Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2015

Lamium album sauvé par ses fleurs

Sur le terrain sauvage en pleine nature de Romilly, il n’est pas facile de résister aux envahisseurs indésirables.

Jusqu’au début mai 2013 j’avais deux magnifiques tapis : un vaste tapis de Lamium album, spontané sur le terrain, suivi d’un tapis de petite consoude à fleurs bleues plantée par moi :

1 lamium alb romi 1 mai 2013 006.jpg

2 lamium symphytum romi 28 avril 2012 026.jpg

A la jonction des deux tapis les plantes s’emmêlaient :

3 lamium+symphytum romi 19 avril 2011 057.jpg

Et tout cela faisait une grande surface sans orties.

L’immense tapis de consoude s’était développé en 2 ans à partir d’une dizaine de pieds seulement. Elle se ressemait même dans les pots :

4 symphytum romi 5 avril 2011 074.jpg

5 symphytum romi 20 avril 2013 052.jpg

La grande consoude officinale spontanée sur le terrain n’est pas utilisable en tapis, elle se ressème aussi beaucoup mais elle est trop haute et forme des touffes isolées.

Le tapis de Lamium album, lamier blanc appelé aussi ortie blanche a été beaucoup plus difficile à obtenir. Il existait sur le terrain mais complètement mélangé à l’ortie et il n’est pas facile d’arracher l’ortie sans toucher au lamier tant les feuillages se ressemblent.

6 lamier 10 avril 051.jpg

Il fallait, soit attendre que l’ortie dépasse en hauteur, soit que le lamier soit en fleurs. Ce fut un travail d’abord fastidieux mais, ensuite, le lamier débarrassé de l’ortie s’est vite développé.

Le lamier fleurit d’avril à octobre et il a des belles fleurs en couronne autour d’une tige carrée :

7 lamium album romilly 7 mai 2015 065.jpg

8 lamium alb romi 24 avril 2011 024.jpg

9 lamium alb romi 25 avril 2011 024.jpg

10 lamium bourdon romi 23 sept  2010 022.jpg

Il y a aussi du lamier rose sur le terrain mais il est moins abondant et moins beau, moins présent, en dehors de la période plus courte de floraison.

lamier pourpre romi 15 avril 2015 027.jpg

lamier rose 10 avril 050.jpg

Malheureusement en mai et juin 2013 il y a eu 6 semaines d’inondations continues puis 4 semaines en automne. Les deux tapis ont totalement disparu et orties et ronce bleue sont revenues. Beaucoup de travail d’arrachage.

Deux ans plus tard la consoude couvre de nouveau de vastes surfaces d’où je n’ai eu à enlever qu’un petit nombre de pieds d’ortie. Sur cette photo il émerge quelques jeunes arbustes dont le dernier au fond est un grenadier d’un an.

11 consoude bleue romi 24 sept 2015 010.jpg

12 consoude bleue romi 24 sept 2015 003.jpg

Mais le lamier blanc était devenu rare.

Hier, j’ai cru voir des orties jeunes dans le tapis de consoude. Pourtant un tel tapis, aussi dense, aurait dû l’étouffer car la consoude persiste souvent en hiver ou, si ce n’est pas le cas, elle empêche l’ortie de pousser en se développant avant elle et en lui cachant ainsi la lumière.

J’étais en colère et j’avais déjà mis des gants épais pour arracher l’ortie. Avec ces gants je n’aurais même pas senti que cette ortie ne piquait pas. Heureusement, j’ai vu à temps les fleurs. C’était de nouveau du lamier qui n’est pas étouffé par la consoude sans doute parce qu’il se développe suffisamment tôt au printemps. Sa floraison l’a sauvé :

13 lamium album romi 24 sept 2015 006.jpg

14 lamium album romi 24 sept 2015 005.jpg

15 lamium album romi 24 sept 2015 009.jpg

16 lamium album romi 24 sept 2015 004.jpg

J’ai à Romilly un autre couvre-sol très efficace et au développement ultra-rapide importé de Veneux, c’est le lamier à fleurs jaunes et à beau feuillage argenté persistant l’hiver, Lamium galeobdolon. Je vais l’installer aussi dans d’autres zones.

17 lamium galeobdolon romi 20 déc 2014 028.jpg

18 lamium galeobdolon veneux 19 avril 2015 028 (2).jpg

19 lamium gal veneux 1 mai 2012 062.jpg

J’ai l’intention de ramener de Veneux de la petite pervenche pour les zones trop sombres envahies par la ronce bleue.

