Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2014

Lysimachia punctata

Dès juin, la lysimaque ponctuée était la première lysimaque en fleurs, avant la grande lysimaque sauvage. J’avais planté Lysimachia punctata ‘Alexander’, une variété à feuillage panaché. Dès l’année suivante, la forme type à feuillage vert uni est réapparue et maintenant les deux cohabitent. La forme type finira peut-être par prendre le dessus et certains me diront que je devrais éliminer les parties vertes. Mais je laisse faire et je trouve la forme verte plus jolie, les fleurs y sont mieux mises en évidence.

1 lysimachia punctata romi 5 juillet 2013 104.jpg

2 lysimachia punctata romi 1 juil 2014 037.jpg

3 lysimachia punctata romi 1 juil 2014 039.jpg

4 lysimachia alexander romi 1 juil 2014 038.jpg

lysimachia fl romi 1 juil 2014 039.jpg

lysimachia punctata romi 13 juillet 2013 015 (2).jpg

22:40 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

26/06/2014

Dracunculus vulgaris

Cet arum étonnant à la fleur extraordinaire est planté sur mon terrain de Veneux depuis environ 10 ans mais il y souffre. On dit qu’il a besoin d’un terrain léger et drainé mais le sable, c’est sans doute trop. Sur les sites en anglais, on parle de sol humide et je crois en effet qu’il a besoin d’humidité pendant la période de végétation, davantage de sécheresse en période de repos végétatif, c’est à dire après la floraison en été et en début d’hiver. Dès qu’il apparait en février, je l’arrose mais cela ne semble pas suffire, il se couche et sa fleur au sol fait peine à voir. Le voici à Veneux, la floraison est la dernière qui s’est tenue debout, en 2011, mais la spathe ploie. Il pointe le 21 février entre des feuilles d’Arum italicum :

1 dracunculus veneux 21 fev 2014 008.jpg

Le 5 mars :

2 dracunculus veneux 5 mars 2014 007.jpg

Début avril :

3 dracunculus 2 avril 048.jpg

4 dracunculus 5 avril 006.jpg

Le 28 mai :

5 dracunculus mai 2011 004.jpg

Le voici à Marnay le 12 juin :

6 dracunculus vulgaris marnay 12 juin 2014 003 (1).jpg

7 dracunculus vulgaris marnay 12 juin 2014 003 (2).jpg

8 dracunculus vulgaris marnay 12 juin 2014 003 (4).jpg

9 dracunculus vulgaris marnay 12 juin 2014 003 (3).jpg

10 dracunculus vulgaris marnay 12 juin 2014 003 (5).jpg

11 dracunculus vulgaris marnay 1 juin 2013 023.jpg

dracunculus vulgaris marnay 1 juin 2013 024.jpg

Je crois qu’il sera souhaitable que je le transplante à Romilly cet automne, le terrain est semblable à celui de Marnay, il ne dessèche pas.

On dit qu’il pue. C’est pour plaire aux mouches mais je vous assure que lorsqu’il est planté au milieu du jardin, on ne s’en rend pas compte.

21:21 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

18/06/2014

Hémérocalles

Les hémérocalles sont en fleurs partout, dans les jardins et sur les trottoirs.

L’espèce la plus répandue est Hemerocallis fulva :

fulva 21 marnay 12 juin 2014 014.jpg

fulva romi 13 juin 2012 001 (162).jpg

‘Corky’ :

corky 1 marnay 12 juin 2014 036.jpg

corky 2 fl lmarnay 12 juin 2014 036.jpg

Hemerocallis minor :

minor marnay 12 juin 2014 034.jpg

‘Tejas’ :

tejas 1 marnay 12 juin 2014 031.jpg

tejas 2 marnay 12 juin 2014 032.jpg

‘Jean’

jean paris 2 juil 2011 172.jpg

Ma petite ‘Stella de Oro’ est plus tardive mais lorsqu’elle s’y mettra elle sera très florifère et longtemps :

stella orchaise 11 août 2008 009.jpg

Mais le 8 mai à Marnay une touffe d’hémérocalles était en fleurs un mois avant les autres :

marnay 8 mai 2014 063.jpg

Qui est-ce ? L’étiquette ne correspond pas, elle indique une variété à fleurs doubles et rouges :

n hemerocallis étiq marnay 8 mai 2014 063.jpg

A cause de cette précocité et de la finesse des feuilles, je pense qu’il s’agit de Hemerocallis flava.

