Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2013

Autres palmiers et les cycas à Marnay

 

Trachycarpus martianus :

trachycarpus martianus marnay 16 juin 2013 085 (1).jpg

trachycarpus martianus marnay 16 juin 2013 085 (2).jpg

Il est encore trop petit pour qu'on puisse bien voir toutes ses caractéristiques. Il est considéré comme le plus beau des Trachycarpus et même comme l'un des plus beaux palmiers. Ses palmes sont très grandes, très divisées, 70 à 80 segments contre 60 pour takil et 40 pour fortunei et très régulièrement disposées comme cela se devine un peu sur la photo. Le pétiole de 50cm à 1m est recouvert d'un tomentum laineux qui permet de le reconnaître à coup sûr. Les graines sont différentes de celles des autres Trachycarpus, elles sont ovales et non réniformes. Je ne sais comment ils l'ont installé à Marnay mais il ne supporterait qu'un sol acide.

Sabal minor, originaire des USA, est un petit palmier. Il est l'un des palmiers les plus résistants au froid. Contrairement aux Trachycarpus qui sont dioïques, il a des fleurs bisexuées.

sabal minor marnay 16 juin 2013 088 (1).jpg

sabal minor marnay 16 juin 2013 088 (2).jpg

Même s'ils évoquent un palmier, les Cycas, d'un aspect intermédiaire entre la fougère arborescente et le palmier, sont d'une classe, d'une famille totalement différentes, avec des caractères archaïques.

Cycas revoluta, le cycas du Japon, est nettement moins rustique que les palmiers que nous avons vus. A Marnay il passe certainement l'hiver dehors car il est trop gros et il n'y a pas de serres dans ce jardin mais il a été installé dans une zone surélevée et sans doute bien drainée et il est à coup sûr bien protégé l'hiver.

Le 1 juin :

cycas revoluta 1 marnay 1 juin 2013 078.jpg

cycas revoluta 2 marnay 1 juin 2013 079.jpg

Le 23 juin :

cycas revoluta 3 marnay 23 juin 2013 010.jpg

cycas revoluta 4 marnay 23 juin 2013 068 (2).jpg

Le 21 septembre, il a fait de nouvelles feuilles au centre :

cycas revoluta 5 marnay 21 sept 2013 091.jpg

cycas revoluta marnay 21 sept 2013 092.jpg

Cycas panzhihuaensis est chinois. C'est le plus rustique des cycas. Cependant quand il est très jeune , il faut le cultiver en pot pour le rentrer l'hiver. On voit son pot ici. Quand il est assez grand, on l'installe en pleine terre et il supportera -12, voire -15°, si le sol n'est pas humide. Par précaution, un bon tas de feuilles mortes est souhaitable, en tous cas une protection épaisse mais non fermée.

cycas panz marnay 16 juin 2013 090 (1).jpg

cycas panz marnay 16 juin 2013 090 (2).jpg 

 

13:56 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

12/10/2013

Trachycarpus takil

 

Il y a au jardin botanique de Marnay sur Seine une petite collection de jeunes palmiers résistants au froid. Je vous ai déjà montré Trachycarpus fortunei planté il y a 14 ans.

Voici Trachycarpus takil, le palmier de l'Himalaya. Il est âgé de 8 ans. C'est celui qui pousse le plus vite dans la collection. Photographies du 16 juin et du 21 septembre :

 

1 trachycarpus takil marnay 16 juin 2013 083 (1).jpg

2 trachycarpus takil marnay 21 sept 2013 093 (1).jpg

trachycarpus takil marnay 21 sept 2013 093 (2).jpg

C'est probablement le plus résistant au froid des Trachycarpus, il pousse jusqu'à 2400m.

Dans sa région d'origine, le Kumaon au nord de l'Inde, il a été presque décimé pour la récolte de fibres. Il peut atteindre 12m de hauteur avec un stipe de 20cm de diamètre.

 

01:04 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (3)

11/10/2013

Paulownia elongata

 

Je vous ai montré plus d'une fois le superbe Paulownia tomentosa. Mais ce n'est pas le seul de ce genre.

J'avais photographié Paulownia catalpifolia, le paulownia à feuilles de catalpa, à Segrez :

1 Paulownia catalpifolia Segrez 029.jpg

J'ai découvert Paulownia elongata au Jardin Botanique de Marnay sur Seine. Mais il est taillé très court tous les ans, comme on le fait parfois pour le P. tomentosa pour favoriser la grande taille des feuilles mais cela l'empêche de fleurir. Je n'ai pu donc admirer que ses feuilles.

Le 22 juillet 2012 :

2 paulownia elongata marnay 22 juil  2012 067 (1).jpg

3 paulownia elongata marnay 22 juil  2012 067 (2).jpg

Le 16 juin 2013 :

4 paulownia elongata marnay 16 juin 2013 075 (1).jpg

5 paulownia elongata marnay 16 juin 2013 075 (2).jpg

6 paulownia elongata marnay 16 juin 2013 075 (5).jpg

Le 21 septembre 2013 :

7 paulownia elongata marnay 21 sept 2013 081.jpg

8 paulownia elongata marnay 21 sept 2013 090.jpg

9 paulownia elongata marnay 21 sept 2013 089.jpg

J'ai trouvé peu de documentation sur ce paulownia en dehors de ses records de croissance et leur utilisation commerciale. Je vous ai cependant trouvé une belle photo de sa magnifique floraison :

http://www.plants.com.pk/paulownia-elongata.html

Il est maintenant cultivé à grande échelle dans d'autres pays, pour sa rapidité de croissance extraordinaire et la très grande taille de ses feuilles. Il peut ainsi fournir beaucoup de bois et une biomasse importante dont on étudie la transformation en énergie.

La France semble s'y intéresser depuis peu, essentiellement pour le bois :

http://centre.france3.fr/info/une-nouvelle-essence-experi...

