Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2016

Cyclamen pseudibericum

Fin mars, c’est la saison du plus beau des cyclamen rustiques, Cyclamen pseudibericum. Je l’avais planté il y a 6 ans dans la cuvette d’un camellia, donc dans de la terre. Ce qui me désole encore cette année, c’est qu’il ne s’étend pas beaucoup, il reste localisé à cette cuvette. Pourtant les fourmis ne manquent pas. Toutes les fleurs ne sont pas encore ouvertes, j’en compte 8 :

1 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 012.jpg

2 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 005.jpg

3 cyclamen pseudibericum  veneux 9 avril 2010 001 (2).jpg

4 cyclamen pseudibericum rec veneux 5 avril 2015 011.jpg

4 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 007.jpg

Puis, j’ai une heureuse surprise. Dans un pot où j’ai planté une bouture d’arbuste, il y a une fleur, juste une fleur et son pédoncule sans feuille mais bien vivante :

5 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 003.jpg

Et c’est bien lui avec ses pétales d’un rose intense marqués à la base d’un as de pique sombre :

6 cyclamen pseudibericum veneux 30 mars 2016 001.jpg

Il est en retard pour les feuilles, j’espère qu’il va s’y mettre maintenant.

Pourquoi n‘ai-je aucun semis sur le terrain et un dans un pot ? Je suppose que, hors de la cuvette des plantes, les graines ne trouvent que le sable pur et, malgré le couvert de feuilles mortes qui leur plait tant, ce sable trop pauvre ne leur convient pas.

 

18:55 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

29/03/2016

Ceanothus arboreus

On le dit en fleurs en mai. Mon très jeune Ceanothus arboreus ‘Trewithen Blue’, à peine un an, était en pleine floraison début avril l’an dernier :

0 ceanothus arboreus veneux 25 avril 2015 001 (3).jpg

Cette année les boutons floraux montaient déjà la couleur des pétales en janvier :

1 ceanothus arb veneux 23 janv 2016 005.jpg

Aujourd’hui il ouvre quelques fleurs :

2 ceanothus arboreus veneux 29 mars 2016 007.jpg

3 ceanothus arboreus veneux 29 mars 2016 008.jpg

4 ceanothus arboreus rec veneux 29 mars 2016 008.jpg

ceanothus arboreus boutons  004.jpg

ceanothus arboreus fl veneux 25 avril 2015 061 (3).jpg

ceanothus arboreus fr veneux 20 avril 2015 004.jpg

Ce bel arbuste à feuillage persistant vert franc va devenir très grand. Il est rustique ici, donné pour -10°C. Je ne peux confirmer, il n’a subi qu’une seule fois -3°C. Mais les bourgeons très développés dès le 4 janvier

d ceanothus arb veneux 4 janv 2016 014.jpg

sont sans doute plus fragiles puisqu’on voit un petit nombre de fleurs brûlées.

 

23:21 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

28/03/2016

Printemps, le réveil

Les insectes sont maintenant un peu plus nombreux. Je vois des papillons, citrons et paons du jour, mais ils ne se posent pas malgré la multitude de fleurs. Mes petites-filles se sont passionnées pour les coccinelles mais elles semblent endormies, ne s’envolent pas facilement.

Ce gros bourdon aussi semble endormi, ou saoulé par l’odeur de la fleur de jacinthe, il est resté immobile malgré mes tentatives de le faire s’envoler :

1 bourdon veneux 26 mars 2016 009.jpg

 

Je vois sur la photo une petite bestiole à côté du bourdon. J’ai fait un recadrage. C’est un tout petit coléoptère qui sort sans doute du même endroit car il est saupoudré de pollen :

2 bestiole rec veneux 26 mars 2016 009.jpg

Les insectes les plus actifs étaient des petites abeilles et des fourmis au cœur des fleurs de Camellia ‘Adolphe Audusson’. Je ne m’étais jamais préoccupée du nectar des camellias. Ils sont pourtant de gros fournisseurs pour les abeilles en hiver (et aussi les colibris mais pas ici). Les bestioles vont fouiller jusqu’à la base de étamines :

3 adolphe abeille veneux 26 mars 2016 004.jpg

4 adolphe veneux 26 mars 2016 001.jpg

5 adolphe audusson coeur 16 avril 2013 010.jpg

6 adolphe coeur 4 avril 017.jpg

7 adolphe audusson 16 avril 2013 015.jpg

adolphe veneux 26 mars 2016 003.jpg

Il y a aussi de l’agitation du côté des oiseaux. C’est la période du flirt et des fiançailles :

tourterelles veneux 28 mars 2016 006.jpg

 

24/03/2016

Narcissus bulbocodium ?

Encore une surprise aujourd’hui : le plus petit des narcisses, encore plus petit que celui que j’ai trouvé dans un pot il y a un mois. Je pense qu’il s’agit de Narcissus bulbocodium. Je n’ai aucun souvenir de l’avoir acheté. Il ne fait pas partie de la flore locale, sa zone naturelle est le sud-ouest. Sans doute un semis depuis une plante d’un jardin voisin.

Il s’est installé au bord de la rue, près de la boite-aux-lettres, juste devant les Sternbegia, les petits iris et les colchiques (ça commence à être surpeuplé dans cette zone). Son feuillage est abondant mais sous forme de feuilles filiformes.

Petit mais ravissant.

1 narcissus bulbocodium veneux 24 mars 2016 003.jpg

2 narcissus bulbocodium veneux 24 mars 2016 001.jpg

3 narcissus bulbocodium veneux 24 mars 2016 002.jpg

4 narcissus bulbocodium rec veneux 24 mars 2016 003.jpg

 

21:47 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

23/03/2016

Camellia

Les camellias en fleurs aujourd’hui.

Adolphe Audusson :

1 adolphe veneux 20 mars 2016 029.jpg

2 adolphe veneux 23 mars 2016 021.jpg

3 adolphe veneux 20 mars 2016 009.jpg

4 adolphe veneux 20 mars 2016 014.jpg

C’est le camellia qui perd le mieux ses fleurs avant qu’elles ne soient fanées et laides. Il est toujours impeccable :

5 adolphe veneux 20 mars 2016 013.jpg

La première fleur de Brigadoon :

6 brigadoon veneux 23 mars 2016 014.jpg

Désir :

7 desir veneux 23 mars 2016 027.jpg

8 desir veneux 23 mars 2015 011.jpg

Première fleur de Donation :

9 donation veneux 23 mars 2016 009.jpg

10 donation veneux 23 mars 2016 010 (1).jpg

11 donation veneux 23 mars 2016 010 (3).jpg

Elsie Jury, le premier fleuri, dès le 1 janvier, a encore des fleurs :

12 elsie jury veneux 23 mars 2016 026.jpg

13 elsie jury veneux 23 mars 2016 029.jpg

Kramer’s Supreme sur son lit de jonquilles :

16 kramer veneux 23 mars 2016 023.jpg

17 kramer veneux 23 mars 2016 017 (1).jpg

18 kramer veneux 20 mars 2016 017.jpg

19 kramer veneux 20 mars 2016 022.jpg

Gloire de Nantes :

14 gloire de nantes veneux 20 mars 2016 010.jpg

15 gloire de nantes 13 mars 001.jpg

Les 2 premières fleurs de Kerguelen, un rare camellia à feuillage panaché :

20 kerguelen veneux 23 mars 2016 025.jpg

21 kerguelen 27 fev 2014 011.jpg

Madame Martin Cachet :

22 mme martin veneux 23 mars 2016 008.jpg

23 mme martin cachet veneux 5 mars 2014 023 (5).jpg

Paul Maymou :

24 paul maymou veneux 23 mars 2016 018.jpg

25 paul maymou 21 mars 005.jpg

Spring Promise :  

26 spring promise veneux 23 mars 2016 024.jpg

spring promise veneux 23 mars 2016 028.jpg

 

19:56 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

21/03/2016

Rubus phoenicolasius, à dompter comme un fauve

Jusqu’à présent je l’ai laissé pousser librement à Romilly dans le but d’étudier complètement son mode de végétation.

