Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2018

Une semaine d'hiver

Et ce sera probablement la seule car le réchauffement commence et il nous est promis par la météo jusqu’au 24 février et ensuite c’est presque le printemps.

Jusqu’au 5 février il n’avait pas gelé, peut-être -2 ou -3° alentour mais le thermomètre n’était descendu qu’une fois à 0°C sur mon terrain.

C’est au point que les premières jonquilles, Narcisssus pseudonarcissus, fleurissaient le 5 février :

1 jonquilles veneux 5 fev 2018 001.jpg

J’avais déjà constaté une telle précocité en 2016 mais avant elles n’apparaissaient jamais avant la fin février.

Les bourgeons des arbres commençaient à grossir :

2 bourgeons veneux 19 janv 2018 009.jpg

Les pies arrivaient en nombre pour établir leur territoire :

3 pies veneux 19 janv 2018 006.jpg

Le 6 février la neige est arrivée,

4 a neige veneux 6 fev 2018 002.jpg

plus abondante le 7 :

4 neige veneux 7 fev 2018 004.jpg

Et ce fut la grande pagaille. J’ai souffert pour les automobilistes bloqués une nuit entière dans le froid. Autrefois, il y a longtemps, il neigeait tous les hivers. Les saleuses passaient sur les grands axes au petit matin et il n’y avait aucun problème. C’était difficile sur les petits axes et j’avais peur en conduisant route de Bourgogne mais je n’ai jamais manqué le travail et j’ai toujours amené mon fils à l’école à Fontainebleau. Il n‘y avait pas d’absentéisme, ni au travail ni dans les écoles, et les trajets se passaient sans trop de dommages. J’ai numérisé une photo de février 1978 :

hiver veneux 1978 IMG_0001.jpg

A l’époque nous avions en réserve des après-ski et des bonnets en fausse fourrure.

Le 12 février : les mêmes jonquilles qui ont parfaitement supporté la neige

jonquilles veneux 12 fev 2018 001 (1).jpg

 

 

31/01/2018

Il y a l'eau mais aussi les fleurs

Il pleut toujours, sans cesse depuis des jours, des semaines. Je n’avais jamais connu ça. Veneux et Moret sont gravement inondés. J’ai la chance d’habiter loin et très haut au-dessus de la Seine mais je n’ai pas d’eau potable depuis le 24 janvier. Veolia me rappelle tous les jours pour le confirmer et cette situation est promise au moins jusqu’au 3 février. La mairie distribue 2 litres d’eau par personne. Cela ne vaut même pas le déplacement, cela permet tout juste de boire et de se laver les dents. J’achète l’eau par packs de 9 litres.

Mais il y a les fleurs. La floraison du Camellia Elsie Jury a progressé et les fleurs ne sont même pas abimées par cette pluie incessante :

1 elsie jury veneux 31 janv 2018 001 (1).jpg

2 elsie jury veneux 31 janv 2018 001 (2).jpg

3 elsie jury veneux 31 janv 2018 001 (3).jpg

Lonicera fragrantissima, chèvrefeuille d‘hiver se décide à perdre une partie de son feuillage pour mieux montrer ses fleurs :

4 lonicera fragrantissima veneux 31 janv 2018 011.jpg

Prunus subhirtella :

5 prunus subhirtella veneux 31 janv 2018 007.jpg

6 prunus subhirtella veneux 31 janv 2018 009.jpg

7 prunus subhirtella veneux 24 janv 2018 003 (1).jpg

8 prunus subhirtella veneux 24 janv 2018 003 (2).jpg

9 prunus subhirtella veneux 24 janv 2018 003 (3).jpg

11 prunus subhirtella veneux 24 janv 2018 003 (4).jpg

Les premières fleurs de pervenche osent affronter la pluie :

12 vinca veneux 31 janv 2018 004.jpg

Les petits perce-neige, Galanthus nivalis, commencent à être nombreux :

13 galanthus elwesii veneux 24 janv 2018 022.jpg

14 galanthus nivalis veneux 24 janv 2018 017 (1).jpg

Sur cette photo, au centre, on voit à gauche Galanthus elwesii et à sa droite une touffe moins haute de Galanthus nivalis :

15 galanthus elwesii nivalis veneux 24 janv 2018 023.jpg

 

24/01/2018

Que d'eau !

Le Loing traverse Moret, le Loing et la Seine bordent Veneux. Les bords de Seine de Veneux sont inondés mais le plus grave c’est la crue du Loing à Moret.

Juste avant l’entrée du Loing dans Moret, la rivière a pris l’aspect d’un fleuve, aussi large que la Seine en temps normal

1 moret veneux 24 janv 2018 012.jpg

2 moret 24 janv 2018 011.jpg

3 moret 24 janv 2018 009.jpg

Et Moret est inondé

4 moret 24 janv 2018 013.jpg

5 moret 24 janv 2018 014.jpg

6 moret 24 janv 2018 016.jpg

7 moret 24 janv 2018 015.jpg

C’est là que les bernaches sédentaires (les migrantes ne sont pas arrivées, il fait trop doux) faisaient la sieste le 9 janvier, elles ont disparu. Le 9 janvier le Loing était déjà haut :

8 bernaches moret 9 janv 2018 039.jpg

Je ne risque pas d’être inondée, j’habite dans la montagne, 50m au-dessus de la Seine. Mais mon fournisseur d’eau, Veolia, vient de m’informer par téléphone que l’eau n’est pas potable à cause des inondations. Dommage, je n’utilise que l’eau du robinet mais j’ai une bouteille d’eau minérale et des jus de fruits, cela suffira jusqu’à demain.

 

20/01/2018

Le temps des camellias

Pour moi il y a 2 saisons grandioses de fleurs : les rosiers en été et les camellias en hiver. Camellia japonica et ses hybrides, des camellias à grandes et très grandes fleurs, fleurissent de décembre à mai, vite suivis par les rosiers les plus précoces.

Vous pensez sans doute que je ne connais pas l’orthographe de camellia en français. J’en ai déjà parlé. Il est permis de l’écrire avec 2 ll et d’autres (articles de Wikipedia) font comme moi. Les camellias n’ont été connus en Europe qu’au 18è siècle et n’avaient donc pas de nom vernaculaire, leur seul nom était botanique. Toutes les langues ont accepté ce nom botanique camellia. Si en français le camellia a perdu un l, c’est à cause du roman La Dame aux Camélias dont l’auteur a fait une faute d’orthographe. Cet auteur n’a pas à mes yeux une valeur telle qu’il puisse se permettre d’imposer l’orthographe d’une fleur si belle.