 

20:22 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

10/10/2013

King of Dongting

 

Il est arrivé aujourd'hui. C'est mon troisième ginkgo, une fille, la reine des productrices. 'King of Dongting' est celle qui donne les plus grosses amandes, celles qui sont commercialisées et très appréciées en Asie.

ginkgo king of dongting 10 oct 2013 002.jpg

Elle est petite mais le tronc est déjà épais. Elle est greffée. Elle avait au départ davantage de feuilles, elles sont restées dans le colis, mais ce n'est pas grave puisqu'elle les aurait perdues bientôt. J'espère qu'elle supportera aussi bien que les deux autres les inondations mais il n'y a sans doute rien à craindre pour un arbre qui a survécu à la destruction des dinosaures et à la bombe atomique.

Elle était accompagnée de Sambucus pubens, le sureau rouge de l'est du Canada et la surprise était qu'il portait encore des fruits. Il va passer quelques jours dans la maison, jusqu'à ce qu'il perde spontanément ses fruits. Je veux les semer à maturité certaine et je n'ai pas l'intention de les partager avec les oiseaux.

sambucus pubens 10 oct 2013 003.jpg

sambucus pubens 10 oct 2013 004.jpg

J'ai eu un Sambucus pubens et je l'ai perdu. Il faudra que je le surveille davantage et que je veille à ce qu'il ne manque jamais d'eau en été même s'il est à Romilly. Il est fait pour des climats plus froids, zone 4 (ou même 3) à 6.

 

 

Cyclamen hederifolium

J'ai l'intention d'aller ce week-end à l'Arboretum des Barres où ont lieu les Journées de l'Arbre. Je me réjouis d'y revoir les immenses tapis de Cyclamen hederifolium, des milliers, des centaines de milliers de cyclamens sur plusieurs hectares.

1 cyclamen arbofolia 9 oct  2010 023.jpg

2 cyclamen arbofolia 9 oct  2010 025.jpg

Pour me mettre dans l'ambiance, je suis allée dans le jardin de Veneux pour photographier les miens. Ils ne sont pas encore aussi nombreux mais ils sont aussi beaux.

3 cyclamen hed  9 oct 2013 003 (13).jpg

4 cyclamen hed  9 oct 2013 003 (2).jpg

5 cyclamen hed  9 oct 2013 003 (5).jpg

6 cyclamen hed  9 oct 2013 003 (9).jpg

7 cyclamen hed  9 oct 2013 003 (10).jpg

cyclamen blanc 23 sept 017.jpg

cyclamen rose 23 sept 015.jpg

Dans les zones de grosses touffes, ils ont réussi à éliminer partiellement le lierre qui ailleurs est très dense. Cela n'a rien d'étonnant : un jour j'ai voulu donner un bulbe, c'était impossible, il y avait une sorte de très grande galette, tous bulbes fusionnés, juste sous la surface du sol. Le lierre ne trouve plus de quoi planter ses racines.

 

 

09:58 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

09/10/2013

Leycesteria formosa

 

Arbre aux faisans ou chèvrefeuille de l'Himalaya, c'est un arbuste rarement vu dans les jardins et pourtant très original, de 1m50 à 2m de haut, semi-persistant ou persistant selon le climat, rustique jusqu'à -20° et tolérant le calcaire. Il est dans ma liste d'achats.

Des fleurs abondantes et nombreuses le couvrent tout l'été jusqu'en octobre. Elles sont blanches en long tube, enchâssées dans des bractées pourpres, formant de longues grappes.

1 leycesteria marnay 21 sept 2013 051.jpg

2 leycesteria marnay 21 sept 2013 057.jpg

3 leycesteria marnay 21 sept 2013 052.jpg

4 leycesteria marnay 21 sept 2013 053.jpg

5 leycesteria marnay 21 sept 2013 054.jpg

6 leycesteria marnay 21 sept 2013 056.jpg

Le 21 septembre les premiers fruits pourpres étaient visibles. Ils deviendront presque noirs. Ils sont censés attirer les faisans. Je ne sais si c'est vrai mais ce qui est sûr c'est qu'ils sont comestibles pour nous. Ils ont un goût de cassis un peu acidulé et sont recommandés dans des salades de fruits ou avec un fromage blanc.

7 leycesteria rec marnay 21 sept 2013 053.jpg

Il se multiplie facilement par semis, parfois spontanés, boutures, division de touffes comme une vivace.

 

08/10/2013

Des fruits d'automne pour le décor

 

C'est maintenant la saison des fruits à Romilly, beaucoup sont sauvages, tous sont rouges. S'ils ne sont pas comestibles pour nous, ils font le délice des oiseaux.

Un peu partout sur le terrain, c'est la sauvage Rosa canina :

1 rosa canina romi 5 sept 2011 023.jpg

Le gros buisson de Rosa multiflora est lui aussi spontané, ensauvagé plutôt qu'indigène. Peut-être vient-il de Marnay sur Seine, semé par un oiseau jardinier.

2 rosa floribunda romi 22 sept 2013 004 (2).jpg

3 rosa floribunda rec  romi 22 sept 2013 004 (1).jpg

Rosa rugosa a été planté mais c'est un rosier botanique :

4 rosa rugosa fruits 16 septembre 078.jpg

Le fusain sauvage, Euonymus europaeus, envahit lui aussi peu à peu le terrain. Il est couvert de fruits qui ne s'ouvriront sans doute que dans une ou deux semaines.

5 fusain romi 29 sept 2013 046.jpg

Le fusain ailé, Euonymus alatus, a encore des fruits.

6 euo alatus romi 10 oct 2012 054 (2).jpg

7 euo alatus romi 5 oct 2013 016.jpg

Ces deux fusains botaniques ont résisté sans le moindre dommage à 4 semaines d'inondations. Mais Euonymus europaeus 'Red Cascade' a succombé. En ce début d'octobre il ne présente aucun signe de reprise.

Ribes fasciculatum a encore des fruits et ils sont plus sucrés que la semaine dernière bien qu'ils aient exactement le même aspect. Cela pose le problème de la date de la cueillette.

8 ribes fasciculatum romi 28 sept 2013 036 (7).jpg

C'est la première fructification de mon Pyracantha planté l'an dernier. Il est photographié depuis le chemin.

