Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2014

Veronica et Veronicastrum

Ces 2 plantes se ressemblent mais la différence, c’est surtout leur taille. Veronica longifolia ne dépasse sans doute jamais 80cm de haut (Veronica spicata est un peu plus petite)  et ses épis se tiennent bien droit. Elle attire beaucoup d’insectes. La voici à Marnay sur Seine :

1 veronica long marnay 4 juillet 2008 133.jpg

2 veronica long marnay 4 juillet 2008 129.jpg

3 veronica long marnay 4 juillet 2008 131.jpg

Veronicastrum virginicum est beaucoup plus haute. Ce qui est un peu gênant, c’est la longueur des tiges florales qui l’empêchent de bien tenir ses longs et nombreux épis. A Romilly le 23 juillet 2013 et le 16 juillet 2014 :

4 veronicastrum romi 21 juillet 2013 038.jpg

5 veronicastrum romi 16 juil 2014 071 (1).jpg

Je n’ose la tuteurer, ce ne serait pas joli. Le sol est-il trop riche ? Elle est cependant très belle, avec une très longue floraison, et elle attire encore plus d’insectes que la véronique. C’est un tourbillon permanent de bourdons, papillons, insectes indéterminés et cantharides fauves en excursion depuis l’hydrangea proche.

6 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (10).jpg

7 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (14).jpg

8 veronicastrum romi 16 juil 2014 077 (6).jpg

10 veronicastrum romi 16 juil 2014 071 (3).jpg

11 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (4).jpg

12 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (9).jpg

13 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (2).jpg

14 veronicastrum romi 16 juil 2014 077 (2).jpg

15 veronicastrum romi 16 juil 2014 092.jpg

16 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (3).jpg

17 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (5).jpg

18 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (15).jpg

19 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (7).jpg

20 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (6).jpg

Et celui-là, c’est quoi ? On croirait qu’il a un miroir ou un éventail collé sur la tête :

21 veronicastrum romi 16 juil 2014 005 (11).jpg

22 veronicastrum rec tête romi 16 juil 2014 005 (11).jpg

Les cantharides viennent des Hydrangea paniculata à côté. Il y en a au moins une dizaine en permanence et elles sont toujours très portées sur le sexe.

a hydrangea kyushu romi 16 juil 2014 028 (1).jpg

Sur cette photo il y en a cinq :

b hydrangea kyushu romi 16 juil 2014 028 (6).jpg

Elles sont en compagnie d’une autre bestiole inconnue de moi qui me semble être un minuscule coléoptère :

c hydrangea kyushu romi 16 juil 2014 028 (2).jpg

12/07/2014

Une jolie punaise mais laquelle ?

Encore une minuscule mais ravissante bestiole que je vois pour la première fois. Elle est très jolie, bien vernie, on croirait qu’elle sort de chez le carrossier. Sa morphologie est celle d’une punaise. Je crois pouvoir la classer dans le genre Capsodes mais je n‘ose aller plus loin. Peut-être Capsodes gothicus pour les couleurs mais ce qui me gêne, c’est la couleur claire des pattes et de l’extrémité des antennes.

1 capsodes romi 1 juil 2014 128.jpg

2 capsodes romi 1 juil 2014 132.jpg

3 capsodes romi 1 juil 2014 130.jpg

20:32 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

04/07/2014

Wim's Red, le paradis des insectes

L’hydrangea paniculata ‘Wim’s Red’ commence à fleurir. Ses inflorescences ont encore blanches, ou en boutons,  elles seront roses tout l’été pour finir rouge sombre en octobre puis faner en restant décoratives sur l’arbuste tout l’hiver (je viens seulement de les couper). Elles sont déjà couvertes d’insectes.

1 wim's red romi 1 juil 2014 002.jpg

Le papillon Carte Géographique, version 2ème génération, atterrit d’abord sur une fleur stérile puis s’approche des fleurs fertiles, les seules nourricières.

2 carte géo romi 1 juil 2014 051 (1).jpg

3 carte géo romi 1 juil 2014 051 (5).jpg

4 carte géo romi 1 juil 2014 051 (7).jpg

5 carte géo romi 1 juil 2014 061 (1).jpg

Il y a un grand nombre de cantharides fauves :

6 cantharide fauve romi 1 juil 2014 027 (6).jpg

7 cantharide fauve romi 1 juil 2014 027 (5).jpg

Et ce coléoptère légèrement plus petit est mal photographié car je ne l’avais pas vu et seulement remarqué sur une photo de cantharide. C’est peut-être Oedemera nobilis femelle :

8 oedemera romi 1 juil 2014 032.jpg

Soudain j’assiste à un affrontement entre un lepture tacheté et une cantharide. Les photos sont dans l’ordre et occupent moins d’une minute :

9 lepture-cantharide romi 1 juil 2014 118 (1).jpg

10 lepture-cantharide romi 1 juil 2014 118 (2).jpg

11 lepture-cantharide romi 1 juil 2014 118 (3).jpg

12 lepture-cantharide romi 1 juil 2014 118 (4) cor.jpg

On voit bien l’agressivité du lepture et la fuite de la cantharide. D’ailleurs, comme on le voit en haut de la dernière photo, la devise des cantharides, c’est faites l’amour, pas la guerre.

a romi 1 juil 2014 122.jpg

b cantharide fauve romi 1 juil 2014 027 (1).jpg

c romi 1 juil 2014 178.jpg

Je les ai même déjà vues entassées :

cantharides à 3 romi 19 juil 039.jpg

02/07/2014

Pyrrhalta viburni, une peste

Je vous ai présenté plusieurs espèces de chrysomèles, la plupart très jolies, qui fréquentent mon terrain de Romilly. Mais je viens d’en découvrir une nouvelle et celle-là, c’est une méchante, une très méchante qui peut tuer certains arbustes.