La plante est caduque et développe ses tiges sur 2 ans.

La première année, c’est une tige qui monte verticalement jusqu’à 3m et se courbe ensuite vers le sol. La caractéristique de cette tige, c’est qu’elle est couverte de poils et d’épines, vertes au printemps puis devenant rouge vif et elle porte de grandes feuilles vertes à revers blanc :

0 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 014.jpg

1 rubus phoenico veneux 2 août 2014 004 (6).jpg

1 t rubus phoenico veneux 2 août 2014 004 (5).jpg

2 rubus phoeni veneux 28 fev 2015 002.jpg

3 rubus phoeni veneux 28 fev 2015 003.jpg

4 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (3).jpg

La deuxième année cette tige (canne) va émettre des pousses latérales qui porteront les fleurs et les fruits :

5 rubus phoenicolasius romi 28 juin 2015 025.jpg

6 rubus phoenicolasius i romi 13 juil 2015 015.jpg

7 rubus phoenicolasius romi 20 juin 2015 037.jpg

En juin apparaissent les boutons floraux. Ils forment de belles grappes lumineuses car ils sont couverts comme les tiges d’épines rouge vif.

8 a rubus phoenicolasius romi 20 juin 2015 038.jpg

8 rubus phoenicolasius bourgeons romi 20 juin 2015 039.jpg

En juillet et août il en sort les fruits. Il est rare de voir les fleurs :

9 rubus phoeni romi 19 juil 2015 174 (3).jpg

10 rubus phoeni romi 19 juil 2015 174 (2).jpg

parce que la plupart du temps la fleur s’autoféconde à l’intérieur du bouton et lorsqu’il s’ouvre, c’est déjà le fruit. Sur cette photo, la plupart des boutons sont à peine entrouverts et on y voit déjà à l’intérieur le fruit formé :

11 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 026 (1).jpg

12 rubus phoenicolasius romi 13 juil 2015 026 (2).jpg

A maturité les fruits sont rouges. Ils sont comestibles, sucrés et parfumés :

13 rubus phoenico veneux 2 août 2014 004 (1).jpg

14 rubus phoenicolasius barres 27 juillet 2013 080 (5).jpg

Cette canne ne produira plus, on peut la couper. Jusque-là, tout est positif. Si je dis qu’il faut le dompter, c’est à cause de son mode de propagation. Il le fait par semis, c’est banal. Mais, comme beaucoup de ronces, il le fait aussi par marcottage, comme la ronce bleue dont je n’arrive pas à me débarrasser à Romilly. A son avantage, il est beaucoup plus beau que la ronce bleue et beaucoup plus fructifère. Dans beaucoup d’endroits d’Amérique du Nord où il a été importé comme ronce fruitière, il est devenu tellement envahissant, pouvant former des fourrés impénétrables, qu’il commence à être interdit à la vente. En Nouvelle Calédonie il est interdit.

Voici comment il procède : en septembre les longues tiges courbées vers le sol s’y plantent :

14 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (1).jpg

Elles restent ainsi plantées dans le sol tout l’hiver et au printemps des jeunes tiges apparaissent tout autour. Et voici le résultat final à la fin de l’hiver suivant :

15 rubus phoeni romi 14 mars 2016 028.jpg

rubus phoeni romilly 1 fev 2016 035.jpg

Bientôt tout cela sera couvert de feuilles, de branches latérales porteuses de fruits. Je vais lui laisser l’espace qu’il occupe actuellement mais il n’en débordera plus. Pour l’empêcher d’envahir hors de la zone autorisée, il faut attacher les tiges à un support ou les tailler avant qu’elles n’atteignent le sol. Ce problème n’existe qu’en terrain favorable, riche et ne séchant pas l’été. A Veneux, en terrain pauvre et trop drainant, je n’arrive pas à le maintenir en vie même en l’arrosant.

 

11:54 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

20/03/2016

Golden Japan, va-t-il survivre ?

Par crainte de la mort prochaine de mon Prunus cerasifera sauvage (myrobolan), j’ai commandé pour la pollinisation de Prunus salicina ‘Crimson Glo’ le Prunus salicina ‘Golden Japan’ (pour rappel, ils sont incompatibles pour la pollinisation avec les pruniers européens cultivés).

Étant donné que ces arbres ont déjà débourré et même fleuri depuis presque un mois, il ne me paraissait plus possible de l’acheter en racines nues. J’ai donc soigneusement recherché sur Internet un jeune arbre en pot. Malheureusement, j’ai été trompée. J’ai reçu un gobelet de plusieurs années vu l’épaisseur de son tronc en racines nues et hors végétation. Comment est-ce possible ? Le pépiniériste a-t-il une méthode pour retarder le débourrage ? Il a aussi de très grosses racines taillées très court et très peu de racines fines. J’ai des doutes sur sa reprise.

1 prunier golden japan veneux 20 mars 2016 023.jpg

Le seul signe de vie : ces deux bourgeons, pas un de plus, en désaccord total avec le développement normal d’un salicina :

2 prunier golden japan veneux 20 mars 2016 025.jpg

Mais j’ai heureusement découvert que mon myrobolan n’est pas en danger. En fait, je n’avais pas compris la différence de floraison entre salicina et cerasifera.

Les deux espèces commencent leur floraison en même temps. Mais Prunus salicina fleurit aussitôt de façon massive et montre en même temps ses feuilles.

Prunus cerasifera, et j’ai constaté la même chose sur le Prunus cerasifera ‘Pissardii’ du parking de Varennes, a une floraison progressive qui n’est massive que presque un mois plus tard et son feuillage n’apparait qu’après la floraison.

Mon myrobolan est aujourd’hui en pleine floraison mais, vu sa taille, je n’ai pu photographier les fleurs qu’au zoom :

3 prunus cerasifera veneux 20 mars 2016 031.jpg

Seul problème : j’aurai du mal à cueillir ses fruits.

 

18/03/2016

Hamamelis

Hamamelis ‘Diane’ n’est plus en fleurs. C’est lui qui a eu la floraison la plus courte mais il est beaucoup plus jeune que les autres. Les fleurs de ‘Arnold Promise’ sont en train de faner mais encore belles :

1 hamamelis arnold romi 14 mars 2016 002.jpg

2 hamamelis arnold romi 14 mars 2016 003.jpg

Hamamelis mollis est toujours en pleine floraison :

3 hamamelis mollis romi 14 mars 2016 004.jpg

4 hamamelis mollis romi 14 mars 2016 005.jpg

Pour le plaisir, revoyons ces 3 arbustes au mieux de leur étrange floraison.

‘Diane’ :

5 diane romi 3 mars 2013 081 (1).jpg

6 hamamelis diane romi 18 janv 2014 051 (4).jpg

7 hamamelis diane romi 1 fév 2014 012 (5).jpg

8 diane coeur romi 3 mars 2013 084.jpg

‘Arnold Promise’ :

9 hamamelis arnold romi 1 fév 2014 001 (2).jpg

10 ham arnold romi 5 fev 2011 003.jpg

11 arnold romi 3 mars 2013 091.jpg

12 arnold romi 3 mars 2013 091 (4).jpg

13 hamamelis arnold coeur romi 11 mars 2012 041.jpg

Hamamelis mollis :

14 mollis romi 3 mars 2013 101 (2).jpg

15 hamamelis mollis romi 11 mars 2012 043.jpg

16 hamamelis mollis romi 11 mars 2012 044.jpg

17 mollis romi 3 mars 2013 101 (5).jpg

18 mollis romi 3 mars 2013 101 (5).jpg

Fruits en juin :

18 p hamamelis fruits 25 juin 2008 047.jpg

Fruits et boutons floraux en septembre :

18 p hamamelis fruits 25 juin 2008 047.jpg

19 hamamelis arnold romi 21 sept 2015 022 (3).jpg

Boutons floraux en septembre :

20 hamamelis arnold romi 21 sept 2015 022 (1).jpg

Fruit et boutons floraux en octobre :

21 hamamelis romi 16 oct  2011 034 (3).jpg

22 hamamelis romi 16 oct  2011 034 (4).jpg

 

21:14 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

17/03/2016

Cornus mas et Cornus officinalis

Je vous ai montré le début de floraison des « cornus à cornouilles », c’est-à-dire Cornus mas et Cornus officinalis le 1 février. Ils sont toujours en fleurs.

