Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2017

Une vie de hérisson

Il y a toujours eu des hérissons dans mon jardin. Mon souvenir le plus ancien, resté en mémoire parce qu’il a été bruyant, date d’environ 35 ans. J’avais alors un petit chien, un petit bâtard tout noir avec de longs poils, du genre plutôt excité mais gentil, surnommé Zorro. Un soir vers 22h il s’est mis à aboyer à son niveau sonore le plus élevé et ne cessait plus. Ennuyée pour les voisins, je suis allé le chercher pour le rentrer. Il était sur la terrasse devant sa gamelle et dans la gamelle il y avait un hérisson. Le chien se tenait à 50 cm, un hérisson c’est dangereux, et piquait une rage folle.

Maintenant il y a dehors une gamelle pour la chatte handicapée que je nourris par pitié et depuis juin 2015 j’ai l’occasion de faire des photos de hérissons pique-assiette. Il y en a tantôt un, tantôt deux.

1 herisson veneux 9 dec 2016 002.jpg

2 herissons veneux 19 oct 2015 2975974269.jpg

3 herisson veneux 16 avril 2017 025 (2).jpg

Mais il y en a un qui est venu tout l’hiver, tous les soirs sans exception. Je sais que c’est toujours le même. Tous les hérissons, mâles et femelles se ressemblent. Mais celui-là a une particularité. Il a une sorte de tumeur sur le côté gauche du museau :

4 a herisson veneux 25 avril 2017 027.jpg

4 herisson veneux 31 mai 2017 054 (3).jpg

5 herisson veneux 16 avril 2017 003.jpg

6 herisson tumeur veneux 16 avril 2017 004.jpg

7 herisson tumeur rec veneux 16 avril 2017 003.jpg

Nous avions remarqué cette anomalie en décembre 2015. Il a donc au moins 2 ans. Je l’ai nommé Picou.

Samedi dernier nous avons eu la surprise de le trouver dans une coupe contenant des déchets posée provisoirement sur la terrasse avant de l’amener au compost :

8 herisson 17 juin 2017 002.jpg

9 herisson 17 juin 2017 004.jpg

10 herisson 17 juin 2017 005.jpg

11 herisson 17 juin 2017 006.jpg

Dimanche vers 13h je prends la voiture pour aller voter mais je m’arrête presque aussitôt. Un hérisson avance au milieu du chemin d’accès à la rue. Il vient donc de la rue, lieu de tous les dangers. Mais il y a peu de circulation et les voisins font sans doute attention. Le problème, c’est qu’il continue à foncer vers ma voiture. Le mot foncer est peut-être exagéré mais c’est celui qui me vient en raison de sa détermination. Je descends de la voiture, je tente de le repousser du pied vers le bord mais il est têtu. Donc je le soulève et je le pose à distance du chemin.

Vers 15h je m’apprête à arroser. Mon Picou est au bord de la mare, couché dans le lierre :

12 herisson 18 juin 2017 002.jpg

13 herisson 18 juin 2017 001.jpg

Il avait sans doute soif, il fait 36°. Mais il est immobile et n’est pas mouillé. J’ai aménagé la mare en pente très douce, il pourrait même boire en ne se mouillant que les pattes. On dirait qu’il a eu peur d’aller jusqu’à l’eau et il me parait amaigri. Il sent ma présence et remonte pour se diriger vers moi :

14 herisson 18 juin 2017 004.jpg

Puis il se colle à mon pied. Je me déplace un peu, il se colle de nouveau. Enfin il se met à grimper sur ma jambe. Le contact est très doux, aucune griffure. Je suis tellement émue que je ne pense pas à prendre une photo, j’aurais d’ailleurs dû me déplacer pour prendre l’appareil. J’interprète cela comme un appel au secours.

Je vais chercher une assiette pleine d’eau et une assiette pleine de croquettes. Il se précipite sur l’eau et boit longuement :

15 herisson 18 juin 2017 007.jpg

Ensuite il s’occupe des croquettes :

16 herisson 18 juin 2017 009.jpg

17 herisson 18 juin 2017 010.jpg

18 herisson 18 juin 2017 008.jpg

Depuis je maintiens en permanence une assiette d’eau et une assiette de croquettes sur la terrasse, sur son trajet habituel. Mais je ne l’ai pas revu depuis dimanche. J’espère que c’est parce qu’il a fait suffisamment le plein pour tenir quelques jours dans un endroit frais.

P.S. Soulagement. A 1h du matin je le trouve près de l'assiette de la chatte.

 

23:40 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

19/05/2017

Un couple étrange

Je ne sais pas ce que c’est. Il s’agit bien d’un couple puisqu’il y a 2 fois 6 pattes. Ils sont filiformes, décharnés. J’ai d’abord pensé à des phasmes mais en France ils n’ont pas d’ailes et l’accouplement n’est pas leur habitude. Est-ce des tipules ?

La partie vivement colorée en orange est le thorax puisque c’est là que s’insèrent les pattes et les ailes

1 tipule veneux 19 mai 2017 010.jpg

2 tipule rec veneux 19 mai 2017 010.jpg

3 tipule recadre veneux 19 mai 2017 010.jpg

tipule veneux 19 mai 2017 013.jpg

 

19:12 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (2)

24/03/2017

Piquou a une fiancée

Piquou, c’est le nom bien mérité de mon hérisson. Un prénom s’imposait car c’est maintenant un familier. Il est venu toutes les nuits, dès la tombée du jour, depuis des semaines, soit tout l’hiver, manger dans la gamelle du chat. Certains me diront que je l’ai empêché d’hiberner normalement. Mais je n’ai aucun remord. L’important n’était pas qu’il hiberne « normalement » mais bien plutôt qu’il survive à l’hiver.

