Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2015

Diospyros lotus

Je vous ai déjà montré le grand Diospyros lotus, plaqueminier d'Europe, de l’Arboretum des Grandes Bruyères.

1 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (1).jpg

Je vous ai montré ses fruits :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2012/09/18/diospyro...

Mais je ne vous ai encore jamais montré ses fleurs. Les voici donc, certaines encore en boutons, d’autres ouvertes :

2 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (2).jpg

2 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (7).jpg

3 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (4).jpg

4 diospyros lotus gb 14 juin 2015 038 (6).jpg

Mais il y a d’autres plaqueminiers tout près, beaucoup plus jeunes. Je les avais remarqués en 2012. Ils ont un peu grandi depuis, surtout l’un d’eux :

5 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (1).jpg

Le plus grand a des fleurs mais encore toutes en boutons :

6 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (4).jpg

7 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (6).jpg

8 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (7).jpg

Mas je ne comprends pas. Ces fleurs sont plus grandes que celles du grand arbre et le calice n’a pas la même forme. Le calice chez tous les plaqueminiers est formé de 4 lobes qui ressemblent à des feuilles et il persiste jusqu’à la maturité des fruits, il reste même en place lorsque le fuit tombe. Sur le grand arbre les lobes sont pointus et c’est ainsi sur toutes les fleurs vues sur Internet. Sur le jeune, les lobes sont plus « carrés » ressemblant à ceux de Diospyros kaki comme sur celle-ci photographiée à Marnay sur Seine :

9 diospyros kaki rec marnay 23 juin 2013 p (15).jpg

Mais les fleurs de Diospyros kaki sont encore beaucoup plus grandes et ce jeune arbre est bien étiqueté Diospyros lotus :

10 diospyros lotus jeunes gb 14 juin 2015 047 (8).jpg

Ces jeunes arbres ne sont pas issus du grand. La sexualité des Diospyros est complexe. Il existe des fleurs mâles, des fleurs femelles et des fleurs hermaphrodites. Les plantes peuvent être dioïques, monoïques ou hermaphrodites. Les plantes purement femelles peuvent donner des fruits sans pépins par parthénogénèse. C’est le cas de cet arbre sur lequel je n’ai vu que des fleurs femelles, pistillisées sans trace d’étamines et des fruits de petite taille sans pépins donc non fécondés.

Les jeunes arbres sont-ils des cultivars à plus gros fruits ? Je n’en ai trouvé aucune trace sur le web.

 

16:19 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

14/06/2015

Rubus odoratus

C’est un énorme massif, à faire pâlir d’envie ma petite ronce de 18 mois, avec un peu plus de 2m de haut, 7m de large, 3m de profondeur.

1 rubus odoratus gb 14 juin 2015 132.jpg

2 rubus odoratus gb 14 juin 2015 133.jpg

3 rubus odoratus gb 14 juin 2015 134.jpg

4 rubus odoratus gb 14 juin 2015 135.jpg

C’est dans l‘arboretum des Grandes Bruyères. Eh oui, j’y suis retournée.

Cette ronce est très différente des autres : sans épines, avec des feuilles d’érable, des fleurs de rosier parfumées, des grosses framboises pleines de grains mais délicieuses en confitures, et même en frais, j’y ai goûté :

5 rubus odoratus romi 23 juil 2014 092 (1).jpg

Elle aime l’humidité. On dit que le terrain doit être  acide ou neutre mais elle se plait à Romilly et à Marnay.

Elle n’a pas de mal à prendre une telle ampleur, elle drageonne avec enthousiasme. Dans certains pays elle est envahissante. Regardez celle que je venais de planter en hiver. Le 6 avril 2014, à peine 4 mois plus tard, dès le démarrage de la végétation, elle avait déjà un petit rejet :

6 rubus odoratus romi 6 avril 2014 016.jpg

Et un mois plus tard, elle fleurissait. Le seul problème, c’est que je n’ai pas prévu assez d’espace. Mais elle a un enracinement superficiel, je déplacerai facilement les drageons en excès pour lui créer ailleurs une zone plus vaste.

