Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2014

Le lierre aussi est fou

Le lierre est un magnifique atout de la nature. Il aide et protège les arbres qu’il recouvre contre le feu, contre le gel, contre les mangeurs d’écorce. Il monte toujours très verticalement et n’enserre pas le tronc. Il protège le sol contre l'érosion, il protège les plantes fragiles contre le gel, contre la sécheresse. Sa floraison tardive décalée par rapport à la plupart des autres plantes nourrit de nombreux insectes pollinisateurs qui, encore cette année tardent à hiberner à cause de la douceur des températures. Une abeille solitaire lui est même inféodée. Son feuillage les abrite pour l’hiver et particulièrement le beau papillon citron. Il sert aussi d’abri aux oiseaux et leur apporte ses fruits hivernaux quand ils n’ont plus rien à manger.
C’est avec ces fruits qu’il y a un problème depuis au moins 2 hivers. Ils sont censés être mûrs à partir de février quand tous les autres fruits, en particulier sur mon terrain les faines dont ils se régalent là où elles sont bien accessibles depuis que j’ai enlevé les feuilles mortes, ont disparu. C’est en fin d’hiver que les oiseaux risquent de manquer de nourriture alors que le froid est à son maximum. Or, déjà l’hiver dernier les fruits du lierre ont mûri trop tôt. Le 4 janvier 2004 :

1 hedera veneux 4 janv 2014 019 (3).jpg

Cet hiver, qui n’a pas encore commencé, c’est pire. J’ai vu des fruits mûrs avec 2 mois d’avance le 6 décembre dans le chemin qui prolonge ma rue :

2 hedera helix veneux 6 déc 2014 010.jpg

3 hedera helix fruits veneux 6 déc 2014 010.jpg

A 50m de là, sur mon terrain, le lierre n’est pas aussi avancé, sans doute parce qu’il est à l’ombre mais ce n’est qu’un retard de quelques jours :

4 hedera 19 déc 2014 001.jpg

5 hedera 19 déc 2014 004.jpg

Évidemment mon restau du cœur compensera mais tous les oiseaux ne viennent pas aux mangeoires.

02/12/2014

L'androsème officinal

1 hypericum and marnay 12 juin 2014 052 (1).jpg

En juin j’avais remarqué à Marnay cette magnifique plante qui sait occuper le terrain. Je la voyais former de belles bordures bien denses le long d’allées. Mais en ce début décembre, elle est toujours là, feuillage intact. J’ai donc compris, et vérifié qu’elle est persistante à semi-persistante donc sa présence est assurée la plus grande partie de l’année. Elle peut faire un magnifique couvre-sol, certes assez haut mais suffisamment dense pour empêcher des germinations non désirées, d’autant plus qu’elle semble se multiplier spontanément avec facilité (bourgeons souterrains, semis). Elle est présente spontanément dans l’Aube.

Androsaemum officinale ou Hypericum androsaemum, car c’est un millepertuis, est une vivace à la limite de l’arbrisseau car les tiges sont lignifiées à la base. Vous l’avez vue en juin.

J’en ai planté 2 pieds. Les voici en cette fin d’automne :

2 hypericum androsaemum romi 28 nov 204 022.jpg

3 hypericum androsaemum romi 28 nov 204 023.jpg

Ils portent encore des fruits qui ont dépassé la maturité. J’espère qu’ils donneront des petits. Vous remarquerez que le calice persiste.

4 hypericum androsaemum romi 28 nov 204 024.jpg

4 hypericum androsaemum romi 28 nov 204 025.jpg

29/11/2014

Sarcoscypha coccinea

La saison des pézizes commence à Romilly. Celle-ci, c’est la pézize coccinée ou pézize écarlate, la plus colorée des pézizes. On pourrait la confondre avec la pézize orangée, Aleuria aurantia mais elle en diffère par sa date d’apparition, en hiver et non en été, sa couleur, d’un rouge violent, son support qui est du bois mort et non directement le sol et l’existence d’un pied qui est parfois long pour atteindre le bois espéré alors que l’orangée est sessile. Elles ne sont pas de la même famille.

Elle est sur son support préféré : du bois de noisetier couvert de mousse.

Elle peut atteindre 5cm de diamètre. Elle n’a aucun goût mais est comestible et peut décorer des plats.

1 pezize coccinée romi 29 nov 2014 009.jpg

2 pezize coccinée romi 29 nov 2014 010.jpg

3 pezize coccinée moyenne romi 29 nov 2014 010.jpg

3 pezize coccinée rec romi 29 nov 2014 011.jpg

pezize pr romi 29 nov 2014 009.jpg

4 rec romi 29 nov 2014 009.jpg

pezize près romilly 25  janv 009.jpg

25/11/2014

Persicaria et Capreolus

persicaire romilly 11 août 2012 008.jpg

Je viens de découvrir qu’ils ne sont pas (ou trop) compatibles.

Les persicaires sauvages ont peu fleuri cette année. Je crois même qu’il y en avait beaucoup moins que l’année précédente. J’ai compris qu’elles sont dévorées par les chevreuils pour lesquels elles sont un mets délicieux. J’ai cru comprendre que cela concerne toutes les espèces.

