Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2018

Sorbus torminalis

Mon alisier torminal est en fleurs. De croissance très lente, il atteint à peine 6m à 30 ans. Il a déjà fleuri mais cette année sa floraison est bien plus abondante. En raison de l’âge ou grâce à l’abondance des pluies cet hiver ? Les photos sont prises au zoom à cause de la hauteur.

Sorbus torminalis est l’un des parents de notre étonnant alisier de Fontainebleau, un hybride incapable de fécondation mais cependant capable de se multiplier en imitant la sexualité par l’apomixie.

1 sorbus torminal veneux 25 avril 2018 007.jpg

2 sorbus torminalis rec veneux 25 avril 2018 009.jpg

3 sorbus torminalis veneux 25 avril 2018 002.jpg

4 sorbus torminalis veneux 25 avril 2018 003.jpg

5 sorbus torminalis veneux 10 mai 2016 002.jpg

6 sorbus torminalis veneux 25 avril 2018 004.jpg

7 sorbus torminal  rec 20 avril 2014 007 (3).jpg

sorbus torminal  fleur 20 avril 2014 007 (3).jpg

sorbus torminal  20 avril 2014 007 (4).jpg

 

25/04/2018

Syringa, Lunaria, en violet et en blanc

Le lilas est en pleine floraison :

1 syringa veneux 24 avril 2018 010.jpg

2 syringa veneux 24 avril 2018 013.jpg

3 syringa veneux 24 avril 2018 011.jpg

J’en avais un autre à fleurs blanches. L’an dernier il ne ressemblait plus à rien, je l’ai abattu. Comme s’il avait senti sa fin venir, il a fait plus de drageons que jamais, et bien développés, bien dressés. Plusieurs ont déjà fleuri alors qu’ils ne mesurent qu’un mètre :

4 syringa veneux 24 avril 2018 012.jpg

Mon coin de lunaire bisannuelle, Lunaria annua, est plus fleuri, plus dense que jamais et il y a d’autres ilots à distance :

5 lunaria annua veneux 18 avril 2018 011 (2).jpg

6 veneux 24 avril 2018 006.jpg

8 lunaria fl veneux 16 mai 011.jpg

lunaria 25 mai 008.jpg

lunaria bi coeur veneux 9 avril 2011 019.jpg

lunaria coeur veneux 9 avril 2011 018.jpg

lunaria étamines 25 mai 007.jpg

Au départ, c’était un semis spontané il y a plusieurs années. Bien qu’elles puissent être annuelles, mes lunaires étaient strictement bisannuelles. Comme il n’y a pas eu d’autre invasion (les autres touffes proviennent de toute évidence des miennes), je n’avais des fleurs qu’un an sur deux. L’été dernier j’ai donc semé ailleurs des graines de fleurs violettes et blanches. Très peu ont germé, du moins pour l’instant, mais elles sont blanches et se sont comportées en annuelles puisqu’elles sont déjà en fleurs :

7 lunaria biennis blanche veneux 22 avril 2018 006.jpg

 

19:57 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

22/04/2018

Camellia Brigadoon et Donation

Ces deux hybrides, Camellia x williamsii ‘Brigadoon’ et Camellia x williamsii ‘Donation’, ont le même âge. Ils ont 4 ans, ils ont été plantés ensemble et à proximité l’un de l’autre à l’automne 2013. L’intérêt de ces hybrides, c’est que les fleurs ne fanent pas sur l’arbuste, elles tombent avant et l’aspect est toujours impeccable, le sol jonché de pétales. Ils poussent très lentement, environ 90 cm, et cela semble normal puisqu’ils sont donnés pour 1,20m à 10 ans.

Le 1 avril la floraison de Brigadoon est légèrement en avance sur celle de Donation.

Brigadoon 1 et 7 avril :

1 brigadoon veneux 1 avril 2018 012.jpg

2 brigadoon veneux 1 avril 2018 016.jpg

3 brigadoon veneux 7 avril 2018 006.jpg

4 brigadoon veneux 7 avril 2018 008.jpg

Sur cette photo du 10 avril on aperçoit les boutons de Donation à gauche :

5 brigadoon veneux 10 avril 2018 007.jpg

Donation les 1, 10, 14 avril :

6 donation veneux 1 avril 2018 014.jpg

7 donation veneux 10 avril 2018 006.jpg

8 donation veneux 14 avril 2018 011.jpg

La floribondité de Donation est étonnante pour un arbuste encore si petit. C’est ce qui fait sa réputation. Vous pouvez revoir ce sujet extraordinaire, il a au moins 40 ans et sans doute bien plus :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2013/05/20/camellia...

 

19:36 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

21/04/2018

Encore du jaune, beaucoup de jaune

La grande vague jaune des jonquilles est passée. Mais voici une nouvelle vague jaune. Nous venons de voir les mahonias, abondants. Mais, tout aussi abondants sinon plus sont les Lamium galeobdolon. Très envahissants ils occupent une grande partie du terrain. Je les laisse faire. Ils me servent de couvre-sol pour me protéger des mauvaises herbes. Même lorsqu’ils sont défleuris, ils sont très beaux avec une hauteur constante et un feuillage argenté.

1 lamium galeobdolon veneux 18 avril 2018 002 (1).jpg

2 lamium galeobdolon veneux 18 avril 2018 002 (2).jpg

3 lamium galeobdolon veneux 20 avril 2018 004.jpg

4 lamium galeobdolon veneux 20 avril 2018 005.jpg

5 lamium galeobdolon veneux 18 avril 2018 005.jpg

6 galeobdolon veneux 26 avril 062.jpg

7 lamium gal veneux 1 mai 2012 062 (1).jpg

lamium galeobdolon veneux 24 avril 2018 015.jpg

lamium galeobdolon rec veneux 24 avril 2018 015.jpg

8 galeobdolon veneux 26 avril 028.jpg

9 lamium gal veneux 19 avril 2012 002 (1).jpg

Hors floraison :

lamiascum 29 avril 001.jpg

lamiascum 29 avril 003.jpg

lamiascum 29 avril 007.jpg

lamiascum gal veneux 23 mars 2014 005 (2).jpg

lamium galeobdolon romi 20 déc 2014 028.jpg

Le bord de la mare est marqué de jaune par les Caltha palustris et les fleurs naissantes encore petites du Lysichiton americanus :

10 caltha veneux 20 avril 2018 008.jpg

11 lysichiton veneux 21 avril 2018 002.jpg

Un peu partout des grandes touffes de kerria :

12 kerria veneux 10 avril 2018 015.jpg

 

20:33 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

Mahonia aquifolium

Les Mahonia d’hiver, des asiatiques, Mahonia x media ‘Charity’ et ‘Winter Sun’ ont fleuri  l’automne et la première partie de l’hiver  et Mahonia japonica ‘Hivernant’ a fleuri à la fin de l’hiver. Ils en sont à finir de colorer leurs fruits. Ils mériteraient bien plus que ceux dont je vais parler aujourd’hui le qualificatif aquifolium, à feuille de houx, car ils ont des feuilles semblables et très piquantes comme le houx.