9 pyracantha romi 5 oct 2013 013.jpg

Le sauvage Viburnum opulus :

10 viburnum op 022.jpg

Les derniers boutons du petit rosier 'Fraise des Bois' concurrencent joliment tous ces fruits :

11 fraise des bois romi 6 oct 2013 005.jpg

 

07/10/2013

Ligustrum 'Lemon and Lime'

 

Il avait été planté l'an dernier. Le 21 décembre 2012 :

1 ligustrum sin lemon romi 21 déc 2012 002.jpg

Puis, plus rien. J'avais prévu de le protéger mais je l'ai trouvé presque entièrement dévoré dès le lendemain. Il s'en est bien remis, il est maintenant 2 fois plus gros que l'an dernier. Sur cette photo du 6 octobre 2013 on voit le grillage vert qui protégeait les restes. Puis j'ai ajouté les fils barbelés quand il s'est développé. C'était bon pour l'été et cela n'empêchait pas de le voir. Mais ce n'est pas suffisant pour la saison de la chasse. Je vais accrocher un autre grillage sur les barbelés.

2 ligustrum lemon romi 6 oct 2013 001.jpg

 

20:28 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

03/10/2013

Edgeworthia chrysantha

 

Je l'ai soigneusement arrosé tout l'été et il est magnifique alors qu'il n'est planté que depuis neuf mois. Je vous l'avais montré en fleurs le 8 mars 2013 :

0 edgeworthia veneux 8 mars 2013 005.jpg

Aujourd'hui j'ai voulu le dégager un peu du kerria envahissant (il refleurit un peu en ce moment). Et j'ai eu une surprise : au moins 20 boutons floraux déjà assez développés :

1 edgeworthia 010.jpg

2 edgeworthia 006.jpg

3 edgeworthia 008.jpg

4 edgeworthia 003.jpg

5 edgeworthia 005.jpg

6 edgeworthia 007.jpg

7 edgeworthia 001.jpg

Quand va-t-il fleurir ? On dit que sa floraison débute en février ou mars selon le climat. Au Jardin des Plantes de Paris, je l'ai toujours vu en fleurs les premiers jours de février mais en 2009 et 2010 j'ai photographié son début de floraison le 27 novembre :

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2009/03/30/edgewort...

Cette année-là, ses bourgeons floraux étaient au stade où sont les miens. Le 26 septembre 2010 :

a edge paris 26 sept  2010 360.jpg

Est-ce l'été prolongé (il fait aujourd'hui 25°) qui l’excite ainsi ? Il devrait donc fleurir dès novembre ou décembre dans le Midi de façon habituelle. Quelqu'un en a-t-il l'expérience ?

 

15:20 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

Zantedeschia aethiopica

 

Je me lance dans la culture du Zantedeschia aethiopica. Ils viennent juste d'être plantés et ne sont pas encore impressionnants :

1 zanthedeschia aethiopica romi 22 sept 2013 040.jpg

Mais regardez, si on le dégage, on voit la promesse d'une touffe magnifique :

zanthedeschia flamingo rec romi 22 sept 2013 039.jpg

Pour ce premier hiver ils seront buttés avec du fumier, ils aiment les matières organiques, et des feuilles mortes.

Ce sont 2 variétés différentes. Il y a un blanc, c'est 'Crowborough', le plus rustique. Les Z. aethiopica sont donnés pour la zone 8, et même -15°C soit la zone 7b. L'autre est rose. Celui qui est habituellement proposé pour les spathes roses, c'est Zantedeschia rehmanii. Malheureusement, il est nettement moins rustique. Mais le mien c'est un Zantedeschia aethiopica donné pour -15°C. Il s'appelle 'Flamingo'. C'est un cultivar récent. Il est d'un rose plus pâle que Z. rehmanii mais ravissant.

Le terrain de Romilly va convenir car il aime beaucoup l'eau et même la sécheresse en été ne devrait pas trop le gêner car c'est sa période de dormance. Dans ses zones d'origine il vit dans des marais qui s'assèchent l'été. En été, un arrosage de précaution de temps en temps devrait suffire.

http://midatlanticgardening.com/plant-profile-calla-lilie...

http://www.pepiniere-roche-saint-louis.fr/ZANTEDESCHIA-ae...

 

05:39 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

30/09/2013

Ginkgo, mâle ou femelle ?

 

Comme chaque fois que je parle du ginkgo, on me pose des questions sur son sexe : comment reconnaître son sexe, quel sexe privilégier dans son jardin.

Pour connaître le sexe, la meilleure méthode c'est d'acheter des plantes sexées, donc obtenues par boutures. Mais j'ai lu que les plantes de semis sont de meilleure qualité? Alors, il ne vous reste plus qu'à attendre sa maturité sexuelle dans 10 à 30 ans ! Avant, il y a de petits signes. Les mâles sont plus étroits que les femelles. Le meilleur signe à condition de disposer de plusieurs sujets géographiquement proches : les mâles débourrent au printemps et perdent leurs feuilles en automne 15 jours avant les femelles. Un exemple frappant en est le ginkgo greffé du Jardin des Plantes de Paris. C'est un mâle qui a été greffé en partie basse avec une branche femelle. Le voici photographié le 4 décembre 2011, il est à gauche sur la deuxième photo, seule la partie basse, femelle, a encore des feuilles.

1 ginkgo greffé paris.jpg

2 gingko dahlia imp paris 4 déc  2011 033.jpg 

Évidemment il faut au minimum un mâle et une femelle pour la reproduction. Mais je ne pense pas que vous pensiez à cela, même les producteurs finiront sans doute par offrir des plantes de boutures car il leur sera de plus en plus demandé un sexe précis. Quel sexe choisir ?

La femelle est exclue dans les rues ou près de la maison, près d'une terrasse. En effet ses ovules vont tomber au sol et c'est gênant car source de saleté et de glissades si on est sur une surface dure, goudronnée ou pavée.

Mais au milieu d'un jardin, c'est la femelle qu'il faut préférer. Pour deux raisons très importantes : la beauté supplémentaire de ses ovules, comme des mirabelles, et pour la valeur thérapeutique et culinaire des amandes contenues dans ces ovules. Ce sont des ovules nus, pas des fruits, et donc ils seront produits qu'il y ait ou non un mâle à proximité. Pour l'utilisation culinaire ils seront de meilleure conservation s'ils ne sont pas fécondés.

