Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2016

Hibiscus mutabilis en hiver

Tous mes autres hibiscus (syriacus, moscheutos, paramutabilis) ont perdu leur feuillage depuis des semaines après une période de feuillage jaune.

Hibiscus mutabilis ne se comporte pas ainsi. C’est un hibiscus tropical que certains prétendent ne pouvoir cultiver qu’en appartement. D’autres, qui l’ont mieux étudié, le donnent résistant à -12°C. Certes, en hiver il va perdre tout son feuillage ou même devra repartir du pied au printemps.

Le mien est resté bien vert jusqu’au 29 novembre avec même des groupes de boutons floraux qui ne pourront s’ouvrir faute de chaleur ou de lumière. Le voici le 29 novembre :

1 hibiscus mutabilis veneux 29 nov 2016 007.jpg

2 hibiscus mutabilis veneux 29 nov 2016 008.jpg

Mais le lendemain, le 30 novembre, il a gelé pour la première fois, - 4°C au petit matin, et mon bel hibiscus a lâché prise :

hibiscus mutabilis veneux 1 dec 2016 004.jpg

Il est maintenant en hibernation. Je lui ai mis une grande quantité de feuilles mortes au pied, c’est un matériau abondant ici.

Son comportement m’a étonnée : seul le gel lui a fait abandonner son feuillage, sans passage par des couleurs d’automne. Il est bien caduc ici, mais un caduc forcé. Et s’il ne gelait jamais ?

J’ai beaucoup cherché et j’ai trouvé : en climat tropical ou subtropical il a un feuillage permanent et même, il fleurit toute l’année.

http://flore-la-reunion.blogspot.fr/2012/08/hibiscus-muta...

Caesalpinia gilliesii  a été planté en même temps que lui au début de l’été. Trop tard pour fleurir et peut-être trop jeune mais il garde son feuillage :

caesalpinia gilliesii veneux 1 dec 2016 007.jpg

 

21:40 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

07/11/2016

Hibiscus mutabilis fait de la résistance

Il fait anormalement froid depuis plusieurs jours. Il a même neigé à Paris et en Ile de France. L’Essonne a été le département le plus atteint. Ici, comme souvent, cela ne s’est pas produit. Est-ce la protection de la forêt ? Il n’a pas gelé mais la température la plus basse a été atteinte ce matin, + 2°C.

Pourtant mon Hibiscus mutabilis, considéré comme le moins rustique des hibiscus que j’ai plantés à Veneux et à Romilly, est le seul qui se croit toujours en plein été.

Sur le même terrain, à Veneux, voici mes dernières photos de Hibiscus syriacus, le plus rustique, le seul que la plupart des jardiniers osent cultiver, le 18 et le 25 octobre. Deux jours plus tard, tout ce feuillage jaune était tombé.

1 hibiscus syriacus veneux 18 oct 2016 017.jpg

2 hibiscus syriacus veneux 25 oct 2016 012.jpg

Et pourtant, aujourd’hui 7 novembre et malgré le froid, Hibiscus mutabilis a toujours toutes ses feuilles et bien vertes. Il a de plus au bout de chaque branche un bouquet de boutons de fleurs entrouverts :

3 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (5).jpg

4 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (3).jpg

5 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (1).jpg

6 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (2).jpg

7 hibiscus mutabilis veneux 7 nov 2016 001 (4).jpg

J’ai trouvé peu de renseignements, et contradictoires, sur cet hibiscus et en particulier sur sa rusticité. Il est généralement donné pour supportant -10°C mais de là à tenter de fleurir en novembre en plein froid…Je vous informerai sur les suites de son comportement.

 

16:54 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

23/10/2016

Hibiscus mutabilis rubrum. Et sa noctuelle ?

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2016/09/22/hibiscus...

Ce bel hibiscus arbustif de rusticité limite en zone 8 m’étonne par sa vitalité alors qu’il vient d’être planté.

A cause de problèmes de santé je l’avais laissé trainer dans un pot. Le pot était assez grand et profond et pourtant il végétait, ne grandissait pas du tout. J’ai craint de le perdre et je l’ai mis en pleine terre en urgence au début de l’été. Il a immédiatement pris une croissance incroyable triplant sa hauteur et sa largeur en un mois. Le 18 septembre il m’offrait sa première fleur et depuis il ne s’est pas passé un seul jour sans au moins une fleur. Non seulement il présente une fleur en ce moment mais il a en réserve encore une quantité de bourgeons floraux. C’est normal, cette espèce fleurit jusqu’en octobre et même novembre mais cela me parait un exploit pour cet arbuste débutant :

1 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (1).jpg

2 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (2).jpg

3 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (3).jpg

4 hibiscus mutabilis veneux 21 oct 2016 001 (4).jpg

Dès le début de la floraison j’avais remarqué que des feuilles et même des pétales étaient troués et je n’ai jamais trouvé le prédateur. Aujourd’hui je remarque quelque chose sur une des photos. J’ai fait un recadrage-agrandissement, j’ai augmenté le contraste et voilà ce que ça donne :

5 hibiscus mutabilis chenille veneux 21 oct 2016 001 (3).jpg

De toute évidence, c’est une chenille. Exactement de la couleur des feuilles et bien cachée sous une feuille, je n’avais pu la voir.

