Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2015

Hilliers'Dwarf, sureau ou pas sureau ? Plutôt Staphylea

J’ai planté un sureau nain, Sambucus nigra ‘Hillier’s Darf’ en décembre 2008 :

0hillier 8 dec 2008 020.jpg

Il avait 2 troncs principaux et une très jolie écorce :

1 hillier 8 dec 2008 023.jpg

2 hillier 8 dec 2008 023rec.jpg

Le voici au printemps suivant, en juin 2009, il a quelques feuilles à 3 folioles mais la plupart ont 5 folioles et elles ont toutes un aspect typique de feuilles de sureau noir :

3 hillier 13 juin 2009 001.jpg

Alors qu’il était censé atteindre au plus 55 cm, il m’a fait une première surprise en atteignant 1m de haut dès la fin de l’été :

4 hillier 22 nov 2009 013.jpg

Il a grandi l’année suivante pour plafonner finalement à environ 1m70.
Mais la plus grosse surprise, il me l’a faite cette année en avril. Je n’en ai pas parlé parce que je n’y comprenais rien, tout se passait comme si c’était une autre plante et je ne pouvais l’interpréter et lui donner un nom. Il a fleuri d’une façon qui n’a rien à voir avec celle du sureau noir et les sureaux nains ne fleurissent pas et j’espérais une fructification pour l’identifier. Mais il n’a pas fructifié. Il a toujours 2 troncs, son feuillage est resté celui d’un sureau noir, il a toujours sa jolie écorce. C’est donc bien toujours la même plante et je ne sais qu’en penser. Je vous soumets le problème tel quel.
Voici les photos prises le 27 avril :

5 hillier's dwarf veneux 25 avril 2015 041 (1).jpg

6 hillier's dwarf 001.jpg

6 hillier's dwarf veneux 25 avril 2015 041 (7).jpg

7 hillier's dwarf  002.jpg

8 hillier's dwarf 004.jpg

9 hillier's dwarf veneux 25 avril 2015 041 (3).jpg

10 hillier's dwarf veneux 25 avril 2015 041 (8).jpg

11 hillier's dwarf 009.jpg

12 hillier's dwarf veneux 25 avril 2015 041 (12).jpg

12 j hillier's dwarf 007.jpg

13 a hillier's dwarf veneux 25 avril 2015 041 (13).jpg

13 hillier's dwarf veneux 25 avril 2015 041 (14).jpg

S’il y a bien l’écorce et le feuillage d’origine, la floraison ne ressemble pas à celle d’un sureau noir. Pour rappel voici un corymbe et les fleurs du sureau noir :

14 sambucus nigra.jpg

15 nigra 29 mai 2012 052.jpg

16 nigra fleur 29 mai 2012 034.jpg

Mon sureau nain a des fleurs pendantes, d’une morphologie très différente et on ne reconnait pas un corymbe. Cela évoque beaucoup la floraison d’un styrax. Mais ce ne peut être un styrax qui a des feuilles simples et alternes.
Pourtant, si on regarde en détail, il y a plusieurs caractéristiques de la floraison du sureau noir. Il y a bien 5 pétales externes disposés comme ceux du sureau noir mais avec en plus un canal central semblant fait de pétales d’où émergent étamines et pistil. Cependant le pistil est plus long que les étamines :

17 hillier's dwarf 27 avril 2015 008.jpg

18 hillier's dwarf 27 avril 2015 013.jpg

19 hillier's dwarf 27 avril 2015 017.jpg

20 hillier's dwarf rec 27 avril 2015 015.jpg

21 hillier's dwarf 27 avril 2015 029.jpg

Ce pistil semble ne comporter que 2 carpelles (la fleur de sureau noir donnera un fruit à 3 graines). L’ovaire semble supère alors qu’il est semi-infère chez le sureau noir. Cependant, ce n’est peut-être pas constant, sur cette photo il semble bien exister 5 anthères et 3 stigmates :

22 hillier's dwarf veneux 25 avril 2015 041 (7)rec.jpg

Enfin, si on regarde de près ce groupe de fleurs, cela semble bien correspondre, bien que pendant, à un corymbe de type sureau noir à 5 branches principales :

23 hillier's dwarf corymbe  veneux 25 avril 2015 041 (11).jpg

J’ai déjà vu des fleurs de sureau noir étranges comme celles de ‘Monstrosa’ :

monstrosa fleur monstr p romi 25 juin 2010 047.jpg

Ou celles de ‘Plena’ :

Plena fleur 7 mai .jpg

Je crois qu’il s’agit bien d’un sureau noir, celui qui m’a été vendu comme ‘Hillier’s Dwarf’, mais sa floraison n’est citée ni photographiée nulle part. J’espère qu’il fleurira encore l’an prochain et pourquoi pas, pour mon plus grand bonheur, fructifiera.

Suite :

Lionel me propose Staphylea pinnata. Cela y ressemble énormément. J'y ajouterai cette photo du débourrage un 28 mars que je n'ai jamais vu sur un sureau mais que j'ai retrouvé sur des photos de Staphylea :

staphylea pinnata veneux 28 mars 2010 026 (1).jpg

Je pense que le vendeur s'est trompé à cause de la ressemblance du feuillage. J'espère qu'il produira l'an prochain.

22/11/2015

Scarlet Hawthorn, l'aubépine écarlate

J’ai planté cette aubépine, Crataegus pedicellata ou plutôt Crataegus coccinea car cette dénomination est antérieure, en 2011. C’est une belle américaine aux gros fruits que certains considèrent comme excellents. Vous trouverez très peu de textes en français, voici le meilleur :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Crataegus_coccinea

Elle dépasse maintenant 3m. Son feuillage est considéré comme caduc mais ne tombe vraiment qu’au milieu de l’hiver sous l’effet du gel. Le 22 décembre 2014 :

1 crataegus pedi romi 22 déc 2014 029 (7).jpg

2 crataegus pedicellata 22 dec 2014.jpg

Elle a fleuri pour la première fois en mai 2014 mais n’a pas fructifié :

3 crataegus pedicellata romi 23 mai 2014 029 (1).jpg

Belle floraison fin mai 2015. Le 29 mai :

4 crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (3).jpg

5 crataegus pedicellata romi fl 29 mai 2015 041 (4).jpg

Mais je n’ai vu qu’une seule cenelle. Le 6 juillet :

6 crataegus pedicellata romi 6 juil 2015 016 (2).jpg

7 crataegus pedicellata romi 6 juil 2015 016 (1).jpg

Pourquoi si peu de fruits ? Peut-être en partie à cause de son jeune âge, surtout par manque de pollinisation croisée. Elle est autostérile et je n’ai trouvé qu’un seul fournisseur. Même si j’en avais trouvé un deuxième, il y avait, étant donné la rareté de la distribution en Europe, toute chance qu’un deuxième pied soit du même clone. Je comptais sur la pollinisation par notre Crataegus monogyna maintenant abondante sur mon terrain. Mais cette abondance fait suite au défrichage du terrain et je n’ai eu deux pieds bien fleuris que cette année. Cependant mon aubépine sauvage a presque totalement fini sa floraison début mai et le 15 mai la belle américaine était encore en boutons :

8 crataegus pedicellata romi 15 mai 2014 062 (2).jpg

Pour l’année prochaine j’espère une meilleure concomitance des floraisons, d’autant plus qu’il y aura davantage d’aubépines en fleurs, et l’apport de deux autres aubépines « exotiques » plantées récemment.
La maturation de ce fruit a été très longue, beaucoup plus longue que celle des cenelles locales. Il faut dire qu’elle est beaucoup plus grosse, la taille d’une olive au lieu de celle d’un petit pois très fin.
Le 11 octobre :

9 crataegus pedicellata romi 18 oct 2015 025.jpg

10 crataegus pedicellata romi 11 oct 2015 010.jpg

Le 10 novembre elle est proche de la maturité :

11 crataegus pedicellata romi 10 nov 2015 040 (1).jpg

12 crataegus pedicellata romi 10 nov 2015 040 (4).jpg

Et la belle coloration me permet d’en repérer une autre sur une branche horizontale :

13 crataegus pedicellata romi 10 nov 2015 040 (6).jpg

14 crataegus pedicellata romi 10 nov 2015 040 (7).jpg

20:19 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

20/11/2015

Rubus phoenicolasius

Rubus phoenicolasius est beau mais se révèle vraiment envahissant. Le voici au printemps, le 28 juin 2015 :

1 rubus phoenicolasius romi 28 juin 2015 025.jpg

Il était grand mais encore raisonnable en largeur. Ses branches se sont depuis beaucoup allongées puis ont pointé vers le sol pour s’y marcotter aussitôt.

2 rubus phoenico romi 10 nov 2015 038 (2).jpg

3 rubus phoenico romi 10 nov 2015 038 (1).jpg

Cela forme ces grands arcs de plus d’un mètre de haut dans toutes les directions. J’en ai déjà enlevé mais cela ne suffit pas, tous les arbustes alentour sont envahis.
Il faudrait lui réserver une zone qui ne serait occupée que par lui comme à l’arboretum des Barres :

rubus phoenicolasius barres 27 juillet 2013 080 (1).jpg

Mais je n’ai pas autant de terrain et le mien est beaucoup plus vigoureux.

20:37 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2015

Fuchsia regia ssp reitzii

Imperturbable, le Fuchsia reitzii est en fleurs depuis fin mai. Il porte aussi des fruits à différents stades.


Photos du 10 novembre :

1 fuchsia romi 10 nov 2015 086 (7).jpg

2 fuchsia rec romi 10 nov 2015 086 (7).jpg

3 fuchsia romi 10 nov 2015 086 (1).jpg

4 fuchsia romi 10 nov 2015 086 (2).jpg

 

fuchsia romi 10 nov 2015 086 (4).jpg

20:11 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

16/11/2015

Diospyros, un bel arbre de Noël

Pourquoi n’avais-je pas remarqué les années précédentes ce superbe plaqueminier ? Pourtant il dépasse de plusieurs mètres au-dessus du mur, il croule sous les fruits et cela se passe dans l’avenue principale de Veneux. Je vous laisse admirer :

diospyros kaki veneux 16 nov 2015 019.jpg

diospyros kaki veneux 16 nov 2015 015.jpg

diospyros kaki veneux 16 nov 2015 014.jpg

diospyros kaki veneux 16 nov 2015 016.jpg

diospyros kaki veneux 16 nov 2015 017.jpg

diospyros kaki veneux 16 nov 2015 018.jpg

19:27 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (1)

15/11/2015

Actinidia pilosula

Sur les grilles qui bordent la terrasse à l’est du séjour, il y a déjà Actinidia kolomikta mâle, jolies fleurs blanches et feuilles vert-rose-blanc au printemps :

1 actinidia kolomikta 2377402684.jpg

2 actinidia kolomikta mâle.jpg

3 actinidia kolomikta m 728960318.jpg

Depuis un an il a une compagne qui portait des fruits lorsque je l’ai reçue mais redémarre très lentement :

4 actinidia kolomikta fem 2153336619.jpg

Je viens de planter sur le même grillage un troisième actinidia, c’est pilosula au feuillage teinté lui aussi de blanc et de rose au printemps. Les feuilles sont plus étroites et les fleurs sont roses. Il est probablement dioïque comme les autres mais je n’ai pu trouver de plant au sexe déterminé. J’espère que c’est une femelle, elle pourra être pollinisée par les mâles des autres espèces. Mais c'est probablement un mâle, comme pour kolomikta quand le sexe n'est pas précisé.

5 actinidia pilosula veneux 4 nov 2015 014 (2).jpg

Juste au-dessus, une ravissante mésange nonnette :

veneux 4 nov 2015 018.jpg

19:05 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

13/11/2015

Eriobotrya japonica 'Oliver'

Je vous ai montré les fleurs, nombreuses cette année de mon plus vieux néflier du Japon le 30 octobre.

http://sureaux.blogspirit.com/fruitiers/

J’avais dû faire des efforts pour les photographier de près car elles sont toutes situées plus haut que 2m et en grande partie cachées par les feuilles imposantes et épaisses.

1 eriobotrya 1 veneux 6 nov 2015 027 (1).jpg

2 eriobotrya 1 veneux 4 nov 2015 007 (2).jpg

3 eriobotrya 1 veneux 6 nov 2015 027 (2).jpg

Avec seulement quelques jours de décalage, voici la pleine floraison de la première grappe de fleurs de mon deuxième néflier, le petit jeune d’à peine 1m de haut. C’est ‘Oliver’, la variété la plus utilisée pour la production en Floride.
Oliver le 10 octobre :

4 eriobotrya oliver veneux 10 oct 2015 001 (1).jpg

5 eriobotrya oliver veneux 10 oct 2015 001 (2).jpg

6 eriobotrya oliver veneux 10 oct 2015 001 (4).jpg

Le 12 novembre :

eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 006.jpg

eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (1).jpg

eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (2).jpg

eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (4).jpg

eriobotrya oliver veneux 12 nov 2015 007 (7).jpg

Le duvet roux qui recouvre le pédoncule et se poursuit à la face inférieure des fleurs :

eriobotrya oliver veneux péd 12 nov 2015 007 (5).jpg

20:13 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

31/10/2015

Eriobotrya japonica

Eriobotrya japonica, le néflier du Japon, a ouvert ses premières fleurs le 22 octobre :

1 eriobotrya 1 veneux 22 oct 2015 010 (2).jpg

2 eriobotrya 1 veneux 22 oct 2015 010 (4).jpg

Il est maintenant en pleine floraison :

3 eriobotrya 1 veneux 31 oct 2015 005 (2).jpg

4 eriobotrya 1 veneux 31 oct 2015 005 (5).jpg

5 eriobotrya 1 veneux 31 oct 2015 005 (7).jpg

Regardons les fleurs de plus près. Elles ont 5 pétales :

6 eriobotrya 1 pétales veneux 31 oct 2015 005 (2).jpg

Sur cette photo on voit bien qu’elles sont partiellement couvertes d’un duvet :

7 eriobotrya 1 duvet veneux 31 oct 2015 005 (5).jpg

Celle-ci montre bien tous ses éléments :

8 eriobotrya 1 rec veneux 31 oct 2015 005 (7).jpg

Vous pouvez compter les 20 étamines :

9 eriobotrya étamines veneux 31 oct 2015 005 (7).jpg

Et les 5 styles :

10 eriobotrya styles veneux 31 oct 2015 005 (7).jpg

20:13 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

28/10/2015

Premier rejet d'Hippophae rhamnoides

J’ai planté un argousier mâle et un argousier femelle en 2009. Ils sont dits très drageonnants mais cela n’est pas vraiment le cas. J’avais promis un mâle mais mes tentatives de boutures ont échoué (je viens de découvrir que les boutures doivent se faire dans l'eau comme pour le laurier rose) et je comptais sur un drageon. Mais rien. Sauf cette année, j’ai un drageon mais sur la femelle.

Il y a un drageon au ras du pied mère et un drageon à environ 60 cm du pied mère, c’est la tige fine qu’on voit contre le grillage :

1 hippophae fem rejet romi 18 oct 2015 039.jpg

Feuillage du pied mère :

2 hippophae fem romi 18 oct 2015 040.jpg

Le petit rejet :

3 hippophae rejet romi 18 oct 2015 041.jpg

Le tout émerge d’un tapis de Lamium galeobdolon. J’ai une utilisation évidente de ce rejet : le transplanter près du pied mâle, même de sorte que leurs branches s’emmêlent, pour avoir enfin une vraie fructification.

En effet la femelle m’a donné un petit nombre de fruits en 2013 et rien depuis. Pourtant elle fleurit bien. Mon explication : il y a 4m entre le mâle et la femelle. C’est beaucoup trop parce que la floraison a lieu en fin d’hiver, il y a alors peu d’insectes et le vent n’assure pas la pollinisation à une telle distance.

Si vous plantez des argousiers, je vous conseille de planter les deux sexes très proches l’un de l’autre. L’autre solution, très efficace, c’est de planter une femelle autofertile. La mienne, plantée beaucoup plus tard et plus loin du pied mâle, a eu une assez belle fructification dès la première année :

4 hippophae autof rec romi 2 août 2015 017.jpg

Ses fruits plaisent beaucoup à ce joli mâle de mouche-scorpion, surtout quand ils ont été ouverts par un bec d’oiseau :

5 hippophae autofromi 9 août 2014 012 (2).jpg

Et ils présentent l’avantage pour une consommation agréable de ne pas contenir de gaine :

6 hippophae fem rec romi 15 août 2013 001 (4).jpg

 

Rappelons que cette plante possède des racines avec des nodules fixateurs d’azote. C’est donc une compagne agréable pour les plantes proches.

07:31 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

26/10/2015

Ribes fasciculatum

Ribes fasciculatum est une plante dioïque. J’ai planté en 2008 un pied de chaque sexe à Romilly à environ 2m l’un de l’autre. Même sol, même conditions, pourtant le mâle a végété un an puis est mort. La femelle s’est développée avec vigueur, plus volumineuse chaque année.

Je n’ai pu retrouver aussitôt un pied mâle et j’ai vite renoncé lorsque j’ai compris que sa présence n’était pas souhaitable. Bien sûr, le mâle est nécessaire si on veut obtenir des semences qui donneront des plantes au sexe imprévisible. Mais l’intérêt dans le jardin familial, c’est la production de fruits. Et l’intérêt de ne pas avoir de mâle, c’est qu’on obtient des fruits parthénocarpiques, sans graines. Or, ce qui fait sous-estimer l’intérêt de ses fruits, c’est la présence de nombreuses graines qui laissent peu de place à la chair dans les fruits fécondés et gâchent le plaisir.

Je n’ai donc qu’une femelle, mais quelle femelle ! Elle a atteint des dimensions non prévues par moi car non décrites.

Floraison dès le début mars :

1 ribes fasc romi 1 avril 2015 015 (1).jpg

Grossissement des ovules non fécondés en mai :

2 ribes romi 15 mai 2014 029 (1).jpg

En juin début de coloration :

3 ribes fasc romi 5 juin 2013 030.jpg

4 ribes fasc romi 12 juin 2013 045.jpg

Juillet :

5 ribes fasciculatum romi 3 juillet 017.jpg

Les fruits sont mûrs en septembre, et vite dévorés :

6 ribes fasciculatum romi 28 sept 2013 036 (4).jpg

7 ribes fasciculatum romi 28 sept 2013 036 (7).jpg

En novembre, c’est le début de la superbe coloration d’automne et d’hiver

8 ribes fasc 2 14 nov 2012.jpg

car, bien qu’on le dise caduc, les feuilles persistent en hiver et ne tombent qu’à la poussée des jeunes feuilles en plein hiver. Le 2 janvier :

9 ribes fasc romi 2 janv 2015 068.jpg

Les fruits sont donc parthénocarpiques puisqu’il n’y a pas de mâle, et je n’ai jamais vu une fleur mâle sur l’arbuste. Fleur femelle :

10 ribes fasciculatum fl fem romi 8 mars 2014 035 (3).jpg

Fleur mâle dont les étamines sont plus grosses et on voit bien les deux loges des anthères :

11 ribes fasc fl mâle.jpg

Cependant il y a des groseilliers, Ribes rubrum, à proximité et j’ignore s’il y a possibilité d’une fécondation croisée. Mais la floraison des groseilliers est plus tardive. Le 15 avril :

12 ribes rubrum romi 15 avril 2015 115 (1).jpg

Je vais donc explorer ces fruits. Surprise, il y a des graines :

13 ribes fasciculatum romi 28 sept 2013 005 (1).jpg

14 ribes fasciculatum rec romi 28 sept 2013 005 (1).jpg

15 ribes fasciculatum pépins romi 28 sept 2013 015.jpg

Mais ce ne sont que des fantômes de graines. Elles sont translucides et molles, occupent peu de place et on ne les sent pas lorsqu’on croque le fruit.

Le problème inattendu, c’est l’ampleur de l’arbuste qui augmente tous les ans. Le voici en mars 2014, il était déjà haut mais pas trop encombrant en largeur :

16 ribes fasciculatum romi 18 mars 2014 048.jpg