Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2014

Pistacia vera

Encore un qui prend son temps pour se réveiller. Mon petit couple a été planté cet hiver. C’est le mâle qui a pour l’instant le feuillage le plus développé. Mais il n’a pas de fleurs.

a pistacia m 13 mai 2014 019.jpg

b pistacia m 13 mai 2014 020.jpg

c pistacia m 13 mai 2014 021.jpg

d pistacia m 13 mai 2014 022.jpg

Les feuilles de la femelle sont encore pliées mais il y a un bel épi de fleurs. Les fleurs n’ont pas de pétales, elles ont quelques sépales, 5 au plus. L’ovaire est supère et comporte 3 carpelles.

e pistacia f 13 mai 2014 023.jpg

f pistacia 13 mai 2014 025.jpg

g pistacia 13 m 005.jpg

h pistacia 13 m 001.jpg

1 pistacia 13 m 009.jpg

2 pistacia 13 m 012.jpg

3 pistacia 13 m 011.jpg

4 pistacia 13 m 014.jpg

5 pistacia 13 m 016.jpg

Si vous voulez absolument voir des fleurs mâles, c’est ici 4è photo :

 http://www.baumkunde.de/Pistacia_vera/

 

22:38 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

Diospyros 'Russian Beauty'

Je ne vous l’avais pas présenté avec les autres parce qu’il avait alors son aspect hivernal. Il débourre donc beaucoup plus tard mais c’est un hybride D. kaki x D. virginiana et il veut sans doute ainsi se protéger contre les gelées sibériennes. Il attend donc mai pour montrer son feuillage que l’on voit encore à peine le 13 mai. Sa floraison sera peut-être aussi retardée mais ce n’est pas grave, il est auto-fertile.

1 diospyros russian 13 mai 2014 013 (1).jpg

2 diospyros russian 13 mai 2014.jpg

3 diospyros russi 13 mai 2014 013 (4).jpg

4 diospyros russian  13 mai 2014 013 (3).jpg

Ses fruits seraient proches en texture (douce) et goût (bien sucré) de D. virginiana

19:21 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

10/05/2014

Diospyros kaki

Je voudrais d’abord parler encore d’Asimina triloba. J’ai eu la curiosité de revoir mes archives. L’an dernier, c’était pire, il avait presque un mois de retard sur cette année. Le 1 juin 2013 :

0 asimina marnay 1 juin 2013 017.jpg

Diospyros kaki ‘Fuyu’ a présenté lui aussi un premier signe de vie début avril. Mais il a aussi allongé ses branches et j’ai vite enlevé le grillage de protection pour qu’elles n’y restent pas coincées. Le 4 avril :

1 kaki fuyu romi 4 avril 2014 046 (2).jpg

2 kaki fuyu romi 4 avril 2014 046 (3).jpg

3 kaki fuyu romi 4 avril 2014 046 (4).jpg

Ensuite il a évolué beaucoup plus vite que l’asiminier. Le 11 et le 20 avril :

4 diospyros fuyu romi 11 avril 2014 030 (1).jpg

5 diospyros fuyu romi 20 avril 2014 031.jpg

Le 8 mai :

6 diospyros fuyu romilly  8 mai 2014 138 (4).jpg

7 diospyros fuyu romilly  8 mai 2014 138 (3).jpg

Diospyros kaki ‘Jiro’ à Veneux, un bébé planté cet hiver, le 9 mai :

