Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2014

Le millepertuis officinal

Lorsqu’on parle de millepertuis sans davantage de précisions, c’est de lui qu’il s’agit, Hypericum perforatum. On l’appelait aussi herbe de la Saint-Jean parce qu’il débute sa floraison au solstice d’été et on le cueillait traditionnellement le 24 juin. Il avait beaucoup d’utilisations thérapeutiques.

C’est lui qui est maintenant consommé dans le monde entier comme antidépresseur et aucun autre millepertuis. C’est une plante herbacée sauvage qui parsème mon terrain de Romilly. Sur la première photo on le voit mélangé aux tiges déjà très hautes de l’eupatoire chanvrine, elle aussi spontanée sur le terrain et qui fleurira dans un mois.

1 millepertuis romi 27 juin 2011 023.jpg

2 millepertuis 7 juillet 080.jpg

3 hypercum perf romi 1 juil 2014 103 (2).jpg

4 hypercum perf romi 1 juil 2014 103 (3).jpg

5 millepertuis romi 9 août 103.jpg

6 millepertuis boutons romi 7 juil  2010 016.jpg

7 millepertuis fl romi 7 juil  2010 016.jpg

8 millepertuis fl romi 7 juil  2010 015.jpg

Millepertuis, perforatum, cela veut dire plein de trous. C’est le limbe qui est plein de poches sécrétrices transparentes donnant l’impression de mille trous :

millepertuis fe romi 7 juil  2010 015.jpg

millepertuis feuille romi 7 juil  2010 015.jpg

11/06/2014

La sexualité piquante de l'ortie

La grande période de la floraison de la grande ortie, urtica dioica, commence. Cette plante sans aucun charme et peu fréquentable dans un jardin est très utile, aliment, médicament, traitements phytosanitaires, engrais, et surtout plante hôte de beaucoup de chenilles de nos plus beaux papillons.

C’est une grande envahisseuse. Elle occupe rapidement de grandes surfaces par rhizomes, par stolons, le même génome donc le même sexe. Mais cela ne lui suffit pas, pour aller encore plus loin elle utilise aussi la reproduction sexuée. Comme son nom l’indique, il y a des pieds mâles et des pieds femelles et exceptionnellement des pieds monoïques. Toute la plante porte des poils urticants, feuilles, tiges, et même les fleurs. Ces poils urticants, ce sont les longs poils rigides et pointus, les poils courts et souples ne piquent pas.

Les fleurs sont absolument minuscules, moins d’1mm, réunies en grappes. Elles ne sont une attraction ni pour nous, ni pour les insectes. Mais l’ortie n’a pas besoin des insectes pour répandre son pollen. Elle utilise le vent et surtout une façon explosive d’ouvrir ses fleurs mâles en envoyant le pollen au loin.

Les grappes de fleurs femelles sont pendantes

1 ortie f romi 5 juin 2014 055.jpg

2 urtica fm 30 août 2010 013.jpg

Et celles de fleurs mâles plus dressées et teintées de rose :

3 ortie m romi 5 juin 2014 057.jpg

4 urtica x 30 août 2010 034.jpg

Les photos des grappes de fleurs sont faciles à trouver sur Internet mais pas les photos de détail des minuscules fleurs. Ces photos sont difficiles à réaliser à cause de la très petite taille des fleurs. Je les ai faites en 2010, je n’ai pas le courage de recommencer cet exploit. Je propose aux passionnés d’ortie de revoir mon étude de 2010 :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2010/08/31/le-sexe-...

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2010/09/02/le-sexe-...

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2010/09/02/orties-l...

 

31/05/2014

Geranium sauvage sur lit de fraisiers sauvages

J’avais découvert ce joli petit Geranium nodosum en 2012. Il était, comme les fraisiers, enseveli sous les ronces bleues. Je lui avais redonné le goût du soleil. Mais cette année encore j’ai dû défricher pour le retrouver. Ma lutte contre les ronces bleues n’aura jamais de fin.

