Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2018

Sambucus hookeri, sa résistance au froid

Sambucus hookeri, un sureau asiatique, est très à la mode et on le trouve en vente sur Internet par plusieurs producteurs.

Il est vanté pour son feuillage persistant, sa floraison prolongée jusqu’en automne. Il est beau mais peut-il supporter tous les hivers de la zone 8 ? Théoriquement oui, il supporte jusqu’à -10°, mais il y a des hivers difficiles où on risque de le perdre.

Cet hiver il y a eu 2 fois -10° (anticyclone de Sibérie, très rare) pendant un temps très court, juste au petit matin. Son feuillage a grillé mais il est en train de le refaire. Le cadrage des photos est gêné par la présence derrière lui de Sambucus nigra ‘Laciniata’ à gauche et de Sambucus palmensis (sureau des iles Canaries, semi-persistant, plus rustique) à droite qui ont leur feuillage, palmensis parce qu’il a des feuilles en permanence, renouvelées d’un coup en janvier, Laciniata parce qu’il a déjà débourré. J’ai fait des recadrages pour mieux le voir :

1 sambucus hookeri veneux 30 mars 2018 004.jpg

2 sambucus hookeri rec veneux 30 mars 2018 004.jpg

3 sambucus hookeri rec veneux 30 mars 2018 001.jpg

4 sambucus hookeri jeunes f veneux 30 mars 2018 004.jpg

Il a encore les feuilles grillées et des jeunes pousses en pleine santé. Il aura donc survécu à -10°.

Mais ce n’est pas si simple. A Romilly, à l’extrémité du Bassin Parisien, en zone 8 mais un peu plus froid que Veneux et avec parfois une vague d’air froid venant de l’est, j’ai perdu un S. hookeri. La raison : il a subi un coup de froid, a refait aussitôt son feuillage. Et là est le problème, il le refait trop vite. Une deuxième vague de froid a grillé ce deuxième feuillage qui a repoussé. Mais à la troisième vague de froid d’un hiver difficile il ne pouvait plus repartir.

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2016/07/25/sambucus...

 

13:35 Publié dans Sureaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire