Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2017

Camellia

En retard sur les autres années, des camellias commencent à se réveiller, certains sont en pleine floraison, d’autres n’ont pas encore ouvert une seule fleur. L’ordre de début de floraison n’est jamais le même d’une année sur l’autre.

Voici ceux qui sont bien fleuris aujourd’hui.

‘Elsie Jury’ toujours en fleurs depuis début février. Il a plus de 30 ans, il est de grande taille, toujours bien fleuri, toujours « propre », ses fleurs tombent avant de faner :

1elsie 30 mars 2017 2.jpg

2 elsie 30 mars 026.jpg

‘Kerguelen’ au feuillage panaché, encore très jeune, semble bien poussant et bien florifère :

3 kerguelen veneux 24 mars 2017 019.jpg

‘Coquetti’, beaucoup plus vieux mais pas plus grand, a de très belles fleurs. A ses pieds, son compagnon, Cyclamen pseudibericum, montre ses premières fleurs malgré les ravages des limaces sur les feuilles (il faut que j’arrête de nourrir mon couple de hérissons, ils ne font plus leur travail) :

4 coquetti veneux 24 mars 2017 015.jpg

5 coquetti veneux 24 mars 2017 016.jpg

6 cyclamen pseudibericum veneux 24 mars 2017 017.jpg

‘Désir’ ne grandit pas vite. Il est sans doute trop au soleil mais je l’arrose :

7 désir veneux 24 mars 2017 020.jpg

8 désir veneux 24 mars 2017 021.jpg

9 desir veneux 23 mars 2015 011.jpg

‘Gloire de Nantes’ a, comme ‘Adolphe Audusson’ près de 40 ans. Mais il n’a pas réagi de la même façon après avoir subi, dès sa plantation, l’horrible gel de 1985. Je pense que c’est ce qui a inhibé sa croissance en hauteur mais il prend ses aises en largeur :

10 gloire de nantes veneux 24 mars 2017 013.jpg

11 gloire de n 27 mars 032.jpg

‘Mme Martin Cachet’ est celui qui avait le plus souffert en 1985. Il avait perdu presque tout son feuillage mais l’avait refait sans avoir besoin d’être taillé. Lui aussi a réagi en poussant essentiellement en largeur :

mme martin 15 mars 006.jpg

Mme Martin 27 mars 035.jpg

‘Contessa Lavinia Maggi’ a vite grandi, il est superbe. Ses fleurs panachées sont très belles :

12 contessa veneux 30 mars 2017 010.jpg

13 contessa veneux 26 mars 2017 008.jpg

‘Debbie et ‘Donation’ n’ont que 3 ans. Ils semblent très florifères.

Debbie :

14 debbie veneux 30 mars 2017 007.jpg

15 debbie veneux 24 mars 2017 010 (2).jpg

Donation :

16 donation veneux 26 mars 2017 009 (1).jpg

17 donation veneux 30 mars 2017 004.jpg

‘Brigadoon’ a le même âge. Sur la première photo en compagnie de Donation, il est à droite :

18 donation brigadoon veneux 30 mars 2017 014.jpg

19 brigadoon veneux 30 mars 2017 005.jpg

20 brigadoon veneux 23 mars 2016 014.jpg

 

10:55 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

27/03/2017

Encore du jaune

Alors que les jonquilles fanent, les narcisses horticoles sont moins nombreux et pas toujours jaunes :

1 narcisse veneux 26 mars 2017 023.jpg

Mais de nouvelles fleurs jaunes apparaissent. Les ficaires, de plus en plus nombreuses forment des tapis un peu partout dans le jardin. Ces petites sauvages envahissantes sont adorables et illuminent le jardin et ne sont d’aucune gêne car après la floraison tout disparaitra. Ces jolies fleurettes aux pétales nombreux mais en nombre variable attirent de tout petits coléoptères noirs :

2 ficaria veneux 27 mars 2017 004.jpg

3 ficaria veneux 26 mars 2017 004 (1).jpg

4 ficaria veneux 26 mars 2017 014 (2).jpg

5 ficaire veneux 3 avril 2016 037.jpg

6 ficaire veneux 1571041110.jpg

6 ficaria veneux 26 mars 2017 025 (2).jpg

7 ficaire veneux 26 mars 2011 047.jpg

Sur la rive opposée de la mare, la floraison des Caltha palustris commence. Ficaria et Caltha se ressemblent, c’est normal, elles font partie de la même famille. Mais fleurs et feuilles de la ficaire sont beaucoup plus petites, sur cette photo elles sont derrière les caltha :

8 caltha veneux 27 mars 2017 005.jpg

9 caltha veneux 27 mars 2017 007.jpg

Les Kerria illuminent l’entrée :

kerria veneux 27 mars 2017 014.jpg

Et à leur pied, les plus tardifs des narcisses, les curieux petits Narcissus bulbocodium au feuillage filiforme :

10 narcissus bulbocodium veneux 27 mars 2017 011 (1).jpg

11 narcissus bulbocodium veneux 26 mars 2017 016 (2).jpg

Et aussi une surprise. Certes pas jaune mais d’une certaine blondeur, une morille en plein soleil au pied des lilas que, parait-il, elle affectionne :

12 morille veneux 27 mars 2017 015.jpg

J’en avais trouvé une le 21 avril 2010 mais en sous-bois :

morille veneux 21 avril 2010 006.jpg

 

26/03/2017

Eriobotrya japonica, des bébés

J’ai trouvé 3 bébés néflier du Japon au bord de la terrasse noyés dans le Lamium galeobdolon. C’est tout près de la table utilisée pour nos repas l’été et mon fils a l’habitude de jeter les noyaux. Ils germent facilement sans aucune aide.

Le plus petit des 3 a encore sa graine :

1 eriobotrya 3 veneux 26 mars 2017 012.jpg

2 eriobotrya 3 veneux 26 mars 2017 013.jpg

3 eriobotrya 3 rec veneux 26 mars 2017 013.jpg

J’ai déjà deux néfliers de grande taille, je ne peux transformer on terrain en « néflerie ». Je ne peux non plus me décider à les détruire. Je les ai donc transplantés dans un endroit plus approprié en les laissant groupés. J'espère obtenir un bosquet de feuillage d’aspect exotique et persistant. J’ai laissé le lierre à proximité. Il va vite recoloniser le terrain et protéger mes très jeunes plants, encore plus l’hiver en piégeant les feuilles mortes.

4 eriobotrya 3 veneux 26 mars 2017 027.jpg

 

20:36 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

24/03/2017

Piquou a une fiancée

Piquou, c’est le nom bien mérité de mon hérisson. Un prénom s’imposait car c’est maintenant un familier. Il est venu toutes les nuits, dès la tombée du jour, depuis des semaines, soit tout l’hiver, manger dans la gamelle du chat. Certains me diront que je l’ai empêché d’hiberner normalement. Mais je n’ai aucun remord. L’important n’était pas qu’il hiberne « normalement » mais bien plutôt qu’il survive à l’hiver.

Il y a une semaine, j’ai vu qu’il y en a deux. Le deuxième, c’est Piquette mais je ne sais les distinguer. Mais impossible de les photographier, ils se sauvent dès qu’ils me voient. Ce soir j’ai réussi une photo, une seule car la fuite a été immédiate. Ils s’étaient renversé l‘assiette sur la tête et on voit bien qu’ils sont deux :

hérisson 24 mars 2017 003.jpg

Bientôt j’espère une série de bébés à la queue leu leu derrière la mère.

 

21:25 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Clematis 'Apple Blossom'

Clematis armandii ‘Apple Blossom’ a été plantée en octobre 2015, c’est sa deuxième floraison. Elle est encore en grande partie en boutons mais c’est ainsi qu’elle est la plus rose.

1 clematis apple blossom veneux 24 mars 2017 001 (3).jpg

2 clematis apple blossom veneux 24 mars 2017 001 (4).jpg

Lorsque les fleurs sont complètement ouvertes, elles sont presque blanches :

3 clematis apple blossom veneux 24 mars 2017 001 (7).jpg

4 clematis apple blossom veneux 24 mars 2017 001 (6).jpg

Elle a réussi à attraper des branches d’un sureau situé à 2m et les a courbées vers elle :

5 clematis apple blossom veneux 24 mars 2017 001 (8).jpg

Voici le spectacle depuis l’intérieur de ma cuisine :

6 clematis apple blossom veneux 24 mars 2017 001 (9).jpg

7 clematis apple blossom veneux 24 mars 2017 001 (1).jpg

8 clematis apple blossom veneux 24 mars 2017 001 (2).jpg

C’est tout-à-fait l’effet recherché. Lorsque les feuilles de sureau auront pris toute leur ampleur, j’aurai une intimité totale et je ne verrai plus les maisons entassées derrière le mur. Je ne verrai plus que la végétation de mon jardin au pied du mur. Pour mon intimité, un rideau n’était pas évident sur une fenêtre basculante et m’aurait caché le spectacle de la nature. Pour l’hiver prochain, le feuillage longtemps présent du sureau et le feuillage persistant de la clématite qui aura pris de l’ampleur continueront à faire écran.

 

14:50 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

23/03/2017

Mon couple de geais est toujours là

0 geai veneux 25 janv 2015 071.jpg

Je craignais qu’il ne niche plus chez moi. Mon environnement s’est désertifié au nord, fait de maisons entourées de béton. J’ai eu peur que mes arbres ne lui suffisent plus. Il nichait pourtant tous les ans dans une grosse masse de lierre sur le tronc d’un vieux chêne près de la maison. Cette année il a bien niché ici en été mais je ne l’ai pas revu en hiver.

Hier soir mon cœur a fait un grand bond. J’ai cru le voir très haut dans un arbre, dans une zone très sombre. Je n’étais pas certaine mais j’ai pu faire rapidement des photos avec le zoom à fond. J’ai un peu éclairci les images :

1 geai veneux 22 mars 2017 IMG_2854.jpg

2 geai veneux 22 mars 2017 IMG_2855.jpg

3 geai veneux 22 mars 2017 IMG_2856.jpg

4 geai veneux 22 mars 2017 IMG_2857.jpg

J’ai recadré pour agrandir. C’est bien lui avec ses grosses moustaches noires :

5 geai rec veneux 22 mars 2017 IMG_2856.jpg

6 geai rec veneux 22 mars 2017 IMG_2857.jpg

Et surtout ses plumes bleues au bord de l’aile :

7 geai rec veneux 22 mars 2017 IMG_2855.jpg

 

19:20 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

21/03/2017

Un petit tour de jardin

1 prunier crimson glo 20 mars 2017 IMG_2804.jpg

2 prunier crimson glo 20 mars 2017 IMG_2805.jpg

3 prunier crimson glo 20 mars 2017 IMG_2807.jpg

4 debbie 20 mars 2017 IMG_2808.jpg

5 debbie 20 mars 2017 IMG_2810.jpg

6 viburnum tinus 20 mars 2017 IMG_2812.jpg

7 contessa lavinia maggi 20 mars 2017 IMG_2813.jpg

8 prunier golden japan 20 mars 2017 IMG_2814.jpg

9 jacinthe 20 mars 2017 IMG_2815.jpg

10 narcisses 20 mars 2017 IMG_2816.jpg

11 désir 20 mars 2017 IMG_2818.jpg

12 narcisses 20 mars 2017 IMG_2819.jpg

13 prunus subhirtella autumnalis 20 mars 2017 IMG_2821.jpg

14 mahonia aquifolium 20 mars 2017 IMG_2822.jpg

15 mahonia aquifolium IMG_2825.jpg

17 forsythia suspensa 20 mars 2017 IMG_2826.jpg

18 elsie jury 20 mars 2017 IMG_2828.jpg

19 kerguelen 20 mars 2017 IMG_2829.jpg

20 kerguelen 20 mars 2017 IMG_2830.jpg

21 spring promise 20 mars 2017 IMG_2831.jpg

22 photinia20 mars 2017 IMG_2832.jpg

23 helleborus foetidus argutifolius IMG_2833.jpg

24 gloire de nantes 20 mars 2017 IMG_2834.jpg

25 mme martin cachet 20 mars 2017 IMG_2835.jpg

26 primevère IMG_2769 (3).jpg

27 primevère IMG_2769 (1).jpg

28 apple blossom 21 mars 2017.jpg

29 gloire de nantes 21 mars 2017 IMG_2852.jpg

Je montrerai les camellias individuellement quand ils seront en pleine floraison. Heureusement les bestioles gluantes ne les attaquent pas, ils sont trop coriaces.

Je n'ai pas encore vu les limaces mais les escargots sont déjà assez dodus et les narcisses sont dévorés :

narcisse rongé 20 mars 2017 IMG_2827.jpg

escargot 21 mars 2017 IMG_2848.jpg

 

16:21 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

20/03/2017

Begonia maculata, floraison non-stop

Il y a bien longtemps que je ne vous en ai parlé. Pourtant je peux l’admirer tous les jours dans la maison. Et tous les jours, tous les jours de l’année sans aucune exception, il est en fleurs sur un feuillage délicat et ravissant. Le voici aujourd’hui :

1 begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (2).jpg

C’est un bégonia tropical, il lui faut au moins 15°C. Mais il passe l’été sur la terrasse, l’air vif et le plein soleil lui plaisent et il est alors encore plus fleuri, avec des fleurs d’un rose encore plus vif.