Je vous ai montré la première fleur du Camellia x williamsii 'Elsie Jury' apparue le 8 décembre. Ensuite il s’est calmé. Il a beaucoup de boutons bien gonflés mais peu de fleurs ouvertes le 9 janvier :

1 elsie jury veneux 19 janv 2018 014.jpg

2 elsie jury veneux 19 janv 2018 013.jpg

3 elsie jury veneux 9 janv 2018 041 (3).jpg

4 elsie jury veneux 9 janv 2018 041 (2).jpg

Il est très grand : 3m ou plus, à comparer aux arches à sa droite, il a une grande quantité de boutons. Il sera splendide quand davantage de fleurs seront ouvertes. Comme tout williamsii il perd ses fleurs avant qu’elles fanent. C’est un gros avantage, il a un aspect toujours propre. Je ne pourrais enlever les fleurs fanées sur un arbuste de cette taille. Son seul défaut, celui de tous les camellias à fleurs claires, ses fleurs sont un peu tachées par la pluie.

Camellia japonica ‘Gloire de Nantes’ a profité de sa pause pour le doubler. Le 9 janvier il a déjà beaucoup de fleurs :

5 gloire de nantes veneux 9 janv 2018 047 (2).jpg

Lui aussi perd ses fleurs fanées comme le montre cette photo du 20 janvier :

6 gloire de nantes veneux 20 janv 2018 002.jpg

Le 9 janvier, Camellia japonica ‘Spring’s Promise’ ose une ou deux fleurs :

7 spring's promise veneux 9 janv 2018 044 (2).jpg

8 spring's promise veneux 9 janv 2018 044 (1).jpg

Et il s’y ajoute une surprise : le Camellia sasanqua ‘Maiden’s Blush’ qui fleurit habituellement en novembre commence seulement à fleurir :

9 maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (1).jpg

10 maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (3).jpg

11 maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (5).jpg

12 maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (2).jpg

maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (4).jpg

Je vois peu de camellias dans les jardins et c’est dommage. Ils peuvent illuminer le jardin autant que les rosiers, mais en hiver. Ils sont faciles à cultiver, beaucoup plus faciles que les rhododendrons car moins exigeants sur le pH et moins décimés par une petite soif. Un sol à pH proche de 7 leur suffit pourvu qu’il n’y ait pas de calcaire et un arrosage 2 fois par semaine l’été.

 

14:02 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

18/01/2018

Mahonia japonica

La floraison des Mahonia x intermedia ‘Charity’ et 'Winter Sun’ est terminée, les Mahonia japonica ‘Hivernant’ prennent aussitôt le relais :

1 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 051.jpg

2 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 050 (1).jpg

3 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 050 (2).jpg

4 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 050 (4).jpg

5 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 050 (3).jpg

Ils ont une floraison plus tardive, ils sont plus petits, 1m50 à 2m, les fleurs sont d’un jaune plus clair avec une teinte prune à la base :

mahonia japonica rec veneux 9 janv 2018 050 (3).jpg

mahonia japonica rec veneux 9 janv 2018 050 (4).jpg

Ils sont aussi faciles à cultiver, je ne m'en occupe jamais.

20:27 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2018

Eriobotrya japonica

Mon jeune  néflier du Japon n’a que 4 ans. Il est greffé, il s’appelle ‘Oliver’ et est cultivé surtout en Floride.

D’après ce que j’en ai lu, il aurait dû fleurir au bout de 4 ou 5ans seulement. Pourtant il a fleuri dès son année de plantation. Une toute petite floraison en octobre 1974 non suivie de fructification mais on ne peut demander la lune à un bébé.

Il a eu une plus belle floraison en octobre 2015 et m’a offert quelques nèfles en juillet 2016 :

1 eriobotrya veneux 18 juil 2016 020.jpg

L’hiver suivant a été plus dur et, avait-il prévu ces gels plus intenses, il n’a fleuri qu’en mars et n’a pas fructifié. Les camellias aussi avaient retardé leur floraison.

Cette année Il a fleuri en avance, dès septembre. Et il ne s’est pas trompé, le thermomètre n’est pas encore passé en dessous de 0° dans mon jardin. Et des nèfles sont déjà en formation :

2 eriobotrya oliver veneux 9 janv 2018 056 (1).jpg

3 eriobotrya oliver veneux 9 janv 2018 056 (2).jpg

4 eriobotrya oliver veneux 9 janv 2018 056 (3).jpg

Parviendront-elles à maturité ? Cela dépendra du reste de l’hiver. Les fleurs gèlent à -3°, les fruits à -5°.

Il ne faut pas se priver de cet arbre en zone 8. Il y est parfaitement rustique. Mon vieux néflier a plus de 20 ans et n’a jamais gelé. Il est si beau, un feuillage brillant, persistant, des grandes feuilles qui lui donnent un aspect exotique, une belle présence en hiver. On a droit à sa belle floraison froufroutante en automne :

5 eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (4).jpg

6 eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (2).jpg

La seule limite était l’impossibilité d’obtenir des fruits à cause du gel. Mon autre Eriobotrya, n’avait jamais produit. Il a produit pour la première fois en 1976 en même temps qu’Oliver et j’avais photographié des nèfles en 1975 à Paris. Est-ce l’effet du changement climatique ? Il semble qu’on peut avoir des fruits après certains hivers au gel peu intense.

 

20:31 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

11/01/2018

Galanthus elwesii var. monostictus

Aujourd’hui la floraison du perce-neige Galanthus elwesii monostictus, en fleurs depuis fin décembre, est  à son maximum :

1 galanthus elwesii monostictus veneux 9 janv 2018 016 (1).jpg

Galanthus elwesii est appelé perce-neige géant car ses feuilles sont 2 fois plus hautes et ses fleurs un peu plus grandes que celles de Galanthus nivalis, le perce-neige le plus couramment cultivé et même naturalisé. Il en existe 2 variétés et la variété qui fleurit aussi précocement, c’est monostictus. Cela veut dire à une seule tache sur les tépales internes comme pour nivalis :

2 galanthus elwesii monostictus veneux 9 janv 2018 016 (3).jpg

La forme type de Galanthus elwesii qui maintenant entre en floraison présente 2 taches sur les tépales internes, une tache basale et une tache apicale qui peuvent être réunies en forme de X :

3 galanthus elwesii veneux 1 fev 2017 019.jpg

4 galanthus elwesii veneux 4 janv 2016 001 (2).jpg

Mais les petits Galanthus nivalis commencent aussi à pointer leur fleur :

5 galanthus nivalis veneux 9 janv 2018 060.jpg

J’ai planté pas plus d’une dizaine de bulbes de Galanthus nivalis il y a 30 ans. Ils se sont multipliés, multipliés  sans cesse et il y en a des centaines, ils occupent absolument tout le terrain. Mais les G. elwesii commencent à en faire autant et quelques nouveaux se mélangent aux précédents envahisseurs. Comment les distinguer ?

