Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2016

Cydonia oblonga 'Krymsk'

Cette année n’est pas une bonne année pour mes cognassiers. A Veneux Cydonia oblonga ‘Vranja’ et Cydonia oblonga ‘Krymsk’ n’ont donné aucun fruit malgré une belle floraison.

A Romilly Cydonia oblonga et Cydonia oblonga ‘Krymsk’ n’ont eu chacun qu’un seul fruit malgré là aussi une très belle floraison au printemps. Pourtant l’an dernier le plus vieux avait eu une dizaine de fruits alors que ‘Krymsk’ était trop jeune.

1 cydonia romi 30 août 2015 004 (1).jpg

La raison en est sans doute le printemps très pluvieux qui a empêché la fécondation par les abeilles, leur principal pollinisateur.

Le cognassier donne en France des fruits certes très parfumés mais durs, astringents et acides qui ne sont consommés que cuits. C’est dû à un manque de maturation. Plus au sud, au Portugal ou en Grèce par exemple, un automne long et chaud leur permet de mûrir et ils sont alors comestibles frais, comme des pommes.

Une variété mise au point par les russes, ‘Krymsk’ (= Aromatnaya) murit plus rapidement et le fruit peut être consommé frais en octobre, du moins si l’automne reste assez chaud jusque-là.

Voici le 11 septembre le tout premier fruit du très jeune Cydonia Krimsk :

2 cydonia krymsk romi 11 sept 2016 093.jpg

Le 14 septembre le fruit de l’autre cognassier :

3 cydonia romi 14 sept 2016 007.jpg

Il est encore assez vert, loin de la maturité mais de la même taille.

Le 14 septembre le fruit de Krymsk est toujours bien jaune mais il a éclaté :

4 cydonia krimsk romi 14 sept 2016 006.jpg

Du fait de cet éclatement, j’ai été obligée de le cueillir sinon il aurait pourri. Je l’ai goûté. Il est suffisamment tendre (comme une pomme bien ferme), absolument sans astringence ni acidité donc consommable. Mais il n’est pas du tout sucré car il n’est pas encore mûr, sa maturité est annoncée pour octobre. Cet incident dont j’ignore la cause ne m’a pas permis de le goûter mûr, avec un mois de plus, il serait sans doute sucré. J’espère pouvoir vous confirmer cette qualité l’an prochain.

 

00:02 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

c'est bizarre qu'il ait éclaté, est-ce qu'il a eu trop d'eau?

Écrit par : claudette | 15/09/2016

non, il n'avait pas plu depuis des semaines. Cependant la terre était légèrement humide au toucher et je ne suis pas certaine que la nature du sol l'explique après une longue sécheresse. C'est peut-être dû par capillarité à la proximité de la nappe phréatique directement liée au niveau de la Seine et le niveau de la Seine ne dépends pas du temps à Romilly mais des précipitations en amont en montagne à l'est. Je n'ai pas de solution à ce niveau aléatoire de l'eau qui varie chaque année.

Écrit par : sambuca | 15/09/2016

Écrire un commentaire