On l’appelle bégonia bambou. C’est à cause de ses tiges qui évoquent les cannes de bambou et sa façon de pousser très vite verticalement. Il a vite fait de dépasser 2m et je dois le tailler pour lui faire passer la porte du séjour vers l’extérieur.

2 begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (11).jpg

3 begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (12).jpg

Les botanistes l’appellent maculata. Il suffit de regarder ses belles feuilles pour comprendre pourquoi :

4 begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (8).jpg

5 begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (9).jpg

6 begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (10).jpg

Il porte en permanence des grappes de fleurs femelles

7 begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (3).jpg

8 begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (4).jpg

et des grappes de fleurs mâles d’aspect plus simple

begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (5).jpg

begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (6).jpg

begonia maculata 20 mars 2017 IMG_2836 (7).jpg

J’ai obtenu ce bégonia il y a plus de 20 ans par une bouture à partir d’un tamaya dont je n’avais pas réussi à maintenir la forme artificielle. On peut le multiplier par boutures d’une facilité étonnante.

Pour les passionnés de botanique, je conseille de revoir la description très détaillée des fleurs avec photos et dissection que j’avais donnée il y a quelques années. Vous aurez du mal à trouver ailleurs une description aussi détaillée :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2010/07/15/begonia....

 

 

18:59 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

19/03/2017

Carduelis carduelis

chardonneret ppp 17 mars 003.jpg

chardonneret  12 mars 2012 017.jpg

chardonneret rec IMG_2724.jpg

Cet adorable petit oiseau, multicolore, joyeux et excellent chanteur est en grand danger en Europe, il a presque disparu dans certaines régions d’Afrique du Nord. La cause principale, c’est son braconnage. Des dizaines de milliers d’oiseaux seraient capturés chaque année et de la façon la plus cruelle qui soit, à la glu qui oblige souvent à les mutiler pour les en dégager. Il est totalement protégé en Europe mais les peines, amendes et prison, sont insuffisantes pour être dissuasives. Pensez qu’un gramme de chardonneret rapporte autant qu’un gramme de cannabis mais les peines pour le cannabis sont plus lourdes. Un chardonneret se vend en moyenne 150 € et jusqu’à 1000 € pour un chardonneret à gorge blanche.

Jusqu’à présent j’avais la visite d’un petit nombre de chardonnerets, peu de jours en hiver. Pas étonnant vu sa raréfaction et l’absence des graines qui l’intéressent alentours car il est essentiellement granivore : béton au nord de mon jardin avec la nouvelle cité de style HLM horizontal, jardins trop bien entretenus dans les autres directions et plus loin le forêt domaniale dense à peine traversée d’une route aux bordures bien tondues.

Tout a changé cet hiver, d’abord quelques chardonnerets puis de plus en plus nombreux. Maintenant c’est l’affluence. A toute heure du jour, il y en a au moins trois et même jusqu’à 6 en même temps sur les deux petites tours de graines de tournesol. Et il y a une autre tour de l’autre côté de la maison qui est vidée en une seule journée. Ils ne sont absent que lorsqu’un chat apparait mais reviennent vite après son départ :

chardonnerets x 6 veneux 18 mars 2017 IMG_2801.jpg

J’ai supprimé toutes les installations de nourrissage mais je ne peux me décider à supprimer ces tours de tournesol étant donné leur fréquentation de plus en plus intense. En les nourrissant cet hiver, j’ai signé une sorte de contrat moral. En mars ils ont déjà prévu l’installation de leurs nids, ils ont les grands arbres, particulièrement les érables qui leur conviennent pour cela. Mais ils ne peuvent trouver à proximité les plantes sauvages à graines qui leur sont nécessaires. Mon terrain est trop boisé pour que chardons, bardanes, astéracées s’y installent. Leur supprimer les graines de tournesol, ce serait peut-être les condamner à mort ou condamner leurs nichées.

J’ai acheté un grand sac de tournesol, je vais les nourrir tout l’été s’ils continuent à venir le consommer. Je n’en fais pas de complexe, de plus en plus de voix s’élèvent pour conseiller de poursuivre le nourrissage l’été dans les zones urbaines car les plantes sauvages y sont trop rares.

https://blog.zooplus.fr/2011/02/08/nourrir-les-oiseaux-sa...

 

04:23 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (5)

17/03/2017

Papillon Citron et fleurs bleues

Des plages de bleu sont maintenant apparues dans le jardin. Les bleus les plus visibles sont ceux des jacinthes « ensauvagées » depuis de nombreuses années et dont l’aspect est beaucoup plus gracieux que leur aspect massif à la plantation :

1 jacinthes IMG_2782.jpg

2 jacinthes IMG_2790.jpg

3 narcisse IMG_2778.jpg

Les petites scilles à deux feuilles forment maintenant des tapis qui les rendent bien visibles malgré leur petite taille :

4 scilla bifolia IMG_2774.jpg

Les jolies fleurs bleu pervenche de Vinca minor (sauvage, spontanée sur le terrain depuis 40 ans) s’ouvrent un peu partout :

5 vinca IMG_2780.jpg

6 vinca IMG_2781.jpg

7 vinca IMG_2793.jpg

Scilles et pervenches ont envahi tout le terrain. Ce déploiement de fleurs bleues semble faire le bonheur des papillons Citron. Je les voyais depuis au moins une semaine mais il était impossible de les photographier car ils ne se posaient jamais, semblant toujours à la recherche d’on ne sait quoi. Maintenant ils sont posés en nombre parfois enfouis dans la végétation, toujours suçant une fleur bleue, uniquement les bleues :

8 citron IMG_2787.jpg

9 citron IMG_2791.jpg

10 citron IMG_2794.jpg

11 citron IMG_2795.jpg

12 citron IMG_2796.jpg

13 citron rec IMG_2796.jpg

Étonnant décollage  à l’envers, ventre en haut :

14 citron à l'envers IMG_2792.jpg

 

15/03/2017

Prunus cerasifera et Prunus salicina en fleurs

Ce matin, au réveil, j’ai aperçu une nuée blanche au fond du jardin. C’est Prunus cerasifera, mon prunier myrobolan type sauvage, en pleine floraison. Il est beaucoup plus fleuri que l’an dernier, sans doute sujet à l’alternance. Avec tant de fleurs, j’espère qu’il va polliniser les deux autres pruniers diploïdes, deux pruniers japonais, Prunus salicina.