Il y a la taille des feuilles mais ce n’est pas un moyen si sûr car elles grandissent progressivement et atteignent leur plein développement à la fin, voire après la floraison. Les feuilles de elwesii sont alors plus hautes et surtout plus larges :

6 galanthus elwesii veneux 6 fev 2016 003.jpg

Pour Galanhus elwesii forme type, il ne peut y voir d’erreur, ses deux taches des tépales internes sont uniques. Mais la tache apicale de G. elwesii monostictus et celle de G. nivalis se ressemblent. Cependant la fleur de elwesii est plus grande et, ce qui est plus évident la forme des tépales externes est différente. Le tépale externe de G. nivalis est environ 2 fois plus long que le tépale interne :

7 galanthus 18 déc  fl 2011 014.jpg

Le tépale externe de G. elwesii parait plus étroit mais c’est en fait parce qu’il est plus long, presque 3 fois plus long que le tépale interne :

8 galanthus elwesii monostictus veneux 9 janv 2018 016 (2).jpg

 

 

19:12 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

10/01/2018

Une cascade d'or et des crocus bien pressés

Je vous ai déjà montré le jasmin d’hiver, il a commencé à fleurir le 14 novembre. Mais maintenant il est au maximum de sa beauté, toutes les fleurs sont ouvertes et ce n’est plus qu’un ruissellement de fleurs jaune vif :

1 jasminum nudiflorum veneux 9 janv 2018 001 (1).jpg

2 jasminum nudiflorum veneux 9 janv 2018 001 (3).jpg

Ces fleurs semblent n’être composées que de pétales.

2 k jasmin face 21 nov 006.jpg

2 l jasminum nudi veneux 1 nov 2014 023 (2).jpg

 Au centre on devine parfois un élément arrondi :

3 jasminum nudiflorum stigmate veneux 9 janv 2018 001 (3).jpg

4 jasminum nudiflorum 11 janv 2014 027.jpg

Ce qu’on voit c’est l’extrémité du pistil, le stigmate. Si l’on coupe la fleur on voit qu’elle est complète : calice, 2 étamines, pistil qui les dépasse et sort de la corolle à un stade plus avancé :

5 jasminum nudiflorum 11 janv 2014 043.jpg

6 jasminum nudiflorum 11 janv 2014 038.jpg

Pas loin de lui, dans l’herbe au milieu du chemin, il y a une surprise, mais les surprises, c’est-à-dire les floraisons hors saison, se succèdent cette année. Cette fois ce sont les crocus de printemps. Ceux d’automne ont disparu depuis plusieurs semaines et ceux-ci sont bien reconnaissables comme crocus de printemps, surtout les jaune vif à rayures brunes :

7 crocus veneux 9 janv 2018 005 (1).jpg

8 crocus veneux 9 janv 2018 005 (2).jpg

9 crocus veneux 9 janv 2018 005 (3).jpg

crocus veneux 9 janv 2018 005 (4).jpg

 

20:19 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

02/01/2018

Garrulus vient me présenter ses voeux

J’ai depuis des années un couple de geais comme colocataires. Ils nichent tous les ans au ras de la maison dans le lierre qui couvre le tronc d’un grand chêne. Au tout début avril, c’est la période de la drague et des noces :

1 geai couple rec veneux 9 avril 2015 013.jpg

Et quelques jours plus tard les trajets dans et hors du lierre commencent :

2 geai veneux 16 avril 2017 007 (5).jpg

Et c’est le même lieu de nidification tous les ans.

L’hiver je les vois aussi, quand ils cherchent leur nourriture, souvent dans l’herbe :

3 geai veneux  25 janv 2015 069.jpg

Pourtant cet hiver je ne l’avais pas encore vu. Manque d’attention de ma part ou bien passe-t-il moins de temps à chercher de quoi se nourrir. Car cette année est une année à glands, il y en a des quantités incroyables sous les deux grands chênes dont celui où il nidifie.

J’ai soudain revu mon Garrulus glandarius le 1er janvier ! Comme s’il venait me présenter ses vœux. Il était à quelques mètres des mangeoires qu’il semblait observer attentivement sans oser en approcher. Il faut dire que les étourneaux étaient bruyants. Les éléments flous au premier plan de la photo, ce sont les soutiens des mangeoires :

 

4 geai veneux 1 janv 2018 006.jpg

5 geai veneux 4 janv 2016 005.jpg

6 geai veneux 4 janv 2016 006.jpg

7 geai envol veneux 4 janv 2016 007.jpg

8 geai 13 janv 2016 003.jpg

Maintenant il va venir régulièrement car, même s’il y a abondance de glands, il ne pourra résister à mes cacahuètes, il en raffole :

geai veneux 8 déc 2012 006.jpg

geai veneux 8 déc 2012 017.jpg

 

22:33 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

01/01/2018

Belle et joyeuse année

Beaucoup croient qu’il n’y a pas de fleurs en hiver. Mais il y en a beaucoup et toutes les fleurs de mon jardin épanouies ce 1 janvier se joignent à moi pour vous souhaiter une merveilleuse année remplie de fleurs en toutes saisons :

1 jasminum nudiflorum veneux 1 janv 2018 008.jpg

2 lonicera fragrantissima veneux 1 janv 2018 010.jpg

3 lonicera fragrantissima veneux 1 janv 2018 009.jpg

4 galanthus elwesii monostictu veneux 28 dec 2015 011.jpg

5 elsie 1 janv 2018 003 (4).jpg

6 spring promise veneux 1 janv 2018 011.jpg

7 lonicera purpusii veneux 1 dec 006.jpg

7 m lonicera purpusii veneux 31 dec 2017 005 (2).jpg

8 helleborus argutifolius veneux 1 janv 2018 014.jpg

8 i helleborus argutifolius veneux 24 dec 010.jpg

9 helleborus foetidus veneux 1 janv 2018 015.jpg

10 gloire de nantes veneux 1 janv 2018 018.jpg

11 chrysanthème veneux 31 dec 2017 001.jpg

12 chrysanthème veneux 31 dec 2017 003.jpg

13 viburnum tinus veneux 31 dec 2017 007.jpg

14 camellia sasanqua veneux 31 dec 2017 002.jpg

15 camellia sasanqua nord veneux 31 dec 2017 009.jpg

16 mahonia charity veneux 24 dec 021.jpg

17 mahonia aquifolium veneux 31 dec 2017 018.jpg

 

23:26 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

31/12/2017

Le pic épeiche de la Saint Sylvestre

J’ai plusieurs espèces de pics dans mon jardin. Je n’ai jamais pu photographier le pic vert mais je suis certaine de sa présence à cause de la puissance de ses coups, bien supérieure à celles des autres pics ou de la sittelle. Mais il est très farouche, rapide et malin et sait faire le tour du tronc en sens inverse quand je tourne autour pour le voir et cela ne l’empêche pas de continuer à taper. J’ai déjà pu photographier le pic épeiche à Romilly en été, sans doute parce que c’est une zone sauvage où il n’a pas l’habitude d’être dérangé. Mais à Veneux je ne vois habituellement le pic mar et le pic épeiche qu’en plein milieu de l’hiver quand il fait très froid et qu’ils se risquent aux mangeoires.

