Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2014

Qui suis-je ?

Chris B. m'envoie cette photo et me demande de lui dire ce que c'est :

chris b.jpg

Ma réponse : ce sont des fruits d'eucalyptus. Mais ce n'est pas ma spécialité. Peut-être une lectrice ou un lecteur pourra-t-il lui préciser l'espèce.

20:19 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (4)

24/05/2014

VIburnum opulus

Les viornes sauvages aiment bien s’installer sur mon terrain de Romilly. Je vous ai montré Viburnum lantana, la viorne lantane. Il y a aussi Viburnum opulus, la viorne obier :

1 viburnum op  7 mai 2007.jpg

Et j’ai ajouté 2 cultivars de Viburnum opulus. Nous avons vu récemment Viburnum opulus ‘Roseum’ surnommé Boule de Neige aux inflorescences en boule de fleurs toutes stériles. J’ai aussi planté très récemment Viburnum opulus ‘Xanthocarpum’ semblable à l’arbuste sauvage mais aux fruits jaunes d’or. Il a poussé à une vitesse incroyable et occupe une place que je n’avais pas prévue, entremêlant ses branches aux arbustes qui l’entourent. Ses corymbes de fleurs sont superbes et je ne peux résister au plaisir de vous les montrer. Les petites fleurs fertiles au centre, toutes hérissées d’étamines, sont très mignonnes.

2 vib op xanthoromi 23 mai 2014 077 (2).jpg

3 vib op xanthoromi 23 mai 2014 077 (1).jpg

vib op xanthoromi 23 mai 2014 077 (5).jpg

21:55 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

17/05/2014

Les palmiers de Marnay sur Seine

A part Trachycarpus fortunei planté il y a 15 ans, les palmiers de Marnay sont encore petits car leur croissance est très lente au début. Sur les étiquettes vous verrez la date de plantation en bas à gauche. Tous ont résisté sans aucun dommage, comme mon petit Butia capitata, aux inondations prolongées. Je me souviens d’avoir observé avec effroi mon Butia subaquatique dans l’eau depuis 6 semaines. Mais lui, moins sujet à l’anxiété sans doute, a fait comme s’il ne s’était rien passé. Pour la rusticité, tous ces palmiers peuvent vivre sans problème en zone 8, certains même en zone 7.

Trachycarpus fortunei le 1 juin 2013. Vous verrez sur son « tronc » (stipe) pourquoi on l’appelle palmier chanvre :

1 trachycarpus fortunei marnay 8 mai 2014 019 (6).jpg

2 trachycarpus marnay 1 juin 2013 003.jpg

3 trachycarpus marnay 1 juin 2013 014.jpg

4 trachycarpus marnay 1 juin 2013 006.jpg

5 trachycarpus marnay 1 juin 2013 009.jpg

Le 8 mai 2014 :

6 trachycarpus fortunei marnay 8 mai 2014 019 (1).jpg

8 trachycarpus fortunei marnay 8 mai 2014 019 (4).jpg

8 trachycarpus fortunei marnay 8 mai 2014 019 (3).jpg

10 trachycarpus fortunei marnay 8 mai 2014 019 (6).jpg

10 trachycarpus fortunei marnay 8 mai 2014 019 (5).jpg

11 trachycarpus fortunei pr marnay 8 mai 2014 019 (5).jpg

12 trachycarpus fortunei rec marnay 8 mai 2014 019 (5).jpg

Trachycarpus  takil est considéré comme le plus rustique des Trachycarpus car il vit en très haute montagne. En 2013 puis 2014, on sent qu’il commence à s’étoffer :

13 trachycarpus takil marnay 8 mai 2014 065 (2).jpg

14 trachycarpus takil marnay 16 juin 2013 083 (1).jpg

15 trachycarpus takil marnay 8 mai 2014 065 (1).jpg

Trachycarpus martianus est peut-être encore plus rustique. Il vit jusqu’à 2500m. En 2013 puis 2014 :

16 trachycarpus martianus marnay 16 juin 2013 085 (2).jpg

17 trachycarpus martianus marnay 16 juin 2013 085 (1).jpg

18 trachycarpus martianus marnay 8 mai 2014 067.jpg

Sabal minor supporte jusqu’à -15°C. En 2013 et 2014 :