Je pense à la noctuelle de l’hibiscus, Anomis erosa. Ce lépidoptère importé des USA est connu en France depuis 1980 où il s’est d’abord installé dans la région d’Angers. C’est exactement la couleur de la chenille avec la ligne claire sur le côté du dos.

http://bugguide.net/node/view/1295086/bgimage

Je suis retourné la chercher sur l’hibiscus et sur les Hibiscus syriacus dans l’espoir de faire une meilleure photo. Mais je n’ai rien trouvé. J’y retournerai de nuit.

 

14:32 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

19/10/2016

Début d'automne à Romilly

Des feuillages colorés apparaissent aussi sur le terrain de Romilly.

Hamamelis intermedia :

1 arnold romi 19 oct 2016 014.jpg

A sa droite c’est un sureau Sambucus nigra ‘Laciniata’. Derrière les feuilles encore vertes d’un cerisier et les feuilles rouges de Cornus alba.

2 cornus alba romi 19 oct 2016 015.jpg

Les fruits de Hamamelis et même déjà les bourgeons floraux :

3 arnold romi 19 oct 2016 016.jpg

Deux Hibiscus paramutabilis et à gauche le feuillage de Ribes fasciculatum :

4 hibiscus paramutabilis romi 19 oct 2016 005.jpg

La partie basse de Ribes fasciculatum, le haut est encore vert :

5 ribes fasciculatum romi 19 oct 2016 006.jpg

Rosa rugosa :

6 rosa rugosa romi 19 oct 2016 007.jpg

Un autre rosier :

7 rosa romi 19 oct 2016 028.jpg

Toxicodendron radicans :

8 toxicodendron romi 19 oct 2016 031.jpg

Ginkgo biloba :

9 ginkgo romi 19 oct 2016 019.jpg

10 ginkgo romi 19 oct 2016 020.jpg

11 ginkgo romi 19 oct 2016 021.jpg

12 ginkgo romi 19 oct 2016 022.jpg

Diospyros kaki commence à rougir :

13 diospyros kaki romi 19 oct 2016 034.jpg

Acer negundo variegatum est encore plus lumineux :

14 acer negundo var romi 19 oct 2016 037.jpg

Zanthoxylum alatum commence à rougir :

15 zantho alatum romi 19 oct 2016 038.jpg

16 zantho alatum romi 19 oct 2016 039.jpg

Paulownia fortunei est encore très vert mais j’ai fait cette photo au zoom pour vérifier ce que je croyais voir tout là-haut, des bourgeons floraux. J’espère avoir sa première floraison au prochain printemps :

17 paulownia fortunei romi 19 oct 2016 035.jpg

 

09/10/2016

Faînes et Sternbergia, c'est l'automne

Le feuillage des arbres est encore très vert mais l’automne montre déjà des signes. Il tombe beaucoup de feuilles mortes au sol. Je suis envahie de faines. Il me faut balayer devant la porte tous les matins pour pouvoir passer agréablement car voici ce que je trouve tous les jours et on a l’impression de marcher sur une planche à clous :

1 hêtre faines veneux 8 sept 2016 006.jpg

2 hêtre faines veneux 8 sept 2016 007.jpg

Pour les colchiques, ce fut la déception. Pourtant le feuillage avait été magnifique au printemps.

3 colchiques veneux 5 avril 2015 001.jpg

Mais là où il y avait une dizaine de fleurs l’an dernier, je n’en ai vu qu’une seule ouverte.

4 colchique  veneux 18 sept 2016 014.jpg

Les fleurs encore fermées étaient aussitôt rongées :

5 colchique  rongées veneux 18 sept 2016 014.jpg

C’était certainement l’œuvre des limaces. Pourtant la sécheresse depuis des semaines ne devrait pas leur permettre de sévir à ce point. Je crois que la cause en est mes cuvettes d’arrosage qui les attirent sur les plantes arrosées. Cela me servira de leçon, pas d’arrosage des colchiques l’an prochain. Il y a aussi le fait que les hérissons se gavent de croquettes pour chat et ils n‘ont plus assez faim pour les limaces. Mais j’hésite à retirer la gamelle le soir. J’ai envie de continuer à les attirer, non par besoin de possession mais parce que s’ils quittent mon terrain, il est certain qu’ils se feront écraser dans la rue. Mon terrain est maintenant le dernier espace de vie sûr pour eux.

Mais j’ai eu une bonne surprise avec les colchiques. Une fleur est apparue là où je n’en ai jamais planté et où je n’ai jamais vu de feuillage. C’est un endroit où je n’aurais jamais pensé à en planter, à l’ombre et là où il n’y a même plus de sol, que des racines d’un hêtre et où seul le lierre et la pervenche osent vivre :

6 colchique veneux 18 sept 2016 013.jpg

7 colchique veneux 23 sept 2016 002.jpg

Encore des fleurs d’Hibiscus mutabilis :

8 hibiscus mutabilis veneux 8 sept 2016 004 (1).jpg

9 hibiscus mutabilis veneux 8 sept 2016 004 (2).jpg

10 hibiscus mutabilis syrphe veneux 8 sept 2016 004 (1).jpg

Mais les fleurs de Sternbergia lutea sont intactes. Pourquoi ? Peut-être sont-elles toxiques mais sans doute pas autant que les colchiques. Les goûts et les couleurs des limaces ne se discutent pas.

