Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2015

L'unique fruit de Crataegus pedicellata

Lorsque je vous ai montré cette belle aubépine en fleurs, de grandes fleurs à 3 styles,

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (2).jpg

crataegus pedicellata romi fl 29 mai 2015 041 (4).jpg

je vous ai dit qu’il n’y avait aucun espoir qu’elle fructifie cette année. En effet elle est autostérile et la seule aubépine qui fleurit sur mon terrain pour l’instant, c’est la sauvageonne Crataegus monogyna et sa floraison était déjà terminée. Pourtant il devait rester encore une fleur puisqu’un ovaire de Crataegus pedicellata, et apparemment malheureusement un seul, s’est développé :

crataegus pedicellata romi 20 juin 2015 046.jpg

C’est peu et pourtant c’est beaucoup : je pourrai photographier ce fruit et le goûter.

19:36 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

21/06/2015

Rubus phoenicolasius

Mûre du Japon, wine raspberry, cette ronce est très belle, même en hiver grâce  ses tiges rouges hérissées d’épines et de poils. En ce moment elle ajoute le décor de ses boutons floraux :

1 rubus phoenicolasius romi 20 juin 2015 037.jpg

2 rubus phoenicolasius romi 20 juin 2015 038.jpg

3 rubus phoenicolasius romi 20 juin 2015 039.jpg

4 rubus phoenicolasius bourgeons romi 20 juin 2015 038.jpg

5 rubus phoenicolasius bourgeons romi 20 juin 2015 039.jpg

Cela, c’est à Romilly. Parce qu’à Veneux, ma deuxième tentative de l’implanter vient d’échouer. Malgré une fosse de bonne terre, malgré 3 arrosages par semaine, elle n’a pas supporté la déshydratation due au sable.

Là où elle se plait, elle se propage vite et peut former des buissons impénétrables. Elle est ainsi devenue invasive dans certains pays, en particulier dans l’est des USA où sa commercialisation commence à être interdite. Sa méthode : les semis, bien sûr, mais aussi le marcottage spontané. La façon dont elle se marcotte m’a étonnée. A la fin de l’été, deux extrémités de branches se sont piquées en terre. Cela m’a fait penser à la plongée sous terre du gynophore de la cacahuète.

6 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (2).jpg

7 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (1).jpg

C’est resté ainsi tout l’hiver et c’est seulement au printemps qu’il est apparu de nouvelles tiges autour.

Quelques aspects le reste de l’année :

Tiges de première année, sans ramifications, sans fleurs ni fruits, en septembre :

8 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 019 (1).jpg

9 rubus phoenicolasius romi 30 sept 2014 016 (3).jpg

En février :

10 rubus phoeni veneux 28 fev 2015 002.jpg

Fin juillet, à l’arboretum des Barres car le mien était encore trop jeune et n’avait que des tiges d’un an :

11 rubus phoenicolasius barres 27 juillet 2013 080 (1).jpg

12 rubus phoenicolasius barres 27 juillet 2013 080 (3).jpg

13 rubus phoenicolasius barres 27 juillet 2013 080 (5).jpg

Jeune tige à Romilly fin juillet, les feuilles vert sombre en arrière-plan à droite sont celles d’un cornouiller sanguin que je maintiens en le taillant pour supporter la ronce :

14 rubus phoeni rec  romi 27juil 2014 036 (4).jpg

Il ne manque que les fleurs, c’est pour bientôt.

05:56 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

15/06/2015

Diospyros lotus

Je vous ai déjà montré le grand Diospyros lotus, plaqueminier d'Europe, de l’Arboretum des Grandes Bruyères.

1 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (1).jpg

Je vous ai montré ses fruits :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2012/09/18/diospyro...

Mais je ne vous ai encore jamais montré ses fleurs. Les voici donc, certaines encore en boutons, d’autres ouvertes :

2 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (2).jpg

2 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (7).jpg

3 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (4).jpg

4 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (6).jpg

Mais il y a d’autres plaqueminiers tout près, beaucoup plus jeunes. Je les avais remarqués en 2012. Ils ont un peu grandi depuis, surtout l’un d’eux :

5 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (1).jpg

Le plus grand a des fleurs mais encore toutes en boutons :

6 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (4).jpg

7 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (6).jpg

8 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (7).jpg

Mas je ne comprends pas. Ces fleurs sont plus grandes que celles du grand arbre et le calice n’a pas la même forme. Le calice chez tous les plaqueminiers est formé de 4 lobes qui ressemblent à des feuilles et il persiste jusqu’à la maturité des fruits, il reste même en place lorsque le fuit tombe. Sur le grand arbre les lobes sont pointus et c’est ainsi sur toutes les fleurs vues sur Internet. Sur le jeune, les lobes sont plus « carrés » ressemblant à ceux de Diospyros kaki comme sur celle-ci photographiée à Marnay sur Seine :

9 diospyros kaki rec marnay 23 juin 2013 p (15).jpg

Mais les fleurs de Diospyros kaki sont encore beaucoup plus grandes et ce jeune arbre est bien étiqueté Diospyros lotus :

10 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (8).jpg

Ces jeunes arbres ne sont pas issus du grand. La sexualité des Diospyros est complexe. Il existe des fleurs mâles, des fleurs femelles et des fleurs hermaphrodites. Les plantes peuvent être dioïques, monoïques ou hermaphrodites. Les plantes purement femelles peuvent donner des fruits sans pépins par parthénogénèse. C’est le cas de cet arbre sur lequel je n’ai vu que des fleurs femelles, pistillisées sans trace d’étamines et des fruits de petite taille sans pépins donc non fécondés.