17:47 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

31/05/2015

Rubus odoratus

Le framboisier américain aux belles grandes fleurs et aux grandes feuilles d’érable se plait beaucoup à Romilly et participe à l’exubérance printanière. Il n'a que 18 mois et c'est sa deuxième floraison qui va durer jusqu'en août :

rubus odoratus romi 29 mai 2015 063.jpg

rubus odoratus romi 29 mai 2015 064.jpg

rubus odoratus romi 29 mai 2015 065.jpg

rubus odoratus romi 29 mai 2015 066.jpg

rubus odoratus romi coeur 29 mai 2015 065.jpg

rubus odoratus  romi rec 023 (1).jpg

06:53 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2015

Pedicellata, une aubépine venue d'ailleurs

Crataegus pedicellata est originaire des USA où elle est appelée Scarlet Hawthorn. Elle a été plantée en 2011 et mesure près de 3m. Elle a fleuri pour la première fois l’an dernier, un seul groupe de fleurs au sommet.

Cette année elle a de belles fleurs sur toutes les branches, des fleurs bien plus grandes que celles de nos aubépines qui donneront de gros fruits très comestibles. Toutes les fleurs ont 3 styles.

1 crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (1).jpg

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (2).jpg

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (3).jpg

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (4).jpg

crataegus pedicellata romi 29 mai 2015 041 (5).jpg

crataegus pedicellata romi fl 23 mai 2014 029 (1).jpg

crataegus pedicellata romi fl 29 mai 2015 041 (4).jpg

crataegus pedicellata romi fleur 29 mai 2015 041 (4).jpg

L’an dernier elle n’a pas eu de fruits et je crains qu’elle n’en ait pas cette année. Elle est fécondée par des « midges », sortes de moucherons piqueurs proches des moustiques et il y avait des moustiques aujourd’hui peut-être capables de jouer le même rôle. Le problème c’est qu’elle serait autostérile et elle est seule. Elle est capable de s’hybrider avec toutes les aubépines mais la floraison des Crataegus monogyna est déjà terminée, l’écart de floraisons était le même l’an dernier. Je mets tous mes espoirs dans les 3 autres espèces que j’ai plantées cet automne encore trop jeunes pour cette année.

23:36 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (3)

08/05/2015

Cydonia, Pseudocydonia et Chaenomeles

Une bonne nouvelle à Romilly : il n’y a pas d’inondation, la Seine n’est pas en crue. Sans doute une meilleure gestion de l’eau des lacs de retenue, la gravité des inondations de 2013 a servi de leçon. Si le niveau de la Seine est haut, c’est seulement après le confluent de l’Yonne à Montereau et le confluent du Loing à Veneux car l’Yonne et le Loing sont en crue, surtout le Loing qui inonde la région.

Je vous avais montré il y a 15 jours les jolis boutons de mon plus vieux cognassier, Cydonia oblonga ‘Krymsk’ (vieux, c’est très relatif car c’est sa première vraie floraison). Je ne me rendais pas compte alors de l’abondance de sa floraison. Hier, il a tout de suite attiré mon regard. Il est superbe :

1 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (1).jpg

2 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (2).jpg

3 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (3).jpg

4 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (4).jpg

5 cydonia krymsk 1 romilly 7 mai 2015 024 (6).jpg

Regardons de plus près la bordure d’un rose pâle délicat des pétales :

6 cydonia krymsk 1 pétales romilly 7 mai 2015 024 (3).jpg

Assorti au rose pâle du filet des étamines :

7 cydonia krymsk coeur 1 romilly 7 mai 2015 024 (6).jpg

Le cognassier de Chine, Pseudocydonia sinensis n’est plus en fleurs mais c’est gagné, la nouaison a eu lieu. Il est plein de jeunes fruits comme celui-ci :

8 pseudocydonia romilly 7 mai 2015 048.jpg

Toutes les fleurs ont été fécondées alors qu’il était le seul en fleurs. Il est bien totalement autofertile.