Cornus mas ‘Jolico’ avec à gauche un cornouiller sanguin envahissant que je dois tailler au moins 2 fois par an et devant les branches totalement dénudées de Zanthoxylum piperitum :

1 jolico romi 14 mars 2016 007.jpg

2 jolico romi 14 mars 2016 009.jpg

3 cornus jolico fl romi 11 mars 2012 054 (8).jpg

4 cornus jolico fl romi 11 mars 2012 054 (10).jpg

5 cornus 6 mâle veneux 7 mars p 005.jpg

6 cornus jolico romi 11 mars 2012 054 (1).jpg

Cornus mas ‘Yellow’ qui ne grandit pas vite :

7 cornus yellow romi 14 mars 2016 014.jpg

8 cornus yellow fl romilly 1 fev 2016 026.jpg

Cornus officinalis est en fin de floraison :

9 cornus off romi 14 mars 2016 013.jpg

10 cornus off fl fanée romi 18 mars 2011 123.jpg

 

 

14/03/2016

Prunus salicina sauvage et Prunus cerasifera rouge

Je vous ai montré récemment la floraison du Prunus salicina ‘Crimson Glo’, sélection horticole, et du Prunus cerasifera sauvage (myrobolan) sur mon terrain de Veneux.

Cette fois nous sommes à Romilly.

Le Prunus salicina est la forme type, le sauvage. Ses fruits ne sont d’ailleurs pas aussi gros que ceux des fruitiers horticoles, plus proches de la taille des prunes européennes.

Aujourd’hui il est en fin de floraison. Il dépasse 3m de haut et son tronc est haut, les fleurs ne sont pas faciles à photographier, il faudrait un escabeau. Sa floraison très précoce dès février me fait le déconseiller, comme Crimson Glo, en zone plus froide que la zone 8 :

1 prunus salicina romi 14 mars 2016 020.jpg

2 prunus salicina romi 14 mars 2016 021.jpg

3 prunus salicina romi 14 mars 2016 022.jpg

Il est autostérile mais il a heureusement un Prunus cerasifera à proximité et il m’a donné des fruits dès la première floraison de celui-ci.

Mon Prunus cerasifera est une forme pourpre spontanée, intermédiaire entre la forme type et le Prunus ‘Pissardii’. Pissardii a d’emblée des fleurs roses et des feuilles rouges et ses fruits existent mais tombent avant maturité. Le mien a des fleurs blanches avec juste une touche de rose à la base des pétales et ses feuilles naissent vertes pour devenir rapidement pourpres. Ses fruits parviennent à maturité. Il y en a 2 exemplaires presque accolés :

4 prunus rouge romi 14 mars 2016 023.jpg

Le plus vieux atteint au moins 4m :

5 prunus rouge romi 14 mars 2016 024.jpg

Il est encore en pleine floraison :

6 prunus rouge romi 14 mars 2016 027.jpg

7 prunus rouge romi 14 mars 2016 026.jpg

8 prunus rouge romi 14 mars 2016 025.jpg

9 prunus cera rouge romi 1 avril 2015 120 (6).jpg

10 prunus romi 21 mars 2011 038.jpg

Sa couleur un 8 juin :

prunus rouge romi 8juin 2014 011 (1).jpg

 

12/03/2016

Ampelaster carolinianus, le super aster

C’est vraiment un aster hors normes. Il a des feuilles d’aster, des fleurs d’aster mais il peut grimper jusqu’à 5m ! Son feuillage est persistant. Et il fleurit l’hiver, de novembre à mars. Enfin, il est bien rustique.

J’ai découvert son existence dans une revue de jardinage, Rustica je crois, et je l’ai aussitôt commandé. Voici mon trésor tout neuf :

ampelaster carolinianus 001.jpg

ampelaster carolinianus 004.jpg

Je ne vous montrerai pas ses fleurs avant cet automne mais si vous voulez les voir et en savoir plus :

http://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/208/ampelaster

 

10:54 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

11/03/2016

Dracunculus, le dragon se réveille

Dracunculus vulgaris, serpentaire ou petit dragon, est proche des arums et utilise la même technique de piégeage temporaire des insectes pour obtenir une fécondation croisée.

Je l’avais vu pointer depuis 15 jours mais j’attendais qu’il émerge des arums qui l’entourent et le protègent pour le photographier. Le piquet noir à droite sert à le repérer car il disparait après la floraison et aussi à le soutenir quand il sera plus grand car chez moi il a tendance à s’effondrer, sans doute parce que le sol trop léger ne le tient pas.

1 dracunculus veneux 11 mars 2016 003.jpg

2 dracunculus veneux 11 mars 2016 004.jpg

3 dracunculus veneux 11 mars 2016 005.jpg

Beaucoup le disent peu rustique. C’est faux. Je ne sais plus quand je l’ai planté mais j’ai des photos depuis 2008. Il n’a jamais été protégé. On dit aussi qu’il a peu de besoins en eau. C’est peut-être vrai dans un sol « normal » mais pas dans le sable. Au début il fanait très vite, avant la floraison. Je l’ai ensuite arrosé au moins tous les 2 jours et il m’a donné sa première fleur en 2011 :

4 dracunculus 28 mai 2011 004.jpg

Mais on voit que la fleur souffre de soif et elle n’a pas dépassé ce stade. C’est seulement au printemps dernier qu’elle a tenu, bien arrosée, jusqu’à la fructification :

5 dracunculus veneux 27 juil 2015 018 (1).jpg

Alors que les fruits étaient encore verts, le pédoncule s’est desséché et s’est détaché de la plante. J’ai mis la grappe de fruits sur une table et ils se sont colorés les uns après les autres en quelques jours.

Le 15 août :

6 dracunculus veneux 15 août 2015 008.jpg

Le 22 août :

7 dracunculus veneux 22 août 2015 001 (2).jpg

J’ai semé les fruits mûrs dans des pots. J’attends la suite.

 

22:28 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

10/03/2016

Camellia

Pas d’espoir de neige cette année mais un peu de grêle, de vraies giboulées de mars :

1 grêle veneux 10 mars 2016 001.jpg

2 grêle rec veneux 10 mars 2016 001.jpg

La date et l’ordre de floraison des camellias est imprévisible et n’a rien à voir avec la sévérité de l’hiver. Cette année, ils sont en retard, peu ont déjà fleuri.