Mahonia aquifolium, l’américain, a lui aussi des feuilles de forme semble à celle du houx avec des épines au bord du limbe mais ces épines ne sont que très légèrement piquantes au point que je ne prends aucune précaution pour manipuler cet arbuste alors que je m’équipe de gants épais pour débarrasser ‘Charity’ des feuilles mortes des arbres à l’automne.

Sur mon terrain, Mahonia aquifolium fait partie de la flore locale. Il y a 40 ans il y était déjà naturalisé, comme il le fait souvent en Europe. Il s’étend par drageonnage, marcottage des tiges souples qui touchent le sol et semis car il occupe d’autres endroits du terrain. Mais il n’envahit que lentement et est très facile à arracher.

Ses boutons floraux sont bien colorés dès la fin février :

1 mahonia aq veneux 28 fév 2013 006.jpg

2 mahonia veneux 19  fev 072.jpg

Il lui arrive même d’ouvrir quelques fleurs par ci par là dès décembre :

3 mahonia aquifolium veneux 17 dec 2017 018.jpg

Un timide début de floraison le 23 mars :

4 mahonia aqui veneux 23 mars 2018 017.jpg

En avril ils sont tous en fleurs et il y en a beaucoup :

5 mahonia aqui veneux 10 avril 2018 004.jpg

6 mahonia aqui veneux 10 avril 2018 010.jpg

7 mahonia aqui veneux 11 avril 2018 013 (1).jpg

8 mahonia aqui veneux 11 avril 2018 013 (3).jpg

Des échappées :

9 mahonia aqui veneux 20 avril 2018 003.jpg

L’ensemble forme de beaux massifs mais chaque grappe de fleurs est aussi magnifique :

10 mahonia aqui veneux 11 avril 2018 013 (2).jpg

11 mahonia veneux 16 avril 2010.jpg 024.jpg

12 mahonia fleur veneux 28 mars 2011 023.jpg

13 mahonia fleur veneux 16 avril 2010.jpg 023.jpg

14 mahonia veneux 21 avril 2013 013.jpg

15 veneux 19 mars 2012 038.jpg

16 veneux 23 mars 2012 011.jpg

Mais il y a un autre arbuste d’origine différente. Il est au bord de la rue, venu par semis d’un autre jardin. Il est différent, avec des tiges plus épaisses, plus rigides. Il a donc un port plus dressé. Il a aussi l‘hiver davantage de feuilles rouges alors qu’elles sont très rares en sous-bois où tout reste vert :

17 mahonia aqui hort veneux 16 avril 2018 002.jpg

18 mahonia hort veneux 24 jan 2011 038.jpg

Cette différence de coloration est sans doute due à l’exposition au soleil et peut-être aussi à la forme horticole. A Romilly dans une zone totalement ensoleillée la coloration du feuillage d’hiver est superbe :

19 mahonia romilly 22 janv 2012 004.jpg

20 mahonia romi 15 déc 2011 048 (2).jpg

C'est pourtant la transplantation d'un arbuste de Veneux.

 

18/04/2018

Un frelon !

Ce matin, je veux ouvrir le robinet de la cuisine pour me préparer un café. J’ai une drôle de sensation, l’impression de toucher quelque chose de mou et de velouté. Ciel ! C’est un frelon. Les frelons, c’est ma terreur, comme d’autres ont peur des araignées ou des souris. Je sais pourtant que le frelon d’Europe n’est pas dangereux, pas agressif.

1 frelon veneux 18 avril 2018 007 (1).jpg

2 frelon veneux 18 avril 2018 007 (2).jpg

C’est bien un Vespa crabro, il a un abdomen totalement jaune et il n’a pas les pattes jaunes de l’asiatique. De plus il n’est pas très vif, j’ai l‘impression qu’il est mourant. Je quitte la cuisine et je le laisse.

Mais lorsque je reviens dans la cuisine vers 18h, il est toujours là, sur une casserole, peu actif mais bien vivant.

3 frelon 18 avril 2018 003.jpg

J’ai alors pris mon courage à deux mains, je l’ai soulevé avec une cuiller et je l’ai mis dehors par la fenêtre. Je suis fière de moi, j’ai résisté à l’envie de l’écraser.

 

19:33 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (1)

15/04/2018

Désir

Camellia japonica ‘Desir’ (certains l’écrivent Desire mais c’est bien le même) est un adorable petit camellia, idéal pour un petit jardin. Bien que planté depuis 10 ans, sa croissance est très, très lente et il atteint à peine 1m30. Il ne dépassera sans doute pas 1m50 mais il approche de la maturité car il me donne cette année plus de fleurs que les années précédentes.

Ses jolies fleurs aux pétales imbriqués de façon très régulières sont presque blanches au centre, rose plus foncé en périphérie. C’est délicat, attendrissant et sensible. Mais je vous laisse les admirer.

Les tulipes rouges lui vont bien au teint :

1 desir veneux 14 avril 2018 001 (1).jpg

2 desir veneux 14 avril 2018 001 (3).jpg

3 desir veneux 14 avril 2018 001 (4).jpg

4 desir veneux 14 avril 2018 001 (2).jpg

désir veneux 23 mars 2015 013.jpg

desir veneux 25 fev 2014 001.jpg

désiré veneux 5 fev 2016 018 (2).jpg

 

20:31 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (2)

11/04/2018

Une nursery pour tabac d'Espagne

Il n’y a pas une grande variété de papillons dans mon jardin parce qu’il est très boisé. Il y a beaucoup de piérides dans l‘entrée ensoleillée, un sphinx pendant quelques jours quand le seringat est en fleurs, des paons du jour dans la maison en hiver ou l’été quand il fait trop chaud, de grands papillons de nuit également dans la maison et aussi ceux qui aiment les bois ou leur bordure, surtout les tircis qu’on est bien obligé de remarquer tous les jours en été quand les mâles se battent face à face en montant à la verticale. Mais il y a aussi le tabac d’Espagne que j’aperçois parfois en été. Voici ce que j’avais écrit fin août 2010 :

Aujourd'hui j'ai vu un petit nouveau. Pas si petit, c'est un papillon de belle taille. C'est le tabac d' Espagne, Argynnis paphia. Il a enfin découvert qu'il y a chez moi tout ce dont il a besoin : orée de forêt, sous-bois clair, violettes d'au moins deux variétés pour ses chenilles avec du bois mort à proximité pour la ponte, et nectar d'origan dont il raffole dans l'entrée. Il est très farouche et ne m'a laissé faire que cette photo de très loin (c'est un recadrage). Dès que j'ai voulu approcher, avec d'infinies précautions, il s'est envolé. Mais j'espère le revoir.