Contrairement à nos pruniers européens, moins cultivés dans d’autres pays, ils fleurissent plus tôt et sont diploïdes. Les pruniers européens, Prunus domestica, sont hexaploïdes et ne peuvent les polliniser à cause de la date de floraison et surtout d’un nombre très différent de chromosomes.

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/04/02/le-pruni...

Prunus cerasifera ce matin :

1 prunus cerasifera 15 mars 2017 IMG_2765.jpg

2 prunus cerasifera 15 mars 2017 IMG_2766.jpg

3 prunus cerasifera veneux 15  mars 2017 IMG_2755.jpg

4 prunus cerasifera veneux 15 mars 2017 IMG_2756.jpg

5 prunus cerasifera 15 mars 2017 IMG_2758.jpg

6 prunus cerasifera veneux 15 mars 2017 IMG_2757.jpg

Prunus salicina ‘Crimson Glo’ commence à fleurir. C’est sa troisième floraison  mais elle sera beaucoup plus abondante que les précédentes :

7 prunier crimson glo veneux 15 mars 2017 IMG_2760.jpg

8 prunier crimson glo veneux 15 mars 2017 IMG_2759.jpg

9 prunier crimson glo veneux 15 mars 2017 IMG_2762.jpg

10 prunier crimson glo veneux 15 mars 2017 IMG_2761.jpg

11 prunier crimson glo veneux 15 mars 2017 IMG_2764.jpg

La floraison de Prunus salicina ‘Golden Japan’ sera peu abondante, c’est la première. Il a été planté en mars 2016 :

12 prunier golden japan veneux 15 mars 2017 IMG_2754.jpg

 

10:36 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

13/03/2017

Allium ursinum

J’ai remarqué le feuillage de l’ail des ours, au bord de la mare, le 7 mars :

1 allium ursinum veneux 07 mars 2017.jpg

Il n’est pas en avance, l’an dernier le 15 février 2016 :

2 allium ursinum veneux 15 fev 2016 011.jpg

Aujourd’hui, 13 mars, il s’est déjà bien étoffé :

3 allium ursinum veneux 13 mars 2017 IMG_2741.jpg

4 allium ursinum veneux 13 mars 2017 IMG_2742.jpg

Je peux commencer à cueillir des feuilles pour les salades, à faire avant l’apparition des fleurs. Mais il faut reconnaître que la confusion est possible avec les feuilles de colchiques toxiques, à peu près au même stade de développement aujourd’hui (le feuillage des colchiques sera rapidement beaucoup plus grand) :

5 colchiques veneux 13 mars 2017 IMG_2744.jpg

6 colchiques veneux 13 mars 2017 IMG_2745.jpg

Mais l’ail des ours pousse en sous-bois, les colchiques en plein soleil. Surtout, le parfum du feuillage de l’ail des ours, c’est la certitude sur son identité.

 

10:12 Publié dans légumes | Lien permanent | Commentaires (0)

11/03/2017

Acronicta rumicis ?

Je l’ai trouvée à Romilly le 2 février et j’ai tardé à vous la montrer parce que je ne trouve pas son nom. J’ai eu l’impression de la sortir de terre mais c’est peu probable, elle était sans doute simplement au sol. Lorsque je l’ai touchée, elle s’est enroulée mais j’ai fait une mauvaise mise au point.

acronicta romi 2 fev 2017 020.jpg

acronicta romi 2 fev 2017 022.jpg

Est-ce Acronicta ou Viminia rumicis, la noctuelle de la patience ? Quelle que soit son identité, elle est superbe.

 

20:22 Publié dans papillons | Lien permanent | Commentaires (0)

10/03/2017

Galanthus à Fontainebleau

Les perce-neige n’envahissent pas que mon terrain. Voici des photos prises aujourd’hui en forêt :

1 galanthus fontainebleau 10 mars 2017 IMG_2736.jpg

2 galanthus fontainebleau 10 mars 2017 IMG_2740.jpg

3 galanthus fontainebleau 10 mars 2017 IMG_2735.jpg

4 galanthus fontainebleau 10 mars 2017 IMG_2737.jpg

5 galanthus fontainebleau 10 mars 2017 IMG_2739.jpg

6 galanthus fontainebleau 10 mars 2017 IMG_2738.jpg

Bientôt une deuxième vague blanche les remplacera : l'anémone sylvie.

 

09/03/2017

Eriobotrya japonica en Ile de France

1 eriobotrya jardiland 8 mars 2017 IMG_2731.jpg

Ce joli petit arbre au grand feuillage persistant d’aspect exotique est un néflier du Japon, Eriobotrya japonica. Rien à voir avec notre néflier sauvage, Mespilus germanica, au feuillage ordinaire et caduc et aux fruits à peine mangeables même blets. Les fruits du néflier du Japon sont délicieux.

Celui-ci se trouve sur le parking Jardiland à Dammarie-lès-Lys près de Melun. Il est exposé à tous les vents.

Eriobotrya japonica est bien rustique en Ile de France. J’en ai un qui a plus de 30 ans et a toujours gardé un feuillage impeccable, même après l’hiver de 1985 au gel incroyable. Cependant il n’est planté en Ile de France que comme arbre décoratif, très décoratif. Jusqu’à présent on n’espérait pas obtenir des fruits parce qu’il fleurit en automne et fleurs ou fruits sont décimés par le gel en hiver.

Que se passe-t-il depuis 2 ans ? J’ai obtenu 1 nèfle l’an dernier. Est-ce un accident ou un début ? Peut-être s’adapte-t-il au climat. D’une part les hivers sont moins froids, même l’anticyclone de Sibérie n’a pas réussi à obtenir les gels extraordinaires de 1985, chez moi, pas au-delà de -8°C. D’autre part la date de floraison semble reportée à la fin de l’hiver comme vous pouvez le voir sur ces photos du 8 mars.

Il y a des bouquets de fleurs au bout de presque toutes les branches :

2 eriobotrya jardiland 8 mars 2017 IMG_2734.jpg

3 eriobotrya jardiland 8 mars2017 IMG_2733.jpg

4 eriobotrya jardiland 8 mars 2017 IMG_2732.jpg

eriobotrya rec jardiland 8 mars 2017 IMG_2732.jpg

Le mien est encore plus en retard, les boutons floraux sont encore fermés. Ils ont maintenant toutes chances d’échapper à des gels dangereux, les fleurs sont détruites à partir de -5°C.

J’ai 2 semis « spontanés », des noyaux semés par mon fis, c’est son habitude, après consommation de nèfles. Je vais leur trouver un endroit plus abrité, moins exposé au vent, près de la chaleur de la maison, pour tenter une production. La croissance est en général rapide.

