Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2015

Ilex aquifolium fleurit

Les houx sont en fleurs et j’ai découvert la présence sur mon terrain d’un deuxième houx mâle. C’est un jeune sujet qui approche 2m de haut cette année et fleurit pour la première fois.

Les fleurs mâles ont de belles étamines mais pas de gynécée :

1 ilex m veneux 29 avril 2015 001 (1).jpg

2 ilex m veneux 29 avril 2015 015 (1).jpg

3 ilex m veneux 29 avril 2015 037.jpg

4 ilex m veneux 29 avril 2015 015 (3).jpg

Ou juste un ovaire atrophié et informe :

5 ilex m ovaire veneux 29 avril 2015 026.jpg

Tous mes houx sont sauvages sauf un, Ilex aquifolius ‘Amber’ à fruits jaunes et c’est juste à côté de lui que fleurit pour la première fois le jeune mâle. C’est sur ‘Amber’ que j’ai photographié ces fleurs femelles. Cette fois, ce sont les étamines, stériles, qui sont atrophiées et ne portent pas de pollen. L’ovaire est gros, rebondi et directement surmonté d’un stigmate bien visible et luisant :

6 ilex f veneux  019.jpg

7 ilex f veneux 29 avril 2015 028 (1).jpg

8 ilex f veneux 019.jpg

9 ilex f veneux 014.jpg

10 ilex fem pistil veneux 017.jpg

15:29 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

29/04/2015

Encore des fleurs

Le tapis d’aspérule odorante qui ne disparait pas totalement en hiver redevient dense et commence à fleurir :

1 aspérule odorante veneux 25 avril 2015 036 (1).jpg

2 aspérule odorante veneux 25 avril 2015 036 (2).jpg

3 aspérule de près 25 avril 2015.jpg

4 asperule fl veneux 25 avril 2015 060.jpg

Le sceau de Salomon, un vrai sauvageon qui n’a jamais été planté :

5 sceau de salomon veneux 25 avril 2015 035 (1).jpg

6 sceau de salomon veneux 25 avril 2015 035 (2).jpg

7 sceau de salomon veneux 25 avril 2015 035 (3).jpg

8 sceau de salomon veneux 25 avril 2015 035 (4).jpg

L’ail des ours est maintenant en pleine floraison. Il s’est semé à distance et je devrai arroser ces nouvelles zones si je veux les conserver.

9 allium ursinum veneux 25 avril 2015 022 (1).jpg

10 allium ursinum veneux 25 avril 2015 022 (2).jpg

11 allium ursinum veneux 25 avril 2015 022 (3).jpg

12 allium ursinum fourmi veneux 25 avril 2015 022 (3).jpg

13 allium ursinum.jpg

La chélidoine s’est semée dans un grand pot et je l’ai basculée pour qu’elle n’étouffe pas le jeune actinidia que j’y ai planté cet automne.

14 chelidoine veneux 25 avril 2015 006 (1).jpg

15 chelidoine 26 avril 002.jpg

16 chelidoine veneux 26 avril 057.jpg

17 chelidoine veneux 25 avril 2015 006 (6).jpg

18 chelidoine veneux 25 avril 2015 006 (7).jpg

Le fraisier des Indes, Duchesnea indica, comestible mais sans intérêt gustatif, s’est semé un peu partout sur le terrain. Si son feuillage imite celui du fraisier, la couleur de ses fleurs le trahit.

19 duchesnea veneux 25 avril 2015 014 (5).jpg

20 duchesnea veneux 25 avril 2015 014 (3).jpg

21 duchesnea 10 mai 2012 029.jpg

22 duchesnea 10 mai 2012 016.jpg

23 duchesnea 10 mai 2012 024.jpg

27/04/2015

Cunningham's white

C’est l’un de mes rhododendrons survivants, une survie que je maintiens à coups d’arrosage la plus grande partie de l’année :

0 rhodo cunningham'white veneux 25 avril 2015 026.jpg

1 Cunningham's white 21 avril 001.jpg

2 rhodo cunningham'white veneux 25 avril 2015 029.jpg

3 rhodo cunningham's white 25 avril 2015.jpg

4 rhodo cunningham's white veneux 25 avril 2015 031.jpg

5 rhodo cunningham's white veneux 25 avril 2015 030.jpg

6 rhodo cunningham'white  25 avril 2015 014.jpg

Certains apprécient ses fleurs :