22 sabal minor marnay 8 mai 2014 068 (2).jpg

23 sabal minor marnay 16 juin 2013 088 (1).jpg

25 sabal minor marnay 8 mai 2014 068 (1).jpg

Cycas panzhihuaensis (ils ont aussi Cycas revoluta mais en pot pour être rentré l’hiver) est incroyablement rustique, jusqu’ -16°C. Mais sa vitesse de croissance est tout aussi incroyablement lente. En 2013 puis 2014 :

19 cycas panz marnay 8 mai 2014 071.jpg

20 cycas panz marnay 16 juin 2013 090 (1).jpg

cycas panz marnay 8 mai 2014 070.jpg

 

 

16:04 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Ancolies, le retour

Je les avais plantées l’hiver précédent et en mai 2012 j’ai vu une belle touffe d’ancolies doubles sur de très longues tiges :

1 aquilegia romi 17 mai 2012 130 (1).jpg

2 aquilegia romi 17 mai 2012 133.jpg

3 aquilegia romi 17 mai 2012 136.jpg

4 aquilegia romi 17 mai 2012 137.jpg

5 aquilegia coeur romi 17 mai 2012 133.jpg

Elles avaient des visiteurs assidus :

6 aquilegia bourdon romi 17 mai 2012 135.jpg

Et à l’automne tout autour et jusque dans la grande allée des semis sont apparus :

7 aquilegia romi 21 oct 2013 035 (1).jpg

8 aquilegia romi 4 déc 2012 016 (1).jpg

En mai 2013 elles avaient commencé à fleurir lorsqu’elles ont été noyées dans 30cm d’eau et cela a duré 6 semaines. Elles en sont mortes et définitivement car il n’y a plus rien à l’emplacement d’origine.

En quittant le terrain, depuis la voiture, je les ai aperçues derrière le grillage. Il y a 2 touffes, une avec des tiges aussi longues que les plantes d’origine, une avec des tiges 2 fois plus courtes mais toutes les fleurs sont identiques, doubles et du même coloris. Ce ne sont sans doute pas les premiers semis, ils ont certainement péri eux aussi. Je pense que les premières fleurs apparues en mai ont lâché leurs semences lors de la mort des plantes.

aquilegia romi 15 mai 2014 086 (1).jpg

aquilegia romi 15 mai 2014 086 (3).jpg

 

02:56 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

11/05/2014

Syringa sweginzowii

Il commence à fleurir alors que Syringa vulgaris a terminé et que mes deux lilas à Romilly sont en fin de floraison. C’est sans doute un des lilas les plus tardifs. Il est bien parfumé et son aspect léger est séduisant mais pour cela il occupe de la place. Il aime le calcaire et sa présence à Marnay prouve qu’il a supporté les longues inondations. Il fera sans doute partie de mes folies cet automne.

1 syringa sweginzowii  marnay 8 mai 2014 122 (1).jpg

2 syringa sweginzowii  marnay 8 mai 2014 122 (2).jpg

3 syringa sweginzowii  marnay 8 mai 2014 122 (3).jpg

4 syringa sweginzowii marnay 16 juin 2013 152 (3).jpg

5 syringa sweginzowii marnay 16 juin 2013 152 (2).jpg

6 syringa sweginzowii  rec marnay 8 mai 2014 122 (3).jpg

Celui-ci a 13 ans.

syringa sweginzowii  marnay 8 mai 2014 122 (4).jpg

23:06 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

06/05/2014

L'aubépine

C’est le début de la floraison des aubépines sur le terrain de Romilly. Il y en a plusieurs, elles sont sauvages et elles sont très jeunes parce qu’elles ont profité du débroussaillage pour se trouver une petite place et s’y semer.

Voici la plus grande, déjà 3m. Elle avait été déracinée par les inondations et j’avais dû la tuteurer. C’est sa première floraison mais il y en aura beaucoup d’autres car une aubépine vit 500 ans ou plus. C’est une Crataegus monogyna, sa fleur a un seul style correspondant à un seul ovaire et ses fruits auront un seul noyau.