Il y a une semaine, j’ai vu qu’il y en a deux. Le deuxième, c’est Piquette mais je ne sais les distinguer. Mais impossible de les photographier, ils se sauvent dès qu’ils me voient. Ce soir j’ai réussi une photo, une seule car la fuite a été immédiate. Ils s’étaient renversé l‘assiette sur la tête et on voit bien qu’ils sont deux :

hérisson 24 mars 2017 003.jpg

Bientôt j’espère une série de bébés à la queue leu leu derrière la mère.

 

21:25 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

03/03/2017

Bombus terrestris peut-il faire un AVC ?

C’est la question que je me suis posé devant le comportement de ce bourdon terrestre, le bourdon cul blanc, Bombus terrestris.

Alors que je me dirigeai vers la boite aux lettres, mon regard a été attiré par une grosse tache noire dans un crocus. Je me suis approchée, il m’a semblé que c’était un bourdon mort, du moins totalement immobile ce qui n’est pas habituel pour un bourdon. Je suis repartie vers la maison pour prendre mon appareil photo. Il était toujours totalement inerte. Je suis repartie pour chercher le courrier. Au retour j’ai pris les photos. Il s’est écoulé 5 minutes entre la première et la dernière photo (comptage exact de l‘APN) et il faut ajouter 3 minutes environ depuis la première constatation. En tout 3 à 4 mn d’immobilité totale. Les photos sont dans l’ordre de prise de vue :

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (1).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (2).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (3).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (4).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (5).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (6).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (7).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (8).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (9).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (10).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (11).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (12).jpg

Enfin, il s’envole :

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (13).jpg

Le crocus, apparemment intact après son passage :

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (14).jpg

Je pense qu’il s’agit d’une jeune reine car elle est grande. On peut apprécier sa taille sur cette photo.

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (10).jpg

On voit qu’elle fait légèrement plus que 2 fois la largeur de l’ensemble des stigmates. J’ai mesuré la largeur de ce groupe de 3 stigmates : 10mm. Or, une ouvrière ou un mâle ne dépassent jamais 18mm. Les jeunes reines fécondées sont les seules à survivre à l’hiver et en fin d’hiver elles installent le nid pour leur colonie, pondent les œufs et assurent l’approvisionnement au début. Celle-ci venait peut-être tout juste de réveiller et s’est rendormie dans le crocus.

Le même jour, un autre cul blanc sur une fleur d’hellébore fétide :

bourdon hellébore veneux 3 mars 2017.jpg

 

20:07 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (4)

01/02/2017

Les abeilles se réveillent, est-ce le printemps ?

Le temps s’est beaucoup radouci, des températures à réveiller les abeilles et leur ouvrir l’appétit. Heureusement il y a de quoi assouvir leurs besoins, des hellébores et de nombreuses touffes de perce-neige. J’ai compté 5 abeilles très affairées sur une seule petite touffe d’hellébore noir.

abeille hellébore veneux 1 fev 2017 001 (1).jpg

abeille hellébore veneux 1 fev 2017 001 (3).jpg

abeille hellébore veneux 1 fev 2017 001 (4).jpg

abeille hellébore veneux 1 fev 2017 001 (5).jpg

abeille hellébore veneux 1 fev 2017 001 (6).jpg

abeille hellébore veneux 1 fev 2017 001 (7).jpg

abeille galanthus veneux 1 fev 2017 017.jpg

 

19:17 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2016

La curieuse hibernation du hérisson

J’avais relaté le 19 novembre le réveil d’un hérisson venu manger des croquettes pour chat. Les hérissons hibernent quand les températures descendent au-dessous de 10°C. Cette année le froid est arrivé très tôt et les températures sont de 0 à 4° le matin pour des maximas de 6 à 10°. Un hérisson peut se réveiller de temps en temps surtout quand il fait très froid ou pour faire pipi ou se dégourdir les pattes.

C’est pourquoi je suis étonnée de le voir venir manger des croquettes toutes les nuits depuis le 18 novembre soit depuis un mois. A vrai dire il n’est pas venu une seule nuit, celle qui s’est terminée par – 3°.

Une nuit il m’a fait peur. Il était venu manger

herisson veneux 9 dec 2016 002.jpg

Et deux heures plus tard il était toujours là couché dans les feuilles mortes à côté de l’assiette.

herisson veneux 9 dec 2016 005.jpg

Je l’ai touché, deux ou trois piquants ont bougé mais rien d’autre. Il était bien endormi. Je me suis demandé quoi faire. Fallait-il le rentrer pour le réchauffer ? Je me suis contentée de le couvrir de feuilles. Au matin il n’était plus là, il y avait juste le creux de son corps dans les feuilles.

Cette nuit encore il est venu manger vers minuit. Il faisait + 3°. Il est probable qu’il a fait son nid à proximité. Le terrain étant très boisé la couche de feuilles mortes est épaisse et il y a même dans cette zone des branchages que je n’avais pas encore évacués. Il niche peut-être entre le coffre et le mur.

herisson veneux 12 dec 2016 006.jpg

herisson veneux 12 dec 2016 007.jpg

Bien sûr je laisse les feuilles mortes entre le seuil de porte où se trouve l’assiette de la chatte et le coffre. Je ne nettoierai cette zone qu’en mars. J’évite même d’y marcher.

