Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2017

Zanthoxylum subtrifoliatum

C’est le seul Zanthoxylum à feuillage totalement persistant en hiver chez nous (au moins jusqu’à -12° ou -15°). Je l’avais découvert au Jardin des Plantes de Paris mais je n’ai pu le trouver car l’étiquette du Jardin des Plantes est incomplète, il y manque l’essentiel, la variété :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2014/11/06/un-zanth...

A force de le chercher, j’ai fini par trouver son nom complet à la pépinière des Avettes mais je n’ai pu l’obtenir qu’à l’automne 2015.

C’est Zanthoxylum armatum (= alatum = planispinum) variété subtrifoliatum. Zanthoxylum armatum produit une épice proche du poivre de Sichuan qui commence à être appréciée et recherchée, une saveur poivrée agrémentée d’un fort parfum d’agrume. C’est le poivre de Timut, une merveille gustative à ce qu’on en dit.

https://www.bienmanger.com/1F10117_Poivre_Timut.html?ope=...

http://www.aromatiques.com/fr/poivres-et-baies/162-poivre...

Mon jeune Zanthoxylum subtrifoliatum est arrivé chez moi le 20 août 2015 :

1 zanthoxylum subtrifoliatum 20 août 2015 002.jpg

Il était très épineux avec les ailettes caractéristiques sur la nervure centrale de ses feuilles :

2 zanthoxylum subtrifoliatum 20 août 2015 006.jpg

3 zanthoxylum subtrifoliatum 20 août 2015 007.jpg

Il a gardé son feuillage le premier hiver. Il a maintenant un peu plus d’un an et vient de passer son 2è hiver en gardant tout son feuillage d’un vert resplendissant. Il mesure environ 1m20. Juste un petit problème pour la photo : l’hellébore fétide exubérant l’a envahi mais il le dépasse déjà un peu :

4 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 004.jpg

5 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 001.jpg

6 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 002.jpg

7 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 003.jpg

8 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 005.jpg

 

Je n’ai pas l’intention de déplacer l’hellébore (énorme, pas déplaçable sans casse) ni le Zanthoxylum qui  va bientôt faire une poussée de croissance en hauteur et deviendra peu à peu un petit arbre. Ils n’occuperont donc pas le même étage et formeront un bel ensemble.

Il y a quelques mois un élagage de voyous sur le terrain voisin derrière le mur (abattage d’un arbre magnifique, sans doute centenaire, qui ne gênait personne) a brisé une branche de mon petit poivrier.On voit bien sur les photos que la tige verticale, la flèche, a été cassée, elle se termine par une feuille et 2 épines. Sans cet incident il serait plus grand.

De rage j’ai piqué cette branche dans un pot, sans autre précaution et je l’ai laissée dehors tout l’hiver. Et, miracle, j’ai un nouveau poivrier. Je n’ai planté qu’une tige simple et maintenant il y en a au moins deux. De plus une jeune touffe se forme entre les deux tiges :

9 zanthoxylum subtrifoliatum 2 veneux 26 fév 2017 006.jpg

10 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 007.jpg

zanthoxylum subtrifoliatum centre veneux 26 fev 2017 001.jpg

Contrairement au pied mère qui pousse sur un tronc unique, celui-là sera multi tronc. Il sera touffu et dense. C’est tout à fait ce qu’il me faut pour cacher le dépôt inesthétique d’un autre voisin.

 

19/10/2016

Début d'automne à Romilly

Des feuillages colorés apparaissent aussi sur le terrain de Romilly.

Hamamelis intermedia :

1 arnold romi 19 oct 2016 014.jpg

A sa droite c’est un sureau Sambucus nigra ‘Laciniata’. Derrière les feuilles encore vertes d’un cerisier et les feuilles rouges de Cornus alba.