Le cognassier du Japon, Chaenomeles japonica, était en fleurs le mois dernier. Il ose pourtant refaire quelques boutons floraux :

9 chaenomeles romilly 7 mai 2015 054.jpg

10 chaenomeles boutons romilly 7 mai 2015 054.jpg

Il me manque Chaenomeles speciosa, plus grand, mais il s’est installé tout seul à Veneux et Chaenomeles cathayensis. Il est prévu sur la liste pour l’automne prochain.

 

05/05/2015

Paeonia suffruticosa

La bonne surprise de la semaine, c’est l’énorme fleur de ma pivoine arbustive. Une fleur, pas deux. Et cela après des années de présence dans mon jardin. On dit cette si belle pivoine capricieuse, je confirme.

paeonia suff veneux 5 mai 2015 001 (2).jpg

paeonia suff veneux 5 mai 2015 001 (1).jpg

paeonia suff veneux 5 mai 2015 001 (3).jpg

Tout près la vigne américaine labrusca débourre et semble vouloir soutenir ce bel effort de la pivoine en teintant ses très jeunes feuilles d’un rose assorti.

vitis labrusca veneux 5 mai 2015 004 (1).jpg

vitis labrusca veneux 5 mai 2015 004 (2).jpg

vitis labrusca veneux 5 mai 2015 004 (4).jpg

04/05/2015

Les aventures d'un actinidia

0 actinidia melanandra.jpg

Le voisinage n’est décidément pas toujours facile à vivre. Au nord de mon terrain des élagueurs sont venus attaquer le peu d’arbres qui restaient en bordure de mon terrain. Je me doutais bien qu’il tomberait des branches chez moi mais j’étais sans crainte. Je croyais qu’une entreprise de jardins savait respecter les plantes et que la chute des branches serait orientée. Mes plantes précieuses sont à plus de 2m de la limite du terrain et même plus de 4m pour les arches. Je me faisais encore des illusions. Je ne savais pas qu’il existe des élagueurs dont l’intelligence est strictement limitée à la grimpette et au maniement d’une tronçonneuse, sans se soucier des dégâts qu’ils vont provoquer dessous. Je les ai vu venir ramasser les branches sur mon terrain mais je ne suis pas intervenue, je leur faisais confiance. Ils sont partis sans rien dire, sans se vanter du carnage.

Un sureau noir ’Laciniata’ y a laissé une grosse branche.

1 laciniata veneux 1 mai 2015 008 (4).jpg

Il devrait s’en remettre, un sureau est capable de repartir sur le vieux bois. Le vrai carnage, c’est la chute d’une très longue et lourde branche et d’une épaisse branche morte sur l’ensemble d’arches qui soutiennent deux Actinidia melanandra, des actinidias introuvables dans le commerce, même sur Internet. Je vous laisse admirer le résultat :

actinidia melanandra veneux 1 mai 2015 014 (1).jpg

actinidia melanandra veneux 1 mai 2015 014 (3).jpg

actinidia melanandra veneux 1 mai 2015 014 (4).jpg

actinidia melanandra veneux 1 mai 2015 014 (5).jpg

actinidia melanandra veneux 1 mai 2015 014 (6).jpg

actinidia melanandra veneux 1 mai 2015 014 (7).jpg

actinidia melanandra veneux 1 mai 2015 014 (8).jpg

L’un des actinidias surtout était complètement étalé au sol. J’espère qu’il va survivre parce que sa souplesse lui a permis de ne pas casser mais le tronc a été plié à sa base et l’écorce dans cette zone en partie soulevée.

Pour le raccrocher sans le blesser davantage nous nous y sommes mis à trois et avons dû ajouter 2 arches. Il n’a été possible pour qu’il ne casse pas que de le raccrocher sur un côté des arches, sur les barres latérales et seules des longues branches fines  ont été posées au-dessus des arches :

actinidia melanandra veneux 3 mai 2015 003.jpg

00:27 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

26/04/2015

Eriobotrya japonica, le porte-g