Dois-je culpabiliser ? Est-ce moi qui l’incite à ne pas hiberner en stimulant sa gourmandise des croquettes ? Peu importe. Les pires froids sont en janvier et février et l’hiver promet d’être dur. Mes croquettes l’auront suffisamment engraissé pour qu’il y survive.

 

08:37 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (4)

19/11/2016

Le réveil d'un hérisson

Je n’avais pas vu de hérisson depuis au moins 15 jours. Je les vois habituellement, lorsque les températures sont encore douces, dans la gamelle de la chatte errante que je nourris par pitié parce qu’elle est handicapée. C’est le bruit de l’assiette qu’ils font tomber au bas du rebord de porte qui m’informe de leur présence.

Ils étaient donc en hibernation. Mais hier soir j’ai vu la chatte sur un bord de fenêtre. Elle semblait faire de signes de détresse alors que je lui avais mis de la nourriture. La raison : un hérisson avait pris possession de sa gamelle et elle n’osait défendre sa bouffe.

J’ai rajouté des croquettes devant le nez du hérisson. J’ai mis une deuxième assiette pour la chatte, bien garnie pour qu’elle en laisse pour le hérisson.

Au petit matin j’ai retrouvé la deuxième assiette également renversée. Il s’est donc bien gavé.

Pourquoi est-il sorti d’hibernation ? Cela leur arrive quand il fait très froid et ils peuvent alors épuiser leurs réserves de graisse et en mourir. Mais ce n’était pas le cas, les températures étaient bien remontées. C’est sans doute ce passage au-dessus de 10° qui l’a réveillé mais je m’applique à le nourrir car c’est sans doute un jeune, il n‘est pas bien gros et il a encore à survivre à tout un hiver.

herisson veneux 18 nov 2016 006.jpg

hérisson veneux 18 nov 2016 007 (2).jpg

 

10:56 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (1)

15/10/2016

J'ai sauvé une coccinelle

La pluie annoncée pour le milieu de la semaine était encore une illusion. Certes il a plu mais 1mm en 2 jours ! Et puis cette nuit le miracle s’est produit : toujours une pluie très fine mais prolongée plusieurs heures et ce matin le pluviomètre indiquait 8 mm, de quoi tenir sans arrosage au moins 3 jours.

Lorsque j’ai pris le pluviomètre j’ai vu à la surface de l’eau une petite boule jaune et j’ai eu l’intuition que c’était vivant. J’ai fait s’écouler lentement l’eau sur ma main et j’ai recueilli une petite coccinelle totalement inerte mais qui m’a semblé s’agripper légèrement à ma peau. Je l’ai posée sur une table. Une heure plus tard elle avait parcouru quelques cm.

adalia 10 punctata veneux 15 oct 2016 001.jpg

adalia 10 punctata veneux 15 oct 2016 004.jpg

Elle est jaune, sans points mais c’est un signe de jeunesse et on devine la formation d’un point à droite au bord externe de l’élytre et même sur la deuxième photo l'emplacement des futurs point sous un aspect très clair.

Un instant j’ai eu un doute. Aurais-je sauvé une coccinelle asiatique ? Ce qui y fait penser c’est les points sur le pronotum, 4 + une ligne centrale. Mais il existe une coccinelle européenne qui présente exactement ce dessin, c’est Adalia 10 punctata, une coccinelle de forêts et parcs boisés, et c’est le cas de mon terrain de Veneux très boisé et situé à moins de 100m de la forêt domaniale. Ce qui prouve que c’est bien elle, c’est sa très petite taille, elle est plus petite que la fréquente coccinelle à 7 points.

 

20:22 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

12/09/2016

Poule d'eau et myocastor

Il n’y a plus de canards sur le plan d’eau de Marnay sur Seine, sans doute parce que toute la surface est couverte de lentilles d’eau. Le 5 août j’y ai vu des oisillons. Ils étaient tellement légers qu’ils semblaient marcher sur l’eau, en fait sans doute sur des herbes immergées. Je les ai reconnus à leur bec rouge terminé de jaune, des bébés poule d'eau :

1 poule d'eau marnay 5 août 2016 005.jpg

2 poule d'eau marnay 5 août 2016 006.jpg

3 poule d'eau marnay 5 août 2016 007.jpg

4 poule d'eau marnay 5 août 2016 008.jpg

5 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 008.jpg

6 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 006.jpg

7 poule d'eau marnay rec 5 août 2016 005.jpg

Je suis restée longtemps dans l‘espoir de voir les parents. J’ai aperçu une poule d’eau adulte mais tellement farouche qu’elle se cachait aussitôt dans les hautes herbes des berges, si vite que je n’ai pu la photographier.

Hier j’ai vu sans doute un de ces petits. Avec un mois de plus, il a la taille d’un adulte mais on voit qu’il est encore immature à ses couleurs encore peu tranchées :

8 poule d'eau marnay 11 sept 2016 043.jpg

9 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 043.jpg

10 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 044.jpg

11 poule d'eau rec marnay 11 sept 2016 045.jpg

Mais il y avait une autre bestiole. Tout cela se passe très loin, peut être 30m et vous voudrez bien excuser la mauvaise qualité des photos. Ce que j’ai vu de si loin et qui nageait à fleur d’eau m’a fait croire à l’œil nu que c’était un serpent. C’est l’appareil photo qui m’a donné son identité : un adorable ragondin (je sais, il est considéré comme nuisible mais cela ne l’empêche pas d’être très mignon). Même la queue est en surface et c’est ce qui m’avait donné l’impression d’un serpent.

a ragondin marnay 11 sept 2016 048.jpg

b ragondin marnay 11 sept 2016 047.jpg

c ragondin marnay 11 sept 2016 050.jpg

d ragondin marnay 11 sept 2016 054.jpg

e ragondin marnay 11 sept 2016 046.jpg

f ragondin rec marnay 11 sept 2016 046.jpg

g ragondin marnay 11 sept 2016 058.jpg

h ragondin marnay 11 sept 2016 059.jpg

i ragondin rec marnay 11 sept 2016 059.jpg

 

26/08/2016

Un intrus dans le séjour

Juste un très petit intrus, tout-à-fait inoffensif et totalement sans défenses.