9 diospyros jiro veneux 9 mai 2014 003 (2).jpg

10 diospyros jiro veneux 9 mai 2014 003 (5).jpg

11 diospyros jiro veneux 9 mai 2014 003 (4).jpg

12 diospyros jiro veneux 9 mai 2014 003 (3).jpg

Diospyros kaki à Marnay le 8 mai :

a diospyros kaki marnay 8 mai 2014 041 (1).jpg

diospyros kaki marnay 8 mai 2014 041 (2).jpg

diospyros kaki marnay 8 mai 2014 041 (3).jpg

diospyros kaki marnay 8 mai 2014 041 (4).jpg

Il fleurira en juin. Le 23 juin 2013 :

e diospyros kaki marnay 23 juin 2013 (5).jpg

Pour Ziziphus jujuba, le plus tardif, il ne montre un peu de vert, mais à peine, que début mai. Pour lui je ne m’inquiétais pas, je le connais, j’en ai eu un autrefois et il ne débourrait que début juin.

ziziphus romi 8 mai 2014 136.jpg

23:41 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (0)

Asimina triloba, quel paresseux !

 

Vous avez planté des fruitiers rares dont les fruits devraient vous régaler mais vous n’en avez pas l’habitude et il n’y en a pas d’autres alentour pour vous permettre de comparer leur développement. Pour certains c’est l’angoisse parce qu’ils débourrent très tard et qu’ils semblent morts alors que le printemps est très avancé et que tous les arbres autour ont tout leur feuillage et même des fleurs. Ces créateurs d’angoisse sont dans l’ordre de gravité le kaki, l’asiminier et le pire, le jujubier.

Pour Asimina triloba, un seul arbre ne suffit pas car il est autostérile et il faut au moins 2 variétés. J’en ai 2 à Romilly et 3 à Veneux. Le premier signe d’espoir apparait à Romilly le 4 avril :

1 asimina romi 4 avril 2014 054.jpg

Une semaine plus tard on n’est guère plus avancés :

2 asimina romi 11 avril 2014 028 (2).jpg

Et le 20 avril, c’est pareil :

3 asimina romi 20 avril 2014 041.jpg

4 asimina romi 20 avril 2014 042.jpg

Va-t-il vraiment démarrer ou est-il mourant  ? Comment de si petites feuilles vont-elles donner les énormes feuilles d’asiminier ?

Le 3 mai, les feuilles ont un peu grandi. Le grillage autour, c’est contre les chevreuils et il restera toute l’année. L’autre asiminier de Romilly ne donne toujours pas signe de vie début mai.

5 asimina romi 3 mai 2014 023.jpg

A Veneux, le 9 mai l’espoir est grand pour deux d’entre eux :

6 asimina veneux 9 mai 2014 002.jpg

7 asimina veneux 9 mai 2014 001.jpg

8 veneux 9 mai 2014 002.jpg

Mais pour le troisième le premier signe de vie n’apparait que ce 9 mai :

9 veneux 9 mai 2014 004.jpg

Le Jardin Botanique de Marnay sur Seine est enfin ouvert. Même terre, même climat, à 10km de Romilly.  J’y suis donc allée pour voir son très grand asiminier. Je suis enfin rassurée : il est encore presque nu :

a asimina marnay 8 mai 2014 007 (1).jpg

b asimina marnay 8 mai 2014 007 (2).jpg

c asimina marnay 8 mai 2014 007 (4).jpg

Il commence à fleurir. Les fleurs ont 3 sépales verts et 6 pétales rouge-brun. En voici une qui sort tout juste de son bourgeon, les pétales sont encore verts :

d asimina marnay 8 mai 2014 007 (5).jpg

Une fleur plus avancée a déjà coloré ses pétales mais n’est pas encore ouverte :

e asimina fleur marnay 8 mai 2014 007 (7).jpg

12:52 Publié dans fruitiers | Lien permanent | Commentaires (2)

04/05/2014

Miracle, Prunus salicina fructifie !

