Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2016

Tulipes

Les tulipes plantées cette année sont magnifiques :

1 tulipes veneux 23 avril 2016 003.jpg

2 tulipes rec veneux 15 avril 2016 003.jpg

3 tulipes veneux 23 avril 2016 004.jpg

4 tulipes veneux 23 avril 2016 005.jpg

5 tulipes veneux 16 avril 2016 005 (1).jpg

6 tulipes veneux 16 avril 2016 005 (2).jpg

La chute des pétales permet de mieux voir leur intimité :

7 tulipes veneux 26 avril 2016 001.jpg

8 tulipes veneux 26 avril 2016 002.jpg

Mais, chaque année, au hasard de mes promenades dans le jardin, je redécouvre des tulipes plantées il y a plus de 20 ans :

9 tulipes veneux 15 avril 2016 008.jpg

10 tulipe veneux 15 avril 2016 040.jpg

tulipes veneux 17 avril 2016 012.jpg

tulipes veneux 17 avril 2016 013.jpg

tulipes veneux 18 avril 2016 007.jpg

tulipes veneux 23 avril 2016 002.jpg

 

20:22 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

25/04/2016

L'alliaire

Encore une plante sauvage comestible qui a un goût d’ail et comme l’ail des ours aime les sous-bois. C’est pourquoi, si je la laisse faire, j’en serai envahie. Elle commence à fleurir et fleurira au moins jusqu’en juin.

Alliaria petiolata est une Brassicaceae comme les choux. Elle est bisannuelle.

Tout chez l’alliaire est comestible, il faut seulement préférer les feuilles du haut, celles du bas sont filandreuses. Dans une salade, on peut ajouter des fleurs pour la décoration. On peut faire du beurre au goût d’ail, la faire macérer 15 jours pour parfumer un vinaigre, etc. Son gros avantage, comme pour l’ail des ours, c’est un parfum délicat d’ail sans les conséquences sur l’haleine.

1 alliaire veneux 14 avril 081.jpg

2 alliaire veneux 14 avril 085.jpg

3 alliaire veneux 14 avril 084.jpg

4 alliaire veneux 5 mai 2013 009 (1).jpg

5 alliaire fleur veneux 14 avril  p 037.jpg

5 b alliaire veneux 14 avril 046.jpg

6 alliaire pistil veneux 14 avril  p 036.jpg

7 alliaire 1 coeur veneux 14 avril 042.jpg

8 alliaire pistil veneux 14 avril  p 069.jpg

Siliques :

9 alliaire silique 2 veneux 14 avril  009.jpg

10 alliaire silique 1 veneux 14 avril  009.jpg

 

Camellia 'Kasuga'

Le fond du jardin est bien fleuri. C’est loin mais la vue est dégagée car la maison est sur une butte et je profite en permanence du spectacle :

1 contessa veneux 25 avril 2016 001.jpg

L’ail des ours, maintenant au maximum de sa floraison éclaire un camellia rose et un camellia rouge. Au premier plan au bord de la mare, c’est Caltha palustris.

2 contessa allium veneux 24 avril 2016 005.jpg

Le petit camellia rouge est encore bien petit, sa croissance est lente. C’est le dernier en fleurs. Il est moins remarquable à première vue que les autres camellias car ses fleurs sont petites. Mais ces fleurs sont originales et valent la peine d’être admirées de près. C’est Camellia ‘Kasuga’ :

3 kasuga veneux 24 avril 2016 006.jpg

4 kasuga veneux 25 avril 2016 002.jpg

Sur cette photo on voit bien à sa droite un groseillier à maquereaux qui existait sur le terrain il y a plus de 40 ans :

5 kasuga veneux 23 avril 2016 001.jpg

6 kasuga fl  20 mars 036.jpg

7 kasuga veneux 18 mars 014.jpg

8 kasuga veneux 18 mars 015.jpg

kasuga veneux 10 avril 2016 003.jpg

Tous les camellias que je vous ai montrés depuis le début de l’année ont encore des fleurs, même Elsie Jury et Contessa Lavinia Maggi, les plus pécoces cette année, dès le 1 janvier (l’ordre de floraison varie tous les ans).

Contessa Lavinia Maggi après 4 mois de floraison :

9 contessa veneux 25 avril 2016 001.jpg

10 contessa 031 (3).jpg

 

 

11:50 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

24/04/2016

Vitis labrusca et Isabelle

Vitis labrusca est une vigne sauvage américaine. Elle est en pleine terre à Veneux, directement dans le sable depuis plusieurs années. Je l’avais découverte à l’Arboretum des Barres où, pour inciter les visiteurs à l’acheter, ils faisaient goûter ses raisins que j’ai trouvés délicieux. C’est en effet un raisin de table :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2008/08/24/vitis-la...

Sa coloration d’automne le 6 novembre 2015 :

1 vitis labrusca veneux 6 nov 2015 001 (1).jpg

Elle débourre en ce moment :

2 vitis labrusca veneux 24 avril 2016 010.jpg

3 vitis labrusca veneux 24 avril 2016 011.jpg

4 vitis labrusca veneux 24 avril 2016 012.jpg

5 vitis labrusca rec veneux 24 avril 2016 012.jpg

Cette vigne fut importée en Europe lors de la destruction des vignes européennes par le phylloxera et autres. Elle fut employée comme porte-greffe et aussi il fut créé des hybrides avec Vitis vinifera, des hybrides qui présentaient une bonne résistance aux maladies. Ces hybrides furent rapidement interdits pour différentes raisons assez glauques dont la concurrence qu’ils faisaient aux vignes européennes :

http://www.slate.fr/story/95297/cepages-interdits-retour

Cette interdiction est maintenant levée. Isabelle est l’un de ces hybrides qui a toujours été cultivé dans le Midi comme raisin de table :

http://www.gralon.net/articles/maison-et-jardin/jardin/ar...

Une amie m’avait envoyé des boutures que j’ai d’abord complètement loupées en les plantant en pleine terre. J’ai fait une deuxième tentative en les plantant en pot en novembre 2014 pour mieux les surveiller. Elles ont donc à peine plus d’un an et débourrent en même temps que Vitis labrusca :

6 vitis isabelle veneux 24 avril 2016 007.jpg

7 vitis isabelle rec veneux 24 avril 2016 007.jpg

vitis isabelle bourgeon veneux 24 avril 2016 007.jpg

 

19:12 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

21/04/2016

Poirier et nashi

Les poiriers (Pyrus communis), Doyenné du Comice, Conférence, 2 Williams, et les nashis (Pyrus pyrifolia), Hosui et Shinko, sont tous en fleurs en même temps. Seul conférence débute à peine sa floraison. Eux aussi sont très jeunes mais ont déjà produit. Les poiriers et le nashi Shinko ont produit une ou deux fois. Le nashi Hosui est plus vieux et a produit plusieurs fois, même l’année de sa plantation.