11 sternbergia veneux 8 sept 2016 001 (1).jpg

12 sternbergia veneux 8 sept 2016 001 (2).jpg

13 sternbergia rec veneux 10 sept 2011 p 001.jpg

 

23/09/2016

Hibiscus

J’ai envie de revoir les fleurs d’Hibiscus et la beauté de leurs organes sexuels en reprenant tous les Hibiscus que j’ai eu l’occasion de photographier. Le cœur de la fleur comporte un grand nombre d’étamines qui sont soudées entre elles formant un très long tube. L’ovaire a  5 carpelles dont le long style passe au centre du canal des étamines et le dépasse pour montrer ses 5 stigmates. Les stigmates s’épanouissent vraiment quand les étamines sont flétries (pour faciliter une fécondation croisée). C’est pourquoi ils peuvent varier en couleur, tantôt roses d’emblée, tantôt blancs puis roses, tantôt blancs.

Hibiscus coccineus :

1 hibiscus coccineus paris 24 sept 2011 084.jpg

2 hibiscus coccineus paris 3 sept 2011 120.jpg

Hibiscus rosa-sinensis ‘Exodus :

3 hibiscus exodus jardin des plantes 10 oct 015.jpg

4 hibiscus exodus jardin des plantes 10 oct 018.jpg

5 hibiscus exodus jardin des plantes 10 oct 019.jpg

Hibiscus manihot :

6 hibiscus manihot 2 juillet  035.jpg

7 hibiscus mani coeur 24 juin 033.jpg

Hibiscus moscheutos :

8 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 100.jpg

9 hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (11).jpg

10 hibiscus moscheutos 20 août 013.jpg

Hibiscus mutabilis :

11 hibiscus mutabilis veneux 19 sept 2016 004.jpg

12 hibiscus mutabiis veneux 19 sept 2016 003.jpg

Hibiscus paramutabilis :

13 hibiscus para veneux 29  juil  2010 004.jpg

14 hibiscus para détail veneux 29  juil  2010 008.jpg

15 hibiscus para romi fl 19 juil 2015 169 (2).jpg

16 hibiscus para romi 19 juil 2015 169 (2).jpg

Hibiscus syriacus :

17 hibiscus syr veneux 29  juil  2010 019.jpg

18 hibiscus syr veneux 23 sept 2016 005.jpg

20:51 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

22/09/2016

Hibiscus mutabilis rubrum

Mon Hibiscus mutabilis rubrum a ouvert ses deux premières fleurs le 18 septembre. Elles sont très belles, très colorées, mais mesurent environ 10 cm, moins grandes que celles de moscheutos ou paramutabilis mais c’est le seul qui pouvait supporter le terrain de Veneux car il est moins exigeant en eau et mon arrosage lui suffit. Sur la première photo vous remarquerez que feuilles et pétales sont dévorés et je ne sais par quoi. Les limaces ne sont pas visibles en période de sécheresse et leur poids aurait fait plier et basculer le pétale.

1 hibiscus mutabilis veneux 19 sept 2016 001.jpg

2 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 002.jpg

3 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 004.jpg

4 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 018.jpg

Le gynécée est remarquable, d’un rouge encore plus vif que les pétales et il dépasse les étamines, terminé par 5 stigmates rouge vif :

5 hibiscus mutabiis veneux 19 sept 2016 003.jpg

6 hibiscus mutabilis veneux 19 sept 2016 004.jpg

7 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 008.jpg

Tiges et pédoncules sont couverts de fins poils :

8 hibiscus mutabilis rec veneux 18 sept 2016 017.jpg

9 hibiscus mutabilis veneux 18 sept 2016 019.jpg

Certains décrivent ces poils comme étoilés. Ce n’est pas visible à l’œil nu. J’ai même dû agrandir une zone d’une macro photo pour le voir :

10 hibiscus mutabilis rec veneux 18 sept 2016 019.jpg

10 hibiscus mutabilis veneux 19 sept 2016 011.jpg

11 hibiscus mutabilis poils veneux 19 sept 2016 010.jpg

C’est la première fois que je remarque la beauté du gynécée parce qu’il est de couleur vive. La prochaine fois je les montrerai sur tous les hibiscus que j’ai photographiés.

A noter que la rusticité de cet hibiscus est limite en zone 8, en zone plus froide il faut le cultiver en pot à rentrer l’hiver.

 

21:00 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

11/09/2016

Hibiscus moscheutos 'Solène'

Hibiscus mutabilis à Veneux n’a pas encore ouvert ses boutons floraux. Pour vous faire patienter je vous présente le superbe Hibiscus moscheutos ‘Solène’ série Planet à Romilly. Il dépasse un peu le 1m50 promis et le rose de ses fleurs est très soutenu. Il se plait à Romilly dans ce sol qui retient bien l’eau et la nappe phréatique très proche. Je ne l’arrose jamais. Mais ses besoins en eau sont grands et il ne pourrait survivre à Veneux même avec arrosages.