Pourtant j’ai vu un pic mar le 4 décembre, un jour assez froid et aujourd’hui un pic épeiche sur une boule de graisse alors qu’il faisait 14°. Ils viennent en ce moment assez régulièrement. Pourquoi si tôt ? Peut-être parce qu’ils trouvent moins facilement à manger, le déboisement fait des ravages autour de mon jardin et même la cité de 33 maisons au nord n’est faite que de béton, plus un arbre, plus un arbuste, des « jardinets » de 100 m2 dont le peu d’herbe est couvert d’installations du genre débarras de grenier.

Mais si j’arrive à les photographier quand il fait très froid, en ce moment c’est presque impossible. Le moindre mouvement, même à l’intérieur du séjour, même le plus lentement possible, les fait fuir. Aujourd’hui j’ai donc tenté de faire d’abord une photo sans bouger, donc de loin (au moins 6m), à travers une vitre et le rideau de perle qui limite les intrusions en été quand la porte est ouverte. La qualité des photos est en conséquence, mais dès que j’ai tenté un petit déplacement le pic épeiche s’est envolé.

1 pic epeiche veneux 31 dec 2017 004.jpg

2 pic epeiche veneux 31 dec 2017 005.jpg

Prises une autre année, voici des photos plus nettes. Un pic épeiche :

3 pic épeiche oiseaux 12 mars 2012 037 (2).jpg

Un pic épeiche en mars en pleine nature à Romilly :

4 pic épeiche romi 11 mars 2012 001 (3).jpg

Un pic mar aux mangeoires en février :

5 pic mar veneux 10 fev 2014 003.jpg

6 pic mar veneux 10 fev 2014 004.jpg

 

17:42 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (1)

25/12/2017

Perce-neige de Noël, promesse tenue

Les perce-neige précoces, Galanthus elwesii, ont toujours été en fleurs le 25 décembre. Ils sont encore cette année fidèles pour fêter Noël. Même si les fleurs ne sont pas complètement ouvertes, le temps tellement gris ne les y incite pas, elles sont bien visibles :

1 galanthus elwesii veneux 24 dec  (4).jpg

Et le Camellia japonica ‘Gloire de Nantes’ a décidé de participer à la fête en ouvrant ses premières fleurs le 24 décembre :

2 gloire de nantes veneux 24 dec 020.jpg

gloire de nantes veneux 24 dec 019.jpg

 

23/12/2017

Viburnum tinus

Le laurier tin, voilà un arbuste sans problème, toujours vert et en fleurs tout l’automne et tout l’hiver (j’ai des photos du 3 octobre au 8 avril).

Au départ j’avais planté un seul pied. Il mesure 2m parce que je suis obligée de le tailler à cette hauteur car il est trop près de la limite du terrain :

1 viburnum tinus veneux 17 dec 2017 004.jpg

Il est maintenant cerné par des houx tout aussi envahissants. Il a rapidement fait des drageons que l’on voit à sa droite sur la première photo :

2 viburnum tinus veneux 17 dec 2017 005.jpg

Maintenant il y en a partout sur le terrain, un drageon transplanté et tout le reste c’est des semis spontanés n’importe où dont un que j’ai dû rabattre sévèrement parce qu’il avait envahi un camellia :

3 viburnum tinus veneux 17 dec 2017 015.jpg

4 viburnum tinus veneux 17 dec 2017 017.jpg

5 viburnum tinus veneux 15 dec 2017 001.jpg

6 viburnum tinus veneux 17 dec 2017 019.jpg

Ils préparent la suite de la floraison avec de ravissants boutons roses :

7 viburnum tinus veneux 15 dec 2017 002.jpg

Voici, photographiés un 26 février, la cause de tous ces semis :

viburnum tinus rec 26 fev 2012 002.jpg

 

06:42 Publié dans viburnum | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2017

graines de Camellia

La multiplication des camellias a la réputation d’être réservée aux professionnels. Il est vrai que je n‘aurai jamais la patience, ou le temps, de m’occuper comme il faut de la surveillance et des interventions sur une bouture de camellia.

J’avais pourtant tenté, il y a bien longtemps, un semis. A l’époque et pendant des années, seul ‘Adolphe Adusson’ donnait des fruits, de bons gros fruits bien dodus :

1 fruits camellia 25 juillet 2008 006.jpg

J’avais tenté un semis de ce camellia mais ce fut l’échec. Pas étonnant, j’ai appris depuis que ce camellia est stérile. Il fait des fruits mais les graines ne germent jamais. Je n’avais donc aucune chance.

Depuis 2 ans deux autres camellias font des fruits. Mais je ne les avais jamais vus à maturité, défaut d’observation ou chute précoce de ces fruits.

Je ne m’en occupais plus jusqu’à je remarque sur ‘Gloire de Nantes’ un fruit mûr, et même très mûr, le 8 décembre. Gloire de Nantes a la réputation de beaucoup fructifier. Ce fruit ne contenait qu’une graine, une bonne grosse graine bien ronde :

2 camellia adolphe fruit veneux 8 dec 2017 016 (1).jpg

3 camellia adolphe fruit veneux 8 dec 2017 016 (3).jpg

4 camellia adolphe graine veneux 8 dec 2017 024.jpg

Le 13 décembre je fais le tour de mes camellias et je trouve un autre fruit très mûr, un peu plus petit avec une seule graine, sur ‘Coquetti’ :

5 camellia coquetti fruit veneux 15 dec 2017 004 (1).jpg

6 camellia coquetti fruit veneux 15 dec 2017 004 (2).jpg

7 camellia fruit veneux 15 dec 2017 004 (3).jpg

Vais-je tenter le semis ? Là, il se pose le problème de la technique. Pour Camellia japonica la plupart des sites indiquent la nécessité, soi-disant impérieuse, de l’exposition au froid, stratification dans le jardin tout l’hiver, mais quelques-uns sèment d’emblée à 20°. Pour Camellia sinensis, le théier, tous le sèment à 20-25°, plus la température est élevée, plus ça germe vite.

Pourquoi cette différence de traitement ? Certes, sinensis est légèrement moins rustique mais la différence n’est pas grande. La plupart des japonica sont considérés comme rustiques à -12 ou -18°. Sinensis est rustique de -12 à -15°.

Pendant ce temps mon minuscule Camellia sasanqua continue  à fleurir. Je vous avais montré sa première floraison le 14 novembre. Le 10 décembre il a encore 2 fleurs :

8 camellia sasanqua veneux 10 dec 2017 006 (1).jpg

9 camellia sasanqua veneux 10 dec 2017 006 (2).jpg

Et le 17 décembre un bouton est prêt à s’ouvrir :

camellia sasanqua veneux 17 dec 2017 007.jpg

Il me tarde de le voir plus grand, il semble très florifère.