7 rhodo cunningham'white veneux 25 avril 2015 033.jpg

rhodo cunningham's white veneux 25 avril 2015 034.jpg

Sangliers, la horde sauvage

Cela se passe au pied de l’immeuble où habite mon fils. Jusqu’à présent ils voyaient ces sangliers toutes les nuits. Mais aujourd’hui, sans doute rassurés parce que personne ne leur a fait du mal, ils étaient encore visibles le matin. Sur la dernière photo on voit que la laie entraine sa progéniture à l’abri du regard des humains. Les photos ont été prises depuis son balcon par ma belle-fille.

sangliers IMG_2671 copy.jpg

sangliers IMG_2676 copy.jpg

sangliers IMG_2679 copy.jpg

20:56 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

26/04/2015

Eriobotrya japonica, le porte-greffe

Mon jeune néflier du Japon, Eriobotrya japonica ‘Oliver’ (le plus cultivé en Californie) avait une croissance étonnante en hiver et il s’est calmé dès l’arrivée du printemps. Surprenant, n’est-ce pas ? Mais j’ai l’esprit lent et je n’ai pas prêté attention au feuillage très différent qui poussait contre son tronc. Je croyais qu’une plante, sans doute très intéressante, genre fruitier, s’était semée à son pied et j’avais l’intention de la récupérer et de la planter ailleurs mais sans voir l’urgence.

1 eriobotrya veneux 26 avril 2015 001.jpg

Aujourd’hui j’ai prêté davantage attention à mon petit arbre : ces feuilles différentes sont sur 3 rejets déjà forts sur le tronc. Ce sont certainement eux qui ont freiné sa croissance.

2 eriobotrya porte-greffe veneux 26 avril 2015 002.jpg

3 eriobotrya porte-greffe veneux 26 avril 2015 004.jpg

4 eriobotrya porte-greffe veneux 26 avril 2015 003.jpg

J’ai donc cherché sur quoi on greffe un Eriobotrya. Cela peut se faire sur un autre Eriobotrya pour obtenir un sujet de grande taille, sur Crataegus ou Pyracantha, mais le feuillage ne correspond pas. Restaient 2 autres porte-greffe possibles : Cydonia oblonga, le cognassier, et Mespilus germanica, le néflier d’Europe dont j’ai photographié le feuillage pour comparaison. Vous remarquerez sur les photos qu’il pleut, enfin !

Cydonia oblonga :

5 cydonia krymsk veneux 26 avril 2015 006.jpg

6 cydonia krymsk veneux 26 avril 2015 005.jpg

Mespilus germanica :

7 mespilus veneux 26 avril 2015 007.jpg

8 mespilus veneux 26 avril 2015 008.jpg

9 mespilus veneux 26 avril 2015 009.jpg

Les feuilles du néflier sont plus pointues et plus rigides. Oliver est greffé sur un cognassier.

J’ai coupé ces rejets au ras du tronc et je les ai aussitôt mis en terre dans l’espoir qu’ils vont se bouturer.

Mon vieux néflier du Japon, au moins 20 ans, n’avait jamais fait des rejets. Il n’avait qu’un tronc sans branches sur 3m de haut. Il a fait un rejet il y a 2 ans et un l’an dernier :

eriobotrya 1 veneux 26 avril 2015 001.jpg

eriobotrya 1 veneux 26 avril 2015 001.jpg

Le feuillage de ces rejets est le même que celui du tronc principal. Vit-il sur ses propres racines ou est-il greffé sur un Eriobotrya ? Peu importe, je vais garder ces rejets, cela l’étoffera, il en a besoin.

19:16 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

Rana kl. esculenta

Dans les mares de Veneux il n’y a que des petites grenouilles brunes. Heureusement car elles ne font pas de bruit et cela m’évite des problèmes avec les voisins. Ce sont elles qui m’avaient donné l’idée de creuser ces deux petites mares. Lorsque j’ai emménagé dans cette maison, j’ai eu la surprise de trouver des grenouilles dans la buanderie. Elles entraient par les ouvertures du vide sanitaire. Il n’y avait pourtant aucun point d’eau sur le terrain et je n’en avais pas vu aux alentours. Elles ont occupé les mares aussitôt. Elles n’y sont que pour la reproduction. Le reste de l’année je les rencontre sur le terrain.