Ce gros retard de floraison, est-ce une adaptation au climat de la région ? Pourtant l'an dernier il avait fleuri en octobre. J'avais obtenu sa première nèfle parce qu'il n'avait presque pas gelé. Ou bien a-t-il un station météo interne et performante qui lui permet de programmer correctement sa floraison ? C'est la question que je me suis posée cette année à l'hiver bien froid et où toutes les plantes à floraison hivernale (un record pour le camellias) ont beaucoup retardé leur date de floraison.

 

 

10:49 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (4)

08/03/2017

Des fleurs par milliers

C’est la période de l’année où mon jardin est le plus fleuri. Je vous ai montré les arbustes mais ils reposent sur des tapis de fleurs où volètent déjà abeilles et bourdons :

abeille hellébore veneux 1 fev 2017 001 (4).jpg

abeille veneux 3 mars 2017 IMG_2690.jpg

abeille veneux 28 fev 2015 039.jpg

bourdon veneux 2 mars 2017 IMG_2666.jpg

cyclamen hederifolium veneux 19 fev 2017 002.jpg

galanthus veneux 15 fev 2015 010.jpg

iris veneux 2 mars 2017 IMG_2668.jpg

narcissus pseudo narcissus veneux 27 fev 2017 009.jpg

scilla bifolia veneux 18 mars 2015 013 (6).jpg

scilla bifolia veneux 19 mars 2013 002 (1).jpg

scilla bifolia veneux 19 mars 2013 010 (1).jpg

scilla bifolia veneux 19 mars 2013 010 (2).jpg

veneux 5 mars 2017 002.jpg

veneux 5 mars 2017 003.jpg

veneux 5 mars 2017 004.jpg

veneux 5 mars 2017 005.jpg

veneux 5 mars 2017 006.jpg

veneux 5 mars 2017 007.jpg

veneux 5 mars 2017 008.jpg

veneux 27 fev 2017 007.jpg

vinca veneux 3 mars 2017 IMG_2696.jpg

 

00:38 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

06/03/2017

Mahonia japonica et bientôt aquifolium

La floraison des Mahonia x media est maintenant terminée. Ils sont en fleurs souvent dès novembre et jusqu’en février, Charity d’abord, vite suivi par Winter Sun.

Pour prolonger leur floraison, j’ai planté plus récemment deux exemplaires d’un de leurs parents, Mahonia japonica. Ils sont encore en début de floraison, une floraison qui commence par la base de l’épi. Très jeunes, ils sont déjà bien fleuris pour leur taille mais ils ne dépasseront jamais 1m50.

1 mahonia japonica veneux 3 mars 2017 IMG_2669 (1).jpg

2 mahonia japonica veneux 3 mars 2017 IMG_2669 (2).jpg

3 mahonia japonica veneux 3 mars 2017 IMG_2669 (3).jpg

4 mahonia japonica fl veneux 3 mars 2017 IMG_2669 (2).jpg

5 mahonia japonica fl veneux 3 mars 2017 IMG_2669 (3).jpg

Et Mahonia aquifolium est encore en boutons mais se prépare déjà à prendre le relai. J’en ai maintenant 2 variétés. La variété présente sur le terrain il y a 40 ans et sans doute depuis bien plus longtemps s’est complètement naturalisée et envahit un peu plus le terrain chaque année par marcottage et semis. Elle se marcotte facilement parce que son port est souple et les branches touchent souvent le sol. Elle atteint 1m sur une grande partie du terrain mais environ 1m40 dans une zone, sans doute par différence d’ensoleillement. Ses feuilles ne sont pas très piquantes malgré leur aspect. Aujourd’hui les bourgeons floraux sont très avancés :

6 mahonia aquifolium veneux 4 mars 2017 IMG_2675.jpg

Une autre variété, à l’entrée du terrain au bord de la rue, est plus récente. C’est sans doute un semis à partir d’un terrain voisin. Elle est très semblable, mêmes feuilles, mêmes fleurs, même période de floraison mais elle est davantage lignifiée, tronc et tiges sont plus dressés, et les feuilles ont une teinte d’un rouge plus marqué en hiver :

7 mahonia aquif 2 IMG_2662 (1).jpg

8 mahonia aquif 2 fl IMG_2662 (2).jpg

Si vous regardez bien, les feuilles de Mahonia japonica ont un pétiole et des nervures jaunes, ceux de Mahonia aquifolium sont rouges.

Ensuite, je n’aurai pas de floraison de mahonia en été. Les floraisons reprendront avec Cabaret fin août et Soft Caress en octobre, Charity en novembre …

Je n’ai pas trouvé de mahonia pour combler le trou en été.

Tous ces mahonias ont un très beau feuillage persistant qui contribue à un aspect vivant du jardin en hiver.

19:33 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

05/03/2017

Le lent réveil des Camellia

Le plus précoce cette année était Elsie Jury. Je vous ai montré ses premières fleurs le 9 février. Il est maintenant en pleine floraison. Les fleurs les plus anciennes sont déjà tombées au sol car il présente l’avantage de ne pas garder les fleurs fanées pour rester toujours beau.

Je n’ai pu le photographier en entier car il est très grand et je n’ai pas pu avoir suffisamment de recul :

1 elsie 3 mars 2017.jpg

2 elsie  29 fev 015.jpg

D’autres camellias s’éveillent peu à peu :

Spring Promise

3 spring promise 3 mars 2017 IMG_2692.jpg

3 spring promise 23 mars 022.jpg

Mme Martin Cachet

4 mme martin cachet veneux 5 mars 2017 001.jpg

5 mme martin cachet veneux 5 mars 2014 023 (5).jpg

11:13 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

03/03/2017

Bombus terrestris peut-il faire un AVC ?

C’est la question que je me suis posé devant le comportement de ce bourdon terrestre, le bourdon cul blanc, Bombus terrestris.

Alors que je me dirigeai vers la boite aux lettres, mon regard a été attiré par une grosse tache noire dans un crocus. Je me suis approchée, il m’a semblé que c’était un bourdon mort, du moins totalement immobile ce qui n’est pas habituel pour un bourdon. Je suis repartie vers la maison pour prendre mon appareil photo. Il était toujours totalement inerte. Je suis repartie pour chercher le courrier. Au retour j’ai pris les photos. Il s’est écoulé 5 minutes entre la première et la dernière photo (comptage exact de l‘APN) et il faut ajouter 3 minutes environ depuis la première constatation. En tout 3 à 4 mn d’immobilité totale. Les photos sont dans l’ordre de prise de vue :

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (1).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (2).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (3).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (4).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (5).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (6).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (7).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (8).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (9).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (10).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (11).jpg

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (12).jpg

Enfin, il s’envole :

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (13).jpg

Le crocus, apparemment intact après son passage :

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (14).jpg

Je pense qu’il s’agit d’une jeune reine car elle est grande. On peut apprécier sa taille sur cette photo.

bourdon coma veneux 3 mars 2017 (10).jpg

On voit qu’elle fait légèrement plus que 2 fois la largeur de l’ensemble des stigmates. J’ai mesuré la largeur de ce groupe de 3 stigmates : 10mm. Or, une ouvrière ou un mâle ne dépassent jamais 18mm. Les jeunes reines fécondées sont les seules à survivre à l’hiver et en fin d’hiver elles installent le nid pour leur colonie, pondent les œufs et assurent l’approvisionnement au début. Celle-ci venait peut-être tout juste de réveiller et s’est rendormie dans le crocus.