 

19:35 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2017

Citrus x junos

Le yuzu fait fureur dans les cuisines, même celles des grands chefs. Le parfum de son zeste est tellement à la mode que je me suis laissé tenter.

Je l’ai commandé chez Promesse de Fleurs. Il est arrivé en un seul jour, bien protégé, en pleine forme et furieusement épineux comme il se doit, accompagné du sourire charmant de l’employée Colissimo.

citrus x junos veneux 15 dec 2017 009.jpg

citrus x junos veneux 15 dec 2017 010.jpg

Je le laisse en pot pour l’hiver, il ira en pleine terre au printemps. C’est possible ici en zone 8, il supporte jusqu’à – 12°, pour certains même jusqu’à -15° mais en perdant ses feuilles à – 12°.

 

12:39 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

11/12/2017

Mes chèvrefeuilles d'hiver, début de floraison

J’ai deux chèvrefeuilles d’hiver : Lonicera fragrantissima et Lonicera purpusii. Ils fleurissent de décembre à mars, une floraison parfumée.

Lonicera purpusii est le plus jeune. Il a 3 ans et fleurit pour la première fois. Il a un port étalé fait de longues branches arquées, ses feuilles sont plus grandes et plus rigides que celles de L. fragrantissima. Je l’ai planté parce que j’en voulais à fragrantissima de garder son feuillage tout l’hiver, cela ne permet pas la bonne mise en évidence des fleurs. Mais purpusii s’entête autant que lui à garder son feuillage C’est le premier fleuri. J’ai découvert son début de floraison le 8 décembre :

1 lonicera purpusii veneux 8 dec 2017 005.jpg

2 lonicera purpusii veneux 8 dec 2017 009 (3).jpg

3 lonicera purpusii veneux 8 dec 2017 006.jpg

4 lonicera purpusii veneux 8 dec 2017 008.jpg

5 lonicera purpusii veneux 10 dec 2017 003.jpg

Lonicera fragrantissima a une bonne dizaine d’années. Il fleurit abondamment  tous les ans. Son port est plus dressé. Le 8 décembre il est encore en boutons :

6 lonicera fragrantissima veneux 8 dec 2017 017.jpg

7 lonicera fragrantissima veneux 8 dec 2017 019.jpg

 

17:10 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (6)

10/12/2017

Des perce-neige sans doute prêts pour Noël

Je commence seulement à ramasser les feuilles mortes. Avant, cela n’aurait servi à rien, il y avait encore trop de feuilles sur les arbres, j’en aurais retrouvé autant le lendemain. Je ne les enlève que là où elles gênent. Ailleurs elles enrichissent le sol sableux si pauvre. Celles que j’enlève, je les remets sur des arbustes, surtout les rhododendrons qui supportent si mal le sable.

J’ai commencé le nettoyage par la zone des grands perce-neige, il y avait urgence. Ils sont chaque année plus nombreux et empiètent de plus en plus sur la zone du lierre et de la pervenche. J’ai donc dû aussi couper du lierre pour les dégager. Ils sont déjà très avancés. Les feuilles paraissent un peu trop jaunes parce qu’elles étaient enfouies sous les feuilles mortes :

1 galanthus elwesii veneux 10 dec 2017 013 (1).jpg

2 galanthus elwesii veneux 10 dec 2017 013 (2).jpg

Ils ne sont pas très précoces cette année. Par exemple en 2015 ils montraient déjà quelques fleurs le 9 décembre :

galanthus elwesii monostictus veneux 9 dec 2015 010 (3).jpg

Ne cherchez pas vos perce-neige, ils ne seront sans doute pas là avant janvier car ce sont des Galanthus nivalis, les plus répandus. Ceux que je vous montre aujourd’hui sont des Galanthus elwesii, les plus précoces. On les appelle perce-neige géants parce qu’ils sont deux fois plus hauts et ont des feuilles plus larges.

 

15:40 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

09/12/2017

Camellia"Elsie Jury" bat tous ses records de précocité

Elsie Jury fait partie du club de mes 3 camellias les plus précoces : Elsie Jury, Gloire de Nantes et Adolphe Audusson. Ils sont presque toujours porteurs d’au moins une fleur le 1 janvier, même le 25 décembre pour Adolphe Audusson.

Quelle surprise de voir hier 8 décembre une fleur tout en haut (3m) de ce Camellia x williamsii « Elsie Jury » :

elsie jury veneux 8 dec 2017 013.jpg

C'est exceptionnel pour un camellia japonica ou hybride de japonica.

 

20:39 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

08/12/2017

Malade ou très frileuse ?

C’est la première fois que je vois une mésange charbonnière avec cet aspect : toute ronde, une sphère presque parfaite d’où émergent la queue et le bout des ailes. Elle a hérissé ses plumes pour prendre cet aspect. Portant il ne fait pas trop froid, c’est l’après-midi, environ 8°. Même par des températures négatives je n’ai jamais vu une mésange prendre cet aspect.

mésange veneux 8 dec 2017 001.jpg

mésange veneux 8 dec 2017 002.jpg

Une autre mésange de la même espèce s’est posée à côté d’elle dans l’assiette de cacahuètes. On voit la différence de largeur.

mesange veneux 8 dec 2017 003.jpg

Pourtant, lorsque je me suis rapprochée, elle s’est envolée avec une belle rapidité.

 

19:35 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

04/12/2017

Il fait froid, tous au restaurant

J’ai nourri les oiseaux tout l’été. Cela est nécessaire quand ils couvent et ont une nichée à nourrir, d’autant plus que dans les villes et les jardins trop bien entretenus ils ont du mal à trouver tout ce qui est nécessaire.

Les nourritures les plus appréciées selon mon expérience, c’est le tournesol, les cacahuètes, les boules et les plaques de graisse. Je n’utilise que le tournesol noir parce que les graines sont plus petites et plus tendres, plus faciles pour certains petits becs. Je m’en suis rendu compte avec les mésanges à longue queue au bec minuscule.

En été les graisses ne sont pas nécessaires, les cacahuètes sont dangereuses s’ils essaient de nourrir leurs oisillons avec des morceaux trop gros. Je ne mets donc que du tournesol, deux tours de deux côtés de la maison. Tout l’été les mésanges, parfois un rouge-gorge ou une sittelle, ont dévoré les graines. Il y avait jusqu’à 5 mésanges sur le groupe de 2 tours. Le 6 août :

1 oiseaux veneux 6 aout 2017 004.jpg

Fin novembre j’ai remis de la graisse et des cacahuètes. La nécessité m’en a été montrée par la présence plus fréquente de certains oiseaux et surtout l’apparition du premier étourneau, un signe de froid :

2 étourneau veneux 29 nov 2017 012 (1).jpg

3 étourneau veneux 29 nov 2017 031 (2).jpg

Maintenant ils sont plus nombreux.