A Romilly il y a toutes sortes d’anoures. Sur le terrain je rencontre toute l’année des petites grenouilles brunes, même l’hiver lorsqu’en jardinant j’en dérange une cachée sous terre.

1 grenouille agile romi 4 oct 2014 007.jpg

2 rana 22 mars 2012 073 (4).jpg

C’est plus rare mais il m’arrive de rencontrer un crapaud :

3 crapaud romi 30 avril 094.jpg

4 crapaud pp romi 30 avril 098.jpg

Mais je n’ai jamais rencontré une grenouille verte sur le terrain loin de la mare. Elles sont pourtant nombreuses. Mais elles ne quittent pas la mare.

Rana klepton esculenta, la grenouille verte, a une vie très différente. Klepton veut dire que c’est un hybride entre d’autres espèces, mais c’est une hybridation stabilisée et elle se reproduit à l’identique. Cette grenouille a des sacs vocaux et sait se faire entendre. Elle est très aquatique et ne s’éloigne jamais du point d’eau. Et elle vit en groupes. C’est ce que je viens de découvrir.

J’allais prendre de l’eau à la mare. La première fois j’ai dû arriver un peu brutalement. J’ai juste entendu une série de ploc dans l’eau. Ensuite j’y suis allée plus calmement. J’ai vu une grenouille verte sans doute adulte au bord de l’eau.

Elle n’était pas farouche. Avec des mouvements lents j’ai plongé mon arrosoir à moins d’un mètre et elle n’a pas bougé. Lorsque je suis partie, elle était toujours immobile au même endroit.

5 rana esculenta romi 23 avril 2015 127 (2).jpg

Lorsque je suis revenue, il y en avait quatre : trois se touchaient

6 rana esculenta romi 23 avril 2015 127 (5).jpg

et la quatrième était à 50cm de distance

7 rana romi 23 avril 2015 127 (4).jpg

Lorsque je suis arrivée à 1m, les petites ont sauté dans l’eau, la plus grosse et restée.

8 rana romi 2 mai 122.jpg

9 rana rec romi 14 avril 2013 119.jpg

10 rana rec romi 14 avril 2013 120.jpg

11 rana esculenta patte romi 23 avril 2015 127 (5).jpg

01:33 Publié dans Animaux | Lien permanent | Commentaires (0)

25/04/2015

Cydonia et pseudocydonia

Le premier à fleurir est Pseudocydinia sinensis, le cognassier de Chine aux gros fruits utilisables comme les coings communs. C’est la première fois que je vois les fleurs autrement que sur des photos. Mon arbre le plus vieux m’a fait attendre 3 ans cette belle floraison rose.

Je vous l’avais montré en boutons le 16 avril, de très jolis boutons. Le 23 avril des fleurs sont ouvertes :

1 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (1).jpg

2 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (4).jpg

3 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (2).jpg

4 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (5).jpg

5 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (3).jpg

6 pseudocydonia romi coeur 23 avril 2015 073 (3).jpg

J’ai 3 Cydonia oblonga, cognassier commun : 1 ‘Vranja’ à Veneux, un ‘Krymsk’ à Veneux et un ‘Krymsk à Romilly. La floraison des deux Krymsk en est au même stade dans les deux jardins. Plus rapides que Pseudocydonia, ils ont fleuri dès l’année de plantation. Krymsk est totalement autofertile et donne des coings non astringents pouvant être consommés sans cuisson.

Krymsk (Aromatnaya) à Romilly le 23 avril, les fleurs sont encore fermées. Les boutons sont blancs avec des traces à peine rosées. Il avait fleuri l’an dernier mais sans donner des coings.

7 cydonia krymsk romi 23 avril 2015 065.jpg

8 cydonia krymsk romi 23 avril 2015 066.jpg

Krymsk à Veneux le 23 avril :

9 cydonia krymsk veneux 23 avril 2015 002 (2).jpg

10 cydonia krymsk veneux 23 avril 2015 002 (1).jpg

11 cydonia krymsk veneux 23 avril 2015 002 (3).jpg

12 cydonia krymsk veneux bouton 23 avril 2015 002 (2).jpg