Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2017

Zanthoxylum subtrifoliatum

Pierre vient de me mettre un commentaire sur cette note :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2017/02/26/zanthoxy...

Son commentaire :

Des nouvelles du jardin des plantes de Paris...
D'après vos photos, j'ai recherché les 2 Zanthoxylum que vous suivez depuis quelques années.
Après en avoir découvert 2 autres, j'ai fini par trouver les vôtres.
L'étiquette du Planispinum a été changée en Armatum. Est-ce grâce à vous ?
Malheureusement, le Piperitum voisin a dû tomber malade car il a été drastiquement élagué et il est tout desséché.
Si cela vous intéresse, j'ai des photos des plantes et des étiquettes (prises le 23/08/17).

Écrit par : Pierre | 25/08/2017

Mais je ne peux lui répondre parce que Blogspirit vient de fermer les commentaires sur cette note. Je mets donc ma réponse ici :

Planispinum et armatum, c'est synonyme. C'est le poivrier qui donne le fameux poivre de Timut alors que Z. simulans et Z. piperitum donnent le poivre de Sichuan.

Qu'on l'appelle planispinum ou armatum, peu importe, ce dont je voulais parler c'est du feuillage permanent du premier poivrier à la porte d'entrée. Ce que je reproche au jardin des plantes, c'est de ne pas préciser sa variété. Car tous les Zanthoxylum sont caducs sous notre climat, même armatum ou planispinum. Le seul qui garde son feuillage en hiver chez nous, jusqu'à -15°C, c'est cette variété de armatum : Zanthoxylum armatum subtrifoliatum

Je voulais ce Zanthoxylum à feuillage permanent et feuilles d’aspect si particulier. Je l’ai donc acheté en me fiant à l’étiquette et j’ai planté à Romilly l’espèce type. Ce fut la déception dès le premier hiver, il a perdu tout son feuillage, un feuillage aux feuilles banales. Il est toujours là, mesure 3m mais est toujours caduc.

J’ai alors beaucoup cherché et j’ai fini par comprendre qu’il s’agit d’une variété, subtrifoliatum indique la disposition très particulière des folioles de ses feuilles. Et, miracle, je l’ai trouvé à la pépinière des Avettes. Il est planté à Veneux sur un lit d’hellébores exubérants et ils s’entendent très bien. Il a passé déjà 2 hivers en gardant tout son feuillage. Il a fait une poussée de croissance cette année et mesure 1m50. Derrière, à sa droite un jeune Asimina triloba dont le feuillage commence à jaunir malgré mes arrosages :

zanthoxylum subtrifoliatum 26 août 2017 003.jpg

Ses feuilles sont bien typiques et toutes identiques :

zanthoxylum subtrifoliatum 26 août 2017 005.jpg

Il est très épineux sur les tiges et sur les feuilles :

zanthoxylum subtrifoliatum 26 août 2017 006.jpg

 

 

Écrire un commentaire