1 geranium nodosum romi 31 mai 2014 049.jpg

2 geranium nodosum romi 31 mai 2014 018.jpg

3 geranium nodosum romi 31 mai 2014 045.jpg

4 romi 31 mai 2014 047.jpg

5 romi 31 mai 2014 048.jpg

6 geranium nodosum romi 31 mai 2014 011 (1).jpg

6 geranium nodosum romi 31 mai 2014 011 (2).jpg

6 geranium nodosum romi 31 mai 2014 011 (3).jpg

6 geranium nodosum romi 31 mai 2014 011 (4).jpg

30/05/2014

Cornus sanguinea

Cornus sanguinea, cornouiller sanguin, dogwood, est un effroyable envahisseur sur sol calcaire, pire que le frêne, ce n’est pas peu dire. J’en coupe sans cesse. Mais il faut reconnaître qu’il est beau et j’en ai gardé une longue haie, au moins 15m de long et 4m ou plus de haut. Tous les ans je me dis que je devrais en rabattre une partie pour donner du soleil à d’autres plantes et avoir des tiges bien rouges en hiver. Mais l’hiver, je suis trop occupée à planter et ensuite je ne peux y toucher à cause des nids. Justement c’est encore la période des nids pour les mésanges charbonnières. Il vient d’en rentrer une dans la maison. Je n’avais ouvert qu’une porte vitrée occultée par un rideau de perles pour limiter les intrusions. Mais elle a dû apercevoir des poils de chat et est passée sous le rideau. Il ne me restait plus qu’à ouvrir toutes les portes et toutes les fenêtres pour faciliter sa sortie.

En ce moment les cornouillers sanguins sont en fleurs. Celui du bout de la haie, le sureau canadien en bas, à gauche mesure 2m :

1 cornus sang romi 29 mai 2014 003.jpg

Voici celui qui est près du chemin. En 2011, il atteignait difficilement 2m. Depuis il a doublé de hauteur et de largeur et je dois sans cesse le tailler pour qu’il n’étouffe pas le cornouiller mâle à son pied :

2 cornus sang romi 13 mai 2011 001.jpg

3 cornus sang romi 23 mai 2014 007.jpg

Les fleurs :

4 cornus 24 mai 2008 024.jpg

5 cornus sang romi 13 mai 2011 004.jpg

5 d cornus corymbe 24 mai 2008 024.jpg

6 cornus sang fleurs romi 13 mai 2011 003.jpg

7 cornus sang fl romi 13 mai 2011 004.jpg

Le feuillage d’automne :

8 cornus sanguinea romi 1 oct 2012 010 (1).jpg

9 cornus sang romi 5 nov 071.jpg

Les tiges rouges de sujets jeunes ou taillés :

10 cornus sang romi 30 mars 115.jpg

11 cornus sang romi 22 février 003.jpg

Les semis qui envahissent le terrain :

12 cornus sang romi 18 oct 2012 036.jpg

 

29/05/2014

Inula helenium a survécu

1 inula helenium romilly 16 juil  2012 262.jpg

2 inula helenium marnay 22 juil  2012 081 (4).jpg

3 inula romi 23 juin 2011 084.jpg

4 inula romi 27 juin 2011 018.jpg

5 inula paris 2 juil 2011 293.jpg

6 inula romi 23 juin 2011 095.jpg

Cette superbe plante de 2m de haut, Inula helenium,  était apparue sans crier gare dans la cuvette d’un Sambucus nigra ‘Aurea’ en 2011. En 2012 elle s’était même semée à environ 5m. Les photos sont de juillet 2012. Le sureau était encore petit.

Après les inondations de 6 semaines en mai-juin 2013, elle avait totalement disparu. Mes deux Sambucus nigra ‘Aurea’ étaient les seuls sureaux noirs qui avaient survécu sans le moindre dommage et avaient même fleuri avec un mois de retard. Cette année ils étaient magnifiques. Aujourd’hui ils sont en fin de floraison mais c’est en nettoyant le pied de celui-ci que j’ai découvert la réapparition de la grande aunée. Il y a peu de feuilles, je ne sais si elle aura la force de fleurir en juillet mais elle a survécu.

7 aurea romi 29 mai 2014 020.jpg

8 inula romi 29 mai 2014 021.jpg

On peut remarquer qu'elle n'a pas échappé aux crachats de coucou, aucune plante n'y a échappé.