Sur la première photo, les fruits jaunes en bas à droite sont ceux d’un Pyracantha qui ne cesse de s’étendre

1 hibiscus moscheutos solene 11 sept 2016 099.jpg

2 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 102.jpg

3 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 106.jpg

4 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 101.jpg

5 hibiscus moscheutos solene 11 sept 2016 100.jpg

Il repart tous les ans sur de nouvelles tiges :

6 hibiscus moscheutos solene romi 11 sept 2016 107.jpg

 

20:19 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

05/09/2016

Mes plantes qui aiment la chaleur

C’est la première fois que je plante Hibiscus mutabilis qui est un arbuste et non un hibiscus herbacé comme H. moscheutos. J’ai à Romilly 2 magnifiques Hibiscus paramutabilis depuis plusieurs années mais mutabilis est moins rustique. Il ne peut être cultivé qu’en pot pour pouvoir être rentré l’hiver en zone plus froide que la zone 8. C’est pourquoi je croyais pouvoir le garder quelque temps en pot faute de pouvoir le planter aussitôt à cause de problèmes de santé. Je l’avais reçu en mars. Mais il ne se développait pas du tout. C’est pourquoi j’ai demandé à ma belle-fille de le planter en urgence il y a un mois. Il a aussitôt démarré. Il ne mesure encore qu’1m mais il est splendide et la canicule l’a encore stimulé, il est prêt à m’offrir sa floraison :

1 hibiscus mutabilis veneux 4 sept 2016 002.jpg

2 hibiscus mutabilis veneux 4 sept 2016 003.jpg

Les Sedum sont là depuis de nombreuses années mais ils sont plus beaux que jamais et commencent à se teinter de rose :

3 sedum veneux 4 sept 2016 006.jpg

sedum veneux 4 sept 2016 004.jpg

Toutes les plantes que je n’ai pas citées ont bien résisté à la chaleur, bien arrosées évidemment, même les rhododendrons si sensibles à la sécheresse.

08/08/2016

Hibiscus paramutabilis

Hibiscus paramutabilis commence à fleurir. Il mesure un peu plus de 2m, ses fleurs blanches sont superbes, plus grandes que celle de H. syriacus, ses feuilles aussi sont plus grandes. Il a été planté en 2009. Il n’est jamais arrosé mais le sol de Romilly garde bien l’humidité. Il a supporté les inondations cette année et celles pires de 2013. Il est aussi rustique que H. syriacus.

1 hibiscus paramutabilis romi 5 août 2016 065.jpg

2 hibiscus paramutabilis romi 5 août 2016 066.jpg

3 hibiscus para veneux 29  juil  2010 004.jpg

4 hibiscus para veneux 29  juil  2010 008.jpg

J’ai aussi des Hibiscus syriacus mais je préfère vous montrer celui que j’ai rencontré à Moret. Je n’avais jamais rencontré un hibiscus aussi grand (environ 3m), aussi large, aussi dense et aussi fleuri :

5 hibiscus syriacus moret 2 août 2016 035 (1).jpg

 

08:47 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

23/09/2015

Hibiscus 'Moy Grande' bientôt en fleurs

Je vous avais montré le mois dernier l’Hibiscus ‘Planet Solene’ qui débutait sa floraison mais était très chargé en boutons :

1 hibiscus planet solene romi 30 août 2015 010.jpg

2 hibiscus planet solene romi 30 août 2015 015.jpg

Mais j’ai fait une erreur. Je vous ai dit qu’il avait 3 tiges dont seulement 2 en fleurs. C’est vrai maintenant car il a fait une troisième tige, encore petite. La plus grande, celle qu’on voyait à gauche de la photo, ce n’est pas Planet Solene. J’ai été trompée par l’élargissement de Planet Solene et j’ai fait plus attention par la suite, la base de cette troisième tige est trop loin pour que ce soit le même hibiscus. Il faut dire que je cache les étiquettes sous terre à cause des méchants prédateurs humains du quartier, pour ne pas leur faciliter la tâche. Cette troisième tige, plus grande que les deux autres et avec le même feuillage à feuilles plus grandes mais pas de fleurs, c’est Hibiscus ‘Moy Grande’. La présence de deux hibiscus se voyait bien l’an dernier lorsque Planet Solene a fleuri pour la première fois car mes hibiscus venaient d’être plantés :

3 hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 006.jpg

C’était le 22 octobre, il leur faut le temps de s’installer et Moy Grande n’a pas fleuri en 2014.

Le 6 septembre 2015 :

4 hibiscus moy grande romi 6 sept 2015 043 (2).jpg

Il va fleurir cette année, tardivement comme son copain l’an dernier. Je vois aujourd’hui ses boutons prometteurs. Les fleurs et les boutons déjà roses sont ceux de Planet Solene. La tige plus haute derrière, c’est Moy Grande, il approche 2m :

5 hibiscus planet et moy romi 21 sept 2015 015.jpg

6 hibiscus moy romi 21 sept 2015 014.jpg

Des photos récentes de Planet Solene alors qu’il est en fleurs depuis 1 mois et porte encore beaucoup de boutons :

7 hibiscus planet solene romi 6 sept 2015 036 (5).jpg

8 hibiscus planet solene romi 6 sept 2015 068.jpg

9 hibiscus planet solene romi 11 sept 2015 001 (3).jpg

10 hibiscus planet solene romi 11 sept 2015 001 (2).jpg

Moy Grande a eu besoin de davantage de temps pour installer sa grande végétation et devrait fleurir autant dès l’an prochain.

 

10:51 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

30/08/2015

Hibiscus 'Planet Solene'

Hibiscus x moscheutos ‘Planet Solene’ est une création française.

http://www.hibiscus-moscheutos.com/www/fiches%20plantes/h...

Aujourd’hui je vois sa première fleur de l’année. Il n’est pas en avance mais l’an dernier pour sa première floraison il n’a ouvert sa première fleur qu’en octobre. Je lui laisse le temps de s’installer.