1 tabac f 28 août 2010 p 003.jpg

Pour comparaison un mâle :

2 tabac m 10 août 2013 051.jpg

La femelle pond dans le tronc d’un arbre qui dispose à proximité de violettes car les violettes sont la nourriture exclusive des chenilles. Au début du printemps les chenilles partiront vite à la recherche d'une touffe de violettes

J’ai longtemps et bêtement pensé que mes violettes étaient des violettes des bois, sans trop les examiner. Mais ce sont des violettes de Rivinus, Viola riviniana. Le plus évident pour les différencier, c’est l’éperon plus pâle que les pétales chez riviniana et présentant une encoche au sommet. Elles se ressèment partout et on les remarque bien dans les pots ou au ras de la maison.

3 viola veneux 10 avril 2018 016.jpg

4 viola veneux 11 avril 2018 004.jpg

5 viola veneux 11avril 2018 003.jpg

6 viola veneux 11 avril 2018 002.jpg

7 viola veneux 11avril 2018 001.jpg

L’encoche de l’éperon :

8 viola veneux 11avril 2018 006.jpg

9 viola  veneux  éperon 11avril 2018 006.jpg

Les stipules frangées :

9 viola veneux stipule 11 avril 2018 005.jpg

Et voici une violette des bois, Viola reichenbachiana, photographiée à Lorrez le Bocage, avec son éperon aussi bleu voire plus bleu que les pétales :

10 viola lorrez 27 mars 025.jpg

 

08/04/2018

Viburnum x burkwoodii

C’est la première floraison de mon Viburnum x burkwoodii, une floraison très parfumée. Il a grandi à une vitesse folle et atteint un peu plus d’1m50, presque sa taille terminale :

1 viburnum burkwoodii veneux 7 avril 2018 002 (1).jpg

2 viburnum burkwoodii veneux 7 avril 2018 004.jpg

3 viburnum burkwoodii veneux 7 avril 2018 002 (4).jpg

4 viburnum burkwoodii veneux 7 avril 2018 002 (3).jpg

5 viburnum burkwoodii veneux 8 avril 2018 005 (1).jpg

6 viburnum burkwoodii rec veneux 8 avril 2018 005 (1).jpg

Ce qui m’inquiète, c’est son aspect dégingandé :

7 viburnum burkwoodii veneux 7 avril 2018 002 (5).jpg

C’est pourtant normalement un arbuste touffu. A-t-il grandi trop vite ? Dois-je la tailler pour qu’il s’épaississe ? Mais c’est peut-être seulement un aspect provisoire parce que le feuillage n’est pas encore très développé. Il fleurit en même temps qu'il débourre.

 

20:55 Publié dans viburnum | Lien permanent | Commentaires (2)

07/04/2018

Camellia japonica 'Paul Maymou'

C’est le quatrième par la taille parmi mes camellias. Il a 12 ans  et mesure 2m. Ses grandes fleurs rouges sont semi-doubles avec de grandes étamines jaunes :

1 paul maymou veneux 7 avril 2018.jpg

2 paul maymou 7 avril 2018 004.jpg

3 paul maymou veneux 1 avril 2018 009.jpg

4 paul maymou veneux 1 avril 2018 010.jpg

5 paul maymou 5 avril 008.jpg

6 paul m 4 avril 033.jpg

7 paul maymou 5 avril 005.jpg

8 paul m 4 avril 032.jpg

On voit mal sur ces photos qu’il est couvert de fleurs jusqu’au sol ; C’est parce qu’elles sont cachées par le très envahissant laurier-tin encore en fleurs. Je vais devoir tailler dans la masse :

paul maymou vib tinus veneux 1 avril 2018 011.jpg

 

18:46 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

03/04/2018

Camellia japonica 'Contessa Lavinia Maggi'

Maintenant les floraisons des camellias s’enchainent. Certains sont en fin de floraison, d’autres commencent à peine mais tous sont en fleurs. Même le premier fleuri, Elsie Jury, dès décembre a encore quelques fleurs car j’ai constaté que plus un camellia fleurit tôt, plus cette floraison dure longtemps.

J’ai beaucoup de camellias, la plupart mesurent 1m à 1m20, même les plus vieux dont 2 aussi vieux que Adolphe Audusson. Mais il y en a 4 très grands, très fleuris, ils font ma fierté. Tous perdent leurs fleurs avant qu’elles ne soient laides et sont donc toujours impeccables. C’est important, on peut nettoyer tous les jours un petit camellia même si c’est une corvée, il est impossible de le faire sur un camellia de 4m de haut.

Deux de ces camellias, 34 et 30 ans, mesurent 4m. Cela se voit facilement en les comparant au mur de 2m dont ils sont proches. Je les ai déjà abondamment décrits :

Adolphe Audusson :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2017/04/02/adolphe-...

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/03/13/adolphe-...

Elsie Jury, le plus précoce en fleurs dès décembre :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2016/01/02/elsie-ju...

Les deux autres atteignent 2m depuis peu. C’est Contessa Lavinia Maggi et Paul Maymou. Ils sont maintenant superbes. Je vais d’abord décrire la comtesse

.

Camellia japonica ‘Contessa Lavinia Maggi’ a 12 ans. Il mesure 2m de haut et presque autant de large. Il est planté à l’est mais un mur de de 2m le protège des premiers rayons du soleil (un camellia doit être planté au nord ou à l’ouest pour ne pas recevoir les premiers rayons du soleil qui pourraient faire éclater ses cellules gelées) :

1 contessa veneux 3 avril 2018 002.jpg

2 contessa veneux 3avril 2018 001.jpg

Ses très grandes fleurs sont très doubles. Les pétales sont rose clair strié de rose vif :

3 contessa veneux 5 mars 2016 015.jpg

4 contessa lavinia maggi 20 mars 2017 IMG_2813.jpg

5 contessa lavinia maggi veneux 7 déc 2014 010.jpg

 

19:40 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

02/04/2018

Débuts de floraisons

Le photinia explose en pousses rouges soulignées par la proximité des premières fleurs de Camellia ‘Coquetti’ :

1 photinia veneux 3 avril 2018 005 (1).jpg

Au milieu des feuilles rouges, les boutons rouges des futures fleurs :

2 photinia veneux 3 avril 2018 005 (2).jpg

3  photinia rec veneux 3 avril 2018 005 (3).jpg

Les premiers boutons de Clematis armandii ‘Apple Blossom’ :

4 clematis armandii veneux 3 avril 2018 002 (2).jpg

5 clematis armandii veneux 3 avril 2018 002 (1).jpg

Forsythia suspensa commence sa floraison. Légèrement en retard sur la floraison de Forsythia intermedia, il est plus léger, plus gracieux :

6 forsythia suspensa veneux 3 avril 2018 001.jpg

7 forsythia suspensa veneux 3 avril 2018 008.jpg

Mais les extraordinaires hellébores fétides sont en fleur depuis des mois (fin novembre) :

8 helleborus foetidus veneux 3 avril 2018 004.jpg

Et les Mahonia aquifolium sont partout :

mahonia aqui veneux 1 avril 2018 008.jpg

 

20:02 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

30/03/2018

Sambucus hookeri, sa résistance au froid

Sambucus hookeri, un sureau asiatique, est très à la mode et on le trouve en vente sur Internet par plusieurs producteurs.

