Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2014

Le plus paresseux et le plus costaud, le jujubier


Je dis le plus paresseux parce qu’il ne débourre que début juin ! Si vous venez de le planter, vous vous affolez. Si vous habitez au nord de la Loire, vous vous dites que ce méditerranéen n’a pas survécu à l’hiver. Impossible

Ziziphus jujuba résiste à tout, au froid, à la sécheresse, aux inondations. Pour le prouver, je vais vous raconter ses aventures chez moi.

Pour le froid, je n’ai pas de preuves, il n’a jamais subi au-delà de -10°C mais il est connu pour résister à -17°C voire pire.

Pour la sécheresse : il y a longtemps, j’ai eu un jujubier. Mon fils l’avait ramené de ses vacances en Espagne. Il avait parcouru plus de 1 000km en plein mois de juillet toutes racines à l’air sur le toit d’une voiture. Et il a repris et même fleuri (des fleurs minuscules, il faut les chercher pour les voir). Il a vécu 3 ou 4 ans dans le sable, sans précautions. Il est mort en été, de soif ou de faim. Je ne l’avais jamais arrosé le sachant résistant à la sécheresse mais plusieurs mois d’été sans pluie dans le sable pur lui avaient sans doute fait rencontrer ses limites.

La résistance aux inondations : ceux qui lisent régulièrement mon blog savent que le terrain a subi 6 semaines d’inondation continue, l’eau 40cm au-dessus du niveau du sol, en mai-juin 2013 puis 4 semaines en octobre-novembre. Alors que mes dernières photo de la première inondation sont du 6 juin, voici une photo de ‘Lang’ le 5 juin2013, encore les pieds dans l’eau :

1 ziziphus lang romi 5 juin 2013 041.jpg

Et le 12 juin 2013 :

2 ziziphus lang romi 12 juin 2013 029.jpg

Il est vrai que cette année-là a été difficile et il n’a pas beaucoup grandi. Mais le voici maintenant, le 8 juin 2014 alors qu’il a encore subi depuis la deuxième inondation :

4 ziziphus romi 8juin 2014 002.jpg

J’avais planté aussi ‘Li’ et il avait aussi bien résisté. Je ne vous le montre pas parce qu’il m’a été volé fin 2013. Le seul fléau auquel il ne résiste pas, c’est la racaille de Romilly.

 

 

 

17:28 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

01/06/2014

Lonicera caerulea, complément d'enquête

Voici ma cueillette de l’année. Juste de quoi faire une tartelette. Les fruits les plus nombreux, très petits, sont ceux du grand arbuste, 1m x 1m, qui m’avait été vendu comme Lonicera edulis. Il semble assez sauvage en comparaison de l’autre. Ses fruits sont si petits que je n’en aurai jamais assez pour faire plus qu’un petit pot de gelée. Je parle de gelée car ils ne sont pas très agréables à manger frais, peu sucrés et trop acides. Mais l’arbuste est très beau, bien dense, jamais malade, jamais parasité, en fleurs en mars mais avec quelques fleurs dès décembre et il sert de pollinisateur pour l’autre.

J’ai planté ensuite ‘Tomishka’, probablement les plus gros fruits (3cm) et les plus savoureux mais qui n’a encore jamais fleuri et ‘Maistar’ qui n’a donné qu’une dizaine de fruits, excellents, sucrés et légèrement acidulés. Ces deux arbustes ont bien résisté aux inondations mais ont vu leur croissance totalement stoppée en 2013. Normalement ils produisent bien 2 ou 3 ans après leur plantation.

Si vous désirez produire ces petits fruits, intéressants pour leur date de production, je vous conseille de planter 2 variétés différentes, c’est indispensable pour la pollinisation, mais 2 variétés sélectionnées pour la grosseur du fruit et les qualités gustatives. Sur la photo vous voyez quelques fruits de ‘Maistar’, beaucoup plus gros que les autres.

romi 31 mai 2014 021.jpg

lonicera kamt romi 27 juin 2013 026.jpg

Il est peu encombrant, on peut toujours lui trouver une petite place. Il est extrêmement rustique et peut être cultivé partout en France, même en montagne : supporte – 40°C, les fleurs en mars résistent à – 8°C. Il est peu exigeant et jamais malade. Il produit quand il n’y a pas d’autres fruits dans le jardin.

 http://monarbrelorraine.blogspot.fr/2011/02/le-fruit-de-m...

http://www.jardiplante.fr/baie-de-mai-tomishka-ou-lonicer...

 

06:57 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2014

Lonicera caerulea

Ils étaient en fleurs fin avril-début mai :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2014/05/01/lonicera...

J’ai pu goûter les fruits le 23 mai. Ils étaient tous mûrs sur le grand, il y en avait encore des verts sur ‘Maistar’ mais ils étaient 2 fois plus gros comme l’année précédente. L’an dernier ils n’avaient muri que fin juin mais j’avais attribué ce retard à l’inondation de 6 semaines qu’ils ont dû supporter. Cette année ce sont bien des baies de mai.

lonicera caerulea romi 23 mai 2014 073 (1).jpg

lonicera caerulea romi 23 mai 2014 073 (2).jpg

lonicera caerulea romi 23 mai 2014 073 (3).jpg

 

Pour le goût, ils sont agréables, sucrés et légèrement acides, du moins ceux de Maistar.