Le premier fleuri fut Elsie Jury dès le 2 janvier :

3 elsie jury veneux 2 janv 2016 013.jpg

Et il a encore des fleurs. Il a aussi encore des boutons et pas de fleurs fanées car il les perd à temps :

4 elsie jury veneux 10 mars 2016 009 (1).jpg

5 elsie jury veneux 10 mars 2016 009 (2).jpg

Puis Contessa Lavinia Maggi :

6 contessa 10 mars 2016 001.jpg

Et Gloire de Nantes :

7 gloire de nantes veneux 10 mars 2016 008.jpg

Le plus grand, Adolphe Audusson, est le plus souvent le premier en fleurs, souvent même dès fin décembre. Mais parfois il se fait prier jusqu’en mars comme cette année. Ses premières fleurs aujourd’hui :

8 adolphe veneux 10 mars 2016 013.jpg

Madame Martin Cachet commence :

9 mme martin veneux 10 mars 2016 014.jpg

Aujourd’hui la première fleur de pervenche :

10 vinca minor veneux 10 mars 2016 011.jpg

11 veneux 10 mars 2016 011.jpg

Et je vois enfin les fleurs de Lonicera fragrantissima. Cet arbuste me déçoit beaucoup. On le dit caduc mais il ne l’est pas ici. Il ne perd son feuillage que maintenant parce que les nouvelles feuilles poussent et ce feuillage cache presque totalement la floraison. Voici donc ses dernières fleurs :

12 lonicera frag veneux 10 mars 2016 003 (1).jpg

lonicera frag veneux 10 mars 2016 003 (2).jpg

 

16:16 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (2)

07/03/2016

Crimson Glo et autres pruniers

Mon prunier ‘Crimson Glo’ est en fleurs depuis la mi-février et en ce moment les fleurs perdent leurs pétales. Je n’espère pas de fruits cette année car il est très jeune et a eu un nombre limité de fleurs. Le 24 février :

1 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 014 (1).jpg

2 prunier crimson glo 29 fev 2016 008.jpg

3 prunier crimson glo 2 mars 2016 001 (3).jpg

4 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 016.jpg

5 prunier crimson glo veneux 24 fev 2016 014 (2).jpg

Crimson Glo est un Prunus salicina, prunier japonais, autostérile et incompatible pour la fécondation avec nos pruniers cultivés européens qui par ailleurs fleurissent plus tard :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2015/04/02/le-pruni...

Ce qui est grave, c’est que les vendeurs de pruniers japonais ne donnent aucune indication sur ce problème de fécondation, voire même ils les appellent domestica. Heureusement, si vous vous êtes fait avoir par Crimson Glo (tous les pruniers japonais ne sont pas aussi rigoureusement autostériles), il a la chance de pouvoir être fécondé par notre prunier sauvage, Prunus cerasifera, le prunier myrobolan, fréquent dans la nature et sa forme ‘Pissardii’, encore plus fréquente dans les villes, et sans doute proche de votre jardin. Pissardii, c’est ce bel arbre d’alignement au feuillage rouge et à la floraison rose. Les cerasifera ont le même nombre de chromosomes et fleurissent en même temps que les salicina. J’ai déjà eu une production fruitière de mon P. salicina type à Romilly.

Le même jour j’ai photographié mon myrobolan sauvage. Il m’a donné les années passées beaucoup de prunes délicieuses mais cette année il est très grand et peu fleuri, non à cause de son jeune âge mais à cause de son âge avancé. Il n’a que 40 ans mais a passé toutes ces années dans un sol très pauvre et très sec en été et il et trop à l’ombre. Je n’ai pu photographier correctement ses fleurs, elles sont situées trop haut :

6 prunus cerasifera 2 mars 2016 001 (1).jpg

7 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (1).jpg

8 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (5).jpg

9 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (3).jpg

10 prunus cerasifera veneux 25 fev 2016 014 (4).jpg

Je crois qu’il est en fin de vie et il me faut penser à donner un autre compagnon à Crimson Glo. Je pense à un autre prunier japonais (Friar, Black Amber, Fortune, Golden Japan). Ce sera sans doute Golden Japan qui est autofertile, précoce comme Crimson Glo, et dont j’ai gardé un excellent souvenir : des quantités de grosses prunes jaunes. Il n‘a pas vécu très longtemps, c’est le seul problème des pruniers japonais.


Toujours le même jour, j’ai photographié les premières fleurs de Prunus cerasifera ‘Pissardii’ :

11 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (1).jpg

12 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (3).jpg

13 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (2).jpg

14  prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (5).jpg

15 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (4).jpg

16 prunus pissardii veneux 26 fev 2016 002 (5).jpg

 Crimson Glo a été créé aux USA. Il y est donné pour la zone 9. Les américains ne cultivent pas comme nous préférentiellement Prunus domestica mais Prunus salicina. Le prunier japonais est bien rustique mais ce qui limite son utilisation comme arbre fruitier, c’est la précocité de sa floraison.


Cette année la floraison des pruniers japonais et des myrobolans est en avance de presque un mois. En général ils fleurissent à partir de la deuxième partie du mois de mars. Mon Golden Japan me donnait des fruits tous les ans sans exception mais il ne faut pas espérer une fructification tous les ans dans une zone plus froide que la zone 8. Ailleurs vous aurez des fleurs et c’est ce qui est recherché pour Pissardii mais sans doute rarement des fruits. Cela aussi n‘est pas précisé par les vendeurs.

06/03/2016

Sangliers

Je vous avais montré au printemps 2005 la harde de sangliers qui visitait toutes les nuits un vaste espace entre des immeubles d’habitation à Avon. Ils y sont attirés par le pain que leur jettent les habitants. Ils n’ont jamais cessé leurs visites nocturnes depuis.

1 sangliers IMG_2679 copy.jpg

2 sangliers IMG_2671 copy.jpg

3 sangliers (82).jpg

4 sangliers pain (69).jpg

Ce vaste espace était occupé par une belle pelouse bien entretenue plantée de très beaux arbres. Les sangliers ne semblent plus se contenter de pain et ils cherchent des compléments alimentaires sous l’herbe. C’est ce qu’on peut appeler une scarification pour rajeunir la pelouse mais une scarification profonde. Trop brutale ?

5 sangliers avon 6 mars 2016 002.jpg

6 sangliers avon 6 mars 2016 003.jpg

7 sangliers avon 6 mars 2016 004.jpg

8 sangliers avon 6 mars 2016 005.jpg

Mais selon certains habitants anciens des immeubles, la pelouse va se renouveler toute seule. Elle n’est pas faite de gazon semé mais d’herbe spontanée.

 

19:21 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (4)

05/03/2016

Les fleurs du jour

Il fait froid. Rien à voir avec ce qu’avait promis Météo France, pas de verglas, la température n’est pas descendue en-dessous de +2°C et je n’ai pas vu le moindre flocon. Mais il fait vraiment froid et j’ai dû prendre mon courage à deux mains pour sortir photographier le jardin.


Tout le terrain est couvert de milliers de perce-neige et de centaines de jonquilles qui maintenant s’entremêlent. Les perce-neige se succèdent depuis le 9 décembre donc 3 mois de floraisons. Il y en a aussi des milliers dans la forêt bien qu’ils aient disparu du bord des routes après une tonte sévère.

1 galanthus jonquilles veneux 4 mars 2016 006.jpg

2 jonquilles perce neige veneux 4 mars 2016 007.jpg

3 jonquilles veneux 4 mars 2016 023.jpg

4 jonquilles veneux 5 mars 2016 013.jpg

5 jonquille veneux 7 mars 2013 033.jpg

6 jonquilles14 mars 007.jpg

Des jacinthes ensauvagées apparaissent :

7 jacinthes veneux 4 mars 2016 008.jpg

Les premiers narcisses :

8 narcisses veneux 5 mars 2016 012.jpg

Les hellébores sont toujours magnifiques :

9 helleborus foetidus arguti veneux 5 mars 2016 009.jpg

La clématite Apple Blossom est encore grêle car elle a été plantée cet automne mais elle a déjà envoyé des tiges d’1m et 1m50 dans deux directions :

10 apple blossom 2 mars 2016 005 (1).jpg

11 apple blossom veneux 5 mars 2016 003.jpg

12 apple blossom 2 mars 2016 005 (3).jpg

13 apple blossom 2 mars 2016 005 (2).jpg

Le camellia Elsie Jury qui a fleuri le 2 janvier a encore des fleurs. Gloire de Nantes et Contessa Lavinia Maggi sont en pleine floraison, d’autres ont quelques fleurs, la plupart sont encore en boutons.