Poirier Williams :

1 poirier williams romi 19 avril 2016 001.jpg

2 poirier williams romi 19 avril 2016 008 (1).jpg

3 poirier williams romi 19 avril 2016 008 (2).jpg

4 poirier williams romi 19 avril 2016 008 (3).jpg

Poirier Doyenné (avec à sa gauche Conférence qui commence juste à fleurir) :

5 poirier doyenne conférence romi 19 avril 2016 011.jpg

6 poirier doyenné romi 19 avril 2016 012.jpg

Nashi Hosui au port très étalé :

7 nashi hosui romi 19 avril 2016 002.jpg

8 nashi hosui romi 19 avril 2016 004.jpg

9 nashi hosui romi 19 avril 2016 005.jpg

Nashi Shinko au port plus dressé :

10 nashi shinko romi 19 avril 2016 006.jpg

11 nashi shinko romi 19 avril 2016 007.jpg

 

20:14 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

20/04/2016

Cerisiers

Mes cerisiers sont en fleurs. Mais pas tous, seuls ceux qui produisent des cerises douces sont en pleine floraison. Ce sont les descendants de Prunus avium, le merisier. J’en ai deux, Early Rivers, une guigne, et Sweetheart, un bigarreau à la floraison très précoce mais à la production tardive. Le troisième, un griottier, descendant de Prunus cerasus, le cerisier acide, est encore en boutons. Mes cerisiers sont très jeunes, ils n’ont encore jamais produit.

Early Rivers :

1 cerisier early river romi 19 avril 2016 023.jpg

2 cerisier early river romi 19 avril 2016 021.jpg

3 cerisier early river romi 19 avril 2016 022.jpg

Sweetheart, plus précoce,  a aussi le feuillage déjà assez bien développé et cela me permet de vous montrer la preuve que c’est bien un Prunus avium : les pétioles portent 2 glandes rouges à proximité du limbe.

4 cerisier sweetheart romi 19 avril 2016 035.jpg

5 cerisier sweetheart romi 19 avril 2016 037.jpg

6 cerisier sweetheart romi 19 avril 2016 044.jpg

7 cerisier sweetheart romi 19 avril 2016 040.jpg

cerisier sweetheart rec romi 19 avril 2016 044.jpg

 

19/04/2016

Une drôle de coccinelle

Je n’y connais rien en coccinelles, je ne sais que les admirer et là, je ne comprends pas. Qu’elles soient européennes ou asiatiques, je n’ai vu que des coccinelles à la coloration et aux dessins des élytres symétriques. Ce n’est pas le cas de celle-ci. Elle ne semble pas malade, elle est très vive au point que j’ai eu du mal à la photographier, elle se faufilait entre les feuilles.

coccinelle romi 19 avril 2016 017.jpg

Malformation ? Retard de coloration ? En y regardant de plus près en grossissant la photo, j’ai l’impression qu’elle a été blessée.

coccinelle rec romi 19 avril 2016 017.jpg

 

20:19 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

18/04/2016

Un Actinidia surprenant

Je ne sais que faire devant cet Actinidia au comportement hors norme. Je n’ai jamais vu ça et je n’ai rien trouvé de tel sur le web.

J’ai des Actinidia de différentes espèces et de différents âges dont des Actinidia deliciosa et des Actinidia melanandra de plus de 20 ans, tous femelles et un hermaphrodite. Ce n’est pas faute d’avoir tenté de planter un mâle. Le premier a été arraché avec son arcade par un sanglier. Je l’ai replanté mais c’est le porte-greffe qui est reparti et m’a donné un Actinidia melanandra femelle que j’ai multiplié par bouture.

J’ai ensuite fait au moins 10 tentatives de mâles. Tous sont morts dès le premier été. Au printemps 2015 j’ai fait encore une tentative. L’étiquette indiquait Actinidia chinensis mâle sans nom plus précis. D’ailleurs il est probable que c’est un Actinidia deliciosa, les pépiniéristes confondent toujours les 2 espèces et chinensis, le vrai, est peu vendu en France. Celui-ci est mort encore plus vite, dès la fin du printemps. Désespérée, j’ai arrosé l’endroit où je l’avais planté tous les jours et le 28 juillet est apparue une tige 20 cm devant le tronc mort :

1 actinidia mâle veneux 28 juil 2015 006 (1).jpg

J’ai pourtant toujours arrosé 2 fois par semaine mes actinidias dès que le temps est sec. J’en ai tiré la conclusion que si je perdais tous les mâles, c’est parce que leurs besoins en eau sont encore plus grands que ceux des femelles et mon terrain est extrêmement sec. Je l‘ai donc arrosé tous les jours jusqu’à ce qu’il ne soit plus en végétation. Le 30 septembre cette tige avait merveilleusement grandi et se mêlait déjà aux tiges d’une femelle proche :

2 actinidia mâle veneux 30 sept 2015 011.jpg

Problème : est-ce toujours le mâle (obtenu par bouture) ou était-il greffé et dans ce cas, ce sera une surprise à la floraison.

Et, étonnamment, il partait plusieurs tiges du sol :

3 actinidia mâle veneux 30 sept 2015 012.jpg

Je n’ai jamais vu un Actinidia multi-troncs. Le printemps cette année a été bien pluvieux et il a démarré en même temps que les femelles. Mais un nombre encore plus grand de tiges partent du sol, un groupe serré de 7 tiges, environ 20 cm devant le tronc mort que je laisse intact comme repère, une tige à gauche et un groupe serré de 3 tiges à droite :

4 actinidia mâle veneux 18 avril 2016 008 (2).jpg

La grande tige de l’an dernier est en pleine forme et une deuxième a atteint le support et s’y enroule. Une tige grêle entre les deux est celle qui est morte :

5 actinidia mâle veneux 18 avril 2016 008 (3).jpg

6 actinidia mâle veneux 18 avril 2016 008 (4).jpg

Si lors de la floraison il apparait que ce n’est plus un mâle, j’achèterai un mâle en fleur pour fertiliser mes femelles et je sais qu’il faudra l’arroser tous les jours dès la plantation.

Mais que dois-je faire de toutes ces tiges qui partent directement des racines ? Je ne veux pas dénuder les racines pour voir ce qui se passe, j’ai trop peur de le perdre.