Il est vanté pour son feuillage persistant, sa floraison prolongée jusqu’en automne. Il est beau mais peut-il supporter tous les hivers de la zone 8 ? Théoriquement oui, il supporte jusqu’à -10°, mais il y a des hivers difficiles où on risque de le perdre.

Cet hiver il y a eu 2 fois -10° (anticyclone de Sibérie, très rare) pendant un temps très court, juste au petit matin. Son feuillage a grillé mais il est en train de le refaire. Le cadrage des photos est gêné par la présence derrière lui de Sambucus nigra ‘Laciniata’ à gauche et de Sambucus palmensis (sureau des iles Canaries, semi-persistant, plus rustique) à droite qui ont leur feuillage, palmensis parce qu’il a des feuilles en permanence, renouvelées d’un coup en janvier, Laciniata parce qu’il a déjà débourré. J’ai fait des recadrages pour mieux le voir :

1 sambucus hookeri veneux 30 mars 2018 004.jpg

2 sambucus hookeri rec veneux 30 mars 2018 004.jpg

3 sambucus hookeri rec veneux 30 mars 2018 001.jpg

4 sambucus hookeri jeunes f veneux 30 mars 2018 004.jpg

Il a encore les feuilles grillées et des jeunes pousses en pleine santé. Il aura donc survécu à -10°.

Mais ce n’est pas si simple. A Romilly, à l’extrémité du Bassin Parisien, en zone 8 mais un peu plus froid que Veneux et avec parfois une vague d’air froid venant de l’est, j’ai perdu un S. hookeri. La raison : il a subi un coup de froid, a refait aussitôt son feuillage. Et là est le problème, il le refait trop vite. Une deuxième vague de froid a grillé ce deuxième feuillage qui a repoussé. Mais à la troisième vague de froid d’un hiver difficile il ne pouvait plus repartir.

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2016/07/25/sambucus...

 

13:35 Publié dans Sureaux | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2018

Allium ursinum

L’ail des ours n’avait rien à craindre de cet hiver exceptionnel. Le froid, fut-il venu de Sibérie, ne pouvait lui faire peur, il peut supporter jusqu’à -34°. Et la pluie presque quotidienne faisait son bonheur, il aime l’humidité.

Entre le grand Camellia ‘Contessa Lavinia Maggi’ qui commence à fleurir et la petite mare, on voit à gauche le beau tapis d’Allium ursinum et à droite une colonie de ficaires :

1 allium ursinum veneux 25 mars 2018 002.jpg

2 allium ursinum veneux 24 mars 2018 001.jpg

3 allium ursinum veneux 23 mars 2018 010.jpg

5 allium ursinum veneux 23 mars 2018 014.jpg

6 allium ursinum veneux 23 mars 2018 013.jpg

La ficaire :

7 ficaria veneux 25 mars 2018 001.jpg

8 ficaria veneux 7 avril 2013 025 (1).jpg

9 ficaire veneux 26 mars 2011 041.jpg

C’est le moment de le cueillir pour la cuisine, juste avant la floraison. Après les feuilles sont moins fraiches.

 

26/03/2018

Myrobolan et Golden Japan, les premiers pruniers en fleurs

La floraison des pruniers diploïdes, Prunus salicina, ou prunier japonais et Prunus cerasifera, notre myroblan est toujours la plus précoce, en général début mars. Ils sont en retard cette année, sans doute à cause des épisodes de froid.

Mon myrobolan, variété sauvage non sélectionnée, aux fruits excellents, est couvert de fleurs :

0 prunus cerasifera veneux 25 mars 2018 007.jpg

1 prunus cerasifera veneux 25 mars 2018 008.jpg

Je n’ai pu photographier les fleurs qu’au zoom car il est très grand :

2 prunus cerasifera veneux 25 mars 2018 009.jpg

3 prunus cerasifera veneux 25 mars 2018 010.jpg

Prunus salicina ‘Golden Japan’ est lui aussi en fleurs :

4 prunier golden japan 25 mars 2018.jpg

5 prunier golden japan veneux 25 mars 2018 004.jpg

C’est une chance que les salicina et les cerasifera soient en fleurs en même temps, et cela se confirme tous les ans, car ils sont compatibles entre eux pour la pollinisation mais incompatibles avec nos pruniers communs :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/04/02/le-prunier-crimson-glo-3041824.html

Cela ne serait pas un problème pour ces deux-là, ils sont complètement autofertiles, mais cela serait un problème pour les autres salicina, presque tous non autofertiles. C’est le cas de mon deuxième salicina.

Prunus salicina ‘Crimson Glory’, très jeune, planté en 2015, a, semble-t-il, moins bien supporté l’anticyclone de Sibérie puisqu’il débourre à peine alors qu’il avait montré l’an dernier ses premières fleurs le 24 février. Il est vrai que les Prunus salicina ne sont pas rustiques en dessous de la zone 8.

Crimson Glory était vendu comme Prunus domestica, prunier dit européen, et j’avais alors souligné cette erreur avec les difficultés de pollinisation que cela pouvait présenter dans beaucoup de jardins. Cette année je ne l’ai trouvé nulle part sur Internet. Il est probable qu’il ait été supprimé de la vente à cause de cette impossibilité de pollinisation par nos pruniers communs.

A noter que certains jardins ont pu profiter du Prunus cerasifera 'Nigra' ou Pissardii très planté dans nos villes et des Prunus cerasifera sauvages que je vois fréquemment dans la campagne.

 

14:48 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

24/03/2018

Une longue sieste au soleil

Je suis assise dans le séjour et je regarde par la grande vitre en hauteur. Je vois le haut d’un grand arbre. Il porte 2 grosses boules totalement immobiles :

1 pigeons ramiers veneux 7 mars 2018 003.jpg

Je pense savoir ce que c’est mais j’ai bientôt un doute car les deux boules sont restées totalement immobiles pendant plus d’une heure. Puis une queue émerge à gauche et une tête à droite :

2 pigeons ramiers veneux 7 mars 2018 006.jpg

C’est mon couple de pigeons ramiers ! Ce sont des boules de plumes :

3 pigeon ramier veneux 7 mars 2018 013.jpg

Pourquoi étaient-ils en boule, et si longtemps ? Ce n’est pas à cause du  froid, il faisait 12°.