1hibiscus planet solene romi 30 août 2015 015.jpg

2 hibiscus planet solene romi 30 août 2015 010.jpg

3 hibiscus planet solene romi 30 août 2015 011.jpg

4 hibiscus planet solene romi 30 août 2015 012.jpg

5 hibiscus planet solene romi 30 août 2015 013.jpg

Il n’a pas le port des H. moscheutos que j’avais vu avant. Sans doute parce que c’est un hybride. Il est formé de plusieurs tiges très verticales (une seule lorsque je l’ai planté) qui partent toutes du sol et mesurent pour l’instant 1m50.

Une belle promesse de floraison et cela sur au moins 2 des tiges :

6 hibiscus planet solene romi 30 août 2015 010 (5).jpg

Alors que les Hibiscus moscheutos ont besoin de beaucoup d’eau en été, je n’ai pas eu besoin de l’arroser. Mes possibilités d’arrosage à Romilly étant très limitées, je n’arrosais que les plantes en détresse et il n’a pas montré de signes de souffrance. La bonne rétention d’eau du sol lui a suffi même lors de longues périodes sans pluie. Et vous voyez que sa floraison va être abondante. Il est donc peu fragile.

 

22:27 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

30/07/2015

Les fleurs de juillet

En cette fin de juillet la plupart des rosiers ont abandonné provisoirement mais beaucoup d’autres fleurs moins impressionnées par la canicule assurent le décor. Les photos sont prises à Marnay, à Romilly et à Veneux.

Les hydrangeas sont les rois de l’été :

hydrangea romi 19 juil 2015 171.jpg

hydrangea quercifolia snow veneux 29 juil 2015 002.jpg

accompagnés des hibiscus. Hibiscus paramutabilis :

hibiscus para romi 19 juil 2015 169 (1).jpg

et hibiscus syriacus :

hibiscus syriacus veneux 28 juil 2015 009 (1).jpg

Les anémones du Japon sont en avance ;

anemone hupe marnay 19 juil 2015 120 (1).jpg

anemone hupe marnay 19 juil 2015 120 (2).jpg

anemone bourdon recp 21 août 2010 070.jpg

alors que Acanthus spinosus est en fin de floraison :

acanthus spinosus marnay 19 juil 2015 042 (1).jpg

acanthus spinosus marnay 19 juil 2015 042 (3).jpg

acanthus spinosus marnay 19 juil 2015 042 (4).jpg

Acca sellowiana aussi est en fin de floraison:

acca sellowiana.jpg

acca marnay 19 juil 2015 055 (1).jpg

Le chitalpa de Tashkent :

chitalpa marnay 19 juil 2015 137 (2).jpg

Aster macrophyllus :

aster macrophyllus marnay 19 juil 2015 038 (1).jpg

aster macrophyllus marnay 19 juil 2015 040 (1).jpg

aster macrophyllus marnay 19 juil 2015 040 (2).jpg

Crocosmia :

crocosmia marnay 19 juil 2015 142 (1).jpg

Hemerocalle :

hemerocalle marnay 19 juil 2015 082 (1).jpg

Les phlox aussi sont les rois de l'été :

phlox marnay 19 juil 2015 071.jpg

phlox marnay 19 juil 2015 072 (2).jpg

phlox romi 19 juil 2015 177.jpg

Perovskia :

perovskia marnay 19 juil 2015 153.jpg

Romneya :

romneya marnay 19 juil 2015 140 (1).jpg

Verbena bonariensis :

verbena bonariensis marnay 19 juil 2015 070.jpg

Veronica et Veronicastrum :

veronica spicata marnay 19 juil 2015 074 (2).jpg

veronicastrum romi 13 juil 2015 009 (4).jpg

Teucrium divaricatum :

teucrium divaricatum marnay 19 juil 2015 079 (1).jpg

Limonium latifolium :

limonium latifolium marnay 19 juil 2015 023 (1).jpg

Ruellia ciliosa :

ruellia ciliosa marnay 19 juil 2015 046 (1).jpg

ruellia ciliosa marnay 19 juil 2015 046 (2).jpg

Heliopsis helianthoides :

heliopsis helianthoides marnay 19 juil 2015 031 (1).jpg

Inula helenium :

inula marnay 19 juil 2015 093 (2).jpg

Sedum pallidum :

sedum pallidum marnay 19 juil 2015 021 (1).jpg

Fenouil :

fenouil marnay 19 juil 2015 090 (1).jpg

Tanaisie :

tanaisie marnay 19 juil 2015 087 (1).jpg

tanaisie marnay 19 juil 2015 087 (2).jpg

13/07/2015

Hibiscus paramutabilis

Hibiscus paramutabilis est très beau, bien rustique, sans maladies, résistant à la sécheresse, une beauté sans problèmes. Je l’ai planté en 2009. Il a grandi régulièrement, m’a fait chaque année quelques fleurs mais cette année il est vraiment bien installé et cela va être l’apothéose de sa floraison.