Deux nuits de suite, alors que je regardais la télé, éclairage éteint, j’ai vu passer au sol une bestiole assez rapide. En direct sur le jardin, il est fréquent de voir passer une araignée mais la démarche n’y ressemblait pas. Le temps d’allumer et elle avait disparu.

Aujourd’hui, en plein jour, elle est repassée au même endroit. C’est un mignon grillon.

grillon 25 août 2016 002.jpg

grillon 25 août 2016 009.jpg

grillon 25 août 2016 010.jpg

grillon 25 août 2016 011.jpg

grillon 25 août 2016 013.jpg

grillon 25 août 2016 016.jpg

grillon 25 août 2016 019.jpg

La première année d’occupation de cette maison, nous avions entendu un grillon chanter dans la cheminée sans jamais le voir. Cette fois je n’ai rien entendu mais c’est normal si elle est seule, c’est une femelle donc elle ne chante pas.

Dans la soirée je l'ai de nouveau trouvée tout près de moi sur mon fauteuil. Pas farouche la petite bête mais si on veut l'attraper elle fait un bond.

 

 

00:49 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (5)

02/08/2016

Des limaces nourries aux croquettes

Je nourris une chatte errante par pitié parce qu’elle est handicapée. Ma belle-fille l’a appelée Cassonade (un mot de français qui lui a beaucoup plu car elle est américaine) et je l’ai fait stériliser. Le véto m’a alors dit que sa patte trop courte n’est pas due à un accident  comme je le pensais mais à une malformation.

Ce que Cassonade laisse dans son assiette nourrit les pies, les hérissons la nuit, et les limaces dès qu’il pleut un peu. Je suis une vraie mère nourricière. Ces nombreuses limaces pourront améliorer le menu des hérissons ce soir.

1 limaces veneux 2 août 2016 007.jpg

Dès que la chatte s’éloigne, c’est la ruée :

2 limaces veneux 2 août 2016 013.jpg

3 limaces veneux 2 août 2016 012.jpg

Il y en a même sur la vitre. Recto :

4 limaces veneux 2 août 2016 004.jpg

5 limaces veneux 2 août 2016 009.jpg

5 limaces veneux 2 août 2016 010.jpg

6 limaces veneux 2 août 2016 006.jpg

Et verso :

7 limaces veneux 2 août 2016 001.jpg

8 limaces veneux 2 août 2016 011.jpg

9 limaces veneux 2 août 2016 002.jpg

Pour nettoyer la vitre, il va falloir frotter, leur bave est collante. Mais le plus grave, c’est leur présence sur un carrelage extérieur. S’il pleut, il faut regarder où on met les pieds, le pied sur une limace et ça dérape, c’est la chute assurée.

 

12:42 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (2)

18/07/2016

Anguis fragilis

Ce matin, pendant que j’arrosais, un orvet, adorable et inoffensif lézard sans pattes, s’est glissé à mes pieds. Il se déplaçait lentement, n’avait pas peur de moi, j’ai eu le temps d’aller chercher l’appareil photo. Je pense que ce qui l’intéressait, c’était l’humidité de mon arrosage. C’est sans doute un mâle, sa couleur est assez uniforme. La femelle est plus « décorée » avec des bandes longitudinales. Il mesurait environ 35 cm.

1 orvet veneux 16 juil 2016 006 (1).jpg

2 orvet veneux 16 juil 2016 006 (6).jpg

3 orvet queue veneux 16 juil 2016 006 (1).jpg

4 orvet veneux 16 juil 2016 006 (7).jpg

Il avançait en tirant la langue mais c’était tellement rapide que je n’ai pu la photographier qu’une seule fois. On voit qu’elle est bifide avec un petit épaississement au bout que l’on voit bien sur la moitié gauche :

5 orvet tête veneux 16 juil 2016 006 (4).jpg

J’avais photographié une femelle à Romilly. Je l’avais trouvée dans la terre car c’est un animal volontiers fouisseur (recherche de vers de terre) et elle ne pensait qu’à s’y enfouir de nouveau.