Le même jour, un autre cul blanc sur une fleur d’hellébore fétide :

bourdon hellébore veneux 3 mars 2017.jpg

 

20:07 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (4)

01/03/2017

Le premier forsythia

Joli spectacle ce matin entre les deux petites mares :

forsythia suspensa veneux 1 mars 2017 001.jpg

forsythia suspensa veneux 1 mars 2017 002.jpg

forsythia suspensa veneux 022 (2).jpg

forsythia veneux  026.jpg

Je n’ai pas vu d’autres forsythias en fleurs dans le quartier. Cela n’a rien d’étonnant car celui-ci est un Forsythia suspensa et non un Forsythia x intermedia le plus souvent planté et il fleurit toujours quelques jours plus tôt. Ce qui est plus étonnant, c’est que le pied mère, dont il est issu par marcotte spontanée, situé de l’autre côté de la maison et beaucoup plus grand n’est pas encore en fleurs.

On dit que le forsythia annonce le printemps.

 

16:39 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

27/02/2017

Lonicera fragrantissima

Le chèvrefeuille d’hiver, Lonicera fragrantissima n’est pas en avance mais le voilà enfin nettement fleuri. Et, comme les autres hivers il n’aura pas été caduc, il va bientôt perdre ces feuilles par la poussée des jeunes feuilles plus vertes.

1 lonicera fragrans veneux 27 fev 2017 001.jpg

2 lonicera fragrantissima veneux 27 fev 2017 002.jpg

3 lonicera fr fleurs 6 mars 027.jpg

3 lonicera fragrantissima veneux 27 fev 2017 006.jpg

4 lonicera fragrantissima veneux 27 fev 2017 003.jpg

5 lonicera fragrantissima veneux 27 fev 2017 004.jpg

6 lonicera fr 3 mars 2011 002.jpg

7 lonicera fr 3 mars 2011 004.jpg

Le calice frangé et bordé de rose est ravissant :

8 lonicera frag calice veneux 16 janv 2015 002.jpg

Les clients sont nombreux :

lonicera frag veneux 8 mars 2015 048 (2).jpg

lonicera frag veneux 8 mars 2015 048 (4).jpg

lonicera frag veneux 8 mars 2015 048 (10).jpg

lonicera frag veneux 8 mars 2015 048 (12).jpg

lonicera frag veneux 8 mars 2015 048 (14).jpg

lonicera frag veneux 8 mars 2015 048 (15).jpg

lonicera frag veneux 8 mars 2015 048 (17).jpg

 

12:21 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

26/02/2017

Zanthoxylum subtrifoliatum

C’est le seul Zanthoxylum à feuillage totalement persistant en hiver chez nous (au moins jusqu’à -12° ou -15°). Je l’avais découvert au Jardin des Plantes de Paris mais je n’ai pu le trouver car l’étiquette du Jardin des Plantes est incomplète, il y manque l’essentiel, la variété :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2014/11/06/un-zanth...

A force de le chercher, j’ai fini par trouver son nom complet à la pépinière des Avettes mais je n’ai pu l’obtenir qu’à l’automne 2015.

C’est Zanthoxylum armatum (= alatum = planispinum) variété subtrifoliatum. Zanthoxylum armatum produit une épice proche du poivre de Sichuan qui commence à être appréciée et recherchée, une saveur poivrée agrémentée d’un fort parfum d’agrume. C’est le poivre de Timut, une merveille gustative à ce qu’on en dit.

https://www.bienmanger.com/1F10117_Poivre_Timut.html?ope=...

http://www.aromatiques.com/fr/poivres-et-baies/162-poivre...

Mon jeune Zanthoxylum subtrifoliatum est arrivé chez moi le 20 août 2015 :

1 zanthoxylum subtrifoliatum 20 août 2015 002.jpg

Il était très épineux avec les ailettes caractéristiques sur la nervure centrale de ses feuilles :

2 zanthoxylum subtrifoliatum 20 août 2015 006.jpg

3 zanthoxylum subtrifoliatum 20 août 2015 007.jpg

Il a gardé son feuillage le premier hiver. Il a maintenant un peu plus d’un an et vient de passer son 2è hiver en gardant tout son feuillage d’un vert resplendissant. Il mesure environ 1m20. Juste un petit problème pour la photo : l’hellébore fétide exubérant l’a envahi mais il le dépasse déjà un peu :

4 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 004.jpg

5 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 001.jpg

6 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 002.jpg

7 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 003.jpg

8 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 005.jpg

 

Je n’ai pas l’intention de déplacer l’hellébore (énorme, pas déplaçable sans casse) ni le Zanthoxylum qui  va bientôt faire une poussée de croissance en hauteur et deviendra peu à peu un petit arbre. Ils n’occuperont donc pas le même étage et formeront un bel ensemble.

Il y a quelques mois un élagage de voyous sur le terrain voisin derrière le mur (abattage d’un arbre magnifique, sans doute centenaire, qui ne gênait personne) a brisé une branche de mon petit poivrier.On voit bien sur les photos que la tige verticale, la flèche, a été cassée, elle se termine par une feuille et 2 épines. Sans cet incident il serait plus grand.

De rage j’ai piqué cette branche dans un pot, sans autre précaution et je l’ai laissée dehors tout l’hiver. Et, miracle, j’ai un nouveau poivrier. Je n’ai planté qu’une tige simple et maintenant il y en a au moins deux. De plus une jeune touffe se forme entre les deux tiges :

9 zanthoxylum subtrifoliatum 2 veneux 26 fév 2017 006.jpg

10 zanthoxylum subtrifoliatum veneux 26 fév 2017 007.jpg

zanthoxylum subtrifoliatum centre veneux 26 fev 2017 001.jpg

Contrairement au pied mère qui pousse sur un tronc unique, celui-là sera multi tronc. Il sera touffu et dense. C’est tout à fait ce qu’il me faut pour cacher le dépôt inesthétique d’un autre voisin.