J’ai trouvé aujourd’hui la première fleur ouverte à 2m de haut :

hibiscus parmutabilis romi 13 juil 2015 038 (1).jpg

hibiscus parmutabilis romi 13 juil 2015 038 (2).jpg

Mais vous voyez qu’elle est accompagnée d’autres boutons floraux prêts à s’ouvrir et il y a ainsi des groupes de boutons à l’extrémité de toutes les branches. Cela va être magnifique dans quelques jours, des grandes fleurs d'au moins 15cm sur des grandes feuilles, d’autant plus que j’en ai 2 pieds.

hibiscus parmutabilis romi 13 juil 2015 038 (3).jpg

Je ne l’ai pas encore arrosé cette année et il n’est pas tombé une seule goutte de pluie depuis le 15 mai (je n’avais pas noté la date exacte mais cela vient d’être confirmé officiellement pour l’agriculture). C’est dur pour les plantes même si le sol retient bien l’eau. Mercredi j’y retourne avec une dizaine de petits jerricans d’eau minérale. Je n’en avais que 3 aujourd’hui, j’ai arrosé les plantes en souffrance évidente : nandina, actinidia, akebia. L’akebia était en piteux état mais j’ai eu le tort de le planter surélevé, il ne profite pas de l’humidité de ce sol, humidité par capillarité depuis la nappe phréatique mais celle-ci est descendue maintenant à plus d’un mètre.

20:30 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

15/11/2014

Colorations d'automne

De nouvelles colorations d’automne sont apparues.

Hibiscus paramutabilis :

1 hibiscus para romi 15 nov 2014 009.jpg

2 hibiscus para pr romi 15 nov 2014 007.jpg

3 hibiscus para rec romi 15 nov 2014 007.jpg

Hibiscus moscheutos s’y met plus lentement :

4 hibiscus planet solene romi 15 nov 2014 012.jpg

Hydrangea paniculata :

5 hydrangea pan romi 15 nov 2014 011.jpg

Le poirier Doyenné du Comice est aussi beau qu’un nashi (ce n’est pas le cas des deux autres, Williams et Conférence) :

6 poirier doyenné romi 15 nov 2014 010.jpg

Viburnum opulus ‘Roseum’ est tout de rouge vêtu. Il faut remarquer qu’il a gardé beaucoup de feuillage malgré l’attaque dont il avait été l’objet (Pyrrhalta viburni, la chrysomèle de la viorne).

7 vib opulus roseum romi 15 nov 2014 013.jpg

Pour la coloration d’automne, Euonymus alatus est très en retard sur les autres années :

8 euo alatus romi 9 nov 2014 019.jpg

9 euo alatus romi 11 nov 2014 005.jpg

Celui-ci, c’est celui dont je n’ai aucun souvenir de l’avoir planté. Alatus ou phellomanus ? Je penche pour phellomanus mais la certitude sera donnée quand il produira des fruits, de couleur différente dans les deux espèces.

10 euo phellomanus romi 15 nov 2014 006.jpg

11 euo phello romi 9 nov 2014 022 (2).jpg

12 euo phello romi 9 nov 2014 022 (4).jpg

13 euo phello romi 9 nov 2014 022 (3).jpg

A Veneux, c’est Prunus subhirtella autumnalis qui attire l’attention. Il est encore bien jeune, à peine plus d’un an. L’an dernier il a fait 3 fleurs, je ne vois pas de boutons floraux cette année. Peut-être ne fleurira-t-il pas, ou très tard. C’est normal, il s’installe. Mais son feuillage est très beau :

14 prunus subhirtella veneux 15 nov 2014 004.jpg

prunus subhirtella veneux 15 nov 2014 005.jpg

22/10/2014

Hibiscus moscheutos

En arrivant à Romilly, une énorme fleur rose attire mon regard. En bouton depuis de semaines, elle s’est décidée. C’est ma première fleur d’Hibiscus moscheutos ‘Planet Solène’. Cet hibiscus a été planté il y a un an

1 hibiscus secret de solene romi 6 oct 2013 002 (1).jpg

en même temps que 3 autres et 1 Hibiscus coccineus. Tous sont sortis et se portent bien mais aucun n’a fleuri. Été trop froid ?

Voici donc cette superbe fleur, presque aussi grande qu’une assiette. Elle attire beaucoup de syrphes et aussi des mouches qui ne semblent s’intéresser qu’à ses pétales.

hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 003 (1).jpg

hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 003 (2).jpg

hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (2).jpg

hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (3).jpg

hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (5).jpg

hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (8).jpg

hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (12).jpg

hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (13).jpg

i hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (4).jpg

j hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (7).jpg

k hibiscus planet solene romi 22 oct 2014 030 (11).jpg

20:58 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

17/09/2013

Les hibiscus et l'eau

 

A Romilly, deux hibiscus très rustiques ont parfaitement résisté à une inondation qui a duré un mois. Mais ils ont un problème de floraison sans rapport avec cette inondation.

Hibiscus syriacus a fait ses premières fleurs en septembre, au moins un mois plus tard que ceux que je voyais tout en fleurs dans la région. Mais il a été transplanté en fin d'hiver depuis Veneux où il fleurissait difficilement faute d'ensoleillement. Il lui a fallu installer ses racines dans une terre plus lourde que le sable de Veneux. Je crois qu'il a prouvé ses capacités à résister aux inondations (contrairement aux lilas et aux buddlejas) et à vivre dans le sol de Romilly. Trois autres hibiscus de Veneux vont bientôt le rejoindre.