6 orvet p romi 1 juin 027.jpg

7 orvet romi 1 juin 020.jpg

8 orvet romi 1 juin 022.jpg

9 orvet tête p romi 1 juin 030.jpg

 

00:05 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

14/07/2016

Le lampyre participe à la fête nationale

Hier soir un pique-nique avait été organisé par la municipalité allée Malborough devant chez moi

1 pique-nique veneux 13 juil 2016 003.jpg

Ensuite a eu lieu la distribution des lampions et le départ de la retraite aux flambeaux puis le feu d’artifice. Lorsque mon fils, sa femme et mes deux petites-filles sont rentrés, les flambeaux encore allumés, ils ont eu la surprise de trouver un flambeau imprévu, certes un flambeau minuscule mais très brillant, d’un beau vert fluo. C’était un ver luisant, Lampyris noctiluca femelle. Elle était à côté de la première marche d’accès à l’entrée de la maison :

2 lampyre veneux 14 juil 2016 008.jpg

Elle n’est pas facile à voir dans les feuilles mortes où elle se trouve le plus souvent. Recadrage pour mieux la voir :

3 lampyre rec veneux 14 juil 2016 008.jpg

En fait on ne la repère que grâce à sa petite lumière à l’extrémité de l’abdomen. Je l’ai rentrée dans la maison pour la photographier avant de la remettre dehors à l’emplacement où on l’avait trouvée :

4 lampyre veneux 14 juil 2016 003.jpg

5 lampyre veneux 14 juil 2016 005.jpg

6 lampyre veneux 14 juillet 2016 003.jpg

7 lampyre veneux 14 juillet 2016 002.jpg

Ce n’est pas un ver mais un coléoptère. Les larves se nourrissent surtout d’escargots et de limaces. Les femelles adultes gardent la forme de larve, elles sont aptères. Presque immobiles, elles attirent les mâles grâce à leur petite lumière.

Il est presque impossible de voir les mâles. Ils sont très sombres et volent la nuit. En 2009, j’ai eu l’occasion d’en voir un. J’avais repéré la femelle puis un mâle est venu s’accoupler :

8 lampyre fem 24 juin 027.jpg

9 lampyre 24 juin 002.jpg

J’en avais déjà vu un le 31 juillet 2008 parce qu’il était posé sur la sonnette de la porte d’entrée et un autre le 2 juillet 2008 posé sur le lampadaire du séjour. Ils avaient sans doute été attirés par l’éclairage dans la maison. On pense que la pollution lumineuse pourrait être une cause du déclin de cette espèce.

10 lampyre  sonnette 31 juillet 2008 006.jpg

11 lampyre pp 2 juil 022.jpg

12 lampyre p 2 juil 025.jpg

13 lampyre pp 2 juil 027.jpg

14 lampyre pp 2 juil 030.jpg

15 lampyre  sonnette 31 juillet 2008 015.jpg

16 lampyre pp 2 juil 028.jpg

 

10:54 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

14/06/2016

La souris et le cheddar

Cette souris, c’était le dernier cadeau de mon adorable petit chat roux, Armel. Il est mort à 15 ans dans des conditions pénibles sans doute d’une tumeur cérébrale.

Il était très câlin et aimait m’offrir une souris qu’il déposait à mes pieds. Je profitais de l’étourdissement de la souris pour la récupérer à la main et la mettre discrètement dehors. Je n’avais pas vu passer celle-ci et elle courait partout dans la cuisine, se faufilant derrière les meubles. C’était l’ennemi public n°1. J’ai acheté un piège. Pas une tapette, je ne suis pas une tueuse, je voulais la récupérer vivante. Mais depuis des semaines elle boudait mon piège appâté avec de l’emmenthal. Chacun ses goûts, moi aussi cela ne m’aurait pas attirée, je préfère les fromages de chèvre et le brie de Provins.

J’avais connaissance de l’attirance des souris pour le cheddar, du moins dans les dessins animés mais il n’y a pas de fumée sans feu. J’ai donc appâté avec un petit cube de cheddar et 3h plus tard la souris  était enfermée :

1 souris 5 juin 2016 011.jpg

2 souris 5 juin 2016 002.jpg

souris 5 juin 2016 003.jpg

La réputation du cheddar n’est pas surfaite.

L’accusée restait très calme dans sa cage. Le procès a eu lieu aussitôt mais le jury a été subjugué par ces grands yeux pleins d’innocence

souris 5 juin 2016 013.jpg

Elle a été acquittée. Mais elle a été extradée vers son pays d’origine, la Nature.

 

19:40 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (5)

09/06/2016

Un sphinx bourdon sur le seringat

Je vous ai déjà parlé de mon Philadelphus lemoinei, assez différent des Philadelphus coronarius que l’on trouve partout. Il est plus tardif, plus petit, 1m80, parce que ses branches sont arquées, et il est incroyablement parfumé. Il commence à fleurir, environ la moitié des fleurs sont ouvertes pour l’instant, mais son parfum attire déjà une multitude d’insectes, des nuées le survolent.

Il y a des bourdons, des abeilles

1 abeille veneux 9 juin 2016 004.jpg

2 abeille veneux 9 juin 2016 003.jpg

Des syrphes

3 syrphe veneux 9 juin 2016 015.jpg

Mais aussi des insectes inhabituels sur mon terrain trop boisé au fond d’une rue où les jardins n’ont rien pour les attirer à part un grand seringat.