14 gloire de nantes veneux 5 mars 2016 007.jpg

15 gloire de nantes 3 mars 001.jpg

16 contessa veneux 5 mars 2016 014.jpg

17 contessa veneux 5 mars 2016 015.jpg

Kramer’s supreme :

18 kramer's veneux 5 mars 2016 011.jpg

Les Mahonia aquifolium :

19 mahonia aq veneux 4 mars 2016 022.jpg

20 mahonia veneux 5 mars 2016 003.jpg

21 mahonia aq veneux 4 mars 2016 017.jpg

Une violette a réussi à se semer dans une fente d’un bac et a dû plonger ses racines dans la bonne terre qui est derrière :

22 violette veneux 5 mars 2016 016.jpg

23 violette veneux 5 mars 2016 008.jpg

Mon bébé cognassier du Japon fleurit avec beaucoup de retard sur tous ceux de la région mais il est si jeune, je l’ai découvert l’an dernier, c’est un semis spontané :

24 chaenomeles veneux 4 mars 2016 019.jpg

chaenomeles veneux 5 mars 2016 006.jpg

 

02/03/2016

La floraison nocturne du dracaena

J’avais cru vous montrer mon dracaena en pleine floraison mais on en était qu’à la mi-temps. Il avait des fleurs encore fermées et des fleurs qui me semblaient ouvertes car on voyait étamines et pistil. Mais elles n’étaient pas totalement ouvertes et c’est pourquoi leur parfum, très agréable, était à un niveau supportable, contrairement à mes souvenirs de la première où il avait atteint un niveau presque insupportable.


J’ai découvert la réalité de son mode floraison cette nuit et cela n’est décrit nulle part. Dans la nuit le parfum est devenu très intense. Je suis allée voir l’inflorescence. Elle m’a paru plus blanche, plus volumineuse. Je me suis promis de la photographier en plein jour. Mais le lendemain matin elle était identique à ce que je vous avais montré. J’ai cru avoir rêvé.

C’est ce soir qu’elle m’a révélé tout son mystère et ses fleurs complètement ouvertes, comme je ne les ai trouvées nulle part en photo.


L’inflorescence terminale à 15h30 :

1 dracaena 15h30 2 mars 2016 010.jpg

2 dracaena 15h30 2 mars 2016 011.jpg

Elle est semblable à ce que je vous avais montré. Mais la voilà photographiée la nuit, à 20h, toute gonflée et très blanche, comme je l’avais vue la nuit dernière, je n’avais pas rêvé :

3 dracaena 20h 2 mars 2016 013.jpg

4 dracaena 20h 2 mars 2016 014.jpg

5 dracaena 20h 2 mars 2016 035.jpg

6 dracaena 20h rec 2 mars 2016 013.jpg

7 dracaena 20h rec 2 mars 2016 014.jpg

8 dracaena 20h rec 2 mars 2016 035.jpg

9 dracaena 20h 2 mars 2016 030.jpg

Photos à 21h :

10 dracaena 21h 2 mars 2016 004.jpg

11 dracaena 21h 2 mars 2016 005.jpg

12 dracaena 21h 2 mars 2016 009.jpg

13 dracaena 21h 2 mars 2016 008.jpg

14 dracaena 21h 2 mars 2016 010.jpg

15 dracaena 21h fl 2 mars 2016 004.jpg

16 dracaena 21h rec 2 mars 2016 004.jpg

17 dracaena 21h 2 mars 2016 007.jpg

18 dracaena 21h 2 mars 2016 026.jpg

dracaena 21h rec 2 mars 2016 029.jpg

Et voilà. Les fleurs ne sont complètement ouvertes que la nuit, le matin elles se referment partiellement. Le parfum est très intense la nuit mais mon nez finit par s’y habituer. C’est dommage que je ne puisse vous envoyer le parfum. La floraison du dracaena est donc une floraison nocturne comme beaucoup d’autres plantes qui cherchent à attirer les insectes nocturnes. C’est la chaleur de l’appartement qui l‘a fait fleurir en plein hiver mais les insectes ne sont pas là.

Le lendemain matin, 3 mars à 10h30 : les fleurs sont de nouveau fermées.

dracaena 10h30 3 mars 2016 002.jpg

 

22:30 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (4)

29/02/2016

Le paon a récupéré sa queue

Je n’y connais rien en oiseaux, sauf ceux qui vivent dans mon jardin et ceux que j’observe dans la nature. Mais pour les oiseaux d’ornement, je suis nulle.


Le 18 février j’avais observé aux Jardins de Provence un gros oiseau complètement gris et sans queue.

1 paon 18 fev 2016 036.jpg

Je n’avais pas compris qui il était, c’est Marie qui m’avait dit que c’était un paon sans queue pour cause de mue. Et c’était vrai car aujourd’hui, soit 11 jours plus tard, il ressemble vraiment à un paon. Non seulement il a récupéré une magnifique queue mais le plumage sur son corps qui était gris et terne a pris de superbes couleurs, des verts et des bleus. Il a même récupéré une crête de plumes sur la tête. C’est presque la transformation d’une chenille en papillon.


Les photos n’étaient pas faciles, un grillage me sépare de ces beaux oiseaux. Sur la première photo, sa petite femelle est à sa gauche contre le grillage et on devine le faisan doré derrière près du mur.

2 paon 29 fev 2016 010.jpg

3 paon 29 fev 2016 011.jpg

4 paon 29 fev 2016 012.jpg

5 paon 29 fev 2016 016.jpg

6 paon 29 fev 2016 015.jpg

7 paon tête 29 fev 2016 013.jpg

8 paon 29 fev 2016 027 (1).jpg

9 paon 29 fev 2016 027 (2).jpg

10 paon crête 29 fev 2016 027 (2).jpg

11 paon crête 29 fev 2016 027 (3).jpg

Sa femelle :

12 paon fem 29 fev 2016 014.jpg

Du nouveau aussi pour le faisan doré. Le couple ne quitte pas la proximité de sa cabane et le mâle y rentre souvent.
Le mâle n’est plus aussi excité sexuellement et nous montre enfin sa tête :

13 faisan doré 29 fev 2016 018.jpg

14 faisan doré 29 fev 2016 019.jpg

15 faisan doré 29 fev 2016 022.jpg

16 faisan doré 29 fev 2016 023.jpg

17 faisan doré 29 fev 2016 021.jpg

18 faisan doré 29 fev 2016 020.jpg

19 faisan doré tête 29 fev 2016 023.jpg

Il part se réfugier dans sa cabane :

20 faisan doré 29 fev 2016 024.jpg

21 faisan doré 29 fev 2016 025.jpg

La longue queue qui dépasse, c’est la sienne, pas celle de sa compagne :

22 faisan doré fem 29 fev 2016 026.jpg

La petite poule faisane :

faisan doré fem 29 fev 2016 017.jpg

 

19:52 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (0)

28/02/2016

Dracaena massangeana fragrans

Mon dracaena est maintenant en pleine floraison. Son parfum, par ailleurs délicieux, ne m’a pas gênée par son intensité comme lors de la floraison précédente. C’est sans doute une question de température car il avait fleuri alors en avril et cette année il n’a que les 20° du chauffage central et le faible soleil d’hiver.

1 dracaena veneux 26 fev 2016 012 (1).jpg

2 dracaena veneux 26 fev 2016 012 (2).jpg

3 dracaena 28 fev 2016 029.jpg

4 dracaena 28 fev 2016 028.jpg

5 dracaena veneux 26 fev 2016 008 (1).jpg

6 dracaena veneux 26 fev 2016 008 (2).jpg


Le 26 février la plupart des fleurs sont encore fermées ou s’entrouvrent à peine pour laisser passer le stigmate car le pistil est plus long que les étamines :

7 dracaena veneux 26 fev 2016 008 (4).jpg

8 dracaena veneux 26 fev 2016 008 (3).jpg

Le 28 février des fleurs sont totalement ouvertes :

9 dracaena 28 fev 2016 016.jpg

10 dracaena 28 fev 2016 018.jpg

11 dracaena 28 fev 2016 002.jpg

12 dracaena 28 fev 2016 004.jpg

Fleur fermée :

13 dracaena 28 fev 2016 015.jpg

Fleurs ouvertes :

14 dracaena 28 fev 2016 023.jpg

15 dracaena pr 28 fev 2016 025.jpg

On voit une étamine jeune plus courte que le pistil :

16 dracaena pr rec 28 fev 2016 025.jpg

14:47 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

26/02/2016

Scilla bifolia

Elle est là depuis quelques jours, l’adorable petite scille à deux feuilles. Spontanée sur mon terrain depuis 40 ans, elle était d’abord localisée dans une petite zone à l’est. Depuis elle a essaimé un peu partout en petites quantités. Elle est même en train d’escalader la butte devant l’entrée de la maison et c’est là que je l’ai remarquée en premier, au bord de l’escalier d’accès.