 

21:04 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

17/04/2016

Allium ursinum

L’ail des ours montre des fleurs depuis 3 jours :

1 allium ursinum veneux 17 avril 2016 008.jpg

2 allium ursinum veneux 17 avril 2016 009.jpg

3 allium ursinum veneux 17 avril 2016 010.jpg

4 allium ursinum veneux  17 avril 2016 001 (3).jpg

5 allium ursinum romi 15 avril 2016 013 rec.jpg

6 allium ursinum veneux 17 avril 2016 006.jpg

allium ursinum veneux  18 avril 2014 001 (6) 2.jpg

allium ursinum veneux  18 avril 2014 001 (6).jpg

 

15/04/2016

Un petit tour du jardin

Avec l’hiver, c’est sa saison la plus fleurie. Tout pousse, c’est l’exubérance et c’est un jardin sauvage et touffu.

escargot colchique veneux 15 avril 2016 001.jpg

Ses parents ne lui ont pas expliqué que les colchiques, c’est toxique.

Mais faisons un tour :

f veneux 15 avril 2016 002.jpg

veneux 15 avril 2016 003 av.jpg

veneux 15 avril 2016 003 rec.jpg

veneux 15 avril 2016 005.jpg

veneux 15 avril 2016 007.jpg

veneux 15 avril 2016 008.jpg

veneux 15 avril 2016 009.jpg

veneux 15 avril 2016 010.jpg

veneux 15 avril 2016 011.jpg

veneux 15 avril 2016 012.jpg

veneux 15 avril 2016 013.jpg

veneux 15 avril 2016 014.jpg

veneux 15 avril 2016 015.jpg

veneux 15 avril 2016 018.jpg

veneux 15 avril 2016 019.jpg

veneux 15 avril 2016 020.jpg

veneux 15 avril 2016 021.jpg

veneux 15 avril 2016 022.jpg

veneux 15 avril 2016 023.jpg

veneux 15 avril 2016 024.jpg

veneux 15 avril 2016 026.jpg

veneux 15 avril 2016 028.jpg

veneux 15 avril 2016 029.jpg

veneux 15 avril 2016 030.jpg

veneux 15 avril 2016 032.jpg

veneux 15 avril 2016 034.jpg

veneux 15 avril 2016 036.jpg

veneux 15 avril 2016 037.jpg

veneux 15 avril 2016 038.jpg

veneux 15 avril 2016 040.jpg

veneux 15 avril 2016 042.jpg

veneux 15 avril 2016 046.jpg

veneux 15 avril 2016 049.jpg

Je développerai certaines de ces plantes dans les notes suivantes.

 

20:10 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (3)

13/04/2016

Lunaria annua et Lamium galeobdolon

Entre 2 orages j’ai le temps de voir l’explosion des monnaies du Pape bisannuelles. Je vous les montrerai davantage un autre jour. Contrairement à la lunaire vivace, je ne les ai jamais semées, elles reviennent depuis de nombreuses années :

1 lunaria annua veneux 13 avril 2016 002.jpg

2 lunaria annua veneux 13 avril 2016 003.jpg

3 lunaria annua 007.jpg

C’est aussi la floraison du Lamium galeobdolon :

4 lamium galeobdolon veneux 13 avril 2016 009.jpg

5 lamium galeobdolon veneux 19 avril 2015 028 (2).jpg

lamium gal veneux  062.jpg

 

20:33 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

11/04/2016

Prunus spinosa

C’est maintenant la floraison des prunelliers :

1 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 015.jpg

2 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 016.jpg

3 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 017.jpg

4 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 014.jpg

5 prunus spinosa veneux 10 avril 2016 018.jpg

Ce petit arbre est presque accolé à un autre arbre plus haut, au port plus dressé, à la floraison assez semblable mais qui n’est plus en fleurs. Il a été le premier Prunus sauvage en fleurs. Il était en pleine floraison le 23 février alors que Crimson Glo (Prunus salicina), myrobolan (Prunus cerasifera) et myrobolan Pissardii commençaient à peine :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2016/03/07/crimson-...

Je me suis longuement demandé quel était cet arbre. Les fleurs, très nombreuses, m’ont paru plus petites que celles du myrobolan, les feuilles ont mis beaucoup plus de temps à apparaitre puisqu’elles ne sont à peu près développées qu’aujourd’hui, soit presque 2 mois plus tard.

Les Prunus sauvages se ressemblent beaucoup, sauf les dates des fleurs et du feuillage. J’ai eu un doute avec Prunus avium mais pour en être certaine il fallait voir les feuilles qui ont des nectaires sur le pétiole près du limbe. Je sais maintenant que ce n’est pas lui.

Je pense qu’il s’agit d’un myrobolan très sauvage : C’est le premier Prunus sauvage en en fleurs, dès la mi-février et c’est à la fleur de mon myrobolan que sa fleur ressemble avec une teinte rosée à la base des pétales.

Le 23 février :

6 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (1).jpg

7 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (3).jpg

8 prunus cerasifera ecuelles 26 fev 2016 001.jpg

9 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (5).jpg

10 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (8).jpg

11 prunus cerasifera ecuelles 23 fev 2016 014 (7).jpg

12 prunus cerasifera fl ecuelles 23 fev 2016 014 (8).jpg

Le 10 juin :

13 prunus cerasifera ecuelles 10 avril 2016 019 (4).jpg

14 prunus cerasifera ecuelles 10 avril 2016 019 (2).jpg

Il commence à former ses fruits :

15 prunus cerasifera ecuelles 10 avril 2016 019 (1).jpg

 

10/04/2016

Ficaire vs Caltha

La ficaire a trouvé une solution à son grand besoin d’humidité : le bord de la mare

1 ficaire veneux 10 avril 2016 004.jpg

Elle s’est installée sur la berge en face des Caltha palustris qui ouvrent leurs premières fleurs :

2 caltha veneux 10 avril 2016 005.jpg

C’est la grande saison du jaune vif. Il y a toujours les jonquilles

3 jonquilles veneux 23 mars 2015 020.jpg

Des narcisses

4 narcisses 10 avril 2013 041.jpg

Les Mahonia aquifolium qui occupent de plus en plus le terrain mais n’ont pas vraiment le sens de l’ordre :

5 mahonia veneux 3 avril 2016 023.jpg

6 mahonia veneux 10 avril 2016 006.jpg

7 mahonia aq  27 mars 2011 008.jpg

8 mahonia 27 mars 2011 025.jpg

9 mahonia 8 av 021.jpg

Le Kerria japonica associe sa floraison à celle de Forythia suspensa :

10 kerria veneux 10 avril 2016 013.jpg

11 kerria veneux 10 avril 2016 012.jpg

12 kerria veneux 25 avril 2013 052.jpg

Forsythia suspensa a une floraison moins massive mais plus légère et un port plus gracieux que Forsythia intermedia. Forsythia intermedia à Montereau :

13 forsythia romi 14 avril 2013 002.jpg

Forsythia suspensa à Pringy :

14 forsythia suspensa 7 mars 2011 025.jpg

 

15:00 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

05/04/2016

La longue vie des jacinthes

J’avais planté des jacinthes il y a plus de 20 ans. C’était la forme sélectionnée et traitée pour donner de grosses hampes florales aux nombreuses fleurs serrées que l’on trouve en vente partout. Je n‘ai pas de photos de leur première floraison parce qu’à l’époque je faisais peu de photos, il n’y avait pas encore le numérique et cela coûtait trop cher. A la place je peux vous montrer celles que j’ai plantées à Romilly en 2010 :

1 jacinthes romi 8 avril 2010 012.jpg

Vingt ans ou 30 ans plus tard elles fleurissent tous les ans. Leur hampe s’est allégée mais c’est plus gracieux, plus naturel.