4 étourneaux veneux 1 dec 2017 005 (5).jpg

La fréquentation du restaurant est intense. J’achète le tournesol par sacs de 15 kg, les cacahuètes par sacs de 10 kg. J’ai même acheté des graines pour tourterelles mais elles s’intéressent davantage au tournesol et aux cacahuètes. Les tourterelles mangent sur la table. Il en arrive une vite suivie par son conjoint, toute l’année elles restent étroitement liées :

5 tourterelles veneux 29 nov 2017 001 (1).jpg

6 tourterelles veneux 29 nov 2017 001 (2).jpg

7 tourterelles veneux 29 nov 2017 001 (3).jpg

Les pies, souvent par deux, aussi mangent sur la table avec une nette préférence pour les cacahuètes :

8 pies veneux 1 dec 2017 002 (3).jpg

9 pies veneux 1 dec 2017 002 (4).jpg

10 pies veneux 1 dec 2017 002 (1).jpg

11 pies veneux 1 dec 2017 002 (2).jpg

Les merles préfèrent rester sous la table :

12 merle veneux 29 nov 2017 024.jpg

13 merle veneux 29 nov 2017 027 (1).jpg

14 merle veneux 29 nov 2017 027 (2).jpg

Le rouge-gorge, toujours présent à 1 m du jardinier pour récupérer des vers de terre ne dédaigne pas les graines :

15 rouge gorge veneux 29 nov 2017 010 (1).jpg

16 rouge gorge rec  veneux 29 nov 2017 010 (2).jpg

J’ai eu l’énorme plaisir de revoir pour la deuxième année des chardonnerets, ces adorables oiseaux chanteurs décimés par des pièges :

17 chardonneret veneux 29 nov 2017 018 (3).jpg

18 chardonneret rec veneux 29 nov 2017 019.jpg

19 chardonneret veneux 29 nov 2017 018 (1).jpg

J’ai vu 3 fois un pinson des arbres qui d’habitude ne vient que dans la neige et il n’y a pas eu un seul flocon. J’ai vu aussi un pinson du nord à tête plus sombre sans avoir le temps de le photographier. Ils ne viennent d’habitude qu’en plein hiver quand il fait trop froid au nord.

20 pinson veneux 29 nov 2017 030 (1).jpg

21 pinson veneux 29 nov 2017 030 (2).jpg

22 pinson veneux 2 dec 2017 001.jpg

Quel plaisir aussi de voir un si joli pic mar :

23 pic mar veneux 30 nov  076.jpg

 

13:17 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

30/11/2017

D'autres feuillages

A Veneux les très grands arbres se sont décidés à perdre toute trace de vert. Ici un hêtre mais les charmes ont le même aspect :

1 fagus veneux 24 nov 2017 007.jpg

Charmes et hêtres ont la particularité d’un feuillage marcescent. Mais les grands arbres vont perdre tout leur feuillage, sauf sur quelques branches basses. Mais les jeunes sujets ou ceux maintenus de petite taille par la coupe (charmille…) vont garder leur feuillage rouille tout l’hiver. C’est le cas de mon jeune charme mycorhizé à Romilly :

2 charme mycorh romi 24 nov 2017 001.jpg

Un cognassier, Cydonia oblonga ‘Vranja’ :

3 cydonia vranja veneux 24 nov 2017 008.jpg

Mais Cydonia oblonga ‘Krymsk’ est toujours vert.

Le spectacle de Ribes fasciculatum qui durera tout l’hiver commence. Les feuilles prendront une bordure rouge avant de tomber en fin d’hiver sous la poussée des jeunes feuilles.

4 ribes fasciculatum  romi 24 nov 2017 003.jpg

Les grands érables sycomores ont déjà perdu toutes leurs feuilles. Cela permet de bien voir le nid des pies qui ont complètement annexé mon terrain. A la fin de l’hiver des bagarres très bruyantes ont marqué les affrontements entre pies et corneilles. Ensuite les corneilles ont disparu et les pies se sont montrées tous les jours en été, venant même grappiller les graines de tournesol tombées sous les tours laissées pour les petits oiseaux.

5 pies nid romi 24 nov 2017 005 (1).jpg

6 pies nid romi 24 nov 2017 005 (2).jpg

7 pie veneux  019.jpg

 

26/11/2017

Hibiscus mutabilis rubrum

C’est le plus tardif des hibiscus. Il fleurit jusqu’à fin novembre si l’hiver n’est pas anormalement précoce comme cette année.

Ses belles fleurs, plus grandes que celles d’Hibiscus syriacus, un peu moins grandes que celles d’Hibiscus paramutabilis prolongent la floraison des Hibiscus.

1 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (1).jpg

Mais cette année le froid est arrivé tôt, et surtout le manque de soleil l’a empêché d’ouvrir sa dernière fleur. Le 22 novembre :

2 hibiscus mutabilis veneux 22 nov 2017 001.jpg

3 hibiscus mutabilis veneux 22 nov 2017 004.jpg

Ce beau bouton ne s’ouvrira pas en fleur. Le thermomètre est descendu une fois à 0° sur mon terrain mais l’hibiscus est planté tout près de la rue et il y fait facilement 2° de moins que sur la partie du terrain protégée par ses grands arbres. Par expérience de l’année précédente je sais qu’à -4° il perdra son feuillage puis toute la partie aérienne et devra repartir de la base au printemps. C’est ce qui limite son intérêt ici.

Hibiscus mutabilis est un arbuste de grande taille et très fleuri presque toute l’année en zone tropicale. Il survit en zone 8 mais en se comportant comme un hibiscus vivace et cela limite beaucoup sa taille et l’abondance de sa floraison.

Pour un hibiscus arbuste à grandes fleurs Hibiscus paramutabilis aux fleurs encore plus grandes, est préférable car, s’il est caduc, il garde toute sa ramure l’hiver et finit par dépasser 2m de haut. Mais il ne fleurit pas au-delà des derniers jours d’août (il commence fin juin).

4 hibiscus paramutabilis romi 5 août 2016 065.jpg

5 hibiscus para romi 19 juil 2015 169 (1).jpg

On peut sans doute former un beau massif avec Hibiscus paramutabilis et Hibiscus mutabilis à son pied pour prolonger la floraison. En novembre cela peut être magnifique car H. paramutabilis qui a déjà perdu ses feuilles montre sa lumineuse écorce blanche, une écorce dont personne ne parle et pourtant elle se voit de loin. Sur cette photo de Ribes fasciculatum, on voit à sa droite la ramure totalement blanche de deux Hibiscus paramutabilis le 24 novembre :

6 ribes fasciculatum romi 24 nov 2017 004.jpg

 

23/11/2017

Zanthoxylum simulans

C’est la première fois que mon jeune Zanthoxylum simulans fructifie. Il a bien surmonté les difficultés de son premier printemps. Planté en avril 2014, sans protection du tronc car il n’y a plus d’attaques de chevreuils au printemps, il a été sauvagement écorcé en mai sur plus de la moitié de la circonférence de son tronc par des limaces !!! Ne croyez pas que j’ai imaginé que c’étaient des limaces, je les ai surprises en plein forfait :

1 zantho simulans romi 24 mai 2014 001 (3).jpg

 

Depuis il n’a jamais quitté, été comme hiver, son corset de grillage plastique légèrement enfoncé en terre :

2 zantho sim romi 18 oct 2015 062.jpg

Il a repris sa croissance normalement, en fait plus lentement que son prédécesseur, et voici ses premiers fruits dont l’écorce pilée donne le poivre de Sichuan.

