Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2015

Clematis napaulensis

Vous n’en avez sans doute jamais entendu parler. Elle est inconnue en France au point que je n’ai pas trouvé un seul site qui en parle en français.

Pourtant elle est rustique chez nous et elle fleurit tout l’hiver et il y a peu de clématites qui fleurissent même en début d’hiver. D’ailleurs ses mœurs sont exclusivement hivernales. L’été, elle dort, même son feuillage disparait.

clematis napaulensis paris 31 janv 2015 094.jpg

clematis napaulensis paris 31 janv 2015 095.jpg

clematis napaulensis paris 31 janv 2015 096.jpg

clematis napaulensis paris 31 janv 2015 097.jpg

d clematis napaulensis fleurs paris 31 janv 2015 096.jpg

e clematis napaulensis fleurs paris 31 janv 2015 097.jpg

clematis napaulensis paris 10 fév 2015 016.jpg

clematis napaulensis paris 10 fév 2015 017.jpg

clematis napaulensis paris 10 fév 2015 020.jpg

clematis napaulensis rec paris 10 fév 2015 020.jpg

f clematis napaulensis feuilles paris 31 janv 2015 094.jpg

g clematis napaulensis fe paris 31 janv 2015 094.jpg

h clematis napaulensis feuille paris 31 janv 2015 095.jpg

i clematis napaulensis paris 31 janv 2015 098.jpg

Elle est beaucoup plus fournie qu’il n’y parait sur ces images. En fait elle a un nombre de tiges important mais la plupart ont été laissées effondrées sous les armatures

d clematis napaulensis paris 10 fév 2015 018.jpg

elles auraient pu recouvrir complètement le support. Comme toutes les clématites, elle a besoin d’être guidée au départ.

Pour ceux qui seraient tentés par cette délicate beauté d’hiver, voici 2 sites qui peuvent aider à la comprendre :

http://www.thorncroftclematis.co.uk/napaulensis.html

http://www.thompson-morgan.com/all-other-seeds-and-plants...

09:19 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

08/02/2015

Euonymus, Ceanothus et Viburnum pour la haie

Je continue mes recherches pour la constitution d’une haie opaque à la limite nord (mais assez ensoleillée) du terrain de Veneux. Je viens de recevoir ces trois arbustes :

1 euo myrianthus veneux 7 fév 2015 007.jpg

Au centre, c’est Euonymus myrianthus. Il est encadré par 2 céanothes persistants. Ils sont encore très petits et vont sans doute faire un premier stage en pot, le temps de prendre des forces. Le céanothe qui a les plus grandes feuilles est un Ceanothus arboreus, l’autre est un Ceanothus impressus. Pour le fusain, j’en rêvais depuis longtemps. Il va mettre du temps à grandir et pour le compléter au début, je l’encadrerai de laurier-sauce dont la croissance est rapide et qui plus tard seront sacrifiés pour ne pas le gêner (j’en ai à profusion). J’ai encore photographié Euonymus myrianthus à Paris le 31 janvier, il est bien fait pour assumer son rôle d’écran visuel :

2 euonymus myrianthus paris 31 janv 2015 045.jpg

Complètement à gauche, on aperçoit un Quercus myrsinifolia dit chêne à feuilles de bambou. Il est lui aussi très dense mais trop encombrant pour mon terrain.

2 f quercus myrsinifolia paris 31 janv 2015 044.jpg

Euonymus myrianthus photographié en octobre :

3 euo myr paris 10 oct  2010 041.jpg

4 euo myr paris 30 oct  2010 057.jpg

Un autre fusain, Euonymus japonicus va l’accompagner. Il est pour l’instant mal à l’aise au ras d’un grand arbre, il pourra s’épanouir dans la haie :

5 euo jap veneux 2 août 2013 001.jpg

6 euo jap veneux 2 août 2013 rec 011.jpg

Pour les Viburnum à feuillage persistant, seuls Viburnum tinus, mais j’en ai déjà plusieurs, et Viburnum rhitidophyllum semblent correspondre à mes critères. Il y a aussi Viburnum foetidum qui n’a encore qu’un an et est totalement persistant quoiqu’on en dise. Aujourd’hui :

7 vib foetidum veneux 8 fév 2015 001.jpg

Ses premières fleurs en juillet :

8 viburnum foet 14 juil 2014 005.jpg

9 viburnum foet 14 juil 2014 004.jpg

viburnum foet 14 juil 2014 003.jpg

viburnum foet 14 juil 2014 008.jpg

Sa belle écorce :

viburnum foetidum écorce veneux 6 janv 2014 001 (8).jpg

Son premier fruit en novembre :

viburnum foetidum veneux 23 nov 2013 027 (1).jpg

 

06/02/2015

Wollemia et Stegosaurus en direct du Jurassique

Dans les commentaires concernant le néflier du Japon,

1 eriobotrya 20 fev 2008 paris 021.jpg

2 eriobotrya rec veneux 28 déc 2014 015.jpg

on m’a parlé de son aspect exotique et même préhistorique. Mais il y a tout au Jardin des Plantes, même des arbres du Jurassique comme le pin de Wollemi et l’araucaria :

3 wollemi araucaria paris 31 janv 2015 199.jpg

Wollemia nobilis :

4 wollemia paris 31 janv 2015 197.jpg

5 wollemia tronc paris 24 déc 2012 009.jpg

6 wollemia paris 24 déc 2012 010.jpg

7 wollemia paris 31 janv 2015 198.jpg

Araucaria araucana, peut-être pas tout-à-fait aussi jurassique mais c'est bien imité :

araucaria 0 1695120201.jpg

araucaria 1 2851172553.jpg

araucaria 2 2340959321.jpg

araucaria 3 1247829416.jpg

Ils sont accompagnés, juste à côté du Wollemia, par un stégosaure, sans doute plus rustique que les autres dinosaures puisqu’il a pu s’échapper à l’extérieur en plein hiver :

stegosaure paris 1 dec 2013 015 (7).jpg

11:27 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2015

Euphorbia characias

Voilà encore des belles fleurs d’hiver. Je n’ai pu en voir de près qu’une touffe, un plus grand nombre se trouve dans le petit jardin derrière le manège mais il était fermé. C’est dommage parce que c’est le coin spécialisé dans les fleurs de jardin.

