Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2014

La mare a gelé

On nous avait promis la nuit la plus froide de 2014 et c’était vrai. Il a fait -3° et au petit matin la mare était gelée :

1 veneux 29 déc 2014 002.jpg

J’ai aussitôt enfoncé la glace avec le pied. Il faut bien que les larves de libellule respirent. Puis j’ai mis dès que la glace a fondu la soucoupe flottante qui maintient une zone sans glace :

2 veneux 29 déc 2014 020.jpg

Pour savoir qu’il gelait, il suffisait aussi de voir la tête que font les rhododendrons, feuilles enroulées et pendantes dès qu’on passe la ligne du zéro :

3 rhodo gel veneux 29 déc 2014 018.jpg

Je m’inquiète pour mon néflier du Japon. Pas pour l’arbre lui-même, il en a vu d’autres, mais pour sa floraison. Car hier j’avais aperçu son début de floraison depuis une fenêtre à l’étage entre des grandes feuilles. Au début on ne peut voir les fleurs depuis le sol tant cela se passe en hauteur, il est très haut par manque de soleil. Mais entre le grand chêne et la maisonnette du voisin qui lui cachent le soleil, il est un peu protégé du froid. Il n’a fait que -2° à son pied. Les fleurs sont détruites vers-3 à -5°. Il n’est pas prévu d’autre nuit aussi froide pour l’instant.

4 eriobotrya veneux 28 déc 2014 015.jpg

eriobotrya rec veneux 28 déc 2014 015.jpg

Ce matin la faim était vive, les mésanges bleues et charbonnières affluaient aux mangeoires. Le merle qui se nourrit plutôt au sol a même osé monter sur la table :

merle veneux 28 déc 2014 010.jpg

J’ai surtout eu le plaisir de voir que ma nouvelle recette, élaborée spécialement pour lui, a beaucoup plu au rouge-gorge. Ce petit oiseau très fragile au froid ne s’intéresse pas au tournesol ni aux cacahuètes, des graines peut-être trop grosses pour lui. Je le voyais pourtant tous les jours, parfois sur les boules de graisse, surtout sur la margarine. Comme je sais que sa préférence va aux insectes et que les poudres d’insectes qu’on nous vend ne résistent pas au vent et à la pluie, j’ai concocté, sur une idée de ma belle-fille, une mixture de margarine aux insectes. La motte de droite est de la margarine pure, celle de gauche est pleine d’insectes. Il ne s’intéresse plus qu’à la margarine aux insectes et je l’ai vu y rester 5 minutes en continu. Le bec en est plein, on aurait envie de le débarbouiller.

rouge-gorge veneux 29 déc 2014 005 (2).jpg

rouge-gorge veneux 29 déc 2014 005 (3).jpg

rouge-gorge veneux 29 déc 2014 005 (4).jpg

rouge-gorge z veneux 29 déc 2014 005 (1).jpg

27/12/2014

Crataegus pedicellata

Je crois que la persistance du feuillage de Crataegus pedicellata, scarlet hawthorn, a la même cause que celui de Pseudocydonia sinensis. Il est rustique dans des zones beaucoup plus froides et ici il n’arrive pas à accomplir son cycle végétatif, rougissement du feuillage et chute des feuilles en automne. Comme Pseudocydonia, je l’ai vu ne les perdre qu’en février.

Il semble qu’il devrait s’appeler coccinea (antériorité du nom). Mais qu’a-t-il de rouge ? Les fruits, certes, mais presque toutes les aubépines ont les fruits rouges. Sans doute, en fait, le feuillage qui devient rouge en automne sous des climats plus froids. Mais cela ne doit pas être impressionnant car je n’ai pas trouvé une seule photo de ce feuillage rouge. Le mien a fait l’effort le 6 janvier 2012, après de petits gels, de me montrer un peu de rouge avant de perdre ce feuillage en février :

1 crataegus pedicellata 6 janv 2012.jpg

Cette année fin décembre il a, bien sûr, tout son feuillage. Mais il montre une coloration du bord du limbe :

2 crataegus pedicellata romi 20 déc 2014 007 (1).jpg

3 crataegus pedi romi 22 déc 2014 029 (2).jpg

crataegus pedi romi 22 déc 2014 029 (4).jpg

crataegus pedi romi 22 déc 2014 029 (5).jpg

crataegus pedi romi 22 déc 2014 029 (6).jpg

crataegus pedi romi 22 déc 2014 029 (7).jpg

crataegus pedicellata romi 20 déc 2014 007 (2).jpg

Toutes mes autres aubépines ont perdu leur feuillage depuis longtemps. Seule la sauvageonne, Crataegus monogyna, en a encore un peu tout en haut :

d crataegus monogyna romi 20 déc 2014 025.jpg

Et quelques rares fruits qui ont échappé aux oiseaux :

d crataegus monogyna romi 20 déc 2014 026 (1).jpg

d crataegus monogyna romi 20 déc 2014 026 (2).jpg

12:48 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

24/12/2014

Les dernières feuilles des Malus

Nous en étions restés à Malus sieversii et Malus sylvestris, les seuls Malus qui avaient encore tout leur feuillage longtemps après les pommiers cultivés pour leurs fruits. Maintenant Malus sylvestris n’a plus de feuilles et Malus sieversii a encore tout son feuillage mais franchement jaune :

1 malus sieversii rc romi 22 déc 2014 020.jpg

2 malus sieversii sommet romi 22 déc 2014 020.jpg

Je viens de lui donner un autre compagnon : Malus hupehensis. C’est un de mes semis. Je n’y pensait plus mais il a attiré mon attention car il émergeait au-dessus des autres semis et arborait un magnifique feuillage jaune. Les racines commençaient à sortir du pot.  Je n’ai pas pensé à le photographier alors et sur cette vue après sa plantation il a perdu beaucoup de feuilles au cours du transport et de son installation :

3 malus hupe romi 22 déc 2014 043 (1).jpg

4 malus hupe romi 22 déc 2014 043 (2).jpg

Ce pommier d’ornement que j’ai planté dans la zone « pommiers », à environ 4m de sieversii, ne peut, contrairement aux autres pommiers d’ornement, servir à la pollinisation des pommiers à fruits. Son pollen ne sert qu’à lui et d’une façon inhabituelle : il déclenche l’apomixie. En effet, il est triploïde et utilise l’apomixie pour fructifier et se reproduire rigoureusement à l’identique.

J’avais récupéré des pépins dans un fruit bien avancé au pied d’un arbre le 9 décembre 2011 :

5 malus hupe 9 déc 2011 003.jpg

Et ce fut un beau succès. Le 29 avril 2012 :

malus hupe semis 29 avril 2012 007.jpg

 

12:00 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

22/12/2014

Pseudocydonia, le délire végétal continue...

Mon plus grand Pseudocydonia sinensis, cognassier de Chine, a été planté il y a 4 ans et son feuillage est aujourd’hui toujours vert. Le plus petit a été semé par mes soins en 2011 à partir d’une graine d’un fruit pourri trouvé au pied d’un arbre de l’Arboretum des Barres comme celui-ci tombé entre 2 troncs :

1 pseudocydonia barres 9 av 2011.jpg

Il a été mis en pleine terre il y a un an. Lui aussi a encore tout son feuillage vert.

En fait il semble qu’il soit caduc ou semi-persistant selon le climat. C’est seulement quand il est caduc que son feuillage prend une belle couleur rouge en automne. Le mien reste vert en hiver et perd brutalement son feuillage en février à l’occasion d’un gros gel ou plus tard à la poussée des nouveaux bourgeons sans changer de couleur. On m’a dit qu’il se comporte de la même manière en climat océanique dans la région de Lille.

Aujourd’hui, dans ce feuillage vert du grand cognassier, j’ai remarqué de gros bourgeons :

2 pseudocydonia romi 22 déc 2014 036 (2).jpg

3 pseudocydonia romi 22 déc 2014 036 (3).jpg

4 pseudocydonia romi 22 déc 2014 036 (1).jpg

Si vous apercevez des taches blanches sur une tige, ce n’est pas une maladie, ce sont des restes de l’amérisant que j’avais mis pour le protéger des chevreuils l’an dernier. Maintenant il est assez grand pour que je me contente d’un grillage sur le tronc.

Je n’avais jamais vu de tels bourgeons à cette époque, ni plus tard. Ces bourgeons très gros et surtout très ronds font penser à des bourgeons floraux. J’ai eu la confirmation de leur nature en allant voir le petit cognassier. Grosse surprise, les mêmes bourgeons commencent à montrer des pétales :

5 pseudocydonia 2 romi 22 déc 2014 040 (1).jpg

6 pseudocydonia 2 romi 22 déc 2014 040 (2).jpg

6 pseudocydonia 2 romi 22 déc 2014 052 (4).jpg

7 pseudocydonia 2 romi 22 déc 2014 052 (3).jpg

8 pseudocydonia 2 romi 22 déc 2014 052 (1).jpg

 Normalement la floraison n’a lieu qu’en avril. Que vont devenir ces boutons floraux en cas de gel ? Même s’ils n’évoluent pas davantage, ils ne sont plus assez protégés. On remarque aussi de très jeunes feuilles. Comme elles ne sont pas encore complètement étalées, les dents forment un joli feston.

Avec des températures qui ne descendent même pas en dessous de 9° la nuit, les plantes ne peuvent se mettre au repos, elles sont complètement déboussolées.

21:08 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

12/12/2014

Goji, en attendant ma production

Je n’ai eu l’occasion jusqu’à présent de photographier que les fruits de Lycium chinense sur l’arbuste, à Marnay :

1 lycium chinense marnay 21 sept 2013 040 (8).jpg

Le plus utilisé sous le nom de Goji, c’est Lycium barbarum. Cette année j’ai planté Lycium barbarum et Lycium chinense et j’attends avec impatience ma première récolte.

En attendant, je grignote des baies de goji séchées. C’est naturellement sucré, je les mange comme des bonbons. Mais on peut les mettre dans des plats, dans des yaourts…

2 lycium barbarum 12 déc 2014 001.jpg

lycium barbarum 12 déc 2014 002.jpg

lycium barbarum 12 déc 2014 004.jpg

 

20:02 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

07/12/2014

L'hiver aussi, ça bouge

Encore des floraisons inattendues, cet automne est délirant. Je viens juste de vous faire faire le tour du jardin et, déjà, mon regard est attiré depuis l’intérieur de la maison par une nouvelle grosse fleur. Hé oui, un nouveau camellia fleurit. C’est Camellia japonica ‘Contessa Lavinia Maggi’ qui ne devrait pas fleurir avant février, avec des fleurs aussi grosses, ou plus, que celles d’Adolphe Audusson mais doubles et striées :

1 contessa lavinia maggi veneux 7 déc 2014 010.jpg

Un gros bouton sous la fleur montre déjà les pétales. Et, à 4m de lui, un autre camellia s’apprête à fleurir. C’est Camellia japonica ‘Dr King’ :

2 dr king veneux 7 déc 2014 011.jpg

Pour l’instant seuls les Camellia japonica sont concernés. Mais que va-t-il se passer lorsque le froid va s’accentuer ? Ils vont simplement se calmer pour reprendre leur floraison à une date plus normale. Les fleurs résistent bien au froid. J’ai déjà vu les fleurs de ‘Adolphe Audusson’ sous la neige et elles n’en avaient pas souffert restant épanouies et belles après la neige :

3 adolphe neige 7 avril 002.jpg

J’ai alors examiné toutes les plantes. Le laurier tin,  Viburnum tinus, continue à fleurir mais pour lui c’est une date normale :

4 vib tinus veneux 7 déc 2014 006.jpg

5 vib tinus veneux 7 déc 2014 007.jpg

L’arbousier, Arbutus unedo, fleurit encore. Pour lui aussi cela doit être normal. J’ai vu celui du Jardin des Plantes de Paris en fleurs un 21 janvier alors que je l’avais photographié couvert de fruits et de fleurs en novembre. Là encore, c'est l'université de Besançon qui confirme mes constatations : floraison de octobre à janvier. Le mien a, en plus, du retard à rattraper car l’an dernier il a très peu fleuri à cause de l’ombre dense que lui faisait une branche d’un hêtre proche. Cette année j’avais supprimé tout ce qui était à ma portée. L’an prochain il verra complètement le soleil, un élagueur professionnel va lui porter secours.

6 arbutus veneux 7 déc 2014 013 (1).jpg

7 arbutus veneux 7 déc 2014 013 (2).jpg

8 arbutus veneux 7 déc 2014 013 (3).jpg

9 arbutus veneux 7 déc 2014 013 (4).jpg