Les jeunes arbres sont-ils des cultivars à plus gros fruits ? Je n’en ai trouvé aucune trace sur le web.

 

16:19 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

14/06/2015

Rubus odoratus

C’est un énorme massif, à faire pâlir d’envie ma petite ronce de 18 mois, avec un peu plus de 2m de haut, 7m de large, 3m de profondeur.

1 rubus odoratus gb 14 juin 2015 132.jpg

2 rubus odoratus gb 14 juin 2015 133.jpg

3 rubus odoratus gb 14 juin 2015 134.jpg

4 rubus odoratus gb 14 juin 2015 135.jpg

C’est dans l‘arboretum des Grandes Bruyères. Eh oui, j’y suis retournée.

Cette ronce est très différente des autres : sans épines, avec des feuilles d’érable, des fleurs de rosier parfumées, des grosses framboises pleines de grains mais délicieuses en confitures, et même en frais, j’y ai goûté :

5 rubus odoratus romi 23 juil 2014 092 (1).jpg

Elle aime l’humidité. On dit que le terrain doit être  acide ou neutre mais elle se plait à Romilly et à Marnay.

Elle n’a pas de mal à prendre une telle ampleur, elle drageonne avec enthousiasme. Dans certains pays elle est envahissante. Regardez celle que je venais de planter en hiver. Le 6 avril 2014, à peine 4 mois plus tard, dès le démarrage de la végétation, elle avait déjà un petit rejet :

6 rubus odoratus romi 6 avril 2014 016.jpg

Et un mois plus tard, elle fleurissait. Le seul problème, c’est que je n’ai pas prévu assez d’espace. Mais elle a un enracinement superficiel, je déplacerai facilement les drageons en excès pour lui créer ailleurs une zone plus vaste.

17:47 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

31/05/2015

Rubus odoratus

Le framboisier américain aux belles grandes fleurs et aux grandes feuilles d’érable se plait beaucoup à Romilly et participe à l’exubérance printanière. Il n'a que 18 mois et c'est sa deuxième floraison qui va durer jusqu'en août :

rubus odoratus romi 29 mai 2015 063.jpg

rubus odoratus romi 29 mai 2015 064.jpg

rubus odoratus romi 29 mai 2015 065.jpg

rubus odoratus romi 29 mai 2015 066.jpg

rubus odoratus romi coeur 29 mai 2015 065.jpg

rubus odoratus  romi rec 023 (1).jpg

06:53 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2015

Pedicellata, une aubépine venue d'ailleurs

Crataegus pedicellata est originaire des USA où elle est appelée Scarlet Hawthorn. Elle a été plantée en 2011 et mesure près de 3m. Elle a fleuri pour la première fois l’an dernier, un seul groupe de fleurs au sommet.

Cette année elle a de belles fleurs sur toutes les branches, des fleurs bien plus grandes que celles de nos aubépines qui donneront de gros fruits très comestibles. Toutes les fleurs ont 3 styles.

1 crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (1).jpg

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (2).jpg

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (3).jpg

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (4).jpg

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (5).jpg

crataegus pedicellata romi fl 23 mai 2014 029 (1).jpg

crataegus pedicellata romi fl 29 mai 2015 041 (4).jpg

crataegus pedicellata romi fleur 29 mai 2015 041 (4).jpg

L’an dernier elle n’a pas eu de fruits et je crains qu’elle n’en ait pas cette année. Elle est fécondée par des « midges », sortes de moucherons piqueurs proches des moustiques et il y avait des moustiques aujourd’hui peut-être capables de jouer le même rôle. Le problème c’est qu’elle serait autostérile et elle est seule. Elle est capable de s’hybrider avec toutes les aubépines mais la floraison des Crataegus monogyna est déjà terminée, l’écart de floraisons était le même l’an dernier. Je mets tous mes espoirs dans les 3 autres espèces que j’ai plantées cet automne encore trop jeunes pour cette année.

23:36 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (3)

08/05/2015

Cydonia, Pseudocydonia et Chaenomeles

Une bonne nouvelle à Romilly : il n’y a pas d’inondation, la Seine n’est pas en crue. Sans doute une meilleure gestion de l’eau des lacs de retenue, la gravité des inondations de 2013 a servi de leçon. Si le niveau de la Seine est haut, c’est seulement après le confluent de l’Yonne à Montereau et le confluent du Loing à Veneux car l’Yonne et le Loing sont en crue, surtout le Loing qui inonde la région.

Je vous avais montré il y a 15 jours les jolis boutons de mon plus vieux cognassier, Cydonia oblonga ‘Krymsk’ (vieux, c’est très relatif car c’est sa première vraie floraison). Je ne me rendais pas compte alors de l’abondance de sa floraison. Hier, il a tout de suite attiré mon regard. Il est superbe :

1 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (1).jpg

2 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (2).jpg

3 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (3).jpg

4 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (4).jpg

5 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (6).jpg

Regardons de plus près la bordure d’un rose pâle délicat des pétales :

6 cydonia krymsk 1 pétales romilly 7 mai 2015 024 (3).jpg