1 crataegus romi 3 mai 2014 008.jpg

2 crataegus romi 3 mai 2014 007.jpg

3 Aubépine 2 mai 015.jpg

4 crataegus romi 3 mai 2014 009 (4).jpg

 Une Carte géographique première génération y faisait la sieste, une vraie sieste car, lorsque j’ai bougé sa fleur, elle a à peine reculé 

5 carte geo crataegus romi 3 mai 2014 009 (5).jpg

Le style unique :

6 aubépine style romi 27 mai fl 022.jpg

7 crataegus style romi 3 mai 2014 009 (4).jpg

8 crataegus style b  romi 3 mai 2014 009 (4).jpg

J’ai une autre aubépine que j’ai plantée il y a de nombreuses années à Veneux. C’est Crataegus laevigata ‘Paul’s Scarlet’. Elle fleurit plus tôt, en même temps que le lilas, et elle est déjà en grande partie fanée. Je n’ai pas pensé à la photographier car je vous l’ai déjà montrée, je vous montre donc une photo d’une année précédente :

9 aubépine et lilas 002.jpg

Crataegus laevigata a des fleurs à 2 ou 3 styles et des fruits à 2 noyaux. Mais je ne peux vous montrer ses styles car la fleur est très double chez ce cultivar. Les styles existent, noyés dans les pétales car elle est fertile.

10 crataegus veneux 6 mai 2014 003.jpg

On dit les feuilles de cette aubépine moins découpées que celle de monogyna mais la différence est subtile, celles de mon aubépine sont bien découpées en plusieurs lobes

crataegus veneux 6 mai 2014 002.jpg

 

02/05/2014

Photinia fraseri

J’avais déjà vu Photinia fraseri mais toujours en dehors de sa période de floraison et il ne m’attirait pas beaucoup : un contraste trop brutal entre le feuillage vert et le feuillage rouge, un aspect lourd, peu de charme à mes yeux.

1 photinia fraseri Paris 12 mars 018.jpg

2 photinia fraseri Paris 12 mars 019.jpg

Je l’ai vu en début de floraison dans les rues de Veneux l’an dernier le 18 mai. Cette floraison débutante était légère et lui donnait beaucoup de grâce :

3 photinia veneux 18 mai 2013 007.jpg

4 photinia veneux 18 mai 2013 014.jpg

5 photinia veneux 18 mai 2013 011.jpg

Cette année il est en avance et en pleine floraison le 1 mai. Ses fleurs sont si nombreuses qu’on ne voit plus le feuillage :

6 veneux 2 mai 2014 016.jpg

7 photinia fr rec veneux 2 mai 2014 018.jpg

8 photinia rec veneux 2 mai 2014 019.jpg

 

20:55 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

26/04/2014

Lilas nageurs recherchés

Grosse déception à mon arrivée à Romilly : il n'avait pas plu, pas une goutte. Heureusement j'ai été chassée par la pluie à 15h, juste pour m'éviter la corvée d'arrosage J'espère qu'il en sera tombé suffisamment. Quand j'entends les jouisseurs gémir à l'annonce d'un peu de pluie, ça m'énerve. Ils devraient aller vivre au Sahara. Ils pourraient y bronzer tous les jours (et s'y cancériser) sans aucun risque d'être mouillés.

C'est vraiment un problème de jardinier. Pas assez de pluies mais des inondations, même lorsqu'il n'a pas plu depuis des semaines, des eaux amenées d'ailleurs par la Seine. Ce n'est pas la bonne façon d'abreuver les plantes.

Parmi les victimes des inondations de l'an dernier, il y a eu les lilas, tous les Syringa vulgaris et le Syringa microphylla. Je n'ai pas l'intention d'en racheter pour les perdre aussitôt. Mais j'aime les lilas. Je vais transplanter les drageons de ceux de Veneux. Et je vais tenter d'autres lilas.

Mais il y avait un autre lilas : Syringa x prestoniae 'Minuet. Il a souffert, son tronc a été fendu en deux

1 syringa minuet romi 25 oct 2013 029.jpg

mais il a survécu et dès ce printemps il est magnifique. Je vous le montre bien qu'il soit moins précoce et pas encore totalement épanoui :

syringa minuet romi 26 avril 2014 022.jpg

syringa minuet romi 26 avril 2014 023.jpg

syringa minuet romi 26 avril 2014 024.jpg

syringa minuet romi 26 avril 2014 025.jpg

Sa meilleure résistance m'a donné envie d'en essayer d'autres. Syringa koramowii vient juste d'être planté :

syringa koramowii romi 26 avril 2014 001.jpg

syringa koramowii romi 26 avril 2014 016 (2).jpg

syringa koramowii romi 26 avril 2014 016 (3).jpg

A l'automne j'ai planté aussi Syringa pekinensis mais je n'ai pas été assez rapide pour sa protection. Il a été victime de l'autre plaie de Romilly, les chevreuils. Il n'en restait que 10cm mais il repart vaillamment. Je vous le montrerai l'an prochain.