1 hibiscus syriacus romi 15 sept 2013 017.jpg

2 hibiscus syriacus romi 15 sept 2013 020.jpg

3 hibiscus syriacus romi 15 sept 2013 019.jpg

Hibiscus paramutabilis, également un arbuste, a été planté au printemps 2010 en 2 exemplaires. Il n'a jamais présenté le moindre signe de souffrance. Même son beau feuillage d'aspect exotique a résisté à l'inondation. Il ne présente aucun signe de chlorose ni de soif. Pourtant le plus grand des deux arbustes plafonne à 1m40 et surtout ils n'ont bien fleuri que la première année. L'été dernier ils n'ont pas fleuri, cette année un seul des deux a fait une belle fleur et un bouton qui ne s'est pas ouvert. Je ne vois qu'une explication : le terrain n'est pas assez riche. Les hibiscus ont besoin d'un terrain riche et d'oligoéléments Fe, Cu, Mn. Je vais les buter pour l'hiver avec du fumier.

4 hibiscus paramutabilis  romi22 juin 143.jpg

5 hibiscus paramutabilis romi 11 juil  033.jpg

6 hibiscus paramutabis  001.jpg

Deux autres hibiscus, des herbacés avaient été plantés à Romilly :

Hibiscus moscheutos

7 hibiscus mos romi 17 août 2011 007.jpg

Hibiscus coccineus

8 hibiscus coccineus.jpg

Ils disparaissent en hiver mais ils ne sont pas réapparus l'année suivante. Ce n'est pas à cause du froid, ils sont rustiques à -15° et même peut-être -18° pour coccineus, des températures jamais atteintes ici. Un terrain trop mouillé peut aggraver l'effet du gel. Mais ici des gels intenses, jusqu'à -10°, sont dus à un anticyclone et donc un temps très sec. J'ai vu les feuilles de H. moscheutos faner en septembre. J'ai aussitôt arrosé mais peut-être trop tard. Cette année la saison des pluies est déjà arrivée mais c'est rare. Le plus souvent il ne pleut qu'à partir d'octobre et même fin octobre. Même le sol de Romilly qui garde bien l'humidité arrive à se dessécher et je ne peux y assurer un arrosage quotidien, j'y vais au mieux 2 fois par semaine. Est-ce suffisant si l'été est très sec ? Je vais faire une deuxième et dernière tentative en les plantant en automne avec protection ou au plus tard en fin d'hiver pour qu'ils aient le temps de s'installer avant la sécheresse.

 

20:06 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (3)

30/09/2011

Hibiscus coccineus, suite

1 hibiscus coccineus paris 24 sept 2011 083.jpg

Maintenant la fleur de l'étoile du Texas forme son fruit :

 

hibiscus coccineus fruit 1 paris 24 sept 2011 091.jpg

Mais vous ne voyez rien. Les pétales sont tombés et le calice se referme comme pour protéger le fruit. Je dois le maintenir ouvert :

 

hibiscus coccineus fruit 2 paris 24 sept 2011 087.jpg

hibiscus coccineus fruit 3 paris 24 sept 2011 088.jpg

On remarque ce à quoi on n'avait pas prêté attention et qui pourtant existait sur la fleur, c'est comme un deuxième calice fait d'éléments plus fin et plus nombreux. C'est le calicule considéré comme un ensemble de bractées ou comme des émanations du calice :

 

hibiscus coccineus calicule 1 paris 24 sept 2011 093.jpg

 

03:46 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2011

La résistance à la sécheresse

De toute évidence les jardiniers du Jardin des Plantes de Paris ne font pas confiance aux Impatiens annuelles pour leur résistance à la sécheresse. Ils ont installé pour quatre d'entre elles des panneaux d'ombrage opaques :

 

jardin

Je ne vous montrerai pas la grande Impatiens glandulifera, ma préférée (elle n'avait tenu qu'une seule saison, bien arrosée, à Veneux, le sable ce n'est pas son truc) ni Impatiens balsamina. Malgré l'ombrage elles ont totalement disparu.

 

Impatiens parviflora, réputée invasive, n'a survécu que sous forme d'une seule tige surmonté de ce qui tente de ressembler à des fleurs :

 

jardin

Mais Impatiens balfourii se moque de la sécheresse. Elle aussi est réputée envahissante mais là, j'y crois. Elle s'est répandue et a même contourné l'ombrage. Elle ne craint ni soleil ni sécheresse. Si vous voulez une Impatiens, vous savez ce qu'il faut choisir. Et si elle envahit, ce n'est pas grave, elle s'arrache facilement.

 

jardin

Je ne suis pas allée à Romilly pendant une semaine. On nous a parlé d'orages. J'y ai cru encore une fois. Mais c'était sans doute ce que j'appelle des orages secs, comme aujourd'hui à Veneux : un ciel gris, des rafales de vent, parfois le tonnerre au loin, mais pas une seule goutte d'eau et suffisamment de chaleur pour aggraver la sécheresse . A Romilly j'ai trouvé 1mm dans le pluviomètre ! Et des plantes pas très heureuses.

 

Lagerstroemia indica commençait à souffrir. Voici un bout de tige de celui qui est encore en boutons à 13h :

 

jardin

Je l'ai copieusement arrosé. Voici la même tige à 18h :

 

 

 

jardin

Mais que serait-il arrivé si j'avais tardé encore quelques jours ?