 

23/02/2017

Cornus, Taxus, Clematis, ça bouge

Le printemps météorologique, celui qui correspond le mieux au radoucissement des températures, commence dans moins d’une semaine, et les plantes semblent en être informées.

Cornus mas exhibe sa floraison, certes encore discrète :

1 cornus mas veneux 23 fev 2017 001.jpg

Mais on aperçoit déjà des étamines :

 

2 cornus mas veneux 23 fev 2017 002.jpg

 

Mon if, Taxus baccata mâle, ne m’a pas noyée sous son pollen mais il se tient prêt :

3 taxus mâle veneux 23 fev 2017 004.jpg

La première fleur de Clematis armandii s’est ouverte ce matin. Je n’ai pu faire une meilleure photo car elle se trouve au sommet de la liane et je n’ai pu la voir que depuis la cuisine :

4 clematis armandii veneux 23 fev 2017 012.jpg

Un crocus s’est ressemé là où je n’aurais jamais osé le planter :

5 crocus veneux 23 fev 2017 013.jpg

Les premiers petits Iris reticulata noyés dans le feuillage du Sternbergia :

6 iris veneux 23 fev 2017 007.jpg

7 iris veneux 23 fev 2017 008.jpg

J’ai trouvé la première Scilla bifolia au ras de la maison. Cette adorable minuscule scille à deux feuilles est une sauvageonne qui existait déjà sur le terrain il y a 40 ans et étend son territoire lentement mais avec entêtement :

8 scilla bifolia veneux 23 fev 2017 015.jpg

9 scilla bifolia veneux 23 fev 2017 016 (2).jpg

Et les tout aussi sauvages jonquilles commencent à conquérir le territoire des perce-neige :

10 jonquilles veneux 23 fev 2017 006.jpg

Prunus subhirtella automnalis se décide à fleurir. Il m’a beaucoup déçue cette année. Il n’a pas du tout fleuri en automne et en hiver et pour un Prunus de printemps il n’est pas sérieux, ses fleurs sont trop petites :

prunus autumnalis veneux 23 fev 2017 010.jpg

 

21/02/2017

Le prix Cognacq-Jay

Lorsque j’étais jeune, on parlait tous les ans du prix Cognacq-Jay attribué à des familles nombreuses, 5 enfants ou plus. Mais cette famille bat tous les records :

famille nombreuse 6 juillet 001.jpg

famille nombreuse mère 6 juillet 001.jpg

En fouillant dans mes photos d’oiseaux, j’ai retrouvé avec plaisir cette photo. J’ai compté 12 petits, parfaitement disciplinés. J’avais rencontré cette famille dans un chemin et ma voiture ne les a pas impressionnés. J’ai dû suivre la troupe au pas. J’ai pris la photo de l’intérieur de la voiture de peur de les faire fuir en sortant.

 

18:19 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

La première jonquille

La première jonquille sauvage, Narcissus pseudonarcissus, s'est ouverte aujourd'hui. C'était mon petit plaisir du jour :

narcissus pseudonarcissus veneux 21 fev 2017 001.jpg

 

20/02/2017

Si mignon, le troglodyte

Adorable, vif, à peine 9 g, c’est le plus petit oiseau d’Europe après le roitelet. Impossible de ne pas le reconnaitre par sa petite taille, son petit corps tout rond surmonté d’une petite queue qu’il tient le plus souvent verticale, son sourcil blanc, son bec si pointu, son hyperactivité, sa conversation permanente.

J’ai fait sa connaissance pour la première fois il y a très longtemps, à une époque où je ne faisais pas de photo et c’est dommage car le spectacle dans le garage en valait la peine. J’avais rentré la voiture en marche arrière et j’avais donc la porte grande ouverte devant moi. Je suis restée figée, j’avais la vision d’un projectile, trop petit et trop rapide pour comprendre ce que c’était, qui passait et repassait devant la porte. Je suis sortie et j’ai pu le reconnaitre car il s’entêtait devant le garage. Et j’ai fini par comprendre pourquoi. A l’époque j’améliorais l’isolation du dernier étage et il y avait tout au fond du garage une grande poutre en polystyrène posée verticalement. Il avait fait un nid au sommet de cette poutre. J’ai fermé le garage pour qu’il n’insiste pas. Ce n’était pas grave car il fait toujours plusieurs nids qu’il fait visiter à sa dulcinée pour qu’elle en choisisse un.

Je le vois depuis très souvent. Mais il n’est pas facile de le photographier, il est si rapide.

1 troglodyte veneux 23 janv 2016 036.jpg

Je l’ai souvent revu dans la maison et là, c’est plus facile. En voici un, sans doute un jeune, affolé, un 26 juin :

2 troglo 26 juin 2010 004.jpg

3 troglo 26 juin 2010 001.jpg

4 troglo 26 juin 2010 008.jpg

5 troglo 26 juin 2010 009.jpg

Et un autre un 21 novembre :

6 troglo 21 nov 2014 003.jpg

7 troglo 21 nov 2014 004.jpg

 

 

19/02/2017

Galanthus

La grande vague blanche est à son maximum devant la maison.

1 galanthus veneux 19 fev 2017 003.jpg

2 galanthus veneux 19 fev 2017 006.jpg

3 galanthus veneux 15 fev 2017 008.jpg

4 galanthus veneux 19 fev 2017 004.jpg

5 galanthus elwesii veneux 19 fev 2017 005.jpg

Mais des grosses touffes de perce-neige, il y en a partout sur les 1500 m2 du terrain. Cela se ressème partout, le moindre interstice entre deux dalles est envahi :

6 galanthus nivalis veneux 9 fev 2017 014.jpg

La grande vague jaune va bientôt suivre, elle se prépare déjà :

7 narcissus pseudonarcissus veneux 19 fev 2017 007.jpg

narcissus pseudonarcissus veneux 19 fev 2017 001.jpg

15/02/2017

Les crocus sont là

Hier, je n’ai rien vu. Et ce matin, c’est la surprise, l’explosion des petits crocus botaniques :

1 crocus veneux 15 fev 2017 001.jpg

2 crocus veneux 15 fev 2017 002.jpg

3 crocus veneux 15 fev 2017 003.jpg

4 crocus veneux 15 fev 2017 004.jpg

5 crocus veneux 15 fev 2017 005.jpg

6 crocus veneux pr 15 fev 2017 006.jpg

La fleur présente 3 sépales, 3 pétales, d’aspect à peu près identique, 3 étamines (6 pour le colchique), un pistil qui se divise en 3 parties qui restent assez fines, avec un stigmate légèrement évasé :

7 crocus stigmate fin veneux 15 fev 2015 001.jpg

8 crocus stigmate fin veneux 15 fév 2015 001.jpg

9 crocus stigmate fin veneux 15 fév 2015 002.jpg

Mais parfois des stigmates très élargis :

10 crocus stigmate évasé veneux 15 fév 2015 003.jpg

11 crocus stigmate évasé veneux 15 fev 2015 006.jpg

J’ai surpris cet insecte qui semble avoir tellement bien collé à l’anthère qu’il l’a courbée et porte des grains de pollen :

crocus anthère insecte veneux 15 fév 2015 005.jpg

 

18:58 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

14/02/2017

Pics et sittelle, les tambourineurs

Dans notre région on peut rencontrer 4 espèces de pics. Par ordre de taille : le pic vert, 33 cm, le pic épeiche, 24 cm, le pic mar, 22 cm, le pic épeichette, 16 cm.

