Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2015

Le Colletia fleurit

Je n’avais pas rêvé, le Colletia paradoxa commence une petite floraison. Les quelques fleurs sont isolées parce que ce n’est pas sa véritable période de floraison. En automne elles sont nombreuses et groupées. Mais cela nous permet de faire leur connaissance dès maintenant, 5 lobes pointus et retroussés et 5 étamines :

1 colletia paris 25 fév 2015 037.jpg

2 colletia paris 25 fév 2015 036.jpg

3 colletia paris 25 fév 2015 032.jpg

4 colletia paris 25 fév 2015 034.jpg

e colletia paris 25 fév 2015 033.jpg

21:07 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

23/02/2015

Fraxinus angustifolia

J’ai pris conscience cette année que la différence de date de floraison du frêne du sud, Fraxinus angustifolia et du frêne d’ici, Fraxinus excelsior n’est pas un incident d’une année mais est constante. J’ai des frênes spontanés à Veneux et à Romilly et ils ne commencent à fleurir que fin mars. Le grand Fraxinus angustifolia du Jardin des Plantes était en fleurs lorsque je l’ai vu le 31 janvier. J’ai retrouvé dans mes archives des photos de sa floraison le 21 janvier 2012. Il fleurit donc bien 2 mois avant nos grands frênes. J’ai cherché confirmation sur Internet. Tous les sites donnent comme date de floraison pour les 2 espèces d’avril à mai. Même Wikipedia ! Le frêne oxyphylle de Paris n’est tout de même pas un extra-terrestre ! C’est plutôt que tous lui ont attribué la date de floraison de l’autre espèce sans se poser de question. Car j’ai trouvé un site qui compare sérieusement les deux espèces et donne les bonnes dates de floraison :

http://www.florealpes.com/comparaison.php?compar_code_1=f...

Fraxinus angustifolia : janvier à avril

Fraxinus excelsior : avril à mai

Voici ce superbe Fraxinus angustifolia (sans doute un des plus grands de son espèce) le 31 janvier 2015 à Paris :

fraxinus angustifolia paris 31 janv 2015 133 (1).jpg

fraxinus angustifolia paris 31 janv 2015 133 (2).jpg

fraxinus angustifolia paris 31 janv 2015 133 (3).jpg

fraxinus angustifolia paris 31 janv 2015 133 (4).jpg

fraxinus angustifolia paris 31 janv 2015 133 (6).jpg

fraxinus angustifolia rec paris 31 janv 2015 133 (2).jpg

fraxinus angustifolia rec paris 31 janv 2015 133 (6).jpg

Les photos des fleurs ne sont pas parfaites car cela se passe très haut, j’étais au maximum du zoom et les 2 dernières images sont des recadrages.

frax ang étiq paris 16 jan 188.jpg

 

21:44 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

21/02/2015

Colletia paradoxa, une beauté étrange et démoniaque

Quel étrange arbuste. Il n’est qu’épines sans feuilles. Il est très ramifié et son étonnante architecture est due à la disposition de ces épines. Les épines sont en réalité des tiges aplaties en forme de triangle terminées par une pointe acérée. Ces « épines » triangulaires sont disposées par paires et chaque paire est perpendiculaire à la paire sous-jacente. Ce sont elles qui assurent la photosynthèse. Des feuilles existent mais elles sont minuscules, seulement sur les très jeunes pousses, et tombent très vite. Il est donc rare qu’on les voie.

1 colletia paris 10 fév 2015 032.jpg

2 colletia paris 10 fév 2015 033.jpg

3 colletia paris 10 fév 2015 036.jpg

4 colletia reca paris 10 fév 2015 032.jpg

5 colletia rec paris 10 fév 2015 032.jpg

6 colletia p paris 10 fév 2015 033.jpg

7 colletia paris 10 fév 2015 035.jpg

8 colletia paris 10 fév 2015 037.jpg

L’intérêt de cet arbuste, c’est sa beauté étrange et son caractère défensif. Mais il a aussi des fleurs en automne, parfois plus tard. Elles sont petites, en groupes, en forme de clochettes très jolies et surtout elles embaument très loin. Ce n’est que sur une photo que j’ai remarqué un élément blanc qui semble être un bouton floral et je n’ai qu’un recadrage de cette photo à vous montrer :

colletia rec paris 10 fév 2015 036.jpg

Pour comparaison et pour admirer des fleurs :

https://www.flickr.com/photos/chilebosque/5550379226/

Si vous êtes sensible à la beauté du diable et si ses épines ne vous font pas peur, sachez qu’il peut vivre en zone 8. Il supporte -10°C, voire -12° s’il est planté dans un sol très drainé.

 

17:07 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Iberis sempervirens

Sempervirens, cela veut dire toujours vert. Mais il mériterait aussi de s’appeler semperflorens. A Paris le 10 février il est déjà (ou encore ?) en fleurs. Évidemment, ce sera pire au printemps.

1 iberis sempervirens paris 10 fév 2015 044.jpg

iberis sempervirens paris 10 fév 2015 047.jpg

iberis sempervirens paris 10 fév 2015 048.jpg

iberis sempervirens rec paris 10 fév 2015 046.jpg

iberis sempervirens rec paris 10 fév 2015 048.jpg

iberis sempervirens paris 10 fév 2015 045.jpg

Il n’y a plus de vraies saisons. La météo ne prévoit que des températures assez douces jusqu’au 2 mars et début mars commence le printemps météorologique.