Oui, j’ai découvert des jeunes fruits sur Prunus salicina.

prunus salicina romi 3 mai 2014 042 (1).jpg

prunus salicina romi 3 mai 2014 042 (2).jpg

prunus salicina romi 3 mai 2014 042 (3).jpg

 C’était inespéré. Prunus salcina, le prunier japonais, est auto-stérile et il ne peut trouver un pollen compatible dans nos vergers. Etant diploïde, il est incompatible avec nos pruniers, hexaploïdes. Ses fleurs ne peuvent être fécondées que par le pollen d’un autre Prunus salicina, ou d’un myrobolan, Prunus cerasifera, ou d’un prunier américain (section Prunocerasus). J’avais planté pour lui 2 cultivars de myrobolan, l’un est mort, l’autre n’a donné au bout de 2 ans qu’une seule fleur. Je viens donc de planter un cultivar de salicina, Ozark Premier mais quand fleurira—il ? J’avais l’intention de planter cet automne un autre salicina, Golden Japan. Les producteurs français vendent depuis longtemps Golden Japan mais en le présentant comme un Prunus domestica, leur ignorance botanique habituelle. Si ça peut marcher, c’est parce qu’il est, au moins partiellement auto-fertile. Mais si son succès n’a pas été fulgurant malgré la grande taille et l’excellent goût de ses prunes, c’est peut-être parce que sa production est trop moyenne, faute d’un pollinisateur complémentaire. J’ai eu un Golden Japan, il croulait sous une multitude de grosses prunes jaunes parce qu’il avait un myrobolan à proximité mais à l’époque je ne comprenais rien.  Les américains qui le vendent proposent un pollinisateur complètement ignoré en France.

J’ajouterai qu’aux Etats Unis les prunes proposée à la consommation en fruits frais sont presque uniquement les prunes japonaises. Les prunes européennes sont séchées en pruneaux. J’ajouterai que la floraison très précoce de Prunus salicina est exposée au gel dans les régions les plus froides en France.

Mais qui  a fécondé mon Prunus salicina botanique ? Le généreux donateur de pollen compatible est à 6m de lui, c’est le Prunus à feuillage rouge dont je voulais voir les fruits pour lui donner une identité.

Je suis maintenant persuadée que c’est une variété de myrobolan, Prunus cerasifera. Depuis leur floraison, je le suis en même temps qu’un Prunus cerasifera ‘Pissardii’, ce grand prunier à feuillage rouge planté partout dans les villes. Le mien n’est pas Pissardii car ses feuilles naissent vertes et rougissent progressivement, celle de Pissardii sont rouges dès leur naissance, les fleurs du mien sont blanches, celles de Pissardii sont roses. Mais ils ont évolué strictement en même temps et maintenant leurs fruits sont identiques. J’ai même coupé ces fruits en deux : constitution identique avec à ce stade un noyau encore mou.

Mon Prunus :

3 prunus rouge romi 3 mai 2014 028 (2).jpg

4 prunus rouge romi 3 mai 2014 028 (1).jpg

5 prunus rouge romi 3 mai 2014 045.jpg

Pissardii :

prunus pissardii 22 avril 2014 004 (1).jpg

prunus pissardii 22 avril 2014 004 (2).jpg

Mon Prunus est une variété de Prunus cerasifera au coloris intermédiaire entre la forme botanique et le cultivar Pissardii. II était déjà sur le terrain en 2008. Le voici en 2011 :

q prunus romi 13 mai 2011 057.jpg

Il semble n’avoir qu’un seul tronc mais il y a alors un très petit sujet  à côté. Voici une photo récente, ce petit sujet a beaucoup grandi, il atteint maintenant la moitié de la hauteur du premier :

r prunus rouge romi 3 mai 2014 031 (1).jpg

s prunus rouge romi 3 mai 2014 031 (2).jpg

Ce Prunus, comme salicina, n’avait jamais fructifié malgré une floraison abondante et alors que les deux étaient en fleurs en même temps. Je pense que mon Prunus, sans doute auto-fertile, n’était pas encore assez âgé pour produire. La preuve en est que le plus jeune n’a pas de fruits. Son pollen n’était pas mûr et donc non fécondant. Cette année la maturité est atteinte et Prunus salicina en a profité.

 

01/05/2014

Lonicera caerulea