Je n’ai jamais vu le pic épeichette, peut-être parce que je n’y ai pas prêté attention à cause de sa petite taille. Il n’est pas plus gros qu’un moineau.

J’ai certainement entendu le pic vert mais je n’ai pu le voir et encore moins le photographier. Il ne vient jamais aux mangeoires. Il m’est arrivé d’entendre des coups puissants sur un tronc d’arbre. Cela se passait de l’autre côté du tronc. J’ai contourné doucement, précautionneusement, je n’ai rien vu. Pourtant cela tapait toujours sur le tronc mais maintenant du côté opposé. Ce côté rusé, cette façon de tourner autour du tronc en me surveillant, la puissance des coups sur le tronc, cela a toutes chances d’être le fait d’un pic vert.

Le pic épeiche est moins rusé, moins farouche, et j’ai pu le photographier une fois tapant sur un tronc à Romilly :

1 pic épeiche romi 11 mars 2012 001 (3).jpg

Et il vient facilement aux mangeoires, aussi bien sur que sous la table :

2 pic épeiche oiseaux 12 mars 2012 037 (1).jpg

3 pic épeiche oiseaux 12 mars 2012 037 (2).jpg

4 pic épeiche oiseaux 12 mars 2012 037 (3).jpg

Le mâle présente un carré rouge sur la nuque, visible de dos ou de profil.

Le pic mar est le plus coloré avec sa calotte rouge bien nette chez les deux sexes et son cul rouge. Lui aussi vient facilement aux mangeoires :

5 pic mar veneux 25 janv 2015 076.jpg

6 pic mar veneux 25 janv 2015 078.jpg

7 pic mar 24 janv 2014 001 (3).jpg

8 pic mar veneux 10 fev 2014 004.jpg

9 pic mar 25 janv 2014 003 (7).jpg

La sittelle est abondante, visible presque tous les jours aux mangeoires. Contrairement à ce que l’on peut lire, elle n’est pas agressive et ne chasse pas les mésanges :

10 sittelle 7 janvier 015.jpg

11 sittelle 7 janvier 016.jpg

C’est une acrobate habituée à descendre les troncs ou sur les murs tête en bas

12 sittelle 18 août 2014 001.jpg

13 sittelle 18 août rec 2014 010.jpg

et elle picore dans toutes les positions :

14 sittelle 21 janc 2015 006.jpg

15 sittelle 21 janc 2015 009.jpg

16 sittelle 27  janv 005.jpg

17 sittelle romi 22 déc 2014 007 (2).jpg

18 sittelle 9 janvier 001.jpg

Elle fait vraiment son marché. Elle n’a pas de caddie mais elle entasse jusqu’à 3 graines dans son bec :

19 sittelle 3 graines pr veneux 3 janvier 016.jpg

Si elle tape, ce n’est pas souvent pour percer l’écorce d’un arbre, pour son nid elle utilise un trou déjà existant qu’elle maçonne aux dimensions voulues, quoiqu’une fois je l’ai surprise à écorcer un sureau dont l’écorce est tendre. Le temps que je prenne l’appareil photo, elle s’était enfuie, sans doute la conscience pas tranquille. Voici le résultat :

20 sittelle écorce veneux 24 janv 2015 022 (1).jpg

Lorsqu’elle tape, c’est sur une noisette qu’elle a coincée dans une fente d’écorce de chêne en général car c’est l’écorce qui s’y prête le mieux :

21 sittelle romi 2 oct  2011 022.jpg

Il m’arrive donc de trouver un reste de coquille de noisette sur un tronc de chêne :

22 sittelle noisette chêne romi.jpg

 

12/02/2017

Le geai des chênes

Il vient aux mangeoires quand il fait froid en décembre et janvier. Il a une nette préférence pour les cacahuètes. Il mange aussi bien sur la table :

1 geai 1 déc 2012 002.jpg

2 geai 1 déc 2012 009.jpg

3 geai 13 déc 2012 020.jpg

4 geai 13 janv 2016 003.jpg

Que sous la table :

5 geai 24 janv 2014 001 (2).jpg

6 geai 15 déc 2013 p 008.jpg

Mais il fait aussi son marché tout seul au sol dans le jardin :

7 geai veneux 25 janv 2015 071.jpg

8 geai veneux 25 janv 2015 060.jpg

9 geai veneux 25 janv 2015 059.jpg

10 geai veneux 25 janv 2015 067.jpg

En mars, encore célibataire, perché un peu partout dans les arbres :

11 geai dos veneux 1 mars 001 (1).jpg

12 geai + près p 17 avril 003.jpg

12 geai veneux 1 mars 001 (4).jpg

Lissage, nettoyage et mise en forme du plumage :

13 geai veneux 1 mars 001 (7).jpg

14 geai veneux 9 avril 2015 005 (2).jpg

Envol :

15 geai envol veneux 4 janv 2016 007.jpg

Les noces le 9 avril :

16 geai couple rec veneux 9 avril 2015 013.jpg

Le 18 avril j’ai compris où ils avaient installé le nid familial parce que, pour y accéder ou en sortir, ils se posaient sur une branche d’un grand chêne devant la vitre du séjour :

17 geai 17 avril 003.jpg

18 geai chêne 18 avril 2010 023.jpg

Mais dès que je sortais pour voir l’endroit exact, ils se méfiaient. J’ai fini par en apercevoir un sortant d’une grosse touffe de lierre sur le tronc du chêne :

19 geai chêne 18 avril 2010 017.jpg

J’ai pu aussi admirer les geais du Jardin des Plantes de Paris. Ils sont si peu farouches qu’ils s’attroupent juste au-dessus des visiteurs comme pour les surveiller :

20 geais 9 avril 057.jpg

21 geais 9 avril 058.jpg

22 geais 9 avril 069.jpg