11:54 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

20/02/2015

Tendres feuillages

De très grandes feuilles vertes et bien tendres en plein hiver, cela surprend. Pourtant certaines vivaces de grande taille sont capables de conserver leur magnifique feuillage si les gels restent légers.

Le cardon et l’artichaut, qui n’en serait qu’une variété, en font partie. Ils sont maintenant de plus en plus cultivés au jardin d’ornement pour leur feuillage très graphique et leurs superbes inflorescences. Vous connaissez les magnifiques fleurs de l’artichaut, celles du cardon sont aussi belles, à peine moins grandes mais nombreuses. Fleurs de cardon un 9 août :

1 cardon 19 août 078.jpg

Si l’hiver n’est pas trop dur, le feuillage persiste, une belle présence au jardin. C’était le cas le 31 janvier au Jardin des Plantes. Une belle et grande touffe de cardon :

2 cardon paris 31 janv 2015 015.jpg

Dans une autre partie du jardin, il y a une autre grosse touffe dont les fleurs fanées ont été conservées :

3 cardon paris 31 janv 2015 121 (1).jpg

4 cardon paris 31 janv 2015 121 (2).jpg

5 cardon paris 31 janv 2015 121 (3).jpg

6 cardon paris 31 janv 2015 121 (5).jpg

7 cardon paris 31 janv 2015 121 (6).jpg

La touffe d’artichaut est encore plus imposante :

8 artichaut paris 31 janv 2015 014.jpg

Car on la laisse libre de s’étoffer et de s’élargir à son gré. Voici la même touffe en décembre 2013 :

9 artichaut paris 1 dec 2013 050 (1).jpg

Quelle superbe plante que Melianthus major !

10 melianthus major paris 31 janv 2015 080.jpg

11 melianthus major paris 31 janv 2015 082.jpg

12 melianthus major paris 31 janv 2015 081.jpg

Dès qu’on sort de Paris, on retombe en zone 8 et elle perdra sans doute son feuillage, se comportant alors en vivace qu’il suffira de protéger l’hiver.

Les acanthes résistent bien à de petits gels. Acanthus mollis :

14 acanthus mollis paris 31 janv 2015 158 (1).jpg

Acanthus spinosus semble souffrir un peu plus :

15 acanthus spinosus paris 31 janv 2015 160 (1).jpg

Vous aurez peut-être envie d’équilibrer toutes ces ampleurs vertes par le feuillage plus fin et plus gris d’Artemisia arborescens :

16 artemisia arborescens paris 31 janv 2015 141 (2).jpg

Ou la grosse touffe ronde de tiges sans feuilles de Ephedra chilensis (très rustique, -15°C, genre qui produit des alcaloïdes du type éphédrine, adrénaline)

17 ephedra chilensis paris 31 janv 2015 064.jpg

18 ephedra chilensis paris 31 janv 2015 065.jpg

Ou encore la verticalité très graphique d’une belle prêle :

19 equisetum x ferrissii paris 31 janv 2015 059.jpg

20 equisetum x ferrissii paris 31 janv 2015 061.jpg

21 equisetum ferrissii 28nov 040.jpg

22 equisetum x ferrissii paris 31 janv 2015 060.jpg

11:23 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

18/02/2015

Garrya elliptica

Il ne triche pas avec les dates, c’est bien une floraison d’hiver, une floraison qu’il maintiendra pour notre plaisir jusqu’au printemps. Chaque année je suis fascinée par ses pendeloques de passementerie et je l’ai tellement photographié de novembre à janvier que je peux vous montrer tous les stades de la floraison.

1 garrya elliptica paris 31 janv 2015 144.jpg

Sur fond de feuillage permanent, les longs chatons sont visibles en boutons dès novembre :

2 garrya elliptica paris 10 nov 2012 152 (1).jpg

3 garrya elliptica paris 10 nov 2012 152.jpg

4 garrya elliptica paris 10 nov 2012 rec 152 (1).jpg

A la floraison en janvier, les longs chatons prennent un aspect en chaines avec des pointes de rose :

5 garrya elliptica paris 31 janv 2015 146.jpg

6 garrya elliptica paris 31 janv 2015 145.jpg

7 garrya elliptica paris 31 janv 2015 147.jpg

8 garrya elliptica paris 31 janv 2015 148.jpg

9 garrya elliptica paris 31 janv 2015 149.jpg

Et quand les fleurs s’ouvrent assez pour montrer leurs étamines jaunes, ce sont des guirlandes légères de couleurs pastel, vert pâle, gris, argent, rose, jaune doux, bordées de poils soyeux :

10 garrya paris 21 janv 2012 099 (4).jpg

11 garrya fl paris 21 janv 2012 106.jpg

12 garrya fl paris 21 janv 2012 104.jpg

13 garrya paris 21 janv 2012 099 (7).jpg

Inutile de chercher les pistils. Mon bel américain est un mec. Chez cet arbuste dioïque, c’est ce sexe qui fait l’admiration de tous. Les chatons des plantes femelles sont courts et dressés.

J’en ai planté un en novembre :

garrya romi 22 nov 2014 044.jpg