J’aperçois les premières fleurs le 4 mars :

2 jacinthes veneux 4 mars 2016 008.jpg

Les bleues étaient les plus précoces, elles se sont étoffées depuis et sont maintenant en pleine floraison. Le 14 mars :

3 jacinthes veneux 14 mars 2016 032.jpg

4 jacinthe veneux 23 mars 2016 003.jpg

5 jacinthe veneux 23 mars 2016 007.jpg

En compagnie des petites scilles à 2 feuilles :

6 jacinthe 24mars 2016 005.jpg

Les autres couleurs vont suivre rapidement :

7 jacinthe veneux 23 mars 2016 001.jpg

8 jacinthe 24mars 2016 006.jpg

9 jacinthe 24mars 2016 007.jpg

10 jacinthe veneux 23 mars 2016 006.jpg

Celle à fleurs doubles n’est pas encore visible, elle fleurit nettement plus tard :

jacinthe 22 avril 062.jpg

 

20:34 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

04/04/2016

Rhododendron Christmas Cheer fait du zèle

C’est un petit rhododendron. Il a 8 ans mais il ne dépassera jamais sa taille actuelle, environ 1m x 1m.

Je me suis toujours demandé pourquoi il portait ce nom. Certes, c’est le rhodo le plus précoce mais il a toujours fleuri fin mars et avril. Cette année il m’a fait une grosse surprise, mais toujours sans rapport avec Noel : il était en fleurs le 15 octobre :

1 rhodo christmas veneux 18 oct 2015 007.jpg

2 rhodo christmas veneux 20 oct 2015 006.jpg

Soit presque 6 mois d’avance alors qu’il avait normalement fleuri en avril 2015. J’ai pensé qu’il avait été perturbé par le temps comme certains arbres fruitiers et les Photinia  d’Ecuelles et qu’il ne pourrait fleurir au printemps.

Je ne lui ai pas fait assez confiance. Tout comme les photinias qui sont presque en fleurs, il fleurit normalement. J’ai découvert son premier bouton prêt à s’ouvrir le 26 mars :

4 rhodo christmas veneux 26 mars 2016 006.jpg

3 rhodo christmas veneux 26 mars 2016 005.jpg

Le voici aujourd’hui, derrière le Camellia ‘Desir’, sous les branches arquées du gracieux Forsythia suspensa :

5 veneux 4 avril 2016 001.jpg

6 rhodo christmas veneux 4 avril 2016 002.jpg

 

20:23 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

03/04/2016

La ficaire

Ranunculus ficaria est une adorable petite plante considérée par certains comme une mauvaise herbe. C'est au point que l'on voit dans les revues de jardinage des demandes de conseils de la part de lecteurs qui veulent s'en débarrasser. On ne s'en débarrasse pas, jamais. Elle s'installe un jour et elle se répand à grande vitesse.
Mais pourquoi vouloir s'en débarrasser ? Elle est si mignonne avec ses petites fleurs jaune vif. Elle apparaît à la fin de l'hiver sous forme d'un feuillage impeccablement vert, un tapis irréprochable au ras du sol, et cela, à une époque où les autres plantes ne sont pas encore sorties, donc elle ne les gêne pas. Ce tapis vert est vite parsemé des jolies petites fleurs jaunes.

0 ficaire veneux 3 avril 2016 035.jpg

1 ficaire 27 mars 2011 018.jpg

Puis tout disparaît. Eh oui, plus rien à voir. En quoi donc dérange-t-elle ? Pourquoi tant de haine ? Elle est là dans toute sa beauté quand il n'y a pas grand-chose d'autre, elle ne nuit à aucune plante, elle fournit du pollen aux premiers insectes.
En été plus rien n'est visible. Mais sans doute, à la seule idée qu'il y a sous terre, bien invisibles, ses petits bulbes, ça fait désordre, ce n'est pas propre... Un jardin bien bêché, au point de détruire la microfaune indispensable à l'équilibre, une pelouse bien tondue pour la transformer l'été en paillasson, ça c'est propre, ça c'est un jardin bien entretenu. Mais un jardin qui a besoin d'insecticides, de pesticides, d'engrais. Il paraît propre, est-il sain ?

Elle aime l’ombre et l’humidité. Dans mon bois elle ne manque pas d’ombre. Pour l‘humidité, c’est moins sûr mais elle profite sans doute de l’arrosage en été.

Elle a de jolies feuilles en forme de cœur :

2 ficaire veneux 3 avril 2016 038.jpg

La fleur a 8 à 12 pétales jaunes très brillants,

3 ficaire veneux 3 avril 2016 031.jpg

un grand nombre d’étamines qui d’abord recouvrent le pistil (nombreux carpelles libres) puis s’allongent et le dévoilent alors qu’il est déjà couvert de pollen :

4 ficaire étamines + 27 mars 2011 034.jpg

5 ficaire coeur veneux 26 mars 2011 041.jpg

6 ficaire 27 mars 2011 042.jpg

7 ficaire étamines 1 27 mars 2011 015.jpg

Elle a une foule d’admirateurs gourmands, des très petits coléoptères noirs :

8 ficaire veneux 3 avril 2016 037.jpg

ficaire veneux 3 avril 2016 029.jpg

ficaire veneux 3 avril 2016 034.jpg

 

30/03/2016

Cyclamen pseudibericum

Fin mars, c’est la saison du plus beau des cyclamen rustiques, Cyclamen pseudibericum. Je l’avais planté il y a 6 ans dans la cuvette d’un camellia, donc dans de la terre. Ce qui me désole encore cette année, c’est qu’il ne s’étend pas beaucoup, il reste localisé à cette cuvette. Pourtant les fourmis ne manquent pas. Toutes les fleurs ne sont pas encore ouvertes, j’en compte 8 :

1 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 012.jpg

2 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 005.jpg

3 cyclamen pseudibericum  veneux 9 avril 2010 001 (2).jpg

4 cyclamen pseudibericum rec veneux 5 avril 2015 011.jpg

4 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 007.jpg

Puis, j’ai une heureuse surprise. Dans un pot où j’ai planté une bouture d’arbuste, il y a une fleur, juste une fleur et son pédoncule sans feuille mais bien vivante :

5 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 003.jpg

Et c’est bien lui avec ses pétales d’un rose intense marqués à la base d’un as de pique sombre :

6 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 001.jpg

Il est en retard pour les feuilles, j’espère qu’il va s’y mettre maintenant.