J’avais remarqué cependant une touffe encore en fleurs fin novembre et voilà ce que j’ai trouvé le 22 novembre :

persicaria romi 22 nov 2014 043.jpg

Coupe nette, horizontale à 60cm de hauteur, cela n’est donc pas dû aux lapins.

22/11/2014

La primevère est en fleurs !

Drôle d’année. Je vous ai montré la floraison inhabituellement remontante du forsythia, du lamier blanc, de la reine de près dont un pied est encore fleuri.

La surprise aujourd’hui, c’était la floraison des primevères sauvages, Primula vulgaris :

Remontée ou floraison très, très, précoce ? Comme son nom l’indique, c’est une fleur de début de printemps, floraison à partir de février.

0 primula romi 22 nov 2014 041 (2).jpg

1 primula romi 22 nov 2014 041 (1).jpg

Sur la première photo la primevère est entourée de fraisiers sauvages, de feuilles mortes, de mousse. En bas de la photo on voit 5 jeunes plants de reine des près, c’est une bonne année pour cette plante.

Ces jeunes plants sont très reconnaissables, bien qu’ils n’aient encore qu’une seule feuille, à l’aspect des folioles et surtout à la foliole terminale palmée à 3 ou 5 lobes :

filipendula romi 22 nov 2014 041 (2).jpg

filipendula feuille romi 22 nov 2014 041 (2).jpg

filipendula fe romi 22 nov 2014 041 (2).jpg

19/11/2014

Viscum album attaque mon plus bel arbre

C’est le cadeau de la nature pour cette année : une boule de gui femelle dans mon plus grand arbre, le peuplier grisard, mais je ne pourrai l’enlever, même pas pour le mettre dans le séjour pour le baiser de l’an neuf. Il est situé vraiment très haut, la photo est prise au maximum du zoom.

1 grisard viscum album romi 11 nov 2014 012.jpg

Il doit être là depuis plus d’un an puisqu’il y a déjà des boules :

2 grisard viscum album pr romi 11 nov 2014 012.jpg

3 grisard viscum album fe romi 11 nov 2014 012.jpg

Pourtant, je n’avais rien vu. J’ai repris des photos depuis 1 an et je ne vois toujours rien. Si vous voyez des branches noires sur les photos, ce sont celles du frêne qui lui est presque accolé. L'écorce des branches les plus jeunes du grisard est toujours très blanche.

Le 29 octobre 2013 :

4 grisard romi 29 oct 2013 033 (1).jpg

4 grisard romi 29 oct 2013 048.jpg

Le 16 février 2014 :

5 grisard romi 16 fev 2014 061.jpg

Le 20 avril 2014 :

6 grisard romi 20 avril 2014 043.jpg

Ou peut-être ça sur un fort recadrage du 29 octobre 2013. Les feuilles vertes ne ressemblent pas vraiment à celles du gui mais ce ne sont certainement pas celles du grisard (ses feuilles n’ont pas cette forme et surtout elles ne sont jamais de ce vert franc :

7 grisard romi 29 oct rec 2013 050 (1).jpg

18/11/2014

Cornus alba

Cornus alba peut former des haies denses et très colorées en hiver :

1 cornus alba 16 février 004.jpg

Imaginez cette haie doublée d’arbres ou d’arbustes à feuillage persistant avec, à son pied des hellébores et des bulbes à floraison hivernale. Avec ça, l’hiver n’est plus triste.

Vous pensez qu’il faut beaucoup de plants et que ça coûte cher pour obtenir une telle haie. Pas nécessairement. Il suffit de profiter de ses capacités de multiplication. Voici le mien en janvier 2012 :

2 cornus alba romi 6 janv 2012 001 (1).jpg

Et le 22 octobre 2014 :

3 cornus albaromi 22 oct 2014 064.jpg

Il s’est beaucoup épaissi et s’est étalé vers le grillage et latéralement. Il commence à s’emmêler avec les arbustes voisins et je vais devoir en prélever. Comment fait-il ? Toutes les méthodes sont bonnes : drageons, semis :

4 cornus alba semis romi 14 sept 2011 p 044.jpg

Et aussi, comme intentionnellement, il envoie des branches basses au ras du sol pour les marcotter :

5 cornus alba romi 18 janv 2014 048 (2).jpg

J’en ai soulevé une. Elle avait raciné, même pas dans le sol, dans les feuilles mortes :

6 cornus alba romi 18 oct 2012 073 (8).jpg

Il a d’autres attraits que ce bois rouge. Le feuillage d’automne le 17 octobre 2013 :

7 cornus alba romi 17 oct 2013 019 (1).jpg

8 cornus alba romi 18 oct 2012 073 (2).jpg

De beaux corymbes de fleurs blanches en avril mai. Je n’ai retrouvé qu’une photo des boutons mais vous pouvez imaginer la suite :

9 cornus alba romi 20 avril 2012 025 (2).jpg

Et des fruits un peu plus gros que des petits pois dès le début septembre, d’un beau blanc bleuté :

10cornus alba romilly 5 sept 2012 005.jpg

11 cornus alba romi 14 sept 2011 036.jpg

12 cornus alba fr près romi 14 sept 2011 p 036.jpg