17:27 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

21/04/2014

Wisteria ou la fureur de vivre

Les glycines sont les lianes les plus puissantes sous nos climats tempérés. A moins de la conduire en arbre à force de tailles sévères répétées, il faut un solide et très grand support. On la voit sur des grilles mais il faut tailler souvent et la survie des grilles en fer forgé, voire même de piliers en pierre n'est pas garantie à long terme. Si on veut la laisser vivre libre sans la tailler, ce que j'ai tendance à préférer pour la plupart des plantes, seul un arbre très fort et de très grande taille peut convenir. La longueur et le volume de végétation atteints par une glycine libre sont incroyables.

Je vous ai déjà montré les monstrueuses glycines des Grandes Bruyères :

1 glycine gdes bruy 8 mai 2011 283.jpg

2 glycine rec gdes bruy 8 mai 2011 281.jpg

Je vous ai montré la glycine qui escalade le grand chêne de plus de 100 ans à l'entrée du terrain de Veneux, une glycine du Japon à floraison plus tardive. C'est une marcotte prise il y a plus de 30 ans sur une glycine d'un jardin ami, une glycine qui avait décidé de coloniser le trottoir après être passée par dessus un haut mur de clôture. Son expansion en hauteur ne lui suffit pas. Elle a décidé d'aller chercher plus de soleil vers le sud en se servant du rosier liane, imposant lui aussi et qui a courbé une aubépine pour former une arche au-dessus de l'entrée :

3 wisteria veneux 24 mai 2013 004.jpg

4 wisteria veneux 26 mai 2013 013 (1).jpg

5 wisteria veneux 26 mai 2013 013 (2).jpg

6 veneux 24 avril 2011 032.jpg

Et cette année, j'ai eu une surprise en levant la tête. Dans cette zone, il y a ce que j'appelle l'HLM : un tronc énorme d'un hêtre énorme décédé d'un chancre il y a 30 ans, maintenant couvert de lierre. A cause du danger, je n'avais pu garder que le tronc, environ 7m de haut. Je l'appelle HLM parce qu'il grouille d'oiseaux, les plus visibles sont les pigeons et les tourterelles, d'écureuils, et sans doute de chauve-souris que je vois la nuit en été. Vers l'est, un grand hêtre, vivant celui-là. Au sud, chez le voisin, un grand houx mâle que j'ai connu très petit et qui a fait une grosse poussée de croissance jusqu'à 5m50. C'est lui qui avait assuré la fécondation de mes femelles quand mon vieux houx mâle est mort et avant qu'un jeune se décide à fleurir. Lorsque j'ai planté une glycine, il y a plus de 20 ans, je n'y connaissais rien. J'ai cru naïvement qu'un arceau métallique lui suffirait. Mais elle n'était pas de cet avis. Le tronc du hêtre contre lequel elle a été plantée n'avait pas encore de lierre et elle ne pouvait s'accrocher sur ce tronc lisse. Je crois qu'elle avait repéré le hêtre à l'est mais pour cela elle devait d'abord couvrir plusieurs mètres, s'accrochant à toutes mes plantes, rendant la zone inextricable. Tous les ans j'ai coupé, encore coupé, toujours coupé. Maintenant il n'y a plus rien à l'est et je la croyais morte. Erreur. Elle fleurit tout en haut de l'HLM et s'est dirigée vers le sud pour atteindre le sommet du houx :

wisteria romi 20 avril 2014 003 (1).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 003 (2).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 003 (3).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 003 (4).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 013 (1).jpg

wisteria romi 20 avril 2014 013 (2).jpg

J'ai cherché son tronc pour ne pas l’abîmer en cas de plantation à proximité.

wisteria veneux 21 avril 2014 008 (1).jpg

wisteria veneux 21 avril 2014 008 (2).jpg

 

20:08 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

19/04/2014

Muguet de mai

 

J'ai vu hier le premier brin en boutons.

convallaria romi 18 avril 2014 020.jpg

 

Il sera donc prêt pour le 1er mai, comme tous les ans. Il n'est pas en serre, je ne contrôle pas sa date de floraison, pas plus pour celui-ci planté à Romilly (mais il y en a d'autres sur le terrain) que pour le petit sauvage de Veneux. Et pourtant il est toujours en fleurs le 1er mai quel que soit le temps, quel qu'ait été l'hiver, même après l'hiver si dur de l'an dernier. Je me demande s'il n'aurait pas un calendrier caché dans son joli feuillage. Ou bien est-il sensible de façon extrêmement précise à la longueur du jour. 