Côté tourterelles il y a eu un problème. Elles venaient tous les jours manger des cacahuètes. Je vous avais montré ce charmant couple très amoureux. Ils ne se quittaient jamais :

4 tourterelles veneux 15 fev 2016 019 (1).jpg

Mais un jour une seule est venue et je l’ai toujours vue seule depuis. Elle a perdu son compagnon. Mais un autre couple est arrivé. Elles sont donc 3 maintenant.

Parmi les « gros » oiseaux, il y a aussi les pies. On les voit en permanence dans les arbres mais aussi aux mangeoires dès que je mets des cacahuètes :

5 pies veneux 1 dec 2017 002 (2).jpg

Le geai des chênes apprécie lui aussi mes restaurants. Il a des faines et des glands tout l’hiver. On pourrait penser qu’il n’a pas besoin pour l’instant de ma nourriture car il y a eu une production énorme de glands cette année et on en voit encore partout. Mais il est fou de cacahuètes. Il est rapide et pas facile à photographier. Sur ces photos il est au-dessus de cacahuètes que j’ai répandues au sol :

6 geai veneux 23 mars 2018 008.jpg

7 geai veneux 23 mars 2018 007.jpg

8 geai veneux 23 mars 2018 006.jpg

Sur cette photo prise une autre année il a 4 cacahuètes dans le bec et on ne voit pas celles qu’il a mises dans sa poche sous le bec où il peut entasser même des glands mais on devine la bosse qu'elles forment :

geai veneux 8 déc 2012 008.jpg

geai rec veneux 8 déc 2012 008.jpg

 

16:55 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

16/03/2018

Printemps

Les jolies fleurs du printemps n’ont pas peur du froid, elles sont toutes là malgré le gel récent.

Narcissus pseudonarcissus qui a envahi tout le terrain depuis des années :

1 narcissus pseudo veneux 11 mars 2018 018.jpg

Les jacinthes, Hyacinthus orientalis, maintenant ensauvagées :

2 jacinthes veneux 11 mars 2018 020.jpg

Lonicera purpusii a fleuri tout l’hiver et il continue, il a même encore des boutons :

3 lonicera purpusii veneux 11 mars 2018 009.jpg

4 lonicera purpusii veneux 11 mars 2018 008.jpg

Les minuscules scilles à 2 feuilles continuent à se répandre un peu partout :

5 scilla bifolia veneux 11 mars 2018 015.jpg

Les premières fleurs des mahonias de printemps, Mahonia aquifolium :

6 mahonia aquifolium veneux 11 mars 2018 013.jpg

Le plus tardif de mes hellébores, Helleborus orientalis, appelé non pas rose de Noël mais rose de Carême a failli mourir de soif un été. Au printemps suivant il avait à peine fait 2 feuilles et cette année il refleurit :

7 helleborus orientalis veneux 11 mars 2018 021 (1).jpg

8 helleborus orientalis veneux 11 mars 2018 021 (3).jpg

L’hellébore fétide et l’hellébore ce Corse ont fleuri tout l’hiver et continuent :

9 helleborus foetidus veneux 12 mars 2018 001.jpg

 

20:58 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

15/03/2018

Galanthus

C’est maintenant la fin de la floraison des perce-neige. Les grands Galanthus elwesii n’ont plus de fleurs mais ils avaient présenté leurs premières fleurs fin décembre. Les fleurs des Galanthus nivalis deviennent plus rares et leur tapis blanc est peu à peu remplacé par le tapis jaune des jonquilles (Narcissus pseudonarcissus).

Galanthus elwesii est appelé perce-neige géant. Cela se voit aux fleurs un peu plus grandes sur un pédoncule plus long mais c’est sans doute maintenant que la différence de taille est la plus évidente car ses feuilles sont particulièrement grandes et surtout larges. Elles forment des touffes denses :

1 galanthus elwesii veneux 11 mars 2018 014.jpg

Sur ces photos la différence de taille du feuillage est bien visible, elwesii est à gauche, nivalis à droite :

2 galanthus elwesii nivalis veneux 11 mars 2018 016 (2).jpg

3 galanthus elwesii nivalis veneux 11 mars 2018 016 (1).jpg

Et tout ce petit monde, quelle que soit l’espèce, se multiplie avec enthousiasme.

 

19:23 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

12/03/2018

Camellia

Encore trop facilement essoufflée, je ne m’éloigne pas beaucoup de la maison. Mais cela suffit pour vous montrer ces superbes camellias. Ils n’ont pas souffert du froid, seulement retardé de quelques jours la suite d’une floraison qui avait commencé. Les Camellia japonica et x williamsii  supportent -15°C, certains davantage de froid.

Camellia ‘Mme Martin Cachet’ aux fleurs très doubles :

1 mme martin veneux 11 mars 2018 001.jpg

2 mme martin veneux 11 mars 2018 003.jpg

Camellia ‘Adolphe Audusson’ a le même âge mais il est au moins 3 fois plus haut. C’est une très ancienne sélection française. Sans doute le plus facile à cultiver, idéal pour débuter, et le plus rustique, jusqu’à -20°C. Ses fleurs sont semi-doubles, très grandes, avec un gros bouquet d’étamines jaunes, elles sont superbes.

4 adolphe veneux 11 mars 2018 002.jpg

5 adolphe veneux 11 mars 2018 005.jpg

6 adolphe veneux 11 mars 2018 010.jpg

7 adolphe veneux 11 mars 2018 006.jpg

8 adolphe veneux 11 mars 2018 011.jpg

Camellia Minato no akebono, encore très jeune, est un hybride de lutchuensis et japonica. Il est beaucoup moins rustique, sans doute vers -10°C. Mais j’ai pris la précaution de le planter au nord près de la maison et aussi protégé par un sureau noir. Il n’a pas souffert et commence une deuxième vague de petites fleurs simples à grosses étamines jaunes :

9 minato no akebono veneux 11 mars 2018 007.jpg

minato no akebono étamines veneux 11 mars 2018 007.jpg

 

22:17 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

09/03/2018

Yuzu a résisté au Moscou-Paris

Cela fait presque un mois que mon ordinateur et mon blog m’ont vue. Mes vieux poumons n’ont pas supporté l’hiver. Je me suis fait vacciner bien sagement contre la grippe. Mais il n’y a pas que les virus. J’ai eu une pleurésie bactérienne grave avec épanchement pleural (75cl !). Trois semaines d’hôpital et je respire encore difficilement. Pas question pour l’instant de batifoler dans la nature ou même dans le jardin plus loin que 3m de la maison.

Le Moscou-Paris a profité de mon absence pour revenir. Il était déjà venu peu de temps fin janvier, il est revenu plus sévèrement pendant mon absence.

J’avais laissé dehors mon petit citronnier Yuzu. Mais il était toujours dans son petit pot pour pouvoir le rentrer en cas de froid intense. Je n’étais pas là, il est resté dehors sans aucune protection à 3m du thermomètre qui est descendu jusqu’à -10°C. Et il est intact :

yuzu veneux 7 mars 2018 015.jpg

Il n’y avait pas eu -10° sur mon terrain depuis des années. Je crois que je peux l’installer en pleine terre sans crainte.