Sortie du sable déjà pourvue de tous ses boutons floraux :

0 scilla bifolia veneux 18 fév 2015 001.jpg

Parfois appelée étoile bleue, elle n’a vraiment que 2 feuilles entre lesquelles émerge une tige qui porte les petites fleurs d’un bleu intense puis plus pâle.

1 scilla 13 mars 003.jpg

2 scilla bifolia veneux 19 mars 2013 002.jpg

3 scilla boutons p 13 mars 009.jpg

4 scilla bifolia veneux 24 fev 2016 023 (3).jpg

5 scilla bi 3 mars 2011 014.jpg

6 scilla bifolia veneux 13 mars 2012 021 (4).jpg

7 scilla bifolia veneux 24 fev 2016 023 (1).jpg

8 scilla bifolia veneux 13 mars 2012 021 (2).jpg

9 scilla bifolia veneux 13 mars 2012 021 (1).jpg

10 scilla bifolia veneux 13 mars 2012 021 (3).jpg

11 scilla bifolia veneux 19 mars 2013 004 (2).jpg

12 scilla veneux 15 mars 006.jpg

13 scilla pollen veneux 5 mars p 003.jpg

 

25/02/2016

Les grenouilles arrivent

Ce soir, presque au coucher du soleil, j’ai aperçu 2 grenouilles dans ma mare. Elles sont très petites, sans doute des mâles. Les mâles arrivent les premiers :

grenouille veneux 25 fev 2016 023.jpg

veneux 25 fev 2016 020.jpg

Je n’espérais pas avoir la visite des grenouilles cette année. Depuis la création d’une cité de petites maisons à côté de mon terrain, mon terrain est entièrement clôturé :

hellébores genêt porlock veneux 25 fev 2016 021.jpg

Les grenouilles n’ont plus accès que par la rue. Mais quand une grenouille veut retrouver sa mare, elle trouve toujours la solution. Heureusement la circulation est très faible, elles ont peu de chances d’être écrasées.

 

18:00 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

24/02/2016

Veronica persica. Ou filiformis ?

Une petite plante plutôt rampante envahit pour la deuxième année une zone ensoleillée entre les colchiques. Cette année elle arrive à former un tapis continu :

1 veronica persica veneux 24 fev 2016 011.jpg

Elle arrive même à se hisser entre les feuilles de colchique :

2 veronica persica veneux 24 fev 2016 012.jpg

L’une d’elles a réussi à se faufiler jusqu’aux iris :

3 iris reticulata veneux 19 fev 2016 005 (1).jpg

Cette plante semblant minuscule a des tiges très longues qui se couchent au sol :

4 veronica persica veneux 24 fev 2016 034.jpg

Elle porte des petites fleurs bleu clair :

5 veronica persica veneux 24 fev 2016 002.jpg

6 veronica persica veneux 24 fev 2016 006.jpg

7 veronica persica veneux 24 fev 2016 018.jpg

8 veronica persica veneux 24 fev 2016 008.jpg

9 veronica persica veneux 24 fev 2016 022.jpg

10 veronica persica veneux 24 fev 2016 027.jpg

11 veronica persica veneux 24 fev 2016 036.jpg

12 veronica persica veneux 24 fev 2016 028.jpg

Ces très petites fleurs d’à peine 8mm (10mm sur le papier millimétré mais je l’ai forcée à s’étaler) a 4 pétales bleus et blancs avec des tries bleu plus foncé. Le pétale supérieur est le plus grand et le plus bleu. Le pétale inférieur est le plus petit, le plus clair voire même blanc.

Je ne vous l’avais pas encore montrée parce que je ne pouvais lui donner un nom. C’est Djamal qui vient de m’orienter avec sa dernière publication sur Fontainebleau blog. Mais, lui aussi, comme moi, a du mal à se décider entre persica et filiformis.

http://www.fontainebleau-blog.com/flore/veronique-filifor...

J’ai en effet vu de nombreuses pages sur chacune des deux espèces et je n‘arrive pas à voir une différence décisive. Je pense qu’il s’agit de Veronica persica, au moins pour son apparition très précoce, dès le tout début de février.

Et cette page de Tela Botanica n’a pas résolu le problème mais seulement ajouté un troisième nom :

http://www.tela-botanica.org/page:menu_598

 

23/02/2016

Genista tinctoria 'Porlock'

Je me suis laissé séduire par un genêt des teinturiers. Il présente l’avantage d’être en fleurs dès février jusqu’en juin et va ajouter de la gaieté parmi les camellias, les hellébores, les perce-neige et les jonquilles. Il y a un genêt abondant dans la région, sur le bord des routes côté soleil. C’est le genêt à balais, Cytisus scoparius, mais il ne fleurit qu’en mai et sa durée de vie est courte. Il se ressème parfois chez moi mais disparait vite.


Voici donc mon petit dernier :

1 genista porlock veneux 23 fev 2016 022 (1).jpg

2 genista porlock veneux 23 fev 2016 022 (2).jpg

3 genista porlock veneux 23 fev 2016 022 (3).jpg

Un Genista tinctoria type photographié à Paris en juin :

4 genista tinctoria paris 23 juin 2012 032 (3).jpg

5 genista tinctoria paris 23 juin 2012 032 (1).jpg

6 genista tinctoria paris 23 juin 2012 049 (1).jpg

7 genista tinctoria paris 23 juin 2012 049.jpg

genista tinctoria paris 23 juin 2012 032 (4).jpg

 

20:58 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

22/02/2016

Décor d'hiver

Encore une possibilité pour le décor du jardin en hiver : les végétaux qui gardent de belles floraisons fanées. Je pense surtout aux hydrangeas et aux poacées de grande taille.


Pour les hydrangeas, les plus performants sont des Hydrangea paniculata. Photo du 1 février, le paniculata est à gauche :

1 hydrangea romilly 1 fev 2016 032 (1).jpg

2 hydrangea romi 7 janv 2014 030.jpg

Mais le plus beau c’est Hydrangea arborescens ‘Annabelle’ capable de garder ses grosses têtes fanées jusqu’en avril après la pousse des feuilles.


En mars, à droite c’est un romarin :

3 annabelle romi 16 mars 2013 016.jpg

Un 4 avril :

4 annabelle 4 avril 2013 008.jpg

Un 28 avril, il est temps de couper, les fleurs ne tombent pas :

5 annabelle romi 28 avril 2012 102.jpg

6 annabelle romi 28 avril 2012 102.jpg

Mon miscanthus est encore bien jeune :

7 miscanthus romi 7 dec 2015 005.jpg

Mais voici un superbe massif de graminées devant le parking Jardiland en février :

8 graminées jardiland 27 janv 2016 018.jpg

Le massif est presque entièrement cerné par des acanthes qui restent très belles en hiver, surtout Acanthus mollis plus résistante en hiver que Acanthus spinosus :

9 acanthus mollis jardiland 27 janv 2016 023.jpg

10 acanthus mollis jardiland 27 janv 2016 022.jpg

11 acanthus mollis jardiland 27 janv 2016 019.jpg

12 acanthus mollis jardiland 27 janv 2016 021.jpg

13 acanthus mollis jardiland 27 janv 2016 020.jpg

A distance, des conifères nains très colorés :

14 conifère nain jardiland 27 janv 2016 024 (1).jpg

15 conifère nain jardiland 27 janv 2016 024 (2).jpg

16 conifère nain jardiland 27 janv 2016 024 (3).jpg

17 conifère nain jardiland 27 janv 2016 024 (4).jpg

 

Les cornouillers à bois rouge

Le cornouiller sanguin, Cornus sanguinea, envahit mon terrain de Romilly. Le précédent propriétaire en a gardé une longue haie. Ils mesurent près de 4m de haut. C’est un lieu de nidification pour les oiseaux et une source de nourriture en hiver par les fruits noirs qu’ils se chargent de disperser pour envahir davantage le terrain. Je passe une bonne partie de mon temps à couper les jeunes pousses.