 

20:37 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

17/06/2014

Alchemilla mollis

C’est vraiment un joli couvre-sol, surtout quand elle exhibe sa floraison vaporeuse. On la dit envahissante par ses semis et j’espérais la voir se disséminer. Peut-être a-t-elle été trop gênée par les inondations de l’an dernier. Elle s’est cependant étendue localement. L’arbuste au bord duquel elle avait été plantée semble mort. C’est un sureau noir ‘Naomi’ à feuillage panaché très atteint par les inondations mais qui repart sur quelques branches.

L’alchémille en juin 2012 :

1 alchemille 30 juin 2012 149.jpg

Ce qu’il en restait en octobre 2013 après les deux inondations prolongées :

2 alchemille romi 15 sept 2013 011 (1).jpg

Le 12 juin 2014 on voit qu’elle a repris des forces et a réussi à faire le tour de l’arbuste :

3 alchemilla romi  12 juin 2014 089 (1).jpg

4 alchemilla romi  12 juin 2014 089 (2).jpg

5 alchemille pr romi 2 juin 2011 023.jpg

Au jardin botanique de Marnay sur Seine :

alchemilla marnay 12 juin 2014 045 (1).jpg

alchemilla marnay 12 juin 2014 045 (2).jpg

04:14 Publié dans Plantes | Lien permanent | Commentaires (0)

14/06/2014

L'androsème officinal

Officinal, cela suppose qu’il est utilisé pour ses propriétés thérapeutiques. C’est vrai, il l’a été, on l’a appelé toute bonne, herbe à tous les maux, surtout comme antispasmodique et antiparasitaire mais il est tombé en désuétude. Son nom scientifique, Hypericum androsaemum révèle que c’est un millepertuis. Mais il ne faut pas le confondre avec celui que vous achetez en gélules pour vos petites déprimes. Celui-là, c’est le sauvage, Hypericum perforatum, qui pousse spontanément sur mon terrain de Romilly, s’y multiplie  joyeusement et que je vous montrerai quand il sera en fleurs.

Mais si on n’utilise plus l’androsème pour soigner, il garde une qualité essentielle, sa jolie présence au jardin. Il est beau, il croit très vite et c’est magnifique pour un jeune jardin encore insuffisamment planté. Il peut même être envahissant, s’étalant par rhizomes et se ressemant avec autant d’enthousiasme que l’autre. J’aime bien ça, il suffit d’arracher et d’en donner.

Décrit tantôt comme vivace et tantôt comme arbuste, il est en fait intermédiaire avec la base des tiges lignifiée. Comme vous le verrez sur le jeune pied dans le pot, toutes les tiges partent du sol. Il est décoratif presque toute l’année par son feuillage vert éclaboussé de rouge aux belles couleurs d’automne et semi-persistant, ses tiges rouges, ses belles fleurs jaunes hérissées de longues étamines, ses fruits rouges puis noirs. Il est bien rustique, il accepte tous les terrains, d’acides à calcaires. Il pousse spontanément dans des bois humides mais il fleurit davantage au soleil à condition de lui éviter les heures les plus chaudes qui peuvent griller son feuillage.

1 hypericum androsaemum marnay 12 juin 2014 052 (1).jpg

2 hypericum androsaemum marnay 12 juin 2014 052 (3).jpg

3 hypericum androsaemum marnay 12 juin 2014 052 (2).jpg

4 hypericum and fleur marnay 12 juin 2014 052 (3).jpg

5 hypericum and fl marnay 12 juin 2014 052 (3).jpg

Les feuilles engainent la tige et ces belles tiges rouges portent 2 ailes longitudinales opposées :

6 hypericum androsaemum rec 14 juin 2014 009.jpg

7 hypericum androsaemum  tige 14 juin 2014 015.jpg

8 hypericum androsaemum tige 14 juin 2014 011.jpg

9 hypericum androsaemum tige 14 juin 2014 018.jpg

10 hypericum androsaemum tige 14 juin 2014 019.jpg