Pour cet aspect décoratif, j'ai ressorti quelques vieilles photos :

ginkgo ovules bcp paris 6 oct 2008 024.jpg

ginkgo paris 4 déc  2011 124 (6).jpg

ginkgo paris 10 nov 2012 114 (1).jpg

ginkgo paris 10 nov 2012 114.jpg

ginkgo rec paris 10 nov 2012 114.jpg

ginko ovules bcp paris 6 oct 023.jpg

Pour son côté utilitaire, je suis certaine qu'il finira par être considéré, même en France, comme un arbre fruitier à part entière. Parmi ses noms il y a abricotier d'argent. Pendant une visite à l'arboretum de Chèvreloup lors d'un cours de botanique du Muséum National nous avions rencontré des ginkgos couverts d'ovules et il y en avait de grandes quantités au sol. Tout d'abord, je vous dirai que personne n'a été gêné par l'odeur, cet aspect a été surfait. Plusieurs personnes ont rempli des sacs, pleins à craquer, avec les ovules tombés. C'était un tout petit peu pour les faire germer, surtout pour consommer l'amande. Cette amande a non seulement des propriétés thérapeutiques reconnues même en France mais aussi des qualités gustatives connues depuis des millénaires en Asie. Les français finiront bien par le savoir.

Pour connaître tous les aspects de l'amande :

http://www.socpharmbordeaux.asso.fr/pdf/pdf-144/144-301-3...

Une liste impressionnante des cultivars :

http://gardenbreizh.org/modules/gbdb/plante-780-ginkgo-bi...

Pour apprendre à cuisiner l'amande :

http://ettolrubi.meabilis.fr/naturopathie/ginkgo-biloba-l...

Pour trouver King of Dongting, le cultivar qui produit la plus grosse amande, pour ceux qui habitent le Midi car ils ne semblent pas vendre par correspondance :

http://www.pepiniere-stgeorges.fr/catalogue/article.php?a...

 

29/09/2013

L'arbre à paons du jour

1 aster romi 29 sept 2013 006.jpg

Hier ce grand aster était couvert de papillons. Mais ce n'était encore pas grand chose, aujourd'hui il y en a le double, en permanence tout l'après-midi. Sur cette photo on en voit 9 :

2 aster romi 29 sept 2013 043.jpg

C'est parce que les vulcains ont reçu le renfort d'une troupe de paons du jour et même de quelques piérides.

3 aster romi 29 sept 2013 007.jpg

4 aster romi 29 sept 2013 016.jpg

5 aster romi 29 sept 2013 014.jpg

6 aster romi 29 sept 2013 012.jpg

7 aster romi 29 sept 2013 027.jpg

romi 29 sept 2013 032.jpg

romi 29 sept 2013 034.jpg

Je n'ai jamais vu un buddleja attirer autant de papillons en permanence.

 

28/09/2013

L'arbre aux vulcains

 

Ce n'est pas un arbre mais une vivace plus grande que moi. Je suis allée vers les asters au moins 12 fois dans l'après-midi pour voir si la situation évoluait. Pas du tout, chaque fois j'ai vu au moins une dizaine de Vulcains présents en même temps.

1 aster romi 28 sept 2013 029.jpg

2 aster romi 28 sept 2013 063.jpg

3 aster romi 28 sept 2013 074.jpg

4 romi 28 sept 2013 077.jpg

5 aster romi 28 sept 2013 028.jpg

6 aster romi 28 sept 2013 070.jpg

7 aster romi 28 sept 2013 064.jpg

27/09/2013

Ginkgo biloba

 

Mon plus grand ginkgo, 1m40, une femelle, commence à se colorer d'or :

1 ginkgo fem romi 22 sept 2013 006 (1).jpg

2 ginkgo fem romi 22 sept 2013 006 (3).jpg

3 ginkgo fem romi 22 sept 2013 006 (4).jpg

L'autre est tout petit car je l'avais acheté tout petit et un ginkgo, ça ne grandit pas vite. Mais il a bien résisté à l'inondation. Je ne connais pas son sexe car c'est une plante de semis. Je l'avais trouvé dans une surface de bricolage, minuscule dans un minuscule pot à un prix minuscule. Je ne lui permets pas d'autre fréquentation que le lierre et les consoudes mais cela demande un travail constant. Ce qui est remarquable, c'est la forme différente de ses feuilles, une forme pas souvent décrite. Elles sont plus étroites, plus longues, plus échancrées. Mais ce sont bien des feuilles de ginkgo aux caractéristiques uniques, à deux lobes et sans nervure centrale.

a ginkgo romi 22 sept 2013 010 (1).jpg

b ginkgo romi 22 sept 2013 010 (3).jpg

c ginkgo romi 22 sept 2013 010 (2).jpg

d ginkgo romi 22 sept 2013 010 (6).jpg

 

23:56 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (5)

Aster

 

Les premières fleurs des grands asters d'automne (Aster novae angliae, ceux qui ne sont jamais malades) sont apparues le 20 août :

1 aster romi 20 août 2013 021.jpg

Le 12 septembre :

2 aster romi 12 sept 2013 001.jpg

Le 21 septembre, on approche de la pleine floraison :

3 aster romi 21 sept 2013 163 (2).jpg

4 aster romi 3 sept 015.jpg

5 aster romi 21 août 2011 007.jpg

6 aster na romi 16 oct  2011 010 (1).jpg

7 aster romi 3 oct  2010 041.jpg

8 aster fleurons romi 23 sept  2010 037.jpg

La touffe est opulente, elle déborde sur l'allée et je vais devoir en déplacer une partie lorsque le feuillage sera fané. La touffe à fleurs rouges est moins exubérante et sa floraison est plus tardive :

9 aster romilly 17 sept 2012 047 (2).jpg

10 aster romilly 17 sept 2012 047 (4).jpg

C'est le grand banquet d'automne pour les butineurs, un ballet fascinant :

aster abeille romi 23 sept  2010 041.jpg

aster approche romi 23 sept  2010 p 030.jpg

aster bourdon romi 23 sept  2010 044.jpg

aster romi 3 sept 015.jpg

aster romi 3 sept 025.jpg

aster romi 3 sept 038.jpg

aster romi 21 sept 2013 170 (2).jpg

aster romi 21 sept 2013 170 (3).jpg

aster romilly 5 sept 2012 007 (9).jpg

aster romilly 8 sept 2012 005.jpg

19:25 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

26/09/2013

Colchiques, c'est la fin de l'été

 