J’ai un autre citronnier réputé assez rustique, le citrangequat Thomasville. Il a déjà passé 2 hivers en pleine terre, sans dommage jusque-là. Mais il a moins bien supporté que Yuzu. Il a quelques feuilles décolorées, d’autres sont intactes et je pense que lui aussi s’en remettra :

citrangequat thomasville 001.jpg

citrangequat thomasville 003.jpg

citrangequat thomasville 004.jpg

16:51 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (3)

11/02/2018

Une semaine d'hiver

Et ce sera probablement la seule car le réchauffement commence et il nous est promis par la météo jusqu’au 24 février et ensuite c’est presque le printemps.

Jusqu’au 5 février il n’avait pas gelé, peut-être -2 ou -3° alentour mais le thermomètre n’était descendu qu’une fois à 0°C sur mon terrain.

C’est au point que les premières jonquilles, Narcisssus pseudonarcissus, fleurissaient le 5 février :

1 jonquilles veneux 5 fev 2018 001.jpg

J’avais déjà constaté une telle précocité en 2016 mais avant elles n’apparaissaient jamais avant la fin février.

Les bourgeons des arbres commençaient à grossir :

2 bourgeons veneux 19 janv 2018 009.jpg

Les pies arrivaient en nombre pour établir leur territoire :

3 pies veneux 19 janv 2018 006.jpg

Le 6 février la neige est arrivée,

4 a neige veneux 6 fev 2018 002.jpg

plus abondante le 7 :

4 neige veneux 7 fev 2018 004.jpg

Et ce fut la grande pagaille. J’ai souffert pour les automobilistes bloqués une nuit entière dans le froid. Autrefois, il y a longtemps, il neigeait tous les hivers. Les saleuses passaient sur les grands axes au petit matin et il n’y avait aucun problème. C’était difficile sur les petits axes et j’avais peur en conduisant route de Bourgogne mais je n’ai jamais manqué le travail et j’ai toujours amené mon fils à l’école à Fontainebleau. Il n‘y avait pas d’absentéisme, ni au travail ni dans les écoles, et les trajets se passaient sans trop de dommages. J’ai numérisé une photo de février 1978 :

hiver veneux 1978 IMG_0001.jpg

A l’époque nous avions en réserve des après-ski et des bonnets en fausse fourrure.

Le 12 février : les mêmes jonquilles qui ont parfaitement supporté la neige

jonquilles veneux 12 fev 2018 001 (1).jpg

 

 

31/01/2018

Il y a l'eau mais aussi les fleurs

Il pleut toujours, sans cesse depuis des jours, des semaines. Je n’avais jamais connu ça. Veneux et Moret sont gravement inondés. J’ai la chance d’habiter loin et très haut au-dessus de la Seine mais je n’ai pas d’eau potable depuis le 24 janvier. Veolia me rappelle tous les jours pour le confirmer et cette situation est promise au moins jusqu’au 3 février. La mairie distribue 2 litres d’eau par personne. Cela ne vaut même pas le déplacement, cela permet tout juste de boire et de se laver les dents. J’achète l’eau par packs de 9 litres.

Mais il y a les fleurs. La floraison du Camellia Elsie Jury a progressé et les fleurs ne sont même pas abimées par cette pluie incessante :

1 elsie jury veneux 31 janv 2018 001 (1).jpg

2 elsie jury veneux 31 janv 2018 001 (2).jpg

3 elsie jury veneux 31 janv 2018 001 (3).jpg

Lonicera fragrantissima, chèvrefeuille d‘hiver se décide à perdre une partie de son feuillage pour mieux montrer ses fleurs :

4 lonicera fragrantissima veneux 31 janv 2018 011.jpg

Prunus subhirtella :

5 prunus subhirtella veneux 31 janv 2018 007.jpg

6 prunus subhirtella veneux 31 janv 2018 009.jpg

7 prunus subhirtella veneux 24 janv 2018 003 (1).jpg

8 prunus subhirtella veneux 24 janv 2018 003 (2).jpg

9 prunus subhirtella veneux 24 janv 2018 003 (3).jpg

11 prunus subhirtella veneux 24 janv 2018 003 (4).jpg

Les premières fleurs de pervenche osent affronter la pluie :

12 vinca veneux 31 janv 2018 004.jpg

Les petits perce-neige, Galanthus nivalis, commencent à être nombreux :

13 galanthus elwesii veneux 24 janv 2018 022.jpg

14 galanthus nivalis veneux 24 janv 2018 017 (1).jpg

Sur cette photo, au centre, on voit à gauche Galanthus elwesii et à sa droite une touffe moins haute de Galanthus nivalis :

15 galanthus elwesii nivalis veneux 24 janv 2018 023.jpg

 

24/01/2018

Que d'eau !

Le Loing traverse Moret, le Loing et la Seine bordent Veneux. Les bords de Seine de Veneux sont inondés mais le plus grave c’est la crue du Loing à Moret.

Juste avant l’entrée du Loing dans Moret, la rivière a pris l’aspect d’un fleuve, aussi large que la Seine en temps normal

1 moret veneux 24 janv 2018 012.jpg

2 moret 24 janv 2018 011.jpg

3 moret 24 janv 2018 009.jpg

Et Moret est inondé

4 moret 24 janv 2018 013.jpg

5 moret 24 janv 2018 014.jpg

6 moret 24 janv 2018 016.jpg

7 moret 24 janv 2018 015.jpg

C’est là que les bernaches sédentaires (les migrantes ne sont pas arrivées, il fait trop doux) faisaient la sieste le 9 janvier, elles ont disparu. Le 9 janvier le Loing était déjà haut :

8 bernaches moret 9 janv 2018 039.jpg

Je ne risque pas d’être inondée, j’habite dans la montagne, 50m au-dessus de la Seine. Mais mon fournisseur d’eau, Veolia, vient de m’informer par téléphone que l’eau n’est pas potable à cause des inondations. Dommage, je n’utilise que l’eau du robinet mais j’ai une bouteille d’eau minérale et des jus de fruits, cela suffira jusqu’à demain.

 

20/01/2018

Le temps des camellias

Pour moi il y a 2 saisons grandioses de fleurs : les rosiers en été et les camellias en hiver. Camellia japonica et ses hybrides, des camellias à grandes et très grandes fleurs, fleurissent de décembre à mai, vite suivis par les rosiers les plus précoces.

Vous pensez sans doute que je ne connais pas l’orthographe de camellia en français. J’en ai déjà parlé. Il est permis de l’écrire avec 2 ll et d’autres (articles de Wikipedia) font comme moi. Les camellias n’ont été connus en Europe qu’au 18è siècle et n’avaient donc pas de nom vernaculaire, leur seul nom était botanique. Toutes les langues ont accepté ce nom botanique camellia. Si en français le camellia a perdu un l, c’est à cause du roman La Dame aux Camélias dont l’auteur a fait une faute d’orthographe. Cet auteur n’a pas à mes yeux une valeur telle qu’il puisse se permettre d’imposer l’orthographe d’une fleur si belle.