 

25/05/2014

Iris pseudacorus, le lys des rois

Au début ils étaient au bord de la mare

0 iris 20 mai 2008 071.jpg

Et ils y sont toujours mais pas encore fleuris car ils sont à l’ombre. Pour plus de soleil, ils ont décidé d’envahir le terrain, partout où il y a beaucoup de soleil, jusqu’aux limites du terrain, pas plus loin parce qu’ensuite la tondeuse passe régulièrement. Ils ne souffrent même pas de la sécheresse actuelle. Cela vous étonne que je parle de sécheresse quand la météo nous montre sans cesse des perturbations. C’est pourtant le cas. A Veneux il a plu suffisamment mais Romilly se croit en Alsace. Pas de pluie depuis début mars même si le temps est dégueu. Juste en mai une fois 6mm et 2 fois à peine 1mm. J’y passe tout mon temps à arroser. La terre est craquelée. J’ai failli perdre une clématite. C'est pourtant Clematis jackmanii qui supporte la sécheresse du sable à Veneux depuis de nombreuses années. Heureusement après copieux arrosage elle est repartie de plus bas mais fleurira-t-elle cette année ? Les touffes d’iris restent superbes :

1 iris pseudacorus romi 23 mai 2014 044 (1).jpg

2 iris pseudacorus romi 23 mai 2014 025.jpg

3 iris pseudacorus romi 23 mai 2014 044 (6).jpg

4 iris pseudacorus romi 23 mai 2014 044 (5).jpg

iris pseudacorus romi 23 mai 2014 044 (2).jpg

iris pseudacorus romi 23 mai 2014 044 (3).jpg

iris pseudacorus romi 23 mai 2014 044 (4).jpg

Les grandes feuilles plates aiment s’orner d’un bijou :

chrysolina polita romi 23 mai 2014 042 (2).jpg

C’est une chrysomèle, Chrysolina polita, particulièrement abondante cette année.

21/05/2014

Symphytum asperum

C’est la consoude hérissée, spontanée en France (en fait introduite et naturalisée) comme la consoude officinale avec laquelle elle s’hybride pour donner Symphytum x uplandicum, consoude de Russie. Ses fleurs surtout sont bien hérissées.

1 symphytum asperum marnay 8 mai 2014 054 (1).jpg

2 symphytum asperum marnay 8 mai 2014 054 (4).jpg

3 symphytum asperum rec  marnay 8 mai 2014 054 (4).jpg

4 symphytum asperum rec fl marnay 8 mai 2014 054 (4).jpg

5 symphytum asperum marnay 8 mai 2014 054 (2).jpg

A Romilly, la petite consoude bleue qui formait des tapis de plus en plus vastes avait été décimée par les inondations. Il en est réapparu de petites touffes dans des zones un peu surélevées :

symphytum caucasicum romi 6 avril 2014 014.jpg

symphytum caucasicum romi 13 avril 2014 060.jpg

Mais ma consoude sauvage, Symphytum officinale, n’a pas du tout souffert et forme des touffes plus nombreuses.

symphytum off romi 15 mai 2014 056 (2).jpg

12/05/2014

Hesperis matronalis

Cette très jolie plante bien parfumée était autrefois dans tous les jardins sous le nom de julienne des dames. Il existait diverses variétés mais les variétés à fleurs doubles étaient stériles et ont disparu faute d’être multipliées végétativement. C’est une vivace de courte durée de vie mais qui se ressème abondamment et parfois très loin. Il est ainsi difficile de savoir si elles sont spontanées ou échappées d’un jardin.

La forme type a des fleurs violettes :

1 hesperis romi 1 mai 2011 015.jpg

2 hesperis romi 1 mai 2011 019.jpg

3 hesperis romi 1 mai 2011 017.jpg

3 i hesperis romi 1 mai 2011 003.jpg

3 j hesperis romi 1 mai 2011 010.jpg

3 k hesperis romi 1 mai 2011 001.jpg

La forme blanche dans un jardin :

4 hesperis matronalis marnay 8 mai 2014 026 (1).jpg

5 hesperis matronalis marnay 8 mai 2014 026 (2).jpg

Ou dans la nature car elle aussi se ressème facilement :

6 hesperis romi 19 mai 054.jpg

7 hesperis romi 19 mai 057.jpg

8 hesperis matronalis marnay 8 mai 2014 026 (3).jpg

9 hesperis romi 19 mai 055.jpg

10 hesperis matronalis marnay 8 mai 2014 026 (4).jpg

hesperis coeur romi 19 mai 056.jpg

 

09/05/2014

Crataegus laevigata