Pourquoi n‘ai-je aucun semis sur le terrain et un dans un pot ? Je suppose que, hors de la cuvette des plantes, les graines ne trouvent que le sable pur et, malgré le couvert de feuilles mortes qui leur plait tant, ce sable trop pauvre ne leur convient pas.

 

18:55 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

29/03/2016

Ceanothus arboreus

On le dit en fleurs en mai. Mon très jeune Ceanothus arboreus ‘Trewithen Blue’, à peine un an, était en pleine floraison début avril l’an dernier :

0 ceanothus arboreus veneux 25 avril 2015 001 (3).jpg

Cette année les boutons floraux montaient déjà la couleur des pétales en janvier :

1 ceanothus arb veneux 23 janv 2016 005.jpg

Aujourd’hui il ouvre quelques fleurs :

2 ceanothus arboreus veneux 29 mars 2016 007.jpg

3 ceanothus arboreus veneux 29 mars 2016 008.jpg

4 ceanothus arboreus rec veneux 29 mars 2016 008.jpg

ceanothus arboreus boutons  004.jpg

ceanothus arboreus fl veneux 25 avril 2015 061 (3).jpg

ceanothus arboreus fr veneux 20 avril 2015 004.jpg

Ce bel arbuste à feuillage persistant vert franc va devenir très grand. Il est rustique ici, donné pour -10°C. Je ne peux confirmer, il n’a subi qu’une seule fois -3°C. Mais les bourgeons très développés dès le 4 janvier

d ceanothus arb veneux 4 janv 2016 014.jpg

sont sans doute plus fragiles puisqu’on voit un petit nombre de fleurs brûlées.

 

23:21 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2016

Printemps, le réveil

Les insectes sont maintenant un peu plus nombreux. Je vois des papillons, citrons et paons du jour, mais ils ne se posent pas malgré la multitude de fleurs. Mes petites-filles se sont passionnées pour les coccinelles mais elles semblent endormies, ne s’envolent pas facilement.

Ce gros bourdon aussi semble endormi, ou saoulé par l’odeur de la fleur de jacinthe, il est resté immobile malgré mes tentatives de le faire s’envoler :

1 bourdon veneux 26 mars 2016 009.jpg

 

Je vois sur la photo une petite bestiole à côté du bourdon. J’ai fait un recadrage. C’est un tout petit coléoptère qui sort sans doute du même endroit car il est saupoudré de pollen :

2 bestiole rec veneux 26 mars 2016 009.jpg

Les insectes les plus actifs étaient des petites abeilles et des fourmis au cœur des fleurs de Camellia ‘Adolphe Audusson’. Je ne m’étais jamais préoccupée du nectar des camellias. Ils sont pourtant de gros fournisseurs pour les abeilles en hiver (et aussi les colibris mais pas ici). Les bestioles vont fouiller jusqu’à la base de étamines :

3 adolphe abeille veneux 26 mars 2016 004.jpg

4 adolphe veneux 26 mars 2016 001.jpg

5 adolphe audusson coeur 16 avril 2013 010.jpg

6 adolphe coeur 4 avril 017.jpg

7 adolphe audusson 16 avril 2013 015.jpg

adolphe veneux 26 mars 2016 003.jpg

Il y a aussi de l’agitation du côté des oiseaux. C’est la période du flirt et des fiançailles :

tourterelles veneux 28 mars 2016 006.jpg

 

24/03/2016

Narcissus bulbocodium ?

Encore une surprise aujourd’hui : le plus petit des narcisses, encore plus petit que celui que j’ai trouvé dans un pot il y a un mois. Je pense qu’il s’agit de Narcissus bulbocodium. Je n’ai aucun souvenir de l’avoir acheté. Il ne fait pas partie de la flore locale, sa zone naturelle est le sud-ouest. Sans doute un semis depuis une plante d’un jardin voisin.

Il s’est installé au bord de la rue, près de la boite-aux-lettres, juste devant les Sternbegia, les petits iris et les colchiques (ça commence à être surpeuplé dans cette zone). Son feuillage est abondant mais sous forme de feuilles filiformes.

Petit mais ravissant.

1 narcissus bulbocodium veneux 24 mars 2016 003.jpg

2 narcissus bulbocodium veneux 24 mars 2016 001.jpg

3 narcissus bulbocodium veneux 24 mars 2016 002.jpg

4 narcissus bulbocodium rec veneux 24 mars 2016 003.jpg

 

21:47 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

23/03/2016

Camellia

Les camellias en fleurs aujourd’hui.

Adolphe Audusson :

1 adolphe veneux 20 mars 2016 029.jpg

2 adolphe veneux 23 mars 2016 021.jpg

3 adolphe veneux 20 mars 2016 009.jpg

4 adolphe veneux 20 mars 2016 014.jpg

C’est le camellia qui perd le mieux ses fleurs avant qu’elles ne soient fanées et laides. Il est toujours impeccable :

5 adolphe veneux 20 mars 2016 013.jpg

La première fleur de Brigadoon :

6 brigadoon veneux 23 mars 2016 014.jpg

Désir :

7 desir veneux 23 mars 2016 027.jpg

8 desir veneux 23 mars 2015 011.jpg

Première fleur de Donation :

9 donation veneux 23 mars 2016 009.jpg

10 donation veneux 23 mars 2016 010 (1).jpg

11 donation veneux 23 mars 2016 010 (3).jpg

Elsie Jury, le premier fleuri, dès le 1 janvier, a encore des fleurs :

12 elsie jury veneux 23 mars 2016 026.jpg

13 elsie jury veneux 23 mars 2016 029.jpg

Kramer’s Supreme sur son lit de jonquilles :

16 kramer veneux 23 mars 2016 023.jpg

17 kramer veneux 23 mars 2016 017 (1).jpg

18 kramer veneux 20 mars 2016 017.jpg

19 kramer veneux 20 mars 2016 022.jpg

Gloire de Nantes :

14 gloire de nantes veneux 20 mars 2016 010.jpg

15 gloire de nantes 13 mars 001.jpg

Les 2 premières fleurs de Kerguelen, un rare camellia à feuillage panaché :

20 kerguelen veneux 23 mars 2016 025.jpg

21 kerguelen 27 fev 2014 011.jpg

Madame Martin Cachet :

22 mme martin veneux 23 mars 2016 008.jpg

23 mme martin cachet veneux 5 mars 2014 023 (5).jpg

Paul Maymou :

24 paul maymou veneux 23 mars 2016 018.jpg

25 paul maymou 21 mars 005.jpg

Spring Promise :  

26 spring promise veneux 23 mars 2016 024.jpg

spring promise veneux 23 mars 2016 028.jpg

 

19:56 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

21/03/2016

Rubus phoenicolasius, à dompter comme un fauve

Jusqu’à présent je l’ai laissé pousser librement à Romilly dans le but d’étudier complètement son mode de végétation.

