Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2015

Fuchsia regia ssp reitzii

Ce beau fuchsia à fruits comestibles avait été planté en avril 2014. Il avait d’abord pris son temps pour beaucoup grandir et avait montré ses premières fleurs en août et ses premiers fruits en octobre.

Mais maintenant il est bien installé et se permet d’être plus précoce. Il avait gardé son feuillage tout l’hiver (il est caduc en région plus froide) et son exubérance l’a poussé à traverser le grillage tout en grimpant sur le grillage jusqu’à 2m. Je vous avais montré son premier bouton floral en juin et sa première fleur s’est épanouie début juillet. Le 16 août il portait son premier fruit.

Vous remarquerez les sépales récurvés, contrairement à magellanica.

1 fuchsia romi 16 août 2015 001 (2).jpg

2 fuchsia romi 16 août 2015 001 (3).jpg

3 fuchsia romi 16 août 2015 001 (4).jpg

4 fuchsia romi 16 août 2015 001 (5).jpg

5 fuchsia romi 16 août 2015 001 (1).jpg

11:22 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

07/08/2015

Prunier myrobolan

C’est à Veneux, un Prunus cerasifera forme sauvage sans aucune sélection que j’ai planté il y a de nombreuses années. Il y prospère, plutôt à l’ombre, sans aucun soin, sans aucun arrosage même par les pires sécheresses d’été (il a survécu à l’été 2003) dans le sable pur, pauvre et sec.

Ses fruits commencent à mûrir, de petites prunes très agréables, rouges à maturité :

1 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (2).jpg

2 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (1).jpg

3 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (7).jpg

4 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (3).jpg

5 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (4).jpg

Mais vais-je y goûter ? Regardez, celle qui est presque mûre est déjà sérieusement grignotée :

6 prunus ceasifera veneux 5 août 2015 001 (5).jpg

Il est impossible d’y mettre un filet, l’arbre est trop haut et trop étendu. J’aurai sans doute plus de chance avec les fruits du Cornus mas. Certains sont à maturité, d’un rouge presque noir, et aucun merle n’y touche. Ils sont sans doute trop occupés avec les prunes du myrobolan. Il est vrai que les cornouilles ne sont pas sucrées, même plutôt acides. Peut-être faut-il attendre encore plus de maturité, presque blettes.

7 cornus mas veneux 5 août 2015 010 (1).jpg

8 cornus mas veneux 5 août 2015 010 (2).jpg

Je vous quitte pour aller capturer ma quatrième libellule affolée contre la grande vitre du séjour. Je ne comprends pas pourquoi ni comment elles entrent. Je ne laisse qu’une porte ouverte, occultée par un rideau de perles où la largeur de leurs ailes ne devrait pas leur permettre le passage. Je ne peux pas vivre enfermée comme en hiver. A l’instant, ça s’aggrave : j’entends des cris d’oiseau et des chocs sur les vitres.

06/08/2015

Hippophae rhamnoides, la pollinisation

J’ai de sérieux problèmes avec la pollinisation de l’argousier femelle et je veux donner ici mon expérience et mes conclusions.

J’ai planté il y a plusieurs années un argousier mâle et un argousier femelle. Le mâle a aussitôt démarré et il mesure plus de 2m de haut. La femelle a végété puis d’est décidée à démarrer et depuis 3 étés elle porte quelques fruits, mais vraiment très peu alors qu’elle fleurit abondamment. La floraison de mes argousiers a lieu en fin d’hiver.

Le mâle montre ses boutons dès la fin janvier :

0 hippophae mâle rec romi 27 janv 2015 059.jpg

En mars :

1 hippophae m romi 8 mars 2014 040 (2).jpg

2 hippophae m romi 18 mars 2014 050 (2).jpg

Le 1 avril les fleurs sont ouvertes et montrent leurs étamines alors que de petites feuilles apparaissent 

3 hippophae mâle romi 1 avril 2015 019 (5).jpg

4 hippophae mâle romi 1 avril 2015 étamines  019 (5).jpg

hippophae mâle romi 1 avril 2015 étamines  019 (5).jpg

Les bourgeons de la femelle sont encore plus discrets. Fleurs extrêmement simplifiées, juste un périanthe bifide et un stigmate en languette.  Fin janvier, 18 mars et 1 avril :

5 hippophae fem romi 27 janv 2015 060.jpg

6 hippophae f romi 8 mars 2014 038 (2).jpg

7 hippophae fem romi 1 avril 2015 103.jpg

Cette femelle a fait quelques fruits, très peu en 2013 et 2014 et cette année un seul fruit !

8 hippophae fem romi 15 juil 2015 006 (1).jpg

9 hippophae fem romi 15 juil 2015 006 (2).jpg

J’ai fouillé partout dans le feuillage, je n’en ai pas trouvé d’autre. Que se passe-t-il ? Selon Wikipédia la pollinisation est faite par les insectes, selon Tela Botanica elle est anémogame.  C’est certainement Tela Botanica qui a raison et même si une pollinisation entomogame est possible, on ne peut compter sur les insectes qui sont très rares à cette période de l’année. Il faut donc planter mâle et femelle en fonction du vent. L’orientation était bonne, dans le sens des vents dominants, la femelle à l’est du mâle. Mais elle est à environ 6m et c’est beaucoup trop pour un arbuste dont le pollen n’est pas très abondant et ne forme pas des nuages comme celui de certains arbres. Si c’était à refaire je les planterais à 1m l’un de l’autre, comme sur la RN19 où ils sont très tassés, leurs branches s’emmêlant même lorsqu’ils sont adultes.