 

Pour les Hibiscus, paramutabilis a toujours ses feuilles jaunes mais pas pire que la fois précédente. Un autre arbustif a perdu ses feuilles mais semble vivant. Hibiscus moscheutos, si beau lorsque je vous l'ai montré précédemment, a vu toutes ses fleurs faner mais les feuilles semblent avoir résisté :

 

jardin

Mon jeune Hibiscus coccineus est celui qui s'en tire le mieux. Certes, il n'a pas encore fleuri mais il n'a qu'un an et j'espère encore une fleur pour cette année. Il est vrai qu'il est protégé par un tapis de fraisiers sauvages. Admirez son feuillage :

 

jardin

jardin

jardin

Pour la réanimation, j'ai utilisé mes 12 bouteilles de 5l. Il me faut les remplir de nouveau et y retourner demain.

 

 

 

12:03 Publié dans Hibiscus, Plantes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : jardin

05/09/2011

L'étoile du Texas

C'est un magnifique hibiscus à l'aspect exotique. Hibiscus coccineus est une vivace qui disparaît l'hiver mais la plante supporte jusqu'à -15°C.

 

Sur un étonnant feuillage dont les feuilles à reflets rouges font penser à des araignées apparaissent en été et en automne des boutons sombres qui ressemblentr à des bijoux et qui s'ouvrent en superbes fleurs écarlates.

 

jardin

jardin

jardin

jardin

jardin

jardin

jardin

jardin

 

06:08 Publié dans Hibiscus, Plantes | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : jardin

22/08/2011

Hibiscus

Je vous ai déjà parlé de mes hibiscus mais je voudrais y revenir pour vous parler de mes erreurs.

 

Les hibiscus sont de très belles plantes mais toutes ont la même faiblesse : ils ont besoin d'arrosages en été.

 

Le plus répandu dans tous les jardins, c'est Hibiscus syriacus. Il est planté à Veneux et n'a pas eu de problème parce que je l'ai arrosé régulièrement. Il a besoin de beaucoup de soleil et l'un d'eux qui ne reçoit pas assez de soleil et fleurit peu va bientôt partir à Romilly.

 

jardin

jardin

jardin

Il est très florifère mais on peut envier les très grandes fleurs de Hibiscus rosa-sinensis, malheureusement non rustique. Je le cultive en pot et il passe l'été dehors. Il faut l'arroser presque tous les jours. Il fait des fleurs tantôt simples tantôt doubles au gré de sa fantaisie.

 

jardin

jardin

jardin

jardin

Mes autres hibiscus sont à Romilly. Ils ont des fleurs aussi grandes et colorées que rosa-sinensis mais ils sont rustiques. Le problème à Romilly c'est que je n'ai pas l'eau courante et le niveau de la mare est tellement bas que je ne peut y puiser de l'eau. J'amène des bouteilles de 5l et je n'arrose que les urgences.

 

Hibiscus moscheutos a été arrosé une fois par semaine car s'il s'appelle ketmie des marais, ce n'est probablement pas pour rien. Dans ce sol qui garde bien l'eau cela a été suffisant.

 

jardin

jardin

jardin

jardin

jardin

jardin

Hibiscus manihot ou plutôt Abelmoschus manihot car il s'est fait expulser du genre Hibiscus, est en pleine forme lui aussi car il est encore à Trifouilly sur la berge de la Seine.

 

 

jardin

jardin

jardin

Mais je n'ai pas suffisamment prêté attention à Hibiscus paramutabilis. J'en ai deux plantés depuis 3 ans. Comme ce sont des arbustes et qu'ils avaient jusque là bien supporté l'été, je ne mes arrosais pas. A eux deux ils n'ont fait qu'une seule fleur et maintenant les feuilles sont jaunes, ils ne fleuriront probablement plus cette année.

 

jardin

 

 

jardin

 

 

 

22:14 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin

23/10/2010

Hibiscus coccineus

Les hibiscus sont intéressants pour leur floraison prolongée et belle.

Beaucoup de jardiniers ne connaissent que Hibiscus rosa-sinensis  qui n'est rustique qu'en zone 9 donc plante d'appartement pour la plupart d'entre nous et Hibiscus syriacus, l'hibiscus des jardins.

 

Pourtant Hibiscus syriacus n'est pas le seul hibiscus rustique en zone 8, il y en a beaucoup d'autres à feuillage très décoratif ou à très grandes fleurs. Je vous ai déjà montré manihot, moscheutos, paramutabilis.

 

Hibiscus coccineus va bientôt les rejoindre à Romilly et je vous le montrerai en détail l'été prochain. C'est la ketmie écarlate, Scarlet hibiscus, étoile du Texas. Il pousse au naturel dans des zones marécageuses, il ne doit donc pas manquer d'eau l'été. C'est une herbacée qui peut atteindre 2m. Ses feuilles sont finement découpées comme celles du cannabis en plus fin et plus coloré, parfois presque pourpres. Ses grandes fleurs écarlates peuvent dépasser 20cm de diamètre.

 

Ces fleurs durent peu de temps mais sont très nombreuses et se renouvèlent sans cesse en été. Malheureusement le 10 octobre elles étaient plus rares et je n'ai pu photographier qu'un bouton. Mais avec cet étonnant feuillage le spectacle est encore beau :

 

 

Il supporte jusqu'à – 18°C.

 

hib paris 10 oct 2010 099.jpg
hibiscus coccineus paris 10 oct 2010 098.jpg

00:39 Publié dans Hibiscus | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin

03