Je vous ai montré la première fleur du Camellia x williamsii 'Elsie Jury' apparue le 8 décembre. Ensuite il s’est calmé. Il a beaucoup de boutons bien gonflés mais peu de fleurs ouvertes le 9 janvier :

1 elsie jury veneux 19 janv 2018 014.jpg

2 elsie jury veneux 19 janv 2018 013.jpg

3 elsie jury veneux 9 janv 2018 041 (3).jpg

4 elsie jury veneux 9 janv 2018 041 (2).jpg

Il est très grand : 3m ou plus, à comparer aux arches à sa droite, il a une grande quantité de boutons. Il sera splendide quand davantage de fleurs seront ouvertes. Comme tout williamsii il perd ses fleurs avant qu’elles fanent. C’est un gros avantage, il a un aspect toujours propre. Je ne pourrais enlever les fleurs fanées sur un arbuste de cette taille. Son seul défaut, celui de tous les camellias à fleurs claires, ses fleurs sont un peu tachées par la pluie.

Camellia japonica ‘Gloire de Nantes’ a profité de sa pause pour le doubler. Le 9 janvier il a déjà beaucoup de fleurs :

5 gloire de nantes veneux 9 janv 2018 047 (2).jpg

Lui aussi perd ses fleurs fanées comme le montre cette photo du 20 janvier :

6 gloire de nantes veneux 20 janv 2018 002.jpg

Le 9 janvier, Camellia japonica ‘Spring’s Promise’ ose une ou deux fleurs :

7 spring's promise veneux 9 janv 2018 044 (2).jpg

8 spring's promise veneux 9 janv 2018 044 (1).jpg

Et il s’y ajoute une surprise : le Camellia sasanqua ‘Maiden’s Blush’ qui fleurit habituellement en novembre commence seulement à fleurir :

9 maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (1).jpg

10 maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (3).jpg

11 maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (5).jpg

12 maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (2).jpg

maiden's blush veneux 9 janv 2018 013 (4).jpg

Je vois peu de camellias dans les jardins et c’est dommage. Ils peuvent illuminer le jardin autant que les rosiers, mais en hiver. Ils sont faciles à cultiver, beaucoup plus faciles que les rhododendrons car moins exigeants sur le pH et moins décimés par une petite soif. Un sol à pH proche de 7 leur suffit pourvu qu’il n’y ait pas de calcaire et un arrosage 2 fois par semaine l’été.

 

14:02 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

18/01/2018

Mahonia japonica

La floraison des Mahonia x intermedia ‘Charity’ et 'Winter Sun’ est terminée, les Mahonia japonica ‘Hivernant’ prennent aussitôt le relais :

1 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 051.jpg

2 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 050 (1).jpg

3 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 050 (2).jpg

4 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 050 (4).jpg

5 mahonia japonica veneux 9 janv 2018 050 (3).jpg

Ils ont une floraison plus tardive, ils sont plus petits, 1m50 à 2m, les fleurs sont d’un jaune plus clair avec une teinte prune à la base :

mahonia japonica rec veneux 9 janv 2018 050 (3).jpg

mahonia japonica rec veneux 9 janv 2018 050 (4).jpg

Ils sont aussi faciles à cultiver, je ne m'en occupe jamais.

20:27 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2018

Eriobotrya japonica

Mon jeune  néflier du Japon n’a que 4 ans. Il est greffé, il s’appelle ‘Oliver’ et est cultivé surtout en Floride.

D’après ce que j’en ai lu, il aurait dû fleurir au bout de 4 ou 5ans seulement. Pourtant il a fleuri dès son année de plantation. Une toute petite floraison en octobre 1974 non suivie de fructification mais on ne peut demander la lune à un bébé.

Il a eu une plus belle floraison en octobre 2015 et m’a offert quelques nèfles en juillet 2016 :

1 eriobotrya veneux 18 juil 2016 020.jpg

L’hiver suivant a été plus dur et, avait-il prévu ces gels plus intenses, il n’a fleuri qu’en mars et n’a pas fructifié. Les camellias aussi avaient retardé leur floraison.

Cette année Il a fleuri en avance, dès septembre. Et il ne s’est pas trompé, le thermomètre n’est pas encore passé en dessous de 0° dans mon jardin. Et des nèfles sont déjà en formation :

2 eriobotrya oliver veneux 9 janv 2018 056 (1).jpg

3 eriobotrya oliver veneux 9 janv 2018 056 (2).jpg

4 eriobotrya oliver veneux 9 janv 2018 056 (3).jpg

Parviendront-elles à maturité ? Cela dépendra du reste de l’hiver. Les fleurs gèlent à -3°, les fruits à -5°.

Il ne faut pas se priver de cet arbre en zone 8. Il y est parfaitement rustique. Mon vieux néflier a plus de 20 ans et n’a jamais gelé. Il est si beau, un feuillage brillant, persistant, des grandes feuilles qui lui donnent un aspect exotique, une belle présence en hiver. On a droit à sa belle floraison froufroutante en automne :

5 eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (4).jpg

6 eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (2).jpg

La seule limite était l’impossibilité d’obtenir des fruits à cause du gel. Mon autre Eriobotrya, n’avait jamais produit. Il a produit pour la première fois en 1976 en même temps qu’Oliver et j’avais photographié des nèfles en 1975 à Paris. Est-ce l’effet du changement climatique ? Il semble qu’on peut avoir des fruits après certains hivers au gel peu intense.

 

20:31 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

11/01/2018

Galanthus elwesii var. monostictus

Aujourd’hui la floraison du perce-neige Galanthus elwesii monostictus, en fleurs depuis fin décembre, est  à son maximum :

1 galanthus elwesii monostictus veneux 9 janv 2018 016 (1).jpg

Galanthus elwesii est appelé perce-neige géant car ses feuilles sont 2 fois plus hautes et ses fleurs un peu plus grandes que celles de Galanthus nivalis, le perce-neige le plus couramment cultivé et même naturalisé. Il en existe 2 variétés et la variété qui fleurit aussi précocement, c’est monostictus. Cela veut dire à une seule tache sur les tépales internes comme pour nivalis :

2 galanthus elwesii monostictus veneux 9 janv 2018 016 (3).jpg

La forme type de Galanthus elwesii qui maintenant entre en floraison présente 2 taches sur les tépales internes, une tache basale et une tache apicale qui peuvent être réunies en forme de X :

3 galanthus elwesii veneux 1 fev 2017 019.jpg

4 galanthus elwesii veneux 4 janv 2016 001 (2).jpg

Mais les petits Galanthus nivalis commencent aussi à pointer leur fleur :

5 galanthus nivalis veneux 9 janv 2018 060.jpg

J’ai planté pas plus d’une dizaine de bulbes de Galanthus nivalis il y a 30 ans. Ils se sont multipliés, multipliés  sans cesse et il y en a des centaines, ils occupent absolument tout le terrain. Mais les G. elwesii commencent à en faire autant et quelques nouveaux se mélangent aux précédents envahisseurs. Comment les distinguer ?