2 cornus alba romi 19 oct 2016 015.jpg

Les fruits de Hamamelis et même déjà les bourgeons floraux :

3 arnold romi 19 oct 2016 016.jpg

Deux Hibiscus paramutabilis et à gauche le feuillage de Ribes fasciculatum :

4 hibiscus paramutabilis romi 19 oct 2016 005.jpg

La partie basse de Ribes fasciculatum, le haut est encore vert :

5 ribes fasciculatum romi 19 oct 2016 006.jpg

Rosa rugosa :

6 rosa rugosa romi 19 oct 2016 007.jpg

Un autre rosier :

7 rosa romi 19 oct 2016 028.jpg

Toxicodendron radicans :

8 toxicodendron romi 19 oct 2016 031.jpg

Ginkgo biloba :

9 ginkgo romi 19 oct 2016 019.jpg

10 ginkgo romi 19 oct 2016 020.jpg

11 ginkgo romi 19 oct 2016 021.jpg

12 ginkgo romi 19 oct 2016 022.jpg

Diospyros kaki commence à rougir :

13 diospyros kaki romi 19 oct 2016 034.jpg

Acer negundo variegatum est encore plus lumineux :

14 acer negundo var romi 19 oct 2016 037.jpg

Zanthoxylum alatum commence à rougir :

15 zantho alatum romi 19 oct 2016 038.jpg

16 zantho alatum romi 19 oct 2016 039.jpg

Paulownia fortunei est encore très vert mais j’ai fait cette photo au zoom pour vérifier ce que je croyais voir tout là-haut, des bourgeons floraux. J’espère avoir sa première floraison au prochain printemps :

17 paulownia fortunei romi 19 oct 2016 035.jpg

 

17/09/2016

Zanthoxylum americanum

Voilà un Zanthoxylum que je n’avais jamais vu. Il est pourtant de grande taille et superbe. Il est dans le Jardin Botanique de Marnay sur Seine.

Il est originaire de régions plutôt froides d’Amérique du Nord, nord-est des USA, Ontario, Québec. Il est donné pour les zones 3 à 7 mais celui que je vais vous montrer se plait en zone 8. Il atteint 7m de haut voire même 10m.

Les amérindiens sucent ses fruits pour soulager les douleurs dentaires et utilisent son écorce en décoction contre fièvre, rhumes, plaies, rhumatismes.

1 zantho americanum marnay 11 sept 2016 033.jpg

2 zantho americanum marnay 11 sept 2016 032.jpg

3 zanthoxylum americanum marnay 11 sept 2016 028.jpg

4 zantho americanum marnay 11 sept 2016 027.jpg

5 zantho americanum marnay 11 sept 2016 030.jpg

6 zantho americanum marnay 11 sept 2016 029.jpg

7 zantho americanum marnay 11 sept 2016 031.jpg

Magnifique.

 

23/01/2016

Zanthoxylum subtrifoliatum

Je l’ai enfin mon poivrier de Sichuan à feuillage persistant.

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/08/21/zanthoxy...

Il est encore tout petit, il a été planté cet automne, mais le 23 janvier il a toujours tout son feuillage :

zantho subtrifoliatum  veneux 23 janv 2016 032 (1).jpg

zantho subtrifoliatum  veneux 23 janv 2016 032 (2).jpg

zantho subtrifoliatum  veneux 23 janv 2016 032 (3).jpg

21/08/2015

Zanthoxylum subtrifoliatum

J’ai 5 espèces de Zanthoxylum, poivre de Sichuan, mais tous sont caducs. Pourtant j’admire tous les hivers un poivrier à feuillage persistant dans le Jardin des Plantes de Paris. Le voici photographié un 21 janvier :

1 zantho plani paris 21 janv 2012 091.jpg

2 zantho plani paris 4 déc  2011 067 (1).jpg

Tous les poivriers pouvant supporter nos hivers sont caducs sauf celui-ci. Et je le voulais. Je l’ai donc planté à Romilly et, dès l’hiver, ce fut la déception : il a perdu toutes ses feuilles.

Pourtant ce poivrier persistant existe, je le vois tous les hivers à Paris. J’ai cherché à comprendre, j’ai beaucoup cherché. Et j’ai trouvé. L’étiquette du Jardin des Plantes est incomplète.