0 cornus sang romi 18 oct 2012 036.jpg

La floraison est belle en mai :

1 cornus sang romi 29 mai 2014 002.jpg

2 cornus sang romi 23 mai 2014 007.jpg

3 cornus 24 mai 2008 024.jpg

4 cornus sang romi 13 mai 2011 006.jpg

5 cornus sang fleurs romi 13 mai 2011 003.jpg

6 cornus sang fl romi 13 mai 2011 004.jpg

Elle sera suivie de fruits noirs sans grand intérêt esthétique. Le feuillage est quelconque en été mais met de la couleur au jardin en automne :

7 cornus sanguinea romi 1 oct 2012 010 (1).jpg

8 cornus sang romi 5 nov 071.jpg

Les jeunes tiges sont rouges mais sur un arbuste que l’on laisse pousser à sa guise ce n’est pas trop visible. Mais en voici un que j’ai recépé jusqu’au sol :

9 cornus sang romi 22 février 003.jpg

10 cornus sang romi 22 février 037.jpg

Il donne de la lumière au jardin en hiver. Ses tiges sont d’un rouge un peu plus sombre que Cornus alba.


Voici une belle haie, sans doute recépée tous les ans :

11 cornus sang  21 jan 2011 031.jpg

Il en existe des formes horticoles au bois plus orangé :

12 cornus sang winter flame jardiland 27 janv 2016 004.jpg

13 cornus   21 jan 2011 030.jpg

Mais le plus connu pour son bois rouge très lumineux, c’est le cornouiller blanc, Cornus alba. J’en ai planté un à Romilly. Je n’en rabats qu’une partie pour avoir aussi la beauté de ses gros fruits clairs :

14 cornus alba romilly 5 sept 2012 005.jpg

15 cornus alba romi 16 oct  2011 021.jpg

Son feuillage devient rouge en automne :

16 cornus alba romi 17 oct 2013 019 (1).jpg

Son bois est d’un rouge lumineux :

9 cornus sang romi 22 février 003.jpg

18 cornus alba romi 18 oct 2012 073 (1).jpg

Pour obtenir beaucoup et même uniquement des jeunes tiges bien rouges, ces cornus doivent être recépés comme à l’arboretum d’Harcourt au mois d’avril :

19 cornus recépés Harcourt 19 avril 076.jpg

cornus recépé Harcourt 19 avril 031.jpg

 

20/02/2016

Cotoneaster lacteus, beau tout l'hiver

C’est un arbuste magnifique jusqu’en fin d’hiver. La densité de ses fruits rouge vif vaut bien une floraison :

1 cotoneaster lacteus jardiland 27 janv 2016 010 (1).jpg

2 cotoneaster lacteus jardiland 27 janv 2016 010 (2).jpg

3 cotoneaster lacteus jardiland 27 janv 2016 010 (3).jpg

4 cotoneaster lacteus jardiland 27 janv 2016 010 (2).jpg

5 coto lacteus rec paris 17 nov 053.jpg

Il assure le décor depuis des mois. Le voici photographié début novembre à Romilly et à Paris :

6 cotoneaster lacteus romi 7 nov 2013 058 (3).jpg

coto lacteus paris 17 nov 053.jpg

coto lacteus paris 17 nov 054.jpg

coto lacteus paris 17 nov 060.jpg

Il a en plus l’avantage d’un feuillage persistant et d’une belle floraison mellifère au printemps.

 

18:11 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

19/02/2016

Ail des ours, colchique, muguet, arum, et les autres

1 allium 27 avril 007.jpg

Le feuillage de l’ail des ours, Allium ursinum, apparait en février. Son nom viendrait du fait que c’est la première plante que les ours mangeraient à la sortie de leur hibernation, bien sûr dans les pays où il y a encore des ours. Par contre les herbivores ne l’aiment pas.


Allium ursinum est une excellente plante comestible. Elle a un goût d’ail et en a toutes les propriétés. Tout est comestible du bulbe jusqu’à la graine. Il est préférable de ne pas toucher au bulbe pour ne pas détruire la plante. Si vous en trouvez dans la nature, contentez-vous de couper des feuilles. Les feuilles se consomment de février à avril, avant la floraison car ensuite elles deviennent amères. Les fleurs sont comestibles. Les boutons floraux peuvent être préparés comme des câpres.


Mais partout vous lirez qu’il y a risque de confusion avec d’autres plantes toxiques. Je n’y crois pas, la ressemblance est vraiment trop lointaine mais c’est peut-être parce que je connais bien ces plantes. Pour les novices en botanique je vais vous les montrer. On parle de confusion avec colchique, muguet et même avec l'arum ( !).
Le problème ne se pose qu’avant la floraison. En ce moment, le feuillage du muguet sauvage n’est pas encore visible. La crainte de confusion avec l’arum est absurde, le feuillage de l’arum a un aspect totalement différent et qui ne peut être confondu avec rien :

2 arum pictum 24 mars 002.jpg

La difficulté un peu sérieuse, c’est le feuillage du colchique qui en février est de taille équivalente. Voici donc ail et colchique photographiés aujourd’hui.


Colchique, en plein soleil :

3 colchique veneux 19 fev 2016 010 (4).jpg

4 colchique veneux 19 fev 2016 010 (2).jpg

Allium, en sous-bois. On l’appelle aussi ail des bois :

5 allium ursinum veneux 19 fev 2016 001 (2).jpg

6 allium ursinum veneux 19 fev 2016 001 (4).jpg

Les feuilles de colchique semblent partir verticalement du sol car elles sont charnues, rigides, à bout arrondi. Dès la mi-mars elles seront très hautes et aucune confusion ne sera possible :

7 colchiques veneux 16 mars 003.jpg

Les feuilles de l’ail sont délicates, au bout d’un court pétiole et elles s’étalent faute de rigidité.


Le muguet, qui apparaitra plus tard a lui aussi une structure verticale car les feuilles sont étagées sur une tige bien rigide. Et je crois que tout le monde connait le muguet, au moins pour en avoir acheté le 1 mai. Cette photo est prise un 24 avril mais à gauche et à droite il y a des pieds avant floraison :

8 convallaria romi 24 avril 2011 035.jpg

Enfin, au moindre doute, froissez une feuille et sentez-la. Elle sent l’ail fortement si c’est bien l’ail des ours. Les feuilles des autres plantes n’ont pas d’odeur.

 

18/02/2016

La conquête d'un territoire

C’est sûr, la saison des amours approche. Je vous ai montré les tourterelles qui vivent maintenant accolées deux par deux. Autour de la maison c’était un concert tonitruant des pies. Elles se battent, chassent les corneilles. C’est la mise en place d’un territoire libre autour de l’emplacement qu’elles ont choisi pour leur nid. Sur la route, on voit des nids apparaitre dans les arbres.


Je suis allé voir ce qui se passait sur le lac des oiseaux à Montcourt. D’abord le lac m’a paru vide. Pas un oiseau sauf au loin une troupe d’oiseaux presque immobiles. J’avais du mal à les distinguer. Il m’a semblé que c’étaient des mouettes mais je n’en ai eu confirmation que sur l’agrandissement des photos. J’ai toujours vu les mouettes voler sans cesse au-dessus du Loing ou dans les champs derrière un tracteur. C’est la première fois que je les vois en grand groupe aussi calme.

