28/12/2013

Edgeworthia chrysantha

L'Edgeworthia est un arbuste magnifique avec une floraison qui ne ressemble à aucune autre et une très longue période de boutons floraux très visibles qui valent beaucoup de floraisons si rares en cette période de l'année.

Mais il est encore assez peu connu et les renseignements à son sujet sont trop variables, notamment pour la rusticité et la date de floraison.

Pour la rusticité on trouve -7°C, -15°C, et même la zone 7 pour la Pépinière Botanique Thoby. Je l'observe à Paris depuis 2007 et je vous le garantis pour la zone 8.

Mais je ne peux l'observer à Paris que de façon épisodique. J'ai pour la première fois un Edgeworthia en âge de fleurir et j'ai l'intention de l'observer tous les jours. J'en ai un autre bien plus petit, à peine 40cm, qui ne fleurira pas cette année. Le plus grand est ici depuis janvier 2013 et cet hiver sera le premier qu'il passera entièrement chez moi. Le voici le 8 mars 2013 :

1 edgeworthia veneux 8 mars 2013 005.jpg

Pour la date de floraison, il faut tenir compte de la date de préfloraison car les boutons floraux sont rapidement gros et décoratifs. Leur taille semble en ce moment stabilisée et ils sont au moins aussi gros et aussi visibles sinon plus que les fleurs du petit Prunus autumnalis à côté (le prunus est encore peu fleuri, sa floraison sera remarquable par le nombre de fleurs). L'Edgeworthia est à gauche, le Prunus beaucoup plus petit à droite :

2 veneux 28 déc 2013 023.jpg

3 rec veneux 28 déc 2013 013.jpg

Les bourgeons floraux apparaissent fin septembre, encore discrets. Le 26 septembre 2010 à Paris et le 3 octobre 2013 à Veneux :

4 edge paris 26 sept  2010 359.jpg

5 edgeworthia 3 oct 2013 001 (4).jpg

6 edgeworthia 3 oct 2013 001 (3).jpg

Ces bougeons floraux grossissent rapidement. Le 29 novembre 2013 ils ont leur taille actuelle mais on les remarque moins parce que le feuillage est toujours présent et bien vert :

7 edgeworthia veneux 28 nov 2013 002 (1).jpg

8 edgeworthia veneux 28 nov 2013 002 (4).jpg

9 edgeworthia 29 nov 2013 001.jpg

Deux jours plus tard, le 1 décembre, celui de Paris en est exactement au même stade pour les bourgeons floraux mais le feuillage est en partie jaunissant, peut-être parce qu'il est moins arrosé :

10 edgeworthia paris 1 dec 2013 194 (2).jpg

11 edgeworthia paris 1 dec 2013 194 (3).jpg

12 edgeworthia paris 1 dec 2013 194 (4).jpg

Le mien est toujours vert le 7 décembre

13 edgeworthia veneux 7 déc 2013 001.jpg

de même que son petit frère le 9 décembre :

14 edgeworthia veneux 9 déc 2013 005.jpg

Il nous reste à voir la date de début de floraison, de l'ouverture de la première fleur. Il est indiqué presque partout février ou mars. Mais chez l'Edgeworthia de Paris que je suis depuis 2007, elle est très variable selon les années. Souvent le début de floraison survient en janvier, comme en 2008 où je l'ai photographié le 9 janvier et le 30 janvier :

15 Edgworthia fleur 9 janv 2008 près 041.jpg

16 edgworthia 2 30 janv 2008 017.jpg

Le 21 janvier 2012 elles avaient même un visiteur :

17 edgeworthia paris 21 janv 2012 061 (2).jpg

J'ai même surpris les premières fleurs le 11 décembre 2007 :

18 edgeworthia fleurs 11 déc 2007 près 022.jpg

D'autres années, je ne l'ai vu en fleurs qu'en février.

Des jardiniers "propres" jugeront sur certaines photos que mon jardin est mal tenu. C'est seulement que nous n'avons pas la même conception du jardin. La zone où les feuilles s'entassent est une zone où il n'y a spontanément que peu de feuilles mortes car il n'y a pas d'arbres au-dessus. Ces feuilles, c'est moi qui les y ai mises. Je ne ramasse les feuilles mortes que dans les zones de passage et je les verse sur les arbustes et vivaces, en plus grande quantité sur les plus frileux, les plus assoiffés, les plus gourmands. Ces feuilles apportent une protection contre le froid et la sécheresse et j'en espère aussi une amélioration, certes lente, de la texture de ce sol ingrat trop sableux. Ces feuilles auront totalement disparu aux regards dès le printemps, en partie enterrées par les vers de terre, en partie absorbées par le lierre ou les autres couvre-sol.

19:00 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

c'est exactement comme ça que je vois les choses. Il paraît plus intelligent de reconstituer un bon sol de forêt que d'exporter des "déchets" de végétaux jusqu'aux poubelles ou d'enfumer ses concitoyens. C'est l'obsession de "faire propre" qui nous a menés dans la merde où l'on est, round up compris
et vivent les vers!

Écrit par : claudette | 29/12/2013

idem chez moi,et je vous laisse imaginer les commentaires de ceux qui voient mon potager jonché des déchets de cuisine et autres cartons,car je composte directement sur place!

Écrit par : marie | 29/12/2013

Écrire un commentaire