Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2018

Camellia

Encore trop facilement essoufflée, je ne m’éloigne pas beaucoup de la maison. Mais cela suffit pour vous montrer ces superbes camellias. Ils n’ont pas souffert du froid, seulement retardé de quelques jours la suite d’une floraison qui avait commencé. Les Camellia japonica et x williamsii  supportent -15°C, certains davantage de froid.

Camellia ‘Mme Martin Cachet’ aux fleurs très doubles :

1 mme martin veneux 11 mars 2018 001.jpg

2 mme martin veneux 11 mars 2018 003.jpg

Camellia ‘Adolphe Audusson’ a le même âge mais il est au moins 3 fois plus haut. C’est une très ancienne sélection française. Sans doute le plus facile à cultiver, idéal pour débuter, et le plus rustique, jusqu’à -20°C. Ses fleurs sont semi-doubles, très grandes, avec un gros bouquet d’étamines jaunes, elles sont superbes.

4 adolphe veneux 11 mars 2018 002.jpg

5 adolphe veneux 11 mars 2018 005.jpg

6 adolphe veneux 11 mars 2018 010.jpg

7 adolphe veneux 11 mars 2018 006.jpg

8 adolphe veneux 11 mars 2018 011.jpg

Camellia Minato no akebono, encore très jeune, est un hybride de lutchuensis et japonica. Il est beaucoup moins rustique, sans doute vers -10°C. Mais j’ai pris la précaution de le planter au nord près de la maison et aussi protégé par un sureau noir. Il n’a pas souffert et commence une deuxième vague de petites fleurs simples à grosses étamines jaunes :

9 minato no akebono veneux 11 mars 2018 007.jpg

minato no akebono étamines veneux 11 mars 2018 007.jpg

 

22:17 Publié dans camellia | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire