Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2015

Eriobotrya japonica, le porte-greffe

Mon jeune néflier du Japon, Eriobotrya japonica ‘Oliver’ (le plus cultivé en Californie) avait une croissance étonnante en hiver et il s’est calmé dès l’arrivée du printemps. Surprenant, n’est-ce pas ? Mais j’ai l’esprit lent et je n’ai pas prêté attention au feuillage très différent qui poussait contre son tronc. Je croyais qu’une plante, sans doute très intéressante, genre fruitier, s’était semée à son pied et j’avais l’intention de la récupérer et de la planter ailleurs mais sans voir l’urgence.

1 eriobotrya veneux 26 avril 2015 001.jpg

Aujourd’hui j’ai prêté davantage attention à mon petit arbre : ces feuilles différentes sont sur 3 rejets déjà forts sur le tronc. Ce sont certainement eux qui ont freiné sa croissance.

2 eriobotrya porte-greffe veneux 26 avril 2015 002.jpg

3 eriobotrya porte-greffe veneux 26 avril 2015 004.jpg

4 eriobotrya porte-greffe veneux 26 avril 2015 003.jpg

J’ai donc cherché sur quoi on greffe un Eriobotrya. Cela peut se faire sur un autre Eriobotrya pour obtenir un sujet de grande taille, sur Crataegus ou Pyracantha, mais le feuillage ne correspond pas. Restaient 2 autres porte-greffe possibles : Cydonia oblonga, le cognassier, et Mespilus germanica, le néflier d’Europe dont j’ai photographié le feuillage pour comparaison. Vous remarquerez sur les photos qu’il pleut, enfin !

Cydonia oblonga :

5 cydonia krymsk veneux 26 avril 2015 006.jpg

6 cydonia krymsk veneux 26 avril 2015 005.jpg

Mespilus germanica :

7 mespilus veneux 26 avril 2015 007.jpg

8 mespilus veneux 26 avril 2015 008.jpg

9 mespilus veneux 26 avril 2015 009.jpg

Les feuilles du néflier sont plus pointues et plus rigides. Oliver est greffé sur un cognassier.

J’ai coupé ces rejets au ras du tronc et je les ai aussitôt mis en terre dans l’espoir qu’ils vont se bouturer.

Mon vieux néflier du Japon, au moins 20 ans, n’avait jamais fait des rejets. Il n’avait qu’un tronc sans branches sur 3m de haut. Il a fait un rejet il y a 2 ans et un l’an dernier :

eriobotrya 1 veneux 26 avril 2015 001.jpg

eriobotrya 1 veneux 26 avril 2015 001.jpg

Le feuillage de ces rejets est le même que celui du tronc principal. Vit-il sur ses propres racines ou est-il greffé sur un Eriobotrya ? Peu importe, je vais garder ces rejets, cela l’étoffera, il en a besoin.

19:16 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

25/04/2015

Cydonia et pseudocydonia

Le premier à fleurir est Pseudocydinia sinensis, le cognassier de Chine aux gros fruits utilisables comme les coings communs. C’est la première fois que je vois les fleurs autrement que sur des photos. Mon arbre le plus vieux m’a fait attendre 3 ans cette belle floraison rose.

Je vous l’avais montré en boutons le 16 avril, de très jolis boutons. Le 23 avril des fleurs sont ouvertes :

1 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (1).jpg

2 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (4).jpg

3 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (2).jpg

4 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (5).jpg

5 pseudocydonia romi 23 avril 2015 073 (3).jpg

6 pseudocydonia romi coeur 23 avril 2015 073 (3).jpg

J’ai 3 Cydonia oblonga, cognassier commun : 1 ‘Vranja’ à Veneux, un ‘Krymsk’ à Veneux et un ‘Krymsk à Romilly. La floraison des deux Krymsk en est au même stade dans les deux jardins. Plus rapides que Pseudocydonia, ils ont fleuri dès l’année de plantation. Krymsk est totalement autofertile et donne des coings non astringents pouvant être consommés sans cuisson.

Krymsk (Aromatnaya) à Romilly le 23 avril, les fleurs sont encore fermées. Les boutons sont blancs avec des traces à peine rosées. Il avait fleuri l’an dernier mais sans donner des coings.

7 cydonia krymsk romi 23 avril 2015 065.jpg

8 cydonia krymsk romi 23 avril 2015 066.jpg

Krymsk à Veneux le 23 avril :

9 cydonia krymsk veneux 23 avril 2015 002 (2).jpg

10 cydonia krymsk veneux 23 avril 2015 002 (1).jpg

11 cydonia krymsk veneux 23 avril 2015 002 (3).jpg

12 cydonia krymsk veneux bouton 23 avril 2015 002 (2).jpg

Le 25 avril :

13 cydonia krymsk veneux 25 avril 2015 058.jpg

14 cydonia krymsk veneux 25 avril 2015 068.jpg

14 cydonia oblonga krymsk veneux 21 avril 2014 002 (2).jpg

15 cydonia krymsk veneux 25 avril 2015 073.jpg

Vranja n’est pas encore en fleurs.

19:49 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

17/04/2015

Poirier et nashi

Pyrus communis et Pyrus pyrifolia sont deux espèces de poiriers, tout à fait compatibles pour la pollinisation. Encore faudrait-il qu’ils fleurissent en même temps et c’est bien le cas, même si on peut lire un peu trop souvent que le poirier commun fleurit en avril et le poirier nashi en mai. Ils fleurissent tous en avril et mon nashi Hosui est le premier en fleurs, suivi de très près par le nashi Shinko et le poirier Doyenné du Comice. Voici où ils en sont le 15 avril, tous sur le même terrain à Romilly.

Nashi Hosui, autofertile et bon pollinisateur :

1 nashi hosui romi 15 avril 2015 001.jpg

2 nashi hosui romi 15 avril 2015 002 (1).jpg

3 nashi hosui romi 15 avril 2015 002 (3).jpg

4 nashi hosui romi 15 avril 2015 002 (3) rec.jpg

5 nashi hosui romi 15 avril 2015 002 (3) coeur.jpg

Il a un port très étalé et j’ai dû raccourcir les branches horizontales tous les ans pour qu’elles ne cassent pas sous le poids des fruits lourds et abondants.

Nashi Hosui a un port plus dressé. Il n’est que très partiellement autofertile mais il a l’autre nashi et 3 poiriers pour l’aider.

6 nashi shinko romi 15 avril 2015 008.jpg

Il est dit aussi que les nashis n’aiment pas le calcaire. Les miens sont superbes sur le sol de pH 8, depuis plusieurs années pour Hosui, mais peut-être avec peu de calcaire actif car d’autres plantes plutôt acidophiles s’y portent bien sans signes de carences (Hamamelis par exemple)

Le seul poirier vraiment en fleurs le 15 avril est Doyenné du Comice :

7 poirier doyenné romi 15 avril 2015 044.jpg

8 poirier doyenné romi 15 avril 2015 046 (2).jpg

9 poirier doyenné romi 15 avril 2015 046 (1).jpg

10 poirier doyenné romi 15 avril 2015 046 (4).jpg

11 poirier doyenné romi 15 avril 2015 046 (3).jpg

Le poirier Conférence est encore en boutons :

12 poirier conférence romi 15 avril 2015 045.jpg

12 poirier conférence romi 15 avril 2015 133 (1).jpg

13 poirier conférence romi 15 avril 2015 133 (2).jpg

Et le poirier Williams, autofertile et bon pollinisateur, sera sans doute le dernier à s’épanouir :

14 poirier williams romi 15 avril 2015 018.jpg

21:50 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

16/04/2015

Le pêcher

Prunus persica ‘Lacrima’ est encore plus fleuri que les années précédentes si cela est possible. Ce magnifique pêcher pleureur aux fleurs de grande taille en comparaison des autres pêchers vaut en beauté les arbres à fleurs et il donnera des pêches délicieuses. Il résiste bien à la cloque. S’il arrive parfois qu’il ait 2 ou 3 feuilles atteintes, je les enlève et c’est terminé.

1 pêcher lacrima romi 15 avril 2015 084 (2).jpg

pêcher lacrima romi 15 avril 2015 084 (3).jpg

pêcher lacrima romi 15 avril 2015 084 (5).jpg

pêcher lacrima romi 15 avril 2015 084 (4).jpg

L'amélanchier

C’est maintenant la grande floraison des fruitiers. Nous avons vu les plus précoces, des Prunus essentiellement. D’autres n’ont pas encore ou à peine débourré comme les Malus ou Ziziphus ou encore la vigne. Tout le reste fleurit et assure un superbe décor à Romilly.

Voyons d’abord Amelanchier canadensis. On le voit de loin :

1 amelanchier romi 15 avril 2015 079.jpg

Il n’a encore que très peu de feuilles, des jeunes feuilles roses qui soulignent l’élégance des fleurs :

2 amelanchier canad romi 15 avril 2015 028 (2).jpg

3 amelanchier canad romi 15 avril 2015 028 (4).jpg

4 amelanchier canad romi 15 avril 2015 028 (3).jpg

5 amelanchier canad romi 15 avril 2015 028 (8).jpg

6 amelanchier canad romi 15 avril 2015 028 (7).jpg

7 amelanchier canad romi 15 avril 2015 028 (5).jpg

8 amelanchier canad romi 15 avril 2015 028 (6).jpg

9 amelanchier romi 4 avril 2014 065 (3).jpg

10 amelanchier canad romi 15 avril 2015 028 (5)rec.jpg

20:50 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

Pseudocydonia sinensis

Je n’ai encore jamais eu la chance de voir la floraison de Pseudocydonia sinensis. Je l’ai souvent vu et photographié à Paris et ailleurs mais jamais à l’époque de la floraison.

Mon plus vieux Pseudocydonia a été planté en janvier 2012 et il n’avait encore jamais fleuri. Une belle surprise m’attendait hier à Romilly, des ravissants boutons floraux d'un rose délicieux :

1 pseudocydonia romi 15 avril 2015 083.jpg

2 pseudocydonia romi 15 avril 2015 081.jpg

3 pseudocydonia romi 15 avril 2015 080.jpg

Une autre surprise : une touffe d’ail des ours prélevée l’an dernier à Veneux est plus avancée en floraison, je ne sais pourquoi. Cette année l’hiver a pourtant été nettement plus froid à Romilly.

allium ursinum romi 15 avril 2015 009 (1).jpg

allium ursinum romi 15 avril 2015 009 (4).jpg

allium ursinum romi 15 avril 2015 009 (5).jpg

allium ursinum romi 15 avril 2015 009 (6).jpg

allium ursinum romi 15 avril 2015 013 rec.jpg

10:52 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2015

Elaeagnus umbellata, enfin des fruits ?

J’avais planté 3 chalefs d’automne, Elaeagnus umbellata, achetés chez le même fournisseur et sans doute tous du même clone. Ils ont fleuri pour la première fois en avril 2010 mais je n’ai encore jamais eu de fruits. C’est pourtant pour leur extraordinaire fructification, un magnifique décor admiré à l’Arboretum des Barres, que je les avais achetés. Et, en prime, ces fruits sont comestibles. Du moins si j’ose détruire le décor en les cueillant. Mais nous n’en sommes pas là. Il me fallait une autre variété. Mais comment avoir la certitude que la variété est différente si elle n’a pas de nom ? Le producteur est peut-être le même pour tous les fournisseurs. J’ai planté l’an dernier un goumi du Japon, Elaeagnus multiflora, d’aspect tellement proche que j’espérais une fécondation croisée bien que je n’aie trouvé nulle part ce renseignement. Il a fleuri en avril 2014 mais un peu plus tard que l’autre car planté trop tard. Je n’ai toujours pas eu de fructification.

A l’automne dernier, j’ai enfin trouvé un producteur de variétés dénommées. J’en ai acheté 3 et un goumi. Ils sont si petits que je n’espérais pas une floraison cette année. Et pourtant le miracle va avoir lieu. Ils sont vraiment petits, à peine la taille des narcisses qui les entourent. Je plante désormais tous mes arbustes avec une ceinture de narcisses pour les protéger des petits poilus mangeurs de racines. La floraison est en retard sur l’an dernier mais ils sont tous couverts de boutons floraux, sauf le jeune goumi vraiment minuscule, même pas la taille d’une jacinthe. Et tous les boutons floraux, ceux des petits nouveaux et ceux des anciens en sont exactement au même stade.

Elaeagnus umbellata, le vieux :

1 elaeagnus umb grand romi 7 avril 2015 031 (3).jpg

2 elaeagnus umb 2 romi 7 avril 2015 021 (2).jpg

3 elaeagnus umb 2 romi 7 avril 2015 021 (4).jpg

Elaeagnus multiflora, le goumi, celui qui a déjà fleuri une fois :

4 elaeagnus multiflora romi 7 avril 2015 036 (4).jpg

5 elaeagnus multiflora romi 7 avril 2015 036 (1).jpg

Elaeagnus umbellata ‘Big Red’ :

6 elaeagnus umb big red romi 7 avril 2015 007.jpg

7 elaeagnus umb big red romi 7 avril 2015 025 (2).jpg

8 elaeagnus umb big red romi 7 avril 2015 025 (1).jpg

Elaeagnus umbellata ‘Brilliant Rose’ :

9 elaeagnus umb brilliant rose romi 7 avril 2015 003.jpg

10 elaeagnus umb brilliant rose   romi 7 avril 2015 029 (2).jpg

11 elaeagnus umb brilliant rose   romi 7 avril 2015 029 (2).jpg

Elaeagnus umbellata ‘Polar Lights’

12 elaeagnus umb polar lights romi 7 avril 2015 011 (2).jpg

13 elaeagnus umb  romi 7 avril 2015 028.jpg

 

11:33 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

04/04/2015

La floraison des fruitiers, la suite