Je vous avais montré mon Viburnum opulus ‘Roseum’

1 viburnum opulus roseum romi 3 mai 2014 033 (1).jpg

Il m’avait été offert à l’occasion d’un achat de plantes. Mais, en fait, il y en avait deux. L’autre, pas loin du précédent, je n’y pensais plus. Je n’étais même pas certaine que c’était le même arbuste. Non seulement il n’a jamais fleuri, et pour cause, mais je ne lui ai jamais vu des feuilles en état d’effectuer la photosynthèse. Deux années de suite et la troisième cette année, il n’avait présenté que de la dentelle, des feuilles réduites aux nervures dont la forme rappelait la forme de celles de la viorne obier.

2 viburnum op roseum romi 1 juil 2014 159 (2).jpg

3 viburnum op roseum romi 1 juil 2014 159 (1).jpg

Je ne croyais pas à sa survie. Je ne savais pas à quoi c’était dû. Il en était à sa troisième année sans photosynthèse et j’étais persuadée qu’il ne pouvait survivre bien qu’il atteigne 2m de haut. C’est d’ailleurs ce qui arrive aux viornes attaquées 3 années de suite par la bestiole que je vais vous montrer.

Et puis, hier, j’ai eu une heureuse surprise. Il avait trouvé la force de démarrer des bourgeons et de refaire des jeunes feuilles pleines de santé :

4 viburnum op roseum romi 1 juil 2014 007 (1).jpg

5 viburnum op roseum romi 1 juil 2014 007 (2).jpg

Il y avait donc un espoir mais il fallait impérativement que je trouve la cause de ces dégâts. J’ai fouillé dans les feuilles-dentelle, dans les jeunes feuilles, dans les tiges. J’ai trouvé un minuscule escargot :

6 escargot romi 1 juil 2014 156.jpg

Ce mignon ne pouvait être la cause de mes ennuis. De tels micro-escargots, il y en a sur presque tous les arbustes, jusqu’à 2m de haut et il n’y a pas de dégâts apparents. Et s’il mangeait du limbe, ce serait en attaquant au bord. J’ai encore cherché et j’ai trouvé une bestiole encore plus petite, environ 5 mm :

7 pyrrhalta viburni romi 1 juil 2014 164 (3).jpg

8 pyrrhalta viburni romi 1 juil 2014 164 (2).jpg

C’est Pyrrhalta viburni, la chrysomèle de la viorne qu’elle peut détruire par des attaques intenses comme c’est le cas pour cet arbuste en 2 ou 3 ans. Et, contrairement aux autres chrysomèles, elle n’est même pas belle. Je suis allée vers l’autre viorne, celle qui avait si bien fleuri. L’attaque a commencé mais c’est moins intense :

9 romi 1 juil 2014 026.jpg

Il y a un tout petit début d’attaque sur la viorne obier sauvage et rien pour l’instant sur le cultivar à fruits jaunes mais ils sont loin et " protégés " par un grand nombre d’autres essences. La viorne obier est la viorne la plus sensible à cet insecte mais toutes les viornes peuvent être attaquées.

Que faire ? Je me refuse à utiliser un insecticide même bio, tous les autres insectes seraient tués, de même pour le Bacillus thurigiensis qui tue surtout les chenilles de papillons.

 

30/06/2014

Athalia rosae

On dirait une très jolie mouche aux couleurs ravissantes. Mais ce n’est pas une mouche, c’est un hyménoptère avec 4 ailes même si cela se voit mal en position de repos et de longues antennes avec 10 articles ou plus. C’est la tenthrède de la rave, Athalia rosae.

Les tenthrèdes et surtout leurs larves qui ressemblent à des chenilles mais avec davantage de fausses pattes consomment le limbe des feuilles ne laissant parfois que les nervures et les faisant ressembler à de la dentelle. Celle-ci est crainte surtout pour les champs de colza.

athalia rosae romi 18 mai 2014 081 (1).jpg

athalia rosae romi 18 mai 2014 081 (2).jpg

athalia rosae romi 18 mai 2014 081 (3).jpg

athalia rosae romi 18 mai 2014 081 (4).jpg

Mais, avouez qu’elle est ravissante avec son abdomen orange surmonté d’un corselet à losanges assorti.

En voici une autre toute sombre :

tenthrede rec romi 17 mai 2012 015.jpg

Une autre très colorée, Tenthredo temula, légèrement plus grande et surtout très occupée à butiner m’a permis des photos plus détaillées

tenthredo temula 1 romi 28 avril 2012 005.jpg

tenthredo temula 2 romi 28 avril 2012 001.jpg

De fortes mandibules montrent qu’elle ne se contente pas de butiner :

tenthredo temula mandibules romi 28 avril 2012 p 001 (4).jpg

tenthredo temula romi 28 av mand ril 2012 001.jpg

Si on les appelle mouches à scie, c’est à cause de l’ovipositeur de la femelle long et denté pour percer le limbe et y insérer ses œufs :

tenthredo temula scie romi 28 avril 2012 001.jpg