La plante est caduque et développe ses tiges sur 2 ans.

La première année, c’est une tige qui monte verticalement jusqu’à 3m et se courbe ensuite vers le sol. La caractéristique de cette tige, c’est qu’elle est couverte de poils et d’épines, vertes au printemps puis devenant rouge vif et elle porte de grandes feuilles vertes à revers blanc :

0 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 014.jpg

1 rubus phoenico veneux 2 août 2014 004 (6).jpg

1 t rubus phoenico veneux 2 août 2014 004 (5).jpg

2 rubus phoeni veneux 28 fev 2015 002.jpg

3 rubus phoeni veneux 28 fev 2015 003.jpg

4 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (3).jpg

La deuxième année cette tige (canne) va émettre des pousses latérales qui porteront les fleurs et les fruits :

5 rubus phoenicolasius romi 28 juin 2015 025.jpg

6 rubus phoenicolasius i romi 13 juil 2015 015.jpg

7 rubus phoenicolasius romi 20 juin 2015 037.jpg

En juin apparaissent les boutons floraux. Ils forment de belles grappes lumineuses car ils sont couverts comme les tiges d’épines rouge vif.

8 a rubus phoenicolasius romi 20 juin 2015 038.jpg

8 rubus phoenicolasius bourgeons romi 20 juin 2015 039.jpg

En juillet et août il en sort les fruits. Il est rare de voir les fleurs :

9 rubus phoeni romi 19 juil 2015 174 (3).jpg

10 rubus phoeni romi 19 juil 2015 174 (2).jpg

parce que la plupart du temps la fleur s’autoféconde à l’intérieur du bouton et lorsqu’il s’ouvre, c’est déjà le fruit. Sur cette photo, la plupart des boutons sont à peine entrouverts et on y voit déjà à l’intérieur le fruit formé :

11 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 026 (1).jpg

12 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 026 (2).jpg

A maturité les fruits sont rouges. Ils sont comestibles, sucrés et parfumés :

13 rubus phoenico veneux 2 août 2014 004 (1).jpg

14 rubus phoenicolasius barres 27 juillet 2013 080 (5).jpg

Cette canne ne produira plus, on peut la couper. Jusque-là, tout est positif. Si je dis qu’il faut le dompter, c’est à cause de son mode de propagation. Il le fait par semis, c’est banal. Mais, comme beaucoup de ronces, il le fait aussi par marcottage, comme la ronce bleue dont je n’arrive pas à me débarrasser à Romilly. A son avantage, il est beaucoup plus beau que la ronce bleue et beaucoup plus fructifère. Dans beaucoup d’endroits d’Amérique du Nord où il a été importé comme ronce fruitière, il est devenu tellement envahissant, pouvant former des fourrés impénétrables, qu’il commence à être interdit à la vente. En Nouvelle Calédonie il est interdit.

Voici comment il procède : en septembre les longues tiges courbées vers le sol s’y plantent :

14 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (1).jpg

Elles restent ainsi plantées dans le sol tout l’hiver et au printemps des jeunes tiges apparaissent tout autour. Et voici le résultat final à la fin de l’hiver suivant :

15 rubus phoeni romi 14 mars 2016 028.jpg

rubus phoeni romilly 1 fev 2016 035.jpg

Bientôt tout cela sera couvert de feuilles, de branches latérales porteuses de fruits. Je vais lui laisser l’espace qu’il occupe actuellement mais il n’en débordera plus. Pour l’empêcher d’envahir hors de la zone autorisée, il faut attacher les tiges à un support ou les tailler avant qu’elles n’atteignent le sol. Ce problème n’existe qu’en terrain favorable, riche et ne séchant pas l’été. A Veneux, en terrain pauvre et trop drainant, je n’arrive pas à le maintenir en vie même en l’arrosant.

 

11:54 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

20/03/2016

Golden Japan, va-t-il survivre ?

Par crainte de la mort prochaine de mon Prunus cerasifera sauvage (myrobolan), j’ai commandé pour la pollinisation de Prunus salicina ‘Crimson Glo’ le Prunus salicina ‘Golden Japan’ (pour rappel, ils sont incompatibles pour la pollinisation avec les pruniers européens cultivés).

Étant donné que ces arbres ont déjà débourré et même fleuri depuis presque un mois, il ne me paraissait plus possible de l’acheter en racines nues. J’ai donc soigneusement recherché sur Internet un jeune arbre en pot. Malheureusement, j’ai été trompée. J’ai reçu un gobelet de plusieurs années vu l’épaisseur de son tronc en racines nues et hors végétation. Comment est-ce possible ? Le pépiniériste a-t-il une méthode pour retarder le débourrage ? Il a aussi de très grosses racines taillées très court et très peu de racines fines. J’ai des doutes sur sa reprise.

1 prunier golden japan veneux 20 mars 2016 023.jpg

Le seul signe de vie : ces deux bourgeons, pas un de plus, en désaccord total avec le développement normal d’un salicina :

2 prunier golden japan veneux 20 mars 2016 025.jpg

Mais j’ai heureusement découvert que mon myrobolan n’est pas en danger. En fait, je n’avais pas compris la différence de floraison entre salicina et cerasifera.

Les deux espèces commencent leur floraison en même temps. Mais Prunus salicina fleurit aussitôt de façon massive et montre en même temps ses feuilles.

Prunus cerasifera, et j’ai constaté la même chose sur le Prunus cerasifera ‘Pissardii’ du parking de Varennes, a une floraison progressive qui n’est massive que presque un mois plus tard et son feuillage n’apparait qu’après la floraison.

Mon myrobolan est aujourd’hui en pleine floraison mais, vu sa taille, je n’ai pu photographier les fleurs qu’au zoom :

3 prunus cerasifera veneux 20 mars 2016 031.jpg

Seul problème : j’aurai du mal à cueillir ses fruits.

 

18/03/2016

Hamamelis

Hamamelis ‘Diane’ n’est plus en fleurs. C’est lui qui a eu la floraison la plus courte mais il est beaucoup plus jeune que les autres. Les fleurs de ‘Arnold Promise’ sont en train de faner mais encore belles :

1 hamamelis arnold romi 14 mars 2016 002.jpg

2 hamamelis arnold romi 14 mars 2016 003.jpg

Hamamelis mollis est toujours en pleine floraison :

3 hamamelis mollis romi 14 mars 2016 004.jpg

4 hamamelis mollis romi 14 mars 2016 005.jpg

Pour le plaisir, revoyons ces 3 arbustes au mieux de leur étrange floraison.