Un superbe machaon, un fan du seringat, qui a visité presque toutes les fleurs :

4 machaon veneux 9 juin 2016 001.jpg

5 machaon veneux 9 juin 2016 002.jpg

6 machaon veneux 9 juin 2016 005.jpg

7 machaon veneux 9 juin 2016 006.jpg

8 machaon veneux 9 juin 2016 007.jpg

9 machaon veneux 9 juin 2016 008.jpg

Une abeille charpentière, xylocope :

10 xylocopa veneux 9 juin 2016 011.jpg

11 xylocope veneux 9 juin 2016 013.jpg

On voit que c’est un mâle à l’anneau brun-jaune avant l’extrémité sinueuse des antennes :

12 xylocopa rec veneux 9 juin 2016 013.jpg

Celui-là, je ne sais qui il est, peut-être une tenthrède :

13 tenthrede veneux 9 juin 2016 009.jpg

14 tenthrede rec veneux 9 juin 2016 009.jpg

Mais le clou du spectacle ce fut cet étonnant papillon devenu très rare en Ile de France parce que les prairies sauvages dont il a besoin disparaissent. Le sphinx bourdon, Hemaris tityus, aime les fleurs sauvages bleues ou violettes. C’est dire si j’ai eu de la chance de le voir sur mon seringat. Lui aussi a exploré presque toutes les fleurs mais il était si rapide que j’ai eu du mal à le photographier :

15 sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 019.jpg

16 sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 022.jpg

17 sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 036.jpg

18 sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 035.jpg

19 sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 034.jpg

20 sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 025.jpg

21 sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 041.jpg

Les deux photos suivantes sont floues mais l’une montre son allure en vol, l’autre montre sa trompe et je n’ai aucune chance de revoir ce papillon et de faire de meilleures photos :

sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 024.jpg

sphinx bourdon veneux 9 juin 2016 026.jpg

J’ai fait ces photos en moins d’une demi-heure, c’est dire s’il y avait foule.

 

19/04/2016

Une drôle de coccinelle

Je n’y connais rien en coccinelles, je ne sais que les admirer et là, je ne comprends pas. Qu’elles soient européennes ou asiatiques, je n’ai vu que des coccinelles à la coloration et aux dessins des élytres symétriques. Ce n’est pas le cas de celle-ci. Elle ne semble pas malade, elle est très vive au point que j’ai eu du mal à la photographier, elle se faufilait entre les feuilles.

coccinelle romi 19 avril 2016 017.jpg

Malformation ? Retard de coloration ? En y regardant de plus près en grossissant la photo, j’ai l’impression qu’elle a été blessée.

coccinelle rec romi 19 avril 2016 017.jpg

 

20:19 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2016

Printemps, le réveil

Les insectes sont maintenant un peu plus nombreux. Je vois des papillons, citrons et paons du jour, mais ils ne se posent pas malgré la multitude de fleurs. Mes petites-filles se sont passionnées pour les coccinelles mais elles semblent endormies, ne s’envolent pas facilement.

Ce gros bourdon aussi semble endormi, ou saoulé par l’odeur de la fleur de jacinthe, il est resté immobile malgré mes tentatives de le faire s’envoler :

1 bourdon veneux 26 mars 2016 009.jpg

 

Je vois sur la photo une petite bestiole à côté du bourdon. J’ai fait un recadrage. C’est un tout petit coléoptère qui sort sans doute du même endroit car il est saupoudré de pollen :

2 bestiole rec veneux 26 mars 2016 009.jpg

Les insectes les plus actifs étaient des petites abeilles et des fourmis au cœur des fleurs de Camellia ‘Adolphe Audusson’. Je ne m’étais jamais préoccupée du nectar des camellias. Ils sont pourtant de gros fournisseurs pour les abeilles en hiver (et aussi les colibris mais pas ici). Les bestioles vont fouiller jusqu’à la base de étamines :

3 adolphe abeille veneux 26 mars 2016 004.jpg

4 adolphe veneux 26 mars 2016 001.jpg

5 adolphe audusson coeur 16 avril 2013 010.jpg

6 adolphe coeur 4 avril 017.jpg

7 adolphe audusson 16 avril 2013 015.jpg

adolphe veneux 26 mars 2016 003.jpg

Il y a aussi de l’agitation du côté des oiseaux. C’est la période du flirt et des fiançailles :

tourterelles veneux 28 mars 2016 006.jpg

 

06/03/2016

Sangliers

Je vous avais montré au printemps 2005 la harde de sangliers qui visitait toutes les nuits un vaste espace entre des immeubles d’habitation à Avon. Ils y sont attirés par le pain que leur jettent les habitants. Ils n’ont jamais cessé leurs visites nocturnes depuis.

1 sangliers IMG_2679 copy.jpg

2 sangliers IMG_2671 copy.jpg

3 sangliers (82).jpg

4 sangliers pain (69).jpg

Ce vaste espace était occupé par une belle pelouse bien entretenue plantée de très beaux arbres. Les sangliers ne semblent plus se contenter de pain et ils cherchent des compléments alimentaires sous l’herbe. C’est ce qu’on peut appeler une scarification pour rajeunir la pelouse mais une scarification profonde. Trop brutale ?

5 sangliers avon 6 mars 2016 002.jpg

6 sangliers avon 6 mars 2016 003.jpg

7 sangliers avon 6 mars 2016 004.jpg

8 sangliers avon 6 mars 2016 005.jpg

Mais selon certains habitants anciens des immeubles, la pelouse va se renouveler toute seule. Elle n’est pas faite de gazon semé mais d’herbe spontanée.

 

19:21 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (4)

25/02/2016

Les grenouilles arrivent

Ce soir, presque au coucher du soleil, j’ai aperçu 2 grenouilles dans ma mare. Elles sont très petites, sans doute des mâles. Les mâles arrivent les premiers :

grenouille veneux 25 fev 2016 023.jpg

veneux 25 fev 2016 020.jpg

Je n’espérais pas avoir la visite des grenouilles cette année. Depuis la création d’une cité de petites maisons à côté de mon terrain, mon terrain est entièrement clôturé :

hellébores genêt porlock veneux 25 fev 2016 021.jpg

Les grenouilles n’ont plus accès que par la rue. Mais quand une grenouille veut retrouver sa mare, elle trouve toujours la solution. Heureusement la circulation est très faible, elles ont peu de chances d’être écrasées.

