Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2016

La curieuse hibernation du hérisson

J’avais relaté le 19 novembre le réveil d’un hérisson venu manger des croquettes pour chat. Les hérissons hibernent quand les températures descendent au-dessous de 10°C. Cette année le froid est arrivé très tôt et les températures sont de 0 à 4° le matin pour des maximas de 6 à 10°. Un hérisson peut se réveiller de temps en temps surtout quand il fait très froid ou pour faire pipi ou se dégourdir les pattes.

C’est pourquoi je suis étonnée de le voir venir manger des croquettes toutes les nuits depuis le 18 novembre soit depuis un mois. A vrai dire il n’est pas venu une seule nuit, celle qui s’est terminée par – 3°.

Une nuit il m’a fait peur. Il était venu manger

herisson veneux 9 dec 2016 002.jpg

Et deux heures plus tard il était toujours là couché dans les feuilles mortes à côté de l’assiette.

herisson veneux 9 dec 2016 005.jpg

Je l’ai touché, deux ou trois piquants ont bougé mais rien d’autre. Il était bien endormi. Je me suis demandé quoi faire. Fallait-il le rentrer pour le réchauffer ? Je me suis contentée de le couvrir de feuilles. Au matin il n’était plus là, il y avait juste le creux de son corps dans les feuilles.

Cette nuit encore il est venu manger vers minuit. Il faisait + 3°. Il est probable qu’il a fait son nid à proximité. Le terrain étant très boisé la couche de feuilles mortes est épaisse et il y a même dans cette zone des branchages que je n’avais pas encore évacués. Il niche peut-être entre le coffre et le mur.

herisson veneux 12 dec 2016 006.jpg

herisson veneux 12 dec 2016 007.jpg

Bien sûr je laisse les feuilles mortes entre le seuil de porte où se trouve l’assiette de la chatte et le coffre. Je ne nettoierai cette zone qu’en mars. J’évite même d’y marcher.

Dois-je culpabiliser ? Est-ce moi qui l’incite à ne pas hiberner en stimulant sa gourmandise des croquettes ? Peu importe. Les pires froids sont en janvier et février et l’hiver promet d’être dur. Mes croquettes l’auront suffisamment engraissé pour qu’il y survive.

 

08:37 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

je ne pense pas qu'il faille culpabiliser quand on donne un coup de main aux bestioles, dont, de toutes façons, l'être humain a bouleversé le biotope. Si ça peut vous rassurer, les chasseurs et les promoteurs ne culpabilisent jamais, eux.

Écrit par : claudette | 18/12/2016

bonjour,


achetez lui une cabane ou demander à un ami de la faire, c'est assez simple, et comme il est très intelligent, il ira au chaud

si vous lui faite un petit avant toit à sa cabane, vous pourrez même lui mettre son manger


bien à vous

Écrit par : ludovic | 04/02/2017

J'y penserai pour l'hiver prochain. Il est venu toutes les nuits sauf les quelques nuits de gel. Il est encore là ce soir, je viens de rajouter des croquettes dans l'assiette vidée par les chats.

Écrit par : sambuca | 04/02/2017

Bonjour.
Hiberner permet surtout de survivre au froid quand la quantité de nourriture ne permet pas d'assurer la totalité du métabolisme. Si vous lui apportez suffisamment pour compenser l'augmentation du métabolisme liée au froid, il n'y a plus de nécessité d'hiberner. On peut craindre quelques désorganisations hormonales, en particulier pour le déterminisme de la période de reproduction (comme cela s'est passé avec la domestication), mais la température de la saison, la luminosité, sont des facteurs aussi importants et vous ne pouvez pas agir dessus.
Lui, ou leur faire s'ils sont encore 2, une cabane peut lui permettre de garder les petits dans une cache mieux isolée si la naissance survenait un peu tôt.
Enfin, les animaux font depuis toujours preuve d'une adaptation supérieure à ce que nous pensons, pour peu qu'ils puissent se nourrir et se reproduire, les hérissons qui survivent dans les métropoles le montrent bien.
Bon printemps.

Écrit par : vincent. | 25/03/2017

Écrire un commentaire