Tout en feuilles au printemps, tout en fleurs en automne, les colchiques sont fidèles :

1 colchiques 25 sept 2013 053 (2).jpg

2 colchiques 25 sept 2013 053 (3).jpg

3 colchiques veneux  21 sept 2013 015 (3).jpg

4 colchiques 25 sept 2013 053 (4).jpg

Sitôt sortis, sitôt dévorés :

5 colchiques rec 25 sept 2013 053 (6).jpg

Ce ne sont pas les petites bestioles sur la photo qui en sont responsables, celles-ci s'intéressent au nectar. Mais 2 jours pluvieux la semaine dernière ont réveillé les limaces. Un truc à se casser la figure en glissant dessus et j'en trouve même qui tentent d'entrer dans les tuyaux d'arrosage.

Le Callicarpa bodinieri qui les surplombe s'est empressé de mûrir ses fruits pour une couleur assortie :

callicarpa marnay 21 sept 2013 018 (2).jpg

 

19:00 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

25/09/2013

Sedum

 

Ce sedum a été planté il y a très longtemps et livré à lui-même et au sable le plus sec. Il n'a pour tout engrais que les feuilles mortes du grand chêne de l'entrée. Et pourtant il émerge du lierre tous les ans.

1 sedum 21 sept 2013 006.jpg

2 sedum 21 sept 2013 007.jpg

3 sedum 21 sept 2013 008.jpg

Vu de près, c'est réjouissant de voir toutes ces petites fleurs qui semblent faire joyeusement la fête.

4 sedum veneux 21 sept 2013 011.jpg

5 sedum 21 sept 2013 010.jpg

6 sedum veneux 21 sept 2013 013.jpg

7 sedum 21 sept 2013 013.jpg

8 sedum veneux 21 sept 2013 017.jpg

9 sedum rec rec veneux 21 sept 2013 011.jpg

10 sedum veneux 21 sept 2013 012.jpg

 

14:01 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

24/09/2013

Parrotia persica

 

Le joli feuillage rouge à côté de l'Asimina a intrigué. C'est un très beau Parrotia persica qui n'attend jamais l'automne pour rougir.

Recadrage sur la photo du 21 septembre :

1 parrotia rec marnay 21 sept 2013 020.jpg

Photos du 30 juin 2012 :

2 parrotia persica 30 juin 2012 131.jpg

parrotia persica rec  30 juin 2012 131.jpg

 

 

09:28 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (1)

23/09/2013

Akebia à Romilly

 

Au Jardin Botanique de Marnay sur Seine il y avait un Akebia trifoliata en vente. Comment résister après avoir vu tous ces gros fruits qui pendaient comme un décor d'arbre de Noël ?

Tout déroulé, il y en avait déjà 1m50. A Marnay il est dans une zone un peu surélevée derrière un muret. J'ai donc préféré l'installer hors du niveau maximum des eaux, dans le bac sans fond où se trouve déjà l'hortensia grimpant. Les feuilles plus grosses sont celles de l'hydrangea :

1 akebia trifoliata romi 22 sept 2013 002.jpg

Dans le bac il y a aussi un Lamium galeobdolon, un envahisseur qui va vite couvrir la surface et se répandre dessous pour garnir l'environnement. A droite, en cherchant bien, on peut voir une bouture bien démarrée du rosier liane Rosa mulliganii que j'ai dirigée vers le sud. De l'autre côté, au sud, c'est un autre rosier liane dont j'ai oublié le nom et qui drageonne énergiquement :

2 akebia trifoliata romi 22 sept 2013 003.jpg

 

3 akebia romi 22 sept 2013 017.jpg

Mais il a aussi envoyé une branche à 2m en prenant appui sur un fusain d'Europe spontané qui l'aide à atteindre la première branche horizontale de l'arbre :

4 rosa euonymus romi 22 sept 2013 044.jpg

5 rosa euonymus romi 22 sept 2013 043.jpg

6 rosa euonymus romi 22 sept 2013 045.jpg

Le frêne contre lequel j'ai installé le bac ne va sans doute pas vivre très longtemps car il y a un énorme trou à sa base et le bois sur les parois du trou est pourri. Ce n'est donc pas sur lui que je compte pour soutenir mes lianes que je vais aider à préférer ses deux rejets dont l'un atteint déjà 4m, et un frêne, ça pousse vite :

a frêne romi 22 sept 2013 018.jpg

b frêne romi 22 sept 2013 020.jpg

Rosiers, Akebia, Hydrangea, Euonymus devraient assurer le décor de juin à l'automne. Je pense à offrir un copain à l'akebia pour une meilleure pollinisation, sans doute Akebia quinata var. alba pour changer de couleur.

  

22/09/2013

Akebia à Marnay sur Seine

 

J'avais déjà photographié le fruit de cette grande liane au Jardin Botanique de Marnay sur Seine, un fruit unique cette année-là :

1 akebia trifol  marnay 25 sept 2008 013.jpg

Mais cette année elle a une dizaine de fruits. C'est Akebia trifoliata aux feuilles à 3 folioles comme on le voit bien sur cette photo :

2 akebia trifoliata marnay 21 sept 2013 029 (1).jpg

On trouve plus souvent dans le commerce Akebia quinata aux feuilles à 5 folioles. Akebia trifoliata, quinata et leur hybride pentaphylla se ressemblent beaucoup. Il y a aussi une variété à fleurs blanches de quinata. Mais admirons les fruits roses de grande taille, plus décoratifs que gustativement intéressants :

3 akebia trifoliata marnay 21 sept 2013 029 (6).jpg

4 akebia trifoliata marnay 21 sept 2013 029 (2).jpg

5 akebia trifoliata marnay 21 sept 2013 029 (4).jpg

6 akebia trifoliata marnay 21 sept 2013 029 (3).jpg

7 akebia trifoliata marnay 21 sept 2013 029 (5).jpg

Mais les Akebia ont quelques difficultés de pollinisation. Certains conseillent de les polliniser à la main. Comme elles grimpent jusqu'à 10m, de préférence dans un arbre caduc, vous voyez le travail ! Leurs difficultés de pollinisations ressemblent à celles de Asimina triloba : il faut planter deux sujets de souche différente. Cela coûte plus cher mais c'est plus facile et moins risqué que l'ascension d'un arbre.

 

 

21/09/2013

Calycanthus occidentalis

 

C'est habituellement Calycanthus floridus qui est proposé. Mais c'est Calycanthus occidentalis qui m'intéresse parce qu'il supporte les inondations.

Ils se ressemblent beaucoup mais les pétales de Calycanthus occidentalis sont plus larges, les fleurs légèrement plus grandes et sa floraison un peu plus tardive, jusqu'en septembre. Il est rustique et supporte le calcaire. Son écorce est utilisée en Californie comme substitut de la cannelle.

Je n'ai photographié que ses fleurs très belles le 10 août car l'arbuste a été très négligé et n'est plus photogénique.

J'en ai très envie mais le problème est de le trouver. Je vais encore devoir me tourner vers les anglais.

calycanthus occidentalis 10 août 2013 189 (1).jpg

calycanthus occidentalis 10 août 2013 189 (5).jpg

calycanthus occidentalis 10 août 2013 189 (6).jpg

calycanthus occidentalis 10 août 2013 189 (7).jpg

 

09:33 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (5)

20/09/2013

Haricot-kilomètre

 

Mais non, cela ne se passe pas dans votre potager. Je trouve ces "haricots" encore plus marrants car ils se détachent bien du feuillage sous forme de pendouilles remarquables qui peuvent persister tout l'hiver. Ce sont les fruits du catalpa.

1 catalpa jardiland 19 sept 2013 013 (1).jpg

2 catalpa jardiland 19 sept 2013 013 (2).jpg

catalpa jardiland 19 sept 2013 013 (3).jpg

Catalpa et paulownia sont souvent confondus mais leurs fruits sont très différents. Voici ceux du paulownia photographiés le 10 août et un 9 octobre.

a paulownia 10 août 2013 210 (1).jpg

b paulownia 10 août 2013 210 (3).jpg

c paulownia arbofolia 9 oct  2010 014.jpg

Ils vont ensuite brunir et persisteront aussi une bonne partie de l'hiver.

paulownia 9 déc 2010 016.jpg

Pour les distinguer lorsqu'ils n'ont que des feuilles : les feuilles du catalpa sont souvent verticillées par 3.

 

10:52 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (3)

18/09/2013

Mahonia nitens

 

En voilà un qui me laisse perplexe. Il est si petit, il semble avoir de tels besoins en eau, que je me demande s'il n'est pas préférable de le garder en pot.

J'ai planté un Mahonia nitens 'Cabaret' en octobre 2010 à Veneux.

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2010/10/07/mahonia-...

Je l'arrose bien l'été. Pourtant il n'a pas grandi, il n'est pas en fleurs pour l'instant. Cet été, malgré mes arrosages, il était complètement étalé près du sol, pas plus haut que les aspérules qui l'entouraient. La saison des pluie est arrivée, 18mm puis encore 5mm, et il s'est soudain redressé prenant l'aspect et la taille de celui que je vais vous montrer maintenant.

Celui-ci a un an seulement et il a été gardé en pot. Il est en fleurs :

1 mahonia cabaret 16 sept 2013 012 (1).jpg

2 mahonia nitens 18 sept 2013 028.jpg

3 mahonia cabaret 16 sept 2013 012 (2).jpg

4 mahonia nitens 18 sept 2013 027.jpg

5 mahonia cabaret 16 sept 2013 012 (3).jpg

J'ai d'autres mahonias, des Mahonia aquifolium sauvages ou en tout cas complètement naturalisés dont le nombre augmente régulièrement par semis et marcottage, jamais arrosés bien que dans le sable, un Mahonia aquifolium plus"cultivé" venu par semis d'un autre jardin, plus rigide et plus dressé, un Mahonia 'Charity' de 2m, un Mahonia 'Winter Sun'.

Mahonia nitens est très différent, vraiment un nain. Son feuillage très dur et piquant est proche de celui de 'Charity'. Il est le plus souvent donné pour 50cm de haut ou peut-être 1m en 10 à 20 ans. Et, bien sûr, sa croissance est très, très lente. Celui planté en 2010 m'a montré que ses besoins en eau sont énormes. J'hésite entre le garder en pot ou le planter à mi-ombre à Romilly.

 

20:31 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

17/09/2013

Les hibiscus et l'eau

 

A Romilly, deux hibiscus très rustiques ont parfaitement résisté à une inondation qui a duré un mois. Mais ils ont un problème de floraison sans rapport avec cette inondation.

Hibiscus syriacus a fait ses premières fleurs en septembre, au moins un mois plus tard que ceux que je voyais tout en fleurs dans la région. Mais il a été transplanté en fin d'hiver depuis Veneux où il fleurissait difficilement faute d'ensoleillement. Il lui a fallu installer ses racines dans une terre plus lourde que le sable de Veneux. Je crois qu'il a prouvé ses capacités à résister aux inondations (contrairement aux lilas et aux buddlejas) et à vivre dans le sol de Romilly. Trois autres hibiscus de Veneux vont bientôt le rejoindre.

1 hibiscus syriacus romi 15 sept 2013 017.jpg

2 hibiscus syriacus romi 15 sept 2013 020.jpg

3 hibiscus syriacus romi 15 sept 2013 019.jpg

Hibiscus paramutabilis, également un arbuste, a été planté au printemps 2010 en 2 exemplaires. Il n'a jamais présenté le moindre signe de souffrance. Même son beau feuillage d'aspect exotique a résisté à l'inondation. Il ne présente aucun signe de chlorose ni de soif. Pourtant le plus grand des deux arbustes plafonne à 1m40 et surtout ils n'ont bien fleuri que la première année. L'été dernier ils n'ont pas fleuri, cette année un seul des deux a fait une belle fleur et un bouton qui ne s'est pas ouvert. Je ne vois qu'une explication : le terrain n'est pas assez riche. Les hibiscus ont besoin d'un terrain riche et d'oligoéléments Fe, Cu, Mn. Je vais les buter pour l'hiver avec du fumier.