 

07:54 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

23/05/2014

Crataegus pedicellata, une autre aubépine

Crataegus pedicellata, Crataegus coccinea, scarlet hawthorn, originaire des USA, est très rustique chez nous et tolère tous les sols. Ses fruits d’un rouge intense sont considérés comme très bons.

Le mien, planté il y a 3 ans, a un comportement un peu différent de ce qui est décrit : son feuillage ne rougit pas en automne, il lui faut un petit gel pour rougir et un gel plus intense pour tomber. Cette année, c’est sa première floraison, 3 ans c’est normal pour une plante greffée, il faut 8 à 10 ans pour une plante de semis.

Mais il n’a poussé qu’en hauteur, j’espère que maintenant il va s’épaissir, et son unique bouquet de fleurs est à 3m de haut. Il est encore souple et j’ai pu le rabattre vers moi pour photographier ces fleurs. Certains étant très à cheval sur le nombre de styles, je les ai comptés sur toutes les fleurs, elles ont toutes 3 styles (la fleur n’est décrite en détail nulle part). Ces fleurs sont plus grandes que celles de C. monogyna. Les feuilles aussi sont grandes et simples. Beaucoup de pétales sont rongés, je ne sais pas par quelle bestiole.

Elle ne serait pas auto-fertile mais s’hybride avec toutes les autres aubépines. Pollinisation avec l’aide des moucherons. J’espère qu’il n’y aura pas de problème cette année car elle fleurit un peu tard, normalement c’est plus tôt mais c’est son premier essai.

1 crataegus pedicellata romi 18 mai 2014 067 (1).jpg

2 crataegus pedicellata romi 18 mai 2014 067 (2).jpg

3 crataegus pedicellata romi 23 mai 2014 029 (1).jpg

4 crataegus pedicellata romi 23 mai 2014 029 (3).jpg

5 crataegus pedicellata romi 23 mai 2014 029 (4).jpg

crataegus pedicellata fl romi 23 mai 2014 029 (1).jpg

 

22:18 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

15/05/2014

Asimina triloba

Ce matin, j’avais encore une crise d’angoisse à cause de mes asiminiers si jeunes. Leur feuillage ne grandit pas. Je me suis précipitée à Marnay pour voir comment évolue leur très grand frère. J’ai tout de suite été rassurée, lui aussi n’a pas beaucoup changé :

1 asimina romi 15 mai 2014 039 (1).jpg

Avez-vous remarqué le deuxième tronc, un peu plus mince à sa droite. C’est un drageon qu’ils ont laissé (il drageonne beaucoup) et lui aussi fleurit.

2 asimina romi 15 mai 2014 039 (3).jpg

3 asimina romi 15 mai 2014 039 (2).jpg

4 asimina romi 15 mai 2014 039 (4).jpg

5 asimina romi 15 mai 2014 039 (8).jpg

6 asimina romi 15 mai 2014 039 (7).jpg

7 asimina romi 15 mai 2014 039 (5).jpg

Sur cette dernière photo j’ai trouvé le cœur bizarre. Un insecte ? J’ai fait un recadrage-agrandissement :

asimina bestiole romi 15 mai 2014 039 (5).jpg

On dirait bien une sombre abeille charpentière, sauf la taille. C’est peut-être la petite Xylocopa iris. On dit que son territoire est limité au sud de la France et ne remonte pas plus haut que Lyon. Mais on en disait autant pour la processionnaire du pin et elle est chez nous depuis quelques années et remonte vers le nord et même depuis cette année vers l'est. Pourquoi la petite charpentière n'en ferait-elle pas autant ?

22:20 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

13/05/2014

Pistacia vera

Encore un qui prend son temps pour se réveiller. Mon petit couple a été planté cet hiver. C’est le mâle qui a pour l’instant le feuillage le plus développé. Mais il n’a pas de fleurs.

a pistacia m 13 mai 2014 019.jpg

b pistacia m 13 mai 2014 020.jpg

c pistacia m 13 mai 2014 021.jpg

d pistacia m 13 mai 2014 022.jpg

Les feuilles de la femelle sont encore pliées mais il y a un bel épi de fleurs. Les fleurs n’ont pas de pétales, elles ont quelques sépales, 5 au plus. L’ovaire est supère et comporte 3 carpelles.

e pistacia f 13 mai 2014 023.jpg

f pistacia 13 mai 2014 025.jpg

g pistacia 13 m 005.jpg

h pistacia 13 m 001.jpg

1 pistacia 13 m 009.jpg

2 pistacia 13 m 012.jpg

3 pistacia 13 m 011.jpg

4 pistacia 13 m 014.jpg

5 pistacia 13 m 016.jpg

Si vous voulez absolument voir des fleurs mâles, c’est ici 4è photo :

 http://www.baumkunde.de/Pistacia_vera/

 

22:38 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

Diospyros 'Russian Beauty'

Je ne vous l’avais pas présenté avec les autres parce qu’il avait alors son aspect hivernal. Il débourre donc beaucoup plus tard mais c’est un hybride D. kaki x D. virginiana et il veut sans doute ainsi se protéger contre les gelées sibériennes. Il attend donc mai pour montrer son feuillage que l’on voit encore à peine le 13 mai. Sa floraison sera peut-être aussi retardée mais ce n’est pas grave, il est auto-fertile.

1 diospyros russian 13 mai 2014 013 (1).jpg

2 diospyros russian 13 mai 2014.jpg

3 diospyros russi 13 mai 2014 013 (4).jpg

4 diospyros russian  13 mai 2014 013 (3).jpg