2016 010.jpg

J’ai déjà cru voir des ovaires fécondés

arbutus x andrachnoides 29 mars 2013 007.jpg

mais je n’ai jamais eu de fruits. Il est connu pour très peu fructifier et ses fruits sont discrets. Si, comme moi, vous aimez les arbouses, l’espèce fructifère c’est Arbutus unedo.

 

23:43 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

26/10/2016

Mespilus germanica

Appelé néflier d’Allemagne, il n’a pas pour origine l’Allemagne mais le sud-est de l’Europe et le sud-ouest de l’Asie. Mais il est naturalisé en France et répandu dans toutes les régions. Il est parfois cultivé pour son port tortueux, sa belle floraison, ses belles colorations d’automne et parfois pour ses fruits.

Les miens sont d’origine naturelle garantie. J’en ai deux. Ils sont vieux car ils avaient déjà leur taille actuelle il y a 40 ans. Il y en avait même un troisième plus petit, je l’ai donné.

Sa belle floraison à grandes fleurs blanches en mai :

1 mespilus 25 mai 2013 026.jpg

2 mespilus 25 mai 2013 001.jpg

3 mespilus 25 mai 2013 025.jpg

4 mespilus 25 mai 2013 012.jpg

Des fleurs très appréciées :

5 mespilus 25 mai 2013 008.jpg

Voici mes petits arbres aujourd’hui :

6 mespilus veneux 25 oct 2016 001.jpg

7 mespilus veneux 25 oct 2016 007.jpg

C’est aussi la saison des fruits. Ils ne sont pas extraordinaires et doivent être consommés blets. Pour cela on nous dit de les cueillir après les premières gelées mais il n’y a généralement pas de gelées avant décembre. Une année je les ai cueillis en octobre et mis au congélateur. Je ne recommencerai pas, même blets ils n’ont pas soulevé mon enthousiasme. Cette année je ne pourrais d’ailleurs pas les cueillir en octobre, ils ont presque tous disparu, j’en ai trouvé seulement 3 sur l’arbre près de la maison. Il y en avait pourtant au bout de toutes les branches. Mais, si les fleurs plaisent aux insectes, les fruits font le bonheur des oiseaux, surtout les merles je crois. Et des oiseaux, j’en ai de plus en plus. C’est maintenant le seul terrain tranquille dans le quartier et je fais tout pour attirer les oiseaux, plantes à fruits consommables par eux et nourrissage en hiver. Merles et pies viennent même chiper les croquettes pour chat.

mespilus veneux 26 oct 2016 003.jpg

mespilus veneux 26 oct 2016 004.jpg

 

25/10/2016

Lagerstroemia en feu

Leur floraison était magnifique :

1 lagerstroemia veneux 12 août 2015 011.jpg

2 lagerstroemia veneux 12 août 2015 004.jpg

Ils ne sont plus en fleurs mais le spectacle continue avec un flamboyant feuillage :

3 lagerstroemia veneux 25 oct 2016 022 (1).jpg

4 lagerstroemia veneux 25 oct 2016 022 (2).jpg

5 lagerstroemia veneux 25 oct 2016 022 (4).jpg

6 lagerstroemia veneux 25 oct 2016 022 (3).jpg

 

 

16:58 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

23/10/2016

Hibiscus mutabilis rubrum. Et sa noctuelle ?

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2016/09/22/hibiscus...

Ce bel hibiscus arbustif de rusticité limite en zone 8 m’étonne par sa vitalité alors qu’il vient d’être planté.

A cause de problèmes de santé je l’avais laissé trainer dans un pot. Le pot était assez grand et profond et pourtant il végétait, ne grandissait pas du tout. J’ai craint de le perdre et je l’ai mis en pleine terre en urgence au début de l’été. Il a immédiatement pris une croissance incroyable triplant sa hauteur et sa largeur en un mois. Le 18 septembre il m’offrait sa première fleur et depuis il ne s’est pas passé un seul jour sans au moins une fleur. Non seulement il présente une fleur en ce moment mais il a en réserve encore une quantité de bourgeons floraux. C’est normal, cette espèce fleurit jusqu’en octobre et même novembre mais cela me parait un exploit pour cet arbuste débutant :

1 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (1).jpg

2 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (2).jpg

3 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (3).jpg

4 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (4).jpg

Dès le début de la floraison j’avais remarqué que des feuilles et même des pétales étaient troués et je n’ai jamais trouvé le prédateur. Aujourd’hui je remarque quelque chose sur une des photos. J’ai fait un recadrage-agrandissement, j’ai augmenté le contraste et voilà ce que ça donne :

5 hibiscus mutabilis chenille veneux 21 oct 2016 001 (3).jpg

De toute évidence, c’est une chenille. Exactement de la couleur des feuilles et bien cachée sous une feuille, je n’avais pu la voir.

Je pense à la noctuelle de l’hibiscus, Anomis erosa. Ce lépidoptère importé des USA est connu en France depuis 1980 où il s’est d’abord installé dans la région d’Angers. C’est exactement la couleur de la chenille avec la ligne claire sur le côté du dos.

http://bugguide.net/node/view/1295086/bgimage

Je suis retourné la chercher sur l’hibiscus et sur les Hibiscus syriacus dans l’espoir de faire une meilleure photo. Mais je n’ai rien trouvé. J’y retournerai de nuit.

 

14:32 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

22/10/2016

Inachis io, l'hivernation a commencé

Ma belle-fille et mes petites filles ont pour occupation principale en ce moment de ramasser des châtaignes dans la nature. Elles sont venues aujourd’hui en griller quelques-unes dans la cheminée.

Lorsque le feu a commencé, il est tombé un superbe paon du jour, heureusement intact et bien vivant quoique plutôt endormi. Il avait choisi la cheminée pour son hivernation. J’ai l’habitude d’héberger un paon du jour en hiver mais dans la pièce la plus sombre du sous-sol.

Je l’ai mis dans une chambre bien sombre persiennes fermées et porte entrouverte. Si tout se passe bien il se réveillera en février.

inachis io veneux 22 oct 2016 003.jpg

16:20 Publié dans papillons | Lien permanent | Commentaires (0)

21/10/2016

Choisya ternata

Tous les ans en automne j’admire la superbe remontée de floraison de cette haie d’oranger du Mexique d’environ 50m de long. Située entre une route très fréquentée et un parking de centre commercial, elle n’est pas à l’abri des vents. Parfum sublime, floraison aussi intense qu’au printemps :

1 choisya montereau 21 oct 2016 013 (1).jpg

2 choisya montereau 21 oct 2016 013 (3).jpg

3 choisya montereau 21 oct 2016 013 (5).jpg

4 choisya montereau 21 oct 2016 013 (4).jpg

Et les amateurs ne manquent pas :

5 choisya montereau 21 oct 2016 013 (2).jpg

 

19:31 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)