22/09/2015

Après la pluie, les champignons

Hier, lorsque je suis arrivée sur le terrain de Romilly, une surprise m’attendait : j’ai dû d’abord dégager l’entrée de grosses branches d’arbres tombées au sol, des branches d’un saule et du gros frêne. Il y a sans doute eu une grosse tempête. Entre les branches j’ai trouvé de drôles de champignons, certains faisaient penser à des morceaux de bois pourris. Je crois qu’ils sont tous de la même espèce, la couleur et la forme dépendent de l’âge.

champignons romi 21 sept 2015 005 (1).jpg

champignons romi 21 sept 2015 005 (2).jpg

champignons romi 21 sept 2015 005 (3).jpg

champignons romi 21 sept 2015 005 (4).jpg

champignons romi 21 sept 2015 005 (5).jpg

champignons romi 21 sept 2015 005 (6).jpg

champignons romi 21 sept 2015 005 (7).jpg

champignons romi 21 sept 2015 005 (8).jpg

champignons romi 21 sept 2015 005 (9).jpg

16/09/2015

Nouvelles fleurs, Aster, Sedum, Hedera

Aster novae-angliae (il ne s’appelle plus aster mais je préfère m’épargner son nouveau nom barbare) en fleurs depuis fin août :

1 aster na romi 6 sept 2015 018.jpg

2 aster na romi 6 sept 2015 019.jpg

3 aster romi 3 sept 015.jpg

Sedum :

4 sedum veneux 15 sept 2015 004.jpg

5 sedum veneux 15 sept 2015 006.jpg

6 sedum rec rec veneux 11 sept 2015 011.jpg

Lierre :

7 hedera veneux 15 sept 2015 007 (2).jpg

8 hedera veneux 15 sept 2015 007 (1).jpg

9 hedera veneux 12 sept 2014 013 (2).jpg

10 hedera veneux 12 sept 2014 007 (6).jpg

11 hedera veneux 29 août 2011 018.jpg

12 hedera veneux 29 août 2011 023.jpg

12/09/2015

Fruits de fin d'été

A Romilly, les cornouilles du Cornus mas ‘Jolico’ sont encore sur l’arbre

1 jolico romi 6 sept 2015 016 (1).jpg

alors que les fruits du cornouiller sauvage à Veneux sont déjà tombés. Je constate cette différence de date tous les ans. Ces cornouilles de Jolico sont plus gosses et l’arbuste est beaucoup plus dense :

2 cornus mas fruits.jpg

Les reines des prés, Filipendula ulmaria produisent à profusion des fruits qu’elles comptent bien semer partout. Elles savent qu’elles sont belles et que je n’oserai pas trop les arracher.

3 filipendula ulmaria romi 11 sept 2015 007.jpg

4 filipendula graines  p romi 10 sept 072.jpg

5 filipendula graines  romi 10 sept 072.jpg

L’aubépine, Crataegus monogyna :

6 crataegus mono romi 6 sept 2015 006 (1).jpg

7 crataegus mono romi 6 sept 2015 006 (3).jpg

Poirier :

8 poirier williams romi 6 sept 2015 004.jpg

Rosiers :

9 rosa canina romi 6 sept 2015 030.jpg

10 rosa romi 6 sept 2015 072.jpg

11 rosa canina romi 6 sept 2015 073.jpg

12 rosa nitida romi 6 sept 2015 001 (1).jpg

Viorne obier :

13 vib opulus romi 6 sept 2015 024.jpg

Fuchsia reitzii :

14 fuchsia reitzii romi 30 août 2015.jpg

Cydonia ‘Krymsk’ :

15 cydonia krymsk romi 30 août 2015 004 (1).jpg

16 cydonia krymsk romi 30 août 2015 004 (2).jpg

17 cydonia krymsk romi 30 août 2015 025.jpg

Mais pour le sureau blanc, c’est une course de vitesse avec les oiseaux. Ils mangent ses fruits plus rapidement que ceux du sureau noir. Les oiseaux sont des gourmets qui ont vite remarqué que ces grains sont plus sucrés. Heureusement, pour l’instant ils les ont surtout attaqués au sommet, au-dessus de 3m, là où je ne les aurais peut-être pas pris. Un partage équitable. Sur les corymbes du sommet, ils ont vraiment tout mangé, il ne reste que les pédoncules :

18 canadensis romi 11 sept 2015 005.jpg

31/08/2015

Colchiques dans les prés...

c’est la fin de l’été. Ceux-ci n’ont pas été photographiés dans les prés mais sous ma boite aux lettre. Mais la signification est sans doute la même.

colchiques veneux  31 août 2015 013 (1).jpg

colchiques veneux  31 août 2015 013 (2).jpg

Ce sont bien des colchiques, pas des crocus d’automne, car ils ont 6 étamines :

colchiques étamines veneux  31 août 2015 013 (2).jpg

27/08/2015

Des fruits

Les photos sont du 16 août. Poirier Williams :

1 poirier williams romi 16 août 2015 032 (1).jpg

Là, un vrai jardinier me dirait que j’aurais dû réduire le nombre de fruits. Mais ils sont tous de même taille et aussi gros que le fruit isolé :

2 poirier williams romi 16 août 2015 032 (2).jpg