1 mouettes montcourt 18 fev 2016 001.jpg

2 mouettes montcourt rec 18 fev 2016 001.jpg

3 mouettes montcourt 18 fev 2016 002.jpg

4 mouettes montcourt 18 fev 2016 031.jpg

5 mouettes montcourt 18 fev 2016 028.jpg

Puis sont apparus tranquillement une oie bernache

6 bernache 18 fev 2016 003.jpg

Et des canards dont un couple de canards blancs qui ensuite ne se sont pas quittés un instant. C’est la première fois que je les vois. Sont-ils échappés d’un parc ?

7 canards montcourt 18 fev 2016 004.jpg

8 canards blancs montcourt 18 fev 2016 005.jpg

9 canards bernache montcourt 18 fev 2016 009.jpg

Soudain, un vol de cygnes s‘abat sur le lac :

10 cygnes vol montcourt 18 fev 2016 012.jpg

11 cygnes vol montcourt 18 fev 2016 013.jpg

12 cygnes montcourt 18 fev 2016 014.jpg

13 cygnes montcourt 18 fev 2016 015.jpg

Ils sont de tous âges. Certains ont le bec encore gris. Voici le plus jeune, au plumage tacheté, vraiment immature :

13 cygne immature 18 fev 2016 025.jpg

14 cygne immature montcourt 18 fev 2016 027.jpg

15 cygne immature montcourt 18 fev 2016 026.jpg

Il se fera violemment chasser par un adulte. Car le calme ne dure pas longtemps. Bientôt, la plupart des cygnes prennent leur envol. Ils marchent sur l’eau avant de s’envoler et de se précipiter sur un autre cygne pour le chasser. Il est bien connu que le cygne a besoin d’un grand territoire.

16 cygnes montcourt 18 fev 2016 016.jpg

17 cygnes montcourt 18 fev 2016 017.jpg

18 cygne montcourt 18 fev 2016 020.jpg

19 cygne montcourt 18 fev 2016 021.jpg

20 cygne montcourt 18 fev 2016 022.jpg

21 cygne montcourt 18 fev 2016 023.jpg

22 cygne montcourt 18 fev 2016 024.jpg

23 cygne montcourt 18 fev 2016 029.jpg

24 cygne montcourt 18 fev 2016 030.jpg

Ensuite, je suis allé faire le plein de cacahuètes et autres victuailles pour mes oiseaux aux Jardins de Provence. Il faut qu’ils soient en pleine santé pour faire de beaux oisillons. Au bord du parking, il y a un enclos avec 2 moutons, sans doute pour la tonte du gazon qu’ils vendent, des poules naines, ce qui me semble être une pintade,

25 pintade 18 fev 2016 032.jpg

26 pintade 18 fev 2016 036.jpg

Et un adorable couple de faisans. Pas n’importe quels faisans, des faisans dorés. Madame est grise et ressemble à toutes les faisanes, mais Monsieur est superbe et très excité sexuellement. Tellement excité qu’il a gonflé ses plumes d’une collerette et ses plumes sur sa tête. Au point que je n’ai pu bien photographier sa tête, on ne voyait que le bec qui dépassait. Madame faisait la coquette au point qu’il a dû la poursuivre jusqu’entre les pattes d’un mouton.

27 faisan doré 18 fev 2016 033.jpg

28 faisan doré rec 18 fev 2016 033.jpg

29 faisan doré 18 fev 2016 034.jpg

30 faisan doré 18 fev 2016 035.jpg

31 faisan doré rec 18 fev 2016 032.jpg

faisan doré 18 fev 2016 039.jpg

Si vous voulez voir sa tête quand il veut bien la montrer, loin de toute femelle :

http://www.fermedebeaumont.com/faisan-isabelle-p-770.html

 

 

22:06 Publié dans Oiseaux | Lien permanent | Commentaires (4)

16/02/2016

Un petit narcisse

Une trouvaille dans un pot qui contenait de la terre sans doute pour une autre plante qui a disparu : j’y trouve 2 jonquilles différentes de ce que nous appelons ici jonquille, c’est-à-dire Narcissus pseudonarcissus. Celle-ci a une fleur plus petite et d’un jaune plus intense. Vous allez me dire : c’est la vraie jonquille, Narcissus jonquilla.


Ce n’est pas elle. Ses feuilles ne sont pas filiformes. Une tige ne porte qu’une fleur. Le tube central est trop long.

1 narcisse mini veneux 16 fev 2016 006.jpg

2 narcisse mini veneux 16 fev 2016 001.jpg

3 narcisse mini veneux 16 fev 2016 004.jpg

4 narcisse mini veneux 16 fev 2016 003.jpg

5 narcisse mini rec veneux 16 fev 2016 004.jpg

Qui est-elle ? probablement un petit narcisse botanique ou horticole.


D’où vient-elle ? Sans doute des petits bulbes dans le pot d’une plante achetée. Mais j’espère qu’elle va se multiplier.

Des fleurs de Narcissus pseudonarcissus :

6 narcissus pseudo veneux 25 fev 2014 022.jpg

7 narcissus pseudonarcissus veneux 16 fev 2016 008.jpg

Les grands narcisses horticoles fleurissent plus tard. Une première fleur s’est ouverte aujourd’hui :

8 narcisse veneux 16 fev 2016 009.jpg

9 narcisse veneux 16 fev 2016 010.jpg

 

20:53 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (3)

15/02/2016

Le printemps arrive

C’est du moins ce que me disent quelques plantes.


L’Actinidia kolomikta mâle qui a déjà plusieurs années présente sur toutes ses branches de jeunes feuilles d’un vert très tendre déjà teintées de rose :

1 actinidia kolomikta mâle veneux 15 fev 2016 001 (2).jpg

2 actinidia kolomikta mâle veneux 15 fev 2016 016.jpg

3 actinidia kolomikta mâle veneux 15 fev 2016 001 (1).jpg

Elle est encore bien petite, à peine 1m de haut, et je n’ai pas pensé à vérifier aussitôt sa jeune femelle. Je l’ai photographiée presque à la nuit :

4 actinidia kolomikta fem veneux 15 fev 2016 006.jpg

5 actinidia kolomikta fem veneux 15 fev 2016 007.jpg

Une jolie surprise aujourd’hui : le feuillage déjà bien avancé de l’ail des ours, Allium ursinum :

6 allium ursinum veneux 15 fev 2016 013.jpg

7 allium ursinum veneux 15 fev 2016 011.jpg

8 allium ursinum veneux 15 fev 2016 012.jpg

Le persil avait allongé ses branches démesurément en hiver, peut-être à la recherche d’un soleil insuffisant. J’ai coupé ces branches et il redémarre du pied. Il est juste un peu envahi par la ficaire qui a réussi à envoyer des graines aussi haut sur le bac :

9 persil frisé veneux 5 fev 2016 003.jpg

10 persil plat veneux 5 fev 2016 002.jpg

Les fleurs de la Clematis armandii ‘Apple Blossom’ commencent à s’ouvrir :

11 apple blossom veneux 15 fev 2016 007.jpg

Ouvertes, l’intérieur est blanc :

12 apple blossom veneux 15 fev 2016 008.jpg

Dans la maison, le bégonia bambou qui n’a jamais manqué de fleurs, en petit nombre en hiver, redémarre une floraison :

13 begonia veneux 15 fev 2016 024 (1).jpg

14 begonia veneux 15 fev 2016 024 (3).jpg

15 begonia veneux 15 fev 2016 024 (2).jpg

Et les tourterelles sont de plus en plus amoureuses :

tourterelles veneux 15 fev 2016 019 (2).jpg

Mais les prévisions de Météo France tempèrent cet enthousiasme : trois matinées de gel sont prévues, ensuite il semble que l’hiver soit fini. Ce soir, j’ai de nouveau emballé les jeunes fruits du néflier Oliver, bien que leur seuil de résistance ne doive pas être dépassé.