 

18:00 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

20/10/2015

Bébé hérisson à engraisser d'urgence

Il est 23h. Comme tous les soirs j’entends du bruit dans l’assiette de la chatte handicapée que je nourris dehors. Je sais que c’est le hérisson habituel. Mais j’ai envie d’aller le voir. Et là, surprise : j’ai l’impression qu’il y a une deuxième petite boule de piquants collée contre la grosse.

Je pars chercher l’appareil photo.

Dès que j’approche le gros part en courant. Il y a bien un tout petit hérisson contre l’assiette :

herisson veneux 19 oct 2015 010 (2).jpg

J’ai rajouté des croquettes et je me suis éloignée un bon moment. Lorsque je reviens, les deux sont là. Ils mangent goulument :

herisson veneux 19 oct 2015 010 (4).jpg

herisson veneux 19 oct 2015 010 (5).jpg

C’est une mère et son petit. Cette idiote a fait l’erreur de le mettre au monde trop tard. Il est trop petit. Si je n’arrive pas à le faire grossir suffisamment, il ne passera pas l’hiver. J’ai mis une deuxième assiette de croquettes et j’en mettrai autant toutes les nuits jusqu’à ce qu’ils ne viennent plus.

00:08 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (3)

16/10/2015

Ascalaphe soufré, une beauté

J’ai découvert un insecte extraordinaire et d’une grande beauté. Je ne l’ai pas trouvé moi-même, mes terrains ne l’attirent pas, l’un trop boisé, l’autre pas assez sec. Il existe pourtant dans la région et je l’ai trouvé sur un blog consacré à la forêt de Fontainebleau que je suis régulièrement :

http://www.fontainebleau-blog.com/insectes/ascalaphe-souf...

Libelloides coccajus, l’ascalaphe soufré, est plutôt un insecte méditerranéen mais c’est peut-être le changement climatique qui l’a attiré ici et s’il veut nous envahir, cette invasion sera plus réjouissante que celle de la processionnaire du pin que nous subissons maintenant depuis plusieurs années.

Ce névroptère, à mi-chemin entre la libellule et le papillon est d’une grande beauté et la finesse du dessin de ses ailes est remarquable.

Bienvenue chez nous.

 

12:39 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

12/10/2015

Cylindromyia bicolor

Cylindromyia bicolor est une fort jolie « mouche » à l’abdomen cylindrique rouge orangé.

1 cylindromyia bicolor romi 11 oct 2015 (3).jpg

2 cylindromyia bicolor romi 11 oct 2015 (4).jpg

3 cylindromyia bicolor romi 11 oct 2015 (7).jpg

4 cylindromyia bicolor romi 11 oct 2015 (6).jpg

Les cuillerons qui recouvrent les balanciers :

5 cylindromyia bicolor cuilleron romi 11 oct 2015 (1).jpg

La larve de cette tachinide parasite la punaise Rhaphigaster nebulosa, la punaise grise aux antennes noires et blanches :

punaise rhaphigaster 8 août 2010 022.jpg

punaise rhaphigaster 10 avril 031.jpg

punaise rhaphigaster antenne 10 avril 019.jpg

Elle ressemble beaucoup et peut être confondue avec Halyomorpha halys, la punaise diabolique, mais la striation des antennes est un peu différente :

punaise halyomorpha romi 27 avril 059.jpg

http://aramel.free.fr/INSECTES15-52.shtml

http://www.quelestcetanimal.com/dipteres/cylindromyia-bic...

http://ephytia.inra.fr/fr/C/20540/Agiir-Rhaphigaster-nebu...

09:55 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

04/10/2015

Erinaceus europaeus prêt pour l'hiver

J'ai photographié la première fois ce hérisson le 4 juin :

herisson 4 juin 2015 003.jpg

Voici sa dernière photo le 3 octobre :

herisson veneux 3 oct 2015 004.jpg

Cela fait donc 4 mois qu’il vient tous les soirs, à la nuit, pour finir la gamelle de la chatte handicapée que je nourris à l’extérieur. Je sais qu’il est là tous les soirs parce qu’il n’est pas discret, il fait beaucoup de bruit avec l’assiette. Il sera suffisamment gras pour hiberner sans problème. Je suis bien gentille de le laisser faire car il est bien trop gavé pour chasser les limaces que je trouve parfois aussi dans l’assiette.

J’entends aussi des bruits d’assiette dans la journée mais en plein jour ce n’est jamais lui, ce sont les pies qui s’enfuient dès que j’approche et qu’il m’est donc impossible de photographier.

16:22 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

27/09/2015

Les gendarmes déjà en hibernation ?

Ce fut ma première conclusion lorsque j’ai fait ma trouvaille aujourd’hui. Mais il y a peut-être une autre explication.