J’ai découvert d’abord que cette espèce est désignée sous plusieurs noms. Même espèce ou espèces tellement proches, tellement semblables, peu importe, planispinum = alatum = armatum. Mais le poivrier à feuillage persistant en est une sous-espèce : subtrifoliatum, « trifoliatum » parce qu’il a moins de folioles, seulement 3 ou 5.

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2014/11/06/un-zanth...

Il ne restait plus qu’à le trouver et ce n’était pas évident. J’ai fini par le trouver à la pépinière des Avettes. Mais il était épuisé. Je me suis inscrite pour être prévenue dès qu’il serait disponible et je viens de le recevoir. Je l’ai mis en pot en attendant la saison des pluies.

3 zanthoxyllum subtrifoliatum 20 août 2015 002.jpg

Est-il vraiment persistant ? Il me le confirmera cet hiver mais c’est bien lui car son feuillage a une caractéristique essentielle : des ailettes sur le pétiole qui se prolongent sur la nervure centrale s’il a plus de 3 folioles, jusqu’à la foliole terminale :

4 zanthoxyllum subtrifoliatum 20 août 2015 007.jpg

Cette caractéristique existe sur l’espèce de base, mais beaucoup plus discrète. Une feuille de mon Z. alatum à Romilly :

5 zantho alatum romi 18 oct 2012 048 (2).jpg

6 zantho alatum romi 22 juin 2012 110 (3).jpg

Mon nouveau poivrier est plein d’épines.

7 zanthoxyllum subtrifoliatum 20 août 2015 006.jpg

Sur les tiges :

8 zanthoxylum subtrifoliatum tige 21 août 2015 002.jpg

9 zanthoxylum subtrifoliatumep tige 21 août 2015 002.jpg

Sur et sous les feuilles, folioles et nervures :

zanthoxyllum subtrifoliatum 20 août 2015 004.jpg

zanthoxyllum subtrifoliatum 20 août 2015 005.jpg

zanthoxyllum subtrifoliatum 20 août 2015 008.jpg

zanthoxylum subtrifoliatum 21 août 2015 001 (1).jpg

zanthoxylum subtrifoliatum 21 août 2015 001 (2).jpg

Et même sur les toutes jeunes et toutes petites  feuilles en bout de tige comme cette épine qui parait immense en comparaison de la foliole parce qu’elle a sans doute d’emblée sa taille définitive :

zanthoxylum subtrifoliatum 21 août 2015 001 (5).jpg

 

28/01/2015

Zanthoxylum simulans, le sort s'acharne sur lui

Je n’ai pas de chance avec ce poivrier. Le premier, magnifique, environ 3m x 2m,

0 zantho simulans romi 17 oct 2013 006 (1).jpg

0 zantho simulans romi 17 oct 2013 006 (8).jpg

avait été sauvagement arraché par les voyous du quartier. C’est ce qui m’a motivée pour la mise en place d’un grillage de 2m de haut. C’était coûteux et je ne trouve pas cela esthétique ni pratique mais je n’avais pas le choix.

Le deuxième a été planté en avril 2014.

1 zantho simulans romi 13 avril 2014 063.jpg

Peut-être était-il trop jeune, trop tendre. En mai je l’ai trouvé écorcé sur la moitié de la circonférence avec une limace sur la plaie :

2 zantho simulans romi 24 mai 2014 001 (3).jpg

J’ai pensé que la limace ne faisait que profiter de la plaie et qu’elle ne pouvait être l’auteur du carnage. En été il avait totalement récupéré, la plaie n’était plus visible et il a beaucoup grandi. En novembre j’ai protégé son tronc :

3 zantho simulans romi 25 nov 2014 004.jpg

Hier, je l’ai de nouveau trouvé écorcé au-dessus de la protection :

4 zantho simulans romi 27 janv 2015 064.jpg

zantho simulans romi 27 janv 2015 062.jpg

zantho simulans romi 27 janv 2015 063.jpg

Les plaies sont nombreuses mais trop petites pour être l’œuvre d’un chevreuil. Elles respectent les épines. Cette fois je commence à croire que c’est l’œuvre d’une limace. Dans ce cas, je ne vois pas d'autre solution que le collier gluant comme pour les fourmis. Mais je n'en avais pas sur place et je n'avais pas non plus de Ferramol. Dans quel état vais-je le trouver la prochaine fois ?