‘Diane’ :

5 diane romi 3 mars 2013 081 (1).jpg

6 hamamelis diane romi 18 janv 2014 051 (4).jpg

7 hamamelis diane romi 1 fév 2014 012 (5).jpg

8 diane coeur romi 3 mars 2013 084.jpg

‘Arnold Promise’ :

9 hamamelis arnold romi 1 fév 2014 001 (2).jpg

10 ham arnold romi 5 fev 2011 003.jpg

11 arnold romi 3 mars 2013 091.jpg

12 arnold romi 3 mars 2013 091 (4).jpg

13 hamamelis arnold coeur romi 11 mars 2012 041.jpg

Hamamelis mollis :

14 mollis romi 3 mars 2013 101 (2).jpg

15 hamamelis mollis romi 11 mars 2012 043.jpg

16 hamamelis mollis romi 11 mars 2012 044.jpg

17 mollis romi 3 mars 2013 101 (5).jpg

18 mollis romi 3 mars 2013 101 (5).jpg

Fruits en juin :

18 p hamamelis fruits 25 juin 2008 047.jpg

Fruits et boutons floraux en septembre :

18 p hamamelis fruits 25 juin 2008 047.jpg

19 hamamelis arnold romi 21 sept 2015 022 (3).jpg

Boutons floraux en septembre :

20 hamamelis arnold romi 21 sept 2015 022 (1).jpg

Fruit et boutons floraux en octobre :

21 hamamelis romi 16 oct  2011 034 (3).jpg

22 hamamelis romi 16 oct  2011 034 (4).jpg

 

21:14 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

17/03/2016

Cornus mas et Cornus officinalis

Je vous ai montré le début de floraison des « cornus à cornouilles », c’est-à-dire Cornus mas et Cornus officinalis le 1 février. Ils sont toujours en fleurs.

Cornus mas ‘Jolico’ avec à gauche un cornouiller sanguin envahissant que je dois tailler au moins 2 fois par an et devant les branches totalement dénudées de Zanthoxylum piperitum :

1 jolico romi 14 mars 2016 007.jpg

2 jolico romi 14 mars 2016 009.jpg

3 cornus jolico fl romi 11 mars 2012 054 (8).jpg

4 cornus jolico fl romi 11 mars 2012 054 (10).jpg

5 cornus 6 mâle veneux 7 mars p 005.jpg

6 cornus jolico romi 11 mars 2012 054 (1).jpg

Cornus mas ‘Yellow’ qui ne grandit pas vite :

7 cornus yellow romi 14 mars 2016 014.jpg

8 cornus yellow fl romilly 1 fev 2016 026.jpg

Cornus officinalis est en fin de floraison :

9 cornus off romi 14 mars 2016 013.jpg

10 cornus off fl fanée romi 18 mars 2011 123.jpg

 

 

14/03/2016

Prunus salicina sauvage et Prunus cerasifera rouge

Je vous ai montré récemment la floraison du Prunus salicina ‘Crimson Glo’, sélection horticole, et du Prunus cerasifera sauvage (myrobolan) sur mon terrain de Veneux.

Cette fois nous sommes à Romilly.

Le Prunus salicina est la forme type, le sauvage. Ses fruits ne sont d’ailleurs pas aussi gros que ceux des fruitiers horticoles, plus proches de la taille des prunes européennes.

Aujourd’hui il est en fin de floraison. Il dépasse 3m de haut et son tronc est haut, les fleurs ne sont pas faciles à photographier, il faudrait un escabeau. Sa floraison très précoce dès février me fait le déconseiller, comme Crimson Glo, en zone plus froide que la zone 8 :

1 prunus salicina romi 14 mars 2016 020.jpg

2 prunus salicina romi 14 mars 2016 021.jpg

3 prunus salicina romi 14 mars 2016 022.jpg

Il est autostérile mais il a heureusement un Prunus cerasifera à proximité et il m’a donné des fruits dès la première floraison de celui-ci.

Mon Prunus cerasifera est une forme pourpre spontanée, intermédiaire entre la forme type et le Prunus ‘Pissardii’. Pissardii a d’emblée des fleurs roses et des feuilles rouges et ses fruits existent mais tombent avant maturité. Le mien a des fleurs blanches avec juste une touche de rose à la base des pétales et ses feuilles naissent vertes pour devenir rapidement pourpres. Ses fruits parviennent à maturité. Il y en a 2 exemplaires presque accolés :

4 prunus rouge romi 14 mars 2016 023.jpg

Le plus vieux atteint au moins 4m :

5 prunus rouge romi 14 mars 2016 024.jpg

Il est encore en pleine floraison :

6 prunus rouge romi 14 mars 2016 027.jpg

7 prunus rouge romi 14 mars 2016 026.jpg

8 prunus rouge romi 14 mars 2016 025.jpg

9 prunus cera rouge romi 1 avril 2015 120 (6).jpg

10 prunus romi 21 mars 2011 038.jpg

Sa couleur un 8 juin :

prunus rouge romi 8juin 2014 011 (1).jpg

 

12/03/2016

Ampelaster carolinianus, le super aster

C’est vraiment un aster hors normes. Il a des feuilles d’aster, des fleurs d’aster mais il peut grimper jusqu’à 5m ! Son feuillage est persistant. Et il fleurit l’hiver, de novembre à mars. Enfin, il est bien rustique.

J’ai découvert son existence dans une revue de jardinage, Rustica je crois, et je l’ai aussitôt commandé. Voici mon trésor tout neuf :

ampelaster carolinianus 001.jpg

ampelaster carolinianus 004.jpg

Je ne vous montrerai pas ses fleurs avant cet automne mais si vous voulez les voir et en savoir plus :

http://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/208/ampelaster

 

10:54 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

11/03/2016

Dracunculus, le dragon se réveille

Dracunculus vulgaris, serpentaire ou petit dragon, est proche des arums et utilise la même technique de piégeage temporaire des insectes pour obtenir une fécondation croisée.

Je l’avais vu pointer depuis 15 jours mais j’attendais qu’il émerge des arums qui l’entourent et le protègent pour le photographier. Le piquet noir à droite sert à le repérer car il disparait après la floraison et aussi à le soutenir quand il sera plus grand car chez moi il a tendance à s’effondrer, sans doute parce que le sol trop léger ne le tient pas.