Il y a la taille des feuilles mais ce n’est pas un moyen si sûr car elles grandissent progressivement et atteignent leur plein développement à la fin, voire après la floraison. Les feuilles de elwesii sont alors plus hautes et surtout plus larges :

6 galanthus elwesii veneux 6 fev 2016 003.jpg

Pour Galanhus elwesii forme type, il ne peut y voir d’erreur, ses deux taches des tépales internes sont uniques. Mais la tache apicale de G. elwesii monostictus et celle de G. nivalis se ressemblent. Cependant la fleur de elwesii est plus grande et, ce qui est plus évident la forme des tépales externes est différente. Le tépale externe de G. nivalis est environ 2 fois plus long que le tépale interne :

7 galanthus 18 déc  fl 2011 014.jpg

Le tépale externe de G. elwesii parait plus étroit mais c’est en fait parce qu’il est plus long, presque 3 fois plus long que le tépale interne :

8 galanthus elwesii monostictus veneux 9 janv 2018 016 (2).jpg

 

 

19:12 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

10/01/2018

Une cascade d'or et des crocus bien pressés

Je vous ai déjà montré le jasmin d’hiver, il a commencé à fleurir le 14 novembre. Mais maintenant il est au maximum de sa beauté, toutes les fleurs sont ouvertes et ce n’est plus qu’un ruissellement de fleurs jaune vif :

1 jasminum nudiflorum veneux 9 janv 2018 001 (1).jpg

2 jasminum nudiflorum veneux 9 janv 2018 001 (3).jpg

Ces fleurs semblent n’être composées que de pétales.

2 k jasmin face 21 nov 006.jpg

2 l jasminum nudi veneux 1 nov 2014 023 (2).jpg

 Au centre on devine parfois un élément arrondi :

3 jasminum nudiflorum stigmate veneux 9 janv 2018 001 (3).jpg

4 jasminum nudiflorum 11 janv 2014 027.jpg

Ce qu’on voit c’est l’extrémité du pistil, le stigmate. Si l’on coupe la fleur on voit qu’elle est complète : calice, 2 étamines, pistil qui les dépasse et sort de la corolle à un stade plus avancé :

5 jasminum nudiflorum 11 janv 2014 043.jpg

6 jasminum nudiflorum 11 janv 2014 038.jpg

Pas loin de lui, dans l’herbe au milieu du chemin, il y a une surprise, mais les surprises, c’est-à-dire les floraisons hors saison, se succèdent cette année. Cette fois ce sont les crocus de printemps. Ceux d’automne ont disparu depuis plusieurs semaines et ceux-ci sont bien reconnaissables comme crocus de printemps, surtout les jaune vif à rayures brunes :

7 crocus veneux 9 janv 2018 005 (1).jpg

8 crocus veneux 9 janv 2018 005 (2).jpg

9 crocus veneux 9 janv 2018 005 (3).jpg

crocus veneux 9 janv 2018 005 (4).jpg

 

20:19 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

02/01/2018

Garrulus vient me présenter ses voeux

J’ai depuis des années un couple de geais comme colocataires. Ils nichent tous les ans au ras de la maison dans le lierre qui couvre le tronc d’un grand chêne. Au tout début avril, c’est la période de la drague et des noces :

1 geai couple rec veneux 9 avril 2015 013.jpg

Et quelques jours plus tard les trajets dans et hors du lierre commencent :

2 geai veneux 16 avril 2017 007 (5).jpg

Et c’est le même lieu de nidification tous les ans.

L’hiver je les vois aussi, quand ils cherchent leur nourriture, souvent dans l’herbe :

3 geai veneux  25 janv 2015 069.jpg

Pourtant cet hiver je ne l’avais pas encore vu. Manque d’attention de ma part ou bien passe-t-il moins de temps à chercher de quoi se nourrir. Car cette année est une année à glands, il y en a des quantités incroyables sous les deux grands chênes dont celui où il nidifie.

J’ai soudain revu mon Garrulus glandarius le 1er janvier ! Comme s’il venait me présenter ses vœux. Il était à quelques mètres des mangeoires qu’il semblait observer attentivement sans oser en approcher. Il faut dire que les étourneaux étaient bruyants. Les éléments flous au premier plan de la photo, ce sont les soutiens des mangeoires :

 

4 geai veneux 1 janv 2018 006.jpg

5 geai veneux 4 janv 2016 005.jpg

6 geai veneux 4 janv 2016 006.jpg

7 geai envol veneux 4 janv 2016 007.jpg

8 geai 13 janv 2016 003.jpg

Maintenant il va venir régulièrement car, même s’il y a abondance de glands, il ne pourra résister à mes cacahuètes, il en raffole :

geai veneux 8 déc 2012 006.jpg

geai veneux 8 déc 2012 017.jpg

 

22:33 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

01/01/2018

Belle et joyeuse année

Beaucoup croient qu’il n’y a pas de fleurs en hiver. Mais il y en a beaucoup et toutes les fleurs de mon jardin épanouies ce 1 janvier se joignent à moi pour vous souhaiter une merveilleuse année remplie de fleurs en toutes saisons :

1 jasminum nudiflorum veneux 1 janv 2018 008.jpg

2 lonicera fragrantissima veneux 1 janv 2018 010.jpg

3 lonicera fragrantissima veneux 1 janv 2018 009.jpg

4 galanthus elwesii monostictu veneux 28 dec 2015 011.jpg

5 elsie 1 janv 2018 003 (4).jpg

6 spring promise veneux 1 janv 2018 011.jpg

7 lonicera purpusii veneux 1 dec 006.jpg

7 m lonicera purpusii veneux 31 dec 2017 005 (2).jpg

8 helleborus argutifolius veneux 1 janv 2018 014.jpg

8 i helleborus argutifolius veneux 24 dec 010.jpg

9 helleborus foetidus veneux 1 janv 2018 015.jpg

10 gloire de nantes veneux 1 janv 2018 018.jpg

11 chrysanthème veneux 31 dec 2017 001.jpg

12 chrysanthème veneux 31 dec 2017 003.jpg

13 viburnum tinus veneux 31 dec 2017 007.jpg

14 camellia sasanqua veneux 31 dec 2017 002.jpg

15 camellia sasanqua nord veneux 31 dec 2017 009.jpg

16 mahonia charity veneux 24 dec 021.jpg

17 mahonia aquifolium veneux 31 dec 2017 018.jpg

 

23:26 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)