3 zanthoxylum simulans romi 13 nov 2017 001 (1).jpg

4 zanthoxylum simulans romi 13 nov 2017 001 (3).jpg

5 zanthoxylum simulans romi 13 nov 2017 001 (4).jpg

6 zanthoxylum simulans romi 13 nov 2017 001 (5).jpg

Une jolie écorce et des épines puissantes :

7 zanthoxylum simulans romi 13 nov 2017 001 (2).jpg

Il me fait souvenir, avec beaucoup de tristesse, de mon premier Zanthoxylum simulans. Il était magnifique, couvert de fruits lorsqu’il m’a été volé. Plus que du vol, c’était du vandalisme. Car je ne crois pas que les voleurs aient profité de cet arbuste. Ils l’ont en effet arraché superficiellement en ne laissant qu’un petit trou de 20 cm de profondeur alors qu’il avait sans doute des racines jusqu’à 1 m :

8 zantho simulans romi 20 nov 2013 011.jpg

Au fond de ce petit trou j’ai trouvé sur toute la circonférence 5 énormes racines sectionnées.

J’ai envie de montrer quelques photos de ce magnifique et regretté arbuste :

9 zantho simulans romilly 8 sept 2012 033.jpg

10 zantho simulans romi 17 oct 2013 006 (6).jpg

11 zantho simulans romi 17 oct 2013 006 (10).jpg

12 zantho simulans romi 17 oct 2013 006 (9).jpg

13 zantho sim arbofolia 9 oct  2010 007.jpg

 

18/11/2017

Feuillages de novembre

A Romilly

Sur ce terrain, ce sont surtout les fusains « exotiques » qui se font remarquer.

Euonymus alatus montrait ses fruits en septembre, des fruits à l’arille orange :

1 euo alatus romi  21 sept 2013 155 (5).jpg

Aujourd’hui il est surtout fier de son feuillage :

2 euonymus alatus romi 18 nov 2017 001 (1).jpg

3 euonymus alatus romi 18 nov 2017 001 (3).jpg

4 euonymus alatus romi 18 nov 2017 001 (2).jpg

Les fruits de Euonymus phellomanus montraient leur arille rouge dès fin août :

5 euo phellomanus romi 28 aout 2017 006.jpg

Il affichait son feuillage rouge vif dès fin septembre :

6 euonymus phellomanus romi 23 sept 2017 010 (1).jpg

Et, s’il a perdu quelques feuilles, il est toujours aussi rouge aujourd’hui :

7 eonymus phellomanus romi 13 nov 2017 010 (1).jpg

Euonymus grandiflorus ‘Red Wine’ montre ses arilles noirs en octobre :

8 euo grandiflorus romi 2 nov 2014 009.jpg

9 euo grand paris 30 oct  2010 102.jpg

Maintenant ses feuilles d’un rouge très sombre prennent un port pendant :

10 euonymus grandiflorus romi 18 nov 2017 003.jpg

11 euonymus grandi rw romi 10 nov 2015 022 (2).jpg

12 euonymus grandiflorus rw romi 13 nov 2017 015.jpg

Il a beaucoup grandi, il mesure 3m. Le feuillage plus clair devant, c’est Pyrus caucasica :

13 pyrus caucasica romi 13 nov 2017 014.jpg

Le feuillage de Euonymus europaeus est toujours vert mais ces fusains sauvages, de plus en plus nombreux sur le terrain, attirent le regard par leurs fruits nombreux en grappes serrées :

14 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (1).jpg

15 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (5).jpg

16 euo europaeus romi 23 nov 2016 026 (10).jpg

 

16/11/2017

Feuillages de novembre

A Veneux

Les grands arbres :

1 arbres veneux 15 nov 2017 002.jpg

2 arbres veneux 15 nov 2017 003.jpg

Néflier, Mespilus germanica :

3 mespilus veneux 15 nov 2017 005.jpg

Ses rejets sont encore verts :

4 mespilus rejets veneux 15 nov 2017 006.jpg

Actinidia melanandra :

5 actinidia melanandra veneux 15 nov 2017 007.jpg

6 actinidia melanandra veneux 15 nov 2017 008.jpg

Les Actinidia arguta sont encore petits mais deviendront sans doute aussi décoratifs :

7 actinidia arguta veneux 15 nov 2017 004.jpg

Alors que les Actinidia deliciosa sont toujours verts et perdront leurs feuilles sans prendre une coloration intéressante :

8 actinidia deliciosa veneux 12 nov 2017 006 (1).jpg

9 actinidia deliciosa veneux 12 nov 2017 006 (2).jpg

Le châtaignier :

10 chataignier veneux 12 nov 2017 014.jpg

Forsythia suspensa :

11 forsythia suspensa veneux 12 nov 2017 013.jpg

Prunus subhirtella autumnalis :

12 prunus subhirtella veneux 12 nov 2017 010.jpg

Hydrangea quercifolia :

13 hydrangea quercifolia veneux 12 nov 2017 011.jpg

 

14/11/2017

Fleurs de novembre

Ce n’est pas la plus belle saison dans mon jardin de Veneux, du moins pour les fleurs. C’est beaucoup plus fleuri en hiver et au printemps, il faudrait un effort pour l’été et l’automne. Il y a cependant quelques trésors.