21:37 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

15/04/2014

Berberis julianae

Pour ceux qui s'intéressent aux commentaires, voici quelques précisions sur Berberis julianae. Je n'ai pas de photos de sa floraison. Elle est jaune et poche de celle de B. ottawiensis.

Ce qui diffère , c'est le feuillage à grandes feuilles persistantes qui prennent des tons rouges en automne. Un 26 septembre à Paris :

berberis julianae paris 24 sept 2011 094.jpg

berberis julianae paris 26 sept  2010 315.jpg

berberis julianae paris 26 sept  2010 316.jpg

berberis julianae rec paris 26 sept  2010 316.jpg

Il est donc efficace comme écran visuel mais aussi comme clôture défensive. Ses épines sont si efficaces que la SNCF l'utilise pour remplacer des grillages. Il est dense (plus que celui des photos) et peut atteindre 2m50 de haut

18:09 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Clematis

Le grillage sans fin que m'ont imposé les voyous du quartier doit disparaître sous la végétation. J'ai déjà installé des actinidias pas encore présentables sans feuilles, un fuchsia grimpant encore trop petit pour vous le montrer et des clématites dont deux printanières en fleurs. Une troisième est la clématite increvable à Veneux où elle survit depuis des années malgré ma négligence. C'est Clematis jackmanii qui fleurira plus tard.

Clematis 'Early Sensation' :

clematis early sensation 1 romi 13 avril 2014 054 (1).jpg

clematis early sensation 2 romi 13 avril 2014 054 (2).jpg

clematis early sensation romi 11 avril 2014 007 (3).jpg

clematis early sensation romi 11 avril 2014 007 (4).jpg

Clematis montana 'Mayleen':

clematis mayleen  1 romi 13 avril 2014 054 (3).jpg

clematis mayleen  romi 13 avril 2014 054 (4).jpg

14:07 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

Berberis ottawensis

Il est encore trop jeune avec un aspect un peu dégingandé mais son feuillage et sa floraison sont prometteurs. Je vais tenter des boutures pour compléter mon grillage avec ses épines.

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (1).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (2).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (3).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (4).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (5).jpg

berberis ottawensis romi 11 avril 2014 084 (6).jpg

05:18 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

12/04/2014

Quercus decubitus

Vous ne trouverez cette espèce de chêne dans aucun livre de botanique. C'est un nom que j'ai donné à mon chêne par dérision, pour me moquer de sa curieuse façon de continuer à vivre et même se développer.

C'est un chêne pédonculé. Il y en a plusieurs dans la partie très boisée du terrain. Mais celui-ci s'était semé tout au bord de la mare, en haut d'une paroi verticale. Lorsqu'il a atteint un poids que le peu de terre au bord de la paroi ne pouvait plus tenir, il est tombé. Il s'est couché en travers de la mare, les branches terminales ont pris appui sur l'autre rive. Cela s'est passé au cours de l'été 2010. Depuis il vit, et même bien, allongé au-dessus de la mare. Des branches latérales ont pris le rôle de houppier et, comme vous pouvez le voir sur cette photo alors qu'il débourre en même temps que les autres chênes, elle sont très saines et bien chargées de feuilles.

Le 4 avril :

quercus 1 decubitus romi 4 avril 2014 096 (1).jpg

Le 11 avril :

quercus 2 romi 11 avril 2014 071.jpg

quercus 3 romi 11 avril 2014 072.jpg

18:21 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

Crioceris lilii, la jolie peste rouge

J'ai planté il y a au moins dix ans un lys de la Madone. Il n'a fleuri qu'une fois, une floraison partielle rapidement mise à mal. Depuis il s'entête à survivre et le bulbe s'est même multiplié. La rosette de feuilles basales apparaît à l'automne. Il passe ainsi tout l'hiver mais au printemps il est incapable de hisser sa tige florale, elle est immédiatement dévorée. Inutile de demander qui est le prédateur, c'est la terreur de tous les amateurs de lys et Lilium candidum attire particulièrement bien le criocère.

Que faire ? La destruction manuelle ? Il faudrait y aller tous les jours et j'ai beaucoup de répulsion à tuer. Un insecticide ? Même naturel et soit-disant bio il serait actif sur tous les coléoptères y compris les coccinelles. J'avais renoncé lorsque j'ai appris l'effet répulsif du marc de café. Je préfère la répulsion à la tuerie.

J'ai vu le premier criocère au tout début mars, encore en plein hiver !