Cette si belle plante c’est Euphorbia characias ssp wulfenii. On dit quelle fleurit à partir de mars mais dès janvier les épaisses grappes de fleurs sont très décoratives, même si elles sont encore en boutons. Le 31 janvier :

1 euphorbia char wulf paris 31 janv 2015 113.jpg

2 euphorbia char wulf paris 31 janv 2015 114.jpg

3 euphorbia char wulf paris 31 janv 2015 115.jpg

4 euphorbia char wulf paris 31 janv 2015 116.jpg

Elle est donc bien fleurie, même en hiver. D’ailleurs la voici photographiée plus tôt en janvier une autre année :

5 euphorbia characias paris 21 janv 2012 133.jpg

6 euphorbia characias paris 21 janv 2012 133 (2).jpg

Début mars les fleurs s’ouvrent :

7 euphorbia char wulf paris 3 mars 2012 104 (1).jpg

8 euphorbia char wulf paris 3 mars 2012 104 (7).jpg

9 euphorbia char wulf fl paris 3 mars 2012 110.jpg

Et elles sont encore plus amusantes fin avril :

10 euph char paris 27 avril 138.jpg

11 euph char paris 27 avril 140.jpg

12 euph chara flparis 27 avril 140.jpg

Sa croissance est rapide, les fleurs visibles 4 à 5 mois, et même jusqu'en juin, et elle assure le décor en vert avec un port original tout le reste de l’année. Et elle se ressème grâce aux fourmis.

10:15 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

03/02/2015

Sycopsis sinensis et son hybride

A Paris j’ai particulièrement prêté attention aux arbres pas trop grands et aux arbustes à feuillage permanent car j’en ai besoin à Veneux pour former une haie opaque. Cette haie comprend déjà des camellias, du laurier sauce et du laurier palme de semis spontané, je vais y déplacer un fusain du Japon mais je veux en trouver d’autres.

En voici un très intéressant : Sycopsis chinensis. Il semble avoir atteint sa taille maximale puisqu’il ne me semble pas changer depuis quelques années, 4m de haut et plutôt étroit, pas trop encombrant.

Il fait partie de la même famille que les Hamamelis mais il en diffère nettement par son feuillage persistant et par ses fleurs. D’abord c’est une plante dioïque. Les fleurs ne sont donc pas hermaphrodites. De plus, elles sont apétales et les "languettes" colorées qui en font le charme ne sont pas des pétales mais des étamines. C’est pourquoi elles sont roses d’abord puis, lorsque le pollen s’extériorise elles sont jaunes. Je ne vous montrerai pas de fleurs femelles, on ne cultive généralement que les mâles car les fleurs femelles sont insignifiantes. On le décrit partout comme fleurissant au début du printemps mais à Paris il fleurit en plein hiver. Les fleurs roses de ces photos sont du 31 janvier cette année, les fleurs jaunes, donc un peu plus tardives, sont du 3 février 2013.

1 sycopsis sinensis paris 31 janv 2015 024 (1).jpg

2 sycopsis sinensis paris 31 janv 2015 024 (2).jpg

3 sycopsis sinensis fleur paris 31 janv 2015 024 (2).jpg

4 sycopsis sinensis paris 2 fév 2013 032.jpg

5 sycopsis sinensis paris 2 fév 2013 033 (5).jpg

6 sycopsis sinensis paris 31 janv 2015 024 (3).jpg

Il a été marié à un Parrotia persica, toujours de la même famille, dont tout le monde connait le superbe feuillage rouge en automne :

7 parrotia persica gb 6 oct 2012 173.jpg

Cela a donné le Sycoparrotia semidecidua. De même taille que le Sycopsis, Il a le feuillage du Sycopsis qu’il garde lors d’hivers doux ou dont quelques feuilles seulement jaunissent et tombent. Ici les branches dénudées semblent être celles qui ont porté beaucoup de fleurs. Ces fleurs ressemblent à celles du Sycopsis avec des étamines roses puis jaunes et des bractées très sombres mais qui enferment davantage la fleur au point que j’avais cru que les fleurs étaient fanées, desséchées :

8 sycoparrotia semidecidua paris 31 janv 2015 027.jpg

9 sycoparrotia semidecidua rec paris 31 janv 2015 027.jpg

10 sycoparrotia semidecidua paris 31 janv 2015 028.jpg

11 sycoparrotia semidecidua rec paris 31 janv 2015 028.jpg

sycoparrotia semidecidua paris 31 janv 2015 031.jpg

Cet arbuste est une pure curiosité botanique. Il n’a ni la belle floraison des Hamamelis, ni le feuillage vert totalement persistant du Sycopsis, ni le feuillage rutilant du Parrotia, sauf peut-être la variété ‘Purple Haze’.

 

17:51 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (4)

01/02/2015

Edgeworthia chrysantha