4 hibiscus paramutabilis  romi22 juin 143.jpg

5 hibiscus paramutabilis romi 11 juil  033.jpg

6 hibiscus paramutabis  001.jpg

Deux autres hibiscus, des herbacés avaient été plantés à Romilly :

Hibiscus moscheutos

7 hibiscus mos romi 17 août 2011 007.jpg

Hibiscus coccineus

8 hibiscus coccineus.jpg

Ils disparaissent en hiver mais ils ne sont pas réapparus l'année suivante. Ce n'est pas à cause du froid, ils sont rustiques à -15° et même peut-être -18° pour coccineus, des températures jamais atteintes ici. Un terrain trop mouillé peut aggraver l'effet du gel. Mais ici des gels intenses, jusqu'à -10°, sont dus à un anticyclone et donc un temps très sec. J'ai vu les feuilles de H. moscheutos faner en septembre. J'ai aussitôt arrosé mais peut-être trop tard. Cette année la saison des pluies est déjà arrivée mais c'est rare. Le plus souvent il ne pleut qu'à partir d'octobre et même fin octobre. Même le sol de Romilly qui garde bien l'humidité arrive à se dessécher et je ne peux y assurer un arrosage quotidien, j'y vais au mieux 2 fois par semaine. Est-ce suffisant si l'été est très sec ? Je vais faire une deuxième et dernière tentative en les plantant en automne avec protection ou au plus tard en fin d'hiver pour qu'ils aient le temps de s'installer avant la sécheresse.

 

20:06 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (3)

15/09/2013

Heptacodium miconioides

 

Je l'avais acheté à l'arboretum des Barres le 8 octobre 2011. Il était tout en fleurs blanches et calices roses :

1 heptacodium barres 8 oct  2011 182.jpg

Il se plaît beaucoup à Romilly. Il a bien grandi et a pris de l'ampleur. Mais cette année il fait traîner un peu sa floraison, sans doute à cause du stress de l'inondation. Il a ouvert sa première fleur le 1 septembre :

2 heptacodium romi 1 sept 2013 027.jpg

Et depuis il prend son temps. Aujourd'hui il est encore loin d'avoir ouvert la moitié de ses fleurs :

3 heptacodium romi 15 sept 2013 015.jpg

4 heptacodium romi 15 sept 2013 016.jpg

5 heptacodium romi 15 sept 2013 013.jpg

Il a au moins 15 grappes de fleurs, il va être magnifique. Je vous le montrerai tout fleuri puis tout en calices.

20:46 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (3)

06/09/2013

Clematis x jackmanii

 

Je ne suis pas douée pour la culture des clématites. Ces charmantes choses sont trop délicates, trop fragiles pour moi. J'en ai planté beaucoup, aucune n'a survécu 2 ans. Pourtant je fais tout très bien, couchée dans le trou, la base de la tige enterrée, etc. Elles meurent, je ne sais de quoi. Trop d'arrosage, pas assez d'arrosage ? La dernière plantée à Romilly avait bien poussé, plusieurs tiges de 1m50 déjà. Elle avait un petit feuillage persistant. Elle est morte noyée en mai.

Pourtant il y a 2 clématites que je réussis. Pour l'une, je n'ai aucun mérite. C'est notre belle sauvageonne Clematis vitalba, un nom qui évoque sa superbe vitalité et sa blancheur. Elle est en fleurs de mai à septembre et ensuite ses fruits, encore plus décoratifs que les fleurs, persistent jusqu'à fin janvier. Pour elle, il est inutile d'être un bon jardinier. Inutile de la surveiller, de la dorloter. Elle n'a pas besoin de jardinier. Un jour elle s'installe chez vous et elle se débrouille toute seule. Gel, vent, sécheresse, inondation, canicule, rien ne la dérange. La seule action du jardinier consiste à limiter son exubérance. Et il est inutile de se poser des questions sur la façon de la tailler, on coupe tout ce qui gêne n'importe comment et cela ne l'empêchera pas de fleurir.

http://sureaux.blogspirit.com/archive/2010/12/17/clematis...

L'autre clématite ne semble pas avoir davantage besoin d'un jardinier. Je l'arrose juste un peu l'été parce qu'elle est à Veneux dans le sable et je ramène ses tiges vers moi quand elle part chez le voisin. Je l'ai plantée il y a au moins 15 ans. Je ne sais même plus où est son pied, quelque part dans le lierre. Je ne la taille jamais. Elle est là, magnifique, tous les étés. C'est Clematis x jackmanii, la plante d'origine, pas ses cultivars. C'est la plus vigoureuse et la plus résistante des clématites à grandes fleurs.

1 clematis jackmanii  21 juillet 2013 020 (1).jpg

2 clematis jackmanii veneux 25 juillet 2013 001 (1).jpg

3 clematis jackmanii veneux 25 juillet 2013 001 (2).jpg

4 clematis jackmanii veneux 25 juillet 2013 009 (3).jpg

5 clematis jackmanii  veneux 24 juin 2012 013 (1).jpg

6 clematis jackmanii veneux 25 juillet 2013 003 (1).jpg

7 clematis jackmanii veneux 25 juillet 2013 003 (3).jpg

8 clematis jackmanii veneux 25 juillet 2013 009 (1).jpg

clematis jackmanii veneux 25 juillet 2013 003 (2).jpg

 

00:52 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (2)

26/08/2013

Parrotia persica 'Pendula'

 

Qui ne connaît cet arbre magnifique. Je vous l'ai déjà montré tout vert au printemps :

1 parrotia barres 9 avril 2011 087.jpg

tout rouge en automne :

2 parrotia chèvreloup 20 oct 047.jpg

et même déjà rougeoyant en début d'été à Marnay sur Seine, peut-être parce qu'il est planté au ras de l'eau et subit des inondations mais sans dommages puisque je le vois depuis plusieurs années :

3 parrotia persica 30 juin 2012 131.jpg

Je vous ai même montré sa forme pendula :

4 parrotia persica arbofolia 9 oct  2010 p 107.jpg

Mais ce Parrotia pleureur est d'une magnifique densité. Il mesure environ 2m de haut. C'est à l'Arboretum des Barres et j'espère pouvoir vous le montrer tout rouge en octobre lors de la fête des arbres.

a parrotia persica pend 10 août 2013 012 (1).jpg

b parrotia persica pend 10 août 2013 012 (3).jpg

c parrotia persica pend 10 août 2013 012 (2).jpg

d parrotia persica pend 10 août 2013 012 (4).jpg

e parrotia persica pend 10 août 2013 012 (5).jpg

20:34 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

25/08/2013

Aesculus parviflora, nid d'amour imprévu

 

C'est un beau pavier blanc ou marronnier blanc, drageonnant et étalé comme il se doit. Ses jolies fleurs ont de très longues étamines.