J’ai ouvert le coffre du compteur d’électricité près de la rue et j’ai eu la surprise d’y trouver un troupeau de gendarmes car ces bestioles ont tendance à s’attrouper :

1 gendarmes veneux 27 sept 2015 001 (1).jpg

2 gendarmes veneux 27 sept 2015 001 (2).jpg

3 gendarmes veneux 27 sept 2015 001 (3).jpg

4 gendarmes rec veneux 26 sept 2015 014.jpg

5 gendarmes veneux 27 sept 2015 001 (4).jpg

6 gendarmes veneux 27 sept 2015 001 (7).jpg

7 gendarmes veneux 27 sept 2015 001 (8).jpg

8 gendarme rec veneux 27 sept 2015 003.jpg

9 gendarme rec veneux 27 sept 2015 005.jpg

9 gendarmes romi 26 mai 034.jpg

Le pyrrhocore, Pyrrhocoris apterus, que tout le monde appelle gendarme, adore se faire bronzer au soleil sur un tronc d’arbre, de préférence un tilleul comme ici à Paris par une froide journée d’hiver. La petite troupe, il y en avait sur toute la hauteur de l’arbre, sortait des fentes de l’écorce où elle s’abritait pour profiter du soleil :

10 gendarmes tilleul paris 22 fev 2012.jpg

Alors, que faisaient-elles dans le noir du coffre ? Il me semble qu’il fait encore trop doux pour qu’elles se terrent dans un abri pour l’hiver. Peut-être cherchent-elles plus la chaleur que le soleil. Et elles apprécient sans doute la douce chaleur de ce coffre exposé toute la journée au soleil.

Pourquoi appelle-t-on gendarme cette punaise (inodore) des bois ? Parce que son « costume » ressemble à celui des gendarmes du 17è siècle. Aussi parce que, si on la place tête en bas, on peut y voir une tête de gendarme. En noir, le képi en haut, puis les yeux, une grosse moustache triangulaire, la bouche, une barbiche :

11 gendarme inversé veneux 27 sept 2015 003.jpg

Pour le plaisir, je vous remets un accouplement qui peut durer une journée entière :

12 gendarmes romi 26 mai 031.jpg

12 gendarmes romi 26 mai 033.jpg

Et une crèche pleine de bébés :

13 gendarmes 002.jpg

14 gendarmes 001.jpg

gendarmes 001.jpg

20:32 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

02/09/2015

Dorcus parallelipipedus, la petite biche

Je l’ai trouvé tout englué dans une toile d’araignée. Il bougeait à peine. Je l’ai débarrassé de la toile mais je n’ose faire mieux de peur de le casser. Car il ne mesure que 25mm bien que ce soit le plus gros lucanidé après le lucane cerf-volant. Il est terne, sale, couvert de débris de toile, se courbe, se tortille sans cesse lorsque je le remets à l’endroit et se retrouve de nouveau à l’envers.

1 dorcus veneux 2 sept 2015 001.jpg

2 dorcus veneux 2 sept 2015 007.jpg

3 dorcus veneux 2 sept 2015 004.jpg

4 dorcus veneux 2 sept 2015 005.jpg

5 dorcus veneux 2 sept 2015 009.jpg

6 dorcus veneux 2 sept 2015 030.jpg

7 dorcus veneux 2 sept 2015 032.jpg

8 dorcus veneux 2 sept 2015 023.jpg

9 dorcus veneux 2 sept 2015 027.jpg

10 dorcus antenne  veneux 2 sept 2015 028.jpg

C’est un petit mec, cela se reconnait à l’épaisseur de ses mandibules et surtout au denticule sur la face interne :

dorcus mandibule veneux 2 sept 2015 005.jpg

11:59 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2015

Le frelon et le fossile

Autrefois, j’avais très peur des frelons. Je me souviens d’avoir fui en pleine panique la maison de mon frère où j’étais seule et ne trouvais pas l’insecticide.

Maintenant je sais qu’ils sont inoffensifs. Leur taille est impressionnante mais ils sont craintifs, bien plus que les guêpes, et fuient. Ils n’attaquent que si on approche de leur nid. Il entre parfois un frelon, Vespa crabro, dans la maison. Ils s’acharnent à traverser les vitres et finissent par tomber épuisés et je les laisse mourir. Mon courage ne va pas jusqu’à les attraper pour les mettre dehors. Je n’utilise pas d’insecticide car je sais qu’ils n’attaquent pas et l’insecticide, même s’il n’est pas aussi nocif pour nous que pour les insectes, n’est pas un bonheur à respirer.

En voici un dans le séjour :

1 frelon 8 juin 2015 008.jpg

2 frelon 8 juin 2015 010.jpg

3 frelon 8 juin 2015 013.jpg

4 frelon tête 8 juin 2015 008.jpg

Il a fini par mourir près d’un beau fossile dont la forme rappelle un peu sa taille de guêpe. C’est sans doute un polypier, squelette de certains polypes de cnidaires. Je pense à la coupe transversale du cône d’un corail, Eupsammia trochiformis.

5 frelon 8 juin 2015 009.jpg

6 fossile 8 juin 2015 009.jpg

Le dallage de mon séjour est en comblanchien. C’est une pierre calcaire très dure formée au Jurassique, Bathonien moyen. Ce dallage déroule tout un décor de fossiles. Les plus reconnaissables sont des escargots et des bivalves :

fossile comblanchien 28 août 2015 001.jpg

fossile comblanchien 28 août 2015 002.jpg

fossile comblanchien 28 août 2015 005.jpg

fossile comblanchien 28 août 2015 006.jpg

fossile comblanchien 28 août 2015 007.jpg

fossile comblanchien 28 août 2015 008.jpg

fossile comblanchien 28 août 2015 009.jpg

fossile comblanchien 28 août 2015 010.jpg

15:02 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (1)

25/08/2015

Cassonade, le hérisson et les pies

Je vous ai déjà montré mon hérisson préféré venant manger dans la gamelle pour chat :

1 herisson veneux 10 juin 2015 003 (2).jpg

2 herisson 4 juin 2015 003.jpg