Aucun autre poivrier n’a été touché. J’en ai pourtant de plusieurs espèces dont deux Z. coreanum plantés en même temps et également très jeunes puisque issus de semis.

09/11/2014

Zanthoxylum d'automne, les autres

Voici les Zanthoxylum que je n’avais pas encore photographiés en cette saison.

Le plus grand des Zanthoxylum coreanum, beaucoup plus grand que l’autre car planté en pleine terre plus tôt, est encore tout vert :

1 zantho coreanum romi 9 nov 2014 017 (1).jpg

2 zantho coreanum romi 9 nov 2014 017 (2).jpg

Zanthoxylum alatum est lui aussi encore tout vert mais je sais par expérience des hivers précédents qu'il finira par les perdre :

3 zantho alatum romi 9 nov 2014 045 (1).jpg

4 zantho alatum romi 9 nov 2014 045 (2).jpg

Zanthoxylum simulans avait des feuilles roses au sommet il y a quelques jours. Elles sont tombées mais les autres restent vertes :

5 zantho simulans romi 9 nov 2014 029.jpg

6 zantho simulans romi 9 nov 2014 033 (1).jpg

Dans la partie dénudée on devine un bourgeon entre 2 épines :

7 zantho simulans romi 9 nov 2014 032.jpg

zantho simulans rec romi 9 nov 2014 056.jpg

07/11/2014

Zanthoxylum planispinum var. subtrifoliatum l'hiver

En réponse à Kusuma.

Ce poivrier n’a peut-être subi aucun stress, c’est peut-être son aspect normal en cette saison. A Paris il n’a sans doute pas souffert. En période de sécheresse, on voit des tuyaux d’arrosage partout, ils l’auraient certainement arrosé s’il avait présenté des signes de souffrance et pourtant en janvier il présente cet aspect de feuilles pendantes.

Je l’ai photographié d’octobre à janvier et on voit l’évolution du feuillage. Les folioles deviennent plus étroites et en janvier elles semblent pendre. Cette évolution ne se fait pas pendant une période de sécheresse. Peut-être se recroquevillent-elles pour se protéger du froid ?

Les images de détail ne sont pas de bonne qualité parce que ce sont des recadrages mais on voit l’aspect des feuilles, comme roulées sur elles-mêmes.

Le 10 octobre :

zantho plan paris 10 oct  2010 160.jpg

zantho plan pr paris 10 oct  2010 160.jpg

Le 4 décembre :

zantho plani paris 4 déc  2011 067.jpg

zantho plani pr paris 4 déc  2011 067.jpg

Le 21 janvier :

zantho plani paris 21 janv 2012 091.jpg

zantho plani pr paris 21 janv 2012 091.jpg

 

06/11/2014

Les Zanthoxylum l'hiver

Pour répondre au commentaire sur la note précédente, je dirai que Zanthoxylum piperitum est considéré à l’unanimité comme caduc. La preuve en est qu’il a des feuilles jaunes. Celui dont je vous ai parlé a toutes ses feuilles vertes un 21 janvier.

Il est vrai que les Zanthoxylum perdent leurs feuilles très tard. En octobre, même novembre et décembre, ils ont tous des feuilles. Mon Z. piperitum a en ce moment surtout des feuilles vertes et un petit nombre de feuilles jaunes :

1 zantho pip romi 29 oct 2014 028.jpg

Toujours les derniers jours d’octobre, le plus petit des Z. coreanum :

2 zantho coreanum romi 29 oct 2014 006.jpg

l’autre, 3 fois plus grand, est presque entièrement vert.

Z. schinifolium de l’Arboretum des Barres dont l’espèce est discutée par un autre lecteur mais qui n’est certainement pas un Z. piperitum comme il le pense. En ce moment, il a à peine du jaune sur une ou 2 feuilles :

3 zantho schinifolium  oct 2012 004.jpg