1 aesculus parviflora barres 27 juillet 2013 075.jpg

2 aesculus parviflora rec barres 27 juillet 2013 074.jpg

3 aesculus parviflora rec barres 27 juillet 2013 076.jpg

Il est complètement emmêlé avec un savonnier qui pousse entre ses branches et s'est probablement semé là après son installation :

4 barres 27 juillet 2013 076.jpg

5 barres 27 juillet 2013 073.jpg

Si je dis nid d'amour imprévu, c'est imprévu seulement pour moi. Les fleurs sont si belles, et légèrement parfumées, qu'elles doivent souvent inspirer les insectes. Mais je n'ai rien vu lorsque j'ai pris ces photos :

6 cétoines barres 27 juillet 2013 071.jpg

7 cétoine barres 27 juillet 2013 072.jpg

J'ai donc fait des recadrages pour comprendre et il faudra m'excuser pour la qualité des photos dans ces conditions. Les deux photos ne sont séparées que par le temps de déclencher. Sur la première on voit un méli-mélo où on croit reconnaître à droite une carapace de cétoine, à gauche une patte de cétoine, au centre sans doute une aile. sur la deuxième photo il n'y a plus qu'une seule bestiole et c'est bien une cétoine.

8 cétoines rec barres 27 juillet 2013 071.jpg

9 cétoine rec barres 27 juillet 2013 072.jpg

 

 

Force de vie

 

Ce n'était pas prévu mais aujourd'hui c'est repos, un repos bien mérité car j'étais si fatiguée que je ne me suis pas réveillée à temps pour aller à Romilly. La nature qui ne suit pas rigoureusement les prévisions météo a fini par envoyer la pluie. Pas à l'heure prévue et pas sous la forme prévue. La pluie a commencé cette nuit, une toute petite pluie mais continue. A 14h il y en a 6mm et ce n'est pas fini. Combien de plantes seront sauvées par cette pluie ? A Romilly, arroser avec la mare et un arrosoir est une vraie corvée trop lente pour arroser plus que les plantes qui paraissent le plus en détresse.

Je vais profiter de ce jour de congé pour vous montrer un phénomène qui m'a intriguée. A l'Arboretum des Barres, sur le chemin qui mène à la section Classifica, j'ai vu le 27 juillet des troncs d'un arbre abattu sur le bord du chemin. C'est banal sauf que ces morceaux de tronc coupé semblaient vivre :

1 barres 27 juillet 2013 001.jpg

2 barres 27 juillet 2013 003.jpg

3 barres 27 juillet 2013 005.jpg

On pourrait penser que ces rejets existaient sur le tronc lorsqu'il a été abattu et qu'ils vont rapidement mourir. Mais je crois que ces troncs sont là depuis longtemps. Je ne suis pas une spécialiste du bûcheronnage mais je ne trouve pas les tranches vraiment fraîches. La mousse qui recouvre l'écorce se trouve uniquement sur les parties exposées à la lumière. Et il commence à exister des îlots de mousse sur la tranche :

4 barres tranche 27 juillet 2013 006.jpg

Le 10 août, soit 2 semaines plus tard, les troncs étaient toujours vivants :

a 10 août 2013 241.jpg

b 10 août 2013 243.jpg

c 10 août 2013 124.jpg

d 10 août 2013 122.jpg

e barres 27 juillet 2013 009.jpg

f 10 août 2013 244.jpg

g barres 27 juillet 2013 010.jpg

h barres 27 juillet 2013 011.jpg

Je vois comme explication que les rejets existaient sur le tronc lorsqu'il a été abattu. Ils ont d'abord survécu grâce à la sève qui s'y trouvait encore puis ont émis des racines dans l'écorce et se sont nourris de cette écorce pourrissante comme d'un terreau.

 

14:37 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (7)

24/08/2013

Floraisons

 

Ma fréquentation de Romilly continue, il faut bien défricher mais c'est assez décevant. Si les ronces et les orties ont tiré profit de l'inondation, il n'en est pas de même des belles plantes. A cette époque d'habitude tout le terrain est couvert par la floraison des eupatoires surmontées de papillons. Mais les eupatoires ont souffert. Il y en a moins, la floraison a commencé avec un mois de retard et les inflorescences sont maigres :

1 romi 24 août 2013 014.jpg

On peut comparer avec une autre année :

2 eupatoire romi 27 juil 071.jpg

Elles n'attirent même plus les papillons qui préfèrent les salicaires.

Heureusement il y a les hydrangeas que je vous ai montrés récemment, les sureaux canadiens toujours en fleurs alors que les premiers corymbes sont pleins de fruits verts,

3 canadensis rec romi 3 août 2013 028 (1).jpg

les rosiers, tous en fleurs comme 'Red Parfum'

4 red parfum romi 20 août 2013 024.jpg

et 'Hansa'

5 hansa romi 24 août 2013 002.jpg

6 hansa romi 24 août 2013 001.jpg

Les premiers fruits bien colorés de Viburnum opulus :

7 viburnum romi 24 août 2013 004.jpg

Et les premières fleurs des asters d'automne aussi hauts que moi et pleins de boutons prometteurs :

8 aster romi 20 août 2013 021.jpg

Cette journée m'a fatiguée mais je dois y retourner demain. Je ne peux plus retarder l'arrosage de certaines plantes. Il n'y a plus le moindre espoir de voir la pluie annoncée par la météo. Seule la légère baisse des températures m'aidera à mieux supporter mes vêtements anti-moustiques.