Je vais planter un autre mâle près de la femelle. L’argousier est considéré comme très drageonnant mais le mien n’a encore fait aucun drageon. J’ai tenté des boutures, sans succès. Je vais en refaire en les gardant sous étroite surveillance à Veneux.

En attendant, j’ai un lot de consolation : l’argousier dit autofertile ‘Sandora’. Il n’a que 3 ans. Il a poussé vigoureusement aussitôt. Il a donné quelques fruits en 2013, quelques dizaines en 2014 et encore plus cette année. C’est une femelle parthénocarpique.

Je n’ai vu que des fleurs femelles. Le 1 avril 2015 :

10 hippophae autof romi 1 avril 2015 107.jpg

11 hippophae autof romi 1 avril 2015 107.jpg

Et les fruits ne contiennent pas de semence. Le 6 juillet 2015 :

12 hippophae sandora romi 6 juil 2015 018.jpg

Le 2 août 2015 :

13 hippophae autof romi 2 août 2015 017.jpg

14 hippophae autof rec romi 2 août 2015 017.jpg

Elle aussi je vais la multiplier, obligatoirement par voie végétative, par drageons si elle veut bien, sinon par boutures.

 

15:07 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

03/08/2015

Diospyros kaki

Le grand Diospyros kaki de Marnay s’applique à faire grossir ses fruits encore verts :

1 diospyros kaki marnay 19 juil 2015 030 (1).jpg

2 diospyros kaki marnay 19 juil 2015 030 (4).jpg

3 diospyros kaki marnay 19 juil 2015 030 (3).jpg

4 diospyros kaki marnay 19 juil 2015 030 (2).jpg

J’avais observé sa floraison et la nouaison le 23 juin 2013. Il est à remarquer que je n’avais vu que des fleurs femelles. Il est possible que les fleurs mâles fussent déjà tombées mais certains Diospyros sont uniquement femelles et, s’il n’y a pas de mâle à proximité, produisent des fruits sans graine par parthénocarpie. Une fleur femelle :

5 diospyros kaki marnay 23 juin 2013 (5).jpg

Cette fleur a perdu ses pétales mais garde les sépales qui persisteront jusqu’à la maturité du fruit. On voit déjà le grossissement de l’ovaire et le dessèchement des styles :

6 diospyros kaki marnay 23 juin 2013 034 (8).jpg

Les pétales au sol :

7 diospyros kaki marnay 23 juin 2013 (18).jpg

Mon kaki ‘Fuyu’ a été planté le 18 mars 2010. C’est un kaki PCNA, c’est-à-dire qu’il donne des fruits non astringents, consommables alors qu’ils sont encore fermes, comme des pommes, qu’il y ait eu ou nom fécondation. Normalement il y a fécondation car il porte des fleurs des deux sexes. Mais sa croissance est désespérément lente. Le voici aujourd’hui, il est beau et bien touffu mais ne mesure qu’1m50 :

8 diospyros kaki fuyu romi 2 août 2015 010.jpg

Il faut dire que la croissance d’un kaki non astringent est encore plus lente que celle des astringents. Il n’a encore jamais fleuri. J’ai lu qu’un kaki peut faire patienter son jardinier jusqu’à 8 ans avant de donner ses premières fleurs !

Celui-là, c’est ‘Jiro’. Il est planté à Veneux. C’est aussi un PCNA. Il est aussi haut que Fuyu mais beaucoup moins touffu. C’est qu’il n’a qu’un an.

9 diospyros kaki jiro veneux 2 août 2015 002.jpg

Je ne verrai sans doute jamais les fruits mûrs du kaki de Marnay, le jardin ferme trop tôt. C’est à Paris que je les admire, magnifiquement colorés et accompagnés de leurs consommateurs :

diospyros kaki paris.jpg

13:07 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

26/07/2015

Les Asimina triloba de Marnay

Le grand asiminier proche de l’entrée a encore grandi. Il dépasse maintenant le Parrotia dont on aperçoit le feuillage au premier plan à droite. Il est en fait formé de 2 arbres accolés, on voit à droite du gros tronc un autre tronc, c’est un drageon qu’on a laissé.

1 asimina marnay 19 juil 2015 020 (1).jpg

Car il drageonne beaucoup comme on le voit sur cette photo de septembre 2013 avant que ces drageons ne soient supprimés :

2 asimina marnay 21 sept 2013 021 (6).jpg

Il montre déjà de nombreux fruits en formation :

3 asimina marnay 19 juil 2015 020 (2).jpg

4 asimina marnay 19 juil 2015 020 (3).jpg

5 asimina marnay 19 juil 2015 020 (4).jpg

6 asimina marnay 19 juil 2015 020 (5).jpg

L’autre se trouve dans la partie boisée, très à l’ombre :

7 asimina marnay 19 juil 2015 126 (1).jpg

Il est beaucoup moins grand mais porte davantage de fruits par branche

8 asimina marnay 19 juil 2015 126 (2).jpg

9 asimina marnay 19 juil 2015 126 (5).jpg