Les grands mahonias dits d’hiver sont toujours en fleurs depuis octobre :

1 charity 16 nov 013.jpg

Les cyclamens de Naples sont encore en fleurs mais plus pour longtemps et le feuillage prend de l’importance et surmonte peu à peu celui du lierre :

2 cyclamen hederfolium veneux 10 sept 2017 013.jpg

3 cyclamen hederifolium veneux 10 sept 2017 014.jpg

Les laurier-tin, Viburnum tinus, un peu envahissants sont nombreux :

4 viburnum tinus veneux 12 nov 2017 017.jpg

5 viburnum tinus veneux 12 nov 2017 018.jpg

6 viburnum tinus veneux 12 nov 2017 019.jpg

Le jasmin d’hiver, Jasminum nudiflorum, commence à fleurir timidement :

7 jasminum nudiflorum veneux 29 oct 2017 009 (1).jpg

8 jasminum nudiflorum veneux 29 oct 2017 009 (2).jpg

9 jasminum nudiflorum veneux 29 oct 2017 009 (3).jpg

Il y a un minuscule Camellia sasanqua. Environ 60 cm de haut, il ne grandit pas vite. Les sasanqua ne semblent pas apprécier le terrain sableux autant que les autres camellias. Il a pourtant une dizaine de fleurs :

10 camellia sasanqua veneux 12 nov 2017 001.jpg

11 camellia sasanqua veneux 1 nov 2017 005 (1).jpg

12 camellia sasanqua veneux 1 nov 2017 005 (3).jpg

13 camellia sasanqua veneux 1 nov 2017 005 (2).jpg

La façon de faner des fleurs m’a surprise. La fleur perd d’abord ses pétales et expose étamines et pistils encore parfaitement formés :

14 camellia sasanqua  veneux 12 nov 2017 015 (2).jpg

15 camellia sasanqua  veneux défleurie 12 nov 2017 015 (2).jpg

Un pot de magnifiques chrysanthèmes m’a été offert. Ils seront plantés dans le jardin dès la fin de la floraison :

16 chrysantheme veneux 12 nov 2017 004.jpg

A Romilly Viburnum farreri commence sa floraison. Il a très vite grandi et mesure 3m :

17 viburnum farreri romi 13 nov 2017 007 (1).jpg

18 viburnum farreri romi 13 nov 2017 007 (3).jpg

viburnum farreri romi 13 nov 2017 007 (2).jpg

 

13/11/2017

Bébé olivier a des boutons

Ma belle-fille m’a amené en consultation son minuscule olivier encore dans son petit pot. Mais il était gardé dans le jardin, pas confiné en appartement.

Le pauvre petit était couvert, sur feuilles et tiges de boutons bruns. Les photos ne sont pas terribles, je n’avais que mon téléphone mobile et il se prête mal à la macro photo.

1 olivier rachel IMG_20171029_142729.jpg

2 olivier rachel 231.jpg

3 olivier rachel rec 231.jpg

olivier rachel rec.jpg

Mon diagnostic : des cochenilles. Je lui ai proposé le traitement de Patrick Mioulane :

https://www.newsjardintv.com/conseils-jardiniers/comment-...

Mais si vous avez un meilleur diagnostic ou un meilleur traitement…

 

21:50 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

12/11/2017

Des fleurs hors saison

Avant de montrer mes fleurs et feuillages de novembre, j’ai envie de parler des floraisons à contre saison qui se multiplient. Ce sont des floraisons qui n’ont pas l’abondance de celles de printemps mais qui m’étonnent.

Je vous avais montré la floraison de Forsythia intermedia à Romilly en septembre :

1 forsythia romi 12 sept 2017 001 (2).jpg

Puis celle de l’azalée du Japon, Rhododendron obtusum le 15 octobre :

2 rhododendron obtusum veneux 14 oct 2017 011.jpg

3 rhododendron obtusum veneux 15 oct 2017 001 (3).jpg

Le 12 novembre cette azalée continue à montrer quelques fleurs :

4 rhododendron obtsum veneux 12 nov 2017 009.jpg

Mais le plus étonnant, du jamais vu pour moi, c’est la floraison des houx sauvages, Ilex aquifolium. Alors que les femelles ont quelques boules, celles qui n’ont pas encore été dévorées par les oiseaux :

5 ilex f veneux 12 nov 2017 003.jpg

Tous les mâles de mon terrain de Veneux présentent une floraison !

6 ilex mâle veneux 29 oct 2017 001 (1).jpg

7 ilex mâle veneux 29 oct 2017 001 (2).jpg

8 ilex mâle veneux 29 oct 2017 001 (3).jpg

 

05/11/2017

Viburnum foetidum

Je l’ai acheté à l’arboretum des Barres en novembre 2013. Nom complet : Viburnum foetidum var quadrangularis. Pourquoi foetidum ? Pourquoi quadrangularis ? Mystère mais il ne pue pas. Tout au plus peut-on lui reprocher l’absence de parfum de ses inflorescences.

Le voici lors de sa plantation en novembre 2013 :

1 viburnum foetidum barres 23 nov 2013 001.jpg

Et aujourd’hui, 4 ans plus tard :

 

2 viburnum foetidum veneux 5 nov 2017 004.jpg

Il approche 2m, il s’est beaucoup étoffé, de multiples tiges partent du sol sur une grande surface. Son feuillage est très sain, persistant.

Sa floraison a lieu en juillet :

3 viburnum foetidum veneux 10 juil 2016 006 (1).jpg

4 viburnum foetidum veneux 10 juil 2016 006 (4).jpg

5 viburnum foetidum veneux 10 juil 2016 006 (4).jpg

6 viburnum foet 14 juil 2014 012.jpg

7 viburnum foet 14 juil 2014 015.jpg

Les fleurs sont petites, les inflorescences sont petites mais suffisamment nombreuses pour un décor appréciable.

Fin octobre, novembre les jolis fruits prennent leur couleur rouge :

8 viburnum foetidum veneux 1 nov 2017 001 (1).jpg

9 viburnum foetidum veneux 1 nov 2017 001 (3).jpg

Sa rusticité se limiterait à la zone 8.

 

16:55 Publié dans viburnum | Lien permanent | Commentaires (0)

03/11/2017

Crataegus pedicellata, un délice

Crataegus pedicellata (Scarlet Hawthorn), originaire des USA, a la production fruitière la plus tardive parmi mes aubépines. Le 27 octobre :

1 crataegus pedicellata romi 27 oct 2017 005 (5).jpg

2 crataegus pedicellata romi 27 oct 2017 010.jpg

3 crataegus pedicellata romi 2 nov 2017 003.jpg

Pour comparaison avec Crataegus monogyna, le gros fruit à droite est celui de Crataegus ellwangeriana qui produit à la même époque, en août :

4 crataegus ellwangeriana romi 31 aout 2017 013.jpg

L’arbuste dépasse un peu 2m. Il est encore jeune et tarde à beaucoup produire, 10 cenelles cette année, à moins que quelques-unes n’aient déjà succombé sous le bec des oiseaux. Le goût est excellent.

Pour plus de détails sur ses fruits :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/12/04/les-cene...l

La floraison avait eu lieu fin mai :

5 crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (2).jpg

6 crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (3).jpg

On voit au cœur de la fleur les 3 pistils qui promettent 3 noyaux (un pour notre Crataegus monogyna, 2 pour Crataegus laevigata) mais il y a beaucoup plus de chair autour que dans nos cenelles sauvages.

7 crataegus pedicellata romi fl 29 mai 2015 041 (4).jpg

Juste à côté, Diospyros kaki ‘Fuyu’ que je vous ai montré récemment commence à perdre ses grandes feuilles rouges alors qu’il a des feuilles encore vertes :

diospyros fuyu romi 2 nov 2017 001.jpg

 

13:19 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (4)