1 dracunculus veneux 11 mars 2016 003.jpg

2 dracunculus veneux 11 mars 2016 004.jpg

3 dracunculus veneux 11 mars 2016 005.jpg

Beaucoup le disent peu rustique. C’est faux. Je ne sais plus quand je l’ai planté mais j’ai des photos depuis 2008. Il n’a jamais été protégé. On dit aussi qu’il a peu de besoins en eau. C’est peut-être vrai dans un sol « normal » mais pas dans le sable. Au début il fanait très vite, avant la floraison. Je l’ai ensuite arrosé au moins tous les 2 jours et il m’a donné sa première fleur en 2011 :

4 dracunculus 28 mai 2011 004.jpg

Mais on voit que la fleur souffre de soif et elle n’a pas dépassé ce stade. C’est seulement au printemps dernier qu’elle a tenu, bien arrosée, jusqu’à la fructification :

5 dracunculus veneux 27 juil 2015 018 (1).jpg

Alors que les fruits étaient encore verts, le pédoncule s’est desséché et s’est détaché de la plante. J’ai mis la grappe de fruits sur une table et ils se sont colorés les uns après les autres en quelques jours.

Le 15 août :

6 dracunculus veneux 15 août 2015 008.jpg

Le 22 août :

7 dracunculus veneux 22 août 2015 001 (2).jpg

J’ai semé les fruits mûrs dans des pots. J’attends la suite.

 

22:28 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

10/03/2016

Camellia

Pas d’espoir de neige cette année mais un peu de grêle, de vraies giboulées de mars :

1 grêle veneux 10 mars 2016 001.jpg

2 grêle rec veneux 10 mars 2016 001.jpg

La date et l’ordre de floraison des camellias est imprévisible et n’a rien à voir avec la sévérité de l’hiver. Cette année, ils sont en retard, peu ont déjà fleuri.

Le premier fleuri fut Elsie Jury dès le 2 janvier :

3 elsie jury veneux 2 janv 2016 013.jpg

Et il a encore des fleurs. Il a aussi encore des boutons et pas de fleurs fanées car il les perd à temps :

4 elsie jury veneux 10 mars 2016 009 (1).jpg

5 elsie jury veneux 10 mars 2016 009 (2).jpg

Puis Contessa Lavinia Maggi :

6 contessa 10 mars 2016 001.jpg

Et Gloire de Nantes :

7 gloire de nantes veneux 10 mars 2016 008.jpg

Le plus grand, Adolphe Audusson, est le plus souvent le premier en fleurs, souvent même dès fin décembre. Mais parfois il se fait prier jusqu’en mars comme cette année. Ses premières fleurs aujourd’hui :

8 adolphe veneux 10 mars 2016 013.jpg

Madame Martin Cachet commence :

9 mme martin veneux 10 mars 2016 014.jpg

Aujourd’hui la première fleur de pervenche :

10 vinca minor veneux 10 mars 2016 011.jpg

11 veneux 10 mars 2016 011.jpg

Et je vois enfin les fleurs de Lonicera fragrantissima. Cet arbuste me déçoit beaucoup. On le dit caduc mais il ne l’est pas ici. Il ne perd son feuillage que maintenant parce que les nouvelles feuilles poussent et ce feuillage cache presque totalement la floraison. Voici donc ses dernières fleurs :

12 lonicera frag veneux 10 mars 2016 003 (1).jpg

lonicera frag veneux 10 mars 2016 003 (2).jpg

 

16:16 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (2)

07/03/2016

Crimson Glo et autres pruniers

Mon prunier ‘Crimson Glo’ est en fleurs depuis la mi-février et en ce moment les fleurs perdent leurs pétales. Je n’espère pas de fruits cette année car il est très jeune et a eu un nombre limité de fleurs. Le 24 février :

1 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 014 (1).jpg

2 prunier crimson glo 29 fev 2016 008.jpg

3 prunier crimson glo 2 mars 2016 001 (3).jpg

4 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 016.jpg

5 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 014 (2).jpg

Crimson Glo est un Prunus salicina, prunier japonais, autostérile et incompatible pour la fécondation avec nos pruniers cultivés européens qui par ailleurs fleurissent plus tard :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/04/02/le-pruni...

Ce qui est grave, c’est que les vendeurs de pruniers japonais ne donnent aucune indication sur ce problème de fécondation, voire même ils les appellent domestica. Heureusement, si vous vous êtes fait avoir par Crimson Glo (tous les pruniers japonais ne sont pas aussi rigoureusement autostériles), il a la chance de pouvoir être fécondé par notre prunier sauvage, Prunus cerasifera, le prunier myrobolan, fréquent dans la nature et sa forme ‘Pissardii’, encore plus fréquente dans les villes, et sans doute proche de votre jardin. Pissardii, c’est ce bel arbre d’alignement au feuillage rouge et à la floraison rose. Les cerasifera ont le même nombre de chromosomes et fleurissent en même temps que les salicina. J’ai déjà eu une production fruitière de mon P. salicina type à Romilly.

Le même jour j’ai photographié mon myrobolan sauvage. Il m’a donné les années passées beaucoup de prunes délicieuses mais cette année il est très grand et peu fleuri, non à cause de son jeune âge mais à cause de son âge avancé. Il n’a que 40 ans mais a passé toutes ces années dans un sol très pauvre et très sec en été et il et trop à l’ombre. Je n’ai pu photographier correctement ses fleurs, elles sont situées trop haut :

6 prunus cerasifera 2 mars 2016 001 (1).jpg

7 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (1).jpg

8 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (5).jpg

9 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (3).jpg

10 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (4).jpg

Je crois qu’il est en fin de vie et il me faut penser à donner un autre compagnon à Crimson Glo. Je pense à un autre prunier japonais (Friar, Black Amber, Fortune, Golden Japan). Ce sera sans doute Golden Japan qui est autofertile, précoce comme Crimson Glo, et dont j’ai gardé un excellent souvenir : des quantités de grosses prunes jaunes. Il n‘a pas vécu très longtemps, c’est le seul problème des pruniers japonais.


Toujours le même jour, j’ai photographié les premières fleurs de Prunus cerasifera ‘Pissardii’ :

11 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (1).jpg

12 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (3).jpg

13 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (2).jpg

14  prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (5).jpg

15 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (4).jpg

16 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (5).jpg

 Crimson Glo a été créé aux USA. Il y est donné pour la zone 9. Les américains ne cultivent pas comme nous préférentiellement Prunus domestica mais Prunus salicina. Le prunier japonais est bien rustique mais ce qui limite son utilisation comme arbre fruitier, c’est la précocité de sa floraison.


Cette année la floraison des pruniers japonais et des myrobolans est en avance de presque un mois. En général ils fleurissent à partir de la deuxième partie du mois de mars. Mon Golden Japan me donnait des fruits tous les ans sans exception mais il ne faut pas espérer une fructification tous les ans dans une zone plus froide que la zone 8. Ailleurs vous aurez des fleurs et c’est ce qui est recherché pour Pissardii mais sans doute rarement des fruits. Cela aussi n‘est pas précisé par les vendeurs.